Travailleur social, un métier qui se conjugue au féminin

De
Publié par

En Franche-Comté, les métiers du travail social et de l'animation socioculturelle représentent 1,3% de l'emploi en 1999. De 1990 à 1999, leur effectifs se sont accrus de 43%. Ces métiers sont le plus souvent occupés par des femmes. Les travailleurs sociaux sont plus diplômés et occupent plus souvent un métier stable que les animateurs socioculturels.
Publié le : dimanche 30 décembre 2012
Lecture(s) : 44
Tags :
Nombre de pages : 3
Voir plus Voir moins
Les métiers de service à la personne à dominante so-ciale sont en forte progres-sion depuis plusieurs années.
En Franche-Comté, les métiers du travail social et de lanimation socioculturelle représentent 1,2% de lemploi en 1999. De 1990 à 1999, leur effectifs se sont accrus de 43%. Ces métiers sont le plus souvent occupés par des femmes. Les travailleurs sociaux sont plus diplômés et occupent plus souvent un métier stable que les animateurs socioculturels.
Ainsi, en 1999, ces métiers représentent 1,2% de lem-ploi total contre 0,9% en 1990. Des proportions simi-laires sont observées en France métropolitaine. En 1999, en Franche -Comté, 5 600 emplois ap-partiennent aux métiers de
laction sociale (assistantes et danimateur socioculturel sociales, éducateurs spécia- (800 emplois, +113%). Ces lisés et conseillers familiaux) deux métiers sont les plus im-et au métier danimateur so- portants en termes deffectifs lcoiiosicrusl.tLuerenloemtbdreeDes professionsetsontsouvennetalernoitevac demploiau féminins pro - des usagers jeu-gresse de 43% sur la période nes (rôle éducatif et dac-1990-1999. compagnement). En neuf ans, 1 700 emplois Dans les métiers de laction ont été crées dans ce do- sociale, lemploi est à forte maine, principalement dans dominante féminine, puis-les métiers déducateur spé- que plus de 60% des effec-cialisé (500 emplois, +82%) tifs sont des femmes dans ces 4 métiers, contre 43% dans lensemble de lemploi franc-
comtois. Les métiers dassis-tantes sociales et de conseillers familiaux sont fortement fémi-nisés avec respectivement 92% et 84% de femmes parmi les effectifs en 1999. Cependant,
Nº 21 - Août 2006
ces métiers souvrent de plus en plus aux hommes, puis-que la part des hommes aug-mente parmi les assistantes sociales de 5,5 points de 1990 à 1999.
92% des assistantes sociales sont des femmes Répartition par sexe et temps de travail
Sexe
Hommes Femmes (en %) (en %) Assistantes sociales 8,0 92,0 Éducateurs spécialisés 40,0 60,0 Conseillers familiaux 15,8 84,2 Total des métiers de laction sociale 31,0 69,0 Animateurs socioculturels et de loisirs 37,8 62,2 Total de lemploi régional 56,6 43,4 Source : INSEE - Recensement de la population 1999
Temps de travail
Temps complet (en %) 55,4 75,5 63,4 70,1 55,6 82,2
Temps partiel (en %) 44,6 24,5 36,6 29,9 44,4 17,8
info web
Chez les animateurs socio- gion. La moitié des effec- fectifs étant à temps partiel Les animateurs sociocultu-culturels et les éducateurs tifs a moins de 40 ans. Le en 1999 contre 31% en rels et de loisirs se distin-s p é c i a l i s é s , l e s h o m m e s niveau détudes est assez 1990. En revanche, un con- guent des trois autres mé-sont plus présents, mais ils élevé. Les trois quarts des seiller familial sur deux était tiers. En effet, 43% des ef-restent minoritaires dans la salariés ont fait des études à temps partiel en 1990, ils fectifs ont moins de 30 ans (70% ont moins de 40 ans). rpreopfreésssieonnt.eInlstLe travail social :esduqutinpntslu.99sre91neuaeoxsnentresémitCosupéemirrantodtn9%2irueer,s respectivementeunocpresdtiméserbltaassistantes so- du social, le diplôme nest 86% des métiers de laction pas un sésame obligatoire p3efa8fr%etceettisft4s.0e%nLeddueir-stetuahnemepidtôlém-taosnortmelpudàduoisindéréeesedtntssiolpm:sleabcde%61eslusametru,ê%it1cr8leataeenoisselapiocurosersfeillconsdes(nuaixumali 34% ont un diplôme détu-minution denviron 5 points concours de niveau bac+3 terminée et 25% de titulai- des supérieures. Les fem-mes sont large-depuis 1990. est requis dans la majorité res de la fonc-Des animateursment majoritai-Lestroismétiersdutravaildescaspouraccéderàcestionpubnlitqduees.socioculturels a l a n s dr e s scéoodcnuisacelial(tlaeesrussirssftaasnmtpieléisacsuioxac)liiassloéensst,,spmoaénrtttieeàrsst)t.esm3u0ppsé%ripedauerrstieeelf,afueccetntitfie-sc2,o5nt%rastosaidésdeloisetejnuseerislpsumotsinp r o f e s s i o n assez semblables au niveau veau national (26%) et est ( e m p l o i s - j e u -diplômés(62% des effec- nes, CES...) et tifs). de la structure des effectifs. en hausse de 9 points de- près de 10% des CDD ou Dans ce métier, le temps La structure par âge de ces puis 1990. Le développe- des missions dintérim. Les partiel est fortement dé-métiers correspond à la ment du temps partiel est assistantes sociales sont v e l o p p é ( 4 4 % d e s e m -structure par âge de len- plus fort pour les assistan- majoritairement (58%) titulai- p l o i s ) . L a p r o f e s s i o n semble des actifs de la ré- tes sociales, 44,5% des ef- res de la fonction publique. danimateur socioculturel
Nº 21 - Août 2006
Des métiers spécifiques
Cette étude sattache à décrire une population de travailleurs autour de professions spécifiques à vocation sociale.
