Recensement de la population de 1999 - L'espace des métiers de 1990 à 1999

De
Publié par

Assistantes maternelles et femmes de ménage, infirmiers et aides-soignants, caissiers et employés de libre service font partie des professions qui ont créé le plus d'emplois entre 1990 et 1999. La croissance de ces métiers, principalement exercés par des femmes, témoigne du dynamisme des services et du commerce. En entreprise, les fonctions commerciales se développent, l'informatisation se poursuit. 120 000 postes d'ingénieurs et de techniciens informatiques ont été créés en neuf ans. Parallèlement, la bureautique et les systèmes automatisés de production ont précipité le déclin de l'emploi peu qualifié dans les services administratifs et la production industrielle.
Publié le : dimanche 30 décembre 2012
Lecture(s) : 37
Nombre de pages : 4
Voir plus Voir moins

790 - JUILLET 2001
PRIX : 15 F (2,29 €)
Recensement de la population de 1999
L’espace des métiers
de 1990 à 1999
Thomas Amossé, division Emploi, Insee
ssistantes maternelles et femmes nombre des petits exploitants a été divisé par
sept et près de 60% des exploitations ont dis-de ménage, infirmiers et aides-
paru (tableau 1). Les petites et moyennesAsoignants, caissiers et employés
exploitations d’agriculture générale ou sans
de libre service font partie des profes- orientation dominante ont été particulièrement
sions qui ont créé le plus d’emplois entre touchées : 760 000 en 1982, 360 000 en 1990,
elles sont à peine 115 000 en 1999. A l’inverse,1990 et 1999. La croissance de ces métiers,
les grandes exploitations spécialisées dans
principalement exercés par des femmes,
l’élevage, la viticulture et l’arboriculture fruitière
témoigne du dynamisme des services et sont de plus en plus nombreuses (+28%) :
du commerce. 130 000 en 1999, elles représentent une
exploitation sur cinq. Cette évolution témoigneEn entreprise, les fonctions commercia-
de l’émergence d’une agriculture plus indus-les se développent, l’informatisation se
trialisée, notamment dans l’élevage de porcs et
poursuit. 120 000 postes d’ingénieurs et de volailles. Elle s’accompagne de créations
de techniciens informatiques ont été de postes de techniciens d’étude (+7 000) et
d’ouvriers qualifiés (+27 000) dans les domai-créés en neuf ans. Parallèlement, la bu-
nes agricole et agroalimentaire.
reautique et les systèmes automatisés de
production ont précipité le déclin de l’em-
Érosion de l’artisanatploi peu qualifié dans les services admi-
et du commerce traditionnelnistratifs et la production industrielle.
Entre 1990 et 1999, le nombre d’artisans de
La population ayant un emploi est de plus en fabrication (tailleurs, imprimeurs, menuisiers),
plus féminine et de plus en plus diplômée. En d’artisans-réparateurs (mécaniciens et tôliers-
1999, 45% des emplois sont occupés par des carrossiers) et d’artisans du bâtiment a diminué
femmes, contre 42% en 1990. Un actif occupé de 70 000 : ils ne sont plus que 400 000 en
sur quatre a au moins un diplôme de niveau 1999. Dans la construction, la restructuration
BAC plus deux, contre seulement un sur six en initiée dans les années quatre-vingt s’est pour-
1990. En raison d’une conjoncture difficile sur suivie : les petites entreprises de maçonnerie
le marché de l’emploi entre 1993 et 1997, (-17%), menuiserie (-19%) et peinture (-21%) en
l’entrée des jeunes a cependant été freinée et ont particulièrement fait les frais. Les fermetures
certains diplômés occupent des postes peu en d’entreprises ont été accompagnées d’une
rapport avec leur qualification. Ces jeunes ont réduction des effectifs salariés : entre 1990 et
remplacé des aînés moins diplômés. En neuf 1999, année où la reprise commençait à peine
ans, 2 400 000 personnes possédant au plus le à se faire sentir, plus de 80 000 emplois
BEPC ont quitté la population active. C’est ouvriers ont été supprimés, tant dans le gros
dans le cadre de cette active forte œuvre que dans le second œuvre.-
ment renouvelée que se dessine l’univers des La concurrence de la grande distribution pèse
professions en 1999. toujours autant sur le petit commerce : le dévelop-
pement de réseaux de distribution spécialisés
(+17 000 vendeurs dans le bricolage et les
L’agriculture se concentre produits culturels) a entraîné la fermeture de
nombreuses boutiques dans l’habillementet se professionnalise
(-39 %), le bricolage (-54 %) et l’ameublement
La mutation agricole se poursuit, son rythme (-35 %), soit 80 000 commerçants de moins
s’est même accéléré. En moins de vingt ans, le qu’en 1990. Dans le commerce alimentaire, les
INSEE
PREMIEREboucheries (-25 %) et épiceries (-41 %) dans l’informatique (+50 000), les conseils techniques (informatique, bâti-
employant au plus deux salariés ont télécommunications (+17 000) ou la ment...) sont plus nombreux qu’en 1990
