Zones urbaines sensibles de la région : la proportion de chômeurs parmi les jeunes a diminué

De
Publié par

Au cours des années 90, la population des zones urbaines sensibles (ZUS) a légèrement diminué en Provence-Alpes-Côte d'Azur. Le nombre de chômeurs s'est accru un peu moins vite dans les quartiers sensibles que dans l'ensemble de la région. Les jeunes habitant en ZUS ont profité, comme les autres, de l'augmentation générale du niveau scolaire : la part des 15-24 ans poursuivant leurs études a augmenté de neuf points entre 1990 et 1999 dans les ZUS de la région. Dans près de la moitié des quartiers sensibles de Provence-Alpes-Côte d'Azur, le niveau du chômage s'est rapproché de celui de la ville correspondante. Dans une dizaine de ZUS, en revanche, la situation du chômage s'est nettement aggravée et l'écart par rapport au reste de la ville s'est accru.
Publié le : dimanche 30 décembre 2012
Lecture(s) : 27
Nombre de pages : 6
Voir plus Voir moins

SUD INSEE SUD INSEE
N° 67 - février 2004 N° 67 - février 2004
l'essentiel l'essentiel
Tableau 3 : Les ZUS en situation de rattrapage SUD INSEE
Zones urbaines sensibles (ZUS) Caractéristiques de chaque ZUS Indice de surreprésentation
du chômage dans la ZUS portion de chômeurs (- 7 points). Ce cours des années 90 mais proportion- La situation de la ZUP de Berthe, située N° 67 - février 2004par rapport à la commune
quartier a particulièrement bénéficié de nellement moins que sur l’ensemble de à La Seyne-sur-Mer, est également peu
Commune Quartiers Population Evolution Part des Part des Evolution de la en 1999 Evolution
en 1999 de la moins de chômeurs part des entre la diminution du chômage dans la ville la ville. favorable. Cette ZUP est une zone
population 25 ans parmi les chômeurs de 90 1990 et 1999 l'essentielde 90 à 99 15 à 59 ans à 99 (en points) (en points) de La Ciotat au cours des années 90. franche urbaine. Sa population est très
La Ciotat Fardeloup 1 430 17,7 36,0 18,5 -6,6 117,8 -33,4 Dans le Centre Ancien de Toulon, la Trois ZUS marseillaises se classent aux jeune, peu diplômée et la moitié des
Toulon Centre Ancien 6 879 -29,7 32,4 27,2 0,9 177,8 -21,5
part de chômeurs s’est aussi nettement derniers rangs de ce groupe (Les Hauts adultes seulement possèdent un em-Marseille 16ème L'Estaque, Saumaty 3 970 -4,4 25,8 20,1 1,5 121,8 -21,3 13ème Malpassé, Saint-Jérôme 18 498 12,2 46,0 23,6 2,6 143,0 -18,5 rapprochée de celle de la ville et de la de Mazargues, Centre Nord et Conso- ploi. La proportion de chômeurs a
Arles Trébon 2 847 -8,2 36,0 19,0 2,0 129,3 -17,3
moyenne régionale des ZUS. Mais la lat-Viste-Aygalades). Le chômage y a connu une hausse de 5,5 points entre Zones urbaines sensibles de laDigne-les-Bains Le Pigeonnier, Barbejas 717 -11,9 37,9 17,8 1,0 217,1 -13,1
Vallauris La Zaïne 1 865 -10,7 53,2 22,8 4,4 153,0 -12,7 situation de ce quartier reste difficile. augmenté au même rythme que dans 1990 et 1999. Comme la plupart des
Carpentras Pous du plan 1 901 25,0 46,7 19,9 2,6 134,5 -12,2 Sa population a baissé de 30 % au l’ensemble de la ville. Leur situation ne ZUS de ce groupe, la situation de la région : la proportion de chômeursTableau 4 : Les ZUS où le rattrapage est plus faible cours des années 90 et le chômage se s’est pas dégradée par rapport à la ville. ZUP de Berthe a eu tendance à s’aggra-
Zones urbaines sensibles (ZUS) Caractéristiques de chaque ZUS Indice de surreprésentation
situe encore à un niveau élevé. ver, en matière d’emploi, par rapport àdu chômage dans la ZUS
par rapport à la commune La zone urbaine de La Zaïne à Vallauris celle de la commune où elle se trouve. parmi les jeunes a diminué
Commune Quartiers Population Evolution Part des Part des Evolution de la en 1999 Ecolution La situation de vingt-sixconnaît des difficultés spécifiques. Plusen 1999 de la moins de chômeurs part des entre
population 25 ans parmi les chômeurs de 90 1990 et 1999 ZUS s’aggrave parde la moitié de ses habitants ont moins Les ZUS du quatrième groupe (cf. ta-de 90 à 99 15 à 59 ans à 99 (en points) (en points)
Marseille (3 et 15) Saint-Mauront, Bellevue, Cabucelle 12 403 - 12,6 42,0 29,3 5,2 177,6 - 7,8 rapport à leur environnementde 25 ans. 54 % de la population ayant bleau 6) décrochent de manière plus
Toulon Sainte-Musse 4 206 - 8,6 39,0 18,3 1,5 119,6 - 7,7 immédiatterminé ses études n’a aucun diplôme nette par rapport leur environnementMarseille (10 et 11) Vallée de l'Huveaune : Rouguière, Saint-Marcel 17 037 3,0 34,8 17,1 2,9 103,6 - 5,6 du-Rhône. Ce département concentre plusAu cours des années 90, la popula- (12 et 13) La Rose, Frais Vallon, Le Petit Séminaire 19 896 - 0,2 35,7 21,5 3,9 130,3 - 5,1 et seul un adulte sur deux possède un immédiat. de 70 % de la population régionale vi-
Marseille (15 et 16) Nord Littoral (ZFU) 16 162 - 2,5 40,3 26,6 5,1 161,2 - 4,2 tion des zones urbaines sensiblesemploi. Cette zone urbaine est péna- Dans un troisième groupe de quartiers La ZUS de la Monaque à Salon-de- vant en ZUS.Tarascon Centre, Les Ferrages 3 897 10,4 34,3 20,4 1,0 151,1 - 4,1
lisée par une situation locale de l’em- (cf. tableau 5), la proportion de chô- Provence connaît une évolution moinsOrange Quartiers Nord : Fourchesvieilles, Portail Lançon, Aygues 3 345 8,6 42,7 17,3 1,4 146,6 - 3,4 (ZUS) a légèrement diminué en Pro-
Toulon Le Jonquet, La Baume, Le Guynemer 3 314 - 11,7 37,4 22,8 2,7 149,0 - 3,3 ploi défavorable. meurs s’est accrue de façon plus im- défavorable que les autres quartiers Les ZUS ont été découpées sur la baseAvignon Monclar 6 019 - 1,3 46,6 20,6 4,0 140,1 - 3,0 vence-Alpes-Côte d’Azur. Le nombre
portante que dans les communes sensibles de ce groupe. La part de chô-Port-de-Bouc La Lèque, Les Aigues Douces 2 906 - 12,9 36,6 20,4 3,2 110,3 - 0,7 de critères qui traduisent les difficultés
La Seyne-sur-Mer Quartiers Est : Les Mouissèques, La Rouve 6 586 - 4,5 30,0 14,9 2,1 92,5 - 0,2 de chômeurs s’est accru un peuLes ZUS du deuxième groupe (cf. ta- concernées. Mais près de la moitié de meurs s’y est accrue à un rythme sociales de ces quartiers. Les zones choi-
Marseille 9ème Les Hauts de Mazargues 6 564 8,4 41,7 19,3 4,1 117,0 0,0
bleau 4) se rapprochent également du ces quartiers ont une proportion de proche de la moyenne régionale. Mais (1,2,3 et 6) Centre Nord 50 553 2,8 30,9 25,2 5,4 152,7 0,4 sies concentrent en général de grandsmoins vite dans les quartiers sensi-
Marseille (15 et 16) Quinzième Sud : Consolat, Viste, Aygalades 19 264 - 7,0 35,0 23,3 5,0 141,2 0,4 reste de leur commune, en ce qui chômeurs inférieure à la moyenne des cette ZUS se trouve dans une ville où le ensembles, des populations très jeunes,
bles que dans l’ensemble de la ré-concerne le chômage, mais de façon ZUS de la région. chômage a peu progressé et décrocheTableau 5 : Les ZUS qui décrochent légèrement des familles nombreuses et un chômage
Zones urbaines sensibles (ZUS) Caractéristiques de chaque ZUS Indice de surreprésentation moins marquée. Deux quartiers se dis- Deux zones sensibles de La Ciotat par rapport à cette ville. gion. Les jeunes habitant en ZUS élevé.du chômage dans la ZUS
par rapport à la commune tinguent tout particulièrement dans ce (Abeille-Maurelle-Matagots et Centre) La zone franche urbaine de l’Ariane,
ont profité, comme les autres, de
Commune Quartiers Population Evolution Part des Part des Evolution de la en 1999 Evolution groupe. ont connu une hausse, très limitée il est située à Nice-Saint-André, enregistre
en 1999 de la moins de chômeurs part des entre
Les zones urbainespopulation 25 ans parmi les chômeurs de 90 1990 et 1999 l’augmentation générale du niveauLes quartiers Est de La Seyne-sur-Mer vrai, de la proportion de chômeurs, alors pour sa part une hausse du chômage,
de 90 à 99 15 à 59 ans à 99 (en points) (en points)
connaissent une situation plus favorable nettement plus élevée que celle de la sensibles regroupent 9 %qu’elle diminuait à La Ciotat. Ces deuxEnsemble des ZUS de la région PACA 407 828 - 2,4 37,1 22,1 4,7 151,4* 5,2* scolaire : la part des 15-24 ans pour-
Marseille 15ème Saint-Antoine-Est : La Savine, Notre-Dame Limite 15 071 - 4,8 42,2 26,0 6,3 157,6 6,0 que les autres quartiers classés en zone ZUS ont un niveau relatif de chômage ville. Elle conserve pourtant une pro- de la population de la région
Port-de-Bouc Les Comtes 1 657 - 20,3 27,3 26,2 5,2 141,6 6,1 suivant leurs études a augmenté desensible. La proportion de chômeurs proche des ZUS de la région. portion de chômeurs (16 %) inférieure
Aix-en-Provence Jas de Bouffan 13 868 2,4 35,1 15,0 3,4 140,2 8,4
La Ciotat Abeille, La Maurelle, Matagots 3 721 - 8,6 37,8 21,6 0,2 137,6 8,7 parmi les 15-59 ans (15 %) y est plus Dans la ZUS des quartiers Nord de à celle de la plupart des autres ZUS. neuf points entre 1990 et 1999 Leur population atteint 408 000 person-
Miramas Quartier Nord 7 741 - 0,3 38,2 23,3 7,2 144,7 9,4 faible que sur l’ensemble de la com- Miramas, la proportion de chômeurs Le quartier Beisson à Aix-en-Provence nes en 1999, soit 9 % de la population deNice Saint-Charles, Bon Voyage, Pasteur, Mont Gros 18 981 1,2 33,0 13,9 3,7 120,9 11,2 dans les ZUS de la région.
