Une concurrence accrue entre les métiers

De
Publié par

N° 261 - Octobre 2005 POPULATION ACTIVE Un partenariat DRTEFP - Insee - Rectorat UNE CONCURRENCE ACCRUEAfin de développer les travaux d’analyse régionale portant sur les métiers, la Direction régio- nale de l’Insee, la Direction ENTRE LES MÉTIERS régionale du Travail de l’Emploi et de la Formation profession- nelle et le Rectorat de la région Poitou-Charentes unissent leurs l’expérience. Ainsi, pour devenir cadre de la FonctionAvec l’arrivée à l’âge de la retraiteefforts pour faire progresser la publique ou d’une entreprise, ingénieur, enseignant,connaissance statistique sur les des générations du baby-boom, le médecin ou pour occuper une profession juridiqueévolutions de population active, nombre de postes de travail libéréssur les évolutions des métiers et est-il fréquent de poursuivre des études supérieures disposer d’un faisceau solide de et d’acquérir un diplôme. De la même manière,devrait sensiblement progresser. données pour guider les choix pour devenir chef d’entreprise, il faut disposer à la des acteurs locaux en charge Les métiers très qualifiés, de cadres fois d’une expérience professionnelle et de moyensde l’emploi et de la formation. et de dirigeants d’entreprises, dont financiers. On peut accéder également à certainsCe décimal est le quatrième d’une série de publications autour de de ces métiers en cours de carrière, par promotionles personnels sont les plus âgés, ces questions. interne. Cela explique que la moyenne d’âge estseraient les premiers concernés.
Publié le : dimanche 30 décembre 2012
Lecture(s) : 43
Nombre de pages : 4
Voir plus Voir moins

N° 261 - Octobre 2005
POPULATION ACTIVE
Un partenariat
DRTEFP - Insee -
Rectorat
UNE CONCURRENCE ACCRUEAfin de développer les travaux
d’analyse régionale portant sur
les métiers, la Direction régio-
nale de l’Insee, la Direction ENTRE LES MÉTIERS
régionale du Travail de l’Emploi
et de la Formation profession-
nelle et le Rectorat de la région
Poitou-Charentes unissent leurs
l’expérience. Ainsi, pour devenir cadre de la FonctionAvec l’arrivée à l’âge de la retraiteefforts pour faire progresser la
publique ou d’une entreprise, ingénieur, enseignant,connaissance statistique sur les des générations du baby-boom, le
médecin ou pour occuper une profession juridiqueévolutions de population active,
nombre de postes de travail libéréssur les évolutions des métiers et est-il fréquent de poursuivre des études supérieures
disposer d’un faisceau solide de et d’acquérir un diplôme. De la même manière,devrait sensiblement progresser.
données pour guider les choix pour devenir chef d’entreprise, il faut disposer à la
des acteurs locaux en charge Les métiers très qualifiés, de cadres
fois d’une expérience professionnelle et de moyensde l’emploi et de la formation. et de dirigeants d’entreprises, dont financiers. On peut accéder également à certainsCe décimal est le quatrième d’une
série de publications autour de de ces métiers en cours de carrière, par promotionles personnels sont les plus âgés,
ces questions. interne. Cela explique que la moyenne d’âge estseraient les premiers concernés.
plus élevée pour ces métiers dits «d’expérience»
Par ailleurs, les départs pourraient que pour des métiers moins qualifiés.
accroître la concurrence exercée sur
La proportion de personnes qui devraient quitterle marché du travail et les tensions
ces métiers d’ici 2015 est toujours plus élevée en
pour le recrutement d’employés Poitou-Charentes, souvent assez nettement. 57 %
et d’ouvriers, bien représentés des cadres de la banque et des assurances ont
45ans ou plus, contre seulement 52 % pouren Poitou-Charentes.
l’ensemble de la France. Pour les cadres commer-
ciaux, l’écart est de neuf points. Il est moins impor-
tant pour les cadres A et B de la Fonction publique.
a région Poitou-Charentes comptait
620000 actifs occupant un emploi enL1999. Parmi eux, 38 % avaient atteint
l’âge de 45 ans, soit deux points de plus que la
moyenne française. La plupart de ces derniers
devraient prendre leur retraite d’ici 2015. Le
potentiel d’emplois à renouveler est donc très
important et les conditions de recrutement
risquent d’être plus tendues qu’aujourd’hui.
