Fiches thématiques - Le commerce de gros - Le commerce en France - Insee Références Web - Édition 2011

De
Publié par

10 fiches : Panorama du commerce de gros - Intermédiaires du commerce de gros - Produits agricoles bruts et animaux vivants - Produits alimentaires, boissons et tabac - Biens domestiques - Équipements de l'information et de la communication - Autres équipements industriels - Autres commerces de gros spécialisés - Marchés de gros et marchés d'intérêt national - Clients du commerce de gros
Publié le : samedi 29 décembre 2012
Lecture(s) : 23
Tags :
Nombre de pages : 22
Voir plus Voir moins
Fiches
thématiques
Le
commerce
de
gros
ecremmoc\2102\eviylS66xc.tpvsinmevtrtnA\semertis\ave2012\6TS\EzQsp:NH\52rtismnt.AveeitosmppmeraTnØgNJMCoCeuqirØfØuarad
n.d. Résultat non disponible/// Absence de résultat due à la nature des chosesεRésultat inférieur à la moitié de l’unité du dernier ordre exprimén.s.Résultat non significatifeEstimationpnombre provisoiresdCompte semi-définitifKMilliers d'eurosMMillions d'eurosMdMilliards d'euros
Signes conventionnels utilisés
t
Le nouveau dispositif d’élaboration des statistiques annuelles d’entreprises (Ésane)permet d’alléger la charge statistique sur les sociétés non financières et lesentrepreneurs individuels (SNFEI) en intégrant dans un seul système les donnéesd’enquête et les sources administratives. En raison de l’entrée en production de cenouveau dispositif, il a été décidé de ne diffuser les résultats portant sur les années2008 et 2009 qu’au niveau groupe de la nomenclature.Le champ de la publication fait référence à la France entière (y compris les Dom), saufmention contraire dans certaines fiches.Enfin, dans cet ouvrage, les termes « entreprise » ou « SNFEI » désignent toute unitélégale déclarée au répertoire : entrepreneurs individuels (personnes physiques) etsociétés (personnes morales). Ils ne correspondent pas à la notion d’entreprise entant qu’acteur économique, définie dans la loi de modernisation de l’économie (LME)et son décret d’application n° 2008-1354 du 18 décembre 2008, que les statistiquesne permettent pas encore d’appréhender actuellement.
Avertissement
112597:5P:2firoduej22iram02sildimprimantelocluuer:rPfo
aramaPonocmmdudeercegrosdscumoemcrdegeorseioleltnsulpnargomdnedbralesiéardesS%)empNFEIdiofil:PreurocluiflP3or421:5:11220sarm22iduejpv.102\102ce2011\enFranocmmreecet2\10\2Britig9k\Esgvl52H\TS\6uat
ensemble 32
2.1sociétés non financières etLeesntr1e3pr9e0ne0u0rsindividuels(SNFEI)françai-ses exerçant une activité decommerce degrosen 2009 emploient 930 300 salariés enéquivalent-temps plein, soit près d’un tiersdes salariés de l’ensemble du commerce, etgénèrent un chiffre d’affaires d’environ686 milliards d’euros, soit plus de la moitiédu chiffre d’affaires du commerce. Le taux demarge commerciale (brute) est de 21,3 % enmoyenne, contre 29,0 % pour le commercede détail.Le taux de féminisation est moindre dans lecommerce de gros que dans le commerce dedétail (35 % contre 63 %). Mais il existe desdisparités selon l’activité : ainsi, le taux deféminisation est d’environ 52 % dans lecommerce de gros de biens domestiques. Letemps partiel est également nettement moinspratiqué dans le commerce de gros que dansle commerce de détail (12 % contre 36 % dessalariés sont concernés).Lesintermédiaires du commercede gros etles grossistes de biens domestiques sont lesdeux plus importants secteurs en termes denombre de SNFEI : ils regroupent à eux seulsprès de la moitié des SNFEI du commerce degros. Le secteur des grossistes en biens domesti-ques est également le plus important en termesde chiffres d’affaires : il réalise un cinquième duchiffre d’affaires du commerce de gros. Avecles grossistes en biens domestiques, les autresgrossistes spécialisés (qui représentent
LecommerceenFrance,édition2011
