Provence-Alpes-Côte d'Azur : un actif sur trois partira à la retraite d'ici 2020

De
Publié par

Au cours des prochaines années, la région Provence-Alpes-Côte d'Azur sera particulièrement touchée par la forte hausse des cessations d'activité liée au vieillissement des générations issues du "baby-boom". D'ici 2020, les départs en retraite ne vont cesser d'augmenter. Environ 600 000 personnes seraient concernées, soit le tiers des actifs d'aujourd'hui. L'impact sera massif dans les secteurs de l'administration publique et de la santé - action sociale. Les activités immobilières et la métallurgie sont d'ores et déjà confrontées à des taux de départ très élevés. Autour de 600 000 cessations d'activité à l'horizon 2020 L'administration publique en tête du nombre des départs Santé - action sociale : près de 40 % des actifs seront retraités en 2020 Départs déjà massifs dans les activités immobilières Industries de process : taux de départ trés élevé dans la métallurgie
Publié le : dimanche 30 décembre 2012
Lecture(s) : 35
Nombre de pages : 4
Voir plus Voir moins

SUD INSEE
N° 129 - janvier 2009 l'essentiel
Provence-Alpes-Côte d’Azur :
un actif sur trois
partira à la retraite d’ici 2020
Au cours des prochaines années, la gion,soitprèsduquartdel’emploitotal
(24,1 %).Enmoyennenationale,lapro-
région Provence-Alpes-Côte d’Azur portion se limite à 22,8 %. Cette surre-
présentation des seniors dans l’emploisera particulièrement touchée par la
régional est le reflet de la structure par
forte hausse des cessations d’acti- âge de la population. Elle ne s’explique
pasparunefortepropensiondesseniorsvité liée au vieillissement des géné-
à se porter sur le marché du travail. Au
rations issues du "baby-boom". D'ici contraire, seuls 54 % d’entre eux sont
actifs, contre 57 % sur l’ensemble de la2020, les départs en retraite ne (1)France .
vont cesser d’augmenter. Environ
Commec’estlecaspourl’emploitotal
600 000 personnes seraient con-
(toutes tranches d’âge confondues),
l’emploi des seniors se caractérise parcernées, soit le tiers des actifs d'au-
une grande concentration sectorielle
jourd'hui. L'impact sera massif dans enProvence-Alpes-Côte d’Azur.Cinq
secteurs d’activité recouvrent en effetles secteurs de l’administration pu-
plus de la moitié de l’emploi des se-
blique et de la santé - action sociale. niorsdanslarégion(52 %) : santé- ac-
tion sociale, administration publiqueLes activités immobilières et la mé-
(près de 30 % de l’emploi à eux deux),
tallurgie sont d’ores et déjà confron- éducation, commerce de détail - répa-
ration et construction. À l’échelle na-tées à des taux de départ très élevés.
tionale, les cinq mêmes secteurs,
également les plus représentés, em-
ploientseulement46 %destravailleurs
de 50 ans ou plus.
En France, les premières générations
nombreuses nées après la guerre ont at-
teint l’âge de 60 ans en 2005. Cette Autour de 600 000
année-làamarquéledébutd’unepériode cessations d’activité à
defortecroissancedunombrededéparts l’horizon 2020
en retraite. Provence-Alpes-Côte d’Azur,
dont l’emploi compte une proportion En 2020, les 430000 seniors en emploi
importante de seniors (personnes âgées en 2005 auront tous 65 ans ou plus. La
de50à64ans),figureparmilesrégions quasi-totalité d’entre eux auront donc
quiserontlesplusmassivementconcer- cessédéfinitivementleuractivité.Àcette
nées par ce phénomène.
(1) L’emploi des seniors est un objectif prioritaire des
stratégies européennes pour l’emploi, fixées lorsEn2005,environ430 000personnesde
des conseils européens de Lisbonne (2000) puis de
50 ans ou plus travaillaient dans la ré- Stockholm (2001).
