Près d'un salarié franc-comtois sur quatre a plus de 50 ans

De
Publié par

En 2004, en Franche-Comté, les salariés âgés de 50 à 64 ans représentent 22,1% de la main d’oeuvre régionale. La Franche-Comté se situe au 4e rang des régions métropolitaines pour la part des 50 ans et plus parmi les salariés. Les seniors sont plus présents dans les grands établissements et dans les secteurs de la santé, de l’administration publique et de l’industrie automobile. Leurs emplois sont plus qualifiés et mieux rémunérés que ceux de leurs cadets. Ils sont, toutefois, plus touchés par le chômage de longue durée.
Publié le : dimanche 30 décembre 2012
Lecture(s) : 36
Tags :
Nombre de pages : 3
Voir plus Voir moins
En 2004, en Franche -C o m t é , 7 4 4 0 0 s a l a r i é s âgés de 50 à 64 ans tra-vaillent dans les secteurs privé et semi-public (collecti-vités territoriales, établisse-ments hospitaliers inclus). Ils représentent 22,1% des sa-
En 2004, en Franche-Comté, les salariés âgés de 50 à 64 ans représentent 22,1% de la main duvre régionale. La Franche-Comté se situe au 4erang des régions métropolitaines pour la part des 50 ans et plus parmi les salariés. Les seniors sont plus présents dans les grands établissements et dans les secteurs de la santé, de ladministration publique et de lindustrie automobile. Leurs emplois sont plus qualifiés et mieux rémunérés que ceux de leurs cadets. Ils sont, toutefois, plus touchés par le chômage de longue durée.
lariés francs-comtois, contre 20,9% en France de pro-vince. La Franche-Comté se situe avec la Corse au 4e rang des régions de métro-pole pour la part des 50 ans et plus parmi les salariés. Elle se place derrière le Limou-sin, la Bourgogne et lAuver-gne et devant Provence-Al-pes-Côte dAzur. Dans qua-tre régions françaises, cette part est inférieure à 20%. Il
sagit du Nord-Pas-de-Ca-lais, de lAlsace, des Pays de la Loire et de la Bretagne. En Franche-Comté, la main duvre âgée est surrepré-sentée dans le secteur de la
2004, lensemble de ces trois secteurs regroupe 37% des salariés âgés de 50 à 64 ans de la région. Cette surreprésentation des seniors provient notamment dun ef-
santé et deDes seniors plus présentsfet de struc-laction so -dans les secteursture. Ces trois ciale, ceux dede la santé,secteurs sont ladministra-nod,elintsariteladmidlebiirtsudniomotuaefortement em-tion publiqueet dans les grandsployeurs en et de lindus-établissementsF r a n c h e -trie automobile. Il en est de Comté (près de 100 000 même en France de pro- personnes soit, au total, 30% vince, sauf pour lautomobile des effectifs salariés). Ils qui est devancée par le sec- comptent aussi de grands teur de la construction. En établissements où la part des
Nº 19 - Juillet 2006
50-64 ans est plus élevée. davantage de seniors car ils Plus un établissement sont souvent plus anciens. compte de salariés, plus la Les recrutements importants, part des seniors y est forte. dans les années 70, des gé-En Franche-Comté, 27% des nérations du baby boom ex-salariés des grands établis- pliquent, en partie, le poids sements (250 salariés et plus) actuel des salariés en fin de ont entre 50 etDes emploiscarrière dans les 6149%balinsdsacnontlnretesqusifalspiérouselinessrolupetrutoceerprlô.ses-irpertneseles,urleilaarPgardn s s éta seme de moins de dix salariés. Ces de lancienneté est plus af-proportions sont respective- firmé dans ces structures et les ment de 25% et 18% dans perspectives de déroulement lensemble des régions de de carrière sont meilleures ce province. Les établissements qui favorise le maintien du-de grande taille comptent rable des salariés.