(respectivement 23 % et 22 %).Ce sont principalement des structures depetite taille qui composent le commerce degros : une société du commerce de gros emploieen moyenne 6,7 salariés en équivalent-tempsplein, et 92 % des grossistes comptent moins devingt salariés. C’est particulièrement le cas desintermédiaires du commerce de gros : bien quecomptant pour plus du quart des SNFEI, ilsn’emploient en moyenne que 2 salariés enéquivalent-temps plein. Cependant, les sociétésdu commerce de gros de 250 salariés ou plus,qui ne représentent que 0,3 % des SNFEI dusecteur, réalisent 32 % du chiffre d’affaires.Entre 2006 et 2010, les ventes del’ensemble du commerce de gros progressenten moyenne de 0,2 % en volume par an. Lesecteur a été marqué par la crise en 2009(– 5,1 %) et n’a pas encore retrouvé sonniveau de 2007. Ce panorama d’ensemblemasque de grandes disparités : alors que lesgrossistes en autres équipements industrielsvoient leur ventes diminuer en moyenne de2,2 % en volume par an, les ventes desgrossistes en équipements de l’information etde la communication croissent de 3,6 % surla même période. Ce dernier secteur connaîtla plus forte augmentation sur l’année 2010 :+ 12,2 % en volume. Cette évolution tire à lahausse le taux de croissance du commerce degros (+ 2,8 % en volume en 2010).
DéfinitionsCommerce de gros(commerce interentreprises) : ce secteur regroupe les SNFEI du commerce ayant un coded’activité principale compris entre 46.11Z et 46.90Z dans la nom enclature d’activités française (NAF rév.2) révisée le1erjanvier 2008. L’activité des grossistes, ou marchands en gros, consiste en la vente sans transformation d’articles etde produits neufs ou d’occasion à une clientèle principalem ent professionnelle (producteurs, détaillants, autresgrossistes et centrales d’achats, prestataires de services, adm inistrations etc.) et, de plus en plus, en la facturation deservices divers (assemblage, tri, entreposage, réfrigération, livraison et installation des marchandises etc.).Intermédiaires du commerce: ce secteur regroupe les SNFEI du commerce de gros ayant un code d’activitéprincipale compris entre 46.11Z et 46.19B dans la nomenclature d’activités française (NAF rév.2) révisée le1erjanvier 2008. Ce groupe comprend les activités des intermédiaires du commerce de gros qui mettent en rapportacheteurs et vendeurs ou qui exécutent des opérations commerciales pour le compte d’un tiers sans êtreeux-mêmes propriétaires des marchandises : commissionnaires, courtiers, agents commerciaux, représentantsnon salariés, centrales d’achats, etc.
Pour en savoir plus«Lasituationducommerceen2010»,Documentdetravail,Insee,juin2011.«Lecommerceen2010-Retourcontrastéàlacroissance»,InseePremièren°1363,août2011.
68
eTramepardØfrØnØeuqipmoCtisorimpntmaCMegJN:Nsp.102
gitirB6\ST\H25lvgsE\k9narFne\1102ec2\01\2teceermmco.102:NspositCompiqueØnØrNJgeMCamtnpmir
Fiches-Lecommercedegros
1. Chiffres clés
69
Proportion Proportionde femmes de tempspartiel(%) (%)Commerce de grosdont :35,3 12,2intermédiaires du commerce de gros 42,5 15,4produits agricoles bruts et animaux vivants 30,3 12,5produits alimentaires 35,6 13,5biens domestiques 51,9 16,9équipements de l’information et de lacommunication 33,1 10,0autres équipements industriels 26,5 8,9autres commerces de gros spécialisés128,0 9,21. Ce secteur comprend les commerces de gros de : combustibles et produits0 0 à 9 10 à 19 20 à 249 Plus de 250annexes, minerais et métaux, bois et matériaux de construction, appareils sanitai-res et produits de décoration, quincaillerie, fournitures pour plomberie et chauf-salariésfage, produits chimiques, autres produits intermédiaires, déchets et débris.Champ : France. Champ : France métropolitaine.Source : Insee, Ésane 2009. Source : Insee, Déclaration annuelle de données sociales 2009 (Dads).
