Vue d'ensemble du bilan 2004 : Malgré la reprise, le chômage reste élevé

De
Publié par

L'année 2004 montre une reprise de la croissance économique nationale avec une augmentation du produit intérieur brut de 2,3 % en volume, malgré un ralentissement en milieu d'année. C'est la plus forte progression depuis 2000. L'emploi n'a cependant que faiblement progressé et le chômage s'est stabilisé par rapport à 2003. Un constat un peu similaire peut être fait en Haute-Normandie. Si certains indicateurs montrent une relative bonne tenue de l'activité, l'emploi progresse peu et le chômage reste à un niveau élevé.
Publié le : dimanche 30 décembre 2012
Lecture(s) : 16
Nombre de pages : 1
Voir plus Voir moins

VUE D’ENSEMBLE
Malgré la reprise, le chômage reste élevé
L’année 2004 montre une reprise de La production de blé tendre, principale Les pertes nettes dans l’industrie sont
la croissance économique nationale de la région, a ainsi augmen- globalement compensées par des gains
avec une augmentation du produit inté- té de plus de 14% essentiellement sous nets dans les services et la construction.
rieur brut de 2,3% en volume, malgré un l’effet de l’amélioration des rendements. Le taux de rotation global est important
ralentissement en milieu d’année. C’est Signe d’un certain dynamisme régio- et s’élève à plus de 30%. Il est extrême-
la plus forte progression depuis 2000. nal, le nombre de créations d’entrepri- ment variable selon les secteurs : 90%
L’emploi n’a cependant que faiblement ses augmente encore dans la région en dans les services aux particuliers et
progressé et le chômage s’est stabilisé 2004, avec près de 6 300 créations dont moins de 15% dans l’industrie. L’essen-
par rapport à 2003. 4 000 créations pures, chiffres les plus tiel des embauches et des sorties ré-
Un constat un peu similaire peut élevés depuis plus de dix ans. Le taux sulte des contrats à durée déterminée,
être fait en Haute-Normandie. Si cer- de création régional est légèrement infé- en particulier pour les jeunes de moins
tains indicateurs montrent une relative rieur à celui de la métropole mais s’en de 25 ans et les femmes, attestant de
bonne tenue de l’activité, l’emploi pro- rapproche sensiblement. Le secteur de leurs difficultés à accéder à un emploi
gresse peu et le chômage reste à un la construction et surtout le ter- stable.
niveau élevé. tiaire, notamment le commerce et l’hô- Il est à noter que le volume total de
tellerie-restauration, enregistrent le plus travail intérimaire, qui représente de
grand nombre de créations. Il est à si- l’ordre de 5% de l’emploi salarié du sec-Bonne tenue de l’activité
gnaler cependant que malgré leur aug- teur concurrentiel, est resté quant à luiéconomique…
mentation, ces nouvelles entreprises pratiquement stable en 2004, après
Selon l’opinion des chefs d’entrepri- créent ou maintiennent moins d’emplois deux années de forte baisse. Si les con-
ses haut-normands, l’activité industrielle salariés qu’en 2003, 3 400 seulement. trats ont été plus nombreux, ils ont été
a été globalement satisfaisante au cours Dans le même temps, le nombre de dé- également de durée plus courte, signe
de l’année 2004, notamment au faillances d’entreprises et de salariés apparent d’un ajustement au plus près
deuxième et au quatrième trimestre. La concernés, 810 entreprises et 4 000 sa- du rythme d’activité des entreprises.
grande majorité des secteurs ont bénéfi- lariés, augmente également en 2004. Dans un tel contexte, le nombre de
cié de cette orientation à la hausse de la chômeurs s’élève à 85 800 au 31 dé-
production mais à des degrés divers. Se cembre 2004 et a très légèrement…qui bénéficie peu
sont en particulier distingués les sec- baissé d’environ 500 personnes, soità l’emploi
teurs des biens de consommation, de la -0,5%. Le taux de chômage a par contre
chimie, des composants électriques et D’après les premières estimations, très légèrement augmenté, de 0,1 point,
électroniques, des biens d’équipement l’emploi salarié du secteur marchand dans la tendance observée depuis
et de l’automobile. C’est l’industrie tex- n’augmenterait que de 0,3% en 2004. l’année 2001. A 10,9% de la population
tile qui connaîtrait la situation la moins C’est la plus faible progression enre- active, il reste supérieur à la moyenne
favorable. gistrée ces dernières années. Comme nationale de 0,8 point mais cet écart
La construction affiche de bons ré- en 2003, c’est dans l’industrie que la tend à diminuer ces dernières années.
sultats en particulier dans le bâtiment. baisse a été la plus forte avec -2,8% Dans cet environnement écono-
Le gros œuvre est le premier bénéfi- alors que l’emploi dans les services mique contrasté, le nombre de minima
ciaire malgré une hausse modeste de la continue d’augmenter de 2,5%. Ces sociaux versés a progressé de 4% en
construction de logements neufs, évolutions sectorielles différenciées pro- 2004. Comme au plan national, le
+2,6%, comparée au résultat national, longent les tendances observées ces nombre d’allocataires du revenu mini-
près de +16%. Les travaux publics évo- dernières années dans la région comme mum d’insertion a fortement augmenté,
luent positivement sous l’effet continu au plan national. de 7,4% en 2004 dans la région. Cette
des grands chantiers régionaux (Port Les baisses d’effectifs dans l’in- augmentation peut s’expliquer par la
2000 et autoroutes) et du bon niveau dustrie concernent presque tous les conjonction de deux facteurs : un niveau
des investissements des collectivités secteurs mais en particulier ceux des de chômage qui reste élevé et la ré-
locales. biens de consommation et l’automobile. forme du régime d’assurance-chômage
Le domaine des transports reste Elles peuvent paraître contradictoires qui conduit à réduire la durée d’indemni-
marqué en 2004 par la hausse sensible avec le bon niveau d’activité. De fait, ce sation. Seconde allocation en nombre
des échanges de marchandises du Port décalage s’expliquerait en partie par dif- de bénéficiaires dans la région, l’alloca-
du Havre. Mais plusieurs indicateurs férents facteurs plus ou moins sensi- tion pour adultes handicapés progresse
sont à la baisse : le trafic de marchandi- bles : la poursuite des gains de également de 4,8% en 2004.
ses du port de Rouen avec une chute de productivité, le recours à l’emploi intéri-
20% des exportations de céréales, celui maire, mais aussi l’externalisation de Denis CAVAUD
des passagers des aéroports et le fret certaines activités vers les services ou Chef du Service des études et de la diffusion
ferroviaire en très forte baisse. le développement de la sous-traitance à
La production agricole se caracté- l’échelle internationale.
La présente édition de l’année économique etrise par une hausse importante des ren- Les mouvements de main-d’œuvre
sociale en Haute-Normandie a bénéficié du
dements des productions végétales, dans les entreprises de plus de dix sala- concours du Rectorat de Rouen et de la Cellule
économique et régionale de Haute-Normandie.après la baisse enregistrée en 2003, riés sont très nombreux et équilibrés :
Nous leur adressons nos vifs remerciements.
année d’une sécheresse exceptionnelle. 108 260 embauches et 108 000 sorties.
CAHIER D’AVAL n° 69 - Juin 2005 3

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.