info web
En Franche-Comté, les sala- En outre, les seniors occu-riés âgés occupent davan- pent des postes en moyenne tage demplois « très quali- plus qualifiés car ils sont fiés » que leurs cadets. En aussi surreprésentés dans 2004, 35% des seniors ont les grands établissements et des postes de cadres et pro- les secteurs dactivité qui fessions intellectuelles supé- offrent le plus de postes très rieures ou de professions in- qualifiés. termédiaires contre 32% La forte présence des sala-pour les 30-49 ans et seule- riés en fin de carrière dans ment 23% des 16-29 ans. les emplois « très qualifiés » Bien quen moyenne les jeu- est toutefois beaucoup moins nes générations soient da- prononcée en Franche -Comté quen vantage diplô-Les salariésmoyenne natio-mées, les seniorsâgés occupentnale. En effet, en lapifcoiécstsèedsgertrânèctseqàauualax-rénumérxueimsioplemsdesé2004, 35% des emplois occupés mise en valeur de leur expé- par les seniors sont « très rience via des promotions au q u a l i f i é s » e n Franche -cours et jusquau terme de Comté pour 40% en France leur carrière professionnelle. de province. Cet écart tient Ainsi, la catégorie des 60-64 principalement à un niveau ans occupe davantage de général de qualification de postes très qualifiés (38%) lemploi régional moins que celle des 55-59 ans élevé quen moyenne natio-(36%) ou celle des 50-54 ans nale (hors Île-de-France). (33%). Ce phénomène est A i n s i , t o u t e s c a t é g o r i e s renforcé par le fait que les dâge confondues, 31% des plus qualifiés quittent le postes des salariés francs-marché du travail plus tar- comtois sont « très quali-divement que ceux qui le f i é s » c o n t r e 3 4 % e n sont moins. moyenne de province.
Le salaire horaire moyen croît de manière continue avec lâge. La rémunération des salariés âgés est ainsi su-périeure à celle des généra-tions plus jeunes. En 2004, elle sétablit à 11,97 euros nets par heure pour les se-niors contre 10,56/h pour les 30-49 ans et 8,43/h pour les 16-29 ans.
Nº 19 - Juillet 2006
Un âge moyen élevé parmi les artisans, commerçants et chefs dentreprise salariés
En 2004, en Franche-Comté comme en moyenne nationale, près de la moitié des salariés artisans, commerçants et chefs dentreprises (de dix salariés ou plus) ont entre 50 et 64 ans soit environ 1 100 salariés (champ des DADS). Lâge moyen de cette catégorie socioprofessionnelle est de 48,4 ans contre 39,6 ans pour les autres catégories de salariés (secteurs privé et semi-public). Cette moyenne dâge élevée des artisans, commerçants et chefs dentreprises sexplique dabord par leurs entrées tardives dans ce type dactivité. Lacquisition dune première expérience professionnelle et dun minimum de capital ou la reprise dune activité familiale y sont souvent un préalable. Mais la part importante des seniors dans cette catégorie socioprofessionnelle résulte aussi de leurs sorties tardives du marché du travail. Limplication personnelle et durable de ces actifs dans lentreprise, lattente dun repreneur ou un système de retraite moins favorable les poussent, en effet, à prolonger leur carrière. Compte tenu de lâge moyen élevé de cette catégorie socioprofessionnelle, les reprises dentreprises pourraient donc être
nombreuses dans les années à venir. Les répercussions sur le maintien du système productif local et des emplois seront alors importantes.