© Insee - Drtefp - Région Paca 2009SUD INSEE
N° 129 - janvier 2009
l'essentiel
Limites d’interprétation : l’emploidusecteur,dontunelargepartdes départs de fin d’activité aux besoins de recrutement, une relation complexe
sont des femmes. L’éducation, quiLesdépartsdefind'activitéparsecteurd’activitéetmétier,quifontl’objetdecetteétude,nesontenaucun
cas synonymes de postes à pourvoir. En effet, le nombre de postes à pourvoir ne dépendra pas que du concentrera plus de 51 000 cessations
nombrededéparts.Ilrésulteraaussidel’évolutiondel’appareilproductif,etdel’impactdecetteévolutionsur d’activité, affiche, pour les mêmes rai-
l’emploi des différents secteurs d’activité. Une activité en déclin pourra par exemple faire face à des cessa-
tions d’activité massives sans que cela se traduise par des besoins de recrutement de même ampleur. En sons, un taux de départ plus important
outre,lesmigrationsrésidentiellesfuturesnesontpasprisesencomptedanslesrésultatsdecetteétude.En que la moyenne (38,4 %). Également
Provence-Alpes-Côted’Azur,lesarrivéesd’actifsontéténombreusesdansunpassérécent(cf. SUDINSEE
source de nombreux départs (45 500),l’essentieln° 101,janvier2007etn° 121,juillet2008).Sicesmouvementssepoursuivent,lesnouveauxarri-
vants seront dans un premier temps autant de personnes susceptibles de répondre aux besoins de main- lesecteurcommercededétail - répara-
d’œuvre.Dansundeuxièmetemps,ilsaurontunimpactàlahaussesurlesvolumesdedépartsenretraite. tion présente cependant un ratio "dé-
parts/emploi" qui figure parmi lesdate,unepartiedelapopulationâgéede augmente à l’avenir. Par ailleurs, dans
moins élevés (28,6 %), la main-moins de 50 ans en 2005 -dont une les présentes analyses, les estimations
d'oeuvre y étant très jeune.large part des 45-50 ans -sera égale- de départs de fin d’activité à venir ne
ment partie en retraite. Au total, entre tiennent pas compte des migrations ré-
564000et644000personnescesseront sidentiellesinterrégionales(cf.encadré Les secteurs d’activité où les taux de
définitivement leur activité entre 2006 "Limites d'interprétation"). départ seront les plus importants ont
et 2020, et le nombre de départs s’am- connu une croissance faible, voire un
plifiera d’année en année. Cela repré- L’administration publique recul de l’emploi salarié au cours des
senteautourdutiersdel’emploitotalde en tête du nombre des dix dernières années. En d’autres ter-
2005:31,7%dansl’hypothèse"basse" mes, les secteurs d'activité où ladéparts
et 36,2% dans l’hypothèse "haute". Le main-d’œuvre est la plus âgée sont des
taux de départ réel dépendra du com- Danslarégion,lescinqsecteursd’acti- secteurs où l’on a peu recruté. Parmi
portementquelesactifsadopteront,no- vitéoùlesdépartsenretraiteserontles eux, figure notamment l'agricul-
tamment face aux modifications légis- plus nombreux sont, en toute logique, ture - sylviculture - pêche, dont l’em-
lativesportantsurl’âgedelaretraiteetà lescinqsecteursquiconcentrentleplus ploi,trèsmasculin,comporteprèsd’un
la conjoncture économique. grand nombre de seniors en emploi. À tiers de seniors. 42,2 % des personnes
l’horizon2020,328 000cessationsdé- y travaillanten2005serontpartiesàla
Les résultats présentés dans la suite de finitives d’activité seront dénombrées retraite en 2020, proportion qui reste
danscessecteurs,soitplusd’undépart toutefois inférieure à celle que l’on re-cette étude ne font pas de conjecture :
on considère que tout actif en emploi surdeux(51 %).Parmieux,l’adminis- trouve dans le secteur des activités fi-
en 2005 partira en retraite à l’âge tration publique se classe au premier nancières (44,6 %) et plus encore dans
"moyen" auquel partent aujourd’hui rang du nombre de départs : le secteur celuidespostesettélécommunications
les actifs qui présentent les mêmes verra près de 94 500 personnes partir (49,3%). L’eau-gaz-électricité affiche
caractéristiques individuelles (âge et enretraite,cequireprésenteuntauxde un record : plus d’une personne en
départ très élevé (41,9 % des actifs de emploi en 2005 sur deux cessera soncatégorie sociale notamment). Cela re-
vient à retenir une hypothèse "haute" 2005 partiront d’ici 2020). L’ampleur activité avant 2020, en raison d’une
pourlesdéparts.Ilesteneffetprobable de cette proportion s’explique par la main-d’œuvre très majoritaire dans la
que l’âge réel de cessation d’activité forte présence des 40 ans ou plus dans tranche d’âge des 40-54 ans.
