Revenus fiscaux : Des revenus fiscaux imposables quasi nuls pour 10% des ménages.

De
Publié par

En 2001, la moitié des ménages réunionnais ont déclaré moins de 13 500 € de revenus aux services fiscaux. Les revenus les plus élevés sont proches de ceux de métropole, alors que les plus faibles sont beaucoup plus bas. Les inégalités géographiques sont importantes. Le revenu médian varie du simple au triple entre Salazie et La Possession. Dans certaines communes des ménages quasiment sans revenus côtoient des ménages très aisés.
Publié le : dimanche 30 décembre 2012
Lecture(s) : 42
Tags :
Nombre de pages : 3
Voir plus Voir moins

société
Revenus fiscaux
Des revenus imposables quasi
En 2001, la moitié des ménages réunionnais ont déclaré moins de
13 500€ de revenus aux services fiscaux. Les revenus les plus
élevés sont proches de ceux de métropole, alors que les plus
faibles sont beaucoup plus bas. Les inégalités géographiques
sont importantes. Le revenu médian varie du simple au triple
entre Salazie et La Possession. Dans certaines communes des
ménages quasiment sans revenus côtoient des ménages très
aisés.Les types de revenus déclarés
Les traitements et salaires se taillent la
lus de 195 000 ménages ont fait redistribution non imposables (minima
part du lion avec 75 % des revenus
une déclaration de revenus auprès sociaux, prestations familiales, aides au
déclarés (66 % en métropole). La part des logement…) ne sont pas inclus dans lePdes services fiscaux de La Réunion
bénéfices des professions non salariées est calcul des revenus fiscaux.au titre de l’année 2001. Ces ménages
également plus élevée à La Réunion
“fiscaux” sont constitués par le regrou-
(10 %) qu’en métropole (7,5 %). Elle Un revenu en terme “d’équivalent adulte”
pement des foyers fiscaux répertoriés
concerne les travailleurs indépendants est calculé pour prendre en compte la
dans un même logement. Les revenus
comme les professions libérales, les composition du ménage. Il s’agit d’un
déclarés sont faibles en regard des chif-agriculteurs, les artisans. En revanche, les revenu évalué par unité de consomma-
fres moyens nationaux et du barême depersonnes âgées étant encore peu tion (uc). En 2001, le revenu médian par
l’impôt sur le revenu ; il en résulte auto-nombreuses, les pensions et retraites ne unité de consommation atteint 6 860 à
matiquement une forte proportion dereprésentent qu’à peine plus de 11 % des La Réunion. Il est deux fois moins élevé
ménages non imposables sur le revenu.revenus fiscaux, contre 22 % en qu’en France métropolitaine : 14 650
Ce phénomène est accentué par l’abatte-métropole. pour l’ensemble de la métropole et
ment supplémentaire de 30 % sur le 14 103 en province.
La part des traitements et salaires est très montant de l’impôt, qui permet à cer-
Le revenu médian est certes très bas àimportante dans les communes situées en tains ménages de passer en dessous du
La Réunion, mais il ne suffit pas àpériphérie des pôles d’emplois. Elle seuil de paiement de l’impôt. A La Réu-
appréhender l’échelle des revenus. Ilavoisine les 80 % à La Possession et à nion, moins de trois ménages sur dix
cache d’importantes disparités entre lesSainte-Marie, ainsi qu’à Sainte-Suzanne. sont imposés sur le revenu 2001. Ils sont
ménages les plus aisés et ceux dont leDans les communes des Hauts et à Saint- six sur dix en métropole.
revenu est le plus faible. La concentra-Joseph , la part des retraites et pensions
La moitié de ces ménages, quelle que tion des revenus autour du niveau cen-est plus élevée qu’ailleurs, jusqu’à 20 %
soit leur taille, a perçu moins de 13 500 tral, ou leur éloignement vers le haut oudans les revenus fiscaux des ménages
durant l’année 2001. Il s’agit du revenu vers le bas, décrivent des situations éco-palmiplainois. La part des revenus issus
médian des ménages. Les revenus de nomiques et sociales très différentes.des bénéfices, pour les travailleurs
indépendants, y est aussi largement
supérieure à la moyenne : 17 % à
Composition socioprofessionnelle pour trois communes (%)
Sainte-Rose et Salazie.