De nombreux départs à la retraite
pour les plus qualifiés
Les métiers les plus âgés, où les 45 ans et plus
occupent souvent la moitié des emplois, sont * Actifs : actifs ayant Source : Insee (projections OMPHALE,
des métiers très qualifiés ou qui demandent de un emploi + chômeurs recensement de la population de 1999)Les enseignants, médecins, profes- Par ailleurs, la promotion interne joue pas d’embaucher toutes les personnes
sionnels de la santé, du droit ou fonc- un rôle important, notamment pour les formées. En Poitou-Charentes, le déve-
tionnaires ont en commun une forte métiers d’encadrement intermédiaire. loppement de ces métiers est freiné
stabilité de l’emploi. L’enjeu pour ces par la faiblesse des débouchés. Ainsi,
les secteurs utilisateurs de ces compé-métiers, auxquels on accède par Des informaticiens jeunes
concours ou à l’issue de formations tences, qui relèvent des «fonctionset mobiles
qualifiantes, réside dans la prévision métropolitaines supérieures», sont-ils
des besoins futurs. Il est probable Les professions d’informaticiens, de moins présents : 1,8 % de l’ensemble
qu’une partie des fonctionnaires qui chercheurs, de formateurs du secteur des actifs ayant un emploi contre 3,6 %
partiront à la retraite ne soient pas privé ou celles de la communication pour la France métropolitaine.
remplacés. Cependant, même si le sont également attractives. Ce sont
Difficultés de recrutementtaux de remplacement diminue, les des métiers relativement nouveaux
pour les métiers moinsbesoins seront importants, en raison dont le contenu, et donc les formations
de l’ampleur des départs à la retraite. qui y conduisent, sont en pleine attractifs
évolution. Ils sont souvent occupés par
Pour les métiers moins qualifiés ou plusCes métiers sont très attractifs et le des jeunes. Par ailleurs, la mobilité
difficiles à pourvoir, le renouvellementrecrutement dépasse les frontières dans ce type de métier est forte et la
régionales. 21 % des actifs exerçant peut accentuer les problèmes deconcurrence dépasse les frontières
l’un de ces métiers en 1999 habitaient recrutement déjà existants. Ils subiront,régionales. 17 % des actifs de 1999
une autre région en 1990 (10 % en en effet, de manière accrue, la concur-résidaient dans une autre région en
moyenne). La région est prisée par les rence exercée par les professions1990, contre 10 % en moyenne.
actifs ayant commencé leur carrière attractives. Les nouveaux arrivants sur
dans la région parisienne et souhaitant Le marché du travail pour ces profes- le marché du travail et les personnes à
retourner en Province. Cependant, cer- sionnels est donc actif. Cependant, la recherche d’un nouvel emploi auront
tains territoires ou spécialités pourraient le taux de chômage est l’un des plus tendance à s’orienter vers les métiers
élevés de l’ensemble des métiers. qui offrent les conditions de travail etconnaître des pénuries, par exemple
Les emplois créés ne permettent donc de rémunération les plus favorables.pour les professionnels de santé.
Les métiers techniques qualifiés et de
cadres intermédiaires sont également
attractifs et occupés par des diplômés.
Ils offrent une stabilité de l’emploi plus
forte que la moyenne avec seulement
10 % de contrats courts, contre 17 %
pour l’ensemble des métiers. Ce sont
les techniciens des banques et des
assurances, mais aussi les compta-
bles, secrétaires, techniciens adminis-
tratifs ou encore des techniciens de
l’industrie et du bâtiment.
