Épargne-Crédit : Moins de crédits pour l'habitat

De
Publié par

Epargne-crédit Moins de crédits pour l’habitat financiers évolue de manière significa-Actifs financiers : Une progres-L'année 2008 se caractérise tive. Les placements liquides ou àsion modeste essentiellementpar une progression court terme demeurent le premier actiftirée par les comptes sur livretscontenue des actifs financier du département (37%), leur poids se renforçant de 2,5 points surfinanciers collectés par Au 31 décembre 2008, l'ensemble des un an au détriment de l'épargne à longle système bancaire local actifs financiers recensés dans le terme (31,9% et -0,4 point). De leur auprès des agents département s'établit à 5,7 milliards côté, les dépôts à vue concentrent d'euros. Ils progressent de 2,7% sur unmartiniquais. De son côté, désormais 31,1% de l'épargne totale, an, soit un rythme de croissance en avec un repli de 2,1 points sur un an.le rythme de progression ralentissement sensible par rapport à annuel de l'encours sain décembre 2006 (+9,8%). En valeur, Les ménages sont les principaux les actifs financiers augmentent de contributeurs (+2,8 points) à l'évolu-des crédits octroyés 153 millions d'euros (contre +501 tion d'ensemble grâce à une crois-aux agents économiques millions d'euros l'année précédente), sance de 3,9% de leur encours, soit martiniquais demeure répartis à hauteur de 193 millions +159 millions d'euros.
Publié le : dimanche 30 décembre 2012
Lecture(s) : 21
Nombre de pages : 4
Voir plus Voir moins

Epargne-crédit
Moins de crédits pour l’habitat
financiers évolue de manière significa-Actifs financiers : Une progres-L'année 2008 se caractérise
tive. Les placements liquides ou àsion modeste essentiellementpar une progression
court terme demeurent le premier actiftirée par les comptes sur livretscontenue des actifs financier du département (37%), leur
poids se renforçant de 2,5 points surfinanciers collectés par
Au 31 décembre 2008, l'ensemble des un an au détriment de l'épargne à longle système bancaire local actifs financiers recensés dans le terme (31,9% et -0,4 point). De leur
auprès des agents département s'établit à 5,7 milliards côté, les dépôts à vue concentrent
d'euros. Ils progressent de 2,7% sur unmartiniquais. De son côté, désormais 31,1% de l'épargne totale,
an, soit un rythme de croissance en avec un repli de 2,1 points sur un an.le rythme de progression ralentissement sensible par rapport à
annuel de l'encours sain décembre 2006 (+9,8%). En valeur, Les ménages sont les principaux
les actifs financiers augmentent de contributeurs (+2,8 points) à l'évolu-des crédits octroyés
153 millions d'euros (contre +501 tion d'ensemble grâce à une crois-aux agents économiques
millions d'euros l'année précédente), sance de 3,9% de leur encours, soit
martiniquais demeure répartis à hauteur de 193 millions +159 millions d'euros. De leur côté,
d'euros pour les placements liquides après une progression de 25% endynamique en dépit
ou à court terme et 21 millions d'eu- 2007, les avoirs des entreprises chu-d'un ralentissement
ros pour l'épargne à long terme, les tent de 2% en 2008 (-26 millions
des crédits à l'habitat, dépôts à vue perdant 61 millions d'eu- d'euros) et contribuent négativement
premier poste ros sur la période sous revue. à la croissance des actifs financiers (à
hauteur de -0,5 point). Au final, lesd'endettement des agents
Les placements liquides et à court ménages demeurent les principaux
martiniquais. terme constituent le premier contribu- détenteurs d'actifs financiers avec
teur à l'évolution d'ensemble (à hau- 73,5% du total des avoirs recensés en
teur de 3,5 points), suivis de l'épargne Martinique. Cette proportion est en
à long terme (0,4 point), les dépôts à hausse de près d'un point par rapport
vue y contribuant négativement (1,1 au 31 décembre 2007, au détriment
point). En 2008, la structure des actifs de la clientèle des entreprises dont le
Évolution des actifs financiers par catégorie de placement
Total des au 31/12/ 2008 : 5 744 M!
