Projection territoriales 2030 : Une main-d'uvre abondante et plus dispersée

De
Publié par

La poursuite des tendances récentes augmenterait la population active de moitié de 1999 à 2030. Le rythme d'évolution devrait rester élevé jusqu'à 2010 pour s'infléchir nettement dans les deux dernières décennies. Avec les migrations résidentielles actuelles, la région Nord verrait sa population active se stabiliser vers 2015 et passer en troisième position derrière le Sud et l' Ouest. En 2030 le Sud pourrait compter autant d'actifs que le Nord et l' Est réunis. La localisation des emplois pourrait être différente de celle des actifs, l'ajustement se faisant par les déplacements domicile-travail.
Publié le : dimanche 30 décembre 2012
Lecture(s) : 27
Nombre de pages : 3
Voir plus Voir moins

dossier Projections territoriales 2030
Une main-d’œuvre
a poursuite des tendances récen- le marché du travail continuera à pro-
tes augmenterait la population gresser, mais moins rapidement à partirLactive de moitié de 1999 à 2030. de 2010, à des rythmes différents selon
Le rythme d’évolution devrait rester les micro-régions.
élevé jusqu’à 2010 pour s’infléchir
C’est dans le Nord que la baisse devrait
nettement dans les deux dernières
être la plus forte : de 1 200 actifs supplé-
décennies. Avec les migrations rési-
mentaires par an entre 2000 et 2010
dentielles actuelles, la région Nord
l’accroissement de la population active
verrait sa population active se stabili-
ne serait plus que de 500 au cours de la
ser vers 2015 et passer en troisième
décennie suivante et il deviendrait prati-Les hypothèses d’évolution de position derrière le Sud et l’Ouest. En
quement inexistant après 2020. Le Sud et
2030 le Sud pourrait compter autantl’activité l’Ouest verraient quant à eux l’accroisse-
d’actifs que le Nord et l’Est réunis. La
ment annuel de leur population active
localisation des emplois pourrait êtreOn suppose que l’activité féminine va diminuer d’un tiers au cours de la pro-
différente de celle des actifs, l’ajuste-continuer à croître dans les années à chaine décennie et garderaient en 2030
ment se faisant par les déplacementsvenir tandis que les moins de 25 ans un accroissement annuel d’environ 1 000
domicile-travail.allongeront encore un peu leurs actifs supplémentaires dans le Sud et 800
études et entreront plus tard sur le dans l’Ouest. En revanche l’accroisse-
marché du travail. Il reste une forte Selon le scénario tendanciel 90-99,
ment de la population active devrait
incertitude concernant les plus de 50 442 000 personnes devraient être actives
moins faiblir dans l’Est, passant de 1 000
ans. Les nouveaux dispositifs à l’horizon 2030, soit une augmentation
actifs supplémentaires en 2010 à 600 enréglementaires pour la retraite de moitié depuis 1999. En fait l’augmen-
moyenne les années suivantes.auraient plutôt tendance à accroître tation de la population active devrait
leurs taux d’activité. On a supposé s’infléchir à partir de 2010. Le nombre
que l’évolution positive constatée Le poids du Sud et ded’actifs supplémentaires observé chaque
dans le passé se poursuivrait en année qui était de 7 000 en 1999 pourrait l’Ouest
s’estompant aux âges les plus élevés. diminuer de quelques centaines en 2010
Les hypothèses tiennent compte des avant de tomber au-dessous de 3 000 en Cette évolution accroîtrait la part du Sud
particularités de la région Nord où les dans la population active du départe-2020 et de 2 000 en 2030. Cela s’expli-
femmes ont déjà un fort taux d’activité que par l’arrivée de générations moins ment : avec 161 000 actifs en 2030, il
et où les étudiants sont déjà nombreuses sur le marché du travail, sur- compterait alors autant d’actifs que le
nombreux. L’évolution à la hausse de tout entre 2010 et 2020. La demande sur Nord et l’Est réunis. Quant à l’Ouest il
l’activité féminine y serait donc moins
sensible, tout comme l’allongement
de la scolarité. Nombre d’actifs supplémentaires par an
3250 8 000
NORDLa population active 7 0002750 EST
OUEST
6 000
SUD2250La projection de population active
LA RÉUNIONs’appuie sur la définition de l’activité 5 000
au sens du recensement qui est 1750
mesurée à partir des déclarations 4 000
spontanées des individus plutôt que 1250
3 000sur la définition du BIT qui est plus
restrictive. Le concept du recensement 750
2 000permet de mieux approcher la mesure
d’un comportement individuel 250 1 000
d’activité.