Avec l’implantation de plusieurs
grandes mutuelles d’assurances à
Niort, les métiers de la banque et de
l’assurance sont surreprésentés en
Poitou-Charentes. La proportion de
personnes ayant atteint 45 ans est
élevée, en raison des nombreuses
embauches des années soixante-dix.
Il est probable que tous les départs ne
seront pas remplacés et que les entre-
prises continueront à saisir l’occasion
de redéfinir les postes de travail.
Dans ces métiers, le lien entre la for-
mation et l’emploi n’est pas automa-
tique. Ainsi, les titulaires de CAP, Bac
professionnel, BTS, DUT sont-ils en
concurrence pour l’accès aux métiers
du tertiaire (représentants, secré-
taires…). L’évolution de la conjonc-
ture et la situation sur le marché du
travail déterminent alors le niveau
d’embauche. Dans l’ensemble, les
nouvelles générations sont beaucoup
plus diplômées que les précédentes. Champ : métiers qui comptent plus de 5 000 emplois Source : Insee (recensement de la population de 1999)
Insee Poitou-Charentes - Décimal n° 261 - 2005 2Ainsi les chefs de petites entreprises Le taux de chômage est élevé, en 1999 ont augmenté de 40 % entre 1997 et
de l’agriculture, du commerce ou de il atteignait 20 %. Les jeunes de moins 2004 alors que l’augmentation n’est
l’artisanat, dont une forte proportion de 25 ans sont très concernés, les que de 31 % pour l’ensemble de la
va prendre sa retraite dans les dix formations courtes et très spécifiques France métropolitaine.
qu’ils ont suivies ne les protégeant pasprochaines années, peineront-ils
Malgré la baisse du nombre d’emplois,encore plus qu’aujourd’hui à trouver du chômage. Une insertion durable de
les ouvriers non qualifiés représentaientun successeur. ces jeunes passerait certainement par
encore 21 % de la population activeun accompagnement en termes de
Parmi les métiers les plus menacés ayant un emploi en 1999 en Poitou-formation continue, afin de leur permet-
par cette concurrence, on trouve les Charentes et 18 % dans l’ensemble detre une plus grande mobilité profes-
employés spécialisés : caissiers, la France métropolitaine. Très présentssionnelle. Ces métiers ne constituent
bouchers, cuisiniers, serveurs ou dans presque toutes les zones d’emploisouvent, en effet, qu’une étape dans un
employés de l’hôtellerie, mais aussi de la région, les difficultés de recru-parcours professionnel.
coiffeurs et esthéticiennes ainsi que tement pourraient les concerner encore
des professionnels de l’action sociale. La situation des employés de services plus qu’aujourd’hui. C’est le cas dans
le bâtiment où les tensions ont unLa proportion de jeunes dans ces à la personne, des employés de maison,
métiers est importante : 35 % des des aides à domicile, des assistantes caractère structurel car ce secteur est
postes sont occupés par des moins de maternelles ou encore des agents peu attractif pour les jeunes. La faible
30 ans contre 19 % pour l’ensemble d’entretien ou de sécurité est proche mobilité géographique des ouvriers non
des métiers. Un certain nombre de ces de celle des métiers précédents. Ils se qualifiés peut, en outre, accentuer les
métiers sont très liés au tourisme et différencient cependant par une pro- pénuries dans les zones d’emploi où
sont surreprésentés dans la zone portion élevée de seniors et d’emplois la baisse de la population active est
littorale. Leur recrutement, caractérisé aidés. Les rémunérations sont faibles déjà sensible.
par un niveau de formation à la fois et le niveau de formation initiale est peu
Les ouvriers qualifiés bénéficient d’em-modeste et très spécifique, se fait à élevé. En forte croissance, ces profes-
plois plus stables et sont, en moyenne,l’issue de formations courtes : 70 % sions devraient encore se développer
plus âgés que les non qualifiés. Ainsi,des moins de 30 ans ont au minimum avec le vieillissement de la population.
44 % des ouvriers en électricité etun CAP.
