Tableaux Économiques Régionaux de Guadeloupe 2007 : Emploi

De
Publié par

L’année 2006, après un léger repli en 2005, marque une augmentation du nombre d’actifs par rapport à 2004 (+3,7 %). Pourtant la population active occupée n’a guère augmenté (+0,1 %). Il s’ensuit que la croissance du nombre de chômeurs de près de 15 % a contribué dans une large mesure à l'accroissement du nombre d’actifs sur la période 2004- 2006. Par ailleurs, les femmes restent toujours plus touchées par le chômage que les hommes (30,5 % contre 24,2 % pour les hommes) mais l’écart entre les deux se resserre (6,3 points contre 7,5 en 2004). Le taux d’activité (54,2 %) progresse et revient à son niveau de 2004 : pour les jeunes et les séniors, on observe des augmentations respectivement de près de 2,3 points et de 1,6 points. Dans le détail, le taux d’activité des hommes de moins de 25 ans est en hausse de 5,8 points et le taux d’activité des femmes de plus de 50 ans est en progression de près de 3,1 points. Ainsi, les hommes entrent sur le marché du travail plus jeunes et les femmes le restent plus longtemps. En 2005, le taux d’activité est inférieur à celui de la métropole du fait d’un taux des jeunes de moins de 25 ans nettement inférieur : 19,4 % contre 33,7 %. Toutefois, à partir de 50 ans, le taux d’activité est plus élevé qu’en métropole conséquence notamment du prolongement de l’activité dans la fonction publique au-delà de 60 ans. Les projections de la population active montrent une hausse jusqu’en 2010, puis une stabilisation entre 2010 et 2020 et enfin une baisse significative à l’horizon 2030. Le retournement de tendance s’observe dès 2010 chez les hommes tandis qu’il devrait se produire plutôt après 2020 pour les femmes. Le niveau atteint en 2030 ne serait que légèrement supérieur à celui de 1999 à cause du vieillissement de la population.
Publié le : dimanche 30 décembre 2012
Lecture(s) : 47
Nombre de pages : 10
Voir plus Voir moins

9. Emploi
Présentation
L’année 2006, après un léger repli en enfin une baisse significative à l’horizon
2005, marque une augmentation du 2030. Le retournement de tendance
nombre d’actifs par rapport à 2004 s’observe dès 2010 chez les hommes
(+3,7 %). Pourtant la population active tandis qu’il devrait se produire plutôt après
occupée n’a guère augmenté (+0,1 %). Il 2020 pour les femmes. Le niveau atteint
s’ensuit que la croissance du nombre de en 2030 ne serait que légèrement
chômeurs de près de 15 % a contribué supérieur à celui de 1999 à cause du
dans une large mesure à l'accroissement vieillissement de la population.
du nombre d’actifs sur la période 2004-
2006. Par ailleurs, les femmes restent Définitions
toujours plus touchées par le chômage que
Population active : elle représente la main d’œuvreles hommes (30,5 % contre 24,2 % pour
potentielle d’une économie. Elle est constituée des
les hommes) mais l’écart entre les deux se personnes qui exercent une profession au moment
resserre (6,3 points contre 7,5 en 2004). du recensement, des chômeurs dans la population
Le taux d’activité (54,2 %) progresse et des 15 ans et plus.
Population active occupée : ensemble desrevient à son niveau de 2004 : pour les
personnes qui exerjeunes et les séniors, on observe des
de l’enquête.
augmentations respectivement de près de Chômeur au sens du BIT :
2,3 points et de 1,6 points. Dans le détail, - les personnes satisfaisant simultanément aux
le taux d’activité des hommes de moins de critères suivants : recherche d’un emploi,
démarches effectives, disponibilité, absence25 ans est en hausse de 5,8 points et le
d’occupation professionnelle au cours de lataux d’activité des femmes de plus de
semaine de référence. Elles constituent la
50 ans est en progression de près de 3,1 population sans emploi à la recherche d’un emploi.
points. Ainsi, les hommes entrent sur le - les personnes disponibles ayant trouvé un emploi
marché du travail plus jeunes et les qui commence ultérieurement.
Taux d’activité : part de la population active dansfemmes le restent plus longtemps.
la population totale âgée de 15 ans ou plus. DansEn 2005, le taux d’activité est inférieur à
le cas de taux d’une classe d’âge, il s’agit du
celui de la métropole du fait d’un taux des pourcentage dans cette classe d’âge.
jeunes de moins de 25 ans nettement Projections : elles consistent à prolonger les
inférieur : 19,4 % contre 33,7 %. tendances du passé. Ce ne sont pas des prévisions.
