En Midi-Pyrénées, l'artisanat emploie un salarié sur douze

De
Publié par

Avec 46 400 établissements de moins de 20 salariés début 2006, l’artisanat occupe 83 300 salariés en Midi-Pyrénées, soit 9 % de l’emploi salarié régional. Il regroupe un tiers des établissements de l’ensemble des secteurs de l'industrie, de la construction, du commerce et des services et 16 % de leurs effectifs salariés. Midi-Pyrénées se situe au 5e rang des régions françaises pour le nombre d’établissements artisanaux, derrière l’île-de-France, Rhône-Alpes, Provence-Alpes-Côte d’Azur et l'Aquitaine et en 8e position en termes d’emplois salariés.
Publié le : dimanche 30 décembre 2012
Lecture(s) : 3
Nombre de pages : 6
Voir plus Voir moins
Numéro 105 : novembre 2007
En Midi-Pyrénées, l'artisanat emploie un salarié sur douze
Avec 46 400 établissements de moins de 20 salariés début 2006, l’artisanat occupe 83 300 salariés en Midi-Pyrénées, soit 9 % de l’emploi salarié régional. Ilregroupe un tiers des établissements de l’ensemble des secteurs de l'industrie, de la construction, du commerce et des services et 16 % de leurs effectifs salariés. Midi-Pyrénées e se situe au 5rang desrégions françaises pour le nombre d’établissements artisanaux, derrière l’île-de-France, Rhône-Alpes, Provence-Alpes-Côte d’Azur et l'Aquitaine e et en 8position en termes d’emplois salariés.
Martine TORNÉRO
Près de la moitié des établissements artisanaux dans le bâtiment Début 2006, les secteurs du bâti-ment etdes services concentrent en Midi-Pyrénées près des trois-quarts des 46 400 établissements artisa-naux. Le bâtiment est de loin le premier secteur avec 45 % des établissements artisanaux de la région, soit un poids un peu plus important que dans l’ensemble de la France métropolitaine (42 %). Trois activités y dominent : la maçonnerie (4 800 établissements), l’électricité (2 400) et la peinture (2 400). Les services regroupent 27 % des établ i s s e m e n t sa r t i s a n a u x ,e t n o t a m m e n t3 50 0d a n sl a c o i f f u r e .Les activités de produc-tion et d’alimentation complètent l’ensemble avec respectivement 17 % et 11 % des établissements ar tisanaux.
La Haute-Garonne et le Tarn concentrent la moitié des établisse-ments artisanaux de Midi-Pyrénées. Le Tarn, qui compte une forte pro-portion d’établissements dans la production, est le seul département de la région où le poids du bâtiment est plus faible qu’au niveau national.
La proportiond’établissements arti-sanaux de services est élevée en Haute-Garonne, département à dominante urbaine, et dans les Hautes-Pyrénées où le tourisme est développé.
L’entreprise individuelle prédomine En 2006, en Midi-Pyrénées, six entreprises artisanales sur dix ont un statut d’entreprise individuelle. Bien que prédominante, cette forme juridique est proportionnellement moins présente qu’en 1996, où elle concernait sept entreprises sur dix.
2 6 pages n° 105 - Insee Midi-Pyrénées
La part des entreprises individuelles est très hétérogène selon les sec-teurs. Elle est plus élevée dans les ser vices(67 %) et le bâtiment (65 %), plus faible dans l’ali-mentation (57 %) et surtout dans la production (45 %) où le capital investi et le nombre moyen de sala-riés sont plus importants.
Seuls 19 % des chefs d’entreprises individuelles sont des femmes. Celles-ci se concentrent dans les secteurs de l’habillement, des fleurs, du secrétariat, des soins à la personne et surtout de la coiffure.
Les chefs des entreprises individuel-les de l’artisanat sont en moyenne plus jeunes que ceux de l’ensemble des entreprises individuelles de la région : 31 % des entrepreneurs indi-viduels de l’artisanat ont moins de 40 ans contre 24 % dans l’en-semble. Cependant, début 2006, 19 % des chefs d’entreprise ont plus
de 55 ans. Cette proportion est plus forte dans le secteur de la produc-tion (23 %). Elle s’élève à 20 % dans les services, 19 % dans l’alimentation et 18 % dans le bâtiment. Il y aura donc un fort besoin de renouvelle-ment qui pourrait ouvrir des opportu-nités pour les personnes de moins de 30 ans, peu représentées (6 %).
Un salariat plus jeune et moins féminisé L’artisanat emploie davantage de jeunes salariés et moins de femmes que les autres secteurs. Le type d’activité est déterminant pour ces deux critères que sont l’âge et le sexe. Ainsi, début 2006, parmi les 83 300 salariés qui travaillent dans l’artisanat en Midi-Pyrénées, 42 % exercent dans le bâtiment. La maçonner ie,première activité du secteur, emploie 9 300 salariés. L’électricité, la peinture, la menui-serie bois et les matières plastiques en regroupent, à elles trois, 8 800. L’artisanat de production emploie 24 % des salariés de l’artisanat : la mécanique générale en emploie 1 400. Les services regroupent 21 % des salariés, avec 4 400 salariés dans la coiffure et 4 000 dans l’entretien et la réparation de véhicules automobiles. L’alimentation, avec 13 % des salariés de l’artisanat, compte 4 900 salariés dans la boulangerie ou boulangerie-pâtisserie et 1 300 salariés dans le commerce de détail des viandes de boucherie et de volailles.