© Insee - Drtefp - Région Paca 2009SUD INSEE
N° 129 - janvier 2009
l'essentiel
Les trois familles professionnelles qui lafoisdeseffectifstrèsnombreuxetun d’ici 2020. Ces deux familles profes-
concentreront le plus grand nombre de taux de départ de fin d’activité supé- sionnelles sont illustratives d’un sec-
cessationsd’activitésontaussilesplus rieur à la moyenne. Avec 66 000 se- teur à double visage : le premier
gros employeurs de seniors. Ainsi, les niors en emploi en 2005, le secteur hautementqualifié,oùparailleursl’ac-
agentsdecatégorieCdelafonctionpu- arrive au premier rang des plus gros cèsàlaprofessionestrégiparnumerus
blique, les enseignants et les agents employeurs de seniors (15,4 %). Le clausus, le second très féminin, peu
d’entretien seront plus de 100 000 à volume total des cessations définitives qualifié et toujours en voie de profes-
partir en retraite à l’horizon 2020, soit d’activité à l’horizon 2020, voisin de sionnalisation.
près d’un départ sur six. Massifs en 94 000, place le secteur au deuxième
nombre, ces départs représentent éga- rang, immédiatement derrière l’admi- Départsdéjàmassifsdans
lementunepartimportantedel’emploi nistration publique. Cela représente un lesactivitésimmobilières
pour chacune de ces familles. tauxdedépartnettementplusélevéque
Les secteurs de la construction et deslamoyenne(39,5 %).L’importancede
ce ratio s’explique par la forte propor- activités immobilières constituent une
Santé - action sociale : tion des personnes de 40 ans ou plus filièrestratégiquepourlesacteursrégio-
près de 40 %des actifs dans l’emploi. Les trois quarts des dé- naux.L’État,laRégion,l’Éducationna-
seront retraités en 2020 partss’effectuerontentre2011et2020. tionale et les organisations profes-
Ils concerneront en grande majorité sionnelles du BTP doivent renégocier
Le secteur santé - action sociale cons- un accord cadre signé en 2003 pour ledes femmes (74 % contre 45 % en
titueunepréoccupationdeplusenplus moyenne), conséquence directe de la développementdel’emploietdelafor-
forte pour les acteurs publics. L’allon- composition de la main-d’œuvre. Sur mation dans les métiers du BTP.
gementdel’espérancedevieetlevieil- les cinq familles professionnelles qui
lissement de la population suscitent en concentrent plus de la moitié des em- La construction figure au cinquième
effet des besoins croissants en matière plois, quatre sont occupées princi- rangdessecteursd’activitépourcequi
de soins et de services aux personnes. est des effectifs de 50 ans ou plus danspalement par des femmes : infirmières
Enoutre,ledéveloppementdel’activité sages-femmes,aides-soignantes,agents la région : 28 300 seniors y étaient en
des femmes entraîne une marchandisa- d’entretienetaidesàdomicileetména- emploi en 2005, soit près de 7 % de
tion grandissante du travail domestique gères. Deux des métiers les plus pré- l’emploi total des seniors. Dans le sec-
et rend nécessaire le développement de sentsdanslesecteuraurontàfaireface teur, 42 700 travailleurs cesseront leur
certains services sociaux (garde d’en- à des taux de départ particulièrement activité à l’horizon 2020. Cela repré-
fant par exemple). sente un taux de départ relativementélevés : pour les médecins et assimilés
commepourlesaidesàdomicileetmé- faible (34,9 %), qui s’explique par le
Comme l’administration publique, le nagères,plusdequatreactifsenemploi profil de la pyramide des âges de la
secteursanté- actionsocialeprésenteà en 2005 sur dix cesseront leur activité main-d’œuvre : une part peu élevée de
seniors (23 %) y côtoie une proportionMéthode d’estimation des départs de fin d'activité
importante de moins de 25 ans, en lienLesenquêtesannuellesderecensement(EAR)de2004à2007permettentd’établirune"photographie"régio-
naleparâgedesactifsenemploi,datéeau31/12/2005,pourchaquemétieretsecteurd’activité.Pourcalculer aveclaforteprésencedel’intérimetde
un nombre de départs définitifs de fin d’activité, on fait évoluer cette photographie année après année, entre l’apprentissage dans le secteur.
