Industrie - Construction : établissements

De
Publié par

Au 1er janvier 2004, en Corse, plus de 4 500 établissements relèvent du secteur secondaire qui rassemble industrie et construction. Pour 53 % d'entre eux, il s'agit de petites entreprises n'employant aucun salarié. L'industrie est peu développée dans la région et ne concerne que 8 % de l'ensemble des emplois. Du fait de la faiblesse de l'industrie, la construction est importante et regroupe les deux tiers des établissements du secteur secondaire.
Publié le : dimanche 30 décembre 2012
Lecture(s) : 13
Nombre de pages : 2
Voir plus Voir moins

16 INDUSTRIE - CONSTRUCTION
er Dé fi ni tion su 1 jan vier 2004, le sec teur se con daire qui ras -Asemble in dustrie et cons truc tion compte plus de Indus tries agri co les et ali men tai res (IAA) :
4 500 éta blis se ments. Pour 53 % d’entre eux, il s’a git de in dus tries de pre mière trans for ma tion des pro -
pe ti tes en tre pri ses n’em ployant au cun sa la rié. duits agri co les. Les IAA com pren nent les abat -
Sou mise aux con train tes de l’in su la ri té, la ré gion n’a ta ges et le tra vail de la viande, le trai te ment et
ja mais af fi ché de vé ri table vo ca tion in dus trielle et n’a la trans for ma tion du lait, la conser verie, la bou -
pas été en me sure de dé ve lop per un sec teur ma nu fac - lan gerie, le tra vail du grain, les pro duits ali -
tu rier im por tan t. Ain si, l’in dustrie qui re pré se nte en - men tai res di vers, les fa bri ca tions de bois sons
core près d’un emploi sur cinq en moyenne na tio nale et l’in dustrie du ta bac.
ne ras semble sur l’île que 8 % des ac tifs em ployés. Le
Indus tries de biens de consom ma tion :tis su in dus triel in su laire est très hé té ro clite . En ef fet, à
com pren nent les in dus tries de l’ha bil le ment etcôté de cer tai nes fi liè res que l’on pour rait qua li fier de
du cuir, l’é di tion, l’im pri merie et la re pro duc -
cons ti tu ées comme l’a groa li men taire, les in dus tries
tion, les in dus tries phar ma ceu ti ques, de la par -ex trac ti ve s, l’im pri merie ou la pro du c tion d’é nerg ie, il
fu merie et des pro duits d’en tre tien, lesexiste des éta blis se ments im por tants iso lés dans des
in dus tries des équi pe ments du foyer. sec teur s spé cia li sés comme l’aé ro nau tique, la té lé -
Indus tries de biens d’é qui pe men t : com -phonie, la chau dron nerie ou les cons truc tions mé tal li -
pren nent la cons truc tion na vale, aé ro nau -ques. Pa ra doxa le ment, cet en semble dis pa rate ré siste
tique, au to mo bile et fer ro viaire, les in dus triestrès bien en ter mes d’em plois : les ef fec tifs in dus triels,
du bois et du pa pier, la chimie et la pa ra chimie,en très lé ger re cul au dé but des an nées 90, s’ac crois sent
l’in dustrie du caout chouc et la trans for ma tionà nou veau de puis 1997. En com pa rai son, le nombre
des ma tiè res plas ti ques, la mé tal lurgie et lad’em plois in dus triels en France su bit une éro sion
trans for ma tion des mé taux, et les in dus triesmoyenne de l’ordre de 1,3 % l’an de puis le dé but de la
des com po sants élec tri ques et élec tro ni ques.dé cennie 90, mal gré un lé ger re bond en 2000.
Les in dus tries agri co les et ali men tai res (IAA) sont le Cons truc tion : com prend l’en semble des ac -
pre mier sec teur in dus triel de l’île. Elles re pré se n tent ti vi tés du génie ci vil et agri cole, du bâ ti ment et
près de 2 200 sa la riés, soit 40 % de l’em ploi sa la rié to tal des tra vaux pu blics (an cien BGCA).
de l’in dustrie. L’em ploi y a pro gres sé de près de 2,5 %
Créa tion d’en tre prise : voir dé fi ni tion auen moyenne an nuelle de puis le dé but des an nées 90.
mot-clé 13.4.
Le sec teur de la cons tr uc tion est im por tant dans l’île
Sec teur d'ac ti vi té : voir dé fi ni tion au mot-clédu fait de la fai blesse de l’in dustrie. Il est en fait as sez
16.3.si mi laire à ce qui pour rait être ob ser vé dans d’au tres
ré gions com pa ra bles. Ain si, la ré par ti tion des éta blis - Entre prise : voir dé fi ni tion au mot-clé 13.1.
se ments se lon leur taille n’a rien d’ex cep tion nel : 93 %
Eta blis se ment : voir dé fi ni comp tent moins de 10 sa la riés, contre 91 % au ni veau
Esti ma ti ons d’em ploi : voir dé fi ni tion auna tio nal.
mot-clé 09.2.L’é vo lu tion de l’em ploi dans ce sec teur, du rant les an -
nées 90, est conforme à celle ob servée gé né ra le ment dans Champ ICS (Industrie- Com merce-Ser vi ces) :
les au tres ré gions mé tro po li tai nes : une baisse jus qu ’en voir dé fi ni tion au mot-clé 13.2.
1997, très marquée pour l’em ploi non sa la rié. Dans les
deux cas, l’année 1998 marque le re tour à une po li tique
d’em bau ches. Sur les trois der niè res an nées, l’é vo lu ti on
de l’em ploi est net te ment su pé rieure en Corse, en lien
avec l’é vo lu tion du nombre d’é ta blis se ments.
Voir aus si Sour ces
« Bi lan éco no mique » - [1] Ré per toire des en tre pri ses et des éta blis -
Eco nomie Corse - Insee - Annuel - se ments - Insee
www.insee.fr/corse [2] Esti ma tions d’em ploi - Insee
Site Inter net du Ses si :
www.in dustrie.gouv.fr/s es si
Site Inter net de la Drire-Corse :
www.corse.drire.gouv.fr
TEC 2005158


