Un tissu productif régional diversifié et peu concentré

De
Publié par

Insee Poitou-Charentes N° 263 - Février 2006 EMPLOI Un tissu productif régional diversifié et peu concentré petits établissements. De plus, la tailleLa baisse des effectifs prévue à l’usinen Poitou-Charentes, Michelin de Poitiers ou à la Camif à Niort moyenne des établissements est inférieureles activités sont est une illustration d’un système productif à la moyenne nationale. Peu dépendantsEdiversifiées et qui s’adapte aux mutations économiques. de décisions extérieures et en lien direct Les réductions, transferts ou cessations avec les besoins de la population, cesl’emploi est peu concentré. secteurs les plus importants sont peud’activité affectent plus ou moins un territoire À l’échelle d’une zone selon sa spécialisation et la concentration enclins à subir des chocs importants. de ses emplois. Ainsi, une zone où l’emploid’emploi, la concen- est fortement concentré dans un petit Dans l’industrie, en revanche, lestration et la spéciali- nombre d’établissements risque d’être établissements sont souvent de grande sation sont davantage taille. Les chocs économiques auxquelsaffectée par la défaillance de l’un d’entre eux. Par ailleurs, si elle offre un nombre ils peuvent être confrontés ont donc unmarquées et fragilisent restreint d’activités, elle sera fragilisée impact immédiat sur leur territoirealors l’équilibre par une crise dans l’un des économique. Ainsi secteurs dominants.
Publié le : dimanche 30 décembre 2012
Lecture(s) : 28
Nombre de pages : 4
Voir plus Voir moins

Insee Poitou-Charentes
N° 263 - Février 2006
EMPLOI
Un tissu productif régional
diversifié et peu concentré
petits établissements. De plus, la tailleLa baisse des effectifs prévue à l’usinen Poitou-Charentes,
Michelin de Poitiers ou à la Camif à Niort moyenne des établissements est inférieureles activités sont
est une illustration d’un système productif à la moyenne nationale. Peu dépendantsEdiversifiées et qui s’adapte aux mutations économiques. de décisions extérieures et en lien direct
Les réductions, transferts ou cessations avec les besoins de la population, cesl’emploi est peu concentré.
secteurs les plus importants sont peud’activité affectent plus ou moins un territoire
À l’échelle d’une zone selon sa spécialisation et la concentration enclins à subir des chocs importants.
de ses emplois. Ainsi, une zone où l’emploid’emploi, la concen-
est fortement concentré dans un petit Dans l’industrie, en revanche, lestration et la spéciali-
nombre d’établissements risque d’être établissements sont souvent de grande
sation sont davantage taille. Les chocs économiques auxquelsaffectée par la défaillance de l’un d’entre
eux. Par ailleurs, si elle offre un nombre ils peuvent être confrontés ont donc unmarquées et fragilisent
restreint d’activités, elle sera fragilisée impact immédiat sur leur territoirealors l’équilibre
par une crise dans l’un des
économique. Ainsi secteurs dominants. Châtellerault, zone très concentrée et relativement
Châtellerault, qui spécialisée
Une région peuaccueille des établis-
spécialisée hormissements de grande
dans les assurancestaille, est dépendante
de centres de décision
Dans son ensemble,
extérieurs. La spéciali- l’économie du Poitou-
Charentes est assez peusation rend, quant à
concentrée. Ainsi, les trois
elle, la zone sensible à
premiers secteurs régionaux
d’autres facteurs, par en nombre d’emplois salariés
(bâtiment, commerce deexemple la conjoncture
détail non alimentaire, et
internationale dans le hôtels et restaurants) sont
Source : Insee (DADS 2000 - champ ICS)
constitués de nombreuxcas de Cognac.EMPLOI Un tissu productif régional diversifié et peu concentré
d’implantation. Cependant, dans la de main-d’œuvre comme l’habillement, Châtellerault est la plus spécialisée
région, la concentration est plus la chaussure ou le textile et subissent des quatre. Parmi les vingts premiers
faible qu’au niveau national. Les directement la concurrence des pays secteurs, dix sont industriels, et les
établissements industriels de 500 émergents, ce qui est un important neuf plus gros établissements indus-
salariés et plus emploient seulement facteur de fragilité. D’autres activités triels concentrent 51% des 11100
16 % des salariés de la région contre liées au terroir, comme la production salariés de l’industrie de la zone. En
23 % pour la France métropolitaine. de cognac, l’extraction d’argile ou la outre, 60 % des salariés de cette zone
production de tuiles sont moins dépendent d’un centre de décision hors
Comparé aux régions de même taille, exposées, mais peuvent subir les aléas région. Parmi les chocs récents, on
le Poitou-Charentes est parmi les moins d’une conjoncture défavorable. peut citer Amor dans l’habillement et
spécialisées, à l’opposé de l’Auvergne, France Champignon dans l’industrie
de la Champagne-Ardenne et de la alimentaire. Une industrie «dépendante»
Picardie. Une exception cependant dans
dans les zones de
les services où le secteur de l’assurance L’industrie, qui n’est pas surrepré-
Châtellerault et d’Angoulêmeest nettement surreprésenté. 2,3% sentée au niveau régional, l’est
des salariés de la région travaillent fortement dans la zone de Châtel-
dans ce secteur, contre seulement Dans certaines zones d’emploi, les lerault : 54 % des salariés
1,1 % en France métropolitaine. activités sont très concentrées. C’est y travaillent, contre 31%
le cas des territoires très indus- en moyenne régionale.