L’auteur
Claire GRANGÉ est assistante d’étude à la
direction régionale de l’Insee.
Bibliographie
Pour une vision de la composition du
revenu total des ménages réunionnais, le
lecteur pourra se reporter à l’article “les
revenus : hausse des niveaux de vie et
réduction des inégalités” Economie de La La répartition par catégorie socioprofessionnelle explique en partie les écarts de
erRéunion - n° 119 - 1 trimestre 2004. revenus déclarés entre les communes réunionnaises.
économie 1er trimestre 20052 DELAREUNION
société
nuls pour 10 % des ménages
Valeurs limites des quartiles
et des déciles extrêmes Les inégalités de revenus par commune
Afin de mesurer les inégalités de revenus, Saint-Denis et Saint-Pierre offrent une dis-
on calcule généralement le rapport inter- persion des revenus à peu près équiva-
décile. Si celui-ci n’est pas significatif (1er lente. Le rapport inter-quartile s‘élève à 4,6
décile proche de zéro), on utilise le rapport à Saint-Denis pour 4,9 à Saint-Pierre.
inter-quartile. C’est le cas à La Réunion Cependant l’échelle des revenus est beau-
lorsque l’on étudie les revenus fiscaux. Le coup plus élevée à Saint-Denis qu’à Saint-
rapport inter-quartile est de 4,9 à La Réu- Pierre. Ainsi, le revenu par uc du 1er quar-
nion. Ainsi, les 25 % des ménages les plus tile est de 4 500 à Saint-Denis contre
aisés déclarent 5 fois plus de revenus fis- 2 500 pour Saint-Pierre. Le revenu par
caux que les 25 % les plus modestes. En uc du 3è quartile est à 20 500 à Saint-
métropole, ce rapport est de 2,2. En notant Denis (par la présence de ménages à
toutefois que la redistribution des riches- catégorie socioprofessionnelle élevée dans
ses (à l’aide des revenus sociaux non certains quartiers) et 12 600 à Saint-
déclarés) n’est pas prise en compte dans Pierre.
cette étude.L’écart avec la métropole se réduit Salazie, Le Port et Trois-Bassins connais-
pour les revenus élevés.
La plupart des communes rurales sont plus sent les plus fortes inégalités de revenus,
homogènes en regard de leurs revenus fis- non pas par la présence de ménages à
caux. Les communes de Cilaos, Sainte- très hauts revenus, mais plutôt par unLes revenus les plus élevés sont proches
Rose, Saint-Philippe et l’Entre-Deux ont grand nombre de ménages à très faiblesde ceux de métropole, alors que les fai-
ainsi un rapport inter-quartile inférieur à revenus. Ainsi, le niveau de revenu du pre-bles revenus sont beaucoup plus bas. Le
3,5. Pour ces communes, les revenus fis- mier quartile ne dépasse pas 1 800 etneuvième décile, qui correspond aux plus
caux se situent dans une fourchette assez celui du dernier quartile atteint tout justehauts revenus (10 % des ménages ont un
basse. La Plaine des Palmistes présente 10 000 .
revenu supérieur à cette valeur) atteint
également un écart moins important qu’ail-26 500 par uc. Il est inférieur de seule-
leurs, mais dans une fourchette de plus
ment 1 000 à celui de l’ensemble des
hauts revenus.
départements de province. Le 1er décile,
qui désigne habituellement le seuil des
revenus les plus faibles (10 % des ména- Saint-Denis
Sainte-Marieges ont un revenu inférieur à cette
Rapport inter-quartile Sainte-SuzanneLa Possessionvaleur) est très bas à La Réunion. Avec par unité de consommation
Le Portune valeur proche de 65 , on peut Saint-Andréselon les communes
considérer que 10 % des ménages réu- en 2001
Bras-Panonnionnais n’ont déclaré aucun revenu en
2001. Ces ménages vivent donc essen-
Saint-Paul Salazie
tiellement des revenus de redistribution. Saint-Benoît
Au niveau national, le 1er décile est aux
alentours de 5 500 par unité de
Trois-Bassinsconsommation. Cilaos Pl.
