Retraite : trois fois plus de départs à partir de 2006. Un scénario à l'horizon 2015

De
Publié par

En Languedoc-Roussillon, environ 190 000 salariés devraient prendre leur retraite d'ici à 2015, soit près de deux salariés sur cinq, selon les hypothèses retenues. Cette proportion est supérieure de 2 points à la moyenne nationale. C'est à partir de 2006 que le rythme des départs en retraite s'accroîtra fortement. La moitié des salariés des activités financières cesseront leur activité d'ici à l'horizon 2015. Dans le secteur de la santé et de l'action sociale, un des principaux employeurs de la région, la proportion de futurs retraités est de 44 %. Plus de la moitié des cadres seront concernés. C'est dans le bassin d'emploi de Limoux que la part des futurs retraités est la plus élevée (42 %).
Publié le : dimanche 30 décembre 2012
Lecture(s) : 54
Tags :
Nombre de pages : 6
Voir plus Voir moins
Retraite : trois fois plus de départs à p Un scénario à lhorizon 2015
D° --ENcYMae -
6
En Languedoc-Roussillon, environ 190000 salariés devraient prendre leur retraite d'ici à 2015, soit près (1) de deux salariés sur cinq, selon les hypothèses retenues. Cette proportion est supérieure de 2 points à la moyenne nationale. C'est à partir de 2006 que le rythme des départs en retraite s'accroîtra fortement. La moitié des salariés des activités financières cesseront leur activité d'ici à l'horizon 2015. Dans le sec-teur de la santé et de l'action sociale, un des principaux employeurs de la région, la proportion de futurs retraités est de 44 %. Plus de la moitié des cadres seront concernés. C'est dans le bassin d’emploi de Limoux que la part des futurs retraités est la plus élevée (42 %).
Potentiel de départ à la retraite d’ici 2015 Plus de départs en retraite en Languedoc-Roussillon Le Languedoc-Roussillon figure parmi les régions où (1) la proportion de départs en retraitedevrait être la plus importante entre 1998 et 2015. Cela concerne 190 000salariés, hors agents de l’Etat et agriculteurs (champs DADS), soit près de deux salariés sur cinq au er 1 janvier1998. en % Cette proportion est supérieure d'environ 2 points à la moyenne nationale. 38,5 - 39,0 Certaines activités à forte proportion de salariés âgés,37,6 - 38,5 notamment dans les services, ont un poids sectoriel36,7 - 37,6 plus élevé en Languedoc-Roussillon qu'en moyenne34,0 - 36,7 nationale. D'autre part, les secteurs industriels qui ont connu des difficultés économiques durant la dernièreMoyenne en % : décennie n'ont pas embauché, entraînant ainsi un Région : 39,0 vieillissement de leur main d'œuvre. France : 37,0 Jusqu'en 1990, l'attractivité grandissante de la région, mouvement amorcé depuis 1975, concernait toutes© IGN (1) Ces estimations sont faites sur l'hypothèse d'un départ à la retraite géné-ralisé des salariés à l'âge de 60 ans. Elles seraient modifiées en cas d’allon-gement de la période d’activité ou de modifications du contexte économique
les classes d'âge. Au cours la pério-de récente, ce mouvement s'est accru pour les salariés dont l'âge est proche de la retraite. Parmi les salariés âgés de 55 à 60 ans au er 1 janvier1998, 5 % résidaient hors de la région l'année précédente (contre 3,6 % pour les moins de 55 ans). Ceci est confirmé par les ten-dances migratoires observées lors de la dernière période intercensitai-re 1990-1999. Durant cette période, la part des nouveaux arrivants représente 17,4 % de l’ensemble de la population du Languedoc-Roussillon. C’est la région française où cette proportion est la plus élevée. Le Languedoc-Roussillon est aussi la région la plus attractive pour les salariés à l’approche de la retraite. Parmi l’ensemble des nou-veaux venus, 5 % ont entre 55 et 60 ans, contre 3,2 % pour la moyenne des régions françaises.
