Tourisme : 14 000 emplois salariés

De
Publié par

La Lorraine compte 14 000 emplois salariés liés au tourisme, avec un pic à 20 000 en été. Les Vosges en regroupent plus de la moitié. Ces emplois sont plutôt féminins, à temps partiel et avec des salaires en moyenne peu élevés. Du fait de la saisonnalité du tourisme lorrain, les salariés changent d'activité au cours de l'année.
Publié le : dimanche 30 décembre 2012
Lecture(s) : 52
Nombre de pages : 4
Voir plus Voir moins

5 Tourisme :
Juin 2003 - 2 €
14 000 emplois salariés
La Lorraine compte 14 000 emplois salariés liés
au tourisme, avec un pic à 20 000 en été.
Les Vosges en regroupent plus de la moitié.
Ces emplois sont plutôt féminins, à temps partiel
et avec des salaires en moyenne peu élevés.
Du fait de la saisonnalité du tourisme lorrain,
les salariés changent d’activité au cours de l’année.
a Lorraine compte en moyenne ces dernières étant bien repré-
au moins 14 000 contrats de sentées avec en moyenne plus de
travail par jour liés au tourisme, 700 contrats par jour. Elles sont
soit près de 1% du total des con localisées dans cinq villes : Amné- -L
trats salariés de la région (don ville-les-Thermes, Bains-les-Bains,-
nées de l’année 2000). Parmi ces Contrexéville, Plombières-les-
14 000 contrats, 4 200 consti Bains et Vittel. Avec plus de 150-
tuent le cœur de l’emploi touris contrats par jour en hiver dans-
tique. Ce sont principalement des les activités de remontées méca-
activités d’hébergements touristi niques des stations de ski vos- -
ques, les hôtels sans restaurant, giennes, la région attire aussi un
ainsi que les activités thermales, tourisme hivernal.9 700 emplois PLUS D’EMPLOIS TOURISTIQUES EN ÉTÉ
dans des activités
Nombre de contrats dans le tourisme chaque jour
non 100% touristiques Nombre de contrats en milliers Autres25
Temps partiel
Au-delà de ces emplois à 100% Temps complet
touristiques, le tourisme génère 20
un supplément d’activité de
9 700 contrats en moyenne 15
chaque jour dans des secteurs
non spécifiquement touristiques.
10
Les hôtels avec restaurant et les
restaurants traditionnels sont
5
fortement représentés avec plus
de 6 000 contrats «touristi-
0
ques» chaque jour. Les activités 61 91 121 211 241 271 301 331 360131 151 181
jours de l’année 2000commerciales bénéficient égale Note : les autres types de contrats regroupent les intermittents-
(y.c. les intérimaires) et les à condition d’emploi mixte
ment d’un bonus lié au tourisme.
Source : Insee - DADS 2000
Enfin, on estime à environ 400
le surcroît d’emplois salariés ques, mais la part que ceux-ci culier dans l’unité urbaine deForte
dans les activités moins directe- occupent dans l’emploi total est Verdun, haut lieu de tourismeconcentration
ment touristiques. faible, en raison du fort dévelop- historique.géographique
pement des autres activités. La
Meuse compte peu d’emplois sa- Près des deux tiers des emploisUn socle de 10 000
lariés dans des activités totale- touristiques sont situés dansemplois et un pic à
ment touristiques. On y l’espace à dominante urbaine,
20 000 en été
dénombre cependant de nom- notamment dans les grandes ag-
breux emplois dans les activités glomérations pour l’hôtellerie etLe nombre de contrats liés au
fortement touristiques, en parti- la restauration.tourisme ne descend pas
au-dessous de 10 000 par jour,
quelle que soit la période de
Près de 1% de l’emploi régional
l’année. En été s’ajoutent non
seulement le supplément saison- Emplois liés au tourisme en Lorraine
nier du fait des activités pure-
% Part dansSecteur d’activitément touristiques, mais aussi
Estimation des emplois l’emploi
quelques milliers d’emplois sai- touristiques total (%)
sonniers dans des activités
Activités 100% touristiques 4 220 30,20 100,00moins touristiques. Ce sont
Hôtels sans restaurant 994 7,10alors plus de 20 000 contrats
Autres hébergements touristiques 2 175 15,60 100,00qui sont générés par la pré-
Exploitation de terrains de campings 277 2,00 100,00
sence des touristes. Ramené à
Téléphériques, remontées mécaniques 48 0,30 100,00
l’échelle de l’ensemble des con-
Activités thermales et thalassothérapie 727 5,20 100,00
trats «touristiques» de la région,
Activités fortement touristiques 9 366 67,10 15,91le supplément d’activité hivernal
Hôtels avec restaurant 4 826 34,60 63,14du fait des stations de ski des
Restauration de type traditionnel 1 340 9,60 8,59
Vosges est peu important et
Restauration de type rapide 411 2,90 7,64
concentré au mois de février.