0-250Sont actifs au sens du recensement les
individus qui déclarent occuper un5
emploi ou en rechercher un. La
Source : Insee, 2005, projections par Scot selon des hypothèses Insee-DDE-Région.projection établie comptabilise les
actifs sur leur lieu de résidence.
À partir de 2010 les arrivées d’actifs supplémentaires diminuent rapidement.
NB : les creux de 2003 et 2008, constatés sur chaque territoire, sont dus à des générations rela-
tivement nombreuses arrivant à l’âge de la retraite.
22 économie mars 2006
DELAREUNION
1999
2001
2003
2005
2007
2009
2011
2013
2015
2017
2019
2021
2023
2025
2027
2029
2030dossier
abondante et plus dispersée
Projection de population active par SCOT
base 100 en 1999
160 Les déplacements
domicile-travail
150
Les projections concernent la population
140
active au lieu de résidence. Les
personnes à la recherche d’un emploi
130 peuvent accepter un emploi éloigné de
leur domicile s’il apporte assez de
120 satisfaction (rémunération, conditions de
travail). Certaines peuvent aussiSUDNORD
110 s’éloigner de leur lieu de travail pour
LA RÉUNIONEST améliorer leur cadre de vie. Les
100 déplacements entre la commune de
OUEST domicile et la commune de travail
permettent ainsi d’ajuster en partie les90
20292009 2019 emplois offerts avec la main-d’œuvre1999
disponible. La baisse de la pression sur le
Source : Insee, 2005, projections par Scot selon des hypothèses Insee-DDE-Région. marché du travail après 2010 est certaine
au niveau de La Réunion. Elle est moins
évidente au niveau d’un territoire,Le scénario tendanciel 90-99 aboutit à une stagnation de la population active du
compte tenu des demandes d’emploiNord après 2015.
émanant de personnes habitant sur un
territoire voisin. L’impact des
passerait en deuxième position, devan- 2000-2030. À l’inverse celle du Nord équipements en cours de réalisation
çant le Nord de plus de 25 000 actifs. A (achèvement de la liaison quatre voiespasserait de 18 % à 12 %.
entre le Nord et l’Est au pourtour del’horizon 2030, l’Ouest compterait
Le Nord verrait une stabilisation de sa l’aéroport, route des Tamarins, transport121 000 actifs, soit une augmentation de
population active aux alentours de 2015. commun en site propre) est difficile à60 % en trente ans. Sa courbe tendan-
Sur les trente années, l’accroissement ne mesurer par avance, mais favoriseracielle est la plus dynamique, suivie de
certainement les déplacementsserait que légèrement supérieur à celuiprès par celle de l’Est. Avec 65 000
domicile-travail.observé au cours des dix dernières annéesactifs en 2030 la contribution de l’Est à
inter-censitaires (1990-1999). La faiblessel’accroissement régional de population
de cette évolution s’explique par laactive passerait ainsi de 13 % pour la
mobilité d’une partie de la population.période 1990-1999 à 17 % pour la période
Certains travailleurs du Nord
sont tentés de s’établir dans
l’Est à mesure que s’y déve-L’évolution des actifs de 1999 à 2030
loppent l’habitat et les
200 000 infrastructures. L’aménage-
ment des liaisons autour de
150 000 l’aéroport Roland Garros et
la liaison du Boulevard Sud
de Saint-Denis avec la RN2100 000
à quatre voies contribuent
déjà à favoriser les déplace-
50 000
ments. Globalement la crois-
sance de la population totale 50
du Nord serait beaucoup
EST NORD OUEST SUD
plus faible que dans les
actifs 2030actifs 1999 autres territoires et les clas-
ses d’âges de moins de 35
Sources : Insee, recensement de 1999 et projections. ans y seraient en diminution.
40 % des actifs pourraient habiter le Sud en 2030.
économie 23mars 2006
DELAREUNIONdossier
sur des pré-supposés en ce qui concerneÉvolution de la population active jusqu’à 2030
le taux d’activité (projeté pour 2030), et
Scénario tendanciel 90-99 le taux de chômage que l’on veut réduire
à zéro. Dans une autre vision, plus “éco-
LA nomique”, on peut se fixer pour objectifEST NORD OUEST SUD
RÉUNION (*) un marché du travail capable de faire par-
ticiper à la création de richesse une
Population active 1999 40 800 78 200 75 800 104 100 298 800 grande partie de la population en âge de
2000 41 900 79 400 77 900 106 600 305 700 travailler, c’est-à-dire cibler un niveau de
taux d’emploi. En métropole le taux2005 47 200 85 700 88 800 120 300 341 900
d’emploi est actuellement de 63 % ; plus2010 52 000 90 700 98 600 132 800 374 200
de six personnes sur dix en âge de travail-
2015 56 200 94 100 106 700 143 100 400 000
ler (de 15 à 64 ans) occupent un emploi.