En 2006, le rythme des départs en retraite devrait connaître une forte accélération et ce de façon plus marquée dans la région. D'environ 4 000départs en retraite en 1999, on devrait passer au dessus de 13 000à partir de 2006. Ceci coïnci-de avec l'arrivée à l'âge de la retrai-te des enfants du baby-boom : la génération d'après guerre, parti-culièrement nombreuse. En Languedoc-Roussillon, on comptait 195 naissances pour 10 000habitants en 1946. En 1999, seulement 109 naissances pour 10 000habitants ont eu lieu.
37 600départs en retraite dans le secteur de la santé entre 1998 et 2015
Le Languedoc-Roussillon se dis-tingue par une structure des acti-vités où la part desservicesest nettement plus élevée qu'au niveau France entière, 42 % contre 37 %. Exceptés lesservices aux particu-lierscaractérisés par une forte mobilité de l'emploi et la jeunesse de sa main d'œuvre, les salariés du secteur des services sont plus âgés que dans les autres secteurs et ali-menteront fortement les départs en retraite. La santé et l'action sociale, sec-teur en plein développement en rai-son du vieillissement de la popula-
Retraite : trois fois plus de départs à partir de 2006
Pyramide des âges des salariés France - Languedoc-Roussillon er Age au 1janvier 1998 Unité : % 65-66 63-64 61-62 59-60 --
Potentiel de départs en retraite entre 1998 et 2015 en Languedoc-Roussillon
2015 2014 2013 2012 2011 2010 2009 2006 2007 2006 2005 2004 2003 2002 2001 2000 1999 1998 0 2000 4000 6000 Source : DADS 1998, INSEE
Unité : nombre
8 00010 00012 00014 00016 000
Proportion de futurs retraités d’ici 2015 et poids sectoriel Le commerce France toujours jeune Proportion de futurs retraités Unité : % 56 54 En Languedoc-Roussillon, l'emploi 52 salarié est plus développé dans le Industrie automobile 50 commerce, source importante Activités immobilières 48 d'emploi pour les jeunes, que dans Activités financières Energie 46Administration l'industrie. Comparativement à la Industries des biens d’équipement 44 Industries des biens intermédiaires moyenne nationale, les potentiels 42 Education, santé, action sociale de départs en retraite dans ces Industries des biens de consommation 40 deux secteurs sont moins élevés 38ConstructionMoyenne France : 37 % dans notre région (respectivement 36 Transports 29 % pour le commerce et 39 % 34 Services aux entreprises pour l'industrie). S'agissant de la Industries agricoles et alimentaires 32 Commerce construction, secteur qui a connu30 une forte récession de l'emploi dans28 la région, 1/3 des salariés tant au26 Services aux particuliers niveau régional qu'à l'échelon natio-24 22 nal, arrêteront leur vie active d'ici l'an 2015. Les industries des biens intermé-diaires,qui représentent 4 % de la population salariée du Languedoc-Roussillon, enregistrent une propor-Proportion de futurs retraités d’ici 2015 et poids sectoriel tion de futurs retraités de l'ordre deLanguedoc-Roussillon Proportion de futurs retraités Unité : % 42 %. Plus du quart des salariés du56 Activités financières secteur sont employés dans les 54 52 industries des produits minéraux Energie 50 (5 700salariés). Cette activité, qui a 48 connu une forte contraction de l'em-Activités immobilières Administration 46 ploi au cours des dix dernières 44 années, dispose d'un effectif plusEducation, santé, action socialeIndustries des biens intermédiaires 42 Services aux entreprises Transports âgé. Les salariés qui seront en fin Industries des biens de consommationMoyenne Région : 39 % 40 de carrière dans la période Industries des biens d’équipement 38 considérée y représentent 46 %. Construction 36 Dans l'industrie des biens d'équi-Industries agricoles et alimentaires 34 pement,le potentiel de retraités est 32 de même niveau que la moyenne Commerce 30 tous secteurs. Les industries des Industrie automobile 28 équipements mécaniques y repré-26 Services aux particuliers sentent la moitié de l'emploi, soit 24 er 5 500salariés au 1janvier 1998. 