2006et2020.Cecalculs’appuiesurunmodèleprospectifditde"micro-simulation",quis’inspired’uneméthode
développée par le Centre d’Analyse Stratégique (cf. le rapport "Les métiers en 2015", janvier 2007). Celle-ci
consisteàestimer,pourchaqueactifenemploi,l’âgeauquelilestleplussusceptibledequitterdéfinitivementle Conformément à la structure de l’em-
marchédutravail,enfonctiondesescaractéristiquesindividuelles(âgeetcatégoriesocialenotamment)etsur
ploidusecteur,plusdeneufdépartssurlabasedescomportementsdefind’activitéenvigueurdansunpassérécent.L’âgemaximumdedépartenre-
traiteestfixéà66ans.Lemodèledit"spontané"(hypothèse"haute")fournitdesordresdegrandeurquisevéri- dix concerneront des hommes. D’une
fieraient si les de retrait du marché du travail futurs restaient identiques à ceux de la période façongénérale,lapénibilitédesmétiers
récente.Lesdébatsactuelsetàvenir,relatifsàl’âgededépartenretraite,conduisentàenvisagerd’autresscé-
delaconstructionlimitelapossibilitédenarios. L’outil utilisé en propose deux, qui consistent à retarder l’âge de cessation d’activité respectivement
d’uneoudedeuxannées.Lesrésultatsdecetteétudesontcentréssurlemodèlespontané.Lemodèledemicro- prolonger les carrières. Cela explique
simulation ne prend pas en compte les migrations résidentielles interrégionales, ni les migrations sectorielles ou
sansdouteque,malgrélafaiblepropor-professionnellesquipourraientinterveniravantlacessationdéfinitived’activité.Pourchaqueactif,lafindecarrière
sera donc comptabilisée dans la région de travail, le secteur d’activité et le métier où il exerçait en 2005. tiondeseniors,letauxdedépartdusec-
© Insee - Drtefp - Région Paca 2009SUD INSEE
N° 129 - janvier 2009
l'essentiel
Quatre secteurs d'activité à enjeux spécifiques pour les acteurs publics
Secteurs d'activité (nes36) Nombre d'actifs Part des seniors Taux d'évolution Nombre de départs Taux de départ à
en emploi dans l'emploi annuel 1996-2005 de de fin d'activité à l'horizon 2020**
en 2005 de 2005 (%) l'emploi salarié (%) l'horizon 2020* (%)
Ensemble tous secteurs 1 781 300 24,1 2,2 644 400 36,2
dont :
Santé-action sociale 238 900 27,7 2,2 94 300 39,5
Construction 122 400 23,1 2,6 42 700 34,9
Activités immobilières 34 000 33,0 0,4 15 100 44,4
Industries de process 104 300 21,4 0,8 36 000 34,5
* Hypothèse "haute" . ** Le taux de départ est calculé en rapportant le nombre de départs de fin d'activité au nombre d'actifs en emploi en 2005.
Source : Insee - EAR 2004 à 2007 - Estimations annuelles d'emploi salarié - Modèle prospectif "simulations de fin de carrière" - scénario spontané (hypothèse "haute")
teuràcourtterme-entre2006et2010- élevé (34,5 %). Ce taux de départ glo-Industries de process :
sesituedanslamoyenne.Troisfamilles bal masque des réalités contrastéestaux de départ très élevé
professionnelles concentrent plus de la entre les sous-secteurs.dans la métallurgie
moitié de l’emploi: les ouvriers quali-
fiésdusecondœuvre,lesquali- Le secteur métallurgie-transformationLes industries de process font l’objet
fiés et non qualifiés du gros œuvre. desmétauxcomptelaplusfortepropor-d’études-actions dans le cadre de l’ate-
Ellesaurontunimpactnotoiresurl’ave- tion de seniors parmi les 36 secteurslier "mutations et qualifications" inscrit
nir des effectifs du secteur. En effet, la d’activité (avec les activités immobiliè-au contrat de projet État/Région et ani-
très grande majorité des 30000 départs res): un emploi sur trois est occupé parmé par l’Observatoire régional des mé-
dans ces métiers concerneront la cons- unindividude50ansouplus,soit4200tiers. L’objectif est d’approfondir les
truction. personnes. Le taux de départ y sera paraspectsprospectifsdesmutationssecto-
conséquent très élevé (45,9%), et lerielles et professionnelles en cours, et
phénomène est d’ores et déjà engagé:Bien que relevant de la même filière, le d’éclairer le débat public. Dans cette
plusdutiersdes5900cessationsd’acti-secteur des activités immobilières (pro- étude, le périmètre des industries de
