Premier emploi en Lorraine : l'insertion par l'intérim

De
Publié par

Le premier emploi des jeunes Lorrains, en 1999, se situe moins souvent qu'en France dans le secteur tertiaire, et plus souvent dans l'intérim. Les emplois d'ouvriers sont aussi plus fréquents qu'au niveau national. Les salaires sont cependant plus élevés en Lorraine. Trois ans après le premier emploi, près de la moitié des jeunes ont réussi une insertion vers des emplois stables à temps complet, comme en France.
Publié le : dimanche 30 décembre 2012
Lecture(s) : 49
Tags :
Nombre de pages : 4
Voir plus Voir moins

www.insee.fr/lorraine Données sur ...
- décembre 2005N° 39
Premier emploi en Lorraine :>
Le premier emploi des jeunes Lorrains, en 1999, se situe moins souvent qu’en
France dans le secteur tertiaire, et plus souvent dans l’intérim. Les emplois
d’ouvriers sont aussi plus présents qu’au niveau national. Les salaires sont
cependant plus élevés en Lorraine. Trois ans après le premier emploi, près de la
moitié des jeunes ont réussi une insertion vers des emplois stables à temps
complet, comme en France.
En 1999, 33 550 jeunes âgés entre 15 et La moitié des jeunes
30 ans, ont occupé un premier emploi en Lor- sur des profils d’emploi stable
raine dans un établissement du secteur privé ou
Les jeunes présentent, dans les trois annéessemi-public. Ces jeunes ont fait leur entrée sur le
qui suivent leur premier emploi, cinq profilsmarché du travail dans une situation économique
de carrière, déterminés pour l’ensemble de lafavorable. En 2001, alors que la situation com-
France. Les jeunes ayant réussi une bonne in-mençait déjà à se dégrader, 31 600 jeunes seu-
sertion dans le monde professionnel sont leslement ont trouvé un premier travail. L’année
plus nombreux. Ils ont bénéficié d’une période2001 marque en effet un tournant dans l’évolu-
conséquente d’emploi long à temps complettion de l’emploi et du chômage en Lorraine.
durant les trois ans où ils ont été suivis. Sou-Entre début 2001 et mi-2005, le nombre de jeu-
vent déjà sur ce type d’emploi au début denes demandeurs d’emploi progresse de plus de
leur parcours, ils sont encore 70% dans ce50% en Lorraine, soit 6 600 jeunes de plus au
cas, au bout des trois ans. Ce groupe est unchômage. Cette progression est nettement plus
peu moins bien représenté en Lorraine queforte que celle observée pour l’ensemble de la
pour l’ensemble de la France (47% contreFrance (+30%) ou pour les autres classes d’âge
50%). Il s’agit de jeunes plus diplômés que lalorraines (+23%).
Des parcours proches de la moyenne française
Proportion Proportion
EffectifsType de parcours professionnel dans les trois ans
en Lorraine en France
suivant le premier emploi obtenu en 1999 en Lorraine
(%)(%)
Parcours professionnel stable 15 850 47 50
Parcours jalonné de missions d’intérim 4 825 14 11
Parcours vers le temps partiel durable 3 650 11 10
Réorientation après un début en temps partiel 2 625 8 9
Parcours incertain hors des secteurs privé et semi-public 6 600 20 20
Total 33 550 100 100
Source : Insee - Panel DADS, emplois dans le secteur privé et semi-public
Rédigé le 01/12/2005 - Directeur de la publication : Jean-Paul FRANÇOIS
INSEE Lorraine 15 rue du Général Hulot CS 54229 - 54042 NANCY
Tél : 03 83 91 85 85 © Insee 2005Taux de chômage en LorraineÉvolution du PIB en volume (%)
Évolution du PIB en volume (échelle de gauche)
Taux de chômage en Lorraine (échelle de droite)
1997 1999 2001 20031991 1993 1995
moyenne : 35% d’entre eux ont un qui ont débuté leur vie professionnelle grande partie d’entre eux a commen-
diplôme du supérieur contre 26% du dans des emplois de courte durée. cé sa carrière professionnelle sur des
total des entrants. Les non diplômés sont un peu plus postes d’ouvriers non qualifiés.
nombreux que la moyenne, ainsi queUn deuxième groupe rassemble les Environ un jeune Lorrain sur dix - la
les titulaires du bac général seul.jeunes dont une longue partie du par- même proportion qu’en France - a sui-
cours s’est déroulée hors de l’emploi Le groupe des jeunes qui ont connu vi un parcours tendant vers des em-
salarié privé. Les raisons peuvent en une forte proportion d’emploi intéri- plois à temps partiel de longue durée.