encore perdu du terrain. Certaines petites construction automobile (+20 000). (+50%), le nombre de conseils libéraux
entreprises parviennent cependant à Parallèlement, les effectifs d’agents de en recrutement, organisation ou études
survivre et même à se développer, maîtrise de la production industrielle et économiques est resté stable. Après les
comme en témoigne la multiplication du du bâtiment continuent de décliner nombreuses créations des années quatre-
nombre de détaillants alimentaires (-40 000). vingt, les entreprises de conseil ont
employant de trois à neuf salariés continué de se développer en augmen-
(tableau 2). D’ailleurs, avec 140 000 tant leur effectif salarié. Les cadres spé-
Un groupe des cadrespostes nouveaux de caissiers et maga cialistes du recrutement et de la-
siniers, le commerce est toujours aussi formation ont particulièrement profité demoins dynamique
dynamique pour l’emploi salarié. leur dynamisme : ils sont 35 000 en 1999
Les petits établissements de services Les effectifs de cadres du privé et de contre 14 000 neuf ans plus tôt. Qu’elles
aux particuliers se multiplient sans com professions libérales continuent d’aug soient exercées par des consultants- -
penser l’érosion du petit commerce tra menter (+10% en neuf ans), mais la extérieurs ou par des salariés de l’entre- -
ditionnel et de l’artisanat de fabrication. hausse est modérée comparée aux prise, les fonctions de conseil en organi-
Le nombre de chômeurs auparavant décennies précédentes. Au sein des sation et de contrôle financier se sont
chefs d’une entreprise de moins de dix professions libérales, le dynamisme des également développées (+20 000).
salariés traduit les importantes restruc juridiques fait exception, à Les cadres spécialisés remplacent peu-
turations qui s’opèrent dans ce secteur : l’image des avocats dont le nombre a à peu les cadres polyvalents : dans les
il a doublé en neuf ans alors que le doublé en neuf ans. Si les ingénieurs PME, ces derniers sont 62 000 de moins
nombre total de chômeurs n’a augmenté
que de 20 % sur la même période.
Évolution de la structure socioprofessionnelle entre 1982 et 1999
Le développement En milliers
1
Actifs occupés Évolution Chômeursdes fonctions commerciales
1990-1999a bénéficié aux professions 1982 1990 1999 1990 1999(%)
intermédiaires
Agriculteurs 1 466 1 005 627 -38 8 15
Artisans, commerçants et chefs d’entreprise 1 815 1 752 1 525 -13 71 135De plus en plus diplômés, souvent titu-
Artisans 896 827 691 -16 24 70laires d’une spécialisation en matière
Commerçants et assimilés 788 756 664 -12 40 61
comptable, juridique ou commerciale,
Chefs d’entreprise de 10 salariés et plus 132 169 170 +0,1 7 4
les assistants de direction et maîtrises
Cadres et professions intellectuelles supérieures 1 860 2 603 3 023 +16 90 139administratives (+50 000) remplacent
Professions libérales 236 308 345 +12 4 10
progressivement les traditionnels secré-
Cadres de la Fonction publique, professions
taires et employés administratifs d’entre- intellectuelles et artistiques 695 992 1 237 +25 31 42
prise (-70 000). Cadres d’entreprise 929 1 304 1 441 +10 55 87
Pendant que les services administratifs Professions intermédiaires 3 784 4 464 5 318 +19 249 451
réduisent leurs effectifs, les activités Professions intermédiaires de l’enseignement, de la
santé, de la Fonction publique et assimilées 1 688 1 916 2 272 +19 69 128commerciales se développent : la
Professions intermédiaires administratives etconcurrence impose aux entreprises de
commerciales des entreprises 898 1 279 1 621 +27 113 217concevoir de véritables stratégies de
Techniciens 653 723 880 +22 39 70
commercialisation si elles veulent
Contremaîtres, agents de maîtrise 546 546 545 -0,0 28 36
vendre leurs produits. Si l’on inclut les
Employés 5 502 5 899 6 655 +13 1013 1154
assistants marketing, attachés commer-
Employés de la Fonction publique 2 038 2 310 2 679 +16 102 195
ciaux et représentants, les entreprises
Employés administratifs d’entreprise 2 060 1 921 1 749 -9 423 419
ont créé 175 000 emplois « intermédiai- Employés de commerce 622 732 865 +18 237 249
res » dans le domaine commercial. Personnels des services directs aux particuliers 781 937 1 362 +45 251 291
L’essor de la grande distribution offre Ouvriers 7 044 6 546 5 905 -10 1077 1151
également certaines opportunités de Ouvriers qualifiés 3 686 3 725 3 497 -6 549 665
carrière : de nombreux jeunes, le BAC Ouvriers non qualifiés 3 089 2 586 2 163 -16 482 434
Ouvriers agricoles 269 236 245 +3,8 46 52ou un BTS en poche, ont pu accéder à
Ensembledes postes de chefs de rayon ou de 21 472 22 270 23 053 +3,5 2 508 3 047
petite surface de vente (+27 000). Champ : Actifs occupés et chômeurs ayant déjà travaillé.
