Quatrième année consécutive de hausse du chômage

De
Publié par

Chômage Quatrième année consécutive de hausse du chômage Dans un contexte d'amélioration de l'activité économique, amorcée au quatrième trimestre 2010, le nombre des emplois a progressé et le chômage a diminué au cours des premiers mois de l'année 2011. Toutefois, dès le deuxième trimestre, un nouveau ralentissement de l'activité s'est accompagné d'un recul sensible de l'intérim et d'une remontée ininterrompue du chômage jusqu'en fin d'année. omme en moyenne française, le taux de chômage a 2010) et le recul du nombre de sorties du chômage pourCprogressé en Rhône-Alpes de 0,1 point au cours de reprise d'emploi déclarée (- 5,2 %) ont contribué à el'année 2011, s'établissant à 8,4 % au 4 trimestre 2011 contre l'augmentation du nombre des demandeurs d'emploi au 9,4 % à l'échelon national. Selon les départements, les cours de l'année 2011. évolutions sont contrastées : en léger repli en Savoie et en Les principales catégories d'inscription ont été Haute-Savoie (- 0,1 point), le taux de chômage est resté touchées dans des proportions analogues : + 5,3 % stable dans l'Ain et l'Isère tandis qu'il progressait faiblement pour la catégorie A (263 150 personnes sans emploi) et dans la Loire et le Rhône (+ 0,1 point) et plus nettement + 6,5 % pour les catégories B et C (soit, au total, dans l'Ardèche et la Drôme (+ 0,3 point).
Publié le : dimanche 30 décembre 2012
Lecture(s) : 20
Tags :
Nombre de pages : 2
Voir plus Voir moins