Part de SNFEIPart du chiffre d'affaires
2.1
Nombre Chiffre Taux de Nombre de salariés Part des salariésde d’affaires marge en équivalent du secteur danscommercialeSNFEI(HMT)(%)tempspleinlecomme(r%c)edegrosCommerce de gros1dont :139 100 686 300 21,3 930 300 100,0intermédiaires du commerce de gros 39 800 113 040 3,7 81 300 8,7produits agricoles bruts et animaux vivants 5 400 51 190 10,3 38 200 4,1produits alimentaires 17 500 125 240 27,3 129 200 13,9biens domestiques 26 700 137 460 31,5 212 100 22,8équipements de l’information et de la communication 6 300 41 790 16,3 46 700 5,0autres équipements industriels 21 900 77 370 26,5 191 100 20,5autres commerces de gros spécialisés217 700 124 920 21,1 205 100 22,01. Le secteur du commerce de gros comprend également le secteur du commerce de gros non spécialisé (4690Z) non présenté dans ce tableau, mais néanmoinsinclus dans le total de cette ligne.2. Ce secteur comprend les commerces de gros de : combustibles et produits annexes, minerais et métaux, bois et matériaux de construction, appareils s anitaireset produits de décoration, quincaillerie, fournitures pour plomberie et chauffage, produits chimiques, autres produits interméd iaires, déchets et débris.Champ : France.Source : Insee, Ésane 2009.2. Évolution des ventes en volume de 2006 à 2010indice base 100 en 200513012011010090802006 2007 2008 2009 2010Centrales d'achats et intermédiaires Produits agricoles bruts et animaux vivantsÉquipements de l'information et de la communication Biens domestiquesAutres équipements industriels Ensemble du commerce de gros (y compris intermédiaires)Champ : France métropolitaine.Source : Insee, Comptes du commerce, indice de chiffre d’affaires.3. Répartition des SNFEI et du chiffre 4. Emploi salariéd’affaires selon la tailleen %10050
taufØdrapemarTe201215:22marspvejdui02\102.1ilofidreuPr:lifluoc1:42orP3amaducPanorercmeomsrogde
sorgedecremmocduiresédiatermnI.elliattetipeslupdeocperiartnbromsnlusaixmeu
Pour en savoir plus«Lasituationducommerceen2010»,Documentdetravail,Insee,décembre2011.«Lesentreprisesducommercedegrosen2007»,InseeRésultatsn°44Économie,septembre2009.