mune. La population est nettement plus est élevée (23 %), du fait d’une hausse connaît des difficultés plus importantesAvignon Croix des Oiseaux, Saint-Chamand 6 198 - 17,5 37,4 23,1 6,3 157,1 12,3 la région. Le poids des ZUS dans la po-
Aix-en-Provence Corsy 1 386 - 8,9 36,0 29,0 6,3 271,0 13,1 diplômée que dans les autres ZUS. en matière d’emploi. Sa population a Dans près de la moitié des quar-importante au cours des années 90 pulation est supérieur à celui constatéSalon-de-Provence Les Canourgues 8 518 - 0,7 35,2 18,7 3,1 141,7 13,8
Pour sa part, la zone franche urbaine (+ 7 points). Ce phénomène a probable- diminué de 14 % entre 1990 et 1999 etLa Seyne-sur-Mer ZUP de Berthe (ZFU) 12 852 - 8,6 42,6 25,0 5,5 155,3 14,0 dans l’ensemble de la France (7,6 %) ettiers sensibles de Provence-Alpes-
Marseille (14 et 15) Saint-Barthélémy, Le Canet, Delorme Paternelle 40 471 - 0,5 38,9 26,2 7,5 158,8 14,9 Nord-Littoral à Marseille, connaît une ment été amplifié par les difficultés la part des non diplômés reste élevée dans les régions voisines comme Rhône-
Frejus La Gabelle 3 412 0,5 45,6 19,7 5,8 135,9 15,0 Côte d’Azur, le niveau du chômagesituation assez difficile. La proportion qu’a connues la ville en matière d’em- (47 %). Toutefois, les deux tiers des
Avignon Quartiers Est : Saint-Jean, Reine Jeanne, Grange d'Orel 5 860 - 3,1 34,8 20,5 6,1 139,5 15,3 Alpes (6,5 %) ou Languedoc-Roussillon
Port-Saint-Louis Vauban 1 002 2,5 39,5 25,8 7,6 150,0 16,2 de chômeurs, en 1999, y est élevée ploi. La proportion de chômeurs s’y est jeunes poursuivent leurs études, ce qui s’est rapproché de celui de la ville (6,2 %). Il est en revanche plus faible
La Ciotat Centre 3 318 4,9 25,2 22,9 1,5 145,9 16,9 (27 %) ainsi que la part de non diplômés nettement accrue au cours de la dé- devrait favoriser leur insertion à moyen qu’en Ile-de-France (12 %). La taille des
* Ces valeurs correspondent à celles de l’ensemble des communes de la région possédant une ZUS correspondante. Dans une dizaine(44 %). Le chômage a augmenté au terme.cennie passée. ZUS de la région Provence-Alpes-Côte
Tableau 6 : Les ZUS qui décrochent plus nettement de ZUS, en revanche, la situation d’Azur est très diverse, s’étalant de 700 à
Zones urbaines sensibles (ZUS) Caractéristiques de chaque ZUS Indice de surreprésentation
Pour en savoir plusdu chômage dans la ZUS Suzanne Faudon 50 000 habitants.du chômage s’est nettement ag-
par rapport à la commune
Daniel MartinelliCommune Quartiers Population Evolution Part des Part des Evolution de la en 1999 Evolution - “Les zones urbaines sensibles”. Insee Première n° 835, mars 2002. gravéeetl’écart par rapport au
en 1999 de la moins de chômeurs part des entre
- Sur chaque quartier prioritaire de plus de 6 000 habitants, des dossiers réunissant les principaux indicateurs Comme les autres quartiers sensibles depopulation 25 ans parmi les chômeurs de 90 1990 et 1999
de 90 à 99 15 à 59 ans à 99 (en points) (en points) issus du recensement de 1999 peuvent être obtenus auprès des Directions Régionales de l’Insee et à, Paris, reste de la ville s’est accru. France, les ZUS de Provence-Alpes-
Nice Trachel 7 767 0,1 26,8 16,7 5,1 145,2 20,5 auprès d’Insee-Info-Service.
Côte d’Azur abritent une populationArles Grifeuille 2 201 - 11,9 34,8 23,6 7,5 160,5 21,8
Port-de-Bouc Les Amarantes 1 169 6,3 43,0 22,7 7,1 122,7 22,1 jeune : 37 % des habitants ont moins de
Salon-de-Provence La Monaque 2 005 - 3,7 38,0 19,8 4,2 150,0 22,1
Les zones urbaines sensibles (ZUS) ont 25 ans, contre 29 % dans la région. Ce-Nice et Saint-André L'Ariane (ZFU) 11 925 - 12,2 41,8 15,7 5,2 136,5 23,6
Nice Saint-Augustin 12 987 - 3,1 37,1 16,6 5,8 144,3 28,2 été délimitées par les pouvoirs publics pendant les personnes âgées y sont relati-
Marseille (11 et 12) Air Bel 4 620 5,6 43,2 26,5 9,4 160,6 29,1 dans le cadre du pacte de relance pour la vement plus nombreuses qu’au niveau
Toulon La Beaucaire 4 260 - 3,2 40,1 25,7 7,7 168,0 31,6
Carpentras Elephant, Amandiers 1 245 - 1,0 40,8 23,9 8,6 161,5 31,8 ville de 1996. 48 zones urbaines sensi- national : 18 % des habitants des ZUS deInstitut National de la Statistique et des Etudes Economiques
Arles Barriol 3 807 - 7,3 41,2 23,6 8,9 160,5 33,8 © INSEE 2004 Provence-Alpes-Côte d'Azur bles ont été créées en Provence-Alpes- Provence-Alpes-Côte d’Azur ont 60 ans
Aix-en-Provence Beisson 1 527 - 14,0 37,2 28,8 8,5 269,2 38,5 17, rue Menpenti
N° ADEP : 0904B05336 Côte d’Azur dont 29 dans les Bouches- et plus, contre 14 % au niveau national.Note de lecture : dans la ZUS de Fardeloup, l’indice de surreprésentation des chômeurs de 15 à 59 ans par rapport à la commune de La Ciotat est de 117,8. Il a diminué de 33,4 points entre 1990 et 1999. 13387 Marseille Cedex 10
Les ZUS sont classées dans chaque groupe suivant que cet écart 99-90 (dernière colonne) augmente ou diminue, c’est-à-dire suivant qu’il y a rattrapage ou décrochage en termes de chômage par Directeur de la publication : François ClanchéN° ISSN : 1287-292X
rapport à la commune où elles se situent. Téléphone : 04 91 17 57 57Chef du service Etudes et Diffusion : Pascal Oger
Source : INSEE, Recensements de la population de 1990 et 1999 Prix : 2,20 euros Fax:0491175958Rédacteur en chef : Annie Mulard
Code Sage : SIE046732© INSEE 2004 Internet : www.insee.fr/paca © INSEE 20045SUD INSEE SUD INSEE SUD INSEE
N° 67 - février 2004 N° 67 - février 2004 N° 67 - février 2004
l'essentiel l'essentiel l'essentiel
Les 48 zones urbaines sensibles en Provence-Alpes-Côte d’Azur Tableau 1 : Comparaison PACA - France métropolitaine, population, chômage et logement
Encadré 2 : les indicateurs statistiques utilisésEncadré1:la politique de la ville et les
PACA France métropolitaine
zones urbaines sensibles
Les données exploitées sont issues des recensements de la population de 1990 et 1999. Les évolu-ZUS Ensemble PACA ZUS Ensemble de la France
tions décrites sont celles qui ont eu lieu entre 1990 et 1999, et non les évolutions depuis 1997, annéeLa loi du 14 novembre 1996 relative à la mise en1999 Evolution du 1999 Evolution du 1999 Evolution du 1999 Evolution du
nombre 90-99 nombre 90-99 nombre 90-99 nombre 90-99 d’entrée en vigueur du pacte de relance pour la ville.œuvre du pacte de relance pour la ville a institué
(en %) (en %) (en %) (en %)
une géographie prioritaire définissant trois ni-
La population active comprend les personnes ayant un emploi ou qui souhaitent en avoir un, ainsiPopulation totale 407 828 - 2,4 4 506 253 5,8 4 462 851 - 5,7 58 520 688 3,3
veaux d’intervention. Elle a repris les notions
dont moins de 15 ans 22,1 % - 2,9 17,0 % 2,7 23,3 % - 11,7 17,9 % - 3,0 que les militaires du contingent. La population active occupée est la population active ayant un em-
existantes de zones urbaines sensibles (ZUS),dont 15-24 ans 15,0 % - 11,1 12,0 % - 6,7 16,2 % - 15,7 13,1 % - 10,0 ploi.
de zones de redynamisation urbaine (ZRU) et adont 25-59 ans 44,5 % - 1,5 46,9 % 8,5 46,4 % - 3,0 47,8 % 7,3
Le taux d’activité mesure le rapport entre la population active et la population totale dans la catégorieinstitué les zones franches urbaines (ZFU).dont 60 ans et plus 18,4 % 4,1 24,1 % 10,1 14,1 % 12,0 21,3 % 10,4
concernée (jeunes, 15-59 ans, femmes).dont étrangers 14,6 % - 6,1 6,3 % - 5,6 16,5 % - 16,4 5,6 % - 8,9 Ces différents territoires infra-urbains sont défi-
nis par les pouvoirs publics pour être les cibles
Le chômage est entendu ici au sens du recensement. Est chômeur une personne qui s’est déclaréePopulation active 160 633 - 6,3 1 928 045 6,2 1 932 084 - 8,6 26 542 481 4,7
Italie prioritaires de la politique de la ville. Des carac- occupée 106 529 - 15,6 1 589 021 3,3 1 435 119 - 15,4 23 055 202 3,0 telle.
téristiques liées aux difficultés que connaissentNombre de chômeurs 53 735 22,0 334 118 26,8 491 601 22,8 3 401 611 24,5
Taux de chômage : rapport du nombre de personnes qui se déclarent chômeurs au recensement à laces territoires ont servi de base à leur délimita- de ménages 156 309 3,5 1 896 302 12,0 1 672 520 0,4 23 810 161 10,6
population active. Par construction, les ZUS comptent peu d’actifs du fait de la proportion élevée detion : l’effectif du quartier, les taux de chômage
Familles monoparentales 20 689 28,9 144 819 37,7 216 610 14,8 1 493 661 27,1 jeunes. Le taux de poursuite d’études des 15-24 ans s’est beaucoup accru au cours des années 90et de non diplômés, la proportion de jeunes et le
Nombre de logements 178 200 2,1 2 521 655 11,1 1 842 744 1,6 28 702 012 9,4 dans les ZUS comme ailleurs. Seul un tiers des jeunes étaient sur le marché du travail à la fin des an-potentiel fiscal par habitant.
nées 90, ceux qui ont fait les études les plus courtes étant surreprésentés. La hausse des poursuitesSource : INSEE, Recensements de la Population de 1990 et 1999
Les ZUS sont l’appellation nouvelle des “quar-Digne-les-Bains d’études a entraîné une augmentation du taux de chômage des jeunes actifs alors que le nombre de
Le Pigeonnier, Barbejas tiers d’habitat dégradé ou des grands ensem-
jeunes chômeurs baissait. Compte tenu de l’ampleur de cet effet dans les zones où les jeunes sontTableau 2 : Comparaison PACA - France métropolitaine, indicateurs statistiques bles” créés par la loi d’orientation pour la ville de
nombreux, nous rapprochons plutôt le chômage dans cette étude à l’ensemble de la population de la
PACA France métropolitaine 1995. La loi a défini 751 ZUS en France dont 48NiceCarpentras classe d’âge concernée (part des chômeurs, voir ci-dessous).
Elephant, Amandiers ZUS de Nice : ZUS Ensemble PACA ZUS Ensemble de la France en Provence-Alpes-Côte d’Azur.
Saint-AugustinPous du plan La part de chômeurs est le rapport du nombre de chômeurs dans une classe d’âge sur la populationPart Evolution de Part Evolution de Part Evolution de Part Evolution deSaint-Charles, Bon Voyage Les ZFU correspondent aux quartiers qui cumu-Orange en 1999 la part 90-99 en 1999 la part 90-99 en 1999 la part 90-99 en 1999 la part 90-99 de cette même classe d’âge.TrachelQuartiers Nord : Fourchesvieilles (en points) (en points) (en points) (en points) lent des handicaps sociaux et économiquesAvignon
Logements L’évolution de la part des chômeurs mesure la variation en points de cette part entre 1990 et 1999.plus lourds et abritent plus de 10 000 habitants.Croix des Oiseaux, Saint-Chamand
Part des logements de plus de 3 pièces 42,0 % 0,8 48,4 % 2,2 46,3 % 0,2 58,6 % 1,1Monclar La loi a défini 44 ZFU en France dont trois enZUS de Nice-St André : L’indice de surreprésentation de la part des chômeurs dans une ZUS par rapport à la communeQuartiers Est Nombre moyen de personnes par logement 2,56 - 0,18 2,32 - 0,14 2,63 - 0,17 2,40 - 0,17L'Ariane Provence- Alpes-Côte d’Azur.
