RMI : de plus en plus d'allocataires

De
Publié par

Fin 2003, 20 100 personnes percevaient le revenu minimum d'insertion (RMI) en Alsace, soit une augmentation de 10 % par rapport à l'année précédente.

Publié le : dimanche 30 décembre 2012
Lecture(s) : 19
Tags :
Nombre de pages : 1
Voir plus Voir moins

100 100
95 95SOCIÉTÉ
75 75
25 25
5 5
0 0RMI : de plus en plus d’allocataires
tion. Ce taux se situe toujours en ceintes et les parents isolésFin 2003, 20 100 personnes
dessous de la moyenne métropoli- perçoivent plus souvent l’allocationpercevaient
taine, qui s’établit à 3,2 %. de parent isolé (API) que le RMI. Au
le revenu minimum d’insertion
31 décembre 2003, 4 300 person-
(RMI) en Alsace, nes touchaient l’API en Alsace.Les jeunes, les plus touchés
soit une augmentation de 10 % Bien que toujours faible, leur
nombre poursuit la progressionL’augmentation du nombre d’allo-par rapport
cataires du RMI en 2003 résulte de amorcée en 2002.à l’année précédente.
la détérioration de la situation éco-
nomique, particulièrement sen- Fin 2003, l’allocation aux adultes
sible dans la région. La baisse des handicapés (AAH) est versée à
u 31 décembre 2003, la part offres d’emploi a touché plus parti- 16 800 personnes dans la région.A des allocataires du RMI dans culièrement les jeunes de moins Cet effectif est en augmentation
la population est toujours plus faible de 30 ans. Ces derniers deman- constante depuis 1999. Mais la
en Alsace qu’en moyenne métropoli- dent de plus en plus souvent cette hausse est moins vive que les an-
taine : 11 allocataires pour 1 000 habi- allocation. En l’espace de 2 ans, la nées précédentes, comme pour
tants en Alsace, contre 17 pour part des jeunes dans l’ensemble l'ensemble de la métropole. En effet,
l’ensemble de la métropole. Cepen- des Rmistes a légèrement pro- entre 2000 et 2002, un nombre plus
dant, depuis juin 2002, l’évolution est gressé en Alsace : elle atteint 23 % élevé de demandes avait été adres-
plus défavorable dans la région. Au fin 2003. En revanche, elle est sé à la COTOREP (organisme quali-
cours de l’année 2003, l’augmenta- restée stable sur l’ensemble de la fié pour délivrer le statut de travail-
tion du nombre de Rmistes atteint leur handicapé) dans la région.métropole (22 %).
10 % en Alsace, contre seulement
5 % sur l’ensemble de la métropole. Les autres minima sociaux
Mais l'importance de cet écart doit Françoise DIDIERJEANaugmentent plus modérément
être relativisée, au regard des popula-
tions respectives. Compte tenu de la Parallèlement au RMI, existent
taille des ménages bénéficiaires du d’autres minima sociaux concer-
4 % des Rmistes alsaciensRMI, 2,2 % de la population alsa- nant des populations spécifiques
ont moins de 25 anscienne est couverte par cette presta- (page 48). Ainsi, les femmes en-
Le RMI est une allocation versée
à toute personne de 25 ans ou2003 : la part de RMIstes augmente
plus, résidant en France, qui ac-
1,8
Part des allocataires dans la population (en %) ceptedesouscrireuncontrat
d’insertion et dont les ressources
1,6
sont inférieures à 412€ pour une
France métropolitaine
personne seule ou 618€ pour un
1,4 ercouple au 1 janvier 2003.
1,2 Au-dessous de 25 ans, seules lesBas-Rhin
femmes enceintes et les parents
1,0 isolés peuvent en bénéficier. Les
100 100Haut-Rhin Rmistes de moins de 25 ans re-
0,8 présentent 4 % des Rmistes
95 95alsaciens.
0,6
75 juin déc. juin déc. juin déc. juin déc. juin déc. juin déc. juin déc. 75Le montant mensuel moyen per-
1997 1997 1998 1998 1999 1999 2000 2000 2001 2001 2002 2002 2003 2003
çu est de 360€ en métropole.
Champ : bénéficiaires du RMI payés par les CAF et la MSA
25 2540
5 5
0 0Chiffres pour l'Alsace · dossier n° 6 · L'année économique et sociale 2003 · juillet 2004
3
Source : Cnaf

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.