En Franche-Comté, lactivité recule fortement au premier trimestre 2009

De
Publié par

Au premier trimestre 2009, le ralentissement économique s’accentue en Franche-Comté, comme aux niveaux national et mondial. Le recul de la demande et l’ajustement des stocks pèsent fortement sur l’activité des entreprises. En conséquence, l’emploi intérimaire de la région se replie nettement, en particulier dans l’industrie, et le chômage augmente de façon importante.
Publié le : dimanche 30 décembre 2012
Lecture(s) : 51
Nombre de pages : 5
Voir plus Voir moins

CONJONCTURE
- 1 -
Nº 57 - juillet 2009
Nº 57
juillet 2009
www.insee.fr/fc
insee-contact@insee.fr
0 825 889 452 (0,15€/mn)
Au premier trimestre 2009, le ralentissement économique s’accentue en Franche-Comté,
comme aux niveaux national et mondial. Le recul de la demande et l’ajustement des stocks pèsent fortement
sur l’activité des entreprises. En conséquence, l’emploi intérimaire de la région se replie nettement,
en particulier dans l’industrie, et le chômage augmente de façon importante.
Le commerce d’un tiers des exportations d’euros par rapport au tri- bien supérieurs à leur niveau
moyen de longue période, en
extérieur se replie des produits de l’industrie mestre précédent.
particulier dans l’industrie
automobile.
Les exportations franc-com- Les importations se replient L’activité chute automobile et dans celle
toises s’élèvent à 1,97 mil- de 15% sur un an et s’élèvent dans l’industrie des biens intermédiaires. Les
liard d’euros au premier à 1,19 milliard d’euros. Là carnets de commandes se
trimestre 2009. Elles chutent encore, ce recul s’explique Selon l’enquête de conjonc- dégarnissent à nouveau et
(1)
sont très peu étoffés.
de 23% sur un an, notam- notamment par la baisse ture dans l’industrie du
ment en raison de la baisse d’un quart des importations premier trimestre 2009, Les perspectives des indus-
d’équipements automobiles. l’opinion des industriels sur triels pour les trois prochains
Le solde extérieur s’établit la production s’est encore mois, bien qu’en légère amé-
à 0,78 milliard d’euros au dégradée. Les entrepreneurs lioration, sont toujours très
défavorables. La demande
premier trimestre 2009. Il de l’industrie manufactu-
continuerait de se replier au
diminue de 0,13 milliard rière estiment que la baisse
de leur activité passée s’est deuxième trimestre 2009,
encore accentuée. Les stocks mais de façon moins pro-
de produits finis demeurent noncée.- 2 -
Nº 57 - juillet 2009
Le marché campagne laitière régiona- mentation prévue de 1% ventes marquent le pas en
immobilier toujours le 2008-2009 (close le 31 des quotas français pour janvier et février mais re-
au ralenti mars), soit une hausse de 2009-2010, une décision prennent à un meilleur ni-
0,8% par rapport à 2007- définitive étant attendue veau en mars. La mi-mars
Entre mai 2008 et avril 2009, 2008. Au niveau national, en juillet. marque la fin de la saison
le nombre d’autorisations de la collecte est au contraire En France, un accord tem- du mont d’or qui avait
construire diminue de 17% en recul et s’acheminerait poraire sur le prix du lait démarré à la mi-août. La
dans la région, par rapport vers une sous-réalisation a été difficilement établi production s’élève à 4 400
à la période mai 2007-avril historique, estimée à plus début décembre 2008. tonnes fin février (soit 130
(2)
2008 . d’un million de tonnes, soit Cet accord n’est valable tonnes de plus que lors de
er
Dans les travaux publics, l’ac- 5% du quota (y compris les que pour le 1 trimestre la saison précédente).
tivité reste tirée par les grands récentes rallonges de quo- 2009 ; les négociations se Les réformes de vaches laitiè-
travaux d’infrastructure de tas). Cette sous-réalisation poursuivent donc au sein de res sont moins nombreuses.