Eta blis se ments 16.1
EVOLUTION DES CREATIONS ETABLISSEMENTS DU SECTEUR SECONDAIRE
D’ENTREPRISES DANS L’INDUSTRIE PAR TAILLE
er
ET LA CONSTRUCTION EN CORSE [1] AU 1 JANVIER 2004 [1]
(nombre) (Champ ICS) Acti vi té se lon la NES16 au cun de 1 de 10 50
(champ ICS) sa la ri é à 9 à 49 et + To tal600
Industr ie 865 601 138 11 1 615
500
Indus tr ies agri co l es et ali men t ai res 325 254 66 3 648
400 Industrie des biens de consom ma tion 195 117 3 - 315
Construction Industr ie de l'au to m o bile 2 4 - - 6
300
Industrie des biens d'é qui pe ment 153 113 23 1 290
200 Industr ie des biens in ter mé diai r es 158 99 35 - 292
Pro duc ti on, dis tr i bu ti on d'é nergie 32 14 11 7 64
100
Cons truc t ion 1 545 1 201 198 6 2 950Industrie
0 Ensemble 2 410 1 802 336 17 4 565
1991 1992 1993 1994 1995 1996 1997 1998 1999 2000 2001 2002 2003 2004
EMPLOI DANS LE SECTEUR SECONDAIRE SELON LE STATUT AU 31 DECEMBRE [2]
Acti vi té se lon la NES16 1990 1995 1996 1997 1998 1999 2000 2001 2002 2003 (p)
INDUSTRI E (n.c. in dust. au to mo bil e) 5 926 5 715 5 611 5 770 5 949 5 893 5 979 6 121 6 259 6 396
Emploi sa la ri é 4 989 4 968 4 901 5 088 5 263 5 214 5 296 5 442 5 562 5 647
Indus tr ies agri co l es et ali men t ai res 1 622 1 733 1 746 1 864 1 930 1 981 2 049 2 138 2 184 2 225
Industrie des biens de consom ma tion 416 432 433 448 485 425 354 325 359 352
Industrie des biens d'é qui pe ment 723 690 678 717 762 744 809 791 836 856
Industr ie des biens in ter mé diai r es 1 073 893 819 821 850 843 847 878 907 964
Energie 1 155 1 220 1 225 1 238 1 236 1 221 1 237 1 310 1 276 1 250
Emploi non sa la rié 937 747 710 682 686 679 683 679 697 749
CONSTRUCTION 9 069 7 595 7 174 7 189 7 248 7 530 7 994 8 357 8 636 9 364
Emploi sa la ri é 6 739 5 856 5 541 5 614 5 753 6 068 6 536 6 819 7 045 7 610
Emploi non sa la rié 2 330 1 739 1 633 1 575 1 495 1 462 1 458 1 538 1 591 1 754
TOTAL (n.c. in dust. au to mo bil e) 14 995 13 310 12 785 12 959 13 197 13 423 13 973 14 478 14 895 15 760
EVOLUTION DE L’EMPLOI DANS
LA CONSTRUCTION EN CORSE
ETABLISSEMENTS DU SECTEUR SECONDAIRE AU 31 DECEMBRE [2] er
AU 1 JANVIER 2004 [1]
(1990 : indice 100)
Corse- Haute-
105
Acti vi té se lon la NES 16 (champ ICS) du-Sud Corse Corse
Industrie 727 888 1 615100
Indus tr ies agri co l es et ali men t ai res 278 370 648
95
Industrie des biens de consom ma tion 147 168 315
90 Industr ie au to mo bil e 3 3 6
France Industrie des biens d'é qui pe ment 141 149 290
85
Industr ie des biens in ter mé diai r es 125 167 292
80 Pro duc ti on, dis tr i bu ti on d'é nergie 33 31 64
Cons truc t ion 1 414 1 536 2 950Corse
75
1991 1993 1995 1997 1999 2001 2003 (p) Ensemble 2 141 2 424 4 565
1990 1992 1994 1996 1998 2000 2002
TEC 2005 159




Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.