Le principe retenu ici consiste à estimer les effectifsToutefois, à partir de 50 ans, le taux
d’une population par sexe et âge d’une année end’activité est plus élevé qu’en métropole
fonction de ceux de l’année précédente
conséquence notamment du
prolongement de l’activité dans la fonction Voir aussi
publique au-delà de 60 ans.
Les projections de la population active - L’enquête emploi en Guadeloupe en 2006 :
l’emploi progresse mais le chômage aussi,montrent une hausse jusqu’en 2010, puis
Premiers Résultats, n°1, Insee, Février 2007.une stabilisation entre 2010 et 2020 et
86 Tableaux Économiques Régionaux Guadeloupe
Population active 9.1
Population active occupée et chômeurs par sexe
2004 2005 2006
Pve 163 160 161 864 169 225
Hommes 83 143 82 362 86 077
Femmes 80 017 79 502 83 148
Population active occupée 122 884 119 848 123 065
Hommes 65 651 64 282 65 272
Femmes 57 233 55 566 57 793
Chômeurs 40 276 42 016 46 160
Hommes 17 492 18 080 20 805
Femmes 22 784 23 936 25 355
Source : Insee-Enquête emploi
Population active totale par sexe et âge, taux d'activité
Unité : %
2004 2005 2006 Métropole 2005
Nombre Taux Nombre Taux Nombre Taux Taux
Hommes 83 143 59,1 82 362 57,6 86 077 59,2 61,7
moins de 25 ans 5 488 20,0 6 214 22,4 7 550 25,8 37,3
25 à 49 ans 60 546 88,8 59 255 86,4 60 230 88,8 94,4
50 ans et plus 17 109 38,0 16 893 36,2 18 297 37,9 36,5
Femmes 80 017 49,9 79 502 48,8 83 148 49,8 49,3
moins de 25 ans 5 462 20,4 4 531 16,3 5 531 19,1 29,9
25 à 49 ans 58 933 75,5 57 694 74,7 58 875 75,9 81,1
50 ans et plus 15 622 28,0 17 277 29,7 18 742 31,1 26,8
Ensemble 163 160 54,2 161 864 52,9 169 225 54,2 55,2
moins de 25 ans 10 950 20,2 10 745 19,4 13 081 22,5 33,7
25 à 49 ans 119 479 81,8 116 949 80,2 119 105 81,9 87,7
50 ans et plus 32 731 32,5 34 170 32,6 37 039 34,1 31,2
Source : Insee-Enquête emploi
Projection de population active totale par sexe et âge, taux d'activité
Unité : %
2010 2020 2030
Nombre Taux Nombre Taux Nombre Taux
Hommes 101 453 60,6 99 934 55,0 93 641 49,2
moins de 25 ans 12 266 38,8 12 260 39,7 10 838 39,8
25 à 49 ans 66 358 90,0 59 620 89,7 58 003 89,8
50 ans et plus 22 829 36,8 28 054 33,3 24 800 25,2
Femmes 105 865 54,8 107 765 50,4 100 585 44,1
moins de 25 ans 10 904 35,6 10 697 36,5 9 412 36,7
25 à 49 ans 72 457 84,2 66 055 85,2 63 290 85,5
50 ans et plus 22 504 29,5 31 013 29,0 27 883 21,7
Ensemble 207 318 57,5 207 699 52,6 194 226 46,4
moins de 25 ans 23 170 37,2 22 957 38,1 20 250 38,3
25 à 49 ans 138 815 86,9 125 675 87,3 121 293 87,5
50 ans et plus 45 333 32,8 59 067 30,9 52 683 23,2
Source : Insee
Tableaux Économiques Régionaux Guadeloupe 879. Emploi
Présentation Définitions
erLa Guadeloupe comptait, au 1 janvier Emploi : correspond à une personne exerçant une
profession comme salarié, employeur ou2006, un peu plus de 140 000 emplois.
indépendant, ou comme aide familial dansCe chiffre est stable par rapport à 2005.
l’exercice de sa profession (essentiellement dans
Près de 82 % des actifs occupés sont l’agriculture, l’artisanat ou le commerce).
