Près de 20 000 emplois salariés liés au tourisme en Bourgogne

De
Publié par

Les salariés du tourisme représentent 19 700 personnes en Bourgogne, soit 3,8 % de l'emploi salarié en 1999. Le plus fort de l'activité se situe en juillet-août. Le tourisme bourguignon étant avant tout un tourisme de passage, les emplois touristiques se concentrent le long des axes et relèvent pour l'essentiel de l'hébergement et de la restauration. Les contrats courts et le temps partiel sont fréquents. Le secteur se caractérise aussi par de faibles rémunérations. Les salariés du tourisme sont davantage des jeunes, des femmes et des employés.
Publié le : dimanche 30 décembre 2012
Lecture(s) : 33
Nombre de pages : 4
Voir plus Voir moins

INSEE N°94-Juillet2002-2,20eurosBOURGOGNE
Près de 20 000 emplois salariés liés
au tourisme en Bourgogne
Les salariés du représentent 19 700 personnes en Bourgogne,
soit 3,8 % de l’emploi salarié en 1999. Le plus fort de l’activité se situe en juillet-août.
Le tourisme bourguignon étant avant tout un tourisme de passage,
les emplois touristiques se concentrent le long des axes
et relèvent pour l’essentiel de l’hébergement et de la restauration.
Les contrats courts et le temps partiel sont fréquents.
Le secteur se caractérise aussi par de faibles rémunérations.
Les salariés du tourisme sont davantage des jeunes, des femmes et des employés.
Un maximum de 23 800 emplois salariése tourisme en Bourgogne repré-
au mois d’août en BourgogneLsente entre 5 300 et 19 700 emplois
salariés. Le minimum correspond aux Nombre d'emplois
salariésemplois permanents liés exclusivement
30 000
au tourisme : ce sont pour l’essentiel
des emplois dans l’hébergement et la
25 000 Nombre d'emplois totalement ou
restauration localisés dans les zones partiellement liés au tourisme
(maximum)les plus touristiques. L’estimation haute
20 000
prend en compte tous les emplois
induits par le tourisme dans des
15 000secteurs d’activités non spécialisés et
sur l’ensemble du territoire bourgui-
10 000gnon. A côté de l’hôtellerie sans restau-
ration, des auberges de jeunesse ou
des terrains de camping, qui sont autant 5 000
Nombre d'emplois totalement liésde secteurs pleinement touristiques, se au tourisme (minimum)
trouvent des activités qui ont pour partie 0
janvier mars mai juillet septembre novembreune clientèle locale mais recrutent
février avril juin août octobre décembre
pendant la saison estivale afin de satis-
faire les besoins des visiteurs : restau- Source : INSEE - DADS 1999.
ration, débits de boisson, commerces
d’alimentation générale et différents Entre 1 et 3,8 % des emplois liés au tourisme en moyenne sur l’année
commerces de détails. En prenant en
Année Janvier Juillet Août Septembrecompte tous les emplois directs et
Nombre d’emplois totalement liésinduits, le tourisme représente 3,8 % de 5 344 3 905 7 675 7 504 5 985au tourisme (minimum)
l’emploi salarié bourguignon, un poids Part dans l’emploi salarié total (%) 1,0 0,8 1,4 1,4 1,1
comparable à celui de l’industrie des Nombre d’emplois totalement ou
partiellement liés au tourisme 19 691 17 573 23 693 23 790 20 598biens de consommation ou de
(maximum)
l’industrie des biens d’équipements. Part dans l’emploi salarié total (%) 3,8 3,6 4,4 4,4 3,9
C’est en juillet et en août que Source : INSEE - DADS 1999.
l’emploi dans le tourisme de la région
Guide de lecture : en juillet 1999, la Bourgogne comptait au minimum, 7 675 emplois salariés liésest à son maximum. Il représente alors
au tourisme et au maximum 23 693. L’emploi salarié lié au tourisme s’élevait donc sur ce mois au23 750 emplois, soit un surcroît de
maximum à 4,4 % de l’emploi salarié total.35 % par rapport au mois de janvier etINSEE N°94-Juillet2002-2,20eurosBOURGOGNE
de 20 % par rapport à la moyenne Surtout des emplois dans la restauration et l'hébergement
annuelle.
