Quelles ressources de main d'oeuvre à l'horizon 2015 ?

De
Publié par

Si les tendances observées entre les deux derniers recensements se prolongeaient, l'augmentation de la population active pourrait prendre fin en 2006. À partir de cette date, le nombre de personnes présentes sur le marché du travail diminuerait lentement. Avec l'allongement de la vie professionnelle des 50 ans et plus et une plus forte présence des femmes sur le marché du travail, les ressources de main-d'oeuvre augmenteraient de 100 000 personnes à l'horizon 2015.
Publié le : dimanche 30 décembre 2012
Lecture(s) : 12
Nombre de pages : 4
Voir plus Voir moins

NORD-PAS-DE-CALAIS
N°8 - OCTOBRE 20032,2 €
Quelles ressources
de main-d’œuvre
à l’horizon 2015 ?
Dans les années à venir, de plus en plus de
personnes, nées pendant le baby-boom
vont être amenées à prendre leur retraite.
Dans le même temps, des générations
moins nombreuses vont entrer dans la vie
active. Au-delà de ces évolutions purementSi les tendances observées entre les deux derniers démographiques quasiment inéluctables, il
convient également de prendre en compte
l’évolution des comportements d’activité.recensements se prolongeaient, l’augmentation
Ainsi, les 50 ans et plus pourraient à l’avenir
rester plus longtemps en activité profes-de la population active pourrait sionnelle, et les femmes se porter plus
fréquemment sur le marché du travail.
prendre fin en 2006. À partir de cette date,
PREMIER SCÉNARIO : BAISSE DES
le nombre de personnes présentes sur le marché RESSOURCES DE MAIN-D’ŒUVRE
À PARTIR DE 2006
du travail diminuerait lentement.
Le premier scénario envisagé ici prolonge
les tendances observées ces dernières
Avec l’allongement de la vie professionnelle années. Une fécondité plus élevée que
France entière est supposée maintenue à
son niveau de 1999. La mortalité évoluedes 50 ans et plus et une plus forte
parallèlement à la tendance nationale, et
les migrations résidentielles restent aussi
présence des femmes sur le marché du travail, déficitaires que celles observées pour la
région sur la période 1990-1999. Dans ce
même scénario, les évolutions récentes desles ressources de main-d’œuvre augmenteraient
comportements d’activité sont reconduites.
Ces hypothèses étant posées, les ressources
de 100 000 personnes à l’horizon 2015. de main-d’œuvre augmenteraient encore
jusqu’en 2006, avec 65 000 personnes de
plus qu’en 1999, avant d’amorcer un lent
déclin : vieillissement et migrations se
conjugueraient alors pour entraîner unePatricia Antonov Zafirov - Stéphanie Depil
diminution de la population active à partir
SER VICE ÉTUDES DIFFUSION
de 2006.
Ce document est la synthèse d’une étude réalisée en partenariat avec l’Observatoire régional
Emploi-Formation (Oref) au cours du troisième trimestre 2003.
INSEE NORD-PAS-DE-CALAIS - 130, AVENUE DU PRÉSIDENT J.F. KENNEDY - 59034 LILLE CÉDEX - TÉL. : 03 20 62 86 29 - TÉLÉCOPIE : 03 20 62 86 00N°8
Profils
NORD-PAS-DE-CALAIS
UNE ÉVOLUTION QUI SERAIT UNE ÉTUDE SIMILAIRE AU NIVEAU LOCAL ?
PROCHE DE CELLE DU NIVEAU À un niveau géographique plus fin, les projections de population active réclament
des précautions supplémentaires. En effet, des évolutions économiques, avec la créa-NATIONAL
tion d’un gros établissement ou au contraire une défaillance, peuvent intervenir sur
un territoire et modifier ainsi rapidement les migrations résidentielles de la zone.Cette inflexion de tendance constatée en
Dans ces conditions, l’hypothèse d’une reconduction de comportements migratoires2006 se produirait sensiblement à la
observés entre 1990 et 1999 apparaît parfois discutable. même date qu’au niveau national [1] (cf.