Débits de boisson 214 1,50 7,49
Charcuterie 160 1,10 10,22
Boulangerie et boulangerie pâtisserie 813 5,80 6,85Les Vosges :
Pâtisserie 108 0,80 5,74
département lorrain
Commerce d’alimentation générale 636 4,60 48,37
le plus touristique Commerce de détail de viandes 301 2,20 8,19
Commerce de détail de pain 44 0,30 7,17
Le département des Vosges est
Commerce de détail de tabac 39 0,30 4,58
le lorrain le plus Commerce de détail de la chaussure 163 1,20 6,95
touristique. Il concentre la moitié Commerce de détail sur marchés 30 0,20 2,70
du total de l’emploi touristique Agences de voyages 281 2,00 12,87
lorrain. Il partage avec la Moselle
Autres activités 378 2,70 0,03
l’emploi touristique dans les acti-
TOTAL 13 964 100,00 0,95vités thermales. Les départe-
Note : L’estimation correspond à un nombre moyen de contrats de travail chaque jour de l’année. Laments de la Moselle et de la
ligne “commerce d’alimentation générale” est surestimée du fait de la prise en compte de l’établisse-
ment Maximo.Meurthe-et-Moselle ne sont pas
Source : Insee DADS 2000dépourvus d’emplois touristi-les contrats liés au tourisme. Les
UNE MULTI-ACTIVITÉ FORCÉE POUR LES SALARIÉS DES REMONTÉES MÉCANIQUES emplois à temps complet repré-
sentent 56% des emplois liés auImportance de la multi-activité chez les salariés par secteur d’activité
tourisme (contre 66% pour l’en-
Téléphériques, remontées mécaniques semble des contrats), les emplois à
temps partiel 27% (contre 14%)etAutres hébergements touristiques
les autres types de contrats (à
Activités thermales et thalassothérapie
condition d’emploi mixte, intermittent)
Exploitation de terrains de campings
17% (contre 20%).
Hôtels sans restaurant
Les emplois liés au tourisme se
Part des salariésHôtels avec restaurant situent principalement dans desayant travaillé dans
plusieurs secteurs
Restauration de type traditionnel activités tertiaires. La proportion
d’activité (%)
d’employés y est donc logique-
20 40 60 80 1000
ment plus forte que la moyenne.
Les apprentis et stagiaires sontNote de lecture : Parmi l’ensemble des salariés ayant travaillé au moins une fois
au cours de l’année 2000 dans le secteur des téléphériques et remontées mécaniques, plus nombreux qu’ailleurs, no-plus de 80% ont travaillé cette même année dans un autre secteur d’activité.
tamment dans la restaurationSource : Insee - DADS 2000
(environ 10% des emplois), à l’ex-
ception de la restauration raL’emploi touristique en Lorraine -apparaissent également comme
pide. Ils occupent de même uneest très concentré géographique- assez touristiques.
