Vue d'ensemble du bilan 2005 : Baisse du chômage en 2005

De
Publié par

L'année 2005 est marquée par un ralentissement de la croissance économique nationale. Le produit intérieur brut n'augmente que de 1,2 % après 2,0 % en 2004. Cependant, des signes positifs apparaissent surle marché du travail. L'emploi,total enregistre une augmentation de près de 100 000 postes en 2005 favorisée par la mise en place du Plan de cohésion sociale et du Plan d'urgence pour l'emploi. Le taux de chômage diminue de 0,4 points et s'élève à 9,6 % dela population active fin 2005.
Publié le : dimanche 30 décembre 2012
Lecture(s) : 17
Nombre de pages : 1
Voir plus Voir moins

VUE D'ENSEMBLE
Baisse du chômage en 2005
L’année 2005 est marquée par un ra- 5 % contre + 0,1 % seulement au plan salariés, le nombre d’embauches s’é-
lentissement de la croissance écono- national. lève à 108 400, nombre légèrement infé-
mique nationale. Le produit intérieur brut Le domaine des transports enre- rieur à celui des départs, 110 000.
n’augmente que de 1,2 % après 2,0 % gistre une baisse du trafic de marchandi- L’industrie perd des emplois au même
en 2004. Cependant, des signes positifs ses dans plusieurs secteurs. Les rythme que les années précédentes,
apparaissent sur le marché du travail. résultats de l’activité portuaire sont con- mais le commerce, les transports et les
L’emploi total enregistre une augmenta- trastés avec une légère baisse au port activités financières connaissent égale-
tion de près de 100 000 postes en 2005 du Havre, - 2 %, et une hausse sensible ment plus de départs que d’entrées. Le
favorisée par la mise en place du Plan de + 9 % à Rouen. Comme au plan na- taux de rotation global reste élevé à plus
de cohésion sociale et du Plan d’ur- tional, le fret ferroviaire a baissé, de de 30 %.
gence pour l’emploi. Le taux de chô- 17 % en Haute-Normandie. L’intérim progresse en 2005. Le
mage diminue de 0,4 points et s’élève à Après une année exceptionnelle en volume de travail intérimaire augmente
9,6 % de la population active fin 2005. 2004 due à des conditions climatiques de 4 % sous l’effet du nombre de con-
En Haute-Normandie, l’activité particulièrement favorables, la produc- trats conclus bien que de durée
évolue différemment selon les secteurs tion céréalière baisse en 2005 de 9 % moyenne plus courte. Le recours à l’inté-
économiques et l’emploi reste globale- sous l’effet de la diminution des rende- rim reste une des caractéristiques de la
ment stable. Par contre, le taux de chô- ments. En liaison avec la politique de dé- région avec un taux de 5,3 %.
mage diminue, sensiblement, pour la veloppement des biocarburants, les Le nombre de demandeurs d’emploi
première fois depuis 2001. surfaces consacrées à la culture du s’élève à 79 500 au 31 décembre 2005
La très forte hausse de la valeur des colza augmentent de 5 %. soit une baisse de 7,3 % dans la région
importations nationales d’énergie due Comme au plan national, le nombre contre 5,3 % au plan national. Cette
au niveau élevé des cours du pétrole a d’entreprises créées dans la région di- baisse bénéficie surtout aux femmes et
également caractérisé l’année 2005. Le minue légèrement mais reste à un aux moins de vingt-cinq ans. Le taux de
déficit extérieur énergétique cumulé sur niveau élevé après deux années de forte chômage atteint 10,3 % de la population
l’ensemble de l’année a atteint un augmentation. L’année 2003 avait été active contre 10,9 % fin 2004. C’est la
niveau record. En Haute-Normandie, la marquée en effet par un certain nombre première baisse constatée depuis la fin
valeur des importations de produits de mesures afin de favoriser la création 2001.
énergétiques a bondi de 40 %. d’entreprises. La baisse de 2005 Le nombre de minima sociaux
concerne plus nettement les reprises versés continue de progresser, de 4,4 %
d’entreprises que les créations pures. Le en 2005. Toutes les prestations sont
commerce ainsi que les services aux concernées à l’exception de l’allocationActivité soutenue
entreprises et aux particuliers consti- d’insertion. Comme au plan national, ledans la construction
tuent plus des trois quarts des créations. nombre d’allocataires du revenu mini-
Selon l’opinion des chefs d’entrepri- Parallèlement, le nombre de défaillan- mum d’insertion augmente sensible-
ses haut-normands, l’activité industrielle ces d’entreprises diminue très peu mais ment de + 5,0 % dans la région. Comme
a été globalement stable au cours de concerne nettement moins de salariés en 2004, cette augmentation peut être
l’année 2005 grâce à une amélioration qu’en 2004. mise en relation avec un niveau de chô-
au deuxième trimestre. Les différences mage qui reste élevé et la réforme du
selon les secteurs sont cependant très régime d’assurance-chômage qui
marquées. Les secteurs de l’agroali- conduit à réduire la durée d’indemnisa-Baisse marquée
mentaire et des biens d’équipements tion. Seconde allocation en nombre dedu chômage
sont dans la situation la plus favorable, bénéficiaires, l’allocation pour adultes
contrairement aux autres secteurs qui D’après les premières estimations, handicapés concerne près de 26 000
connaissent des difficultés, notamment l’emploi salarié du secteur marchand personnes et progresse également de
l’automobile. serait stable en 2005. L’industrie 4,2 % en 2005.
Le secteur de la construction affiche continue de perdre des emplois contrai-
de bons résultats en 2005 grâce à la rement aux autres secteurs. Les baisses Denis CAVAUD
Chef du Service des études et de laconstruction de logements neufs. Le d’effectifs concernent presque tous les
diffusionnombre total de mis en chan- secteurs industriels et en particulier
tier s’élève à 8 700, chiffre très proche celui de l’automobile. Le secteur de la
du record observé en 1999. Il est en construction est le plus dynamique avec
augmentation de 21 % par rapport à une hausse de + 2,9 %. L’emploi dans le
La présente édition de l’année économique
2004 sous l’impulsion des logements commerce et les services progresse et sociale en Haute-Normandie a bénéficié
du concours du Rectorat de Rouen et de lacollectifs dont le nombre augmente de encore mais nettement plus faiblement
Direction Régionale de l'Emploi et de la For-
moitié en un an. La construction de qu’en 2004. mation Professionnelle. Nous leur adressons
nos vifs remerciements.locaux non résidentiels progresse de Dans les entreprises de plus de dix
CAHIER D’AVAL n° 73 - Juin 2006 3

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.