la région (branche est de la est, en partie, une réaction l’interprofession nationale. L’offre est donc plus modeste
er
ligne à grande vitesse [LGV] aux baisses de cours ob- Au 1 trimestre, en Franche- ce qui favorise le redresse-
Rhin-Rhône et élargissement servées depuis l’été 2008. Comté, le prix mensuel du lait ment des cours. En moyenne
er
de l’A36 entre Belfort et Les prix communautaires du non destiné aux AOC baisse. sur le 1 trimestre 2009, la
Montbéliard). Le chantier beurre et de la poudre de Il s’établit à 33,51 €/hl en vache O franc-comtoise est
de la LGV est entré dans lait écrémé sont au niveau janvier, à 33,08 €/hl en cotée 2,68 €/kg, soit 10
(3)
la phase d’installation des des prix d’intervention . février et à 31,26 € centimes de plus qu’au der-
équipements ferroviaires. La Commission européenne mars. Fin mars, faute de nier trimestre 2008. Ce cours
met en œuvre des méca- succès au niveau national, reste toutefois 8% moindre froid rigoureux de janvier L’impact sur les potentiels
Des tensions nismes de régulation de les négociations se pour- qu’un an auparavant. Les a cependant entraîné pour de récolte reste incertain.
sur le prix du lait marché pour tous les pro- suivent localement, dans le abattages trimestriels ré- le colza des pertes de bio-
duits laitiers. Toutefois, la cadre de l’interprofession gionaux ovins (110 tonnes) masse qui peuvent aller L’activité se replie
Selon la direction régionale profession juge ces mesures du Grand Est pour la Fran- sont en net repli (– 50% en jusqu’à 50% sur les plantes dans les services
de l’Alimentation, de l’Agri- insuffisantes et réclame che-Comté. un an). les plus développées. Il a marchands
culture et de la Forêt, 10,7 la maîtrise des quotas. Le Le prix de vente du comté Les cultures ont globale- aussi mené à un retard de
millions d’hectolitres (hl) de ministère de l’Agriculture est stable par rapport au ment bien supporté l’hiver, développement par rapport Au premier trimestre 2009,
lait ont été livrés lors de la gèle temporairement l’aug- dernier trimestre 2008. Les pourtant long et froid. Le à la campagne précédente. l’activité recule dans les - 3 -
Nº 57 - juillet 2009
L’enquête
de conjoncture nationale
dans l’industrie
services marchands. Dans Sur un an, les immatricula- fréquentation de la clientèle
L’INSEE effectue une enquête
les transports routiers de tions de véhicules neufs se de loisirs augmente de 9,3%,
nationale auprès des entreprises
replient de 1,0% en Haute-
de l’industrie. Les résultats marchandises, les volumes tandis que celle de la clientèle
régionaux sont obtenus en
Saône et de 10,1% dans
transportés sont en baisse, d’affaires recule de 3,8%. Au
appliquant aux indicateurs
le Doubs. À l’inverse, elles
en raison de la contraction sein des départements francs-
nationaux élémentaires
globale de l’activité. L’ensem- progressent respectivement
comtois, le nombre de nui-
la structure régionale des
établissements selon leur secteur
ble des services marchands de 0,8% et 2,9% dans le Jura tées baisse dans les hôtels du
d’activité et leur taille. Le profil
et le Territoire de Belfort. Au
enregistre un repli de la Territoire de Belfort (– 4,0%)
régional est établi à partir des
niveau national, elles recu-
demande, mais les prévisions et de Haute-Saône (– 5,5%),
masses salariales de la source
CLAP (connaissance locale de
lent de 3,9% par rapport au
à court terme sont moins alors qu’elles progressent
l’appareil productif).
premier trimestre 2008.
