Sortir du chômage : des chances inégales

De
Publié par

Depuis juin 1997, le nombre de chômeurs a diminué de près de 40 % en Bourgogne et de 34 % en France. Cette tendance favorable du marché de l'emploi n'a pas bénéficié de la même façon à toutes les catégories de chômeurs. Ainsi, si 7,5 % des demandeurs d'emploi ont trouvé un travail au cours du premier trimestre 2001, les principaux bénéficiaires ont été les jeunes, les hommes, les personnes les mieux qualifiées et les plus diplômées, et les chômeurs inscrits depuis peu à l'ANPE. A l'inverse, les plus de 50 ans, les femmes et les chômeurs de longue durée se réinsèrent moins facilement sur le marché du travail.
Publié le : dimanche 30 décembre 2012
Lecture(s) : 68
Nombre de pages : 4
Voir plus Voir moins

INSEE N°82-Juin 2001BOURGOGNE
Sortir du chômage :
des chances inégales
Depuis juin 1997, le nombre de chômeurs a diminué de près de 40 % en Bourgogne
et de 34 % en France. Cette tendance favorable du marché de l’emploi n’a pas
bénéficié de la même façon à toutes les catégories de chômeurs. Ainsi, si 7,5 % des
demandeurs d’emploi ont trouvé un travail au cours du premier trimestre 2001,
les principaux bénéficiaires ont été les jeunes, les hommes, les personnes les
mieux qualifiées et les plus diplômées, et les chômeurs inscrits depuis peu à l’ANPE.
A l’inverse, les plus de 50 ans, les femmes et les chômeurs
de longue durée se réinsèrent moins facilement sur le marché du travail.
énéficiant de la reprise et de la 50 ans ont connu une diminution moins 7,5 % des chômeurs
marquée du chômage (- 21 % enB mise en application de nou-
trouvent un emploi dansvelles mesures en faveur de l’emploi Bourgogne, - 16 % en France) sensible
(loi sur les 35 heures, emplois jeunes seulement à partir de 1999. De même, le trimestre suivant
notamment), le chômage a fortement les hommes ont été plus nombreux à re-
baissé en France depuis le milieu de trouver un emploi que les femmes : Sur les 49 555 chômeurs de caté-
l’année 1997. La Bourgogne a profité - 43 % contre - 37 % en Bourgogne, gorie 1 inscrits à l’ANPE au premier
de cette tendance favorable du marché - 36 % - 35 % dans l’ensemble janvier 2001, 3 721 ont trouvé un
de l’emploi et a même connu un rythme de la France. emploi fin mars, soit 7,5 %. Les autres
d’évolution plus marqué que l’ensem-
ble métropolitain.
En données corrigées des varia- 40 %dechômeurs en moins depuis juin 1997
tions saisonnières, le nombre de
Nombre de demandeurs d’emploi de catégorie 1 en Bourgogne, données CVSchômeurs bourguignons est ainsi
120
passé de 78 200 en juin 1997 à moins Base 100 janvier 1997
de 47 100 en mars 2001, soit une
110
baisse de près de 40 %. Pour
l’ensemble de la France, la décrue du
100
chômage n’a atteint que 34 % sur la
même période (de 3 130 900 deman-
90
deurs d’emploi à 2 079 400).
Cette décroissance marquée du 80
nombre de demandeurs d’emploi n’a
pas touché les différents publics de 70
manière uniforme. Les moins de
25 ans ont ainsi davantage profité de la 60
reprise économique et des mesures
pour l’emploi. En données CVS, ils ne 50
sont plus que 8 600 parmi les deman-
40deurs d’emploi bourguignons, soit une
1997 1998 1999 2000 2001baisse de près de 50 % depuis juin 97,
Hommes Femmes Moins de 25 ans
d’ampleur équivalente à celle observée Plus de 50 ans Chômeurs de longue durée Total
France entière. A l’inverse, les plus de Source : DRTEFP.INSEE N°82-Juin 2001BOURGOGNE
Fortes disparités selon les catégories de chômeurssont restés au chômage, sont entrés en
stage, ou ont été radiés des fichiers de
l’ANPE. Ce constat global cache
Ingénieurs et cadres
cependant de fortes disparités. En Agents de maîtrise
Technicienseffet, le profil des demandeurs d’emploi Catégorie
Employés socio-professionnelleinfluence fortement leur chance de
Ouvriers qualifiés
retrouver un travail. Le sexe, l’âge, la Manoeuvres, ouvriers spécialisés
Licenciementcatégorie socio-professionnelle, la
Reprise d'activité
qualification, la durée de chômage et le Motif dePremière entrée
Fin de contrat/mission d'intérim/ licenciementmotif d’entrée au chômage sont les convention de conversion
Démissionprincipaux critères permettant d’expli-
Autres cas
quer la réinsertion ou non des Plus de 36 mois
Entre 24 et 35 moischômeurs sur le marché de l’emploi.