En revanche, même si l’industrie pèse triels comme Châtellerault ou D’ailleurs, au palmarès
le même poids que dans l’ensemble de Angoulême mais aussi des zones des zones d’emploi
la France, sa spécialisation n’est pas qui accueillent des établissements les plus concentrées,
toujours un atout. Beaucoup d’emplois tertiaires de grande taille (le Sud Châtellerault occupe la
ese trouvent souvent dans des industries Deux-Sèvres et Poitiers). 17 place sur les 348 zones
d’emploi de France métropolitaine.
Les zones du Sud Deux-Sèvres,
Poitiers et Angoulême sont chacune
siège d’une capitale départementale,
voire régionale pour Poitiers, et sont
donc plus diversifiées. Cependant, laméthodologie zone d’emploi d’Angoulême est plus
fragile que ses consœurs. En effet, les
Pour un secteur économique, l’emploi est dit concentré s’il dépend d’un petit
activités industrielles sont nombreuses,
nombre d’entreprises.
localisées dans des établissements
L’indice de Gini de concentration met en relation la part cumulée des
de grande taille comme la fabrication
nombres d’entreprises et la part cumulée des emplois salariés. Égal à 1,
de matériel et de moteurs électriques
l’indice indique une concentration maximale : tous les salariés travaillent dans
ou dans des secteurs en difficulté tels
une seule entreprise. Plus l’indice tend vers 0, plus la concentration est faible.
que le textile ou la chaussure. De plus,
ces emplois industriels dépendent enUn territoire est dit spécialisé si un petit nombre de secteurs pèse un poids
grande partie de sièges situés en dehorsimportant dans l’activité locale. Cette mesure permet de repérer des territoires
de la région.potentiellement fragiles. En effet, plus un territoire est spécialisé, plus grand
est le risque de déstabilisation de ce territoire en cas de choc économique
affectant les secteurs d’activités qui contribuent à sa spécialisation. Pour un Deux zones tertiaires :
territoire donné, ainsi que pour le reste de la France métropolitaine (territoire Sud Deux-Sèvres et Poitiers
de référence), l’emploi salarié est réparti en secteurs d’activités.
L’indice de Gini de spécialisation met en relation les parts cumulées de
Le Sud Deux-Sèvres présente un profil
l’emploi salarié dans le territoire étudié et le territoire de référence. Egal à 0,
très original, puisque le secteur de
l’indice signale une absence de spécialisation : même répartition par secteur
erl’assurance occupe le 1 rang, avec
dans le territoire étudié et le territoire de référence. Plus l’indice tend vers 1,
de grands établissements, d’où une
plus la spécialisation est grande.
concentration élevée. Le premier
secteur industriel, l’industrie des
Ces indices sont calculés à partir des DADS (Déclarations annuelles de
eviandes, ne vient qu’au 12 rang.données sociales) de l’année 2000.
L’indice de spécialisation, déjà élevé
pour la taille, ne prend pas en compteLe champ de l’étude porte sur l’industrie, le commerce et les services
la dépendance directe de plusieursmarchands. Sont exclus :
activités vis-à-vis des mutuelles :- les activités d’éducation, de santé, sociales, associatives, les administrations
publiques ; traitement de données, services
- l’agriculture (les salariés y sont peu nombreux) et le travail intérimaire (qui annexes à la production, et même
regroupe sans distinction possible employés permanents des agences vente par correspondance. La Camif,
d’intérim et salariés en mission dans différents secteurs économiques). historiquement liée à la Maif, a subi
plusieurs réductions d’effectifs.
