Un marché du travail qui ne montre pas de signes d’amélioration

De
Publié par

La situation sur le marché du travail n’enregistre pas d’amélioration en 2011. Le taux de chômage francilien s’établit à 8,2 % de la population active au dernier trimestre, soit le même niveau que celui observé un an plus tôt. Le nombre de demandeurs d’emploi inscrits à Pôle emploi (catégories ABC) continue à progresser (+ 4,3 % en un an), à un rythme proche de celui observé l’année précédente. La hausse est un peu plus rapide en France métropolitaine. Les départements de l’est francilien et l’Essonne sont davantage touchés par la dégradation du marché du travail que l’ouest, notamment Paris. Le nombre de seniors, d’employés, d’ouvriers et de femmes s’accroît sensiblement, alors que le nombre de jeunes et de cadres reste stable. Le recours au chômage partiel recule en 2011. Introduction Forte augmentation du nombre de seniors inscrits à Pôle emploi Stabilité du nombre de jeunes demandeurs d'emploi Un taux de chômage francilien au même niveau qu'un an plus tôt
Publié le : dimanche 30 décembre 2012
Lecture(s) : 26
Tags :
Nombre de pages : 2
Voir plus Voir moins

10
Chômage
Un marché du travail qui ne montre pas
de signes d’amélioration
la fin de l’année 2011, 756 100 de la santé, de l’action sociale et cultu- rieures de près de 20 % aux niveaux
demandeurs d’emploi immé- relle, dans l’hôtellerie restauration et observés en 2008.A diatement disponibles étaient les services aux particuliers et aux col-
inscrits à Pôle emploi en Ile-de-France lectivités. Un taux de chômage francilien
(catégories A, B et C), dont 531 800
au même niveau
n’avaient exercé aucune activité au Stabilité du nombre
qu’un an plus tôtcours du dernier mois (catégorie A). Le de jeunes demandeurs d’emploi
marché du travail francilien a montré Le taux de chômage localisé francilien
peu de signes d’amélioration en 2011 : A l’inverse, après un recul en 2010, le s’est établi à 8,2 % de la population
en un an, le nombre d’inscrits à Pôle nombre de jeunes de moins de 25 ans a active au quatrième trimestre 2011,
emploi a progressé de 4,3 % dans la très peu augmenté en 2011 (+ 0,1 % en contre 9,3 % en France métropolitaine.
région (contre + 4,5 % l’année pré- catégories A, B, C). Le développement Il est resté au niveau atteint un an plus
cédente). En France métropolitaine, de la formation en alternance (appren- tôt dans la région, alors qu’il a légère-
la hausse est légèrement plus rapide tissage, contrat de professionnalisation), ment augmenté en France métropoli-
(+ 5,3 % contre + 4,9 % en 2010). fortement encouragé par les pouvoirs taine (+ 0,1 point). Deux périodes se
L’augmentation du nombre de deman- publics, a bénéficié principalement à distinguent cependant dans l’année :
deurs d’emploi sans aucune activité cette catégorie. Avec une légère pro- au premier semestre, le taux de chô-
(catégorie A) s’est établie quant à elle à gression (+ 0,4 %) du nombre d’ins- mage a reculé, avant de remonter au
+ 4,3 % en Ile-de-France (+ 5,5 % en crits, le marché du travail des cadres a second semestre. En un an, il a surtout
France métropolitaine). été stable en 2011. augmenté en Seine-Saint-Denis alors
qu’il abaisséàParis.