Entre 12 et 23 mois Durée
Entre 6 et 11 mois
5 mois ou moinsDifficultés de réinsertion
50 ans et plus
pour les chômeurs de 35-49 ans
Âge
25-34 anslongue durée
15-24 ans
er èmeBIS CEP SES 1 cycle 2 degré
BEP CAPLes derniers entrants à l’ANPE ont Qualification
Bac BTN BT BP
davantage de chances de retrouver un
Bac + 2 ans
emploi. Leur employabilité, c’est-à-dire Bac+3ou4ans
Femmesleur capacité à s’adapter au travail Sexe
Hommes
demandé, paraît plus forte aux yeux
FortesFaibles Chances de sortie du chômage par rapport à l’individu de référence ( )
chancesdes entrepreneurs que celle des chances
chômeurs de longue durée. Ainsi, Sources : INSEE - ANPE.
toutes choses égales par ailleurs, un Guide de lecture : ce graphique permet de visualiser la probabilité de
chômeur inscrit depuis plus de trois ans sortie du chômage des demandeurs d’emploi en fonction de leurs
caractéristiques. On peut ainsi conclure qu’être au chômage depuisa quatre fois moins de chances de
3 ans ou plus est le caractère le plus pénalisant et l’obtention d’unretrouver un emploi qu’une personne
diplôme de niveau élevé le plus favorable.inscrite au chômage depuis moins de
6 mois. Ce taux s’élève à 2,3 pour les
individus au chômage depuis2à3ans du travail et risquent de se retrouver 220 d’entre eux pointent à l’ANPE
et à 1,9 pour ceux inscrits à l’ANPE durablement en situation d’exclusion. depuis deux ans ou plus. Seuls des
depuis1à2 ans. Les chômeurs de Or les chômeurs de longue durée repré- périodes de stage ou des emplois aidés
longue durée éprouvent donc de fortes sentent 17,4 % de l’ensemble des semblent à terme pouvoir leur permettre
difficultés à se réinsérer sur le marché demandeurs d’emploi en Bourgogne et de réintégrer une situation d’emploi.
Avantage aux derniers entrants Le diplôme, un atout
Répartition des chômeurs et des sortants vers l’emploi par durée de chômage (%) pour l’emploi
70
En Bourgogne comme en France, la
réinsertion professionnelle des non-60
diplômés est pénalisée par le coût du
50 travail non qualifié jugé relativement
élevé par les employeurs, et cela
40 malgré les mesures récentes prises
pour le diminuer. L’obtention d’un
30 diplôme apparaît dès lors comme un
facteur essentiel pour faciliter la sortie
20 du chômage. Les détenteurs d’un
diplôme de l’enseignement supérieur
10 représentent ainsi plus de 23 % des
retours à l’emploi tandis que leur part
0 dans l’ensemble des chômeurs n’estEntre 6 et5 mois ou moins Entre 12 et Entre 24 et Plus de 36 mois
11 mois 23 mois 35 mois que de 12 %. A l’inverse, ces taux sont
Ensemble des chômeurs Chômeurs ayant trouvé un
er de 16 % et 30 % pour les individus lesau 31/12/2000 emploi au 1 trimestre 2001
moins diplômés. Une hiérarchie
Source : ANPE.