LecommerceenFrance,édition2011
70
Ødafapr
commerce sont au
2.2
DéfinitionsIntermédiaires du commerce: ce secteur regroupe les SNFEI du commerce de gros ayant un code d’activitéprincipale compris entre 46.11Z et 46.19B dans la nom enclature d’activités française (NAF) révisée le1erjanvier 2008. Ce groupe comprend les activités des intermédiaires du commerce de gros qui mettent en rapportacheteurs et vendeurs ou qui exécutent des opérations commerciales pour le compte d’un tiers sans êtreeux-mêmes propriétaires des marchandises : commissionnaires, courtiers, agents commerciaux, représentantsnon salariés, centrales d’achats, etc.Centrales d’achats: entreprises ayant pour code d’activité principale 46.12A (centrales d’achats de carburant),46.17A (centrales d’achats alimentaires) ou 46.19A (centrales d’achats non alimentaires) de la NAF révisée le1erjanvier 2008. Ce sont des intermédiaires du commerce qui répondent principalement à deux besoins : l’appro -visionnement de SNFEI commerciales de la grande distribution et de petits commerçants affiliés, ainsi que l’appro -visionnement d’activités non commerciales dans certaines configurations de groupes (filiale commerciale d’ungroupe industriel par exemple).Les services rendus aux adhérents par la centrale d’achats sont multiples : sélection et référencement desproduits, négociation du prix d’achat aux producteurs, entreposage et livraison des produits, prise en charge dupaiement – assorti souvent d’une garantie – des factures de leurs fournisseurs, etc. Les centrales d’achats se rétri -buent pour partie par la facturation de services qui inclut les cotisations des adhérents, pour une autre partie par laperception d’une marge commerciale correspondant à un faible taux de marge. Lorsque la centrale d’achats estintégrée, on ne peut effectuer de valorisation comptable de cette fonction exercée en interne dans l’entreprise dedistribution.
Ainsi, le secteur des intermédiaires ducommerce est concentré. Il est en quasi-totalité constitué de petites structures (98 %des SNFEI ont moins de 10 salariés), mais cessociétés ne génèrent qu’un quart du chiffred’affaires. Celles de plus de 20 salariés engénèrent 70 %.En 2010, le secteur des intermédiairesconnaît une baisse de ses ventes en volume(– 1,6 %), alors que dans l’ensemble ducommerce de gros, y compris les intermédiai -res, les ventes augmentent de 2,8 % envolume. En raison d’une baisse observée en2010, le volume des ventes retrouve sonniveau de 2006. Tous les sous-secteurs del’intermédiation ne connaissent pas la mêmetendance : les centrales d’achats non alimen -taires voient leurs ventes croître en moyennede 3,0 % en volume par an, alors que lesventes des autres intermédiaires reculent enmoyenne de 1,3 % par an sur la mêmepériode. Après une hausse de + 3,6% enmoyenne annuelle entre 2006 et 2008, laprogression des ventes des centrales d’achatsalimentaires a été interrompue en 2009( 6,6 % puis – 2,4 % en 2010).
tu
En 2009, 39 800 sociétés non financières etentrepreneurs individuels (SNFEI) françai -ses (soit environ 29 % des SNFEI ducommerce de gros) exercent une activitéd’intermédiaire du commerce. Les intermé-diaires du commerce de gros génèrent unchiffre d’affaires de 113 milliards d’euros, soit16 % de l’ensemble du commerce de gros, etemploient 81 300 salariés en équivalent-temps plein, soit 9 % du commerce de gros.Le taux de féminisation y est élevé : 43 %des salariés sont des femmes, contre 35 %dans l’ensemble du commerce de gros. Letaux de marge commerciale (brute) desintermédiaires du commerce de gros s’élèveà 3,7 % du montant des ventes, il se situedonc bien en deçà de la moyenne observéesur l’ensemble du commerce de gros(21,3 %).L’activité d’intermédiaire du commercede gros recouvre de fortes disparités. Lescentrales d’achatssont peu nombreusesmais réalisent la majorité du chiffre d’affai-res. Ce sont souvent des sociétés de capitauxqui appartiennent fréquemment aux groupesde la grande distribution, et qui jouent unrôle majeur dans les politiques d’achat desréseaux. Les autres intermédiaires du
2.p02:\sN2H65S\ETz\3fjnyPierre\_:urroPcilleoumirpetnalifmidnØriqueCCMJNgØrTmaemoopisetmeomC1.s\eenndoevpv.202\202\ecrrs23madi2ndrerPfo:780415:102
100
Intermédiaires du commerceEnsemble du commerce de gros (y compris intermédiaires)Champ : France métropolitaine.90Source : Insee, Comptes du commerce, indice de chiffre d’affaires.2006 2007 2008 2009 2010
4. Emploi salarié 5. Les dix plus grandes sociétés selon leProportionchiffre d’affairesdPerofpeomrtmioensdetempspar ordre alphabétique(%)p(ar%ti)elCARFUELDISTRIDYNIntermédiaires du commerce de gros 42,5 15,4FNAC SAChamp : France métropolitaine.PETROVEXSource : Insee, Déclaration annuelle de données sociales 2009 (Dads).SCA LAITS ET DERIVESSCA PETROLE ET DERIVESSCAMARKSINERGYSOC D’IMPORTATION LECLERCSYSTEME U CEN REG OUEST DIM SYChamp : France.Source : Insee, Ésane 2009.
