Premières années dans l'emploi marquées par la mobilité

De
Publié par

Mobilité et instabilité marquent les parcours d'insertion des jeunes dans le monde du travail. Durant leurs trois premières années de vie professionnelle, les jeunes qui travaillent dans le secteur privé et semi-public ont été employés, en moyenne, par trois entreprises différentes. Toutefois, passé 30 ans, la plupart auront obtenu un emploi stable. Les jeunes travaillent plus souvent que leurs aînés dans des secteurs à fort turn-over comme le commerce ou l'hôtellerie/restauration. En Picardie plus qu'en France, l'intérim constitue également un vecteur de premier accès à l'emploi, en particulier vers les métiers de l'industrie. Forte instabilité au cours des premières années L'intérim, vecteur d'insertion dans l'industrie et les transports Des professions moins qualifiées que leurs aînés Fort turn-over dans les services à la personne et l'hôtellerie restauration Cinq trajectoires-types d'insertion professionnelle Un peu moins de la moitié des jeunes ont un parcours stable Un début de carrière marqué, plus souvent en Picardie qu'en France, par l'intérim Une majorité de femmes dans des emplois durables à temps partiel Une réorientation après un premier emploi à temps partiel Une première insertion sans suite
Publié le : dimanche 30 décembre 2012
Lecture(s) : 12
Nombre de pages : 4
Voir plus Voir moins

E n Picardie comme en France,
72% des jeunes qui ont obtenu en 2005 leur premier
1emploi significatif dans le secteur privé et semi-public
en occupe toujours un trois ans après leur entrée dans le
monde du travail. Pour deux tiers d'entre eux, il s'agit
d'un emploi à temps complet d'une durée supérieurePremières années à 9 mois.
Forte instabilitédans l'emploi marquées au cours des premières années
Les premières années de vie active se caractérisentpar la mobilité par une forte mobilité. Les jeunes encore en emploi en
2008 ne sont que 36% en Picardie à demeurer dans
l'entreprise où ils ont débuté en 2005. Bien qu'un peuMobilité et instabilité marquent les parcours d'insertion des
moins fréquents qu'à l'échelle nationale, lesjeunes dans le monde du travail. Durant leurs trois premières années
changements d'entreprises sont importants en Picardie :de vie professionnelle, les jeunes qui travaillent dans le secteur privé
au cours des trois années qui suivent l'accès à l'emploi,
et semi-public ont été employés, en moyenne, par trois entreprises
les jeunes travaillent en moyenne dans trois entreprises
différentes. Toutefois, passé 30 ans, la plupart auront obtenu un emploi différentes. Ce changement d'entreprise peut
stable. Les jeunes travaillent plus souvent que leurs aînés dans des s'accompagner d'un changement de région : ainsi, près
secteurs à fort turn-over comme le commerce ou l'hôtellerie de 13 % des jeunes encore en emploi en 2008 ont quitté
restauration. En Picardie plus qu'en France, l'intérim constitue un la Picardie, dont un tiers pour l'Île-de-France et un tiers
vecteur de premier accès à l'emploi, en particulier vers les métiers de pour les autres régions voisines. En cela, la région suit
l'industrie. la tendance nationale : dans l'enquête génération 2004
2du Céreq , la moitié des jeunes en emploi se disent prêts
Anne ÉVRARD,
1Voir méthodologieSylvain THOMAS, 2Quand l’école est finie… premiers pas dans la vie active de la
Insee Picardie génération 2004 - Céreq 2007









Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.