forte proportion des emploisment. La partie est des Vosges
dans le commerce artisanal (boucompte ainsi de nombreux em --
60% de femmes, langerie, viandes, charcuterie).plois touristiques dont le poids
des contrats précairesn’est pas négligeable dans l’em- Liés en partie à la faible propor-Des salaires
ploi total. C’est aussi vrai pour la et peu de cadres tion de cadres, les salaires ho-plus faibles
zone de Vittel. Les autres sta- raires sont en moyenne plusL’emploi touristique est majoritai-
tions thermales des Vosges com- faibles pour les contrats liés aurement féminin. Les femmes oc-
prennent une part importante de tourisme que pour l’ensemblecupent 60% des emplois liés au
l’emploi lié au tourisme. Dans la des contrats. Pour près de 45%tourisme contre seulement 43%
Meuse, la zone de Verdun est des contrats salariés liés au tou-de l’emploi total. Les activités
également très touristique. Les risme, le salaire horaire est ain-100% touristiques sont notam-
effectifs liés au tourisme sont im- si inférieur à 5,84 euros.ment très féminisées. Les activi-
portants dans le sillon lorrain,
tés thermales et de
autour de Nancy, Metz et Thion- thalassothérapie emploient ainsi Une multi-activitéville notamment. Ils ne représen- 80% de femmes. Les activités fréquentetent cependant qu’une faible part
fortement touristiques, qui com-
de l’emploi total. Dans le reste Parmi l’ensemble des salariésprennent des activités de restau-
de la Moselle, l’emploi touristique ayant travaillé au moins une foisration et de commerce, le sont
est assez fortement présent en 2000 dans le secteur des té-un peu moins.
dans la zone de Bitche. Les can- léphériques et remontées méca-
Les emplois à temps complet sonttons de Sierck-les-Bains, au niques, plus de 80% ont aussi
les plus fréquents, mais ils sontnord, et de Delme, dans le Saul- travaillé cette même année dans
néanmoins sous-représentés dansnois, ainsi que Sarreguemines un autre secteur d’activité. Pour
les autres activités sélection-
nées très liées au tourisme (hô-L’HÔTELLERIE DE PLEIN AIR : UNE ACTIVITÉ SECONDAIRE POUR LES MULTI-ACTIFS
tels sans restaurant, autres
Importance des secteurs pour les multi-actifs
hébergements touristiques, exploita-
tion de terrains de camping, les hô-
Activités thermales et thalassothérapie
tels avec restaurant et la
Restauration de type traditionnel
restauration traditionnelle), moins
Hôtels avec restaurant saisonnières, 60% des salariés
ayant travaillé au moins une fois
Hôtels sans restaurant
dans ces secteurs occupent la
Autres hébergements touristiques
Part du temps de même année des emplois dans
travail annuel passé
Exploitation de terrains de campings d’autres secteurs. Ces salariésdans le secteur
chez les salariés
sont dits «multi-actifs».Téléphériques, remontées mécaniques multi-actifs (%)
0 10 20 30 40 50 60 70
Pour les multi-actifs ayant tra-
Note de lecture : Sur l’ensemble des jours-contrats des salariés multi-actifs vaillé en 2000 dans les activités
ayant travaillé au moins une fois en 2000 dans les activités thermales et
thermales et de thalassothé-de thalassothérapie, 60% concernent ces activités thermales et de thalassothérapie.
rapie, l’activité principale estSource : Insee - DADS 2000MÉTHODOLOGIQUE
La méthode de l’Insee pour estimer l’emploi touristique combine le caractère plus ou
moins touristique de la commune de lieu de travail, le caractère touristique ou non de
l’activité économique et l’étude des variations saisonnières des effectifs. Pour les sec-
teurs 100% touristiques, l’ensemble des emplois est pris en compte. Pour les secteurs non
100% c’est la combinaison de l’intensité touristique de l’activité (déterminée
au niveau national par l’Insee) et du degré plus ou moins de la commune (détermi-
né par l’Insee Lorraine et IL2E) où est localisé l’établissement employeur qui permet d’esti-
mer ce qui est lié au tourisme : l’ensemble des contrats («socle» + «bosse»), le supplément
saisonnier de contrats («bosse») ou aucun contrat.
