Près de 25 000 emplois liés au tourisme en Alsace

De
Publié par

La restauration, l'hôtellerie et les autres activités d'hébergement offrent huit emplois salariés sur dix dans le tourisme en Alsace. Contrairement à la forte saisonnalité de ces emplois dans d'autres régions, l'évolution des emplois touristiques est plus stable en Alsace, qui accueille des touristes tout au long de l'année. Les salariés travaillant dans des activités liées au tourisme sont davantage des jeunes, des femmes et des employés. Les contrats courts, le travail par intermittence ou à temps partiel sont fréquents.
Publié le : dimanche 30 décembre 2012
Lecture(s) : 14
Nombre de pages : 4
Voir plus Voir moins

EMPLOI TOURISTIQUE
Près de 25 000 emplois
liés au tourisme en Alsace
La diversité de ses paysages, sonLa restauration, l’hôtellerie et
patrimoine culturel, son vignobleles autres activités d’héberge- Avec 24 700 emplois au total, leréputé font de l’Alsace une région
tourisme constitue un pan important dement offrent huit emplois sala-
touristique très prisée. Si elle attire l’économie régionale, son poids étant
riés sur dix dans le tourisme en effet de nombreux touristes qui comparable à celui de l’industrie
en Alsace. voyagent pour leurs loisirs en été agroalimentaire.
comme en hiver, l’Alsace profite Environ 18 900 salariés sont employésContrairement à la forte sai-
dans le tourisme en Alsace, dont prèsaussi tout au long de l’année d’unsonnalité de ces emplois dans de 700 dans les collectivités locales.tourisme d’affaires. Compte tenu
d’autres régions, l’évolution Les emplois non salariés dus au tou-
de sa position géographique,
risme sont au nombre de 5 800.des emplois touristiques est l’Alsace bénéficie également d’un
plus stable en Alsace, qui ac- tourisme de passage, grâce aux
nombreux Allemands et Suissescueille des touristes tout au
qui viennent régulièrement effec-long de l’année.
l’année 2000, soit 3 % de l’emploituer des achats ou fréquenter ses
Les salariés travaillant dans du secteur concurrentiel. Lerestaurants. Ces clients, à fort
des activités liées au tourisme Bas-Rhin offre près de 10 400 em-pouvoir d’achat, ont un impact sur
plois salariés touristiques, lesont davantage des jeunes, l’emploi dans la restauration, le
Haut-Rhin 7 800.commerce de détail et les servi-des femmes et des employés.
Les activités d’hébergement, tel-ces.Les contrats courts, le travail
les l’hôtellerie, les terrains de cam-
par intermittence ou à temps pings, les gîtes ruraux et autres ré-La gastronomie,
partiel sont fréquents. sidences touristiques, emploientatout du tourisme
7 500 salariés. La restauration
Le tourisme alsacien a généré 18 200 concentre 8 400 emplois salariés
emplois salariés en moyenne sur liés au tourisme, sachant qu’il
14 emplois touristiques pour 1 000 habitants en Alsace
Zones géotouristiques*
AlsaceMassif Plaine et
Colmar Mulhouse Strasbourg Vignoble
Vosgien Collines
Nombre de communes 4 18 24 220 534 103 903 d’habitants 75 900 221 100 444 200 185 400 632 400 174 700 1 733 700
Emplois salariés touristiques (moyenne 1 300 2 000 6 500 2 000 3 600 2 800 18 200
annuelle) dans le secteur concurrentiel
Part en % 7,3 11,1 35,7 10,9 19,7 15,3 100,0
Poids/emploi total en % 3,2 2,1 3,2 4,6 2,2 5,2 3,0
Emplois salariés touristiques (moyenne /// /// /// /// /// /// 700
annuelle) dans les collectivités locales
Emplois non salariés touristiques 400 600 1 800 900 1 300 800 5 800
Part en % 7,0 9,0 31,0 16,0 23,0 13,0 100,0
Poids/emploi total en % 13,6 8,7 11,9 15,7 6,8 10,1 10,0
Ensemble des emplois touristiques 1 700 2 600 8 300 2 900 4 900 3 600 24 700
* non compris emplois salariés des collectivités locales
3Chiffres pour l'Alsace · revue n° 19 · février 2004
Sources : Insee, DADS 2000, recensement de la population de 1999 -
enquête CRTEMPLOI TOURISTIQUE
Méthodologie
Ces résultats sont issus d’une étude sur l’estimation de l’emploi lié au tourisme en Alsace,
réalisée en partenariat avec le Comité Régional du Tourisme (CRT) d’Alsace.
