Revue économie de La Réunion N° 7 Hors série - juillet 2009

De
Publié par

Lesgrandsécartsdutauxdechômage Les écarts de taux de chômage sont Taux de chômage des grandes communes très importants entre les communes en 2006 : comme en 1999, Saint-Denis et Saint-Denis Sainte-Marie La Possession sont, parmi les commu- Sainte-Suzanne La

Publié le : dimanche 30 décembre 2012
Lecture(s) : 25
Tags :
Nombre de pages : 1
Voir plus Voir moins

Lesgrandsécartsdutauxdechômage
Les écarts de taux de chômage sont Taux de chômage des grandes communes
très importants entre les communes en
2006 : comme en 1999, Saint-Denis et Saint-Denis
Sainte-Marie
La Possession sont, parmi les commu- Sainte-Suzanne
La Possession
nes de plus de 10 000 habitants, celles Saint-AndréLe Port
qui ont les taux de chômage les plus
Saint-Paul Bras-Panonbas (respectivement 25 % et 22 %). À
l’autre extrémité, le Port et Saint-Louis
Salazie
Saint-Benoîtsont les deux seules grandes commu-
nes où les taux de chômage sont supé-
Trois-Bassinsrieurs à 40 %. Lorsque l’on classe les Plaine-des-Cilaos
Palmistesgrandes communes en fonction de leur Saint-Leu
Sainte-Rosetaux de chômage, celles-ci ont un clas-
Le Tampon
sement comparable en 1999 et 2006 ;
Les Avirons
Saint-Leu, qui est passé de la douzième
Etang-Saléà la huitième place, est la seule excep-
tion notable. La situation des person-
Saint-Pierre
plus de 40 %nes actives résidentes à Saint-Leu a Saint-PhilippePetite-Ile
Saint-Josephévolué plus favorablement que dans de 33 à moins de 40 %
les autres communes. de 25 à moins de 33 %
moins de 25 % © INSEE 2009-IGNLe taux de chômage au sens du recen-
sement (33 % à La Réunion) corres- Source : Insee, RP 2006
pond à un concept différent de celui du : La Réunion, communes de plus de 10 000 habitants.
BIT (27,5 % en 2006 pour le départe-
ment), mais il a l’avantage de se décli-
ner au niveau communal. Toutefois il
doit être utilisé avec précautions. Il ne
peut pas en particulier être comparé
De plus, les taux de chômage de deux peti-
avec celui du recensement de 1999, car
tes communes enquêtées pendant deux
le concept de population active a évo-
années distinctes ne sont pas compara-
lué.
bles. En effet, le chômage est fortement
soumis à la conjoncture et peut subir de
fortes évolutions d’une année à l’autre.
L’Entre-Deux (36 %) peut se comparer à
Salazie (45 %), toutes les deux enquêtées
Au sens du recensement, est chômeur en 2004. Mais la comparaison avec Bras-
Panon (30 %) enquêtée en 2008 ne permettoute personne de 15 ans ou plus qui s’est
pas de conclure : meilleure conjoncture ?déclarée "chômeur" sauf si elle a déclaré
ou meilleure situation de l’emploi auexplicitement par ailleurs ne pas
niveau communal ? Ce problème ne serechercher de travail.
pose pas pour les grandes communes : la
Le taux de chômage d’une classe méthode et la période considérées sont les
d’individus est le rapport entre le nombre mêmes, donc leurs taux de chômage com-
de chômeurs de cette classe et le nombre parables.
d’actifs de la classe (actifs ayant un
emploi et chômeurs).
16
Saint-Louis
Entre-Deux

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.