En millions d'euros
2 200
1788,0 2125,9 1830,1
2 000 (-3,3%) (+10,0%) (+1,2%)
1 800
1 600
1 400
1 200
1 000
800
600
400
200
0
Dépôts à vue Placements liquides Epargne à long terme
ou à court terme
Déc.05 Déc.06 Déc.07 Déc.08
Source : Iedom
8
N° 71 - Martinique - Juin 2009Epargne-crédit
poids diminue de 1,1 point pour d'euros et demeure constitué pour +9,8% sur un an) et les avoirs en obli-
s'établir à 21,7%. La part des autres l'essentiel de comptes d'épargne à gations (+10%). Ces deux produits
agents gagne 0,2 point sur la période régime spécial (81%). De son côté, d'épargne ont pu bénéficier des
sous revue. l'encours de la clientèle des entre- craintes découlant des turbulences
prises progresse de 10% sur un an financières qui se sont renforcées au
Placements liquides ou à court terme : (514 millions d’euros) porté par le cours de l'été 2008. A l'inverse, les
dynamisme des comptes d'épargne à dynamisme des OPCVM monétaires OPCVM non monétaires chutent de
régime spécial (+47 millions d'euros ; +31%). plus de 23% en un an tandis que les
plans d'épargne populaire et plans
Au terme de l'année 2008, les place- Dépôts à vue : diminution d'épargne-logement enregistrent des
ments liquides ou à court terme des disponibilités à vue des agents baisses plus contenues, respective-
s'élèvent à 2,1 milliards d'euros. économiques ment -9,9% et -4,4%. En outre, les
Après une année 2007 particulière- incertitudes pesant sur l'évolution des
ment dynamique (+14,2%), leur ryth- Au 31 décembre 2008, le total des marchés financiers sont venues péna-
me de progression décélère sur un dépôts à vue s'élève à près de 1,8 mil- liser l'évolution des portefeuilles en
an pour s'établir à +10% en 2008. Ils liard d'euros, soit - 61 millions d'eu- actions dont l'encours chute de
constituent ainsi les premiers contri- ros sur un an. Cette catégorie d'actifs 11,7% sur un an.
buteurs à la croissance des actifs enregistre une baisse de son encours
financiers, à hauteur de 3,5 points. pour la première fois depuis six ans, En 2008, les ménages demeurent les
Cette vigueur est principalement por- mettant en exergue les tensions de principaux détenteurs de l'épargne
tée par la progression sensible des trésorerie des agents économiques. longue concentrant 96,3% de l'en-
comptes d'épargne à régime spécial Après avoir observé un rythme annuel cours total. Avec un encours de 1,7
(+10,9% sur un an), ces derniers de croissance supérieur à 10% en milliard (+1,7%), constitué à 51% de
contribuant pour 6,5 points à la pro- 2006 et en 2007, il recule de 3,3% en contrat d'assurance-vie (+4 points),
gression de l'épargne liquide. Cette 2008. Cette évolution défavorable leur part gagne 0,5 point au détriment
évolution favorable est essentielle- concerne les ménages (-16,4 millions de la clientèle des entreprises.
ment tirée par celle des livrets A et d'euros) comme les entreprises (-65,1
bleus (+20,7% sur un an) considérés millions d'euros). Les ménages Passifs financiers :
comme valeur refuge dans un détiennent une nouvelle fois la
des situations contrastées contexte marqué par la crise finan- majeure partie (52%) des disponibili-
mais poursuite de la croissancecière internationale. Participant éga- tés à vue du département. Compte
lement à la tendance haussière de tenu des évolutions qui précèdent, de l'encours global
l'épargne à court terme, la croissan- leur part se renforce sur un an (+0,9
ce des placements indexés sur les point) au détriment de celle des entre- Ensemble des établissements de
taux du marché (846 millions d'eu- prises dont la proportion (38%) se crédit : Crédits de trésorerie en perte
ros ; +8,6% sur un an) repose essen- replie de 2,3 points. de vitesse et crédits d'investissement
tiellement sur les dépôts à terme en hausse
(+16,9%). Leur dynamisme s'ex- Épargne à long terme : un arbitrage
plique en partie par les offres de au profit des avoirs jugés Au 31 décembre 2008, l'encours sain
rémunérations attractives offertes par moins risqués des crédits octroyés aux agents éco-
certains établissements en vue de nomiques martiniquais, par les éta-
consolider leurs ressources et ainsi Pour la troisième année consécutive, blissements de crédit installés ou non
faire face au renchérissement des le rythme de progression de l'épargne localement, atteint 7,1 milliards d'eu-
conditions de refinancement. à long terme connaît une nette décé- ros, soit une hausse de 597 millions
Captant près de 55% du total (+1,3 lération, passant de +13,1% en 2006 d'euros). Après s'être inscrit en net
point), les comptes sur livrets à +4,8% en 2007 et +1,2% en 2008. repli en 2007 (-6,6 points), le rythme
demeurent le placement favori des Son encours s'établit désormais à 1,8 de progression annuel gagne près
Martiniquais, suivis des dépôts à milliard d'euros (+21 millions d'eu- d'un point sur un an pour s'établir à
terme (20,5% de l'ensemble) en ros). Alors que toutes les composantes +9,2%. L'encours total de crédits
hausse de 1,2 point sur un an. de l'épargne à long terme s'inscrivent enregistré dans le département est
Premiers détenteurs d'épargne liquide en baisse plus ou moins marquée sur scindé entre les concours consentis
(71%), les ménages voient leur l'exercice, la progression de l'encours par les établissements locaux et ceux
encours progresser de près de 11% sur total est exclusivement portée par non installés localement. Si le rythme
un an. Celui-ci atteint 1,5 milliard l'assurance-vie (49,2% du total et de croissance des premiers s'essouffle
9
N° 71 - Martinique - Juin 2009Epargne-crédit
Concentrant près de 46% de l'encoursÉvolution des passifs financiers de l'ensemble des établissements de crédit
sain, les entreprises demeurent la princi-par type de crédit
pale clientèle des établissements de cré-
En millions d'euros dit. Leur poids se renforce de 0,3 point
3 500
par rapport à 2007. Leur encours s'éta-
2 893,3
(+ 6,1 %) blit à 3,2 milliards, soit une progression3 000
de 9,8% en 2008 après +6,4% en 2007.