22 Entre 1989 et 1998, cette activité a8 100 2 4 612 14 16 18 20 Poids sectoriel maintenu ses effectifs et ne connaî-Source : DADS 1998, INSEE tra pas, pour l'avenir proche, de massifs départs en retraite (38 %). Les 10000 salariés del’industrie des biens de consommation seront 39 % à mettre un terme à leur carrière professionnelle d'ici 2015. La moitié des effectifs de l'ha-billement et du cuir, secteur particu-lièrement affecté ces dernières années, seront concernés. Avec 32,8 %, la part des futurs retraités dansl'industrie agricole et alimentairefigure parmi les plus basses des secteurs d'activité régionaux. Cette activité, qui comp-er tait 13600 salariés au 1janvier 1998, n'a pas enregistré ces der-nières années de fortes baisses d'effectifs. Sujette aux variations saisonnières, elle emploie une forte
© I
qu'au niveau France entière seront plus nombreux à être atteints par la limite d'âge (53 % contre 46 % en moyenne nationale), soit 23500 salariés. Cette catégorie sociopro-fessionnelle sera particulièrement concernée dans le secteur financier puisque les trois quarts de ces effectifs mettront un terme à leur carrière d'ici l'horizon 2015. Dans les industries des biens intermé-diaires, les transports, les activités immobilières et l'administration, ils seront près de deux tiers dans cette situation.
S'agissant desprofessions inter-médiaires,salariés seront49 000 mis en retraite, soit 43 % contre 39 % au niveau national. Dans les activités financières et le secteur de l'énergie, près de la moitié des effectifs de cette catégorie partira en retraite durant la période. Au niveau national, ils seront 55 % dans le secteur de l'industrie auto-mobile.
De par la tertiarisation des activités, le Languedoc-Roussillon enregistre une part plus importante d'em-ployésque d'ouvrierscontraire-ment au niveau France entière. Dans la région, les employés repré-sentent 37 % des effectifs salariés er au 1janvier 1998. Ils seront plus d'un tiers à atteindre la fin de leur carrière d'ici l'an 2015. Avec 57 %, c'est dans le secteur de l'énergie qu’ils seront les plus nombreux. En revanche, dans les services aux particuliers, où 56 % des emplois
appartiennent à cette catégorie, seulement 22 % partiront en retrai-te. Cette proportion est du même ordre au niveau national.
La part desouvriersdans l'emploi salarié total est de 27 % en Languedoc-Roussillon contre 32 % pour la France. Ils seront 35 %, tant en région qu'à l'échelon national à cesser leur vie active. En 1998, dans l'industrie de l'automobile, des biens intermédiaires, les ouvriers représentent près des deux tiers de l'emploi salarié total. Durant la période considérée, globalement ces secteurs ont un potentiel de départs en retraite de l'ordre de '
180 000 160 000 140 000 120 000 100 000
Les ouvriers, qui représentent les trois quarts des salariés dans la construction et qui sont de manière générale plutôt jeunes, seront 34 % à mettre un terme à leur vie active.
La proportion de femmes qui cesse-ront leur activité d'ici l'an 2015 est de même ordre que leur représenta-tivité dans l'ensemble des salariés (45 %). Toutefois chez les ouvriers non-qualifiés, les femmes étant plus âgées que leurs homologues mas-culins, elles seront plus nom-breuses à cesser leur activité pro-fessionnelle (44 % contre 28 %). Chez les employés, où l'emploi féminin est très répandu, elles
Effectif salarié et futurs retraités d’ici 2015 par catégorie socioprofessionnelle
Effectif Futurs retraités
* * *
Professions intermédiaires
arégories socioprofessionnelles
Employés
Unité : nombre
Ouvriers
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.