1. Un chômeur est une personne qui déclare être au chômage et chercher un emploi. Les chômeurs sont classés selon la pro-Dans le domaine technique, le dyna-
fession qu’ils exerçaient avant de perdre leur emploi. Les chômeurs n’ayant jamais travaillé (350 000 en 1999) ne sont pas
misme d’ensemble de la catégorie tech- comptabilisés dans ce tableau. Ce concept est différent de celui du chômage BIT utilisé par exemple dans l’enquête Emploi :
nicienne (+22%) s’est accompagné un chômeur au sens du BIT est une personne sans emploi, disponible pour en exercer un et qui a fait une démarche effective de
recherche d’emploi au cours du mois.d’une arrivée importante de jeunes
Source : Recensements de la population, Inseediplômés fortement qualifiés, que ce soit
INSEE - 18, BD ADOLPHE PINARD - PARIS CEDEX 14 - TÉL. : 33 (1) 41 17 50 50
INSEE
PREMIEREqu’en 1990. La décennie a ainsi été plus en plus diplômés les ont le transport et la logistique, constituent
marquée par un renouvellement des progressivement remplacés. également une opportunité d’emplois
cadres administratifs d’entreprise. Suite Dans le domaine technique, 60 000 nou pour les cadres techniques (+21 000).-
à la crise des années 1993 à 1997, de veaux postes d’ingénieur informatique et En revanche l’encadrement de la pro-
nombreux cadres d’expérience, souvent 30 000 d’étude ont offert duction industrielle regroupe de moins
issus de la promotion interne, ont perdu d’importants débouchés aux jeunes en moins d’ingénieurs (-8 000).
leur emploi, parfois sous forme d’un diplômés (tableau 3). Les fonctions
départ en pré-retraite. Des jeunes de connexes de la production, en particulier
Déclin des ouvriers
et employés administratifs
traditionnelsLes professions les plus dynamiques : l’essor des activités de services,
la transformation du commerce
L’emploi ouvrier, qu’il soit qualifié ou
Actifs Actifs Evolution
non, a fortement diminué entre 1990 et
occupés occupés 1990-1999
1999 (-10%). Le bâtiment et la confec-en 1999 en 1990 (%)
1 tion, gros employeurs de main-d’œuvre
1. Moyens détaillants en alimentation 25 240 5 480 +361
ouvrière, ont continué de réduire leur2. Professions intermédiaires commerciales
activité. Dans l’industrie, les systèmes(responsable commercial, assistant marketing) 91 940 30 990 +197
3. Conseillers familiaux 14 820 5 380 +175 de production automatisée ont trans-
4. Cadres spécialistes du recrutement, de la formation 35 020 14 310 +145 formé les métiers d’ouvriers qualifiés et
1
5. Moyens grossistes en produits non alimentaires 13 620 5 630 +142 imposé une réduction importante de la
6. Employés de libre-service 179 360 81 030 +121
main-d’œuvre peu qualifiée : dans la
7. Ingénieurs et cadres d’études divers 34 280 15 540 +121
confection, le nombre d’ouvriers non8. Assistantes maternelles, gardiennes d’enfants et travailleuses familiales 538 390 261 440 +106
2 qualifiés a été divisé par deux (-48 000) ;9. Indépendants divers prestataires de services (moins de 10 salariés) 94 020 46 150 +104
10. Militaires du rang 86 180 42 450 +103 il a diminué d’un quart dans le travail des
11. Artistes dramatiques, danseurs 22 420 11 300 +98 métaux (-96 000). Évolution symptoma-
12. Cadres des transports et de la logistique 42 700 21 860 +95 tique, la seule profession d’ouvriers non
13. Animateurs socioculturels et de loisirs 100 750 52 330 +93 qualifiés qui progresse n’appartient pas
14. Avocats 35 620 18 590 +92
à proprement parler à la production : il
15. Techniciens des télécommunications 36 520 19 090 +91
s’agit des ouvriers du tri, de l’emballage
Champ : Actifs occupés exerçant une des quinze professions dont les effectifs ont le plus augmenté en pourcentage entre
et de l’expédition qui sont 10 000 de plus1990 et 1999.