salariés dont 85 % sont employés dans
le tertiaire (70 % dans les services). Secteur d’activité : sont classés dans le même
secteur, les établissements ayant la même activitéComme dans les autres départements
principale au regard de la nomenclature d’activitéfrançais d’Amérique, la tertiarisation de
économique de synthèse.
l’emploi est plus importante qu’en
métropole. Nomenclature économique de synthèse (NES) :
depuis le 1er janvier 1999, la NES est la nouvelle
nomenclature adoptée par l’ensemble du systèmeEn 1999, les salariés n’exerçaient pas les
statistique public, elle se décline en niveaux 16, 36mêmes activités que les non salariés.
et 114. La NES114 est une agrégation de la
En effet, les salariés sont massivement NAF700.
employés dans le tertiaire (84 %
des emplois) tandis que le secteur Estimations d’emploi : données calculées à partir
d’un ensemble de sources administratives«agriculture, sylviculture, pêche»
(notamment le fichier des Assedic, le fichier desregroupe 3 % des salariés. Quant aux
agents de l’état et l’enquête sur les collectivités
secteurs de l’industrie et de la territoriales) et recalées en 1999 sur le recensement
construction, ils occupent de la population.
respectivement 7 % et 6 % des salariés.
A l’inverse, chez les non salariés,
l’agriculture et la construction
conservent un poids très important soit
20 % des emplois chacune.
Un zoom sur le tertiaire montre là aussi
les différences entre salariés et non
salariés : les salariés sont
majoritairement employés dans le
secteur «éducation, santé, action
sociale» et l’administration sous Voir aussi
l’impulsion des fonctions publiques alors
- L’enquête emploi en Guadeloupe en 2006 :que près de la moitié des non salariés le
l’emploi progresse mais le chômage aussi,
sont dans le secteur du commerce et des Premiers Résultats, n°1, Insee, Février 2007.
transports. - L’emploi départemental et sectoriel (1989-2005),
Insee Résultats- Société, n°67, Juillet 2007.
88 Tableaux Économiques Régionaux Guadeloupe
Emploi par secteur d’activité 9.2
Emploi salarié et non salarié par secteur d'activité en 1999
Salariés Non salariés Total
Secteur d'activité selon la NES 16 Nombre % Nombre % Nombre %
Agriculture, sylviculture, pêche 2 836 2,8 4 480 19,8 7 316 5,8
Industrie 7 082 6,9 1 917 8,5 8 999 7,2
Industries agricoles et alimentaires 2 242 2,2 355 1,6 2 597 2,1
Industries des biens de consommation 1 109 1,1 686 3,0 1 795 1,4
Industries automobiles 7 0,0 1 0,0 8 0,0
Industries des biens d'équipement 882 0,9 377 1,7 1 259 1,0
Industries des biens intermédiaires 1 560 1,5 470 2,1 2 030 1,6
Énergie 1 282 1,2 28 0,1 1 310 1,0
Construction 5 438 5,3 4 355 19,3 9 793 7,8
Tertiaire 87 273 85,0 11 864 52,5 99 137 79,2
Commerce 14 324 14,0 4 556 20,1 18 880 15,1
Transports 4 136 4,0 1 119 4,9 5 255 4,2
Activités financières 2 547 2,5 160 0,7 2 707 2,2
Activités immobilières 761 0,7 233 1,0 994 0,8
Services aux entreprises 7 871 7,7 1 790 7,9 9 661 7,7
Services aux particuliers 12 533 12,2 2 340 10,3 14 873 11,9
Éducation, santé, action sociale 24 704 24,1 1 579 7,0 26 283 21,0
Administration 20 397 19,9 87 0,4 20 484 16,4
Total 102 629 100,0 22 616 100,0 125 245 100,0
Source : recensement de la population - Insee
erEstimations d'emploi salarié et non salarié par secteur d'activité au 1 janvier
2004 2005 2006(p)
Nombre % Nombre % Nombre %
Emploi salarié 113 740 82,3 115 360 81,9 115 289 81,8
Agriculture 2 923 2,1 2 976 2,1 2 614 1,9
Industrie 7 988 5,8 8 155 5,8 8 122 5,8
Construction 6325 4,6 6832 4,9 7055 5,0
Commerce 16 256 11,8 16 748 11,9 17 018 12,1
Services marchands 31 841 23,0 32 060 22,8 33 328 23,7
Services non marchands 48 407 35,0 48 589 34,5 47 152 33,5
Emploi non salarié 24 402 17,7 25 425 18,1 25 598 18,2
Ensemble 138 142 100,0 140 785 100,0 140 887 100,0
(p) données provisoires Source : estimations d'emploi - Insee
Tableaux Économiques Régionaux Guadeloupe 899. Emploi
Présentation Définitions
En 2006, les effectifs de la fonction Fonctionnaires : l’État recrute les fonctionnaires
titulaires par voie de concours. Ils sont soumis aupublique hors défense nationale
statut général de la fonction publique et dess’élèvent à 34 137, soit près de 28 % de
militaires de carrière.