graphique 1). Dans ce scénario, le Nord-
Par exemple, entre 1990 et 1999, la construction du terminal transmanche a sansPas-de-Calais se positionne dans une situation
doute minoré le déficit migratoire de la zone d’emploi du Calaisis, qui a connu uneintermédiaire parmi les différentes régions
forte augmentation de son nombre d’habitants entre 1990 et 1999. Cette attraction(cf. graphique 1 et carte). Plusieurs d’entre
en matière de migrations résidentielles pourrait ne pas se confirmer sur la périodeelles, pour lesquelles le phénomène de
actuelle.vieillissement de la population est plus
marqué - l’Auvergne, le Limousin, la
De même, la zone d’emploi de Valenciennes a connu depuis 1999 l’implantation deChampagne-Ardenne et la Bourgogne -
l’usine Toyota et de ses emplois induits. Ces créations d’emploi pourraient avoir unseraient plus vite concernées par la baisse
impact sur les migrations résidentielles et modifier les flux migratoires observés entredes actifs. Elles sont d’ailleurs pour certaines
1990 et 1999.déjà engagées dans ce processus. En
revanche, quelques régions bénéficiant
d’apports migratoires - Rhône-Alpes et
baisse de la population active. C’est ce de-Calais enregistrait en 1999 de tauxAlsace - seraient concernées par le retour-
qu’illustre de façon prudente et partielle d’activité parmi les plus faibles de Francenement de tendance plusieurs années
un second scénario dans lequel les taux pour les 55-59 ans, les salariés nordistesaprès le niveau national. Les régions
d’activité des 55-59 ans s’aligneraient sur ayant été assez massivement concernés parLanguedoc-Roussillon et Provence-Alpes-
ceux plus élevés des 50-54 ans, tandis que des mises en préretraite.Côte-d’Azur font exception avec une popu-
dans le même temps, le taux d’activité deslation active qui ne cesserait d’augmenter à
femmes rejoindrait progressivement celui De la même manière, le niveau d’activitél’horizon 2015.
des franciliennes. des femmes du Nord-Pas-de-Calais entre
25 et 49 ans est sensiblement plus bas :SECOND SCÉNARIO : DES TAUX
Dans ce cas (cf. graphique 2), les ressources 73,8% contre 84,9% pour l’Île-de-France.
D’ACTIVITÉ PLUS SOUTENUS de main-d’œuvre atteindraient un maximum L’alignement progressif retenu ici aurait
vers 2010, avant de se maintenir jusqu’en donc un impact presque aussi fort que leCONTRECARRENT CETTE BAISSE
2015 à un niveau supérieur d’environ précédent.
Le recul de l’âge de départ à la retraite, la 100 000 personnes à celui de 1999 (cf.
diminution des cessations d’activité avant tableau 1). Une bonne moitié de cette D’autres scénarios auraient pu être élaborés
soixante ans, l’augmentation des taux croissance s’expliquerait par l’alignement touchant par exemple à l’âge d’entrée dans
d‘activité féminins, plus bas qu’ailleurs en des taux d’activité des 55-59 ans sur ceux la vie active des jeunes, à l’accroissement des
France, sont susceptibles de contrecarrer la des 50-54 ans. En effet, la région Nord-Pas- taux d’activité au-delà de soixante ans ou
TABLEAU 1 : TOUS LES SCÉNARIOS ABOUTISSENT À UNE HAUSSE DES RESSOURCES DE MAIN-D’ŒUVRE
Projection des ressources de main-d’œuvre du Nord-Pas-de-Calais entre 1999 et 2015
Population active en 1999 Évolution entre 1999 et 2015
1 677 600
Nombre %
Population active projetée en 2015
(1)Scénario 1 : si les tendances se prolongeaient 1 695 600 18 000 + 1,1
Scénario 2 (deux effets cumulés) : si les taux
d’activité des 55-59 ans s’alignent sur ceux
des 50-54 ans à l’horizon 2025 et si les taux
d’activité féminins de 25 à 49 ans convergent
(2)vers ceux des francilliennes en 2030 1 784 800 107 200 + 6,4
er1 effet : si les taux d’activité des 55-59 ans
s’alignent sur ceux des 50-54 ans à l’horizon 2025 1 750 300 72 700 + 4,3
e2 effet : si les taux d’activité féminins de 25 à 49 ans
convergent vers ceux des francilliennes en 2030 1 730 100 52 500 + 3,2
(1) Dans le scénario 1, la population active augmente de 65 000 personnes (+3,9%) entre 1999 et 2006. Elle diminue ensuite régulièrement à partir de cette date.