Saint-Leu PalmistesRéunion : 4.9
6.5 Sainte-RoseDu simple au triple
5.7
selon les communes Le TamponLes Avirons4.9
Étang-Salé Saint-4.1
Saint-Louis PhilippeD’importantes disparités existent entre
3.1
les différentes communes de l’île. Le Saint-Pierre
revenu médian par unité de consomma- Source : Insee - DGI - revenus fiscaux 2001 Petite-Ile
© IGN - Insee 2004 Saint-Josephtion varie du simple au triple selon la
commune. Avec moins de 3 500 par
uc, Salazie est la commune qui a le plus
Les communes résidentielles en péri- ment des revenus importants avec plusfaible revenu fiscal médian. A l’opposé,
phérie des grandes villes (Sainte-Marie, de 8 000 par uc. A l’inverse, des com-La Possession et Saint-Denis comptabi-
Etang-Salé) ainsi que Saint-Paul et La munes rurales comme Sainte-Rose, Saint-lisent des revenus médians par uc supé-
Plaine des Palmistes présentent égale- Philippe ou Cilaos ont un revenu médianrieurs à 10 000 .
économie1er trimestre 2005 3DELAREUNION
Entre-Deuxsociété
inférieur à 5 000 . Au sud et à l’est la
plupart des communes ont un revenu Définitions - Méthodologie
médian inférieur à celui de l’ensemble
de l’île ; le chef-lieu du Sud lui-même Un ménage est défini comme l’ensemble des occupants d’un même logement. Les
est dans ce cas avec moins de 6 200 “ménages fiscaux” désignés ici sont constitués par le regroupement des foyers fiscaux
répertoriés dans un même logement. Les “ménages fiscaux” retenus représentent 91 %par unité de consommation pour les
des ménages à La Réunion.
ménages Saint-Pierrois.
Le revenu fiscal est la somme des ressources déclarées par les contribuables sur laLa géographie des revenus fiscaux est
déclaration des revenus 2001, avant abattement. C’est un revenu avant redistribution. Ilproche de celle du taux de chômage,
ne peut pas être assimilé à un revenu disponible, qui supposerait notamment que l’on
mais avec des exceptions. On retrouve ajoute les revenus sociaux non déclarés (minima sociaux tels que RMI et minimum vieil-
ainsi les revenus médians les plus faibles lesse, prestations familiales, aides au logement).
dans les communes à fort taux de chô-
Le revenu fiscal par unité de consommation (uc) relativise le niveau de revenu par rap-mage. Mais certaines communes, comme
port à la composition du ménage fiscal. Il prend en compte les économies d’échelle résul-
l’Etang-Salé ou Saint-Paul, présentent
tant de la vie en groupe. Le revenu exprimé par uc devient un revenu par équivalent
un taux de chômage relativement impor- adulte, comparable d’un lieu à un autre et entre ménages de compositions différentes.
tant associé à un revenu médian élevé. Il
s’agit de communes où les ménages La médiane du revenu fiscal par unité de consommation (uc) partage les individus en
deux groupes : la moitié appartiennent à un ménage qui déclare un revenu par uc infé-aisés aiment à installer.
rieur à cette valeur et l’autre moitié un revenu supérieur. Le premier décile porte le seuil à
10 % et le neuvième à 90 %.
Ménages pauvres et
Le rapport inter-quartiles permet de mesurer la dispersion du revenu (rapport entre lesménages riches
hauts revenus et les bas revenus).