Les salariés de l’artisanat sont majo-ritairement des ouvriers (57 % contre seulement 32 % de l’emploi salarié total de la région) et sont plutôt jeunes (34 % de moins de 30 ans contre 28 %dans l’ensemble des salariés de la région). C’est le poids du bâtiment, activité qui exige un tra-vail physique et attire particu-lièrement les jeunes salariés, qui explique cette situation, même si, paradoxalement, la proportion des plus de 50 ans (19 %) y est la même que pour l’ensemble des salariés. Seulement 33 % des salariés sont des femmes contre 44 % dans l’em-ploi salarié total. Là aussi, la struc-ture des activités explique cette situation : les femmes travaillent prin-cipalement dans les services et l’ali-mentation tandis que les hommes sont majoritaires dans le bâtiment.
Des structures plus petites en moyenne qu’en France
En Midi-Pyrénées comme en France, 53 % des établissements de l’artisanat n’ont pas de salarié. Ces établissements sans salarié sont proportionnellement plus nombreux dans le bâtiment (55 %) et moins nombreux dans l’alimentation (39 %).
Lorsqu’ils comptent des salariés, c’est en moyenne un peu moins qu’au niveau national :3,8 salariés contre 4,0 en France. Dans tous les secteurs, le nombre moyen de sala-riés est plus faible en Midi-Pyrénées. L’artisanat de production (travail des
3 6 pages n° 105 - Insee Midi-Pyrénées
métaux, textile, cuir et habillement) emploie en moyenne 5,1 salariés par établissement employeur contre 5,4 en France. Les plus petites structures se rencontrent dans les services (3,1 salariés contre 3,3 en France).
Forte progression du nombre d’établissements dans le bâtiment
Entre 1996 et 2006, le nombre d’éta-blissements artisanaux augmente de 7 %en Midi-Pyrénées, contre + 4 % dans l’ensemble de la France métropolitaine. La croissance est forte dans le bâtiment, où le nombre d’établissements artisanaux augmente de 19 % en dix ans (contre 13 % en France). Elle est particulièrement marquée dans l’installation d’équipe-ments thermiques et de climatisa-tion, la pose de revêtements de sol et de mur, et d’une manière générale dans tous les secteurs contribuant à la construction et à l’aménagement de locaux et lieux de vente.
Le nombre d’établissements de service augmente de 8 %, en Midi-Pyrénées contre + 7 % au niveau national, qu’il s’agisse de services à la personne, comme les soins de beauté, en pleine expansion, ou des services aux entreprises, comme les activités de nettoyage. Celles-ci progressent fortement du fait de l’extension de la pratique d’externalisation du nettoyage par les entreprises et du dynamisme
économique de la région. À l’opposé, un cinquième des magasins de blanchisserie-teinturerie de détail a fermé.
En dix ans, le nombre d‘établissements d’artisanat de production régresse en Midi-Pyrénées (- 8 %) comme en France (-7 %). Si le secteur dutra-vail des métaux en perd relativement
peu, la baisse est plus sévère dans le secteur bois-ameublement, no-tamment parce que la fabrication de meubles est concurrencée par la production industrielle. Particulière-ment concerné par l’informatisation des tâches, le secteur de l’ imprimerie a perdu un quart de ses éta-blissements. De la même manière, le secteur du textile-cuir-habillement,
4 6pages n° 105 - Insee Midi-Pyrénée s
exposé à la concurrence internatio-nale et aux délocalisations,perd de nombreux établissements.
La baisse du nombre d’établisse-ments d’alimentation est un peu moins marquée en Midi-Pyrénées (- 11 %) qu’en France (- 15 %). Les charcuteries et pâtisseries perdent de nombreux établissements. Le nombre de boucheries recule aussi fortement.
De 1996 à 2006, le nombre de salariés de l’artisanataugmente de 8 % contre + 5 % en province et seule-ment + 0,3 % au niveau national, l’Île-de-France ayant perdu 20 % de ses salariés. Le tissu artisanal fran-cilien s’est en effet fortement renouvelé et l’effectif des établissements nouvel-lement créés ne suffit pas à compen-ser les pertes d’emplois liées aux disparitions d’entreprises.