Définition internationale : le tourisme correspond à un déplacement géographique de la
consommation de certaines personnes, depuis le lieu de leur résidence principale vers le lieu
où elles ont décidé de passer quelques jours ou semaines pour un motif de loisirs, de santé ou
professionnel. Compte tenu de la spécificité alsacienne, cette estimation s’est affranchie de estimer que 300 emplois salariés
cette condition de durée.
sont dus au tourisme. La boulan-
Sources : les données sur l’emploi salarié découlent du fichier DADS (Déclarations Annuel- gerie-pâtisserie, la production de
les de Données Sociales) de l’année 2000. Les données se rapportant à l’emploi non salarié
viandes, d’eaux de table, de bièresrésultent du recensement de la population de 1999, corroboré par le champ des activités
économiques du répertoire SIRENE. Le degré de touristicité des communes a été défini, sont les activités les mieux repré-
principalement, en fonction de leurs capacités d’accueil et du nombre d’entrées sur les sites
sentées. Le tourisme génère une
touristiques. Ces données proviennent du recensement de la population de 1999 et du CRT.
centaine d’emplois salariés dans
Estimation des emplois liés au tourisme : pour les emplois salariés, la méthode a consis- les transports, principalement
té à retenir les éléments suivants :
dans les activités de taxis et- les emplois des activités d’hébergement ont été pris en compte en totalité ;
- les dans la restauration découlent de l’écart avec l’application d’un ratio minimum d’avions taxis, d’autocaristes, de
pour mille habitants, calculé par rapport à une zone géographique fictive, englobant l’en-
transports fluviaux. Les autressemble des communes non touristiques, et à l’enquête réalisée par le CRT, permettant de
déterminer la saisonnalité des emplois ; services marchands intègrent en-
- les emplois dans les autres activités ont été déduits d’un socle d’évolution saisonnière de viron 1 200 emplois salariés liés
l’emploi, activité par activité, dans les zones peu ou pas touristiques.
au tourisme, majoritairement si-L’emploi non salarié découle de l’écart avec l’application d’un ratio minimum pour mille habi-
tants, calculé par rapport à une entité géographique fictive, réunissant l’ensemble des com- tués dans les activités culturelles,
munes non touristiques.
de nettoyage, de location de linge,
d’interprètes et de traducteurs.
n’est pas aisé d’estimer avec pré- des zones rurales par leur niveau
cision la part de l’emploi générée élevé d’emplois touristiques en Une saisonnalité plus
par la clientèle locale ou les touris- décembre, dans la restauration : 8 marquée dans les
tes. La proximité des frontières al- sur 10, contre 5 sur 10 en milieu zones rurales
lemande et suisse attire une nom- rural.
breuse clientèle de passage. Les L’emploi induit par le tourisme Contrairement à d’autres régions,
communes très attractives comme dans les activités autres que l’hô- l’Alsace attire des touristes toute
Strasbourg, Obernai, Andlau, Col- tellerie et la restauration repré- l’année ; il n’y a donc pas de pic
mar et Riquewihr présentent un sente près de 2 300 emplois sala- estival ou hivernal d’emploi salarié
ratio d’emploi moyen de dix sala- riés en Alsace, dont plus de 600 dans les activités d’hébergement.
riés pour mille habitants dans la salariés dans le commerce de dé- En revanche, on observe une forte
restauration, contre un salarié tail et le commerce de gros, four- variation de l’emploi en été, due
pour mille dans les communes nisseur de l’hôtellerie et de la res- en partie à la clientèle de passage,
non touristiques. En moyenne an- tauration. Dans l’industrie, on peut dans la restauration et dans les
nuelle, dans la restauration, six
Davantage d'emplois salariés touristiques dans la zone de Colmar
emplois salariés sur dix sont impu-
tables au tourisme en Alsace.
