Un salarié gardois sur cinq occupe un emploi à bas niveau de salaire

De
Publié par

En 2005, dans le Gard, 29 100 personnes soit 18 % de l'ensemble des salariés occupent un emploi à bas niveau de salaire. Le travail à temps partiel est le plus souvent la cause du faible niveau de salaire, à la fois par le plus faible nombre d'heures rémunérées mais aussi par la faiblesse de la rémunération horaire. La proportion des salariés à bas revenus est plus forte dans les établissements de petite taille, chez les jeunes, les femmes et les employés. Elle est également plus élevée dans les agglomérations de Nîmes et Alès. Dans des activités ayant plus souvent recours au temps partiel Dans des établissements de plus petite taille Les femmes, les jeunes et les employés sont les plus concernés Moins de salariés à bas revenus dans le bassin d'emploi de Bagnols-sur-Cèze
Publié le : dimanche 30 décembre 2012
Lecture(s) : 38
Nombre de pages : 4
Voir plus Voir moins

pour l’économie du Languedoc-Roussillon
aoßt 2008N 6 -
Un ssalariØ ggardois ssur ccinq ooccupe uun eemploi
? bbas nniveau dde ssalaire
Bernard TAILHADES - INSEE
En 2005 dans le Gard, 29 100 personnes, soit 18 % de l ensemble des salariØs, occupent un
emploi bas niveau de salaire.
Le travail temps partiel est le plus souvent la cause du faible niveau de salaire, la fois par
le plus faible nombre d’heures rØmunØrØes mais aussi par la faiblesse de la rØmunØration
horaire.
La proportion des salariØs bas revenus est plus forte dans les Øtablissements de petite taille,
chez les jeunes, les femmes et les employØs. Elle est Øgalement plus ØlevØe dans les agglo-
mØrations de N mes et AlŁs.
En 2005, 159500 salariØs ont occupØ un poste dans les SalariØs bas revenu
entreprises privØes et publiques du Gard. Parmi eux, RØpartition des emplois temps partiel
29100 salariØs, soit 18 %, ont per u un salaire annuel suivant la durØe hebdomadaire de travail
net infØrieur 7 000 euros, y compris indemnitØs Assedic dans le Gard Unité : %
Øventuelles. Ce niveau de revenus correspond 60 % du
Smic en 2005, il dØfinit la notion de " salariØ bas reve-
35 heures et plusnus " dans cette Øtude.
30 35 heuresUn bas niveau de salaire est, en grande partie, liØ une
place plus importante du travail temps partiel, moins
rØmunØrateur que le temps complet. En effet, le salaire 20 30 heures
horaire net moyen des salariØs travaillant temps partiel
s’ØlØve en 2005 dans le Gard 9,25 euros, alors qu’il est Moins de 20 heures
de 10,80 euros pour ceux travaillant temps complet. Le
salaire horaire moyen de l’ensemble des salariØs du 0 20 3010 40 50 60 70
Source: Insee - DADS 2005dØpartement est de 10,50 euros.
Autres salariØsParmi l’ensemble des salariØs percevant des bas reve-
RØpartition des emplois temps partielnus, 62 % travaillent temps partiel. Cette proportion
suivant la durØe hebdomadaire de travailest de 20 % parmi les salariØs ayant un niveau de rØmu-
dans le Gard Unité : %nØration supØrieur.
35 heures et plusD’autre part, au sein mŒme des postes temps partiel,
plus les durØes hebdomadaires de travail sont courtes,
plus la proportion de postes faiblement rØmunØrØs est 30 35 heures
importante. La durØe hebdomadaire moyenne des sala-
riØs faibles revenus et travaillant temps partiel est 20 30 heures
19 heures, contre 26 heures pour les autres salariØs
temps partiel.
Moins de 20 heures
0 20 30 4010 50 60
Source: Insee - DADS 2005Cette Øtude a ØtØ rØalisØe la demande du Conseil gØnØral du Gard.