vité auront eu lieu avant 2010.process (cf.encadré "Définitions") estmotion, gestion de biens, agences im-
mobilières...) ne connaît pas la même défini par regroupement de secteurs
perspectived’évolutionquelaconstruc- qui ont en commun d’avoir signé des Les industries des composants électri-
tion.Letauxdedépartyfigureparmiles contrats d’objectifs territoriaux ou de ques et électroniques se situent sur une
(2)plus élevés (44,4%). Un emploi sur fairepartied’unpôledecompétitivité . trajectoire diamétralement opposée: le
trois est en effet occupé par un senior: taux de départ y sera le moins élevé de
Selon cette délimitation, 22 400 se-aucunautresecteurn’estplus"âgé".En tous les secteurs (25,2%), et plus des
corollaire, la question de la recrudes- niorstravaillaientdanslesindustriesde trois quarts des départs ne surviendront
cencedesdépartsdanslesecteursepose process en 2005, soit un senior en em- qu’après 2010. Ce mouvement découle
dèsaujourd’huiavecacuité.Tandisque ploi sur vingt. Secteur très ouvrier et d’une structure de l’emploi très aty-
le phénomène sera presque partout ail- donc très masculin, les industries de pique. Il s’agit en effet du secteur où la
leurs progressif entre 2006 et 2020, process occasionneront 36 000 départs partdesseniorsestlaplusfaible(14%),
en retraite à l’horizon 2020, dont plusdans les activités immobilières, le tiers tandis que les 20-34 ans sont très nom-
des 15 100 cessations d’activité se se- de26 000hommes.Celareprésenteun breux. La situation des équipements
ront produites avant 2010. ratio "départs/emploi" relativement peu électriques et électroniques relève de la
même dynamique, bien que nettement(2)cf. Mémon° 40publiéparl’Observatoirerégionaldes
métiers, septembre 2008. plus modérée (19% de seniors dans
Définitions l’emploi pour un taux de départ de
- Senior : par convention dans cette étude, personne âgée de 50 à 64 ans.
31,8%). C’est également le cas du sec-- Cessationdéfinitived’activité(professionnelle) :cettenotionrecouvretroiscasdefigure :casdudépart
teur pharmacie -parfumerie -entretienen retraite ou en préretraite, passage de l’emploi vers le dispositif de "dispense de recherche d’emploi"
(Article L5411-8 du code du travail modifié par la loi 2008-758 du 01/08/2008) et passage de l’emploi vers (respectivement 16% et 29,2%).
l’inactivitépourraisonsdesanté.Danscetteétude,lesexpressions"départenretraite"ou"départdefind'ac-
tivité" sont synonymes de cessation définitive d’activité professionnelle.
- Secteur d’activité: la nomenclature utilisée se décline en 36 postes (nes36). Le secteur des industries de Sylvain Adaoust (Insee)
processregroupeseptd’entreeux:lesindustriesagricolesetalimentaires(B0),lapharmacie,laparfumerieet
l’entretien (C3), la chimie, le caoutchouc et les plastiques (F4), les équipements et composants électriques et Rémi Belle (Drtefp)
électroniques (E3 et F6) et les équipements mécaniques et la métallurgie (E2 et F5).
- Familleprofessionnelle(FAP):lanomenclatureutiliséesedéclineen86postes.Danscetteétude,leterme
"métier" est synonyme de famille professionnelle.
Pour en savoir plus
Retrouvezdes données plus détaillées par métier et secteur d'activité sur www.Insee.fr onglet régions (rubrique "Les publications").
Institut National de la Statistique et des Études Économiques
© Insee - Drtefp - Région Paca 2009 Provence-Alpes-Côte d'Azur
Dépôt légal : janvier 2009 17, rue MenpentiDirecteur de la publication : François Clanché
13387 Marseille Cedex 10N° ISSN : 1287-292X Chef du service Etudes et Diffusion : Valérie Roux
Téléphone : 04 91 17 57 57Rédacteur en chef : David LevyCode Sage : SIE912932
Fax:0491175960
SUD INSEE l’essentiel figure dès sa parution sur le site Internet de l’Insee : www.insee.fr onglet régions (rubrique “Les publications”)
Vous pouvez vous abonner gratuitement à la lettre d’information électronique : www onglet régions “À votre service”)

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.