Dune part, on distingue le cur du métier du travail social : il sagit des métiers dassistantes sociales, de conseillers familiaux et déducateurs spécialisés. Pour ces derniers, ils sont employés, au sein de structures diverses, dans des professions telles que directeurs de centre socioculturels et de loisirs, éducateurs spécialisés, moniteurs éducateurs, éducateurs techniques spécialisés, moniteurs dateliers, éducateurs de jeunes enfants, cadres de lintervention socio-éducative.
Dautre part, lanalyse porte sur un métier en forte croissance, celui des animateurs socioculturels et de loisirs. Ce métier recouvre notamment les animateurs culturels, les animateurs sociaux et les animateurs socio-éducatifs. Ils sont à mi-chemin entre le travail social et léconomie des loisirs. La diversité des secteurs dans lesquels ces professions peuvent être exercées rend ces animateurs difficiles à dénombrer.
Le travail social et lanimation socioculturelle font partie de ces métiers spécifiques pour lesquels les nomenclatures peinent à donner des informations. LINSEE a développé une méthodologie tenant compte de la profession et du secteur des individus afin de cerner au mieux ces activités en développement.
info web
Un recours plus fort à lemploi aidé parmi les animateurs socioculturels Part des emplois sociaux par type de contrat en Franche-Comté
Contrat à durée Emploi aidé Stagiaire déterminée (CDD, y c. Titulaire de Contrat ou (CES, rémunéré (SIFE...) Contrat court, la fonction emploi à durée emploi-jeune...) et apprenti sous saisonnier...) et placé en publique indéterminée Total en % contrat en % agence dinterim en % en % en % en % Assistantes sociales 1,0 1,5 7,3 57,8 32,4 100,0 Éducateurs spécialisés 2,5 1,6 10,8 14,7 70,5 100,0 Conseillers familiaux 6,8 1,7 8,2 19,9 63,4 100,0 Total des métiers de laction sociale 2,5 1,6 9,8 24,7 61,5 100,0 Animateurs socioculturels et de loisirs 20,7 2,6 24,2 6,9 45,6 100,0 Total de lemploi régional 2,1 2,4 10,4 18,7 66,3 100,0 Source : INSEE - recensement de la population 1999
et de loisirs est éga-l e m e n t l a p l u s p r é c a i r e avec 45% des emplois qui sont aidés ou en CDD. Le recours à des stagiaires e s t é g a l e m e n t p l u s f o r t que dans les métiers du social (2,4% contre 1,6%). Près de 38% des emplois des services à dominante s o c i a l e p r o v i e n n e n t d e s collectivités territoriales, alors que ces dernières ne c o m p t e n t q u e 1 3 % d e s e m p l o i s . P l u s p r é c i s é -ment, une assistante so-
ciale a 75% de chance de travailler dans le secteur public (salarié de lÉtat et des collectivités territoria-les), alors que 56% des animateurs socioculturels e t d e l o i s i r s t r a v a i l l e n t dans le privé. Le privé re -présente ainsi 47,3% des emplois dans le domaine du social et de lanima-tion socioculturelle, con-t r e 7 1 % d e l  e m p l o i régional.„ Cathy LEONI Éric DEROO
Nº 21 - Août 2006
www.insee.fr insee-contact@insee.fr 0 825 889 452 (0,15/mn)
INSEEFranche-Comté « le Major » 83, rue de Dole - BP 1997 25020 BESANÇON Cedex Tél : 03 81 41 61 61 Fax : 03 81 41 61 99 Directeur de la publication : Didier Blaizeau Rédacteurenchef: Patrice Perron Miseenpage:Maurice Boguet, Yves Naulin
© INSEE 2006 - dépôt légal : août 2006
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.