Elle a ØtØ financØe conjointement par l Insee et le Conseil gØnØral Lecture : 64 % des salariØs bas revenus occupent un emploi d’une
du Gard. durØe de travail infØrieure 20 heures par semaine. Parmi les autres sala-
riØs,cette proportion est de 24 %.
' INSEE 2008 Un salariØ gardois sur cinq occupe un emploi bas niveau de salaire 1
DurØe hebdomadaire
DurØe hebdomadaireDans des activitØs ayant plus souvent Proportion de salariØ bas revenus dans le Gard
selon la taille de l’Øtablissementrecours au temps partiel
Unité : écart à la moyenne départementale
C’est dans les activitØs oø le recours aux emplois 0 19 salariØs
temps partiel est le plus rØpandu que la proportion de
20 49 salariØssalariØs bas revenus est la plus ØlevØe. Ainsi, l’h telle-
rie-restauration emploie 3100 salariØs bas revenus,
50 100 salariØs
soit 38 % des salariØs du secteur; proportion plus de
100 500 salariØsdeux fois supØrieure aux 18 % observØs dans le Gard sur
l’ensemble des salariØs, tous secteurs confondus.
500 salariØs et plus
- 12 - 8 - 6 - 4 2- 10 - 2 0 4 6Dans les services opØrationnels (intØrim, sØcuritØ, net-
Source: Insee - DADS 2005
toyage), on recense 3700 salariØs bas revenus (31 %
Lecture : dans les Øtablissements comptant moins de 20 salariØs, la pro-des salariØs du secteur). Le commerce de dØtail, et plus
portion de salariØs bas niveau de revenu est de 23 %, soit un Øcart de
particuliØrement les super et hyper marchØs, oø la pro- + 5 points avec la proportion moyenne dØpartementale (18 %, toutes
tailles d’Øtablissements confondues). A l’inverse, dans les Øtablissementsportion de salariØs temps partiel est trŁs ØlevØe, comp-
de 500 salariØs ou plus, la proportion de salariØs bas revenus est pra-te 4100 salariØs bas revenus (24 % des salariØs du
tiquement infØrieure de 10 points la proportion moyenne
secteur).
Poids du secteur d activitØ Les femmes, les jeunes et les employØs
et proportion de salariØs bas revenus
sont les plus concernØsdans le Gard Unité : %
40 La proportion de personnes percevant un salaire de bas
H tels restaurants
niveau est plus ØlevØe chez les femmes (23 %) que chez
35
les hommes (14 %). En effet, les femmes occupent plusServices opØrationels
30 souvent un poste temps partiel (42 % contre 15 %
Commerce de dØtail pour les hommes) et sont largement majoritaires dans25
SantØ, action sociale les activitØs de la santØ et de l’action sociale, du com-
20
merce de dØtail.
15
Les jeunes salariØs, qui connaissent des difficultØs d’in-10
10 20 sertion dans la vie professionnelle, acceptent des15
Poids du secteurSource: Insee - DADS 2005 emplois peu rØmunØrØs. Ainsi, 33 % des salariØs de 18
29 ans per oivent un bas salaire, contre 14 % parmiLecture : dans l’h tellerie-restauration, qui regroupe un peu plus de 10 %
des salariØs du dØpartement du Gard, prŁs de 40 % des salariØs per oi- les plus gØs.
vent de bas revenus.
Proportion de salariØs bas revenus dans le Gard
selon les caractØristiques des salariØs
C’est dans le secteur de la santØ et de l’action sociale Unité : écart à la moyenne départementale
que le nombre de salariØs bas revenus est le plus
Hommesimportant. Ils sont 4800 dans ce cas de figure, soit prŁs
Femmes
de 19 % de l’ensemble des salariØs du secteur. Mais ceci
18 29 ans
est directement liØ au fait que ce secteur est le plus gros 30 39 ans
40 49 ansemployeur du dØpartement et non pas un recours plus 50 ans et plus
frØquent au temps partiel. Le salaire horaire y de mŒme Cadres et prof. Intel. Sup.