où elle se trouve est le rapport entre la part des parmi les 15-59 ans dans la ZUS et la partTarascon Part des logements en immeuble de plus de 10 logements 63,2 % - 0,3 36,7 % 0,3 68,6 % - 0,3 27,8 % 0,9
Centre, Les Ferrages Salon-de-Provence des chômeurs parmi les 15-59 ans dans la ville.Vallauris Part des HLM 45,6 % 2,3 12,0 % 1,0 61,3 % 2,3 16,0 % 1,4 Le pacte de relance s’articule principalement au-
La Monaque
La Zaïne tour de mesures en faveur de l’emploi, de l’amé-Les Canourgues L’évolution de l’écart entre la ZUS et sa commune, dans les tableaux3à6,est estimée par la dif-FréjusAix-en-Provence Formation lioration de l’habitat, de la relance de l’activité
férence, en points, entre les indices de surreprésentation de la part des chômeurs en 1999 et enArles Beisson La Gabelle Part des non diplômés parmi la population ayant fini ses études 36,5 % - 9,6 20,3 % - 9,7 33,1 % - 6,2 20,0 % - 9,1Miramas économique et de la sécurité des habitants.Barriol Corsy 1990.Quartier Nord Part des 15-24 ans en études 63,1 % 8,7 67,1 % 8,5 62,2 % 9,4 67,2 % 7,8Grifeuille Jas de Bouffan La loi d’orientation et de programmation pour laTrébon
er La typologie des ZUS présentées dans cet article (cf. tableaux 3 à 6) est effectuée à partir de cet indi-La Ciotat ville et la rénovation urbaine, promulguée le 1Population active
Abeille, La Maurelle cateur (écart ZUS/commune) qui mesure le rattrapage ou le décrochage des ZUS dans les années 90Taux d'activité des 15-59 ans 64,7 % - 1,1 70,8 % 1,5 68,1 % - 1,4 73,1 % 1,9 août 2003, renforce le dispositif et crée de nou-
CentreMarseille Taux des femmes 57,5 % 3,2 64,0 % 5,0 60,6 % 0,3 66,9 % 4,3 en termes de chômage par rapport à leurs communes.velles ZFU.Fardeloup ZUS de Marseille : 12 ZUS
Taux d'activité des 15-24 ans 30,8 % - 10,5 29,2 % -8,9 32,8 % - 10,9 29,8 % - 8,4Toulon
Centre NordCentre AncienPort-Saint-Louis-du-Rhône Population active occupée Cette augmentation est importanteSaint-Mauront, Bellevue, Cabucelle La part des chômeurs Près de la moitié des ZUSLa BeaucaireVauban
Port-de-Bouc Part des cdd, intérim, emplois aidés, stages 20,7 % 7,9 14,7 % 5,1 20,0 % 6,5 13,8 % 4,7Le Jonquet, La Baume Les Hauts de Mazargues (+ 22 %), mais néanmoins moins élevée parmi les jeunes diminue sont en situation deLa Lèque, Les Aigues Douces Sainte-Musse Part des actifs occupés parmi les 25-59 ans 58,7 % - 9,8 75,2 % - 3,8 69,3 % - 10,2 82,5 % - 3,4
Air BelLes Amarantes que la hausse globale du chômage dans rattrapage relatifVallée de l'Huveaune : Rouguière, Saint-MarcelLes Comtes Chômage la région (+ 27 %). La part des chômeursLa Rose, Frais Vallon, Le Petit Séminaire Part des chômeurs parmi les 15-59 ans 22,1 % 4,7 12,6 % 2,2 17,6 % 4,2 9,6 % 1,6etitS1é Toutes classes d’âges confondues, laLa Seyne-sur-Mer Malpassé, Saint-Jérôme Part des parmi les 15-24 ans 14,0 % - 1,6 8,9 % - 0,9 13,0 % 0,5 7,6 % 0,0 dans la population de 15 à 59 ans atteint
Quartiers Est : Les Mouissèques proportion de chômeurs s’accroît dansSaint-Barthélémy, Le Canet, Delorme Paternelle Part des chômeurs de longue durée (plus d'un an) 60,3 % 18,4 55,0 % 15,7 57,9 % 14,4 53,5 % 11,6 Dans près de la moitié des ZUS de la ré-22 % en 1999 dans les ZUS de Pro-ZUP de Berthe
Rapport du nombre de chômeurs à la population active 33,5 % 7,8 17,3 % 2,8 25,4 % 6,5 12,8 % 2,0Nord Littoral : Plan d'Aou, La Bricarde les ZUS de la région à un rythme voisin gion la proportion de chômeurs s’est rap-vence-Alpes-Côte d’Azur, dix points de
Quinzième Sud : Consolat, Viste, Aygalades Source : INSEE, Recensements de la Population de 1990 et 1999 de celui des ZUS de France. Toutefois prochée de celle de l’ensemble de la com-
Saint-Antoine-Est : La Savine, plus que la moyenne régionale, et
la part de chômeurs parmi les jeunes a mune entre 1990 et 1999. On distingueL'estaque-Saumaty quatre de plus que celle de l’ensembleLe nombre des moins de 39 ans diminue moins vite dans la régiondans des immeubles de plus de dix lo-
baissé de près de deux points au cours parmi ces zones en situation de rattra-Evolution de la population dans les ZUS entre 1990 et 1999 en % des ZUS de France.gements. Dans les ZUS de notre région,
des années 90 dans notre région alors page relatif deux groupes de quartiers.
les HLM ne représentent que 46 % des - 2,90-14 ans qu’elle est stable dans l’ensemble desL’écart entre la part des chômeurs par-logements contre 61 % dans l’ensemble - 11,7 PACA
Entre 1990 et 1999, la population des séniors leur nombre a moins progressé nombre d’habitants diminuait. La taille zones urbaines sensibles.mi les jeunes dans les ZUS de Pro- Dans le premier de ces groupes (cf.des ZUS de France. La part du secteur
FranceZUS de la région a baissé de 2,4 %, soit qu’ailleurs. Les caractéristiques démo- moyenne des ménages (nombre moyen - 11,115-24 ans vence-Alpes-Côte d’Azur et celles de tableau 3 et encadré 2) la proportion delocatif privé est plus importante dans
moins que dans l’ensemble des ZUS graphiques des ZUS de la région se de personnes par logement) a donc di- - 15,7 France est beaucoup moins important Cette évolution du chômage des jeunes chômeurs a augmenté moins vite dansles ZUS de la région (24 %) qu’au ni-
françaises (- 5,7 %). sont ainsi nettement rapprochées de la minué, mais elle reste plus élevée dans (un point). Ceci s’explique en partie a permis de limiter le décrochage des la ZUS que dans la commune à laquelleveau national (14 %).
- 6,5Sur la dernière décennie, le nombre de moyenne nationale. Les taux d’activité les ZUS (2,6) que dans l’ensemble de la 25-39 ans par un taux de poursuite d’études légè- ZUS par rapport aux communes où el- elle appartient. Ce groupe est composé- 12,0jeunes de moins de 25 ans a diminué de restent plus faibles dans les ZUS de région (2,3). Depuis 1990, le nombre rement plus élevé dans notre région. les se situent. Si le chômage des jeunes d’une majorité de zones de petite taille
Le niveau du chômage6,4 % dans les ZUS, alors que l’effectif Provence-Alpes-Côte d’Azur que dans de familles nombreuses de plus de six Bien que la population des ZUS soit a baissé, celui des adultes a en revanche (moins de 4 000 habitants en 1999). Il3,740-59 ansdes plus de 60 ans s’est accru de 4,1 %. l’ensemble des ZUS de métropole personnes baisse. En revanche, le nombre dans les ZUS de la région 8,5 augmenté. Globalement, la proportionencore peu diplômée, l’effort en ma- comporte aussi une ZUS marseillaise
La population âgée de 25 à 39 ans a (65 % contre 68 % pour les 15-59 ans). de familles monoparentales a augmen- est supérieur à la moyenne tière de formation est perceptible. La de chômeurs parmi les 15-59 ans s’est relativement peuplée (Malpassé, Saint-
presque deux fois moins baissé dans les té de près de 29 % dans les quartiers 4,1nationale 60 ans et plus part des non diplôméss’est réduite de accrue plus vite dans les ZUS de la ré- Jérôme).
12,0ZUS de la région (- 6,5 %) que dans la Le parc immobilier des ZUS de la ré- sensibles. près de dix points dans les ZUS de la gion (+ 5 points) que dans l’ensemble Fardeloup, un quartier de La Ciotat, se
totalité des ZUS métropolitaines gion est composé de 178 000 loge- Parmi les habitants des ZUS de la ré- région au cours des années 90, à un des communes comportant une ZUS distingue particulièrement des autres.
- 2,4Total(- 12 %). En conséquence, le nombre ments. Au cours de la dernière décennie, L’habitat des ZUS est essentiellement gion, environ 54 000 personnes se dé- rythme plus rapide que dans les autres (+ 3 points). Toutefois, la situation des Il connaît une hausse de sa population- 5,7d’enfants a également moins baissé il a progressé de 4 000 logements, soit collectif. Sur dix logements, neuf sont clarent au chômage en 1999, soit quartiers est très contrastée.ZUS de métropole. (+ 18 %) et une forte baisse de sa pro-
Source : INSEE, Recensements de la population de 1990 et 1999dans les ZUS de la région. Quant aux une hausse de 2,1 %, tandis que le situés en immeubles collectifs dont six 10 000 personnes de plus qu’en 1990.
© INSEE 2004 © INSEE 20042 3 4
© IGN-INSEE 2004SUD INSEE SUD INSEE SUD INSEE
N° 67 - février 2004 N° 67 - février 2004 N° 67 - février 2004
l'essentiel l'essentiel l'essentiel
Les 48 zones urbaines sensibles en Provence-Alpes-Côte d’Azur Tableau 1 : Comparaison PACA - France métropolitaine, population, chômage et logement
Encadré 2 : les indicateurs statistiques utilisésEncadré1:la politique de la ville et les
PACA France métropolitaine
zones urbaines sensibles
Les données exploitées sont issues des recensements de la population de 1990 et 1999. Les évolu-ZUS Ensemble PACA ZUS Ensemble de la France
tions décrites sont celles qui ont eu lieu entre 1990 et 1999, et non les évolutions depuis 1997, annéeLa loi du 14 novembre 1996 relative à la mise en1999 Evolution du 1999 Evolution du 1999 Evolution du 1999 Evolution du
nombre 90-99 nombre 90-99 nombre 90-99 nombre 90-99 d’entrée en vigueur du pacte de relance pour la ville.œuvre du pacte de relance pour la ville a institué
(en %) (en %) (en %) (en %)
une géographie prioritaire définissant trois ni-
La population active comprend les personnes ayant un emploi ou qui souhaitent en avoir un, ainsiPopulation totale 407 828 - 2,4 4 506 253 5,8 4 462 851 - 5,7 58 520 688 3,3
veaux d’intervention. Elle a repris les notions
dont moins de 15 ans 22,1 % - 2,9 17,0 % 2,7 23,3 % - 11,7 17,9 % - 3,0 que les militaires du contingent. La population active occupée est la population active ayant un em-
existantes de zones urbaines sensibles (ZUS),dont 15-24 ans 15,0 % - 11,1 12,0 % - 6,7 16,2 % - 15,7 13,1 % - 10,0 ploi.
de zones de redynamisation urbaine (ZRU) et adont 25-59 ans 44,5 % - 1,5 46,9 % 8,5 46,4 % - 3,0 47,8 % 7,3
Le taux d’activité mesure le rapport entre la population active et la population totale dans la catégorieinstitué les zones franches urbaines (ZFU).dont 60 ans et plus 18,4 % 4,1 24,1 % 10,1 14,1 % 12,0 21,3 % 10,4
concernée (jeunes, 15-59 ans, femmes).dont étrangers 14,6 % - 6,1 6,3 % - 5,6 16,5 % - 16,4 5,6 % - 8,9 Ces différents territoires infra-urbains sont défi-
nis par les pouvoirs publics pour être les cibles
Le chômage est entendu ici au sens du recensement. Est chômeur une personne qui s’est déclaréePopulation active 160 633 - 6,3 1 928 045 6,2 1 932 084 - 8,6 26 542 481 4,7
Italie prioritaires de la politique de la ville. Des carac- occupée 106 529 - 15,6 1 589 021 3,3 1 435 119 - 15,4 23 055 202 3,0 telle.
téristiques liées aux difficultés que connaissentNombre de chômeurs 53 735 22,0 334 118 26,8 491 601 22,8 3 401 611 24,5
Taux de chômage : rapport du nombre de personnes qui se déclarent chômeurs au recensement à laces territoires ont servi de base à leur délimita- de ménages 156 309 3,5 1 896 302 12,0 1 672 520 0,4 23 810 161 10,6
population active. Par construction, les ZUS comptent peu d’actifs du fait de la proportion élevée detion : l’effectif du quartier, les taux de chômage
Familles monoparentales 20 689 28,9 144 819 37,7 216 610 14,8 1 493 661 27,1 jeunes. Le taux de poursuite d’études des 15-24 ans s’est beaucoup accru au cours des années 90et de non diplômés, la proportion de jeunes et le
Nombre de logements 178 200 2,1 2 521 655 11,1 1 842 744 1,6 28 702 012 9,4 dans les ZUS comme ailleurs. Seul un tiers des jeunes étaient sur le marché du travail à la fin des an-potentiel fiscal par habitant.
nées 90, ceux qui ont fait les études les plus courtes étant surreprésentés. La hausse des poursuitesSource : INSEE, Recensements de la Population de 1990 et 1999
Les ZUS sont l’appellation nouvelle des “quar-Digne-les-Bains d’études a entraîné une augmentation du taux de chômage des jeunes actifs alors que le nombre de
Le Pigeonnier, Barbejas tiers d’habitat dégradé ou des grands ensem-
jeunes chômeurs baissait. Compte tenu de l’ampleur de cet effet dans les zones où les jeunes sontTableau 2 : Comparaison PACA - France métropolitaine, indicateurs statistiques bles” créés par la loi d’orientation pour la ville de
nombreux, nous rapprochons plutôt le chômage dans cette étude à l’ensemble de la population de la
PACA France métropolitaine 1995. La loi a défini 751 ZUS en France dont 48NiceCarpentras classe d’âge concernée (part des chômeurs, voir ci-dessous).