71
eamTrtesipoom
Fiches-Lecommercedegros
Champ : France.Source : Insee, Ésane 2009.3. Évolution des ventes en volumede 2006 à 2010
2. Répartition des SNFEI et du chiffre100 en %Part de SNFEId’affaires selon la taillePart du chiffre d’affaires8060402000 à 9 10 à 19 20 à 249 Plus de 250salariésindice base 100 en 2005110
1. Chiffres clésNombre Chiffred’affaires HT Taux de marge commerciale Effectifs salariésd’entreprises (M) (%) en EQTP en %Intermédiaires du commerce de gros 39 800 113 040 3,7 81 300 3,0Champ : France.Source : Insee, Ésane 2009.
Intermédiaires du commerce de gros2.2
tuafØdrapanteprimdimfiluqCeØnirNØgCJM107:ofPr201:514:ruorPclieluo202.vpverce\202\3amsr2dnerid2_\erreiPs\eenndomeomC1.2Ns\:20p.\STEH256njy\zf3
fautrdØ
72
DéfinitionsCommerce de gros de produits agricoles bruts et animaux vivants: ce secteur comporte 4 activités :- céréales, tabac non manufacturé, semences et aliments pour le bétail (46.21Z) : vente en gros de céréales, desemences et plants, d’oléagineux, d’aliments pour le bétail, de matières premières agricoles diverses et de tabacnon manufacturé ;- fleurs et plantes (46.22Z) : commerce de graines, bulbes, oignons à fleur, plants de pépinières ou greffons ;- animaux vivants (46.23Z) : négoce d’animaux sur pied destinés notamment à l’abattage, l’engraissage etl’élevage ;- cuirs et peaux (46.24Z).Politique agricole commune (Pac): sur le long terme, les réformes successives de la politique agricolecommune (Pac) de 1992 à 2003 ont conduit à rapprocher le prix des céréales et des oléagineux des prix mondiaux.En contrepartie de la perte de revenu ainsi engendrée, les agriculteurs reçoivent des subventions spécifiques : laPac de 1992 avait mis en place l’aide compensatrice et l’aide au gel des terres ; à partir de 2006, une aide au revenuindépendante de la production, appelée paiement unique, se substitue très largement aux aides à la surface. Lesrestitutions à l’exportation octroyées aux entreprises du commerce de gros, destinées à compenser l’écart entreleur prix d’achat et le prix de revente aux « pays tiers » (hors Union européenne), s’éteignent progressivementjusqu’en 2009.