Professions inter.niveau que le salaire moyen de l’ensemble des salariØs
EmployØsdu dØpartement.
dont : employés de commerce
Personnel de service aux particuliers
Ouvriers
Dans des Øtablissements dont : ouvriers non qualifiés
de plus petite taille - 10 0 10 20 30
- 15 - 5 5 15 25Source: Insee - DADS 2005
La proportion de salariØs bas revenus dans les etablis- Lecture : : parmi les femmes, les salariØes bas niveau de revenus
reprØsentent 24 % de l’ensemble des salariØes, soit un Øcart de + 5 pointssements de 0 19 salariØs est de 23 %, contre 14 %
avec la proportion moyenne dØpartementale (18 %). A l’inverse, parmi lesdans les Øtablissements de plus grande taille. Cette dif-
hommes, la proportion de salariØs bas revenus est de 14 %, soit 4
ference s’explique en partie par les diffØrences de quali- points de moins que la proportion moyenne dØpartementale
fication. En effet, alors que prŁs des trois-quarts des
postes sont occupØs par des ouvriers et des employØs
dans les petits Øtablissements, ces catØgories ne reprØ- La catØgorie socioprofessionnelle la plus concernØe est
sentent que la moitiØ des postes dans les Øtablissements celle des employØs. La proportion de salariØs bas reve-
de plus de 500 salariØs. nus y est de 24 %, soit prŁs d’une personne sur quatre.
2 Un salariØ gardois sur cinq occupe un emploi bas niveau de salaire ' INSEE 2008
Taille
Part de bas revenuCe sont principalement des employØs du commerce de Dans les trois autres bassins d’emploi d’AlŁs, de N mes et
dØtail et des personnels des services aux particuliers de Ganges-Le-Vigan, la proportion de salariØs bas reve-
dans l’h tellerie-restauration. Parmi les ouvriers, 20 % nus est sensiblement de mŒme niveau que la moyenne
sont dans le mŒme cas, notamment parmi les ouvriers dØpartementale (18 %). NØammoins, la part des alloca-
non qualifiØs de l’interim et du nettoyage. tions Assedic, inclues dans le salaire net annuel, est plus
ØlevØe dans le bassin de Ganges-Le-Vigan ( 4,4% contre
3 % en moyenne dØpartementale).
Moins de salariØs bas revenus dans le
Du seul point de vue des effectifs, les salariØs bas reve-
bassin d’emploi de Bagnols-sur-CŁze nus sont plus nombreux dans les deux principales agglo-
Le bassin d’emploi de Bagnols sur CØze se distingue des mØrations urbaines du dØpartement, N mes et AlŁs.
trois autres par une proportion de salariØs bas revenus
(15,4 %) infØrieure la moyenne dØpartementale. Les
activitØs Øconomiques y sont plus rØmunØratrices, les
niveaux de qualification plus ØlevØs et la part du travail
temps partiel rØduite.
