L'aide aux chômeurs créateurs d'entreprise (ACCRE) : un effet limité en Lorraine

De
Publié par

Trois ans après leur naissance, les entreprises créées par des chômeurs aidés par l'ACCRE semblent avoir créé plus d'emplois que les entreprises non aidées. Cependant, ces meilleures performances résultent plus des caractéristiques des chômeurs créateurs, et notamment du niveau de diplôme. Il est cependant possible de mettre en évidence un effet significatif de l'aide dans quelques secteurs, comme la construction et les services aux entreprises.
Publié le : dimanche 30 décembre 2012
Lecture(s) : 67
Nombre de pages : 4
Voir plus Voir moins

www.insee.fr/lorraine
°
17N L’aide aux chômeurs créateurs
€ d’entreprise (ACCRE) :
Trois ans après leur naissance, les entreprises créées par des chômeurs
aidés par l’ACCRE semblent avoir créé plus d’emplois que les entreprises
non aidées. Cependant, ces meilleures performances résultent plus
des caractéristiques des chômeurs créateurs, et notamment du niveau
de diplôme. Il est cependant possible de mettre en évidence un effet
significatif de l’aide dans quelques secteurs, comme la construction et
les services aux entreprises.
La création d’entreprise est une des Sur les 463 chômeurs lorrains qui ont créé
voies de sortie du chômage. Ainsi, sur les leur entreprise en 1998, plus de la moitié (56%
1 350 entreprises créées en Lorraine en soit 262 personnes) ont reçu cette aide. Les bé-
1998, plus d’un tiers l’ont été par des chô- néficiaires de l’ACCRE obtiennent a priori de meil-
meurs (34,2%). Sous certaines conditions, leurs résultats que les autres chômeurs
ceux-ci peuvent bénéficier d’aides à la créa- créateurs. Trois ans après la création, 30%
tion, et notamment de l’ACCRE. seulement des entreprises aidées ont cessé
Meilleure survie dans les entreprises aidées
Nombre d'emplois en 2001 dans les entreprises créées en 1998 par les chômeurs
50 Part des entreprises (%)
Entreprises45
non aidées
40 aidées
35
30
25
20
15
10
5
0
1 450 (cessée) 23
Nombre d'emplois trois ans après la création
Source : Insee, SINE 1998
Vleur activité, contre 41% des entre- conseils, et réalisent plus d’études vement aidés, un effet significatif
prises non aidées (34% pour l’en- financières. Par ailleurs, les chô- de l’aide ne peut être mis en évi-
semble des entreprises créées). meurs aidés se différencient éga- dence, l’évaluation des effets de
lement par le choix du secteur l’ACCRE selon les secteurs d’activité
d’activité de la nouvelle entreprise, montre qu’au-delà des caractéristi-
Une meilleure survie
privilégiant plus l’industrie et les ques des chômeurs aidés, l’aide
des entreprises aidées services aux entreprises et moins apporte un plus pour les chômeurs
le commerce. créant leur société dans la cons-Au total, pour les 440 entrepri-
truction (75 non aidés et 55 aidés)ses de moins de 6 salariés, la Quelques-unes de ces différences
ou dans une moindre mesure lestaille moyenne trois ans après la peuvent expliquer une partie ou la
services aux particuliers (25 aidéscréation, c’est-à-dire le nombre totalité des écarts de créationL’impact des
contre 17 non aidés).d’emplois créés en moyenne par d’emploi entre chômeurs aidés etcaractéris-
entreprise, est de 1,15 pour les chômeurs non aidés, et du couptiques des
entreprises aidées contre 0,93 réduire ou même annuler l’effet di-chômeurs Prise en comptepour les entreprises non aidées, rect propre de l’aide ACCRE sur la
des biais de sélectionsoit un écart significatif de 0,2 création d’emploi.
emploi par entreprise. Cette dif- Si l’attribution de l’aide se faisaitIl est possible de séparer les con-
férence résulte entièrement du au hasard (les entreprises aidées ettributions à la création d’emploi
meilleur taux de survie des en-
non aidées ont les mêmes caractéris-des différentes caractéristiques
treprises aidées. Les entrepri-
tiques moyennes), ou encore surdes chômeurs et de l’entreprise.