Elephant, Amandiers ZUS de Nice : ZUS Ensemble PACA ZUS Ensemble de la France en Provence-Alpes-Côte d’Azur.
Saint-AugustinPous du plan La part de chômeurs est le rapport du nombre de chômeurs dans une classe d’âge sur la populationPart Evolution de Part Evolution de Part Evolution de Part Evolution deSaint-Charles, Bon Voyage Les ZFU correspondent aux quartiers qui cumu-Orange en 1999 la part 90-99 en 1999 la part 90-99 en 1999 la part 90-99 en 1999 la part 90-99 de cette même classe d’âge.TrachelQuartiers Nord : Fourchesvieilles (en points) (en points) (en points) (en points) lent des handicaps sociaux et économiquesAvignon
Logements L’évolution de la part des chômeurs mesure la variation en points de cette part entre 1990 et 1999.plus lourds et abritent plus de 10 000 habitants.Croix des Oiseaux, Saint-Chamand
Part des logements de plus de 3 pièces 42,0 % 0,8 48,4 % 2,2 46,3 % 0,2 58,6 % 1,1Monclar La loi a défini 44 ZFU en France dont trois enZUS de Nice-St André : L’indice de surreprésentation de la part des chômeurs dans une ZUS par rapport à la communeQuartiers Est Nombre moyen de personnes par logement 2,56 - 0,18 2,32 - 0,14 2,63 - 0,17 2,40 - 0,17L'Ariane Provence- Alpes-Côte d’Azur.
où elle se trouve est le rapport entre la part des parmi les 15-59 ans dans la ZUS et la partTarascon Part des logements en immeuble de plus de 10 logements 63,2 % - 0,3 36,7 % 0,3 68,6 % - 0,3 27,8 % 0,9
Centre, Les Ferrages Salon-de-Provence des chômeurs parmi les 15-59 ans dans la ville.Vallauris Part des HLM 45,6 % 2,3 12,0 % 1,0 61,3 % 2,3 16,0 % 1,4 Le pacte de relance s’articule principalement au-
La Monaque
La Zaïne tour de mesures en faveur de l’emploi, de l’amé-Les Canourgues L’évolution de l’écart entre la ZUS et sa commune, dans les tableaux3à6,est estimée par la dif-FréjusAix-en-Provence Formation lioration de l’habitat, de la relance de l’activité
férence, en points, entre les indices de surreprésentation de la part des chômeurs en 1999 et enArles Beisson La Gabelle Part des non diplômés parmi la population ayant fini ses études 36,5 % - 9,6 20,3 % - 9,7 33,1 % - 6,2 20,0 % - 9,1Miramas économique et de la sécurité des habitants.Barriol Corsy 1990.Quartier Nord Part des 15-24 ans en études 63,1 % 8,7 67,1 % 8,5 62,2 % 9,4 67,2 % 7,8Grifeuille Jas de Bouffan La loi d’orientation et de programmation pour laTrébon
er La typologie des ZUS présentées dans cet article (cf. tableaux 3 à 6) est effectuée à partir de cet indi-La Ciotat ville et la rénovation urbaine, promulguée le 1Population active
Abeille, La Maurelle cateur (écart ZUS/commune) qui mesure le rattrapage ou le décrochage des ZUS dans les années 90Taux d'activité des 15-59 ans 64,7 % - 1,1 70,8 % 1,5 68,1 % - 1,4 73,1 % 1,9 août 2003, renforce le dispositif et crée de nou-
CentreMarseille Taux des femmes 57,5 % 3,2 64,0 % 5,0 60,6 % 0,3 66,9 % 4,3 en termes de chômage par rapport à leurs communes.velles ZFU.Fardeloup ZUS de Marseille : 12 ZUS
Taux d'activité des 15-24 ans 30,8 % - 10,5 29,2 % -8,9 32,8 % - 10,9 29,8 % - 8,4Toulon
Centre NordCentre AncienPort-Saint-Louis-du-Rhône Population active occupée Cette augmentation est importanteSaint-Mauront, Bellevue, Cabucelle La part des chômeurs Près de la moitié des ZUSLa BeaucaireVauban
Port-de-Bouc Part des cdd, intérim, emplois aidés, stages 20,7 % 7,9 14,7 % 5,1 20,0 % 6,5 13,8 % 4,7Le Jonquet, La Baume Les Hauts de Mazargues (+ 22 %), mais néanmoins moins élevée parmi les jeunes diminue sont en situation deLa Lèque, Les Aigues Douces Sainte-Musse Part des actifs occupés parmi les 25-59 ans 58,7 % - 9,8 75,2 % - 3,8 69,3 % - 10,2 82,5 % - 3,4
Air BelLes Amarantes que la hausse globale du chômage dans rattrapage relatifVallée de l'Huveaune : Rouguière, Saint-MarcelLes Comtes Chômage la région (+ 27 %). La part des chômeursLa Rose, Frais Vallon, Le Petit Séminaire Part des chômeurs parmi les 15-59 ans 22,1 % 4,7 12,6 % 2,2 17,6 % 4,2 9,6 % 1,6etitS1é Toutes classes d’âges confondues, laLa Seyne-sur-Mer Malpassé, Saint-Jérôme Part des parmi les 15-24 ans 14,0 % - 1,6 8,9 % - 0,9 13,0 % 0,5 7,6 % 0,0 dans la population de 15 à 59 ans atteint
Quartiers Est : Les Mouissèques proportion de chômeurs s’accroît dansSaint-Barthélémy, Le Canet, Delorme Paternelle Part des chômeurs de longue durée (plus d'un an) 60,3 % 18,4 55,0 % 15,7 57,9 % 14,4 53,5 % 11,6 Dans près de la moitié des ZUS de la ré-22 % en 1999 dans les ZUS de Pro-ZUP de Berthe
Rapport du nombre de chômeurs à la population active 33,5 % 7,8 17,3 % 2,8 25,4 % 6,5 12,8 % 2,0Nord Littoral : Plan d'Aou, La Bricarde les ZUS de la région à un rythme voisin gion la proportion de chômeurs s’est rap-vence-Alpes-Côte d’Azur, dix points de
Quinzième Sud : Consolat, Viste, Aygalades Source : INSEE, Recensements de la Population de 1990 et 1999 de celui des ZUS de France. Toutefois prochée de celle de l’ensemble de la com-
Saint-Antoine-Est : La Savine, plus que la moyenne régionale, et
la part de chômeurs parmi les jeunes a mune entre 1990 et 1999. On distingueL'estaque-Saumaty quatre de plus que celle de l’ensembleLe nombre des moins de 39 ans diminue moins vite dans la régiondans des immeubles de plus de dix lo-
baissé de près de deux points au cours parmi ces zones en situation de rattra-Evolution de la population dans les ZUS entre 1990 et 1999 en % des ZUS de France.gements. Dans les ZUS de notre région,
des années 90 dans notre région alors page relatif deux groupes de quartiers.
les HLM ne représentent que 46 % des - 2,90-14 ans qu’elle est stable dans l’ensemble desL’écart entre la part des chômeurs par-logements contre 61 % dans l’ensemble - 11,7 PACA
Entre 1990 et 1999, la population des séniors leur nombre a moins progressé nombre d’habitants diminuait. La taille zones urbaines sensibles.mi les jeunes dans les ZUS de Pro- Dans le premier de ces groupes (cf.des ZUS de France. La part du secteur
FranceZUS de la région a baissé de 2,4 %, soit qu’ailleurs. Les caractéristiques démo- moyenne des ménages (nombre moyen - 11,115-24 ans vence-Alpes-Côte d’Azur et celles de tableau 3 et encadré 2) la proportion delocatif privé est plus importante dans
moins que dans l’ensemble des ZUS graphiques des ZUS de la région se de personnes par logement) a donc di- - 15,7 France est beaucoup moins important Cette évolution du chômage des jeunes chômeurs a augmenté moins vite dansles ZUS de la région (24 %) qu’au ni-
françaises (- 5,7 %). sont ainsi nettement rapprochées de la minué, mais elle reste plus élevée dans (un point). Ceci s’explique en partie a permis de limiter le décrochage des la ZUS que dans la commune à laquelleveau national (14 %).
- 6,5Sur la dernière décennie, le nombre de moyenne nationale. Les taux d’activité les ZUS (2,6) que dans l’ensemble de la 25-39 ans par un taux de poursuite d’études légè- ZUS par rapport aux communes où el- elle appartient. Ce groupe est composé- 12,0jeunes de moins de 25 ans a diminué de restent plus faibles dans les ZUS de région (2,3). Depuis 1990, le nombre rement plus élevé dans notre région. les se situent. Si le chômage des jeunes d’une majorité de zones de petite taille
Le niveau du chômage6,4 % dans les ZUS, alors que l’effectif Provence-Alpes-Côte d’Azur que dans de familles nombreuses de plus de six Bien que la population des ZUS soit a baissé, celui des adultes a en revanche (moins de 4 000 habitants en 1999). Il3,740-59 ansdes plus de 60 ans s’est accru de 4,1 %. l’ensemble des ZUS de métropole personnes baisse. En revanche, le nombre dans les ZUS de la région 8,5 augmenté. Globalement, la proportionencore peu diplômée, l’effort en ma- comporte aussi une ZUS marseillaise
La population âgée de 25 à 39 ans a (65 % contre 68 % pour les 15-59 ans). de familles monoparentales a augmen- est supérieur à la moyenne tière de formation est perceptible. La de chômeurs parmi les 15-59 ans s’est relativement peuplée (Malpassé, Saint-
presque deux fois moins baissé dans les té de près de 29 % dans les quartiers 4,1nationale 60 ans et plus part des non diplôméss’est réduite de accrue plus vite dans les ZUS de la ré- Jérôme).
12,0ZUS de la région (- 6,5 %) que dans la Le parc immobilier des ZUS de la ré- sensibles. près de dix points dans les ZUS de la gion (+ 5 points) que dans l’ensemble Fardeloup, un quartier de La Ciotat, se
totalité des ZUS métropolitaines gion est composé de 178 000 loge- Parmi les habitants des ZUS de la ré- région au cours des années 90, à un des communes comportant une ZUS distingue particulièrement des autres.
- 2,4Total(- 12 %). En conséquence, le nombre ments. Au cours de la dernière décennie, L’habitat des ZUS est essentiellement gion, environ 54 000 personnes se dé- rythme plus rapide que dans les autres (+ 3 points). Toutefois, la situation des Il connaît une hausse de sa population- 5,7d’enfants a également moins baissé il a progressé de 4 000 logements, soit collectif. Sur dix logements, neuf sont clarent au chômage en 1999, soit quartiers est très contrastée.ZUS de métropole. (+ 18 %) et une forte baisse de sa pro-
Source : INSEE, Recensements de la population de 1990 et 1999dans les ZUS de la région. Quant aux une hausse de 2,1 %, tandis que le situés en immeubles collectifs dont six 10 000 personnes de plus qu’en 1990.