1. 3 à 9 salariés. qu’en 1990.
2. Communication, informatique, surveillance et gardiennage... Les métiers non qualifiés centrés sur la
Lecture : en 1999, on compte 25 240 moyens détaillants en alimentation, contre 5 480 en 1990, soit une augmentation de
maîtrise des machines de bureau sont361%.
Source : Recensements de la population, Insee quant à eux en voie de disparition : les
Les métiers principalement féminins sont ceux qui ont le plus créé d’emplois
Actifs occupés Variation
Part des femmes Part des temps
en 1999 1990-1999
(%) partiels (%)
(milliers) (milliers)
1. Assistantes maternelles, gardiennes d’enfants et travailleuses familiales 538 +277 99 52
1
2. Adjoints administratifs de la Fonction publique 499 +233 86 31
3. Agents de service de la Fonction publique (sauf écoles, hôpitaux) 314 +116 60 38
4. Employés de libre-service 179 +98 71 41
5. Aides-soignants (du public ou du privé) 386 +95 91 26
6. Employés administratifs divers d’entreprise 309 +90 78 25
7. Employés de maison et femmes de ménages chez des particuliers 262 +84 97 71
8. Infirmiers en soins généraux salariés 257 +68 91 28
9. Professions intermédiaires commerciales (responsable commercial, assistant marketing) 92 +61 71 11
10. Programmeurs, préparateurs de travaux en informatique (hors Fonction publique) 129 +59 21 7
11. Ingénieurs et cadres spécialistes de l’informatique (sauf technico-commerciaux) 196 +58 19 5
12. Maîtrises et techniciens administratifs (autres que financiers et comptables) 211 +54 64 12
13. Agents de service hospitaliers (du public ou du privé) 337 +54 82 33
14. Serveurs et commis de restaurant ou de café 295 +50 58 42
15. Animateurs socioculturels et de loisirs 101 +48 64 46
Ensemble de la population active en emploi 23 054 +784 45 17
Champ : Actifs occupés.
e
Lecture : avec 98 000 emplois nouveaux, la profession d’employés de libre-service est la 4 profession la plus créatrice d’emplois entre 1990 et 1999.
1. L’augmentation du nombre d’adjoints administratifs s’explique en grande partie par la requalification des agents de bureau en agents administratifs dans le cadre du plan Durafour
(1990-1997).
Source : Recensements de la population, Insee
INSEE - 18, BD ADOLPHE PINARD - PARIS CEDEX 14 - TÉL. : 33 (1) 41 17 50 50
INSEE
PREMIEREeffectifs de sténo-dactylos ont été divi (+44 000). Le nombre d’agents de police La démocratisation des pratiques cultu- -
sés par quatre en neuf ans, ceux d’opé et de surveillance de la Fonction publique relles a profité aux professions artisti- -
ratrices de saisie en informatique par a progressé d’un quart en neuf ans. ques : dans la danse et le théâtre, les
deux. Au sein des employés administra La hausse des effectifs administratifs de effectifs ont doublé. Toutes disciplines-
tifs d’entreprise, les professions qui la Fonction publique s’est également pour confondues, les artistes, assistants-
résistent le mieux sont celles qui mettent suivie. En particulier, les administrations techniques et professeurs de disciplines
en avant une dimension commerciale ou décentralisées continuent de recruter à artistiques sont 60 000 de plus en 1999
relationnelle, notamment les hôtesses tous les niveaux : 38 000 postes de caté qu’en 1990. Le développement des loi- -
d’accueil en entreprise (+48%), les gorie A, 30 000 de catégorie B et sirs de masse a également permis la
hôtesses d’accompagnement (+65%) et 120 000 d’agents de service ont été création de 75 000 emplois dans l’ani-
les agents commerciaux (+58%) du créés. mation socioculturelle et l’encadrement
transport et du tourisme. sportif, dont un quart de contrats aidés.