l’emploi total de Guadeloupe. La Non titulaires : l’État emploie également diverses
fonction publique d’État emploie un peu catégories de personnels, ouvriers d’État,
plus de 15 000 personnes de différents auxiliaires et vacataires, permanents ou non, mais
aussi des contractuels, régis par des textesstatuts : titulaires, contractuels,
statutaires, qui ont un déroulement de carrièreauxiliaires, vacataires, emplois-jeunes.
organisé et une quasi-stabilité de l’emploi.
La fonction publique territoriale emploie Agents de l’État : ensemble du personnel employé
14 769 agents dotés également de dans les différents ministères (hors Défense
statuts divers. nationale) et rémunéré sur le budget de l’État.
Fonction publique d’État : agents de l’État etEnfin, la fonction publique hospitalière,
ensemble du personnel de l’enseignement privéavec 4 349 agents, représente près de
sous contrat, des établissements publics nationaux
13 % de l’emploi public. (ex. : IEDOM) et des exploitants publics, la Poste et
France Télécom.
Avec près de 69 % de l’effectif des Fonction publique territoriale : ensemble du
personnel employé par les collectivités localesministères civils, l’Éducation nationale
(régions, départements, communes), par lesest de loin le premier employeur de
établissements publics locaux dépendant des
l’État. Suivent le ministère de l’économie collectivités locales, et par certains organismes
et des finances et celui de l’intérieur locaux, soit publics à caractère marchand, soit
avec respectivement 8,5 % et 7,9 %. Ils privés à caractère non marchand.
Fonction publique hospitalière : ensemble dureprésentent à eux trois près de 85 % de
personnel appartenant aux établissementsl’effectif des ministères civils.
d’hospitalisation publics et syndicats inter
hospitaliers, hospices publics et maisons de
retraite publiques autonomes.
Voir aussiRemarque
- Les collectivités locales de Guadeloupe au 31Les effectifs de la Défense nationale sont secret
décembre 2004 : stabilisation du nombredéfense, au niveau des départements. Ils ne sont
d’agents communaux, Premiers Résultats, n°10,donc pas pris en compte ici.
Insee, Mai 2007.
90 Tableaux Économiques Régionaux GuadeloupeEmploi public 9.3
erEffectifs de la fonction publique au 1 janvier 2006
Nombre %
Fonction publique d'État 15 019 44,0
Fonction publique territoriale 14 769 43,3
Fonction publique hospitalière 4 349 12,7
Ensemble 34 137 100,0
Source : Insee, ministère de l'Emploi et de la Solidarité
Effectifs des agents de l'État
Guadeloupe France
2005 2006 2006
Nombre % Nombre % %
Éducation nationale 10 314 68,6 10 294 68,5 64,3
Économie et finances 1 316 8,8 1 279 8,5 10,4
Intérieur, DOM-TOM 1 170 7,8 1 183 7,9 9,7
Équipement et logement 850 5,7 858 5,7 6,2
Justice 631 4,2 650 4,3 4,0
Agriculture 260 1,7 267 1,8 2,0
Affaires sociales, santé, travail 320 2,1 323 2,2 1,5
Culture 30 0,2 26 0,2 0,8
Autres, emplois aidés 149 1,0 139 0,9 1,0
Ensemble 15 040 100,0 15 019 100,0 100,0
Source : Insee
Tableaux Économiques Régionaux Guadeloupe 919. Emploi
Présentation Définitions
Au 30 juin 2006, la Guadeloupe Chômage au sens du BIT : en application de la
définition internationale adoptée en 1982 par le Bureaucompte 46 160 chômeurs au sens du
International du Travail (BIT) les chômeurs BIT sont :BIT, soit 9,9 % de plus qu’en 2005. Le
- les personnes satisfaisant simultanément aux
taux de chômage (27,3 %) affiche une critères suivants : recherche d’un emploi,
hausse de 1,3 points. démarches effectives, disponibilité, absence
Les femmes et les jeunes restent les d’occupation professionnelle au cours de la
semaine de référence. Elles constituent laplus touchés par le chômage. En effet,
population sans emploi à la recherche d’un emploi ;près d’une femme sur trois et un jeune
- les personnes disponibles ayant trouvé un emploi
sur deux sont au chômage. qui commence ultérieurement.