© INSEE Bourgogne - 2001 - Sortir du chômage : des chances inégales 2INSEE N°82-Juin 2001BOURGOGNE
s’établit donc en fonction du niveau Les salariés qualifiéss’en sortent le mieux
d’étude. Ainsi, toutes choses égales par
ailleurs, les détenteurs d’un BEP ou Répartition des chômeurs et des sortants vers l’emploi par qualification professionnelle
d’un CAP ont 1,7 fois moins de chances Manoeuvres,Agents IngénieursIngénieurs
ouvriersde trouver un travail que les diplômés de maîtrise et cadreset cadres Agents spécialisés2%de l’enseignement supérieur mais 4% de maîtrise 10 %7%Techniciens 2%1,4 fois plus que les individus moins
Manoeuvres,
6%diplômés qu’eux. ouvriers
spécialisésLa qualification des individus déter-
Techniciens15 %mine fortement leur capacité à sortir du
Ouvriers11 %chômage. Ainsi, la part des ingénieurs qualifiésOuvriers
et cadres est 1,7 fois plus élevée parmi qualifiés 19 %
les chômeurs trouvant un emploi que 16 %
parmi l’ensemble des demandeurs
d’emploi. De même, ce ratio est favo-
Employés Employésrable pour les ouvriers qualifiés (1,2)
57 % 51 %mais défavorable pour les manœuvres
et les ouvriers spécialisés (0,7). Le
même phénomène s’observe chez les
employés (ratio respectivement de 1 et
Ensemble des chômeurs Chômeurs ayant trouvé un emploi
erde 0,7 pour les employés qualifiés et au 31 décembre 2000 au 1 trimestre 2001
Source : ANPE.non qualifiés).
Les jeunes et les hommes
mieux lotis demeure néanmoins faible : les moins emploi. Elles représentent ainsi près
de 25 ans n’ont que 20 % de chances de 56 % des chômeurs mais seulement
Les chômeurs de plus de 50 ans en plus de trouver un emploi que les 44 % des actifs au dernier recense-
semblent fortement pénalisés dans la 25-34 ans. La prime à la jeunesse ment de la population. De plus, seuls
recherche d’un emploi. Ils ont ainsi, s’explique en partie par la mise en 48 % des individus sortants du
toutes choses égales par ailleurs, deux place des contrats emploi jeune. En chômage pour une reprise d’emploi
fois moins de chances de retrouver un 2000, 1 880 de ces contrats ont été sont des femmes. Les chômeurs
travail qu’une personne ayant entre 25 signés en Bourgogne, soit 2,5 % du hommes ont donc 1,7 fois plus de
et 34 ans. Les moins de 25 ans ont, à total national. chances qu’elles de trouver un travail.
l’inverse, le plus bénéficié de la reprise Les femmes rencontrent plus de Comme les chômeurs de longue
économique. Cette prime à la jeunesse difficultés que les hommes à trouver un durée, les femmes pâtissent d’une
faible employabilité.
Le motif d’entrée au chômage est
Les chômeurs de 50 ans et plus sont pénalisés
également un facteur explicatif fort de
Répartition des chômeurs et des sortants vers l’emploi par tranche d’âge (%) la reprise d’emploi. Toutes chosesDiff
70
40 égales par ailleurs, les personnes en
60
fin de contrat retrouvent ainsi plus faci-50
40 lement un emploi et représentent près
30 de la moitié des sortants du chômage.
2030 De même, les chômeurs ayant démis-
10
sionné de leur poste précédent sont0
5 mois ou moins entre 6 et 11 mois entre 12 et 23 mois entre 24 et 35 mois plus de 36 mois
ensemble des chômeurs sortis du chômage réemployés beaucoup plus aisément.
Sans doute est-ce dû au fait qu’ils ont20
commencé leur recherche d’emploi
Sexe avant leur inscription à l’ANPE.
60 A l’inverse, les chômeurs ayant fait
5010 l’objet d’un licenciement ou qui tentent
40
de se réinsérer sur le marché du travail
30
après une pause d’activité ont une
20
chance plus faible de sortir du
0 10
chômage. Il en est de même pour les15-24 ans 25-34 ans 35-49 ans 50 ans et plus0
Hommes Femmes
ensemble des chômeurs sortis du chômage individus rentrant pour la première fois
Ensemble des Chômeurs ayant trouvé un
erau 31/12/2000 emploi au 1 trimestre 2001 sur le marché du travail.