© INSEE 2004 © INSEE 20042 3 4
© IGN-INSEE 2004SUD INSEE SUD INSEE SUD INSEE
N° 67 - février 2004 N° 67 - février 2004 N° 67 - février 2004
l'essentiel l'essentiel l'essentiel
Les 48 zones urbaines sensibles en Provence-Alpes-Côte d’Azur Tableau 1 : Comparaison PACA - France métropolitaine, population, chômage et logement
Encadré 2 : les indicateurs statistiques utilisésEncadré1:la politique de la ville et les
PACA France métropolitaine
zones urbaines sensibles
Les données exploitées sont issues des recensements de la population de 1990 et 1999. Les évolu-ZUS Ensemble PACA ZUS Ensemble de la France
tions décrites sont celles qui ont eu lieu entre 1990 et 1999, et non les évolutions depuis 1997, annéeLa loi du 14 novembre 1996 relative à la mise en1999 Evolution du 1999 Evolution du 1999 Evolution du 1999 Evolution du
nombre 90-99 nombre 90-99 nombre 90-99 nombre 90-99 d’entrée en vigueur du pacte de relance pour la ville.œuvre du pacte de relance pour la ville a institué
(en %) (en %) (en %) (en %)
une géographie prioritaire définissant trois ni-
La population active comprend les personnes ayant un emploi ou qui souhaitent en avoir un, ainsiPopulation totale 407 828 - 2,4 4 506 253 5,8 4 462 851 - 5,7 58 520 688 3,3
veaux d’intervention. Elle a repris les notions
dont moins de 15 ans 22,1 % - 2,9 17,0 % 2,7 23,3 % - 11,7 17,9 % - 3,0 que les militaires du contingent. La population active occupée est la population active ayant un em-
existantes de zones urbaines sensibles (ZUS),dont 15-24 ans 15,0 % - 11,1 12,0 % - 6,7 16,2 % - 15,7 13,1 % - 10,0 ploi.
de zones de redynamisation urbaine (ZRU) et adont 25-59 ans 44,5 % - 1,5 46,9 % 8,5 46,4 % - 3,0 47,8 % 7,3
Le taux d’activité mesure le rapport entre la population active et la population totale dans la catégorieinstitué les zones franches urbaines (ZFU).dont 60 ans et plus 18,4 % 4,1 24,1 % 10,1 14,1 % 12,0 21,3 % 10,4
concernée (jeunes, 15-59 ans, femmes).dont étrangers 14,6 % - 6,1 6,3 % - 5,6 16,5 % - 16,4 5,6 % - 8,9 Ces différents territoires infra-urbains sont défi-
nis par les pouvoirs publics pour être les cibles
Le chômage est entendu ici au sens du recensement. Est chômeur une personne qui s’est déclaréePopulation active 160 633 - 6,3 1 928 045 6,2 1 932 084 - 8,6 26 542 481 4,7
Italie prioritaires de la politique de la ville. Des carac- occupée 106 529 - 15,6 1 589 021 3,3 1 435 119 - 15,4 23 055 202 3,0 telle.
téristiques liées aux difficultés que connaissentNombre de chômeurs 53 735 22,0 334 118 26,8 491 601 22,8 3 401 611 24,5
Taux de chômage : rapport du nombre de personnes qui se déclarent chômeurs au recensement à laces territoires ont servi de base à leur délimita- de ménages 156 309 3,5 1 896 302 12,0 1 672 520 0,4 23 810 161 10,6
population active. Par construction, les ZUS comptent peu d’actifs du fait de la proportion élevée detion : l’effectif du quartier, les taux de chômage
Familles monoparentales 20 689 28,9 144 819 37,7 216 610 14,8 1 493 661 27,1 jeunes. Le taux de poursuite d’études des 15-24 ans s’est beaucoup accru au cours des années 90et de non diplômés, la proportion de jeunes et le
Nombre de logements 178 200 2,1 2 521 655 11,1 1 842 744 1,6 28 702 012 9,4 dans les ZUS comme ailleurs. Seul un tiers des jeunes étaient sur le marché du travail à la fin des an-potentiel fiscal par habitant.
nées 90, ceux qui ont fait les études les plus courtes étant surreprésentés. La hausse des poursuitesSource : INSEE, Recensements de la Population de 1990 et 1999
Les ZUS sont l’appellation nouvelle des “quar-Digne-les-Bains d’études a entraîné une augmentation du taux de chômage des jeunes actifs alors que le nombre de
Le Pigeonnier, Barbejas tiers d’habitat dégradé ou des grands ensem-
jeunes chômeurs baissait. Compte tenu de l’ampleur de cet effet dans les zones où les jeunes sontTableau 2 : Comparaison PACA - France métropolitaine, indicateurs statistiques bles” créés par la loi d’orientation pour la ville de
nombreux, nous rapprochons plutôt le chômage dans cette étude à l’ensemble de la population de la
PACA France métropolitaine 1995. La loi a défini 751 ZUS en France dont 48NiceCarpentras classe d’âge concernée (part des chômeurs, voir ci-dessous).
Elephant, Amandiers ZUS de Nice : ZUS Ensemble PACA ZUS Ensemble de la France en Provence-Alpes-Côte d’Azur.
Saint-AugustinPous du plan La part de chômeurs est le rapport du nombre de chômeurs dans une classe d’âge sur la populationPart Evolution de Part Evolution de Part Evolution de Part Evolution deSaint-Charles, Bon Voyage Les ZFU correspondent aux quartiers qui cumu-Orange en 1999 la part 90-99 en 1999 la part 90-99 en 1999 la part 90-99 en 1999 la part 90-99 de cette même classe d’âge.TrachelQuartiers Nord : Fourchesvieilles (en points) (en points) (en points) (en points) lent des handicaps sociaux et économiquesAvignon
Logements L’évolution de la part des chômeurs mesure la variation en points de cette part entre 1990 et 1999.plus lourds et abritent plus de 10 000 habitants.Croix des Oiseaux, Saint-Chamand
Part des logements de plus de 3 pièces 42,0 % 0,8 48,4 % 2,2 46,3 % 0,2 58,6 % 1,1Monclar La loi a défini 44 ZFU en France dont trois enZUS de Nice-St André : L’indice de surreprésentation de la part des chômeurs dans une ZUS par rapport à la communeQuartiers Est Nombre moyen de personnes par logement 2,56 - 0,18 2,32 - 0,14 2,63 - 0,17 2,40 - 0,17L'Ariane Provence- Alpes-Côte d’Azur.
où elle se trouve est le rapport entre la part des parmi les 15-59 ans dans la ZUS et la partTarascon Part des logements en immeuble de plus de 10 logements 63,2 % - 0,3 36,7 % 0,3 68,6 % - 0,3 27,8 % 0,9
Centre, Les Ferrages Salon-de-Provence des chômeurs parmi les 15-59 ans dans la ville.Vallauris Part des HLM 45,6 % 2,3 12,0 % 1,0 61,3 % 2,3 16,0 % 1,4 Le pacte de relance s’articule principalement au-
La Monaque
La Zaïne tour de mesures en faveur de l’emploi, de l’amé-Les Canourgues L’évolution de l’écart entre la ZUS et sa commune, dans les tableaux3à6,est estimée par la dif-FréjusAix-en-Provence Formation lioration de l’habitat, de la relance de l’activité
férence, en points, entre les indices de surreprésentation de la part des chômeurs en 1999 et enArles Beisson La Gabelle Part des non diplômés parmi la population ayant fini ses études 36,5 % - 9,6 20,3 % - 9,7 33,1 % - 6,2 20,0 % - 9,1Miramas économique et de la sécurité des habitants.Barriol Corsy 1990.Quartier Nord Part des 15-24 ans en études 63,1 % 8,7 67,1 % 8,5 62,2 % 9,4 67,2 % 7,8Grifeuille Jas de Bouffan La loi d’orientation et de programmation pour laTrébon
er La typologie des ZUS présentée dans cet article (cf. tableaux 3 à 6) est effectuée à partir de cet indi-La Ciotat ville et la rénovation urbaine, promulguée le 1Population active
Abeille, La Maurelle cateur (écart ZUS/commune) qui mesure le rattrapage ou le décrochage des ZUS dans les années 90Taux d'activité des 15-59 ans 64,7 % - 1,1 70,8 % 1,5 68,1 % - 1,4 73,1 % 1,9 août 2003, renforce le dispositif et crée de nou-
CentreMarseille Taux des femmes 57,5 % 3,2 64,0 % 5,0 60,6 % 0,3 66,9 % 4,3 en termes de chômage par rapport à leurs communes.velles ZFU.Fardeloup ZUS de Marseille : 12 ZUS
Taux d'activité des 15-24 ans 30,8 % - 10,5 29,2 % -8,9 32,8 % - 10,9 29,8 % - 8,4Toulon
Centre NordCentre AncienPort-Saint-Louis-du-Rhône Population active occupée Cette augmentation est importanteSaint-Mauront, Bellevue, Cabucelle La part des chômeurs Près de la moitié des ZUSLa BeaucaireVauban
Port-de-Bouc Part des cdd, intérim, emplois aidés, stages 20,7 % 7,9 14,7 % 5,1 20,0 % 6,5 13,8 % 4,7Le Jonquet, La Baume Les Hauts de Mazargues (+ 22 %), mais néanmoins moins élevée parmi les jeunes diminue sont en situation deLa Lèque, Les Aigues Douces Sainte-Musse Part des actifs occupés parmi les 25-59 ans 58,7 % - 9,8 75,2 % - 3,8 69,3 % - 10,2 82,5 % - 3,4
Air BelLes Amarantes que la hausse globale du chômage dans rattrapage relatifVallée de l'Huveaune : Rouguière, Saint-MarcelLes Comtes Chômage la région (+ 27 %). La part des chômeursLa Rose, Frais Vallon, Le Petit Séminaire Part des chômeurs parmi les 15-59 ans 22,1 % 4,7 12,6 % 2,2 17,6 % 4,2 9,6 % 1,6etitS1é Toutes classes d’âges confondues, laLa Seyne-sur-Mer Malpassé, Saint-Jérôme Part des parmi les 15-24 ans 14,0 % - 1,6 8,9 % - 0,9 13,0 % 0,5 7,6 % 0,0 dans la population de 15 à 59 ans atteint
Quartiers Est : Les Mouissèques proportion de chômeurs s’accroît dansSaint-Barthélémy, Le Canet, Delorme Paternelle Part des chômeurs de longue durée (plus d'un an) 60,3 % 18,4 55,0 % 15,7 57,9 % 14,4 53,5 % 11,6 Dans près de la moitié des ZUS de la ré-22 % en 1999 dans les ZUS de Pro-ZUP de Berthe
Rapport du nombre de chômeurs à la population active 33,5 % 7,8 17,3 % 2,8 25,4 % 6,5 12,8 % 2,0Nord Littoral : Plan d'Aou, La Bricarde les ZUS de la région à un rythme voisin gion la proportion de chômeurs s’est rap-vence-Alpes-Côte d’Azur, dix points de
Quinzième Sud : Consolat, Viste, Aygalades Source : INSEE, Recensements de la Population de 1990 et 1999 de celui des ZUS de France. Toutefois prochée de celle de l’ensemble de la com-
Saint-Antoine-Est : La Savine, plus que la moyenne régionale, et
la part de chômeurs parmi les jeunes a mune entre 1990 et 1999. On distingueL'estaque-Saumaty quatre de plus que celle de l’ensembleLe nombre des moins de 39 ans diminue moins vite dans la régiondans des immeubles de plus de dix lo-
baissé de près de deux points au cours parmi ces zones en situation de rattra-Evolution de la population dans les ZUS entre 1990 et 1999 en % des ZUS de France.gements. Dans les ZUS de notre région,
des années 90 dans notre région alors page relatif deux groupes de quartiers.
les HLM ne représentent que 46 % des - 2,90-14 ans qu’elle est stable dans l’ensemble desL’écart entre la part des chômeurs par-logements contre 61 % dans l’ensemble - 11,7 PACA
Entre 1990 et 1999, la population des séniors leur nombre a moins progressé nombre d’habitants diminuait. La taille zones urbaines sensibles.mi les jeunes dans les ZUS de Pro- Dans le premier de ces groupes (cf.des ZUS de France. La part du secteur
FranceZUS de la région a baissé de 2,4 %, soit qu’ailleurs. Les caractéristiques démo- moyenne des ménages (nombre moyen - 11,115-24 ans vence-Alpes-Côte d’Azur et celles de tableau 3 et encadré 2) la proportion delocatif privé est plus importante dans
moins que dans l’ensemble des ZUS graphiques des ZUS de la région se de personnes par logement) a donc di- - 15,7 France est beaucoup moins important Cette évolution du chômage des jeunes chômeurs a augmenté moins vite dansles ZUS de la région (24 %) qu’au ni-
françaises (- 5,7 %). sont ainsi nettement rapprochées de la minué, mais elle reste plus élevée dans (un point). Ceci s’explique en partie a permis de limiter le décrochage des la ZUS que dans la commune à laquelleveau national (14 %).