Explosion de l’aide à domicile, Pour comprendre
Développement des services de la restauration et des loisirs ces résultats
publics dans la santé, le travail
Les employés des services directs auxsocial et l’enseignement
particuliers ont vu leur nombre augmen On utilise la nomenclature Professions et-
Les secteurs de la santé et du travail ter de près de moitié en neuf ans Catégories Socioprofessionnelles de 1982
social ont créé 180 000 emplois d’infir (+45%). La participation croissante des (PCS) pourdécrire l’univers des professions.-
mières, de kinésithérapeutes, d’assis femmes au marché du travail et de nou- -
tantes sociales ou encore d’éducateurs velles mesures d’incitation fiscale ont Les résultats présentés ici sont issus des
spécialisés. Les avancées médicales et suscité 360 000 emplois supplémentai recensements de la population. Pour 1999,-
le vieillissement de la population susci res d’assistantes maternelles, d’aides à les données proviennent de l’exploitation-
tent des créations de postes à tous les domicile et de femmes de ménage par sondage au 1/20, c’est-à-dire de l’ex-
niveaux : 100 000 emplois d’aides- (tableau 3). L’augmentation des repas ploitation d’un bulletin sur 20. L’incertitude
soignants et 55 000 d’agents de pris à l’extérieur et l’essor du tourisme se liée à l’échantillonnage est fonction de
service hospitaliers ont également été sont par ailleurs traduits par 60 000 l’effectif x à estimer ; en première approxi-
créés en neuf ans. emplois nouveaux de serveurs et mation, on peut prendre comme intervalle
Dans l’enseignement secondaire, la d’employés de l’hôtellerie. de confiance à 95% : .xx± 9
progression des effectifs enseignant
s’est ralentie (+6%). En revanche, le
nombre de surveillants a presque doublé,
la moitié des 28 000 nouveaux postes Pour en savoir plus
étant occupée par des jeunes en contrats
aidés. Jusqu’en 1996, les scolarités se « Des débuts de carrières moins assurés », M.-A. Estrade, C. Thiesset, Insee première n°598, juillet 1998.
« Les services de proximité se développent au profit des enfants », A. Flipo, C. Aliaga, Insee premièresont allongées : la création de 42 000
n°704, mars 2000.postes dans l’enseignement supérieur a
« En 13 ans, moins de temps contraints et plus de loisirs », F. Dumontier, J.-L. Pan Ké Shon, Insee
accompagné l’augmentation du nombre première n°675, octobre 1999.
« L’emploi non qualifié de 1982 à 2001 », O. Chardon, Insee première, à paraître en juillet 2001.d’étudiants. L’enseignement professionnel
s’est lui aussi développé : 31 000
Recensement de la population de 1999 - les principaux produits
emplois de formateurs et animateurs de Tableaux Références et Analyses, sondage au 1/20, Insee-Résultats n° 744 ou cédérom, juillet
2001.la formation professionnelle ont ainsi été
Résultats du recensement de la population de 1999 – Exploitation principale – tableaux et bases decréés entre 1990 et 1999.
données disponibles sur fascicules, sur cédéroms ou sur le site internet de l’Insee (www.insee.fr ou
Dans un tout autre registre, les emplois www.recensement.insee.fr)
Les résultats de l’exploitation complémentaire (fournissant notamment les thèmes « activités »,liés à la sécurité ont fortement progressé
« professions» et « familles » au niveau infradépartemental) seront disponibles à l’automne 2001.(+24%) : le passage de la conscription à
Tous les Insee première relatifs au recensement sont accessibles sur le site internet de
une armée de métier a entraîné le dou- l’INSEE (www.insee.fr)
blement du nombre de militaires du rang
INSEE PREMIÈRE figure dès sa parution sur le site Internet de l'Insee : www.insee.fr
Direction Générale :BULLETIN D'ABONNEMENT A INSEE PREMIERE
18, Bd Adolphe-Pinard
75675 Paris cedex 14A RETOURNER A : INSEE-CNGP, B.P. 2718, 80027 AMIENS CEDEX 01
Directeur de la publication :
OUI, je souhaite m’abonner à INSEE PREMIÈRE - Tarif 2001
Paul Champsaur
1 an, 60 numéros = 530 F (France) 663 F (Europe) 827 F (Reste du monde) Rédacteur en chef :
Daniel Temam80,80€ 101,07€ 126,08€
Rédacteurs : J.-W. Angel,
Nom ou raison sociale : _____________________ Activité : ____________________________ R. Baktavatsalou, C. Dulon,
A.-C. Morin, B. OuvréAdresse : ________________________________________________________________
Maquette : T. Pécheux
___________________________________ Tél : _______________________________
Code Sage IP01790
Ci-joint mon règlement en Francs par chèque à l’ordre de l’INSEE : F.
ISSN 0997 - 3192
Date : _______________________________ Signature © INSEE 2001
INSEE
PREMIERE

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.