électronique ont au moins 45 ans. Les
Malgré la baisse de l’emploi,
Le nombre d’employés spécialisés a difficultés de recrutement risquent donc
un besoin de renouvellementbeaucoup progressé, en grande partie d’être d’autant plus importantes que
par le développement des contrats de pour les ouvriers les départs à la retraite seront nombreux
courte durée. La part de ces contrats et que la concurrence avec des métiers
est de 35 % contre 17 % en moyenne. Les ouvriers non qualifiés cumulent plus qualifiés ou moins pénibles se fera
Le turnover est important et les des conditions de travail et de rémuné- sentir.
Béatrice Henripassages sont fréquents d’une situation ration peu favorables. Aussi, les jeunes
d’emploi à une période de chômage. sont-ils très présents et la proportion
Signe de ce turnover, le nombre de de seniors est-elle faible. L’expérience
demandes d’emploi enregistrées dans acquise dans ces métiers conduit les Les familles professionnelles
une année a augmenté de 13 % entre salariés à se diriger vers des métiers
Une approche par métier a été privilégiée
1997 et 2004 et celui des offres plus qualifiés ou plus stables. En effet,
pour analyser la rencontre entre offreurs
enregistrées de 46 % sur une même les ouvriers non qualifiés sont fré-
et demandeurs d’emploi. L’Insee utilise
période. Pour l’ensemble de la France, quemment touchés par le chômage. dans ses enquêtes la nomenclature PCS
la progression est respectivement de En Poitou-Charentes, les demandes (Professions et catégories socioprofes-
11 % et de 25 %. d’emploi enregistrées dans une année sionnelles). L’ANPE a recours à une autre
nomenclature plus opérationnelle, fondée
sur une définition des métiers en termes
de compétence, le Rome (Répertoire
opérationnel des métiers et des emplois),
qui lui permet de classer les offres et
les demandes d’emploi. Pour pouvoir
simultanément comparer et analyser les
données par métier de l’emploi et du
chômage, la Dares a créé une nomen-
clature passerelle entre la PCS et le
Rome, les familles professionnelles. Les
métiers y sont regroupés en familles
professionnelles (au nombre de 84),
elles-mêmes rassemblées en grands
domaines professionnels (au nombre
de 22), comme la construction, la méca-
nique ou l’informatique. Une présentation
détaillée des familles professionnelles est
disponible sur le site intemet du commis-
sariat général au plan (www.plan.gouv.fr,
à la rubrique «prospective des métiers
et des qualifications»).
Source : Insee (recensements de la population de 1990 et 1999)
3 Insee Poitou-Charentes - Décimal n° 261 - 2005
?Une grille d’analyse pour explorer l’évolution des métiers
Des métiersEnsemble
des de d’ouvriers d’encadre- d’employés souvent d’employés d’ouvriers en excès de de la santé récents
actifs techniciens qualifiés ment du à saisonniers o u non qualification du droit avec des
ayant un et secteur formation d’ouvriers qualifiés (dont une et de qualifi-
emploi* d’employés marchand spécifique à faible majorité de l’ensei- cations
requalifiés écoulement fonction- gnement supérieures
du chômage naires)
Total 1999 620 894 92 171 80 206 30 533 68 809 54 104 105 521 49 226 63 057 65 757 10 966
Évolution de l’emploi entre
1990 et 1999 (en %) 4,0 8,4 -0,1 3,7 4,0 -26,6 22,5 -13,6 13,3 20,4 41,4
Répartition en 1999 100,0 14,8 12,9 4,9 11,1 8,7 17,1 7,9 10,2 10,6 1,8