Répartition par secteur des emplois salariés liés au tourisme (estimation haute)
Restaurants et 6 895Un tourisme de passage débits de boisson
Hôtels 6 166Le en Bourgogne est
essentiellement un tourisme de
(1)
Industries alimentaires 2 850passage en route vers une destination
plus lointaine, la mer ou quelquefois la
(2)Commerces de détail 2 048montagne. La durée de séjour de nos
visiteurs est assez courte, notamment
Autres moyens d'hébergement
875pour les campeurs (2,4 jours en (campings,...)
moyenne) et pour les clients des hôtels
Autres activités 781(1,3 jour). Souvent culturelle, la halte en
Bourgogne est surtout destinée à se
Activités thermales et de
77restaurer et à se reposer. Les emplois thalassothérapie
liés au tourisme sont nombreux dans
0 1000 2000 3000 4000 5000 6000 7000 8000
(1)l’hôtellerie (6 170 emplois), la restaura- charcuterie, pâtisserie, boulangerie
(2) épicerie, tabac, chaussures, viande, pain...
tion et les débits de boisson (6 895
Source : INSEE - DADS 1999.
emplois), et, plus secondairement,
dans les industries alimentaires (2 850
comme dans la zone Saulieu-Arnay-tourisme, est la zone touristique la plus im-emplois) et les commerces de détail
portante de la région. Viennent ensuite des le-Duc, l’activité touristique est loin(2 050 emplois).
zones qui comptent entre 1 500 et d’être négligeable : plus de 6 % desCette caractéristique du tourisme
2 000 emplois touristiques : Auxerre-Aval- salariés travaillent dans ce secteur.bourguignon se retrouve dans sa locali-
Avec le Parc naturel régional dusation : 72 %, soit 14 100 salariés du lon, Beaune, Mâcon, Chalon-sur- Saône et
Morvan, ces zones, ainsi que celletourisme, exercent leurs activités le le Val de Loire. Parmi elles, c’est à Beaune
de la Nièvre centrale, connaissent unlong d’un grand axe correspondant au que le tourisme pèse le plus : il occupe un
fort regain d’activité l’été : l’emploi ytracé de l’Autoroute A6 et 7 % des emploi salarié sur 10. Les autres zones
est deux fois plus élevé en juillet-août.salariés du secteur travaillent dans le comptent moins de 1 000 emplois liés au
La zone de Digoin-Paray-le-MonialVal de Loire le long de la N7. tourisme, avec un minimum de 270 dans la
enregistre aussi un pic de 42 % l’été,zone Nièvre-Morvan. Cependant, iciDijon, avec ses 4 900 salariés du
conséquence des nombreux pèleri-
nages qui s’y déroulent.
Beaucoup de femmes et de jeunes dans le tourisme
Nombre d’emplois salariés dans le tourisme en 1999 Contrats courts,
Part dans
Salariés du tourisme Répartition l’emploi salarié emplois à temps partiel(estimation haute) (en %) (en %)
Ensemble 19 691 100 3,8 et saisonniers
Femmes 10 942 56 4,8 Le profil type de l’emploi touris-
Hommes 8 749 44 3,1 tique est très différent de celui de
l’emploi “moyen”. 1 675 emplois
Moins de 25 ans 6 911 35 11,1
dans le tourisme sont des
Entre 25 et 49 ans 10 809 55 3,0
courts, des contrats de moins d’un50 ans et plus 1 971 10 2,0
mois ou des contrats de un à
trois mois. Ces types d’emplois sontApprentis et stagiaires 1 830 9 10,8
Ouvriers 3 351 17 1,7 sur-représentés dans le tourisme :
Employés 11 236 57 7,2 celui-ci représente 14 % des emplois
Professions intermédiaires 2 038 10 1,9 courts, plus de trois fois plus que son
Chefs d’entreprises, cadres et 1 236 6 2,8 poids dans l’emploi salarié total.