ses aidées contribuent ainsi des critères qui n’influent pas surLa création d’emploi apparaît
plus,enpremièreanalyse,àla la variable d’intérêt (ici l’emploi),alors surtout liée au secteur d’ac-
création d’emploi que les entre- l’évaluation de l’aide pourrait setivité, à la qualification et à l’ap-
prises non aidées. faire en comparant simplementport des études financières
les entreprises aidées et les en-préalables. Ces facteurs explica-
treprises non aidées.tifs du succès du créateur pri-Les facteurs de réussite :
ment sur l’aide ACCRE. L’effet de Mais, en réalité, la décision d’ai-en majeur la qualification
l’aide n’apparaît plus comme signi- der ou non une entreprise seet les études préalables
ficatif, au sens ou l’aide «n’ajoute» fait sur des critères qui ne sont
Les meilleurs résultats des entre- rien aux facteurs de succès. pas indépendants de la variable
prises aidées peuvent cependant d’intérêt, il existe un risque de
être dusà desfacteursautres biais en estimant l’effet de l’aideUn effet favorable de l’aide
quel’aideproprementdite:les par une simple méthode de dif-dans le bâtiment et leschômeurs bénéficiant de l’ACCRE férencedemoyenne:onmé-
services aux entreprisesont des caractéristiques qui leur langel’effetdel’aideetlefait
donnent plus de chances de créer Si globalement, sur l’ensemble des que les entreprises aidées et
des emplois (effet de structure). chômeurs ayant créé une entre- non aidées ont des caractéristi-
A la différence des chômeurs non prise ou sur les chômeurs effecti- ques différentes.
aidés, les chômeurs aidés sont
généralement plus diplômés, ils Une évaluation de plus en plus affinée
suivent plus souvent des forma-
Méthodes Avantages Inconvénientstions préalables à la création,
prennent plus souvent des
Ne prend pas en
Comparaison compte les effets
Méthode simple
des moyennes de structureL’ACCRE
ni de sélection(Aide aux Chômeurs Créant
ou Reprenant une Entreprise)
Ne corrige pas
Corrige des effets
du biais de sélectionL’ACCRE est un dispositif d’encoura- Méthode “toutes
de structure liés
gementàlacréationetàlareprise choses égales par Il peut rester
à des variables
d’entreprise. ailleurs” des variables
disponibles
non observablesIl permet au créateur ou au repre-
neur de bénéficier d’une exonéra-
Prise en compte
tion des charges sociales et, le cas
de la sélection des Ne tient pas compte
Méthode paréchéant, d’un maintien du revenu
entreprises avec des variables
appariement (Rubin)pendant les premiers mois de la vie
probabilité de recevoir inobservables
de l’entreprise, quelle que soit l’acti-
l’aide
vité de celle-ci. L’ACCRE s’adresse
principalement aux chômeurs, ce- Priseencomptedela
pendant d’autres publics peuvent sélection avec une A priori structurel sur
bénéficier de cette aide (Allocataire Modèle de sélectivité corrélation entre les causes de la
du RMI, salarié repreneur de son “d’Heckman” sélection et performance des
entreprise en difficulté, ...) performances des entreprises
“variables inobservables”
2Le biais peut a priori être dans avec unesimpledifférencede Pas d’écart apparent
les deux sens : moyenne. entre entreprises aidées
Que les critères de sélection et non aidées- si les aides sont a priori attri-
soient observables (c’est-à-dire pré-buées aux entreprises les plus Si les facteurs de réussite (effets
sents dans les fichiers : secteur d’acti-dynamiques, on surestime l’effet
de structure) sont bien pris en
vité, indicateurs comptables) ou nonde l’aide avec une simple diffé- compte par la méthode précé-(personnalité du chef d’entreprise),rence de moyenne ; dente, elle ne corrige cependantdes méthodes économétriques
pas des biais à la sélection. Une- si les aides sont attribuées permettent d’en tenir compte et
méthode d’appariement (Rubin)aux projets les plus fragiles, on de faire une évaluation non biaisée
permet alors de traiter ces biais.sous-estime l’effet de l’aide de l’effet de l’aide.
Cette méthode compare chaque
entreprise aidée avec les entrepri-Un effet de l'aide, mais non significatif
Comparer ses non aidées proches de
Distribution des entreprises selon l'effet de l'aide des entreprises celle-ci. La proximité s’entend ici
proches au sens où les caractéristiques
observables des deux entreprises
Pourcentage des entreprises leur donnent la même probabilitéentreprises non aidées
3,5 aidées d’être aidées.
3 Un diplôme élevé, des conseils
préalables sur plusieurs jours,
2,5
des études financières et des
2 études de marché sont ainsi les
éléments les plus liés à l’attribu-1,5
tion de l’aide. La combinaison de
1 ces critères permet de calculer
une probabilité théorique d’attri-0,5
bution de l’aide. Les entreprises
0
quiprésententleplusdefac--0,4 -0,2 0 0,2 0,4 0,6
teurs de réussite sont aussi cel-Effet de l'aide
les qui obtiennent le plus
souvent l’aide. Cette méthode neNote : la différence que l'on observe entre les entreprises aidées et les entreprises
non aidées n'est pas suffisamment significative pour pouvoir distinguer l'impact
permet alors pas d’affirmer quede l'aide sur ces deux types d'entreprises.
l’aide apporte un plus en ce qui
Source : Insee, SINE 1998 concerne l’évolution de l’emploi
dans la nouvelle entreprise (effet
de l’aide non significatif).