Zone géotouristiqueL’emploi dans cette activité est très
de Colmar
fluctuant au gré des saisons. En
Zone géotouristiquejuillet et août, le tourisme occupe
du Vignoble
huit salariés de la restauration sur
Zone géotouristique
dix. Ce ratio se réduit de moitié de de Strasbourg
janvier à mars. Les marchés de
Zone géotouristique
Noël présentent un intérêt consi- du Massif vosgien
dérable pour la restauration. Les
Alsacezones urbaines, comme Stras-
bourg et Colmar, se démarquent
Zone géotouristique
de Mulhouse
Zone géotouristique
Nombre d'emplois pour 1 000 habitantsde la Plaine et des Collines
0 2 4 68 10 12 14 16 18 20
Champ : emplois salariés touristiques dans le secteur concurrentiel
4 Chiffres pour l'Alsace · revue n° 19 · février 2004
Sources : Insee, DADS 2000 - enquête CRTEMPLOI TOURISTIQUE
En été, forte variation de l'emploi salarié dans la restauration
Évolution saisonnière de l'emploi salarié touristique en Alsace
30 000
Nombre d'emplois
25 000
Variation par rapport Emplois salariés
au niveau annuel moyen touristiques
20 000
zone de moyenne montagne, l’en-
neigement n’est par toujours au
15 000 rendez-vous en hiver. La zone du
Restauration
Vignoble, réputée pour ses appel-
lations, dispose également d’un10 000
important patrimoine historique et
Hébergement de communes médiévales très pit-
5 000 toresques, qui organisent en été
de nombreuses manifestations.
Les communes de la Plaine et des0
Sept.Janv. Fév. Mars Avril Mai Juin Juillet Août Oct. Nov. Déc. Collines, renommées pour leur
gastronomie, leurs sites culturels
et leurs gîtes ruraux, attirent en
activités culturelles. De juillet à ropéennes, de manifestations
été une nombreuse clientèle de
septembre, le tourisme assure commerciales ou culturelles, mais
vacanciers. La zone de Mulhouse,
chaque jour en moyenne 22 000 aussi des flux permanents de tou-
située au carrefour des trois fron-
emplois salariés, contre 17 000 en ristes étrangers. Colmar attire de
tières est plutôt orientée vers le
moyenne journalière sur les neuf nombreux touristes, grâce à l’at-
tourisme d’affaires. Pourtant, elle
autres mois de l’année. trait de sa vieille ville, à la re-
accueille de nombreux touristes
Cependant, les différentes zones nommée du Musée Unterlinden et
en été, grâce aux nombreuses
géotouristiques présentent une à sa foire aux vins.La variation sai-
manifestations, à ses musées de
saisonnalité estivale de l’emploi sonnière de l’emploi est nettement
l’Automobile et du Chemin de Fer.
plus ou moins forte. La variation plus marquée dans les zones géo-
saisonnière de l’emploi est moins touristiques du Massif Vosgien, du
Davantage de tempsprononcée dans les zones de Vignoble, de la Plaine et des Colli-
partielStrasbourg et Colmar. Strasbourg nes, et de Mulhouse. Le Massif
bénéficie d’un tourisme d’affaires Vosgien, doté de nombreux che-
et de passage constant, en raison mins de randonnée, est plus pro- Le travail à temps partiel et le re-
des sessions parlementaires eu- pice au tourisme d’été, car en cours à l’intermittence sont des ca-
ractéristiques de l’emploi touris-
Un tourisme tourné vers la restauration tique salarié. Ils concernent quatre
dans les zones urbaines emplois sur dix dans l’héberge-
Structure des emplois touristiques par zone géotouristique ment et la restauration, activités
et activité touristique
dominantes du tourisme. Ces for-
Strasbourg
mes d’emploi s’appliquent à la moi-60,0
50,0 tié des postes de travail des auber-
40,0 ges de jeunesse et des campings.Plaines et CollinesColmar 30,0
Elles culminent dans la restaura-20,0
Hébergement
10,0 tion rapide, avec sept postes sur
Restauration0,0 dix. À l’inverse, l’hôtellerie et la res-
Autres activités touristiques : industrie, tauration traditionnelle offrent septcommerce, services et transport
postes sur dix à temps complet.Mulhouse Vignoble
Plus d’un tiers des postes de tra-
vail ont une durée de moins de
Massif Vosgien
Lecture: chaque hexagone représente un secteur d’activité lié au tourisme, et chaque axe une zone
géotouristique. L’étirement de l’hexagone sur un axe, selon qu’il est fort ou faible, traduit la spécialisa-
tion de l’activité indiquée dans une zone. Par exemple, pour la zone de Strasbourg, 50 % des emplois
liés au tourisme se situent dans la restauration, 26 % dans l’hébergement et 24 % dans les autres ac-
tivités touristiques.