- 6,5Sur la dernière décennie, le nombre de moyenne nationale. Les taux d’activité les ZUS (2,6) que dans l’ensemble de la 25-39 ans par un taux de poursuite d’études légè- ZUS par rapport aux communes où el- elle appartient. Ce groupe est composé- 12,0jeunes de moins de 25 ans a diminué de restent plus faibles dans les ZUS de région (2,3). Depuis 1990, le nombre rement plus élevé dans notre région. les se situent. Si le chômage des jeunes d’une majorité de zones de petite taille
Le niveau du chômage6,4 % dans les ZUS, alors que l’effectif Provence-Alpes-Côte d’Azur que dans de familles nombreuses de plus de six Bien que la population des ZUS soit a baissé, celui des adultes a en revanche (moins de 4 000 habitants en 1999). Il3,740-59 ansdes plus de 60 ans s’est accru de 4,1 %. l’ensemble des ZUS de métropole personnes baisse. En revanche, le nombre dans les ZUS de la région 8,5 augmenté. Globalement, la proportionencore peu diplômée, l’effort en ma- comporte aussi une ZUS marseillaise
La population âgée de 25 à 39 ans a (65 % contre 68 % pour les 15-59 ans). de familles monoparentales a augmen- est supérieur à la moyenne tière de formation est perceptible. La de chômeurs parmi les 15-59 ans s’est relativement peuplée (Malpassé, Saint-
presque deux fois moins baissé dans les té de près de 29 % dans les quartiers 4,1nationale 60 ans et plus part des non diplôméss’est réduite de accrue plus vite dans les ZUS de la ré- Jérôme).
12,0ZUS de la région (- 6,5 %) que dans la Le parc immobilier des ZUS de la ré- sensibles. près de dix points dans les ZUS de la gion (+ 5 points) que dans l’ensemble Fardeloup, un quartier de La Ciotat, se
totalité des ZUS métropolitaines gion est composé de 178 000 loge- Parmi les habitants des ZUS de la ré- région au cours des années 90, à un des communes comportant une ZUS distingue particulièrement des autres.
- 2,4Total(- 12 %). En conséquence, le nombre ments. Au cours de la dernière décennie, L’habitat des ZUS est essentiellement gion, environ 54 000 personnes se dé- rythme plus rapide que dans les autres (+ 3 points). Toutefois, la situation des Il connaît une hausse de sa population- 5,7d’enfants a également moins baissé il a progressé de 4 000 logements, soit collectif. Sur dix logements, neuf sont clarent au chômage en 1999, soit quartiers est très contrastée.ZUS de métropole. (+ 18 %) et une forte baisse de sa pro-
Source : INSEE, Recensements de la population de 1990 et 1999dans les ZUS de la région. Quant aux une hausse de 2,1 %, tandis que le situés en immeubles collectifs dont six 10 000 personnes de plus qu’en 1990.
© INSEE 2004 © INSEE 20042 3 4
© IGN-INSEE 2004SUD INSEE SUD INSEE
N° 67 - février 2004 N° 67 - février 2004
l'essentiel l'essentiel
Tableau 3 : Les ZUS en situation de rattrapage SUD INSEE
Zones urbaines sensibles (ZUS) Caractéristiques de chaque ZUS Indice de surreprésentation
du chômage dans la ZUS portion de chômeurs (- 7 points). Ce cours des années 90 mais proportion- La situation de la ZUP de Berthe, située N° 67 - février 2004par rapport à la commune
quartier a particulièrement bénéficié de nellement moins que sur l’ensemble de à La Seyne-sur-Mer, est également peu
Commune Quartiers Population Evolution Part des Part des Evolution de la en 1999 Evolution
en 1999 de la moins de chômeurs part des entre la diminution du chômage dans la ville la ville. favorable. Cette ZUP est une zone
population 25 ans parmi les chômeurs de 90 1990 et 1999 l'essentielde 90 à 99 15 à 59 ans à 99 (en points) (en points) de La Ciotat au cours des années 90. franche urbaine. Sa population est très
La Ciotat Fardeloup 1 430 17,7 36,0 18,5 -6,6 117,8 -33,4 Dans le Centre Ancien de Toulon, la Trois ZUS marseillaises se classent aux jeune, peu diplômée et la moitié des
Toulon Centre Ancien 6 879 -29,7 32,4 27,2 0,9 177,8 -21,5
part de chômeurs s’est aussi nettement derniers rangs de ce groupe (Les Hauts adultes seulement possèdent un em-Marseille 16ème L'Estaque, Saumaty 3 970 -4,4 25,8 20,1 1,5 121,8 -21,3 13ème Malpassé, Saint-Jérôme 18 498 12,2 46,0 23,6 2,6 143,0 -18,5 rapprochée de celle de la ville et de la de Mazargues, Centre Nord et Conso- ploi. La proportion de chômeurs a
Arles Trébon 2 847 -8,2 36,0 19,0 2,0 129,3 -17,3
moyenne régionale des ZUS. Mais la lat-Viste-Aygalades). Le chômage y a connu une hausse de 5,5 points entre Zones urbaines sensibles de laDigne-les-Bains Le Pigeonnier, Barbejas 717 -11,9 37,9 17,8 1,0 217,1 -13,1
Vallauris La Zaïne 1 865 -10,7 53,2 22,8 4,4 153,0 -12,7 situation de ce quartier reste difficile. augmenté au même rythme que dans 1990 et 1999. Comme la plupart des
Carpentras Pous du plan 1 901 25,0 46,7 19,9 2,6 134,5 -12,2 Sa population a baissé de 30 % au l’ensemble de la ville. Leur situation ne ZUS de ce groupe, la situation de la région : la proportion de chômeursTableau 4 : Les ZUS où le rattrapage est plus faible cours des années 90 et le chômage se s’est pas dégradée par rapport à la ville. ZUP de Berthe a eu tendance à s’aggra-
Zones urbaines sensibles (ZUS) Caractéristiques de chaque ZUS Indice de surreprésentation
situe encore à un niveau élevé. ver, en matière d’emploi, par rapport àdu chômage dans la ZUS
par rapport à la commune La zone urbaine de La Zaïne à Vallauris celle de la commune où elle se trouve. parmi les jeunes a diminué
Commune Quartiers Population Evolution Part des Part des Evolution de la en 1999 Ecolution La situation de vingt-sixconnaît des difficultés spécifiques. Plusen 1999 de la moins de chômeurs part des entre
population 25 ans parmi les chômeurs de 90 1990 et 1999 ZUS s’aggrave parde la moitié de ses habitants ont moins Les ZUS du quatrième groupe (cf. ta-de 90 à 99 15 à 59 ans à 99 (en points) (en points)
Marseille (3 et 15) Saint-Mauront, Bellevue, Cabucelle 12 403 - 12,6 42,0 29,3 5,2 177,6 - 7,8 rapport à leur environnementde 25 ans. 54 % de la population ayant bleau 6) décrochent de manière plus
Toulon Sainte-Musse 4 206 - 8,6 39,0 18,3 1,5 119,6 - 7,7 immédiatterminé ses études n’a aucun diplôme nette par rapport leur environnementMarseille (10 et 11) Vallée de l'Huveaune : Rouguière, Saint-Marcel 17 037 3,0 34,8 17,1 2,9 103,6 - 5,6 du-Rhône. Ce département concentre plusAu cours des années 90, la popula- (12 et 13) La Rose, Frais Vallon, Le Petit Séminaire 19 896 - 0,2 35,7 21,5 3,9 130,3 - 5,1 et seul un adulte sur deux possède un immédiat. de 70 % de la population régionale vi-
Marseille (15 et 16) Nord Littoral (ZFU) 16 162 - 2,5 40,3 26,6 5,1 161,2 - 4,2 tion des zones urbaines sensiblesemploi. Cette zone urbaine est péna- Dans un troisième groupe de quartiers La ZUS de la Monaque à Salon-de- vant en ZUS.Tarascon Centre, Les Ferrages 3 897 10,4 34,3 20,4 1,0 151,1 - 4,1
lisée par une situation locale de l’em- (cf. tableau 5), la proportion de chô- Provence connaît une évolution moinsOrange Quartiers Nord : Fourchesvieilles, Portail Lançon, Aygues 3 345 8,6 42,7 17,3 1,4 146,6 - 3,4 (ZUS) a légèrement diminué en Pro-
Toulon Le Jonquet, La Baume, Le Guynemer 3 314 - 11,7 37,4 22,8 2,7 149,0 - 3,3 ploi défavorable. meurs s’est accrue de façon plus im- défavorable que les autres quartiers Les ZUS ont été découpées sur la baseAvignon Monclar 6 019 - 1,3 46,6 20,6 4,0 140,1 - 3,0 vence-Alpes-Côte d’Azur. Le nombre
portante que dans les communes sensibles de ce groupe. La part de chô-Port-de-Bouc La Lèque, Les Aigues Douces 2 906 - 12,9 36,6 20,4 3,2 110,3 - 0,7 de critères qui traduisent les difficultés
La Seyne-sur-Mer Quartiers Est : Les Mouissèques, La Rouve 6 586 - 4,5 30,0 14,9 2,1 92,5 - 0,2 de chômeurs s’est accru un peuLes ZUS du deuxième groupe (cf. ta- concernées. Mais près de la moitié de meurs s’y est accrue à un rythme sociales de ces quartiers. Les zones choi-
Marseille 9ème Les Hauts de Mazargues 6 564 8,4 41,7 19,3 4,1 117,0 0,0
bleau 4) se rapprochent également du ces quartiers ont une proportion de proche de la moyenne régionale. Mais (1,2,3 et 6) Centre Nord 50 553 2,8 30,9 25,2 5,4 152,7 0,4 sies concentrent en général de grandsmoins vite dans les quartiers sensi-
Marseille (15 et 16) Quinzième Sud : Consolat, Viste, Aygalades 19 264 - 7,0 35,0 23,3 5,0 141,2 0,4 reste de leur commune, en ce qui chômeurs inférieure à la moyenne des cette ZUS se trouve dans une ville où le ensembles, des populations très jeunes,
bles que dans l’ensemble de la ré-concerne le chômage, mais de façon ZUS de la région. chômage a peu progressé et décrocheTableau 5 : Les ZUS qui décrochent légèrement des familles nombreuses et un chômage
Zones urbaines sensibles (ZUS) Caractéristiques de chaque ZUS Indice de surreprésentation moins marquée. Deux quartiers se dis- Deux zones sensibles de La Ciotat par rapport à cette ville. gion. Les jeunes habitant en ZUS élevé.du chômage dans la ZUS
par rapport à la commune tinguent tout particulièrement dans ce (Abeille-Maurelle-Matagots et Centre) La zone franche urbaine de l’Ariane,
ont profité, comme les autres, de
Commune Quartiers Population Evolution Part des Part des Evolution de la en 1999 Evolution groupe. ont connu une hausse, très limitée il est située à Nice-Saint-André, enregistre
en 1999 de la moins de chômeurs part des entre
Les zones urbainespopulation 25 ans parmi les chômeurs de 90 1990 et 1999 l’augmentation générale du niveauLes quartiers Est de La Seyne-sur-Mer vrai, de la proportion de chômeurs, alors pour sa part une hausse du chômage,
de 90 à 99 15 à 59 ans à 99 (en points) (en points)
connaissent une situation plus favorable nettement plus élevée que celle de la sensibles regroupent 9 %qu’elle diminuait à La Ciotat. Ces deuxEnsemble des ZUS de la région PACA 407 828 - 2,4 37,1 22,1 4,7 151,4* 5,2* scolaire : la part des 15-24 ans pour-
Marseille 15ème Saint-Antoine-Est : La Savine, Notre-Dame Limite 15 071 - 4,8 42,2 26,0 6,3 157,6 6,0 que les autres quartiers classés en zone ZUS ont un niveau relatif de chômage ville. Elle conserve pourtant une pro- de la population de la région
Port-de-Bouc Les Comtes 1 657 - 20,3 27,3 26,2 5,2 141,6 6,1 suivant leurs études a augmenté desensible. La proportion de chômeurs proche des ZUS de la région. portion de chômeurs (16 %) inférieure
Aix-en-Provence Jas de Bouffan 13 868 2,4 35,1 15,0 3,4 140,2 8,4
La Ciotat Abeille, La Maurelle, Matagots 3 721 - 8,6 37,8 21,6 0,2 137,6 8,7 parmi les 15-59 ans (15 %) y est plus Dans la ZUS des quartiers Nord de à celle de la plupart des autres ZUS. neuf points entre 1990 et 1999 Leur population atteint 408 000 person-
Miramas Quartier Nord 7 741 - 0,3 38,2 23,3 7,2 144,7 9,4 faible que sur l’ensemble de la com- Miramas, la proportion de chômeurs Le quartier Beisson à Aix-en-Provence nes en 1999, soit 9 % de la population deNice Saint-Charles, Bon Voyage, Pasteur, Mont Gros 18 981 1,2 33,0 13,9 3,7 120,9 11,2 dans les ZUS de la région.