professions intellectuelles
Le temps partiel est aussi
caractéristique de l’emploi touris-Postes à temps non complet 8 541 43 5,4
tique et concerne 43 % de ses à complet 11 150 57 3,1
salariés. Dans les activités que l’on
Salaire inférieurà9147€ 2 528 13 8,9 peut définir comme pleinement compris entre 9 147 et 13 720€ 12 563 64 6,5 touristiques, le temps partiel est
Salaire supérieur ou égal à 13 720€ 4 600 23 1,6 même majoritaire. Ce type d’emploi
Source : INSEE - DADS 1999.
© INSEE Bourgogne - 2002 - Près de 20 000 emplois salariés liés au tourisme en Bourgogne 2INSEE N°94-Juillet2002-2,20eurosBOURGOGNE
Emplois dans le tourisme : nombreux le long des axes etest notamment très fréquent dans
fréquents au coeur de la Bourgognel’hôtellerie, les activités thermales et de
thalassothérapie et les campings. Dans
les activités non totalement touristi-
ques, les emplois à temps partiel domi-
nent dans la restauration rapide (à
hauteur de 70 %) et les débits de
boisson (62 % des emplois).
339 1 289
L’emploi touristique se distingue
aussi par de faibles rémunérations. Les SENS
JOIGNY
3,9%bas salaires (moins de 9 147 euros en
équivalent temps complet, cf. méthodo-
logie) concernent 13 % des emplois liés
au tourisme, contre 6% pour l’ensemble
393 802des salariés. A l’inverse, seuls 23 % des
359 594YONNEsalariés du tourisme gagnent plus de CÔTE-D'ORHORS AXE 503 1 919
3,2% HORS AXE13 720 euros, contre 57 % pour AVALLON 1,7%
AUXERREl’ensemble des secteurs de l’économie. 4,8%
Des jeunes, des femmes et
des employés 886 4911
166 525 DIJON
4,1%
SAULIEU35 % des salariés du tourisme ont
ARNAY-LE-DUC113 331
7,2%moins de 25 ans. Les jeunes sont majo- 187 269289 1 517 NIEVRE
ritaires dans la restauration de style CENTRALE 572 1 875NIEVRE
2%VAL MORVAN BEAUNE 9,7%rapide mais en faible nombre dans DE 6,2%
LOIRE
l’hôtellerie et les auberges de jeunesse. 3,6%
Ils sont davantage concernés par les
406 898contrats courts et par le caractère
AUTUN 151 342266 1 790saisonnier du tourisme : ils sont ainsi MONTCEAU
CHALON-SUR-LE CREUSOT LOUHANSSAÔNE 3,7%60 % plus nombreux en été que 2,1% 2,6%
pendant le reste de l’année, alors que le
surcroît d’activité n’est que de 11 %
pour les 25-49 ans et de 6 % pour les
312 82550 ans et plus. Les jeunes sont les plus
DIGOIN 412 1 808nombreux dans les zones hors axes, PARAY-LE-MONIALN
2,9%
MÂCONcomme celles du Morvan qui enre- 20 KM0 10
4,7%
gistrent un pic d’activité important l’été .
Le tourisme bourguignon est aussi
Part des emplois salariés du tourisme
Nombre d’emploisun secteur très féminisé : 56 % des (estimation haute) dans l'ensemble
liés au tourisme
des emplois salariésemplois y sont tenus par des femmes.