être multiples : ils peuvent être au maire est plus important en Lorraine Ce sont en majorité des femmes
chômage de longue durée ou en inac- (14% des jeunes) qu’en France (11%). (64%), qui travaillent plus souvent que
tivité, mais aussi avoir une activité Ce sont, pour l’ensemble de la la moyenne dans le commerce de dé-
non salariée, un emploi dans la fonc- France, en majorité des hommes tail ou l’hôtellerie-restauration.
tion publique, ou encore un emploi (73%). Si 65% d’entre eux ont trouvé Enfin, à peu près 8% des jeunes Lor-
dans un pays étranger. Cette dernière un premier emploi dans l’intérim, ils rains (9,2% en France) ont commencé
situation est sans doute courante en sont cependant 32% à occuper un leur parcours par des emplois à temps
Lorraine, où l’on compte près de emploi long à temps complet trois ans partiel de longue durée, semblables à
82 000 travailleurs frontaliers en après. Ce sont en majorité des jeunes ceux du groupe précédent. Ils ont cepen-
2004. Ce groupe représente 20% peu diplômés : 34% n’ont aucun di- dant ensuite connu des trajectoires diver-
des jeunes, en Lorraine comme en plôme (21% en moyenne) et 34% un gentes. Une partie d’entre eux est sortie
France. Ce sont souvent des jeunes CAP-BEP (24% en moyenne). Une du champ de l’emploi étudié, une autre
partie a pu s’insérer dans des emplois
longsà tempscomplet.Une insertion
dans une situation économique favorable
Une insertion par l’intérim
Près d’un premier emploi lorrain sur
124
trois est effectué en 1999 dans le
10 secteur de l’intérim (28%), contre un
3
sur cinq en France, sans que l’on8
puisse préciser dans quelle activité la2 6
mission est effectuée. Les régions
4
avec le plus fort taux de premier em-1
2 ploi dans l’intérim sont aussi celles où
l’industrie domine l’emploi. L’intérim0 0
apparaît ainsi comme une voie d’inser-
-2
tion vers l’emploi industriel. En Lor--1
-4 raine, seuls 13% des jeunes entrent
-2 -6 sur le marché du travail directement
dans l’industrie (11% en France), alors
que près d’un salarié lorrain sur trois
Sources : Insee travaille dans ce secteur.
Près de 30% des premiers emplois ont lieu dans l’intérim
part dans l'emploi (en %)
40
Premier emploi en Lorraine
35
Premier emploi dans le reste de la France
30 Ensemble des emplois lorrains
25
20
15
10
5
Secteur d'activité
0
Industrie et Conseils et Éducation,Commerce Secteur de Autres services
l'intérim assistance hors santé, socialconstruction
intérim
Source : Insee - Panel DADS, emplois dans le secteur privé et semi-public
Rédigé le 01/12/2005 - Directeur de la publication : Jean-Paul FRANÇOIS
INSEE Lorraine 15 rue du Général Hulot CS 54229 - 54042 NANCY
Tél : 03 83 91 85 85 © Insee 2005La construction fournit un premier tra- la France). Cet écart de trois pointsDe nombreux ouvriers
vail à environ 5% des jeunes Lorrains - est aussi celui qui sépare l’emploi sa-
Près de 44% des premiers emploissoit un peu plus qu’en France (4%). Ce larié féminin lorrain toutes classes
des jeunes Lorrains sont des emploissecteur est par ailleurs un grand d’âge confondues (39,5% des salariés)
ouvriers, souvent non qualifiés. Lesconsommateur de travail intérimaire. de celui observé en France (42,5%).
employés représentent plus d’un tiers
Le secteur tertiaire, hors intérim, est La moitié des jeunes Lorrains gagnent
des premiers emplois. Environ 10%
le premier débouché pour les jeunes plus de 6 euros par heure de travail
des jeunes en premier emploi sont
Lorrains, mais dans des proportions (salaire net horaire) lors de leur premier
employés de commerce, soit propor-
nettement inférieures à celles des jeu- emploi, ce qui place la Lorraine parmi
tionnellement deux fois plus que pour
nes Français. Un peu plus de la moitié les régions offrant un premier salaire
l’ensemble des salariés lorrains. De
despremiersemplois se situentenef- horaireplutôtélevé.Lepoids régional
même, les employés des services aux
fet dans ce secteur d’activité, contre de l’intérim, qui offre en moyenne des
particuliers sont sur représentés lors
les deux tiers en France. salaires horaires supérieurs, peut en
des premiers pas dans le marché du
être une explication. L’enquête Géné-Comme pour l’ensemble de la travail. A contrario, on compte pro-
ration 1998, réalisée par le Céreq,France, c’est dans les secteurs de la portionnellement moins d’employés
place également les jeunes Lorrainssantéetdel’action sociale(14% des administratifs des entreprises.