Chômage
Quatrième année consécutive de hausse du chômage
Dans un contexte d'amélioration de l'activité économique, amorcée au quatrième trimestre 2010,
le nombre des emplois a progressé et le chômage a diminué au cours des premiers mois de
l'année 2011. Toutefois, dès le deuxième trimestre, un nouveau ralentissement de l'activité s'est
accompagné d'un recul sensible de l'intérim et d'une remontée ininterrompue du chômage jusqu'en
fin d'année.
omme en moyenne française, le taux de chômage a 2010) et le recul du nombre de sorties du chômage pourCprogressé en Rhône-Alpes de 0,1 point au cours de reprise d'emploi déclarée (- 5,2 %) ont contribué à
el'année 2011, s'établissant à 8,4 % au 4 trimestre 2011 contre l'augmentation du nombre des demandeurs d'emploi au
9,4 % à l'échelon national. Selon les départements, les cours de l'année 2011.
évolutions sont contrastées : en léger repli en Savoie et en Les principales catégories d'inscription ont été
Haute-Savoie (- 0,1 point), le taux de chômage est resté touchées dans des proportions analogues : + 5,3 %
stable dans l'Ain et l'Isère tandis qu'il progressait faiblement pour la catégorie A (263 150 personnes sans emploi) et
dans la Loire et le Rhône (+ 0,1 point) et plus nettement + 6,5 % pour les catégories B et C (soit, au total,
dans l'Ardèche et la Drôme (+ 0,3 point). 128 300 personnes en activité réduite, d'une durée
inférieure à 78 h dans le mois pour la catégorie B et d'uneL'évolution du nombre des demandeurs d'emploi reflète
durée comprise entre 78 et 110 heures pour la catégorie C).également cette aggravation. En 2011, le nombre total des
Comme en 2010, l'aggravation du chômage apersonnes inscrites à Pôle emploi en catégories A, B
et C a cru dans la région Rhône-Alpes pour la principalement concerné les séniors (+ 14,9 %) et,
quatrième année consécutive, passant de 370 400 à parmi eux, plus particulièrement les femmes :
391 400. Cette évolution correspond à une hausse de 5,7 %, + 16,6 %.
de même intensité qu'à l'échelon national et comparable à En trois ans, le nombre des demandeurs d'emploi de plus
celle de 2010 (+ 4,6 %). de 50 ans a bondi, passant de 43 500 en décembre 2008
à 72 800 en décembre 2011 (+ 67,4 %).Le nombre croissant de fins de contrats à durée déterminée
et de fins de missions d'intérim (en augmentation La mise en place de la réforme des retraites et la suppression
respectivement de 7 % et de 8,5 % par rapport à l'année progressive des dispenses de recherche d'emploi pour les
Une hausse du nombre des demandeurs d'emploi Une hausse du chômage qui touche plus particulièrement
de même intensité pour toutes les catégories d'inscription les femmes et les séniors
Évolution annuelle du nombre des demandeurs d'emploi Évolution annuelle du nombre des demandeurs d'emploi de
en fin de mois en fonction de la catégorie d'inscription catégorie A, B et C en fonction du sexe, de l'âge et de l'ancienneté
(Rhône-Alpes à fin décembre de chaque année)
400 000
en % -10,0 -5,0 0,0 5,0 10,0 15,0 20,0 25,0 30,0
350 000 2,1
Hommes 4,1
7,0
Femmes 7,2300 000
Moins de 25 ans -4,7 3,4250 000
4,125 - 49 ans 3,7
200 000 15,750 ans et plus 14,9
150 000
25,0Plus de 1 an
7,1
3,7100 000 Moins de 1 an 4,9
1997 2006 2008 2009 2010 20111998 1999 2000 2001 2002 2003 2004 2005 2007
fin décembre 2010
4,6 fin décembre 2011EnsembleDEFM A (sans emploi) DEFM B DEFM C 5,7
Source : Pôle emploi - DARES (Ministère du Travail, de l'Emploi, de la Formation professionnelle et Source : Pôle emploi - DARES (Ministère du Travail, de l'Emploi, de la Formation professionnelle et
du Dialogue social) du Dialogue social)
12 L’année économique et sociale 2011 - Dossier n° 157Chômage
(- 4,7 %), à la faveur d'une forte reprise du travail temporaire. Une forte aggravation du chômage au-delà de deux ans
Les personnes âgées de 25 à 49 ans, qui représentent àd'inscription
elles seules les deux tiers des demandeurs d'emploi, ont
subi une augmentation du chômage de 3,7 %, de mêmeÉvolution annuelle du nombre des demandeurs d'emploi
ampleur qu'en 2010 (+ 4,1 %). Au sein de cette classe en fonction de l'ancienneté d'inscription
d'âge intermédiaire, les femmes ont été plus touchées(Rhône-Alpes à fin décembre de chaque année)
160 000 que les hommes : + 5,1 % contre + 2,2 %.
140 000 Le chômage de longue durée a continué de croître
120 000
30 100 en 2011 mais à un rythme moins élevé que les deux
100 000 années précédentes. Entre décembre 2010 et décembre
31 70027 000 80 000 2011, le nombre des demandeurs d'emploi inscrits à Pôle
emploi depuis plus d'un an est passé dans la région de 60 000 23 100
127 140 à 136 188 (34,8 % du total des inscrits contre
40 000 75 20054 600 37,9 % en moyenne nationale). Cette évolution équivaut à
20 000 une hausse du chômage de longue durée de 7,1 %,
0 d'intensité moins forte qu'en 2010 (+ 25 %) et qu'en 2009
1997 1998 1999 2000 2001 2002 2003 2004 2005 2006 2007 2008 2009 2010 2011
(+ 38 %).
1 à 2 ans 2 à 3 ans 3 ans et plus
Toutefois, cette croissance ralentie du chômage deSource : Pôle emploi - DARES (Ministère du Travail, de l'Emploi, de la Formation professionnelle et
longue durée masque des difficultés accrues dedu Dialogue social)
reclassement pour les personnes jugées les pluschômeurs âgés, bénéficiant, au fil des ans, à un nombre de
éloignées de l'emploi. Ainsi, le nombre de chômeurs
d'individus de plus en plus restreint, ont contribué ces dont l'ancienneté d'inscription se situe entre 2 et 3 ans
dernières années à une hausse importante du nombre des (31 740 personnes) a cru en 2011 de 14,2 % ;
séniors au chômage. Les difficultés particulières que rencontre l'augmentation est de 29,4 % pour ceux dont l'ancienneté
cette population pour accéder à l'emploi constituent un autre est supérieure à 3 ans (plus de 30 000 chômeurs
facteur d'explication. Au total, en fin d'année 2011, 51 % des concernés).
séniors inscrits à Pôle emploi étaient au chômage depuis Conséquence de cet enlisement dans le chômage,
plus d'un an contre "seulement" 35 % pour les personnes l'ancienneté moyenne d'inscription des demandeurs
âgées de 25 à 49 ans et 15 % pour les jeunes de moins de d'emploi s'est allongée dans la région de 19 jours
25 ans. passant entre décembre 2010 et décembre 2011 de 382
Les autres catégories de demandeurs d'emploi n'ont à 401 jours avec des disparités importantes entre les
départements ; ce nombre moyen varie entre 325 jours enpas été épargnées par la hausse du chômage, surtout
Savoie et 460 jours en Ardèche.les femmes : + 7,2 % contre + 4,1 % pour les hommes.
Comme en 2010, le nombre des demandeurs d'emploiLes jeunes demandeurs d'emploi, âgés de moins de 25 ans
inscrits en catégories A, B et C a augmenté dans(56 200), très affectés par le ralentissement de l'intérim au
l'ensemble des départements rhônalpins et dans ladeuxième semestre, ont vu leur nombre augmenter de
quasi-totalité des territoires.3,4 %. Le mouvement inverse s'était produit en 2010
Dans les départements, la hausse s'est située dans une
fourchette comprise entre + 3,4 % en Savoie et + 8,1 % Une légère remontée du taux de chômage
en Ardèche. À un niveau géographique plus fin, la
à partir du deuxième semestre 2011
progression la plus faible concerne la Tarentaise, l'Isère
Rhodanienne, Chambéry, le Grand Lyon et le bassin
Grenoblois (entre + 1,7 % et + 3,6 %). À l'opposé, Sud-
Évolution du taux de chômage en moyenne trimestrielle
Ardèche, la Vallée de la Drôme, Loire-Centre, le Nord Ouest(en données corrigées des variations saisonnières)
Beaujolais et l'Ouest Lyonnais ont été les territoires lesen %
plus touchés (autour de + 9 %).10,0
9,5
9,0 Christine Jakse, Jean-Marc Dupont
8,5
Direccte Rhône-Alpes
8,0
7,5
7,0
6,5 Pour en savoir plus
6,0
5,5
5,0  "Conjoncture de l'emploi et du chômage au quatrième trimestre 2011" -
T1 T2 T3 T4 T1 T2 T3 T4 T1 T2 T3 T4 T1 T2 T3 T4 T1 T2 T3 T4 Dares Analyses n° 31, mars 2012.
2007 2008 2009 2010 2011
 "Rhône-Alpes et ses territoires : Regard sur l'emploi et le chômage" -Rhône-Alpes France métropolitaine
Direccte Rhône-Alpes n° 3 - août 2011 et n° 4 - mars 2012.
Source : Insee
L’année économique et sociale 2011 - Dossier n° 157 13

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.