Quatre départements franciliens ont Le nombre d’heures d’activité partielle
enregistré une hausse supérieure à la autorisées s’est encore réduit en 2011 La région est restée moins touchée que
moyenne régionale : la Seine-et- mais il reste néanmoins nettement plus le reste du pays par la crise qui a com-
Marne, l’Essonne, la Seine-Saint-Denis élevé qu’avant la crise. De même, mal- mencé en 2008. En effet, si le taux de
et le Val-de-Marne. En revanche, à Paris, gré une croissance de 5,9 % du nombre chômage national a atteint en 2011 un
l’augmentation est restée inférieure à d’offres d’emploi collectées par Pôle niveau proche de son maximum obser-
1%. emploi en 2011 par rapport à l’année vé fin 2009, il est resté, en Ile-de-France,
précédente, celles-ci sont toujours infé- en deçà de celui constaté en 2004 (jus-
Forte augmentation qu’à 8,9 % de la population active),
lors de la précédente crise.du nombre de seniors La politique de l’emploi
en 2011inscrits à Pôle emploi
■■■■ François Rageau
Direccte Ile-de-FranceL’amélioration observée sur le marché duLes actifs de 50 ans ou plus ont été les
travail en début d’année a conduit le gou-plus touchés par l’augmentation du
vernement à réduire les plafonds d’entrées
nombre d’inscrits en 2011, dernière
en contrats aidés. Les entrées en contrats
année avant l’extinction des mesures
Pour en savoir plusuniques d’insertion ont ainsi diminué en
de dispense de recherche d’emploi
2011, principalement dans le secteur mar-
pour les travailleurs âgés. Ces mesures « Bulletin trimestriel d’information sur le
chand. A l’inverse, l’accent a été mis sur le
permettent à certains demandeurs marché du travail », Direccte Ile-de-France,
développement de la formation en alter-
Bref Ile-de-France, n° 58, avril 2012.d’emploi âgés d’au moins 59 ans en
nance, entraînant une forte croissance des
2011 de continuer à percevoir une in-
entrées en contrat d’apprentissage ou de Pentinat B., Rageau F. : « Economie
demnisation tout en étant dispensés professionnalisation. francilienne : le ralentissement se confirme »,
des démarches à Pôle emploi. Le Insee Ile-de-France à la page, n° 384, février
Les entrées en contrat de reclassement
nombre d’inscrits depuis plus d’un an, 2012.
professionnel ou de transition profession-
le nombre de femmes ainsi que
nelle (contrats remplacés en septembre Jabot D. : « Le taux de chômage trimestriel
d’ouvriers ou d’employés augmente e
2011 par le contrat de sécurisation profes- augmente de 0,1 point au 4 trimestre
également de façon relativement im-
sionnelle) se sont maintenues à un niveau 2011», Insee Ile-de-France faits et chiffres,
portante. La progression du nombre
proche de celui observé en 2010. n° 283, mars 2012.
d’inscrits a été forte dans les domaines
Insee Ile-de-France 2012 Regards sur... l’année économique 2011Un marché du travail qui ne montre pas de signes d’amélioration 11
Demandeurs d’emploi en fin de mois dans la région Ile-de-France (Données brutes)
31/12/2011 Evolution en un an Evolution annuelle moyenne
(en %)(en milliers) en 5 ans (en %)
Catégories A, B et C Catégorie A Catégories A, B et C Catégorie A Catégories A, B et CCatégorie A
Hommes 278,5 386,9 2,9 3,1 3,9 3,7
Femmes 253,3 369,2 5,9 5,6 2,9 3,0
Moins de 25 ans 69,1 90,2 -0,3 0,1 3,2 3,0
50 ans ou plus 108,0 150,9 13,8 13,3 7,5 6,9
Durée supérieure à 1 an nd 289,4 nd 7,1 nd 3,5
Ile-de-France 531,8 756,1 4,3 4,3 3,5 3,3
France métropolitaine 2 898,8 4 316,8 5,5 5,3 4,7 4,7
nd : données non disponibles.