Ce lien positif entre lâge et le salaire sexplique dabord par les règles de rémunéra-tion à lancienneté mais aussi par laccumulation, tout au long de la carrière, dexpériences et de savoir-faire, permettant au salarié âgé daccéder à des postes plus qualifiés et de négocier un salaire plus élevé. À lintérieur de la classe dâge des 50-64 ans, la ré-munération moyenne ho-raire nest pas uniforme puis-quelle varie dabord selon le niveau de qualification. Les
info web
postes) touchent en moyenne 83% du salaire net horaire des seniors présents dans les structures de 250 salariés et plus. En 2004, les seniors au chô-mage représentent 16% des demandeurs demploi en fin de mois (DEFM) en Franche-Comté, soit environ 8 600 personnes. Le chômage de fin de carrière est cependant difficile à évaluer compte
tenu des différents disposi-tifs de cessation anticipée salariés âgés très qualifiés dactivité (dispenses de re-perçoivent un salaire net ho- cherche demploi, préretrai-raire (17,10 ou chômeurs « découra-/h) bien plus tes énlievésquqeulaelsifisée-sDes seniorsgés » qui ont re-ortrès touchés -noncé à la re cherche dun em-(9,74)suo/hpar le chômageploi). Un quart (n8o,1n7)u.ql/ahfiéide longue duréedes seniors au Le salaire horaire moyen des chômage recherche un em-seniors varie ensuite selon la ploi à temps partiel (catégo-taille de létablissement em- rie 2 de lANPE). ployeur. À profils identiques Les seniors sont moins expo-- cest-à-dire à sexe, secteur sés que leurs cadets au ris-dactivité et niveau de quali- que de perte demploi. Ce-fication analogues - les se- pendant, une fois au chô-niors salariés dans les petits mage, leur retour à lemploi établissements (moins de dix est plus difficile. Ainsi, les de-
mandeurs demploi âgés sont majoritairement des chômeurs de longue voire de très longue durée. En 2004, 52% des 50-64 ans recher-chent un emploi depuis plus dun an contre 36% pour les 30-49 ans et seulement 19% pour les 16-29 ans. Plus du quart des seniors au chô-mage sont même à la recher-che dun poste depuis au moins deux ans. Lâge et le coût salarial élevés des se-
Définitions
niors sont parfois présentés comme un frein à leur em-bauche et expliquent en par-tie leur éviction durable du marché du travail. Rappe-lons que les pays de lUnion européenne se sont engagés à augmenter progressive-ment le taux demploi des seniors dici à 2010 (Con-seil européen de Stockholm, mars 2001).„ Yannick SALAMON, Caroline GUICHARD
www.insee.fr insee-contact@insee.fr 0 825 889 452 (0,15/mn)
INSEEFranche-Comté « le Major » 83, rue de Dole - BP 1997 25020 BESANÇON Cedex Tél : 03 81 41 61 61 Fax : 03 81 41 61 99 Directeur de la publication : Didier Blaizeau Rédacteurenchef: Patrice Perron Mise en page:Maurice Boguet, Yves Naulin © INSEE 2006 - dépôt légal : Juillet 2006
Champ détude :létude concerne les salariés âgés de 50 à 64 ans dont le lieu de travail se situe en Franche-Comté et qui occupent un poste dans les secteurs privé et semi-public (collectivités territoriales et établissements hospitaliers inclus). Les données sont issues des Déclarations Administratives de Données Sociales (DADS) de 2004 et, pour les Demandeurs dEmplois en Fin de Mois (au 31/12/2004), de lANPE et de la DARES (ministère de lEmploi).
Définitions : Établissement : établissement est lunité géographique dans laquelle une entreprise exerce une activité économique. un
Une entreprise peut exercer son activité dans plusieurs établissements. Niveau de qualification :» désignent les cadres et professions intellectuellesdans cette publication, les salariés « très qualifiés supérieures ainsi que les professions intermédiaires. Les salariés « qualifiés » regroupent les ouvriers et employés qualifiés. Le terme « non qualifiés » rassemble les ouvriers non qualifiés, les employés de commerce et les personnels des services directs
aux particuliers. Salaire net horaire moyen (/h) :il est calculé à partir des salaires nets de toutes cotisations sociales, de CSG (Contribution Sociale Généralisée) et de CRDS (Contribution au Remboursement de la Dette Sociale). Le salaire net horaire est le rapport du salaire net au nombre dheures rémunérées. Les postes dont le nombre dheures est nul sont donc exclus (tels que les
travailleurs à domicile ou certaines professions), soit 0,5% des salariés francs-comtois en 2004. Demandeurs dEmploi en Fin de Mois (DEFM) :étude, sont les personnes inscrites à lANPEles DEFM, recensés dans cette
au 31/12/2004. Ils relèvent des catégories 1, 2 et 3 (hors activité réduite) à savoir : - Catégorie 1 : DEFM, immédiatement disponibles, à la recherche dun emploi à durée indéterminée à temps plein. - Catégorie 2 : DEFM, immédiatement disponibles, à la recherche dun emploi à durée indéterminée à temps partiel. -Catégorie3:DEFM,immédiatementdisponibles,àlarecherchedunemploiàduréedéterminée,mêmedetrèscourtedurée.
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.