Taux de chômage : servant à des comparaisons dans
Au 30 juin 2006, près de la moitié des le temps et dans l’espace, il doit être calculé selon
des normes précises : au numérateur, les « chômeursdemandeurs d’emploi inscrits à l’Anpe
au sens du BIT » et au dénominateur la populationsont des chômeurs de longue durée
active (actifs occupés et chômeurs BIT).
dont 59 % sont des femmes. Demandes d’emploi en fin de mois (DEFM) :
demandes d’emploi, de catégorie 1 et 6, déposées
Il existe une distinction sans équivoque dans les agences locales de l’emploi (ANPE) et non
satisfaites en fin de mois. Les demandeurs d’emploiselon les sexes en ce qui concerne les
de catégorie 1 sont des personnes sans emploi,demandes d’emploi par qualification.
immédiatement disponibles, à la recherche d’un
En effet, plus de 54 % des hommes ont emploi à durée indéterminée et à temps plein, et
une qualification d’employé tandis que tenues d’accomplir des actes positifs de recherche
c’est le cas de près de 93 % des d’emploi. Ceux de catégorie 6 ont les mêmes
caractéristiques que précédemment sauf qu’ilsfemmes.
exercent déjà un emploi à temps partiel.
Chômeurs de longue durée (CLD) : chômeurs au
chômage depuis au moins un an.
Voir aussi
- L’enquête emploi en Guadeloupe en 2006 :
l’emploi progresse mais le chômage aussi,
Premiers résultats, n°1, Insee, mars 2007.
- Le droit des travailleurs handicapés encore
insuffisamment connu en Guadeloupe, Antiane-
Éco, n° 63, Insee, juin 2005.
- L’emploi précaire touche près d’un salarié sur
cinq, Antiane-Éco, n° 60, Insee, juillet 2004.
- Emploi-chômage : moindre baisse du chômage,
Antiane-Éco, n° 57, Insee, septembre 2003.
92 Tableaux Économiques Régionaux GuadeloupeChômage - Marché du travail 9.4
Taux de chômage au sens du BIT au 30 juin 2006
Unité : %
Guadeloupe France
2004 2005 2006 2005
Hommes 21,0 21,9 24,2 9,0
moins de 30 ans 40,4 40,3 47,8 16,6
30 à 49 ans 18,2 20,6 20,9 7,0
50 ans et plus 11,4 8,6 11,8 6,5
Femmes 28,5 30,1 30,5 10,8
moins de 30 ans 45,9 49,6 48,0 18,1
30 à 49 ans 28,1 30,9 32,0 9,8
50 ans et plus 12,1 11,9 13,3 7,0
Ensemble 24,7 26,0 27,3 9,8
moins de 30 ans 43,1 44,7 47,9 17,3
30 à 49 ans 23,1 25,7 26,4 8,3
50 ans et plus 11,7 10,3 12,6 6,7
Nombre total de chômeurs 40 276 42 016 46 160 2 717 000
Source : Insee
Demandes d'emploi par sexe, âge et ancienneté de l'inscription au 30 juin 2006
Moins de 1 an 1 an ou plus Total
Hommes 10 212 9 348 19 560
moins de 25 ans 1 987 586 2 573
25 à 49 ans 7 230 7 276 14 506
50 ans et plus 995 1 486 2 481
Femmes 13 703 13 835 27 538
moins de 25 ans 2 421 852 3 273
25 à 49 ans 10 161 11 250 21 411
50 ans et plus 1 121 1 733 2 854
Ensemble 23 915 23 183 47 098
moins de 25 ans 4 408 1 438 5 846
25 à 49 ans 17 391 18 526 35 917
50 ans et plus 2 116 3 219 5 335
Source : agence nationale pour l'Emploi
Demandes d'emploi par sexe et qualification au 30 juin 2006
Guadeloupe France
Qualification Hommes % Femmes % Total % %
Non précisée 266 1,4 240 0,9 506 1,1 0,9
Manœuvres 1 951 10,0 304 1,1 2 255 4,8 3,0
Ouvriers spécialisés 2 220 11,3 425 1,5 2 645 5,6 7,9
Ouvriers qualifiés 3 309 16,9 151 0,5 3 460 7,3 10,8
Employés 10 587 54,1 25 544 92,8 36 131 76,7 61,2
Techniciens 465 2,4 250 0,9 715 1,5 5,5
Agents de maîtrise 214 1,1 175 0,6 389 0,8 2,8
Ingénieurs et cadres 548 2,8 449 1,6 997 2,1 7,9
Ensemble 19 560 100,0 27 538 100,0 47 098 100,0 100,0
Source : agence nationale pour l'Emploi
Tableaux Économiques Régionaux Guadeloupe 939. Emploi
Définitions
Contrat d’Accès à l’Emploi (CAE Dom) : Il est est à temps complet ou à temps partiel modulable de
spécifique à l’Outre-mer et s’adresse aux bénéficiaires 20 heures minimum.