défavorables. dans ceux du Jura (+2,2%)
Les résultats sont présentés sous
Au cours de la même période, et du Doubs (+2,4%). Ces
la forme de soldes d’opinion,
écarts entre les proportions Les ventes les ventes de véhicules à deux départements ont en
d’entrepreneurs qui estiment la
motorisation essence pro-
de véhicules neufs effet bénéficié des excellentes
situation « en hausse » et « en
gressent d’environ un quart
sont moins conditions d’enneigement en
baisse » au regard de la question
en Franche-Comté comme en
posée. Les réponses « stables » nombreuses montagne. Au niveau natio-
n’influencent pas la valeur des
France. À l’opposé, celles de ses incluent celles des auto- tous les secteurs d’activité. En
nal, la fréquentation hôtelière
soldes. Cette représentation
(4)
En Franche-Comté, au pre- véhicules « diesel » se replient diminue de 9,8% sur un an. entreprises , ce qui explique Franche-Comté, il ne baisse
améliore la lisibilité sans perte
cette forte augmentation (il
mier trimestre 2009, le de 11,5% en France et de que dans la construction
d’information notable.
L’interprétation des soldes
13,2% en Franche-Comté. est actuellement impossible
nombre d’immatriculations Les créations (– 11,8%).
d’opinion est fondée sur
d’isoler la part des auto-en-
de véhicules neufs baisse de d’entreprises
l’évolution des séries plutôt que
La fréquentation treprises dans les créations). Le nombre
5,5% en un an. Les ventes progressent
sur leur niveau. Il est toutefois
possible de comparer les soldes
de véhicules neufs se redres- hôtelière de la Les créations d’entreprises de défaillances
fortement grâce
d’opinion à leur moyenne de
sent cependant de 3,2% par clientèle de loisirs aux auto-entreprises augmentent dans tous les d’entreprises
longue période, afin de tenir
est en hausse départements francs-com-
rapport au dernier trimestre augmente
compte du comportement
usuel de réponse des chefs tois. Elles s’échelonnent de
2008, grâce à la poursuite Au premier trimestre 2009,
d’entreprise.
Les hôtels francs-comtois +34,1% dans le Territoire Les tribunaux de la région ont
des différentes mesures de 1 700 entreprises ont été
Les séries publiées sont corrigées
comptabilisent 437 000 nui- de Belfort à +41,3% dans publié 258 procédures de dé-
soutien (bonus écologique, créées en Franche-Comté,
des variations saisonnières (CVS).
Lorsque la série ne présente prime à la casse) et aux tées au premier trimestre soit une hausse de +41,8% le Jura. Au niveau national, faillance d’entreprises au pre-
er
pas de caractère saisonnier, les
remises commerciales des 2009 (+0,6% par rapport au en un an. Depuis le 1 janvier le nombre de créations pro- mier trimestre 2009 (+13,7%
données CVS sont identiques aux
premier trimestre 2008). La gresse de 43,2% et ce, dans
constructeurs. 2009, les créations d’entrepri- en un an). Les défaillances
données brutes.- 4 -
Nº 57 - juillet 2009
Le chômage progresse aussi
dans l’Arc jurassien suisse
À la fin du premier trimestre 2009, le taux de chômage de l’Arc
jurassien suisse s’élève à 4,3%, soit une augmentation de 0,8 point
par rapport au quatrième trimestre 2008. Le nombre de chômeurs
croît de 21,1%. Fin mars 2009, l’Arc jurassien suisse compte 24 000
chômeurs. La dégradation est nettement plus marquée pour les
hommes : le nombre de chômeurs de sexe masculin augmente de
29,4%, pour une hausse de 11,5% pour les femmes. Au niveau
national, selon les relevés du Secrétariat d’État à l’économie (SECO),
131 800 personnes sont inscrites au chômage à la fin du premier
trimestre 2009. Le taux de chômage atteint 3,3% au premier
trimestre 2009 ; il augmente de 0,6 point par rapport au trimestre
précédent.