Moins de 3%
estimation haute
De3à4%Zonage touristiqueLes emplois touristiques relèvent
estimation basse De4à6%
souvent du tertiaire, secteur d’activités Plus de 6%
© INSEE 2002 - IGN 1999 Source : INSEE - DADS 1999.marqué par une forte féminisation du
travail. Elles sont particulièrement Guide de lecture : la zone touristique de Dijon compte 4 911 emplois salariés liés au tourisme
présentes dans l’hôtellerie, les activités (estimation haute) dont 886 emplois salariés totalement touristiques (estimation basse). Les
thermales et de thalassothérapie, le 4 911 emplois représentent 4,1 % de l’emploi salarié de la zone de Dijon.
commerce de détail de pain. Le surcroît Pour étudier le tourisme et notamment exploiter l’enquête sur la fréquentation hôtelière,
d’activité en juillet-août est plus fort la Bourgogne a été découpée en 15 zones par le Comité Régional du Tourisme et l’INSEE.
Davantage d’emplois liés au tourisme en Côte-d’Or
Saône-et-Bourgogne Côte-d’Or Nièvre Yonne Rural Urbain
Loire
Nombre d’emplois totalement liés au tourisme 5 344 1 983 589 1 544 1 233 3 389 1 956
(minimum)
Part dans l’emploi salarié total (%) 1,0 1,1 0,9 0,9 1,3 1,5 0,7
Nombre d’emplois totalement ou partiellement liés au 19 691 7 918 2 117 5 652 4 007 8 650 11 041
tourisme (maximum)
Part dans l’emploi salarié total (%) 3,8 4,4 3,3 3,3 4,1 3,9 3,7
Source : INSEE - DADS 1999.
© INSEE Bourgogne - 2002 - Près de 20 000 emplois salariés liés au tourisme en Bourgogne 3INSEE N°94-Juillet2002-2,20eurosBOURGOGNE
pour les femmes que pour les hommes.
MÉTHODOLOGIE
Avec 57 % des postes, les
Cette étude propose une estimation de l’ensemble des emplois des établissementsemployés représentent la catégorie
l’emploi salarié généré par le tourisme en dont l’activité est partiellement liée à lasocioprofessionnelle la plus répandue
Bourgogne au cours de l’année 1999. Ce présence de touristes. Il comprend notam-
dans le secteur, loin devant les
calcul est un exercice difficile. De nombreuses ment l’ensemble des emplois des restaurants
ouvriers. Ils sont nombreux dans activités doivent être prises en compte, de et des commerces de proximité situés dans
l’ensemble des secteurs d’activités, l’hôtel jusqu’au guichet de banque, mais toutes une commune touristique. Sont également
notamment dans l’hôtellerie. ne sont pas concernées de la même manière. comptabilisés les emplois créés en période
Si l’on met en relation un ensemble Certaines sont totalement dépendantes du estivale dans certaines activités situées dans
tourisme (par exemple les hôtels), d’autres une commune touristique qui connaissent unede critères (sexe, âge, catégorie socio-
peuvent aussi compter en partie sur une saisonnalité de l’emploi proche de celle de laprofessionnelle, type de contrat et
clientèle locale (les restaurants). Enfin pour de fréquentation hôtelière (hypermarchés, super-d’emploi, niveau de rémunération),
nombreux secteurs, la clientèle touristique ne marchés, cafés-tabac, banques, agences dedeux profils de salariés du tourisme se
représente qu’un complément d’activité. De voyage...). Cette estimation maximale
dégagent.
plus, le caractère plus ou moins touristique de comprend de ce fait les emplois corres-
Une première population, où les
la commune est également déterminant. pondants aux remplacements pendant les
femmes et les jeunes sont nombreux, Les estimations présentées ici font ainsi congés d’été.
se caractérise par la saisonnalité de intervenir trois composantes : l’intensité Les données sont issues du fichier DADS
leur emploi liée souvent au temps touristique de la commune, l’activité (Déclarations Annuelles de Données
économique des établissements et la Sociales) de l’année 1999, déclaration rempliepartiel et à des contrats courts.