mune. La population est nettement plus est élevée (23 %), du fait d’une hausse connaît des difficultés plus importantesAvignon Croix des Oiseaux, Saint-Chamand 6 198 - 17,5 37,4 23,1 6,3 157,1 12,3 la région. Le poids des ZUS dans la po-
Aix-en-Provence Corsy 1 386 - 8,9 36,0 29,0 6,3 271,0 13,1 diplômée que dans les autres ZUS. en matière d’emploi. Sa population a Dans près de la moitié des quar-importante au cours des années 90 pulation est supérieur à celui constatéSalon-de-Provence Les Canourgues 8 518 - 0,7 35,2 18,7 3,1 141,7 13,8
Pour sa part, la zone franche urbaine (+ 7 points). Ce phénomène a probable- diminué de 14 % entre 1990 et 1999 etLa Seyne-sur-Mer ZUP de Berthe (ZFU) 12 852 - 8,6 42,6 25,0 5,5 155,3 14,0 dans l’ensemble de la France (7,6 %) ettiers sensibles de Provence-Alpes-
Marseille (14 et 15) Saint-Barthélémy, Le Canet, Delorme Paternelle 40 471 - 0,5 38,9 26,2 7,5 158,8 14,9 Nord-Littoral à Marseille, connaît une ment été amplifié par les difficultés la part des non diplômés reste élevée dans les régions voisines comme Rhône-
Frejus La Gabelle 3 412 0,5 45,6 19,7 5,8 135,9 15,0 Côte d’Azur, le niveau du chômagesituation assez difficile. La proportion qu’a connues la ville en matière d’em- (47 %). Toutefois, les deux tiers des
Avignon Quartiers Est : Saint-Jean, Reine Jeanne, Grange d'Orel 5 860 - 3,1 34,8 20,5 6,1 139,5 15,3 Alpes (6,5 %) ou Languedoc-Roussillon
Port-Saint-Louis Vauban 1 002 2,5 39,5 25,8 7,6 150,0 16,2 de chômeurs, en 1999, y est élevée ploi. La proportion de chômeurs s’y est jeunes poursuivent leurs études, ce qui s’est rapproché de celui de la ville (6,2 %). Il est en revanche plus faible
La Ciotat Centre 3 318 4,9 25,2 22,9 1,5 145,9 16,9 (27 %) ainsi que la part de non diplômés nettement accrue au cours de la dé- devrait favoriser leur insertion à moyen qu’en Ile-de-France (12 %). La taille des
* Ces valeurs correspondent à celles de l’ensemble des communes de la région possédant une ZUS correspondante. Dans une dizaine(44 %). Le chômage a augmenté au terme.cennie passée. ZUS de la région Provence-Alpes-Côte
Tableau 6 : Les ZUS qui décrochent plus nettement de ZUS, en revanche, la situation d’Azur est très diverse, s’étalant de 700 à
Zones urbaines sensibles (ZUS) Caractéristiques de chaque ZUS Indice de surreprésentation
Pour en savoir plusdu chômage dans la ZUS Suzanne Faudon 50 000 habitants.du chômage s’est nettement ag-
par rapport à la commune
Daniel MartinelliCommune Quartiers Population Evolution Part des Part des Evolution de la en 1999 Evolution - “Les zones urbaines sensibles”. Insee Première n° 835, mars 2002. gravéeetl’écart par rapport au
en 1999 de la moins de chômeurs part des entre
- Sur chaque quartier prioritaire de plus de 6 000 habitants, des dossiers réunissant les principaux indicateurs Comme les autres quartiers sensibles depopulation 25 ans parmi les chômeurs de 90 1990 et 1999
de 90 à 99 15 à 59 ans à 99 (en points) (en points) issus du recensement de 1999 peuvent être obtenus auprès des Directions Régionales de l’Insee et à, Paris, reste de la ville s’est accru. France, les ZUS de Provence-Alpes-
Nice Trachel 7 767 0,1 26,8 16,7 5,1 145,2 20,5 auprès d’Insee-Info-Service.
Côte d’Azur abritent une populationArles Grifeuille 2 201 - 11,9 34,8 23,6 7,5 160,5 21,8
Port-de-Bouc Les Amarantes 1 169 6,3 43,0 22,7 7,1 122,7 22,1 jeune : 37 % des habitants ont moins de
Salon-de-Provence La Monaque 2 005 - 3,7 38,0 19,8 4,2 150,0 22,1
Les zones urbaines sensibles (ZUS) ont 25 ans, contre 29 % dans la région. Ce-Nice et Saint-André L'Ariane (ZFU) 11 925 - 12,2 41,8 15,7 5,2 136,5 23,6
Nice Saint-Augustin 12 987 - 3,1 37,1 16,6 5,8 144,3 28,2 été délimitées par les pouvoirs publics pendant les personnes âgées y sont relati-
Marseille (11 et 12) Air Bel 4 620 5,6 43,2 26,5 9,4 160,6 29,1 dans le cadre du pacte de relance pour la vement plus nombreuses qu’au niveau
Toulon La Beaucaire 4 260 - 3,2 40,1 25,7 7,7 168,0 31,6
Carpentras Elephant, Amandiers 1 245 - 1,0 40,8 23,9 8,6 161,5 31,8 ville de 1996. 48 zones urbaines sensi- national : 18 % des habitants des ZUS deInstitut National de la Statistique et des Etudes Economiques
Arles Barriol 3 807 - 7,3 41,2 23,6 8,9 160,5 33,8 © INSEE 2004 Provence-Alpes-Côte d'Azur bles ont été créées en Provence-Alpes- Provence-Alpes-Côte d’Azur ont 60 ans
Aix-en-Provence Beisson 1 527 - 14,0 37,2 28,8 8,5 269,2 38,5 17, rue Menpenti
N° ADEP : 0904B05336 Côte d’Azur dont 29 dans les Bouches- et plus, contre 14 % au niveau national.Note de lecture : dans la ZUS de Fardeloup, l’indice de surreprésentation des chômeurs de 15 à 59 ans par rapport à la commune de La Ciotat est de 117,8. Il a diminué de 33,4 points entre 1990 et 1999. 13387 Marseille Cedex 10
Les ZUS sont classées dans chaque groupe suivant que cet écart 99-90 (dernière colonne) augmente ou diminue, c’est-à-dire suivant qu’il y a rattrapage ou décrochage en termes de chômage par Directeur de la publication : François ClanchéN° ISSN : 1287-292X
rapport à la commune où elles se situent. Téléphone : 04 91 17 57 57Chef du service Etudes et Diffusion : Pascal Oger
Source : INSEE, Recensements de la population de 1990 et 1999 Prix : 2,20 euros Fax:0491175958Rédacteur en chef : Annie Mulard
Code Sage : SIE046732© INSEE 2004 Internet : www.insee.fr/paca © INSEE 20045SUD INSEE SUD INSEE
N° 67 - février 2004 N° 67 - février 2004
l'essentiel l'essentiel
Tableau 3 : Les ZUS en situation de rattrapage SUD INSEE
Zones urbaines sensibles (ZUS) Caractéristiques de chaque ZUS Indice de surreprésentation
du chômage dans la ZUS portion de chômeurs (- 7 points). Ce cours des années 90 mais proportion- La situation de la ZUP de Berthe, située N° 67 - février 2004par rapport à la commune
quartier a particulièrement bénéficié de nellement moins que sur l’ensemble de à La Seyne-sur-Mer, est également peu
Commune Quartiers Population Evolution Part des Part des Evolution de la en 1999 Evolution
en 1999 de la moins de chômeurs part des entre la diminution du chômage dans la ville la ville. favorable. Cette ZUP est une zone
population 25 ans parmi les chômeurs de 90 1990 et 1999 l'essentielde 90 à 99 15 à 59 ans à 99 (en points) (en points) de La Ciotat au cours des années 90. franche urbaine. Sa population est très
La Ciotat Fardeloup 1 430 17,7 36,0 18,5 -6,6 117,8 -33,4 Dans le Centre Ancien de Toulon, la Trois ZUS marseillaises se classent aux jeune, peu diplômée et la moitié des
Toulon Centre Ancien 6 879 -29,7 32,4 27,2 0,9 177,8 -21,5
part de chômeurs s’est aussi nettement derniers rangs de ce groupe (Les Hauts adultes seulement possèdent un em-Marseille 16ème L'Estaque, Saumaty 3 970 -4,4 25,8 20,1 1,5 121,8 -21,3 13ème Malpassé, Saint-Jérôme 18 498 12,2 46,0 23,6 2,6 143,0 -18,5 rapprochée de celle de la ville et de la de Mazargues, Centre Nord et Conso- ploi. La proportion de chômeurs a
Arles Trébon 2 847 -8,2 36,0 19,0 2,0 129,3 -17,3
moyenne régionale des ZUS. Mais la lat-Viste-Aygalades). Le chômage y a connu une hausse de 5,5 points entre Zones urbaines sensibles de laDigne-les-Bains Le Pigeonnier, Barbejas 717 -11,9 37,9 17,8 1,0 217,1 -13,1
Vallauris La Zaïne 1 865 -10,7 53,2 22,8 4,4 153,0 -12,7 situation de ce quartier reste difficile. augmenté au même rythme que dans 1990 et 1999. Comme la plupart des
Carpentras Pous du plan 1 901 25,0 46,7 19,9 2,6 134,5 -12,2 Sa population a baissé de 30 % au l’ensemble de la ville. Leur situation ne ZUS de ce groupe, la situation de la région : la proportion de chômeursTableau 4 : Les ZUS où le rattrapage est plus faible cours des années 90 et le chômage se s’est pas dégradée par rapport à la ville. ZUP de Berthe a eu tendance à s’aggra-
Zones urbaines sensibles (ZUS) Caractéristiques de chaque ZUS Indice de surreprésentation
situe encore à un niveau élevé. ver, en matière d’emploi, par rapport àdu chômage dans la ZUS
par rapport à la commune La zone urbaine de La Zaïne à Vallauris celle de la commune où elle se trouve. parmi les jeunes a diminué
Commune Quartiers Population Evolution Part des Part des Evolution de la en 1999 Ecolution La situation de vingt-sixconnaît des difficultés spécifiques. Plusen 1999 de la moins de chômeurs part des entre
population 25 ans parmi les chômeurs de 90 1990 et 1999 ZUS s’aggrave parde la moitié de ses habitants ont moins Les ZUS du quatrième groupe (cf. ta-de 90 à 99 15 à 59 ans à 99 (en points) (en points)
Marseille (3 et 15) Saint-Mauront, Bellevue, Cabucelle 12 403 - 12,6 42,0 29,3 5,2 177,6 - 7,8 rapport à leur environnementde 25 ans. 54 % de la population ayant bleau 6) décrochent de manière plus
Toulon Sainte-Musse 4 206 - 8,6 39,0 18,3 1,5 119,6 - 7,7 immédiatterminé ses études n’a aucun diplôme nette par rapport leur environnementMarseille (10 et 11) Vallée de l'Huveaune : Rouguière, Saint-Marcel 17 037 3,0 34,8 17,1 2,9 103,6 - 5,6 du-Rhône. Ce département concentre plusAu cours des années 90, la popula- (12 et 13) La Rose, Frais Vallon, Le Petit Séminaire 19 896 - 0,2 35,7 21,5 3,9 130,3 - 5,1 et seul un adulte sur deux possède un immédiat. de 70 % de la population régionale vi-
Marseille (15 et 16) Nord Littoral (ZFU) 16 162 - 2,5 40,3 26,6 5,1 161,2 - 4,2 tion des zones urbaines sensiblesemploi. Cette zone urbaine est péna- Dans un troisième groupe de quartiers La ZUS de la Monaque à Salon-de- vant en ZUS.Tarascon Centre, Les Ferrages 3 897 10,4 34,3 20,4 1,0 151,1 - 4,1