Le tableau ci-dessous résume les règles de décision :
Savoir plus :
Règle de décision sur le nombre de contrats considérés comme touristiques
Communes Communes Communes
- “L’emploi lié au tourisme en Lor-
très moyennement faiblement
raine en 2000”, rapport réalisé par
touristiques touristiques touristiques
l’Insee Lorraine en partenariat avec
IL2E, dont ce “4 pages” est une syn Activité 100% touristique Tous les contrats Tous les contrats Tous les contrats-
thèse.
Hôtels restaurants (prise Supplément
en compte du socle pour Tous les contrats saisonnier Aucun contrat- “Près de 20 000 emplois liés au
l’activité hôtelière) + 50% du socletourisme en Bourgogne”, Insee
Bourgogne Dimensions 4 pages Activité fortement Supplément
Tous les contrats Aucun contratn° 94 - juillet 2002. touristique saisonnier
- “Le tourisme, générateur d’emplois Activité moyennement Supplément
Aucun contrat Aucun contrat
entre 1996 et 1999”, Profils du touristique saisonnier
Nord-Pas-de-Calais n° 5 - mai 2002.
Activité faiblement Supplément
Aucun contrat Aucun contrat
touristique saisonnier- “Tourisme, une fréquentation en
baisse”, Insee Lorraine n° 227 - juin
2003 (à paraître). La règle de décision ci-dessus concerne une estimation qualifiée de «basse» par l’Insee.
L’estimation haute, non retenue dans cette étude, est peu adaptée aux zones urbaines bé-
néficiant d’un tourisme tout le long de l’année : elle ne parvient pas à distinguer dans le
«socle» des emplois ce qui est dû aux résidents de ce qui est dû aux flux de touristes en de-
hors de la saison d’été.
Ministère de l’Économie,
Pour la partie de l’étude concernant la multi-activité, on considère l’ensemble des sala-des Finances et de l’Industrie
riés de certains secteurs d’activité car la méthode d’estimation ne permet pas l’étude desInsee
successions de contrats pour un salarié donné.Institut National de la Statistique
et des Études Économique Les données utilisées proviennent des déclarations annuelles de données sociales (DADS)
Direction Régionale de Lorraine de 2000. Le champ d’exploitation des DADS couvre l’ensemble des employeurs et de
15 rue du Général Hulot leurs salariés, à l’exception des agents des organismes de l’Etat et des salariés travail-
CS 54229 lant dans l’agriculture, la sylviculture, les services domestiques et les activités extra-ter-
54042 NANCY CEDEX ritoriales.
Tél : 03 83 91 85 85
Le fichier utilisé pour cette étude porte sur l’année 2000.
Fax : 03 83 40 45 61
www.insee.fr/lorraine
DIRECTEUR DE LA PUBLICATION celle des dites activités. À l’intérim. Les associations
Pierre MULLER l’inverse, les secteurs de l’hôtel d’activités sont fréquentes avec les-
Directeur régional de l’Insee
lerie et de la restauration, et services aux particuliers ou le sec-
RÉDACTEUR EN CHEF plus encore les autres héberge teur du commerce.-
Joël CREUSAT ments touristiques, l’hôtellerie
William ROOS de plein air et les remontées Laurent AUZET
mécaniques sont, chacune priseMISE EN PAGE - COMPOSITION
Sylvie PETIT
Marie-Odile LAFONTAINE isolément, des activités margina-
Marie-Thérèse PERRIN William ROOSles pour les multi-actifs.
SECRÉTAIRE DE FABRICATION
Christian LAURENT Des passages par
ATTACHÉE DE PRESSE l’intérim ou le commerce
Brigitte MILITZER
Pour les multi-actifs, les alternan-
ABONNEMENTS ces entre secteurs d’activités tou-
Myriam PUJOL
ristiques sont fréquentes. Les
multi-actifs des activités touristi-
Code SAGE : EL4P0340
ques passent aussi une grande
ISSN - en cours
part de leur temps de travail dans
les services aux entreprises, dont

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.