saisonnalité de l’emploi. L’intensité touristique par les employeurs. Elle concerne l’ensembleA l’opposé, une deuxième population,
des communes a été définie à partir de leurs des salariés des établissements de l’industrie,où figurent davantage d’hommes de
capacités d’hébergement et du poids de leurs du commerce et des services dans lesplus de 25 ans, connaît une stabilité de
emplois saisonniers. Les établissements secteurs privés et semi-publics ainsi que les
l’emploi, des rémunérations relative-
saisonniers sont ceux pour lesquels l’emploi agents des collectivités territoriales et de la
ment élevées, et compte une forte
moyen en juillet, août ou septembre est fonction publique hospitalière.
proportion de chefs d’entreprises, de supérieur à celui des neuf autres mois de Les salaires sont des rémunérations
cadres et d’ouvriers. Cette catégorie de l’année. La saison estivale comprend annuelles nettes de CSG (Contribution Sociale
salariés se retrouve surtout dans les uniquement les mois de juillet et août dans la Généralisée) et de CRDS au
hôtels et les auberges de jeunesse. présente étude. Remboursement de la Dette Sociale) en
Cette méthode permet ainsi d’estimer d’abord équivalent temps complet (EQTC). Ils
l’emploi totalement lié au tourisme. Celui-ci correspondent donc à ce que le salarié aurait Serge Maury, Denis Quénelle
regroupe essentiellement l’emploi situé dans gagné s’il avait travaillé à temps complet toute
les hôtels et autres formes d’hébergement l’année. Un individu ayant travaillé à mi-temps
touristique, ainsi que le surplus d’emplois sur 12 mois et rémunéré 610 euros par son
durant la période estivale dans les restaurants, employeur aura ainsi un salaire annuel net en
les débits de boissons et les commerces de EQTC de 14 640 euros. Un individu ayant
proximité situés dans une commune travaillé à temps complet deux mois en été à
touristique. 915 euros par mois aura lui un salaire annuel
Ce numéro de Dimensions présente les Elle permet également de définir un niveau net en EQTC de 10 980 euros.
résultats d’une étude de l’INSEE Bourgogne d’emploi touristique maximum incluant
financée avec la participation du Comité
Régional du Tourisme de Bourgogne sur des
crédits du contrat de plan État/Région. Thème du prochain numéro : L’industrie en Bourgogne
INSEE - BOURGOGNE
POUR EN SAVOIR PLUS 2, rue Hoche - BP 1509
21035 Dijon Cedex
- L’occupation journalière des hôtels en France - Observatoire National du
Tél:0380406767
Tourisme - Ministère du Tourisme - 2001. Fax:0380406800
- L’hôtellerie classée et les campings classés en France : offre et fréquentation Directrice de la publication : Véronique Moyne
en 2000 - Observatoire National du Tourisme - Ministère du Tourisme - 2001. Rédacteur en chef : Denis Quénelle
- Note de conjoncture hôtelière - Publication mensuelle de l’INSEE Bourgogne. Maquette PAO : Catherine Naslot
Jean-Christophe Olivier- Bilan 2001 de l’hôtellerie de tourisme en Bourgogne : stabilité de l’activité
Abonnement :hôtelière - INSEE Bourgogne Dimensions - Résultats Statistiques - mai 2002.
11 numéros par an + Bilan économique- L’emploi salarié lié au tourisme en Bourgogne - INSEE Bourgogne Dimensions
et social annuel : 22 euros abonnement Francen°56 - septembre 1998.
ème 27 euros abonnement étranger
- Les chiffres clés du tourisme en Bourgogne - CRT - 4 édition - décembre 2001.
2,20 euros le numéro
- Les dépenses des touristes en - CRT - mars 2002.
Impression : AZ Média - Chenôve
Ces documents sont consultables sur le site internet du CRT : Dépôt légal : à parution
www.bourgogne-tourisme-pro.com. ISSN 1246-483 X
Les INSEE Première, les INSEE Bourgogne Dimensions et les notes de conjoncture figu- Code Sage D029416
rent dès parution sur le site Internet de l’INSEE : www.insee.fr.  INSEE 2002
© INSEE Bourgogne - 2002 - Près de 20 000 emplois salariés liés au tourisme en Bourgogne 4

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.