du RMI, aux demandeurs d’emploi de longue durée,
aux handicapés, aux anciens détenus et à certains Contrat d’Avenir (CAV) : Les bénéficiaires du RMI
jeunes. Son objectif prioritaire est l’insertion des (Revenu Minimum d’Insertion), de l’ASS (Allocation de
50 ans et plus. Il concerne les entreprises du secteur Solidarité Spécifique), de l’API (Allocation de Parent
marchand, qui se voient octroyer en contrepartie Isolé) ou de l’AAH (Allocation aux Adultes Handicapés)
une exonération sur les charges patronales de peuvent prétendre à ce type de contrat. Il s’agit du
sécurité sociale, une aide forfaitaire de l’Etat variant même public que le CI-RMA. Mais, les employeurs
selon le salarié et éventuellement une aide à la concernés sont des personnes morales de droit privé
formation. Il peut être à durée indéterminée ou chargées de la gestion d’un service public, des
déterminée. organismes de droit à but non lucratif, des ateliers et
chantiers d’insertion, des organismes d’insertion par
Contrat de professionnalisation : Il concerne les jeunes l’activité économique, des collectivités territoriales ou
de16 à moins de 26 ans et les demandeurs d’emploi de des personnes morales de droit public. En fait, le contrat
26 ans et plus. Toute entreprise, assujettie à l’obligation d’avenir doit porter sur un emploi visant à répondre à
de participation au développement de la formation des besoins collectifs non satisfaits. L’employeur peut
professionnelle continue, peut opter pour ce type de prétendre à deux aides (dont le cumul ne peut excéder
contrat (sauf particulier employeur). Elle peut alors, le salaire versé au salarié) et à des exonérations
selon l’âge du salarié recruté et sous certaines diverses. Il s’agit d’un contrat à durée déterminée de 24
conditions, bénéficier d’une exonération de cotisations mois (jusqu’à 36 mois pour les salariés de plus de 50
patronales de sécurité sociale, d’une réduction Fillon, ans) renouvelable dans la limite de 12 mois. Le contrat
d’une aide forfaitaire versée par l’Assedic et d’un est proposé à temps partiel (26 heures hebdomadaires
financement par l’OPCA de la formation du salarié et modulables sur la durée du contrat). Une formation et
des dépenses liées à la fonction tutorale. Le contrat peut un accompagnement doivent être proposés
être à durée déterminée, de 6 à 12 mois, ou à durée obligatoirement, pendant ou hors du temps de travail.
indéterminée, avec une période initiale de
professionnalisation de 6 à 12 mois. La formation Projet Initiative Jeune (PIJ) : Ce dispositif est spécifique
représente de 15% à 25% de la durée du contrat ou de à l’Outre-mer. Il permet aux jeunes de 18 à 30 ans,
la période initiale de professionnalisation (dans le cadre voire jusqu’à 35 ans pour ceux ayant terminé un contrat
du CDI). Et, sa durée minimum est de 150 heures. « nouveaux services, emplois jeunes » depuis moins de
trois mois, de bénéficier d’une aide pour réaliser un
Contrat d’Insertion Revenu Minimum d’Activité projet de création ou de reprise d’entreprise, ou un
(CI-RMA) : Les bénéficiaires du RMI (Revenu Minimum projet de formation professionnelle en mobilité (hors du
d’Insertion), de l’ASS (Allocation de Solidarité département).