Insee Poitou-Charentes
décimal n° 263 - 2006 2EMPLOIUn tissu productif régional diversifié et peu concentré
Cependant, cette zone est peu facteurs importants de l’attractivité de de Civaux qui est plutôt un facteur
dépendante de centres de décision la zone de Poitiers. D’ailleurs, un pôle de stabilité, mais aussi trois activités
extérieurs. Bien plus, des organismes de compétitivité consacré au dévelop- de main-d’œuvre sujettes à restruc-
de taille nationale (Maif, Inter Mutuelles pement des véhicules du futur va être turation, avec un emploi concentré :
Assistance, Macif et Maaf Assurances) créé avec un statut de zone franche fabrication de meubles, industries de
ayant leur siège dans la zone, celle-ci d’expérimentation. Il accueillera des la céramique d’ornement et industries
exerce un rayonnement sur l’ensemble entreprises fabricant des pièces de l’habillement.
de la France. Sa spécialisation, avec la spéciales ou des prototypes. Capitale
présence de ces grands régionale, centre universitaire et de En Haute Charente, zone très rurale,
sièges sociaux, a permis recherche, Poitiers possède ainsi des onze des vingts premiers secteurs
jusqu’ici à la zone de atouts uniques dans la région qui se appartiennent à l’industrie. Si l’emploi
bien résister aux chocs concrétisent par le renouvellement du est dispersé dans l’industrie du bois
économiques. parc d’entreprises : par exemple ZTE, et la fabrication de meubles, il est
le numéro un chinois des télécom- concentré pour les fabrications de
La zone d’emploi de munications va prochainement s’y tuiles, de cartons et surtout de matériel
Poitiers, également de type implanter. électrique.
tertiaire, est la plus diversifiée.
De grands établissements sont Dans le Nord Poitou, beaucoup Des petites zones d’emploi
présents aussi bien dans les secteurs d’activités sont liées à l’agriculture,
plus spécialiséesindustriels que tertiaires. La concen- dont l’industrie des viandes et la
tration est donc élevée. De nombreux conservation de légumes qui a connu
emplois industriels dépendent de Un autre groupe de cinq zones d’emploi des difficultés en 2005. Le secteur des
sièges situés en dehors de la région. transports routiers, soumis à une forteapparaît moyennement concentré mais
C’est un facteur de fragilité en raison de plutôt spécialisé. Il s’agit pour la plupart concurrence, est surreprésenté. La
la possible délocalisation de grands concentration de l’emploi est élevéede petites zones d’emploi de la région.
établissements, comme c’est le cas dans la fabrication de cartonnages et
avec Michelin pour l’industrie du Dans les zones de Montmorillon, de d’emballages en papier.
caoutchouc. De grands établisse- Haute Charente et du Nord Poitou,
ments sont également présents dans la part de l’industrie est très Les deux autres zones,
les équipements automobiles, les Cognac et Nord Deux-importante et la spécialisation
fabrications d’appareils électriques et Sèvres, présentent destrès élevée.
de téléphonie ou l’industrie des viandes indicateurs proches : spécia-
(plats surgelés). Dans la zone de Montmorillon, lisation très forte, concentration
er après le bâtiment, 1 secteur, on moyenne et part très élevée de
Les activités récréatives sont surrepré- trouve quatre activités industrielles l’industrie.
sentées avec le Futuroscope dont le surreprésentées: la production
parc et la zone d’activités sont des d’électricité avec la centrale nucléaire La forte spécialisation de la zone
d’emploi de Cognac dans la production
et la commercialisation de l’eau-de-vie
e du même nom peut s’avérer un facteurEn 53 position du classement national, la Haute Charente est la zone la plus
de fragilité. En effet, plus de 90 % desspécialisée du Poitou-Charentes
volumes sont exportés, ce qui rend les
Zone d’emploi Total salariés Rang pour le Rang de Rang de
débouchés extrêmement sensibles à
nombre de salariés spécialisation concentration
la conjoncture internationale. Par
Poitiers 63 852 65 334 125 ailleurs, ce type de produit est forte-
Sud Deux-Sèvres 57 645 75 256 75 ment tributaire des phénomènes de
La Rochelle 57 468 76 318 289 mode. De plus, une crise économique
Angoulême 52 768 82 269 158 perturbant l’industrie des boissons
Saintonge Maritime 36 653 115 200 335 aurait des conséquences sur d’autres
Nord Deux-Sèvres 31 180 134 115 197 secteurs importants de la zone comme
Châtellerault 23 818 176 150 17 l’industrie du bois (tonnellerie et
Saintonge Intérieure 22 956 179 255 274 bouchons), celle du verre creux et celle
Cognac 22 051 183 103 204 de la fabrication de carton ondulé.
Sud Charentes 12 046 278 122 325
Haute Charente 11 857 283 53 225 Dans le Nord Deux-Sèvres, parmi les
Nord Poitou 11 012 289 145 241 neuf premiers secteurs, on trouve quatre
Montmorillon 8 582 310 73 211 activités industrielles surreprésentées :
Rang extrême pour l’industrie des viandes, la construction
Paris 1 730 649 1 167 10 automobile (très concentrée), et deux
Nantes 263 786 12 348 116 secteurs fragiles : la fabrication de
Roissy-en-France 76 179 51 1 1
meubles et l’industrie de l’habillement.