Pour plus d’informations, voir
Les publications de l’Observatoire statistique transfrontalier de l’arc jurassien
La hausse Au sein des départements
du chômage francs-comtois, la hausse sur
commerce à +15,9% dans s’accélère un an du nombre de deman-
Le repli est un peu moins
l’industrie). important dans le Territoire deurs d’emploi de catégories
de Belfort (– 17,7%). Fin mars 2009, 63 900 A, B et C s’échelonne de
sont plus nombreuses dans Haute-Saône (– 10,6%, soit
Les effectifs L’emploi intérimaire diminue demandeurs d’emploi, te- +17,5% dans le Territoire
l’industrie (+20,0%, soit cinq 5 procédures de défaillance intérimaires reculent
dans tous les secteurs d’activi- nus d’effectuer des actes de Belfort à +21,4% dans
e
défaillances supplémentai- en moins), mais il progresse au 4 trimestre 2008 positifs de recherche d’em- le Jura.
té, mais le recul est particuliè-
res), la construction (+30,2%, dans le Doubs (+11,1%, soit ploi (catégories A, B et C En Franche-Comté, la part
rement marqué dans l’indus-
[5 ]
soit 19 défaillances supplé- 12 procédures supplémen- En Franche-Comté, au qua- trie (– 37,7%). Les industries ), sont inscrits au Pôle des jeunes de moins de 25
mentaires) et les services taires), le Territoire de Belfort trième trimestre 2008, l’em- des biens de consommation et emploi en Franche-Comté. ans parmi les chômeurs est
(+32,9%, soit 23 défaillances (+13,5%, soit 5 procédures
ploi intérimaire recule de des biens intermédiaires sont Parmi eux, 47 100 n’ont pas plus importante qu’en France
supplémentaires). À l’inverse, supplémentaires) et surtout le 31,0% par rapport au même
les plus touchées (respective- d’emploi (catégorie A), soit métropolitaine (17,6%, soit
elles le sont moins dans le Jura (+45,7%, soit 16 procé- trimestre de 2007, pour at- une hausse de 38,0% en un 1,6 point de plus qu’au ni-
ment – 61,0% et – 49,4%). Les
commerce (– 23,2%, soit 16 dures supplémentaires). Au teindre 10 400 équivalents effectifs intérimaires reculent an. Il s’agit de la plus forte veau national). En revanche,
défaillances en moins). niveau national, les défaillan- temps plein. Les effectifs de 21,9% dans les services, progression des régions les femmes et les personnes
Au sein des départements ces sont en hausse de 11,0%
intérimaires diminuent d’en- de 14,6% dans la construc- françaises, la moyenne âgées de 50 ans ou plus
francs-comtois, le nombre et progressent dans tous les
viron un tiers dans le Doubs, tion et de 14,0% dans le nationale s’établissant à sont, en proportion, légè-
de défaillances diminue en secteurs (de +8,5% dans le le Jura et la Haute-Saône.
commerce. +13,5%. rement moins touchées par ?
- 5 -
Nº 57 - juillet 2009
Vers une sortie de récession ?
Une forte hausse du nombre de demandeurs
La forte dégradation de l’activité mondiale s’est poursuivie
La contraction de l’activité se traduirait par de nouvelles
d’emploi en Franche-Comté INSEE Franche-Comté
au premier trimestre 2009 et s’est illustrée par une nette destructions d’emplois. En 2009, 590 000 postes
Nombre, évolution et répartition du nombre de demandeurs d’emploi
8, rue Garnier - BP 1997
contraction du PIB des économies avancées (– 2,1% après
seraient supprimés, après plus de 90 000 suppressions
er
dans les départements francs-comtois au 1 trimestre 2009
25020 BESANÇON Cedex
– 1,9% au trimestre précédent). Le repli du commerce mondial
en 2008. Ainsi, la hausse rapide du chômage se
Demandeurs d’emploi Part dans les demandeurs d’emploi (%) Tél : 03 81 41 61 61
atteint une ampleur historique (– 11,3% après – 5,8%). La poursuivrait et le taux de chômage (au sens du BIT)
Fax : 03 81 41 61 99
chute des débouchés à l’exportation pèse particulièrement
atteindrait 10,1% au quatrième trimestre 2009.