% de femmes 44,6 49,2 7,0 23,7 60,4 28,7 67,7 22,1 50,0 67,5 31,6
Part des 45 ans et plus
en 1999 37,6 36,6 36,8 51,1 26,4 43,9 40,8 24,7 39,6 43,7 30,6
Part des salariés 84,8 94,2 82,5 61,9 80,9 33,0 96,5 99,7 99,8 85,3 94,3
dont apprentis 2,0 0,7 1,6 0,4 7,2 2,6 0,5 6,8 0,2 0,5 0,4
dont intérimaires 2,0 1,3 3,8 0,5 0,7 1,0 1,4 8,5 0,3 0,1 0,6
dont emplois aidés 3,3 1,7 1,0 0,3 5,0 4,7 7,2 2,6 3,6 1,4 1,2
dont stagiaires rémunérés 0,7 0,6 0,4 0,3 1,1 1,3 0,6 0,7 0,4 1,4 2,0
dont CDD 9,0 5,3 5,7 2,5 14,2 25,5 10,4 10,0 7,7 7,7 11,5
dont titulaires de la
Fonction publique 20,1 7,4 3,9 4,9 6,3 3,6 15,0 3,0 61,7 62,8 6,1
Part des sans diplôme,
CEP, BEP en 1999 30,1 16,5 32,8 19,4 27,2 42,8 50,7 48,7 24,2 5,7 6,5
CEP, BEP en 1990 44,4 26,8 45,6 31,2 43,9 67,4 64,1 64,4 35,8 9,1 10,0
Part des actifs ayant
un emploi habitant
une autre région en 1990 12,8 13,5 6,7 23,9 14,1 5,0 7,7 6,8 23,4 18,5 29,5
DEFM (1,2,3, hors activités
réduites) / actifs en emploi
en 1999 11,0 10,9 9,5 8,5 19,7 9,6 16,7 9,8 2,0 2,2 12,7
* Y compris personnel politique et clergé Source : ANPE, Dares, Insee (recensement de la population de 1999)
Dans certains métiers, l’évolution récente des effectifs ainsi que le vieillissement des actifs occupés peuvent laisser
présager un besoin de recrutement. Toutefois, pour mieux repérer les potentialités, il convient de relier ces évolutions
à de nombreux autres facteurs économiques et sociaux : impact de la conjoncture sur l’emploi, évolution des
marchés, mobilité professionnelle et géographique, conditions d’emploi et de
rémunération, offre de formation, attractivité des métiers.
Pour tout renseignement statistique
Pour évaluer conjointement ces différents facteurs, l’Insee et le ministère de
www.insee.fr/poitou-charentesl’Emploi, de la Cohésion sociale et du Logement ont élaboré une grille
d’analyse rétrospective en dix classes de métiers. Elle met en évidence des
insee-contact@insee.fr
groupes de métiers ayant des caractéristiques proches selon différentes
0 825 889 452 (0,15 €/mn)dimensions :
du lundi au vendredi de 9 h à 17 h- la structure par âge des actifs ayant un emploi ou non ;
- leur niveau de formation ;
- les conditions d’emploi et notamment la part de contrats à durée
déterminée, indéterminée ou la proportion d’intérimaires ; Insee Poitou-Charentes
- les migrations résidentielles et la mobilité professionnelle ; 5 rue Sainte-Catherine - BP 557
86020 Poitiers Cedex- les facteurs de tension sur le marché du travail en observant les offres
Tél : 05 49 30 01 01
et demandes d’emploi non satisfaites et caractéristiques du chômage ; Fax : 05 49 30 01 03
-l’évolution des effectifs qui fait ressortir des métiers en fort développement sed-poitou-charentes@insee.fr
et d’autres en déclin.
Directrice de la publication : Sylvie MARCHAND
Rédactrice en chef : Dorothée AGUERLes sources mobilisées sont les recensements de population de 1982, 1990
et 1999, les fichiers de l’ANPE, les déclarations de mouvements de main- Dépôt légal septembre 2005
N° CPPAP 0908 B 06698 - ISSN 0221-1068d’œuvre, l’enquête sur les mouvements de main-d’œuvre, l’enquête emploi et
Code SAGE DEC26156
l’enquête génération 1998 du Cereq (Centre d’études et de recherches sur les Impression MEGATOP, Naintré
qualfications).
Prix au numéro : 2,20 €
Abonnement annuel : 20 € (10 numéros)
4

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.