Source : ANPE. Face à la reprise d’emploi, les
chômeurs se trouvent donc dans une
© INSEE Bourgogne - 2001 - Sortir du chômage : des chances inégales 3INSEE N°82-Juin 2001BOURGOGNE
situation inégalitaire. Depuis mi-97, la Les femmes ont plus de difficultés pour sortir du chômage
baisse du chômage a davantage favori-
sé ceux qui trouvaient déjà plus facile-
Répartition des chômeurs et des sortants vers l’emploi par sexe (%)
ment une place sur le marché du
60travail, comme les jeunes ou les
hommes. A l’inverse, les catégories les
plus fragiles ont moins profité de la 50
reprise économique et des mesures
pour l’emploi, notamment les chômeurs 40
de longue durée et les plus de 50 ans.
30
Denis Quénelle
20
10
0
FemmesHommes
Ensemble des chômeurs Chômeurs ayant trouvé un
erau 31/12/2000 emploi au 1 trimestre 2001
Source : ANPE.
MÉTHODOLOGIE
Cette étude a été menée à partir des fichiers de l’Agence Nationale Pour l’Emploi. Seuls les demandeurs d’emploi de catégorie 1 ont été pris en compte,
c’est-à-dire les personnes inscrites à l’ANPE, sans emploi, immédiatement disponible, à la recherche d’un travail à temps plein et à durée indéterminée
et qui n’ont pas exercé une activité réduite de plus de 78 heures dans le mois.
Les fichiers des demandeurs d’emploi (au 31/12/2000 et au 31/03/2001) et des sorties du chômage au cours du premier trimestre 2001 ont été
comparés pour déterminer les individus sortis du chômage pour reprise d’emploi au cours des 3 premiers mois de 2001, à l’exclusion des sorties pour
maladie, stage ou radiation des listes de l’ANPE. L’étude porte donc uniquement sur les sorties vers l’emploi, étant donné que les mouvements d’entrée
et de sortie au cours du même trimestre n’ont pas été pris en compte.
Afin de comprendre les mécanismes de sortie du chômage, il a été fait appel à des méthodes de régression logistique. Ces méthodes permettent de
mesurer l’influence des différentes variables sur la probabilité de sortie du chômage toutes choses égales par ailleurs. Les effets de structure de la
population étudiée sont ainsi gommés et on peut déterminer par exemple l’impact qu’aurait l’âge sur la sortie du chômage si l’ensemble des tranches
d’âge considérées avaient les mêmes diplômes, la même ancienneté de chômage…
Les comparaisons, toutes choses égales par ailleurs, nécessitent de définir un individu de référence correspondant au profil le plus couramment
rencontré. Il s’agit ici d’un homme âgé de 25 à 34 ans, ayant un niveau de formation BEP-CAP, inscrit à l’ANPE depuis moins de 6 mois.
Thème du prochain numéro : Aires urbaines - Migrations domicile-travail
INSEE - BOURGOGNEPOUR EN SAVOIR PLUS
2 bis, rue Hoche - 21000 Dijon
Tél:0380406767- Bilan du chômage en 2000 en Bourgogne - DRTEFP - Hors série Informations
Fax:0380406740Travail Emploi - mai 2001.
Directrice de la publication :Véronique Moyne
Rédacteur en chef :Denis Quénelle- Les jeunes, premiers bénéficiaires de la baisse du chômage - INSEE Première
Maquette PAO : Catherine Naslotn°751 - novembre 2000.
Abonnement :
11 numéros par an + Bilan économique- Le chômage au sein des ménages - INSEE Première n°775 - mai 2001.
et social annuel : 22,87 euros - 150 F
2,29 euros - 15F le numéro- L’inscription à l’ANPE et après : itinéraires de chômeurs - DARES - Premières
Impression :Imprimerie 21 - DijonInformations et Premières Synthèses n°37.1 - septembre 1999.
Dépôt légal : à parution
ISSN 1246-483 X- Bilan de la politique de l’emploi en 1999 - Les dossiers de la DARES n° 5-6 -
Code Sage D0182162000.
 INSEE 2001
- www.travail.gouv.fr - Site internet du Ministère de l’Emploi.
© INSEE Bourgogne - 2001 - Sortir du chômage : des chances inégales 4

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.