parmi ceux qui bénéficient des salai-
premiers emplois) et du commerce de
Le premier emploi est moins souvent res les plus élevés trois ans aprèsdétail (11%) que les jeunes trouvent
un travail à temps complet que les leur sortie du système scolaire.un premier emploi tertiaire. De
emplois suivants. En Lorraine, comme
même, les hôtels-restaurants re-
en France, 63,5% des premiers em- Progressiongroupent environ 9% des jeunes Lor-
plois des jeunes sont à temps com-
rains en premier emploi. Cependant, des emplois stables
plet, contre 83% de l’ensemble des
le passage dans ce secteur peut
emplois. La majorité des jeunes Lor- En Lorraine, près de la moitié des jeu-
n’être qu’une étape vers d’autres ty-
rains trouvent un premier emploi nes (47,4%) ayant commencé leur vie
pes d’emploi.
entre19et22ans.Ils sont 70% active en 1999 occupent un emploi
Si lespremiersemplois sont plus ra- dans ce cas en Lorraine (66% en long à temps complet trois ans après
res dans le tertiaire en Lorraine qu’en France). Lesentrées surlemarchédu leur premier emploi. Ils n’étaient que
France, c’est principalement en raison travail avant cet âge sont rares. 38% à entrer sur le marché du travail
de la sous représentation des servi- avec ce statut.
ces aux entreprises. En particulier,
Une faible féminisation
seuls 6% des premiers emplois lor-
rains, contre 12% en France, pren- De toutes les régions françaises, la Note de méthode
nent place dans les activités de Lorraine est celle pour laquelle la part Champ : emploi salarié dans le champ
des Déclarations Annuelles de Donnéesconseil et d’assistance et les services des femmes est la plus faible dans le
Sociales : Industrie, commerce, servi-opérationnels (hors intérim). premier emploi (42% contre 45% pour
ces, collectivités territoriales et hôpi-
taux publics. Est exclue l’administration
d’État, secteur où l’insertion des jeunes
Près d'un jeune sur deux en emploi stable après trois ans est a priori plus «durable». L’étude
porte sur les jeunes de moins de 30
Répartition des conditions d’emploi au cours du temps en Lorraine
ans. A été jugé «premier emploi»lapre-
mière période de travail où la durée mi-%
100 nimale est de plus de 3 mois pour les
11,1 non intérimaires et de plus de 1 mois etSituation inconnue
demi pour les intérimaires, où le salaire11,7 32,380 Emploi court à temps partiel
horaire brut est supérieur à 90% du
SMIC et le nombre d’heures excède 2 h21,9 1,3Emploi long à temps partiel
en moyenne par jour, hors stages et60 9,0
4,5 contrats d’apprentissage. Le travailIntérim
5,5Emploi court à temps complet considéré comme saisonnier d’été a17,6
40 également été exclu. On considère
comme «emploi long», un contrat de
47,4 plus de 9 mois. Les jeunes sont suivis
37,7 Emploi long à temps complet20 pendant trois ans à l’issue de leur pre-
mier emploi. Une typologie des par-
cours professionnels durant ces trois
0
ans a été réalisée. Par ailleurs, certainsEntrée 6 12 18 30 3624
résultats de l’enquête Génération 98,
portant sur les jeunes sortis du système
Nombre de mois écoulés depuis l'entrée sur le marché du travail scolaire en 1998, réalisée par le Céreq
Note : Situation inconnue : ce sont les jeunes qui ont quitté le marché du travail, se trouvent au chômage (Centre d’études et de recherches sur
ou ont trouvé un emploi dans la fonction publique ou à l'étranger.
les qualifications), qui permet de
Lecture : Ce graphique représente le pourcentage de personnes se trouvant dans une condition d'emploi
connaître le parcours des jeunes sur
à un moment donné. Les parcours individuels peuvent comprendre plusieurs de ces conditions au cours du temps.
trois ans, ont été rappelés.