Corte 1 882 348 155 348
Le constructeur automobile Heuliez
Source : Insee (DADS 2000)
est une entreprise locale dynamique,
Insee Poitou-Charentes
décimal n° 263 - 20063EMPLOI Un tissu productif régional diversifié et peu concentré
mais on a pu constater dans le passé La Saintonge Maritime, de type industriels, comme la construction
que l’activité du secteur est cyclique et tertiaire-agricole, présente la plus ferroviaire, les équipements auto-
peut subir des fluctuations d’emploi faible concentration régionale, mobiles ou la chimie minérale. Mais la
importantes. Ce secteur recourt conséquence de la dispersion de grande diversité des activités atténue
massivement à l’intérim. l’emploi dans les premiers secteurs les risques en cas de choc économique.
Luc Signor de la zone : hôtels et restaurants
(20 % de l’emploi), commerce de détail Des zones proches du littoral
non alimentaire et bâtiment. L’emploi
peu concentrées
est dispersé dans la construction
navale (de plaisance), mais concentré
Les quatre zones restantes, principa- dans la construction aéronautique et
lement localisées en Charente- la transformation de matières
Maritime, ont les plus faibles plastiques.
indices de concentration. Le
SudCharentes, petite zone L’indice de spécialisation ne Pour en
d’emploi, est très rural. peut prendre en compte une
L’emploi est dispersé, aussi réalité sous-jacente: plusieurs savoir plusbien dans le bâtiment que dans secteurs sont surreprésentés à
l’industrie du bois, d’où une cause de l’importante activité
concentration particulièrement basse. touristique. La santé de la zone est
Vous pouvez consulter sur
Parmi les dix premiers secteurs, trois fortement dépendante de la conjoncture
www.insee.fr/poitou-charentes,
activités industrielles sont surrepré- dans le tourisme. rubrique publications :
sentées : l’industrie du bois (tonnellerie
- Une économie peu dépendante et
et panneaux de bois), les industries La zone de La Rochelle présente un
moyennement influente, décimal
agroalimentaires et l’extraction d’argile. profil de plus en plus diversifié et n° 248 ;
complexe : tourisme international,
- Les décimal sur la conjonctureLa Saintonge Intérieure, de type enseignement supérieur, port de
publiés tous les semestres ;
tertiaire-agricole, est peu spécialisée commerce et industrie. La construction
- Le site internet «L’industrie enpour sa taille. La concentration est navale de plaisance est la première
Poitou-Charentes» : une approchemodérée. Même si l’emploi est très industrie, très porteuse ces dernières
territoriale du tissu industriel des
dispersé dans le bâtiment, on note années. Le tourisme explique l’impor-
zones d’emploi.
toutefois quelques gros établis- tance de plusieurs secteurs. Ainsi,
Les nomenclatures utilisées danssements : banques, mutuelles d’assu- celui des hôtels et restaurants et le
cette étude, NES114 (activités) et
rances, coopératives (liées à la grande commerce de détail non alimentaire
zones d’emploi, sont disponibles
distribution) et transports ferroviaires. sont les deux premiers secteurs de la
sur www.insee.fr, rubrique
Pour l’industrie, il faut citer l’industrie zone, regroupant 20 % de l’emploi à
Nomenclatures-définitions-
des métaux, le travail du bois et la eux deux, d’où une concentration méthodes.
fabrication de meubles. Les facteurs globale faible. Toutefois, la concen-
de fragilité sont donc limités. tration est forte dans plusieurs secteurs
Plus la zone d’emploi est importante, moins son indice de spécialisation
est élevé
Pour tout renseignement statistique
www.insee.fr/poitou-charentes
insee-contact@insee.fr
0 825 889 452 (0,15 €/mn)
du lundi au vendredi de 9 h à 17 h
Insee Poitou-Charentes
5 rue Sainte-Catherine - BP 557
86020 Poitiers Cedex
Tél : 05 49 30 01 01
Fax : 05 49 30 01 03
sed-poitou-charentes@insee.fr
Directrice de la publication : Sylvie MARCHAND
Rédactrice en chef : Dorothée AGUER
Dépôt légal février 2006
N° CPPAP 0908 B 06698 - ISSN 0221-1068
Code SAGE DEC26356
Impression MEGATOP, Naintré
Prix au numéro : 2,30 €Source : Insee (DADS 2000 - champ ICS)
Abonnement annuel : 21 € (10 numéros)
Insee Poitou-Charentes
décimal n° 263 - 2006 4

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.