Nombre total Évolution Moins 50 ans Ancienneté
Femmes
sur la croissance de l’Allemagne et du Japon. L’inflation « sous-jacente » se replierait et s’élèverait à
au 31/03/2009 sur un an (%) de 25 ans et plus sup. à un an
Directeur de la publication :
En France, le PIB se replie de 1,2% au premier trimestre,
+1,2% en glissement annuel fin 2009. La consommation
Doubs 29 743 +20,5 48,8 16,9 15,6 26,5
Didier Blaizeau
après un recul de 1,5% au trimestre précédent. Il ne reculerait
des ménages augmenterait de 0,3% au deuxième trimestre,
Jura 12 968 +21,4 52,1 17,5 18,1 26,6 Rédacteur en chef :
e e
plus que de 0,6% et de 0,2% aux 2 et 3 trimestres puis puis ralentirait au second semestre.
Yannick Salamon
Haute-Saône 12 672 +19,2 51,1 19,3 17,9 29,3
se stabiliserait au dernier trimestre de 2009. La chute de
Une forte incertitude entoure cependant ces prévisions : le
Mise en page :
Territoire de Belfort 8 538 +17,5 48,5 17,1 16,6 28,8
la production industrielle se poursuit début 2009 (– 7,0% retour de la croissance pourrait être plus rapide qu’attendu
Maurice Boguet, Yves Naulin
e
Franche-Comté 63 921 +20,0 49,9 17,6 16,7 27,4
après – 7,6% au 4 trimestre 2008). Elle devrait toutefois
si les agents économiques, plus confiants, engagent de
© INSEE 2009
s’atténuer progressivement pour se stabiliser en fin d’année. France 3 486 827 +13,5 50,3 16,0 16,9 29,7
nouvelles dépenses. À l’inverse, la sortie de récession
dépôt légal : Juillet 2009
L’investissement des entreprises se réduirait fortement en pourrait être plus tardive si le rythme de recul de l’emploi Champ : DEFM de catégories A, B et C (données brutes)
2009 (– 8,9%), notamment au premier semestre. Sources : Pôle emploi (statistique du marché du travail [STMT]) et DARES
s’accélère.
D’après la note de conjoncture nationale de juin 2009
http://www.insee.fr/fr/themes/theme.asp?theme=17&sous_theme=3&page=note.htm
s’établit à 9,0% en Fran-
La baisse du PIB national se poursuit
che-Comté, contre 8,7% en
France : équilibre ressources-emplois en volume Variations T/T-1 (en %)
moyenne nationale. Le taux
2007 2008 2009
2007 2008
T1 T2 T3 T4 T1 T2 T3 T4 T1 T2 T3 T4
de chômage progresse plus
Produit intérieur brut +0,7 +0,4 +0,7 +0,3 +0,4 – 0,4 – 0,2 – 1,5 – 1,2 – 0,6 – 0,2 0,0 +2,3 +0,3
Importations +1,0 +1,8 +1,8 – 0,8 +1,1 – 1,0 +0,5 – 3,0 – 5,3 – 2,9 – 1,2 – 0,3 +5,4 +0,6 vite en Franche-Comté (+1,5
Dépenses de consommation des ménages +0,7 +0,6 +0,9 +0,5 – 0,2 0,0 +0,1 +0,2 +0,2 +0,3 +0,1 +0,1 +2,4 +0,9
point par rapport au trimes-
Dépenses de consommation des APU +0,4 +0,5 +0,3 +0,1 +0,2 +0,4 +0,6 +0,3 +0,1 +0,5 +0,5 +0,5 +1,6 +1,3
FBCF totale +2,1 +0,7 +1,1 +1,5 +0,9 – 1,5 – 1,1 – 2,4 – 2,3 – 1,8 – 1,3 – 0,9 +6,5 +0,4
tre précédent) que dans les
dont :
ENF +2,8 +0,9 +1,8 +1,9 +1,8 – 1,5 – 0,3 – 2,7 – 3,2 – 2,7 – 2,3 – 1,3 +8,6 +2,4
autres régions françaises
Ménages +1,5 +0,8 +0,8 +1,2 +0,1 – 1,3 – 2,8 – 2,6 – 1,5 – 1,2 – 1,2 – 1,2 +5,5 – 1,4
(+1,1 point en moyenne
Exportations +0,1 +1,0 +1,2 – 0,1 +2,0 – 2,7 – 0,1 – 4,6 – 6,0 – 3,8 – 1,8 – 0,8 +2,5 – 0,5
Contributions :
nationale). Le Doubs est le