Part de salariØs bas revenus dans l ensemble des salariØs du Gard
cart la moyenne dØpartementale en point ( moyenne dØpartementale : 18 % )
Effectif
7 500
3 750
750
Ecart en point par rapport la moyenne (18 %) %
3 à 45
0 à 3
- 3 à 0
- 19 à - 3
Source: Insee - DADS 2005 ' IGN - INSEE 2008
' INSEE 2008 Un salariØ gardois sur cinq occupe un emploi bas niveau de salaire 3CaractØristiques de l ensemble des salariØs et des salariØs bas revenu dans le Gard
Ensemble SalariØs
% % Part %
salariØs bas revenu
Total 159 500 29 100 18
Hommes 83 300 52 11 700 40 14
Femmes 76 200 48 17 400 60 23
18 29 ans 38 600 24 12 600 43 33
30 39 ans 42 500 27 6 200 21 15
40 49 ans 44 000 28 5 500 19 13
50 ans et plus 34 400 22 4 700 16 14
Cadres et professions intellectuelles supØrieurs 12 300 8 750 3 8
Professions intermØdiaires 33 300 21 2 600 9 8
EmployØs 62 000 39 15 000 54 24
Ouvriers 49 500 32 9 700 35 20
0 19 salariØs 63 800 41 14 600 52 23
20 49 salariØs 23 000 15 4 100 15 17
50 100 salariØs 16 300 10 3 000 11 18
100 500 salariØs 26 500 17 4 000 14 15
500 salariØs et plus 25 300 16 2 200 8 9
Industrie 24 600 15 2 300 8 9
Construction 12 60 8 2 100 7 16
Commerce 28 200 18 5 500 19 19
dont commerce de détail 17 000 /// 4 100 /// 24
Services 94 000 59 19 200 66 20
dont santé, action sociale 25 600 /// 4 800 /// 19
services opérationnels 12 000 /// 3 700 /// 31
hôtels restaurants 8 000 /// 3 100 /// 38
Bassin d emploi
AlØs-La Grand Combe 32 100 20 5 900 20 18
Bagnols sur CŁze 19 800 12 3 000 10 15
Ganges Le Vigan 5 600 4 1 100 4 19
N mes 101 900 64 19 200 66 19
Source: Insee - DADS 2005
MØthodologie de l’approche de la pauvretØ partir des salariØs bas revenus
La source
Les dØclarations annuelles de donnØes sociales (DADS) constituent une formalitØ dØclarative que doit remplir chaque annØe tout
Øtablissement employant au moins un salariØ. UtilisØes par les organismes sociaux pour l’ouverture et le calcul de diffØrents droits,
elles recensent pour chaque salariØ le nombre d’heures travaillØes et l’ensemble des rØmunØrations per ues dans l’annØe. Pour
chaque salariØ employØ dans un Øtablissement au cours d’une annØe civile, de nombreuses informations sont disponibles, notam-
ment son ge, sa commune de rØsidence, sa catØgorie socioprofessionnelle, son Øtablissement employeur, son secteur d’activitØ.
Le champ
Le champ des DADS couvre l’ensemble des salariØs du secteur privØ et semi-public, l’exception des salariØs de l’agriculture et
des services domestiques. Pour cette Øtude, les jeunes salariØs saisonniers, les stagiaires et apprentis ont ØtØ ØliminØs du champ.
L’Øtude porte sur les salariØs rØsidant et travaillant dans le dØpartement.
Le salaire
Il s’agit de la rØmunØration nette fiscale. C’est le salaire brut auquel on soustrait les cotisations de sØcuritØ sociale, les cotisations
de retraite et de prØvoyance complØmentaire, les cotisations d’assurance-ch mage. De ce salaire ont ØtØ Øgalement enlevØs la
CSG non dØductible et la RDS. Le salaire utilisØ dans cette Øtude est le cumul du salaire net des diffØrents postes du salariØ dans
l’annØe.
Dans cette Øtude un salariØ per oit un bas revenu si l’ensemble des rØmunØrations liØes son travail (salaires nets, primes, indem-
nitØs de ch mage) est infØrieur 60 % du SMIC annuel soit 580 euros par mois en 2005.
Lire l’article: «15 800 travailleurs concernØs par la pauvretØ dans le Gard» - RepŁres synthŁse n 7 aoßt 2008.
www.insee.fr
Directeur de la publication: Henri THERON
INSEE Languedoc-Roussillon 274, allØe Henri II de Montmorency 34064 Montpellier CEDEX 2
Exemplaire non destinØ la vente(*)TØlØphone: 0467157000 TØlØcopie: 0467157171 Information du public : 0825889452 ISSN n 1286-4218
(*)MØl: insee-contact@insee.fr 0,15 euro la minute ' INSEE 2008

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.