lisée par une situation locale de l’em- (cf. tableau 5), la proportion de chô- Provence connaît une évolution moinsOrange Quartiers Nord : Fourchesvieilles, Portail Lançon, Aygues 3 345 8,6 42,7 17,3 1,4 146,6 - 3,4 (ZUS) a légèrement diminué en Pro-
Toulon Le Jonquet, La Baume, Le Guynemer 3 314 - 11,7 37,4 22,8 2,7 149,0 - 3,3 ploi défavorable. meurs s’est accrue de façon plus im- défavorable que les autres quartiers Les ZUS ont été découpées sur la baseAvignon Monclar 6 019 - 1,3 46,6 20,6 4,0 140,1 - 3,0 vence-Alpes-Côte d’Azur. Le nombre
portante que dans les communes sensibles de ce groupe. La part de chô-Port-de-Bouc La Lèque, Les Aigues Douces 2 906 - 12,9 36,6 20,4 3,2 110,3 - 0,7 de critères qui traduisent les difficultés
La Seyne-sur-Mer Quartiers Est : Les Mouissèques, La Rouve 6 586 - 4,5 30,0 14,9 2,1 92,5 - 0,2 de chômeurs s’est accru un peuLes ZUS du deuxième groupe (cf. ta- concernées. Mais près de la moitié de meurs s’y est accrue à un rythme sociales de ces quartiers. Les zones choi-
Marseille 9ème Les Hauts de Mazargues 6 564 8,4 41,7 19,3 4,1 117,0 0,0
bleau 4) se rapprochent également du ces quartiers ont une proportion de proche de la moyenne régionale. Mais (1,2,3 et 6) Centre Nord 50 553 2,8 30,9 25,2 5,4 152,7 0,4 sies concentrent en général de grandsmoins vite dans les quartiers sensi-
Marseille (15 et 16) Quinzième Sud : Consolat, Viste, Aygalades 19 264 - 7,0 35,0 23,3 5,0 141,2 0,4 reste de leur commune, en ce qui cette ZUS se trouve dans une ville où lechômeurs inférieure à la moyenne des ensembles, des populations très jeunes,
bles que dans l’ensemble de la ré-concerne le chômage, mais de façon ZUS de la région. chômage a peu progressé et décrocheTableau 5 : Les ZUS qui décrochent légèrement des familles nombreuses et un chômage
Zones urbaines sensibles (ZUS) Caractéristiques de chaque ZUS Indice de surreprésentation moins marquée. Deux quartiers se dis- Deux zones sensibles de La Ciotat par rapport à cette ville. gion. Les jeunes habitant en ZUS élevé.du chômage dans la ZUS
par rapport à la commune tinguent tout particulièrement dans ce (Abeille-Maurelle-Matagots et Centre) La zone franche urbaine de l’Ariane,
ont profité, comme les autres, de
Commune Quartiers Population Evolution Part des Part des Evolution de la en 1999 Evolution groupe. ont connu une hausse, très limitée il est située à Nice-Saint-André, enregistre
en 1999 de la moins de chômeurs part des entre
Les zones urbainespopulation 25 ans parmi les chômeurs de 90 1990 et 1999 l’augmentation générale du niveauLes quartiers Est de La Seyne-sur-Mer vrai, de la proportion de chômeurs, alors pour sa part une hausse du chômage,
de 90 à 99 15 à 59 ans à 99 (en points) (en points)
connaissent une situation plus favorable nettement plus élevée que celle de la sensibles regroupent 9 %qu’elle diminuait à La Ciotat. Ces deuxEnsemble des ZUS de la région PACA 407 828 - 2,4 37,1 22,1 4,7 151,4* 5,2* scolaire : la part des 15-24 ans pour-
Marseille 15ème Saint-Antoine-Est : La Savine, Notre-Dame Limite 15 071 - 4,8 42,2 26,0 6,3 157,6 6,0 que les autres quartiers classés en zone ZUS ont un niveau relatif de chômage ville. Elle conserve pourtant une pro- de la population de la région
Port-de-Bouc Les Comtes 1 657 - 20,3 27,3 26,2 5,2 141,6 6,1 suivant leurs études a augmenté desensible. La proportion de chômeurs proche des ZUS de la région. portion de chômeurs (16 %) inférieure
Aix-en-Provence Jas de Bouffan 13 868 2,4 35,1 15,0 3,4 140,2 8,4
La Ciotat Abeille, La Maurelle, Matagots 3 721 - 8,6 37,8 21,6 0,2 137,6 8,7 parmi les 15-59 ans (15 %) y est plus Dans la ZUS des quartiers Nord de à celle de la plupart des autres ZUS. neuf points entre 1990 et 1999 Leur population atteint 408 000 person-
Miramas Quartier Nord 7 741 - 0,3 38,2 23,3 7,2 144,7 9,4 faible que sur l’ensemble de la com- Miramas, la proportion de chômeurs Le quartier Beisson à Aix-en-Provence nes en 1999, soit 9 % de la population deNice Saint-Charles, Bon Voyage, Pasteur, Mont Gros 18 981 1,2 33,0 13,9 3,7 120,9 11,2 dans les ZUS de la région.
mune. La population est nettement plus est élevée (23 %), du fait d’une hausse connaît des difficultés plus importantesAvignon Croix des Oiseaux, Saint-Chamand 6 198 - 17,5 37,4 23,1 6,3 157,1 12,3 la région. Le poids des ZUS dans la po-
Aix-en-Provence Corsy 1 386 - 8,9 36,0 29,0 6,3 271,0 13,1 diplômée que dans les autres ZUS. en matière d’emploi. Sa population a Dans près de la moitié des quar-importante au cours des années 90 pulation est supérieur à celui constatéSalon-de-Provence Les Canourgues 8 518 - 0,7 35,2 18,7 3,1 141,7 13,8
Pour sa part, la zone franche urbaine (+ 7 points). Ce phénomène a probable- diminué de 14 % entre 1990 et 1999 etLa Seyne-sur-Mer ZUP de Berthe (ZFU) 12 852 - 8,6 42,6 25,0 5,5 155,3 14,0 dans l’ensemble de la France (7,6 %) ettiers sensibles de Provence-Alpes-
Marseille (14 et 15) Saint-Barthélémy, Le Canet, Delorme Paternelle 40 471 - 0,5 38,9 26,2 7,5 158,8 14,9 Nord-Littoral à Marseille, connaît une ment été amplifié par les difficultés la part des non diplômés reste élevée dans les régions voisines comme Rhône-
Frejus La Gabelle 3 412 0,5 45,6 19,7 5,8 135,9 15,0 Côte d’Azur, le niveau du chômagesituation assez difficile. La proportion qu’a connues la ville en matière d’em- (47 %). Toutefois, les deux tiers des
Avignon Quartiers Est : Saint-Jean, Reine Jeanne, Grange d'Orel 5 860 - 3,1 34,8 20,5 6,1 139,5 15,3 Alpes (6,5 %) ou Languedoc-Roussillon
Port-Saint-Louis Vauban 1 002 2,5 39,5 25,8 7,6 150,0 16,2 de chômeurs, en 1999, y est élevée ploi. La proportion de chômeurs s’y est jeunes poursuivent leurs études, ce qui s’est rapproché de celui de la ville (6,2 %). Il est en revanche plus faible
La Ciotat Centre 3 318 4,9 25,2 22,9 1,5 145,9 16,9 (27 %) ainsi que la part de non diplômés nettement accrue au cours de la dé- devrait favoriser leur insertion à moyen qu’en Ile-de-France (12 %). La taille des
* Ces valeurs correspondent à celles de l’ensemble des communes de la région possédant une ZUS correspondante. Dans une dizaine(44 %). Le chômage a augmenté au terme.cennie passée. ZUS de la région Provence-Alpes-Côte
Tableau 6 : Les ZUS qui décrochent plus nettement de ZUS, en revanche, la situation d’Azur est très diverse, s’étalant de 700 à
Zones urbaines sensibles (ZUS) Caractéristiques de chaque ZUS Indice de surreprésentation
Pour en savoir plusdu chômage dans la ZUS Suzanne Faudon 50 000 habitants.du chômage s’est nettement ag-
par rapport à la commune
Daniel MartinelliCommune Quartiers Population Evolution Part des Part des Evolution de la en 1999 Evolution - “Les zones urbaines sensibles”. Insee Première n° 835, mars 2002. gravéeetl’écart par rapport au
en 1999 de la moins de chômeurs part des entre
- Sur chaque quartier prioritaire de plus de 6 000 habitants, des dossiers réunissant les principaux indicateurs Comme les autres quartiers sensibles depopulation 25 ans parmi les chômeurs de 90 1990 et 1999
de 90 à 99 15 à 59 ans à 99 (en points) (en points) issus du recensement de 1999 peuvent être obtenus auprès des Directions Régionales de l’Insee et à, Paris, reste de la ville s’est accru. France, les ZUS de Provence-Alpes-
Nice Trachel 7 767 0,1 26,8 16,7 5,1 145,2 20,5 auprès d’Insee-Info-Service.
Côte d’Azur abritent une populationArles Grifeuille 2 201 - 11,9 34,8 23,6 7,5 160,5 21,8
Port-de-Bouc Les Amarantes 1 169 6,3 43,0 22,7 7,1 122,7 22,1 jeune : 37 % des habitants ont moins de
Salon-de-Provence La Monaque 2 005 - 3,7 38,0 19,8 4,2 150,0 22,1
Les zones urbaines sensibles (ZUS) ont 25 ans, contre 29 % dans la région. Ce-Nice et Saint-André L'Ariane (ZFU) 11 925 - 12,2 41,8 15,7 5,2 136,5 23,6
Nice Saint-Augustin 12 987 - 3,1 37,1 16,6 5,8 144,3 28,2 été délimitées par les pouvoirs publics pendant les personnes âgées y sont relati-
Marseille (11 et 12) Air Bel 4 620 5,6 43,2 26,5 9,4 160,6 29,1 dans le cadre du pacte de relance pour la vement plus nombreuses qu’au niveau
Toulon La Beaucaire 4 260 - 3,2 40,1 25,7 7,7 168,0 31,6
Carpentras Elephant, Amandiers 1 245 - 1,0 40,8 23,9 8,6 161,5 31,8 ville de 1996. 48 zones urbaines sensi- national : 18 % des habitants des ZUS deInstitut National de la Statistique et des Etudes Economiques
Arles Barriol 3 807 - 7,3 41,2 23,6 8,9 160,5 33,8 © INSEE 2004 Provence-Alpes-Côte d'Azur bles ont été créées en Provence-Alpes- Provence-Alpes-Côte d’Azur ont 60 ans
Aix-en-Provence Beisson 1 527 - 14,0 37,2 28,8 8,5 269,2 38,5 17, rue Menpenti
N° ADEP : 0904B05336 Côte d’Azur dont 29 dans les Bouches- et plus, contre 14 % au niveau national.Note de lecture : dans la ZUS de Fardeloup, l’indice de surreprésentation des chômeurs de 15 à 59 ans par rapport à la commune de La Ciotat est de 117,8. Il a diminué de 33,4 points entre 1990 et 1999. 13387 Marseille Cedex 10
Les ZUS sont classées dans chaque groupe suivant que cet écart 99-90 (dernière colonne) augmente ou diminue, c’est-à-dire suivant qu’il y a rattrapage ou décrochage en termes de chômage par Directeur de la publication : François ClanchéN° ISSN : 1287-292X
rapport à la commune où elles se situent. Téléphone : 04 91 17 57 57Chef du service Etudes et Diffusion : Pascal Oger
Source : INSEE, Recensements de la population de 1990 et 1999 Prix : 2,20 euros Fax:0491175958Rédacteur en chef : Annie Mulard
Code Sage : SIE046732© INSEE 2004 Internet : www.insee.fr/paca © INSEE 20045

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.