Source : Pôle emploi, Dares
Taux de chômage par département (en % de la population active)
Seine-et- Hauts-de- Seine-Saint- Val-de- Val- Ile-de- France
Paris Yvelines EssonneMarne Seine Denis Marne d'Oise France métropolitaine
e4 trimestre 2010 8,4 7,3 6,8 6,8 7,3 11,5 8,0 9,3 8,2 9,2
er1 trimestre 2011 8,4 7,3 6,8 6,7 7,3 11,6 8,0 9,3 8,2 9,2
e2 8,2 7,2 6,7 6,7 7,2 11,5 8,0 9,2 8,1 9,1
e3 8,2 7,2 6,7 6,8 7,3 11,7 8,1 9,2 8,2 9,2
e4 trimestre 2011 8,2 7,4 6,7 6,9 7,3 11,8 8,1 9,3 8,2 9,3
Champ : données corrigées des variations saisonnières.
Source : Insee, taux de chômage au sens du BIT et taux de chômage localisé
Evolution du taux de chômage Heures autorisées d’activité partielle
10,0 Indice base 100 en janvier 2008
en % de la population active
129,5
9,0 10
8,5
8
8,0
67,5
7,0 4
6,5
2
6,0
2000 2001 2002 2003 2004 2005 2006 2007 2008 2009 2010 2011
0
Ile-de-France France métropolitaine 2008 2009 2010 2011 2012
Ile-de-France France métropolitaine
Données corrigées des variations saisonnières (CVS).
Source : DGEFP, extraction SilexSource : Insee, taux de chômage au sens du BIT et taux de chômage localisé
Principales mesures d'accompagnement et d'aide à l'emploi dans la région Ile-de-France
Ile-de-France Variation 2011*/2010 (en %)
Entrées dans les mesures
2009 2010 2011* Ile-de-France France métro.
Contrats en alternance :
Contrats de professionnalisation 39 432 37 480 44 729 19,3 17,4
Contrats d'apprentissage 54 755 54 701 60 800 11,1 2,3
Exonération de cotisations sociales et primes à l'embauche (chômeurs longues durée) :
Contrats Initiative emploi (plan de cohésion sociale) 12 147 0 0 - -
Contrats d'insertion - Revenu Minimum d'activité (RMI) 787 0 0 - -''activité (ASS /API/ AAH) 655 0 0 - -
Contrat unique d'insertion - Contrat Initiative Emploi (CUI-CIE) - 12 126 5 565 -54,1 -53,2
Autres exonérations de cotisations sociales et primes à l'embauche :
Aide à l'embauche dans les très petites entreprises (AETPE/ Zéro charge) 93 257 37 843 0 - -
Ensemble des entrées en mesure dans le secteur marchand (1) 237 691 184 094 131 912 -28,3 -42,9
Apprentis du secteur public 2 010 2 524 2 440 -3,3 6,2
Contrats d'avenir 8 109 0 0 - -'accompagnement à l'emploi 30 068 0 0 - -
Contrat unique d'insertion - Contrat d'accompagnement à l'emploi (CUI-CAE) - 45 279 39 892 -11,9 -5,9
Ensemble des entrées en mesure dans le secteur non marchand (2) 40 364 47 902 42 422 -11,4 -5,7
Mesures d’accompagnement des jeunes :
Contrats d'insertion à la vie sociale (CIVIS) 27 674 28 621 20 973 -26,7 -25,5
Accompagnement des licenciements économiques :
Cellules de reclassement 5 459 3 976 3 415 -14,1 -16,6
Conventions de reclassement personnalisé (CRP) 24 056 21 765 15 975 -26,6 -22,9
Contrats de transition professionnelle (CTP) 187 474 386 -18,6 -1,4
Contrats de sécurisation professionnelle (CSP) (3) - - 3 862 - -
*Provisoire.
(1) Contrats initiaux et avenants de reconduction signés durant l’année, y compris les mesures d’insertion par l’économique, les exonérations de cotisations sociales et primes à
l’embauche ainsi que les aides à la création d’entreprises.
(2) Contrats signés durant l’année y compris emplois aidés expérimentaux en 2009, contrats emploi jeune en 2009 et 2010 et contrats PACTE.
er
(3) Les CSP ont remplacé depuis le 1 septembre 2011 les CRP et les CTP.
Source : Dares
Insee Ile-de-France 2012 Regards sur... l’année économique 2011
Milliers

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.