Spécifique), de l’API (Allocation de Parent Isolé) ou de
l’AAH (Allocation aux Adultes Handicapés) peuvent
prétendre à ce type de contrat et être recrutés par des
entreprises du secteur marchand sous certaines
conditions. Les entreprises qui ont recours à ce type de
contrat perçoivent une aide du département ou de Voir aussi
l’Etat. Cette aide peut être cumulée avec l’allègement
Fillon. Ce type de contrat peut être signé à durée - Repère-emploi, direction du Travail, de l’Emploi
indéterminée ou déterminée pour au moins six mois. Il et de la Formation professionnelle, mensuel.
est renouvelable deus fois dans la limite de 18 mois. Il
94 Tableaux Économiques Régionaux Guadeloupe
Aides à l’emploi 9.5
Emplois aidés dans le secteur marchand
2003 2004 2005 2006
Contrats en alternance 1 804 1 819 1 513 1 373
Contrats d'apprentissage (jeune)* 1 014 1 138 936 763
Contrats de qualification (jeune)* 707 621 76 so
Contats d'adaptation et d'orientation 83 60 0 so
Contrats de professionalisation ** so so 501 610
Contrat Jeune en Entreprise (CJE) 19 29 25 65
Soutien à l'emploi des jeunes diplômés (SEJD) so 12 24 19
Contrats d'Accès à l'Emploi (CAE Dom) 1 078 1 137 1 173 1 038
Contrats d'Insertion Revenu Minimum d'Activités (CI-RMA) 13 132
Aide aux chômeurs créateurs ou repreneurs d'entreprise 119 66 108 190
Créations d'entreprises induites 69 25 19 79
Projet Initiative Jeune (PIJ) 1 440 1 472 1 326 1 164
PIJ mobilité 711 729 704 739
PIJ création 729 743 622 425
Allocation de Retour à l'Activité (ARA) 370 312 275 243
Emplois familiaux (Equivalent Temps Plein) 866 814 607 817
Insertion par l'économique 605 462 358 289
dans les entreprises d'insertion (Postes aidés) 179 247 235 234
dans les associations intermédiaires 426 215 123 55
* Il existe aussi des contrats d'apprentissage et de qualification pour le public adulte mais leur part est négligeable.
** Les contrats de professionnalisation sont destinés à remplacer les contrats de qualification, d'adaptation et d'orientation.
Source : Direction du Travail, de l'Emploi et de la Formation Professionnelle (DTEFP)
Emplois aidés dans le secteur non marchand
2003 2004 2005 2006
Contrats Emploi-Solidarité (CES) * 2 235 2 634 1 348 so
Contrats Emploi-Consolidé (CEC) * 2 184 1 823 1 390 682
Contrats d'Accompagnement dans l'Emploi (CAE) * so so so 1 954
Contrats d'Insertion par l'Activité (CIA) 3 756 3 489 2 748 914
Contrats d'AVenir (CAV) ** so so 609 1 892
Emplois jeunes (NSEJ) *** 255 116 43 45
* Depuis le 1er janvier 2006, les Contrats d'Accompagnement dans l'Emploi (CAE) remplacent les CES et CEC.
En 2006, concernant les CEC, il ne s'agit que de renouvellements.
** Les contrats d'avenir se substituent aux contrats d'insertion par l'activité économique puisqu'ils sont destinés en partie aux
mêmes publics (Allocataires du RMI)
*** Pas de nouveaux postes créés à partir de 2003, ce ne sont que des embauches sur des postes existants vacants
Source : Direction du Travail, de l'Emploi et de la Formation Professionnelle (DTEFP)
Autres dispositifs d'aide
2003 2004 2005 2006
Stages de formation 3 162 3 272 so so
Trajet d'ACcès à l'Emploi (TRACE) 256 so so so
Stage d'Insertion et de Formation à l'Emploi (SIFE) 2 906 3 272 so so
Stages d'Accès à l'Emploi (SAE) 256 228 so so
Accompagnement des restructurations 123 56 399 312
Mesures d'accompagnement des restructurations et préretraites 123 56 53 69
Congé Solidarité (CS) * so so 346 243
* Le Congé Solidarité (CS) est un nouveau dispositif spécifique de l'Outre Mer.
Source : Direction du Travail, de l'Emploi et de la Formation Professionnelle (DTEFP)
Tableaux Économiques Régionaux Guadeloupe 95

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.