Demande intérieure hors stocks +0,9 +0,6 +0,8 +0,6 +0,1 – 0,2 0,0 – 0,4 – 0,4 – 0,1 – 0,1 0,0 +3,0 +0,9
Variations de stocks* 0,0 +0,1 +0,1 – 0,5 0,0 +0,2 0,0 – 0,7 – 0,8 – 0,3 0,0 +0,1 0,0 – 0,3
département français où le
Commerce extérieur – 0,2 – 0,2 – 0,2 +0,2 +0,2 – 0,4 – 0,2 – 0,4 0,0 – 0,1 – 0,1 – 0,1 – 0,8 – 0,3
taux de chômage augmente
* Les variations de stocks comprennent les acquisitions nettes d’objets de valeur Prévisions, d’après la note
Source : INSEE (données CJO-CVS) de conjoncture nationale
le plus (+1,7 point sur un
de juin 2009
trimestre, ex æquo avec
1) Les résultats régionaux de l’enquête nationale sont obtenus après la prise en compte de la structure sectorielle de la région ; cf. encadré.
les Hautes-Pyrénées). Sur
le chômage dans la région faible en Franche-Comté
2) À compter d’avril 2009, les permis de construire sont recensés dans une nouvelle base de données nommée SITADEL 2. Du fait de perturbations
informatiques liées à la mise en place de cette application, la publication des données relatives aux mises en chantier est provisoirement interrompue. un an, le taux de chômage
(respectivement 49,9% et qu’en moyenne nationale
3) Les prix d’intervention sont aussi appelés « prix de soutien » ou « prix plancher ». Il s’agit du prix minimum garanti pour un produit donné. Si les prix de
16,7%) qu’en moyenne na- (27,4%, soit 2,3 points de progresse de 0,7 point en
marché tombent sous ce seuil, les pouvoirs publics rachètent la production au prix d’intervention.
4) Ce nouveau statut, instauré par la loi de modernisation de l’économie n° 2008-776 (du 4 août 2008), est en vigueur depuis janvier 2009. Le statut
tionale (50,3% et 16,9%). Fin moins qu’en France métro- Franche-Comté, soit 0,4
d’auto-entrepreneur peut être accordé à toute personne (salarié, chômeur, étudiant, fonctionnaire et retraité) qui souhaite exercer une activité commerciale,
artisanale ou de service, à titre principal ou complémentaire. Le chiffre d’affaires de cette entreprise ne devra pas dépasser en 2009, 80 000 euros pour une
mars 2009, la part des de- politaine). point de plus qu’au niveau
activité commerciale ou 32 000 euros pour une prestation de services.
5) Depuis février 2009, les données sur les demandeurs d’emploi sont présentées selon de nouveaux regroupements statistiques (catégories A, B, C, D
national.
mandeurs d’emploi inscrits Au premier trimestre 2009,
et E). La plupart des demandeurs d’emploi inscrits au Pôle emploi sont tenus de faire des actes positifs de recherche d’emploi : certains sont sans emploi
(catégorie A), d’autres exercent une activité réduite courte, d’au plus 78 heures au cours du mois (catégorie B), ou une activité réduite longue, de plus de Catherine PERRIN
depuis plus d’un an est plus le taux de chômage localisé
78 heures au cours du mois (catégorie C). Par ailleurs, certaines personnes inscrites au Pôle emploi ne sont pas tenues de faire des actes positifs de recherche
d’emploi : elles sont soit sans emploi et non immédiatement disponibles (catégorie D), soit pourvues d’un emploi (catégorie E).

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.