2 401,4
(+18,2) 2 500 Cette hausse est essentiellement impu-
table aux crédits à l'équipement (+281
2 000
millions d'euros), la hausse des crédits à
l'habitat s'étant avérée plus contenue sur1 500
1 166,8
(+ 5,8 %) la période sous revue (+1,4%).
1 000 L'encours sain des crédits aux
397,7 ménages s'élève à 2,8 milliards d'eu-
(- 1,4 %) 500
177,4 ros (+186,7 millions d'euros). Leur
(+ 2,0 %) 25,5
(-31,7%) rythme annuel de croissance décélère0
Créances Crédits Crédits Crédits Comptes Autres crédits sur la période sous revue, perdant 4,7
commerciales de trésorerie à l'équipement à l'habitat ordinaires points pour atteindre 7,2% en 2008.débiteurs
Les ménages concentrent désormais
Déc.05 Déc.06 Déc.07 Déc.08 Source : Iedom
39% de l'encours sain total (-0,8 point
sur un an). Ce moindre dynamisme est
principalement imputable au ralentis-
sement du rythme de progression des
crédits à l'habitat (-4,5 points par rap-
Évolution des passifs financiers de l'ensemble des établissements de crédit port à 2007). En 2008, cette catégorie
par type de crédit par agent économique de crédits représente 65,3% de l'en-
cours total des ménages. Les crédits àEn millions d'euros
la consommation sont également peu
3 241,33 5003 500
2 779,8,2 (+ 9,8 %) vigoureux en 2008, totalisant 963 mil-
(+ 7,2 %)
3 0003 000 lions d'euros (+3,5% contre +9% un
an auparavant). 2 2 500+00
2 2 000000
Enfin, les passifs financiers des collec-
1 5001 500 tivités locales, qui représentent 11,6%
818,5
1 0001 000 (+ 10,9 %) de l'ensemble des concours octroyés,
226,5 progressent de 80 millions d'euros500 (+ 22,4 %)
(+11% en glissement annuel), pour
00 atteindre 819 millions d'euros à finMénages Entreprises Collectivités locales Autres agents Collectivités locales Autres agents
décembre 2008. Leur endettement est
Déc.05 Déc.06 Déc.07 Déc.08 presque exclusivement constitué de
Source : Iedom
crédits à l'équipement, bien qu'en
repli sur l'exercice (97% contre 97,9%
en 2007).
sur un an à 9,4% (-1 point), celui des 369 millions d'euros (+18%) pour
seconds enregistre une nette accéléra- s'établir à 2,4 milliards d'euros.
Établissements de crédits locaux :
tion sur la période sous revue (+5,3 Parallèlement, l'encours des crédits
un rythme de croissance
points à 8,9%). de trésorerie atteint 1,2 milliard
qui s'essouffle
d'euros. Son rythme de croissance
Le premier poste d'endettement des s'infléchit en 2008 (+5,8% contre
Au 31 décembre 2008, l'encours sain
agents martiniquais demeure consti- +7,9% un an auparavant). Ces évo-
des crédits octroyés par les établisse-
tué des crédits à l'habitat (40,9%, - lutions contraires sont à rapprocher
ments de crédit locaux s'établit à 4,9
1,2 point) dont l'encours atteint de la consolidation, intervenue
milliards d'euros (+418 millions d'eu-
2,9 milliards d'euros. Sur un an, ces en fin d'exercice, des lignes de
ros par rapport à 2007). Le rythme deèmederniers progressent de 6,1% (+167 trésorerie accordées au 3 tri-
croissance de l'encours perd 1 point
millions d'euros). Les crédits à mestre 2008 en crédits à moyen et
pour atteindre +9,4% en 2008. A
l'équipement gagnent quant à eux long termes.