À l’horizon 2015, elle retrouve pratiquement son niveau de 1999 : + 18 000 personnes (+1,1%).
er e(2) Cette évolution résulte du cumul de l’évolution du scénario 1 (+1,1%), de l’impact spécifique au 1 effet (4,3%-1,1% = +3,2%) et de l’impact spécifique au 2 effet
(3,2%-1,1% = +2,1%).
Source : Insee - Projections OmphaleN°8
Profils
NORD-PAS-DE-CALAIS
encore à la diminution du déficit migratoire
GRAPHIQUE 1 UNE INFLEXION DE TENDANCE EN 2006 POUR LA RÉGION SI LES TENDANCES SE PROLONGEAIENT (SCÉNARIO 1)
par rapport à celui observé durant la période.
Projection de la population active si les tendances observées entre 1990 et 1999 se prolongeaient
La prise en compte de ces hypothèses
Indice base 100 en 1999conforterait d’ailleurs l’augmentation de la
115
population active. Languedoc-Roussillon
110
À terme, la région pourrait donc disposer
Nord-Pas-de-Calais
105 Francede marges importantes de progression du
volume des ressources de main-d’œuvre,
100
sans préjuger de l’évolution en son sein du
95nombre de chômeurs. Cependant, ces Auvergne
perspectives purement quantitatives
90
laissent de côté les questions liées à 1999 2001 2003 2005 2007 2009 2011 2013 2015
l’ajustement entre les emplois offerts et
Source : Insee - Projections Omphaleles caractéristiques de la main-d’œuvre.
GRAPHIQUE 2 UNFLÉCHISSEMENT CONTRECARRÉ SI LES COMPORTEMENTS D’ACTIVITÉ CHANGEAIENT
Projection de la population active de la région selon différentes hypothèses
1 850 000
(1)si les 55-59 ans et les femmes étaient plus actifs (scénario 2)
1 800 000
1 750 000
1 700 000
si les tendances actuelles se prolongeaient (scénario 1)
1 650 000
1 600 000
1 550 000
1999 2001 2003 2005 2007 2009 2011 2013 2015
(1) si les taux d’activité des 55-59 ans s’alignent sur ceux des 50-54 ans à l’horizon 2025 et si les taux d’activité féminins
de 25 à 49 ans convergent vers ceux des francilliennes en 2030.
Source : Insee - Projections Omphale
PROJECTION DES RESSOURCES DE MAIN-D’ŒUVRE
PAR RÉGION (SCÉNARIO 1) Nord-Pas-de-Calais
Picardie
Haute-Normandie
Basse-Normandie Champagne-Ardenne
Lorraine Évolution de la population activeÎle-de-France
entre 1999 et 2015 en %
AlsaceAlsaceAlsaceAlsaceAlsaceAlsace +8,5 et plusAlsaceAlsaceAlsaceBretagneBretagneBretagne
de +5,0 à moins de +8,5
de 0,0 à moins de +5,0
Centre
de -1,9 à moins de 0,0
Pays de la Loire
Bourgogne de -7,6 à moins de -1,9
Franche-ComtFranche-Comté
Taux métropole : +2,3
Les hypothèses retenues sont la reconduction
des tendances observées, c’est-à-dire
• pour la démographie :Poitou-Charentes
- maintien de la fécondité à son niveau de 1999
- baisse de la mortalité au même rythme Limousin Auvergne
que celui observé au niveau nationalRhône-Alpes
- maintien du comportement migratoire
observé entre 1990 et 1999
• pour les taux d’activité :
- prolongement des évolutions observées lors
des dernières enquêtes emploi nationales
AquitaineAquitaineAquitaineAquitaineAquitaineAquitaineAquitaineAquitaineAquitaine
Provence-Alpes-Côte d'AzurMidi-Pyrénées
Languedoc-Roussillon
© IGN - Insee 2003
Source : Insee - Projections Omphale CorseCorseCorseCorseCorseCorseCorseCorseCorse
INSEE NORD-PAS-DE-CALAIS - 130, AVENUE DU PRÉSIDENT J.F. KENNEDY - 59034 LILLE CEDEX - TÉL. : 03 20 62 86 29 - TÉLÉCOPIE : 03 20 62 86 00N°8
Profils
NORD-PAS-DE-CALAIS
VERS UN ÉQUILIBRE ENTRE ARRIVÉES DE JEUNES ET DÉPARTS D’ANCIENS
À partir de 2002, dans les deux scénarios, les sorties de la vie active des plus de 55 ans s’intensifieraient. Les classes
d’âge nombreuses des premiers baby-boomers quitteraient progressivement le monde du travail. Après 2006, l’aug-
mentation des départs des plus de 55 ans deviendrait plus modérée. Consécutivement à la baisse de la natalité
observée depuis le début des années soixante-dix, le nombre de jeunes qui se porteraient sur le marché du travail
diminuerait de façon lente mais continue. L’équilibre entre entrées annuelles nettes des jeunes et sorties annuelles
nettes des seniors se manifesterait vers 2017 (cf. graphique 3). Les effets du second scénario diminuent sensible-
ment le volume des sorties des 55 ans et plus jusqu’en 2008 environ.