2020 59 400 95 600 112 800 150 900 418 700
Alors que ce pourcentage est de moins de
2025 62 100 95 700 117 200 156 400 431 400 40%àLa Réunion, un des plus faibles
d’Europe. Selon cet objectif, il faudrait2 030 64 800 95 300 120 800 161 400 442 200
créer 244 000 emplois en trente et un ans,
seulement 25 000 de moins que dansAugmentation, 1999 à 2030 23 900 17 100 45 000 57 300 143 400
l’objectif précédent.
Augmentation 1999 à 2030 (%) 58,7 21,9 59,4 55,0 48,0 Si l’on cherche de plus à créer des
emplois dans les zones de résidence des
Poids des zones en 2030 (%) 14,6 21,6 27,3 36,5 100,0 personnes pour obtenir un taux d’emploi
de 63 % dans chacune des micro-régions,
Répartition de l'augmentation (%) 16,7 11,9 31,4 40,0 100,0 il faut alors créer plus de 100 000 emplois
dans le Sud, 72 000 dans l’Ouest, 43 000
Source : Insee, 2005, projections par Scot selon des hypothèses Insee-DDE-Région. dans l’Est et 28 000 dans le Nord.
(*) La colonne “Réunion” n’est pas toujours égale à la somme des quatre micro-régions à Les emplois sont ici supposés corres-
cause des arrondis. pondre à la population active résidente
dans les différentes micro-régions. Ce qui
n’est évidemment pas le cas actuelle-de trois l’offre d’emploi dans les régionsLes emplois à créer ment. En 1999 la micro-région Nord
Est (3,3), Sud (3,0) et Ouest (2,9) contre
concentre 34 % des emplois pour 26 %
1,6 dans la région Nord.L’emploi constitue un des défis majeurs de la population active. Elle offre ainsi
des prochaines décennies. Quel que soit Le calcul précédent reflète une vision des emplois à la population active de ses
le mode de calcul, le nombre d’emplois “sociale” du marché de l’emploi et repose voisines de l’Ouest et de l’Est tout en
à créer d’ici 2030 demeure considé- bénéficiant d’un taux de chômage plus
rable. Ils dépassent largement ceux faible. Toutefois le Nord a créé relative-
Deux estimations du nombrerecensés en 1999 (173 700). ment moins d’emplois que les autres
d’emplois à créer pour 2030 micro-régions pendant la dernière décen-
Si on veut, dans l’idéal, offrir un emploi
Scénario tendanciel 90-99 nie. À l’inverse le Sud n’a que 31 % des
à chaque actif présent sur le marché du
emplois pour 35 % des actifs, le chômage
travail en 2030, il faudra avoir créé 180 000 y est donc plus important, d’autant plus
268 500 emplois entre 1999 et 2030, 160 000 que son éloignement par rapport aux
pour résorber le chômage actuel et
140 000 grands pôles d’emploi du Nord et de
satisfaire les nouveaux actifs. C’est une
120 000 l’Ouest limite les déplacements domicile-
vision virtuelle, car évidemment un taux
100 000 travail. On peut penser que les nouveaux
de chômage “frictionnel” est nécessaire
aménagements routiers et de transports80 000à l’adaptation de l’offre et de la demande
publics faciliteront les déplacements jour-
60 000sur le marché du travail. Il faudrait
naliers et donc permettront la concentra-
40 000maintenir un rythme de création d’em-
tion de l’emploi en certains points disso-
20 000plois de 8 700 pendant trente et un ans.
ciés des lieux de résidence.
-À titre de comparaison, la période
EST NORD OUEST SUD1990-1999 a vu son offre d’emploi aug- Bruno BALLY
Emplois recensés en 1999menter de 3 300 par an ; et plus récem-
Emplois nécessaires en 2030 pour satisfairement l’année 2000, exceptionnelle, a vu
chaque actif
naître 8 300 emplois supplémentaires.
Emplois nécessaires en 2030 pour atteindre
5 un taux d’emploi de 63 %
Toujours dans l’idéal, si on cherche à
Source : Insee, 2005, projections par Scotoffrir à chaque actif un emploi dans sa
selon des hypothèses Insee-DDE-Région.zone de résidence, l’effort à mener
serait un peu moins soutenu dans le
Un nombre d’emplois nécessaires
Nord que dans les autres micro-régions. pour 2030 triple de ceux recensés en
La cible est alors de multiplier par près 1999, sauf dans le Nord.
24 économie mars 2006
DELAREUNION

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.