10
N° 71 - Martinique - Juin 2009Epargne-crédit
cette date, 68,9% de l'encours global crédits à la consommation (+3,8% Évolution du risque de crédit :
de crédits distribués en Martinique contre +9% en 2007) ne participent une amélioration du risque
provient de l'activité des établisse- que modérément à la croissance de de crédit
ments locaux (+0,1 point par rapport l'encours sain de cette clientèle. Cette
à 2006). modeste progression révèle une Après s'être affichées en hausse en
moindre propension à consommer 2007, les créances douteuses brutes
Cette évolution favorable est, en pre- dans un contexte où les tensions de des établissements de crédit, installés
mier lieu, liée aux crédits à l'habitat trésorerie se sont accentuées. ou non localement, s'inscrivent en
qui augmentent de 169 millions baisse en 2008, soit -5,9% à 473,1
d'euros sur un an (+9,7%), après L'encours de la clientèle des entre- millions d'euros. En conséquence, le
+219 millions d'euros fin 2007. De prises enregistre une progression de taux de créances douteuses brutes
leur côté, les crédits à l'équipement 11,3% sur un an (+198,3 millions s'améliore de près d'un point pour
progressent de 190 millions d'euros d'euros) contre +11,9% en 2007 (+186 s'afficher à 6,1% en 2008, soit son
en 2008 (contre +107 millions d'eu- millions d'euros). Le ralentissement de plus bas niveau historique.
ros en 2007), tandis que les crédits l'activité économique observé à partir
de trésorerie s'accroissent de 66,4 du second semestre 2008 a pesé sur Les créances douteuses brutes des éta-
millions (+6,4% contre +10,5% un l'effort d'investissement des entreprises blissements de crédit locaux s'établis-
an auparavant). martiniquaises. Si les crédits à l'équi- sent à 414,6 millions d'euros à fin
Avec 52,9% de l'ensemble des pement augmentent de 180,8 millions décembre 2008 (-2,2% sur un an
concours (-1 point par rapport à d'euros sur un an (+19%) et contri- contre +1,8% en 2007) portant le taux
2007), les ménages confortent leur buent à hauteur de 10,3 points à la de créances douteuses brutes à 7,8%
position de principale clientèle des progression d'ensemble, cette vigueur (-0,9 point). Cette amélioration du
établissements de crédit locaux. Leur tient essentiellement à quelques opéra- risque de crédit est à rapprocher du
encours sain augmente de 177 mil- tions de gros montants réalisées par renforcement de la connaissance
lions d'euros en 2008 (7,4%), après certaines grandes entreprises. Par client conjugué à la consolidation des
une progression de 261 millions en ailleurs, cette évolution favorable repo- dispositifs de contrôle des risques au
2007. Cette croissance est essentielle- se également sur la consolidation en sein des établissements de la place.
ment portée par les crédits à l'habitat fin d'exercice de lignes de trésorerie en
(+9,4%), bien que ces derniers affi- emprunts à moyen et long termes. En
chent une progression plus contenue conséquence, après avoir sensible-
qu'en 2007 (-4,8 points) qui, selon les ment augmenté jusqu'en septembre
établissements de crédit, serait à rap- 2008, les crédits d'exploitation per-
procher d'une moindre demande de la dent près de 10 millions d'euros à fin IEDOM Martinique - Services Etudes
part des ménages. De leur côté, les décembre 2008 (-2,2%). agence@iedom-martinique.fr
Évolution des passifs financiers des établissements de crédit locaux
En millions d'euros ,
2 000 (+9,7%)
1 800
1 376,8
1 600
(+16,0%)
1 400
1 099,9
(+6,4%)1 200
1 000
800
600 301,5
(+5,0%)400
157,9
25,3 (-6,0%)200
(-31,8%)
0
Créances Crédits Crédits Crédits Comptes Autres crédits
commerciales de trésorerie à l'équipement à l'habitat ordinaires
débiteurs
Source : IedomDéc.05 Déc.06 Déc.07 Déc.08
11
N° 71 - Martinique - Juin 2009

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.