Source : Insee - Panel DADS, emplois dans le secteur privé et semi-public
Rédigé le 01/12/2005 - Directeur de la publication : Jean-Paul FRANÇOIS
INSEE Lorraine 15 rue du Général Hulot CS 54229 - 54042 NANCY
Tél : 03 83 91 85 85 © Insee 2005L’emploi long à temps partiel concer- Les contrats courts à temps complet Lorraine pour une autre région fran-
nait un jeune en premier emploi sur qui représentaient 18% des entrants çaise. Environ 30% des jeunes ont chan-
huit. Trois ans après le premier em- en 1999, ne concernent plus que 5% gé de secteur d’activité et 18% de
ploi, cette proportion est toujours la desjeunesau bout de troisans d’acti- catégorie socioprofessionnelle.
même. vité professionnelle. Enfin près d’un
tiers des jeunes salariés qui avaientLe temps partiel est en revanche
obtenu leur premier emploi en 1999beaucoup plus transitoire pour les
ne sont plus comptabilisés à la fin de Laurent AUZETjeunes entrés par l’intermédiaire d’un
la période. Sylvie PETITcontratcourt(11%) qui ne sont plus
que1%danscestatutenfin de pé- Un quart des jeunes ont eu un par-
riode. De même, alors qu’ils étaient cours extrêmement stable et n’ont
plus de 20% en intérim au début de pas changé d’entreprise ni de région
leur parcours, moins de 5% des jeu- au bout de trois ans. Un peu moins
nes sont dans cette situation trois de 40% ont changé d’entreprise.
ans après leur premier emploi. Enfin, 5% seulement ont quitté la
Quel emploi à quel âge ?
Le type d’emploi occupé par les jeunes en 2003, en fonction de l’âge, s’il ne permet pas à strictement parler de déterminer une tra-
jectoire, montre une stabilisation progressive de l’emploi. Cette stabilisation résulte de plusieurs facteurs. D’une part, certains jeu-
nes peuvent évoluer vers des emplois plus stables. D’autre part, des jeunes, souvent plus diplômés, entrent sur le marché du travail
à des âges plus avancés en occupant rapidement un emploi stable
Avant 17 ans, l’emploi des jeunes est presque exclusivement lié à l’apprentissage. Près de la moitié (45%) des jeunes en apprentissage
en 2002 sont toujours dans cette situation en 2003. Un quart d’entre eux ne sont plus comptabilisés (inemploi, travailleurs frontaliers,
fonction publique... ) et 28% disposent d’un emploi (18% d’un temps complet, 5% d’un temps partiel et 4% d’un emploi en intérim).
Les emplois occupés pendant l’ensemble de l’année constituent rapidement le type d’emploi le plus courant. Les emplois de moins de
6 mois restent cependant très présents. Le nombre de jours passés en intérim est à son maximum autour de 22 ans. Il diminue en-
suite peu à peu. Les emplois aidés constituent une faible part du total de l’emploi (dans le secteur marchand).
Les transitions entre deux types d’emplois sont rares. Si l’on observe la situation des jeunes tous les mois, ce n’est que dans 10%
des cas que l’on observe un changement d’état. Ces changements se font généralement entre l’inactivité et l’emploi. C’est vers 19
ans que les changements d’état sont les plus courants. Chaque mois, un Lorrain a alors 2,3% de chance de passer de l’absence
d’emploi à un emploi à temps complet, et 1,8% de passer d’un emploi du secteur privé à un autre statut.
Sur l’ensemble des jeunes ayant connu une situation d’emploi en Lorraine en 2003, il est possible de distinguer plusieurs groupes.
Le plus nombreux (42% des jeunes) comprend les jeunes qui ont bénéficié d’un emploi à temps complet sur la majeure partie de
l’année. Plus de 30% des jeunes connaissent des emplois à dominante intérim. Pour une part, ces emplois mènent vers des emplois
à temps complet. Environ 10% des jeunes ont disposé d’un emploi long à temps partiel. Les emplois aidés concernent environ 7%
des jeunes sur l’année. Ils débouchent généralement sur des emplois à temps partiel. Le groupe des stagiaires et apprentis com-
prend 7% des jeunes. Enfin 2% des jeunes sont en temps partiel très réduit.
L'instabilité s'estompe après 24 ans
Nombre de jours de travail selon le type d'emploi
Temps complet Apprentis et stagiaires
Temps partiel Emploi aidé
en million7 Intérim
6
5
4
3
2
1
0
15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30
Note : cumul du nombre de jours de travail par type d'emploi dans le secteur marchand
(la durée effective du travail en heures n'est pas prise en compte ici).
Source : Insee - DADS 2003
Rédigé le 01/12/2005 - Directeur de la publication : Jean-Paul FRANÇOIS
INSEE Lorraine 15 rue du Général Hulot CS 54229 - 54042 NANCY
Tél : 03 83 91 85 85 © Insee 2005

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.