Entreprendre en Alsace

De
Publié par

L'Alsace ne figure pas parmi les régions les plus dynamiques en matière de création : 6000 créations annuelles pour un parc de plus de 50000 entreprises. Cependant, les nouvelles unités résistent nettement mieux que dans la plupart des autres régions et créent de nombreux emplois, à commencer par celui du créateur.
Publié le : dimanche 30 décembre 2012
Lecture(s) : 8
Nombre de pages : 3
Voir plus Voir moins

ENTREPRISES
Une dynamique de création
moyenne en AlsaceEntreprendre
en Alsace
L'Alsace ne figure rès de 6 000 entreprises
sont créées ou reprisespas parmi les régions P chaque année en Alsace.
les plus dynamiques
Depuis 1994, plus de 35 000
en matière de création : nouveaux projets ont ainsi été
6 000 créations annuelles concrétisés dans la région. Sur
cette période, le taux moyenpour un parc de plus
de création est de 11 % environ
de 50 000 entreprises.
par an, soit 11 créations pour 100
Cependant, les nouvelles uni- entreprises existantes. L’Alsace
tés résistent nettement se situe plutôt en retrait par
rapport à la France métropolitainemieux que dans la plupart
qui affiche un taux de 12 %, mais
des autres régions et créent
elle est dans la moyenne des
de nombreux emplois, autres régions de l'est de la
France.à commencer par celui
du créateur.
Pérennité des jeunes entreprises : l’Alsace bien placée
Chiffres pour l’Alsace • revue n° 3 • juillet 2001 7
Source : Insee, Sirene au 31 décembre 1994 à 1999 et SINE 1999.ENTREPRISES
Moins de chômeurs créateurs en Alsace
Répartition des créations selon l’activité préalable du créateur
démarrage, souvent plus élevés ment sur la pérennité du projet.De jeunes
Les entrepreneurs actifs avantqu'ailleurs, et par l'expérience duentreprises
de créer montent des projetscréateur, généralement acquiseplus solides
plus solides que les anciensdans le même secteur d'activité.
chômeurs et les cadres obtien-La moindre dynamique de création Par exemple, le taux de survie des
nent de meilleurs résultats que lesest compensée par la plus grande projets qui disposent d'un budget
employés. Les principales carac-longévité des nouvelles entités supérieur à 500 000 francs est de
téristiques du créateur alsacienalsaciennes. En effet, leur taux de 69 % dans la région, alors qu'il n'at-
permettent ainsi d'expliquer lessurvie est meilleur que dans teint que 45 % pour les entreprises
bons résultats enregistrés par lad’autres régions françaises à taux ayant démarré avec moins de
région.
de création plus élevés. Ainsi, 10 000 francs.
d’après les résultats de l’enquête La survie de l'entreprise est aussi
Plus de cadres etSINE, sur dix entreprises créées liée à d'autres caractéristiques
d'actifs créateursen 1994, plus de cinq sont encore du projet, notamment le secteur
actives cinq ans après leur créa- d'activité et la catégorie juridique. Le créateur alsacien est âgé de
tion en Alsace contre quatre dans Une unité industrielle résiste 37 ans en moyenne. Les jeunes
la région Provence-Alpes-Côte mieux qu'une entreprise tertiaire ; entrepreneurs, de 25 à 35 ans,
d’Azur, par exemple. une société a plus de chance de sont moins nombreux parmi les
Cette plus grande pérennité fêter son cinquième anniversaire porteurs de projets que dans
s'explique en partie par le montant qu'une entreprise individuelle. d'autres régions. En revanche, les
des moyens financiers engagés au Le profil du créateur joue égale- créateurs âgés de 40 à 49 ans
Une mise de départ importante, gage de réussite
Montants des moyens financiers Répartition des nouvelles Taux de survie à 5 ans
engagés au départ entreprises (en %) (en %)
De 0 à moins de 10 000 francs 18 45
10 000 à moins de 50 000 francs 29 47
50 000 à moins de 100 000 francs 18 55
100 000 francs à moins de 500 000 francs 25 58
500 000 francs et plus 10 69
Ensemble 100 53
8 Chiffres pour l’Alsace • revue n° 3 • juillet 2001
Source : Insee, SINE 1998.
Source : Insee, SINE 1999.ENTREPRISES
sont davantage présents qu'ailleurs. La zone d'emploi de Strasbourg,
Dans la région, près de six nou- qui regroupe à elle seule plus du SINE
veaux chefs d'entreprise sur dix tiers des créations d'entreprises
L’enquête SINE, Système
occupaient déjà un emploi juste alsaciennes, compte également la
d’information sur les nouvel-
avant la création. Trois sur dix moitié des créations de services
les entreprises, a pour objectif
étaient chômeurs et les autres aux entreprises.
de suivre pendant cinq ans
inactifs. Cette répartition tranche
des générations d’entreprises
avec la situation française carac- 7 entreprises sur 10 " nouvellement " créées.
térisée par une proportion de démarrent sans Au démarrage de l’entreprise,
chômeurs bien plus élevée. trois thèmes sont abordés:salarié
Les employés constituent la caté- le profil du créateur, les
Le plus souvent, l’entrepreneurgorie sociale la plus représentée conditions de la création et la
crée d'abord son propre emploi.chez les créateurs ; ceci différencie description de la nouvelle
C’est pourquoi, quelle que soit laà peine l'Alsace de la moyenne entreprise. Les unités survi-
région, un grand nombre de nou- vantes sont à nouveau inter-nationale. En revanche, la propor-
velles entreprises démarrent sanstion élevée de cadres, 17% des rogées trois ans après leur
salarié. C’est en Alsace que les création, puis cinq ans aprèscréateurs, constitue un signe
créations s’accompagnent le plus leur création. distinctif : l'Alsace devance assez
souvent d'embauches, les créa-nettement la plupart des autres
tions sans salarié se situant aurégions de province (moyenne
niveau relativement faible de 68 %.13%) et fait jeu égal avec l'Île- Sirène
Dans le reste du pays, c'est le casde-France.
L'Insee gère le Système infor-
de trois nouveaux projets sur quatre.
matique pour le répertoire des
Au fil du temps, les entreprisesLes services entreprises et des établisse-
embauchent. Dans les entreprisesaux entreprises ments " Sirene ". Il s'agit d'une
pérennes alsaciennes enquêtéesse développent base de données exhaustive
par SINE, l'emploi salarié a pro- où sont immatriculés toutes
Les cadres et les anciens chefs gressé de 11 % par an en moyenne les entreprises et tous les éta-
d'entreprise montent généralement entre 1994 et 1999. Certains sec- blissements.
des projets ambitieux et choisissent teurs sont particulièrement créa-
de préférence de créer une société. teurs d'emploi. Les effectifs des
De plus, ils s'orientent plus volon- jeunes entreprises du commerce Pour en savoir plus
tiers vers les services aux entre- ont presque triplé en cinq ans ; ils
La création d'entreprise enprises et l'immobilier. L'Alsace se ont doublé dans les services aux
Alsace, Insee-Alsace, Chiffresdistingue ainsi par l'importance des ménages et aux entreprises.
pour l'Alsace – Dossier n°1,services aux entreprises dans le
avril 2001, 60 F - 9,15 e.total des créations (17 %). Delphine LÉGLISE
La forte urbanisation de la région et
l’importance du tissu industriel exis-
tant expliquent en partie ce constat.
Chiffres pour l’Alsace • revue n° 3 • juillet 2001 9
n

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.