5Chiffres pour l'Alsace · revue n° 19 · février 2004
Sources : Insee, DADS 2000 - enquête CRT
Sources : Insee, DADS 2000, recensement de la population de 1999EMPLOI TOURISTIQUE
La moitié des salariés employés dans la restauration
et les activités d'hébergement ont moins de 30 ans
70
Âge
65
60
Hommes Femmes
55
50
45
trois mois à temps complet. Les
40
femmes sont très présentes dans
35
l’hébergement et la restauration :
30
six emplois sur dix, contre quatre
25
sur dix dans l’ensemble du secteur
20
marchand. La moitié des postes Nombre de salariés15
qu’elles occupent sont à temps 1 200 1 000 800 600 400 200 0 200 400 600 800 1 000 1 200
partiel ou par intermittence, tandis Champ : ensemble des salariés de l'hébergement et de la restauration
que les hommes ne sont que deux
fois sur dix dans ce cas. emplois sont exercés majoritaire- la parfumerie, les artisans du
Ces activités se distinguent égale- ment par des personnes qui ex- transport (taxis et avions-taxis no-
ment par leur faible taux d’enca- ploitent, à titre indépendant et en tamment).
drement et la jeunesse des sala- leur nom propre, un commerce ou
riés. Seulement 5 % des postes de une activité artisanale.
Monique SCHMITTtravail sont occupés par des ca- Les hôteliers, les exploitants de
dres, contre 10 % dans l’ensemble terrains de camping et de gîtes ru-
du secteur marchand. En re- raux rassemblent
vanche, les employés sont sur-re- 15 % de l’en- Près de 4 emplois sur 10
présentés par rapport à l’en- semble de ces em- dans la zone de Strasbourg
semble du secteur concurrentiel : plois non salariés
60 % au lieu de 28 %. Deux mé- du tourisme ; les
tiers prédominent dans l’hôtellerie restaurateurs re-
et la restauration : quatre postes présentent 31 %
sur dix sont occupés par des ser- d’entre eux et les
veurs, et deux sur dix par des cui- autres indépen-
siniers qualifiés. dants, employeurs
Au cours de la dernière décennie, et aides familiaux,
l’effectif global des salariés a aug- dont l’activité est
menté de moitié. On peut augurer liée au tourisme,
que l’hôtellerie et la restauration of- comptent pour
Strasbourg Nombre d'emploisfriront d’importants débouchés en 54 %.
touristiques salariéstermes d’emplois, si cette évolution Parmi les emplois
Vignobles 6 500devait se poursuivre au même induits par le tou-
rythme. Aujourd’hui, la moitié des risme (hors héber-
Massif 2 170
salariés ont moins de 30 ans. gement et restau- Vosgien
ration), les profes-
Le tourisme stimule sions les mieux
Zones géotouristiquesColmar
représentées sontl’emploi non salarié
Colmar
les boulangers-pâ- Mulhouse
En Alsace, quelque 5 800 emplois tissiers et leurs ai- Plaines et Strasbourg
collines Massif Vosgiennon salariés sont induits par le des familiaux, les
Plaines et Collines
tourisme, soit 10 % du total de commerçants de Vignoble
Mulhousel’emploi non salarié régional. Ces l’alimentation et de
Limite des communes
6 Chiffres pour l'Alsace · revue n° 19 · février 2004
Source : Insee, DADS 2000
Sources : Insee, CRT 2000 © IGN - Insee

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.