Dans neuf communes au moins 10 %
des ménages fiscaux n’ont déclaré aucun
revenu au titre de l’année 2001. Cette
partie de la population n’a vécu cette Répartition des ménages selon leurs revenus fiscaux annuels
année-là que grâce aux revenus de trans- par unité de consommation
fert. Ce sont essentiellement des com-
Rapportmunes urbaines qui sont concernées : Le
90 % 75 % 50 % 25 % 10 % inter-Port, Le Tampon, Saint-Pierre, Saint-
quartileLouis, Saint-Benoît et Saint-André sont
dans ce cas, Salazie, Trois-Bassins et
La Possession 1 361 4 745 10 112 20 080 31 555 4,2
Saint-Joseph viennent compléter le
Saint-Denis 1 018 4 476 10 050 20 541 33 865 4,6
tableau.
Sainte-Marie 1 314 4 214 8 664 17 499 29 429 4,2
L'Etang-Salé 1 351 3 856 8 340 18 980 33 297 4,9Quatre communes hébergent un bon
Saint-Paul 481 3 550 8 266 18 103 32 186 5,1nombre de ménages très aisés. Ainsi, au
La Plaine-des-Palmistes 1 711 4 050 8 078 14 050 22 885 3,5moins 10 % des ménages de Saint-
28 170 4,7Les Avirons 1 018 3 405 7 530 16 077Denis, de l’Etang-Salé, de Saint-Paul ou
Bras-Panon 999 3 179 6 927 12 944 21 305 4,1
de La Possession ont un revenu fiscal
Le Tampon 0 2 840 6 832 14 732 26 785 5,2
par uc supérieur à 30 000 . La com -
Entre-Deux 1 232 3 367 6 418 11 517 19 646 3,4
mune de Sainte-Marie s’en approche
Sainte-Suzanne 375 2 852 6 337 12 169 20 694 4,3
avec 29 500 . 4,9Saint-Pierre 0 2 568 6 198 12 631 24 084
Saint-André 0 2 716 6 170 11 733 20 685 4,3Dans certaines communes, des ménages
Petite-Ile 375 2 578 5 880 11 936 22 140 4,6à très faibles revenus fiscaux côtoient
Saint-Leu 344 2 357 5 796 11 722 23 980 5,0
des ménages franchement plus aisés. La
Saint-Benoît 0 2 165 5 724 11 332 20 843 5,2
commune de Saint-Paul enregistre l’écart
6,5Le Port 0 1 529 5 200 9 904 16 197
le plus important entre les revenus des
Saint-Joseph 0 2 036 5 138 10 211 18 659 5,0
plus riches et des plus pauvres : les 10 %
Les Trois-Bassins 0 1 764 5 049 10 040 18 261 5,7
les plus aisés déclarent au moins Saint-Louis 0 1 817 4 974 9 272 16 435 5,1
32 200 par uc. A l’opposé, les 10 % Saint-Philippe 990 2 582 4 894 7 912 12 246 3,1
les plus pauvres déclarent moins de 3,6Cilaos 360 2 377 4 801 8 525 15 078
480 . Les communes du Tampon et de Sainte-Rose 526 2 387 4 675 7 832 13 325 3,3
Saint-Pierre sont dans un cas similaire. Salazie 0 1 210 3 460 6 982 13 258 5,8
Dans ces 10 % des ménages
La Réunion 65 2 925 6 859 14 354 26563 4,9les plus aisés déclarent plus de 24 000
par unité de consommation tandis que
France de province 5 446 9 294 14 103 19 987 27 637 2,2
les 10 % les plus pauvres ne déclarent
France entière 5 469 9 486 14 650 21 147 29 943 2,2
aucun revenu.
Note de lecture : 90 % des ménages de La Possession déclarent un revenu annuel supérieur à
Claire GRANGÉ 1 361 par UC.
Source : Insee, DGI, déclarations 2001.
économie 1er trimestre 20054 DELAREUNION

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.