2.3Lvivantscomprend les activités de commerce gros).de gros de céréales, tabac non manufacturé, L’activité du secteur est liée à de multiplessemences, aliments pour le bétail, de fleurs et facteurs, règlementaires (comme lapolitiqueplantes, d’animaux vivants, et de cuirs etagricole communede l’Union européenne),peaux. Il compte environ 5 500 sociétés non sanitaires, climatiques, économiques (enfinancières et entrepreneurs individuels particulier, les variations des cours interna -(SNFEI) en 2009, soit 4 % des SNFEI du tionaux de matières premières). Elle connaîtcommerce de gros. Elles réalisent 7,5 % du par conséquent des variations de forte ampli -chiffre d’affaires du commerce de gros, soit tude tant à la hausse qu’à la baisse. Sur laun peu plus de 50 milliards d’euros. Le période récente, l’évolution des ventes encommerce de gros de produits agricoles bruts volume du secteur suit celles du sous-secteuret animaux vivants est le plus petit secteur du des céréales, tabac non manufacturé, semen -commerce de gros en termes d’emploi : ces, aliments pour le bétail. Après deuxenviron 38 000 salariés en équivalent-temps années difficiles marquées par des conditionsplein. Ainsi, chaque société emploie en climatiques défavorables en 2006 et 2007,moyenne 7 salariés, ce qui est aussi la les ventes du commerce de gros de produitsmoyenne pour l’ensemble du commerce de agricoles bruts et animaux vivants ont étégros. soutenues en 2008 (+ 17,3 % en volume).Ce secteur est légèrement moins concentré Elles ont seulement ralenti en 2009 (+ 5,1 %)que l’ensemble du commerce de gros. En quand l’ensemble du commerce de gros se2009, les sociétés de vingt salariés ou plus contractait (– 5,1 %). Elles reculent toutefoisreprésentent 7 % des entreprises et 60 % du en 2010 (– 3,6 %).
Pour en savoir plus«Lecommerceen2010-Retourcontrastéàlacroissance»,InseePremièren°1363,août2011.«Lasituationducommerceen2010»,Insee,Documentdetravail,juin2011.
LecommerceenFrance,édition2011
etopiseaprTmanØgØNMJomeCqurirpmidlCetnamicouleur:Profi2510::390rPfolidire32rsma01202\e02\3pv.3dnevemcrC_mo10\2\e2_erinCathfh6l8s\ETS\652H:\sN.p032erdeuctsercmeomucdsorgedetiudorpesagricolesbrutseatinamxuedemocecrem%5teemtnnals07d%eresontri-vepectsudseriac(ruetceifchffaedfrtisorudocelgairutssbrnimaetanavivxustP
iforP:rueluocilofPr123::0152210amsr23eridvend3.vp3\20e\20moC_crem2_\e\210thCainers\l8h6f2H65S\ET03.psN:\2
3. Évolution des ventes en volume de 2006à 2010indice base 100 en 2005110100
2. Répartition des SNFEI et du chiffred’affaires selon la tailleen %9080Part de SNFEIPart du chiffre d'affaires706050403020100 0 à 9 10 à 19 20 à 249 Plus de 250salariésChamp : France.Source : Insee, Ésane 2009.
80Ensemble du commerce de gros (y c. intermédiaires)Commerce de gros de produits agricoles brutset d’animaux vivants702006 2007 2008 2009 2010Champ : France métropolitaine.Source : Insee, Comptes du commerce, indice de chiffre d'affaires.
90
dØrutfa
Produits agricoles bruts et animaux vivantsChamp : France.Source : Insee, Ésane 2009.
Nombre Chiffre Taux de marge Effectifs salariésdeSNFEIdaff(aiMres)HTcom(m%e)rcialeenEQTPen%5 400 51 190 10,3 38 200 4,1
Produits agricoles bruts et animaux vivants2.31. Chiffres clés
5. Les dix plus grandes sociétés selonle chiffre d'affairespar ordre alphabétiqueAGRALYSCHAMPAGNE CEREALESCOOPERATIVE DES AGRICULTEURS DEPIS CENTREGRANIT NEGOCENIDERA FRANCESOC COOPERATIVE AGRICOLE UNIONSOUFFLET AGRICULTURESOUFFLET NEGOCEUNION INVIVOChamp : France.Source : Insee, Ésane 2009.
4. Emploi salariéProportion Proportionde defemmes temps partiel(%) (%)Produits agricoles brutset animaux vivants 30,3 12,5Champ : France métropolitaine.Source : Insee, Déclaration annuelle de données sociales 2009 (Dads).
Fiches-Lecommercedegros
73
isopetmarTapeMJNgØnØriqueComldmirpminaetC
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.