En dix ans, en Midi-Pyrénées, l’évo-lution des entreprises artisanales se polarise autour de deux axes de
U n artisanat plus dense dans le Lot
La densité de l’artisanat est plus élevée en Midi-Pyrénées qu’en moyenne en France (17 établissements pour 1 000 habitants contre 14 pour 1 000 en France). En Ha u t e - G a r o n n e ,e l l ea t t e i n t1 5é t a b l i s s e m e n t sp o u r 1 000 habitants. La densité est nettement plus élevée dans les départements ruraux de Midi-Pyrénées, comme dans l’Aveyron (20 pour 1 000), ou le Lot (22 pour 1 000), qui se situe parmi les cinq départements français où l’artisanat est le plus dense.
croissance : celui des entreprises sans salarié toujours plus nombreuses et celui des entreprises embauchant des salariés et dont la taille moyenne ne cesse d’augmenter. Ainsi la part des établissements n’employant aucun salarié augmente et passe de 48 % à 53 % en Midi-Pyrénées. La proportion de ces établissements progresse dans tous les secteurs, passant de 37 % à 40 % dans l’ali-mentation, de 43 % à 51 % dans la
production, de 53 % à 56 % dans le bâti-ment et de 50 % à 56 % dans les servi-ces. Par ailleurs, lenombre moyen de salariés des établissements artisanaux employeurs progresse de 3,4 à 3,8. La taille moyenne passe de 3,4, à 3,8 salariés dans l’alimentation, de 4,7 à 5,1 dans la production, de 3,3 à 3,8 dans le bâtiment et de 2,7 à 3,1 dans les services.
Des activités en mutation
Dopés par l’essor du bâtiment en Midi-Pyrénées, certaines activités émergent : le nombre d’établisse-ments spécialisés en travaux de charpente passe de 330 à 620 en 10 ans. Dans le terrassement en grande masse, activité liéeà la construction de voies de communi-cation, ilpasse de 30 à 110, souli-gnant l’essor économique de la
Champ de cette étude Le champ retenu ici est le champ économique des Très Petites Entreprises artisanales, défini par la taille et l’activité de l’établissement : l’activité de l’établissement relève des 373 activités entièrement ou majoritairement artisanales et le nombre de salariés de l’établissement (inscrit ou non au Répertoire des Métiers) ne dépasse pas 19 personnes. Les établissements dépendant d’entreprises appartenant au noyau dur d’un groupe ont été exclus (sauf s’il s’agit d’un groupe français d’effectif salarié inférieur à 250) : environ 900 établissements ont ainsi été exclus sur ce critère.
5 6 pages n° 105 - Insee Midi-Pyrénées
région. Certaines activités de l’arti-sanat de production, notamment la fabrication de menuiserie métallique, la fabrication d’éléments en béton pour la construction et l’imprégnation du bois, ont aussi profité de la bonne conjoncture de la construction.
Dans l’alimentation, les bou-langeries constituées seulement d’un terminal de cuisson concur-rencent les artisans boulangers (310 boulangeries de ce type en 1996 et 540 en 2006).
Dans les services, l’entretien de machines de bureau et de maté-riel informatique passe de 80 à 230 établissements entre 1996 et 2006, confirmant la diffusion de l’in-formatique familiale.
En revanche, d’autres activités reculent. Baisse des prix de vente et coûts de réparation élevés contri-buent au repli des activités de répa-ration de matériel électronique grand public et d’électroménager (de 460 établissements en 1996 à 33 0e n2 0 0 6 ) .Ave cl ag é n é r a -l i s a t i o nd e sa p p a r e ilsnu méri-ques et de l’informatique familiale, l’activité de développement pho-tographique di m i n u e( d e1 1 0à 8 0é t a b l i s s e m e n t s ) .E n f i n , c e r t a i n e sactivités tendent à dis-paraître de la région : l’extraction de pierres ornementales et de construction, concurrencée par l’impor tationde produits étran-gers, ne compte plus que 140 éta-blissements contre 180 en 1996. L’apprêt et le ta n n a g ed uc u i r, a c t i v i t é sl o c a l i s é e se s s e n t i e l -l e m e n td a n sl eTa r n ,p a s s e n t d e1 1 0à 50 ét a bl i s s e m e n t s.
P our en savoir plus - Les chiffres clefs de l’artisanat : www.pme-commerce-artisanat.gouv.fr/economie/index.htm - « L’artisanat représente un emploi sur cinq en Languedoc-Roussillon » Repères Synthèse n° 5 - juin 2006. - « L’artisanat en Limousin : une implantation forte, qui se maintient » publication électronique - mars 2006.
6 6 pages n° 105 - Insee Midi-Pyrénées
INSTITUT NATIONAL DE LA STATISTIQUE ET DES ÉTUDES ÉCONOMIQUES DIRECTION RÉGIONALE DE MIDI-PYRÉNÉES
Téléphone : 05 61 36 61 36 Télécopie :05 61 36 62 00 Adresse :36, rue des Trente-Six-Ponts BP 94217 31054 TOULOUSE CEDEX 4
Directrice de la publication : Magali Demotes-Mainard Rédacteur en chef :Bernard Nozières Maquettistes :Isabelle Lopez Évelyne De Mas
Imprimeur :Escourbiac Dépôt légal : novembre 2007 ISSN :1262-442X CPPAP : 183AD
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.