GRAPHIQUE 3 À TERME, UN ÉQUILIBRE POSSIBLE ENTRE ARRIVÉES DE JEUNES ET DÉPARTS DES SENIORS
(1)Projections des entrées et sorties nettes sur le marché du travail
60 000
50 000
Arrivées nettes des moins de 25 ans (scénario 1 ou 2)
40 000
Sorties nettes des 55 ans et plus (scénario 1)
30 000
Sorties nettes des 55 ans et plus s'ils travaillaient plus longtemps (scénario 2)
20 000
10 000
0
2000 2002 2004 2006 2008 2010 2012 2014
(1) Entrées et sorties nettes sont des soldes. Elles résultent de la différence entre le nombre d’actifs en fin d’année et celui du début d’année pour une
génération donnée.
Source : Insee - Projections Omphale
POUR COMPRENDRE CES RÉSULTATS
Projections de population active
Les projections d’actifs sont réalisées à partir du modèle Omphale. Elles retiennent la notion d’activité telle qu’elle existe au recensement
de population. Ainsi, la population active comprend toutes les personnes s’étant déclarées “actifs occupés” ou “militaires du contingent”
ou “chômeurs”.
Dans un premier temps, une projection de population totale régionale est réalisée, qui reconduit les tendances actuelles. Deux scénarios
sont ensuite envisagés. Le premier, dit " tendanciel ", prolonge les tendances de comportements d’activité observées dans les dernières
enquêtes emploi nationales. Le second envisage un alignement progressif d’ici 2025 des taux d’activité entre 55 et 59 ans sur ceux des
50-55 ans et un alignement des taux d’activité des femmes de 25 à 49 ans sur ceux de l’Île-de-France à l’horizon 2030.
Avertissement au lecteur : ces projections de population active ne sont pas des prévisions. Il n’est pas affecté de probabilité à
chaque scénario. Tous les résultats sont à interpréter au regard des hypothèses formulées dans les scénarios.
Pour en savoir plus
• Projections de population du Nord-Pas-de-Calais en 2050 : un vieillissement inéluctable
Insee - Profils Nord-Pas-de-Calais n° 10, novembre 2001.
• Projections infrarégionales pour 2030 : des situations contrastées sur les différents
territoires du Nord-Pas-de-Calais - Insee - Profils Nord-Pas-de-Calais n° 9, novembre 2001.
• Dossier Projections de population - Insee - Économie et statistique n° 355-356 - 2002.
• [1] Projections de population active - Un retournement progressif - Insee - Insee
Première n° 838, mars 2002.
Directeur de la publication : Jean-Jacques MALPOT - Service Administration des Ressources : Marie-Françoise DUBOIS
Service Études Diffusion : Anne FLIPO - Service Statistique : Karim MOUSSALLAM - Rédacteur en chef : Jean-Luc VAN GHELUWE
Secrétaire de rédaction : Francine LEDUC - Secrétaire de fabrication : Christian DE RUYCK - Vente : Bureau de vente -
130 avenue J.F. Kennedy - BP 769 - 59034 LILLE CEDEX - Tél : 03 20 62 86 66 Télécopie : 03 20 62 86 00 - CPPAD en cours
ISSN 1269-0260 - Dépôt légal novembre 2003 - © Insee 2003 - Code Sage PR0030820 - LA MONSOISE Tél : 03 20 61 98 44
INSEE NORD-PAS-DE-CALAIS - 130, AVENUE DU PRÉSIDENT J.F. KENNEDY - 59034 LILLE CEDEX - TÉL. : 03 20 62 86 29 - TÉLÉCOPIE : 03 20 62 86 00

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.