Des entreprises non aidées qui auraient pu l'être
Distribution des entreprises selon la probabilité de recevoir l'aide
SINE
3 Pourcentage des entreprises
L’enquête SINE (Système
entreprises non aidées d’Information sur les Nouvelles2,5
Entreprises) est un dispositif aidées
permanent d’observation des
2 jeunes entreprises. Il a pour ob-
jectif de suivre pendant cinq ans
les entreprises nées une même
1,5 année. Les entreprises de cette
étude sont celles de la généra-
tion 1998.
1
Il s’agit d’une enquête nationale
par échantillon. En Lorraine,
0,5 toutes les entreprises créées
en 1998 ont été interrogées.
3i Lorraine, Initiative, Innova-
0 tion, Intelligence économique
0 1020 3040506070 8090 100
(ex-IDIL, Institut de Développe-
Probabilité de recevoir l'aide (%)
ment des Initiatives Lorraines)
a financé une extension de l’é-
chantillonafindepermettreuneNote : ce graphique permet de comparer la probabilité de recevoir l'ACCRE en fonction
des caractéristiques de l'entreprise et du créateur. Les entreprises aidées ont pour exploitation régionale fine des
la majeure partie d'entre elles une probabilité plus forte de l'aide.
Un certain nombre d'entreprises non aidées possèdent cependant des probabilités résultats. Cette étude porte sur
proches de celles des entreprises aidées, ce qui permet d'évaluer l'effet de l'aide.
les entreprises créées par des
chômeurs.
Source : Insee, SINE 1998
3Une méthode utilisable sur de multiples aides
(DRIRE, Conseil régional... ) : l’exemple des aides ARDAN
L’INSEE Lorraine est engagé depuis dans les entreprises n’ayant pas bé-
quelques années dans un partena- néficié de l’aide. Pour la valeur
riat avec l’association ARDAN (Asso- ajoutée, la différencedecroissance
ciation Régionale pour le est de 6 points en faveur des entre-
Développement d’Activités Nouvel- prises aidées.
les), afin d’évaluer les résultats des Cette approche ne prend cependant
entreprises aidées par cette asso- pas en compte toutes les différences
ciation. Ces entreprises sont par ail- de structure entre la population
leurs engagées dans une démarche aidée et l’ensemble des entreprises.
active de recherche de conseils, et Il est possible que l’ensemble des en-
bénéficient quelquefois d’autres ai- treprises proches de celles ayant
des. Ce n’est donc pas strictement reçu l’aide ARDAN aient eu des évo-
l’impact de l’aide ARDAN qui est me- lutions identiques. On cherche alors
suré ici. à estimer si un effet «aides» existe
L’aide ARDAN consiste dans la mise lorsquel’onexpliqueles variations
à disposition d’un cadre dans une en- par d’autres facteurs susceptibles
treprise pour une durée de six mois. d’intervenir (effets de structure).
Savoir plus :
L’aide a un double objectif. D’une Les meilleurs résultats des entrepri-
part, elle doit permettre l’embauche ses aidées sont confirmés par cette
du cadre-développeur. D’autre part, méthode, tant pour la valeur ajoutée
- «L’aide d’ARDAN aux entreprises de l’aide doit permettre le développe- que pour l’emploi. L’effet de l’aide
1996 à 1998» - Stéphane Rimlinger ment économique de l’entreprise. ARDAN sur les résultats des entre-
- INSEE Lorraine - Économie Lorraine C’est principalement sur cet aspect prises aidées est sensiblement iden-
N° 212 - Oct. 2001. que peut porter l’expertise de tique après prise en compte des
l’INSEE. Deux indicateurs de résul- facteurs de réussite.- Site Internet : www.insee.fr
tats ont été observés : la croissance
de l’emploi et celle de la valeur La méthode par appariement per-
ajoutée. met de traiter le biais de sélection,
en modélisant la probabilité de rece-La comparaison des moyennes per-
voir l’aide. Cette méthode donnemet de vérifier que les entreprisesMinistère de l’Économie,
également des résultats compara-des Finances et de l’Industrie recevant l’aide ARDAN ont connu
bles et significatifs. Les meilleurs ré-une évolution de l’emploi et de la va-Insee
sultats des entreprises aidées parleur ajoutée plus favorable sur la pé-Institut National de la Statistique
ARDAN se trouvent ainsi confirmés.riode 1998-2001. Le résultatet des Études Économiques
obtenu montre une évolution S’agissant de l’aide ARDAN, il n’estDirection Régionale de Lorraine
15, rue du Général Hulot moyenne de l’emploi de 13% dans paspossibledemettreenévidence
CS 54229 les entreprises aidées contre 3% un effet de variables inobservables.
54042 NANCY CEDEX
Tél :03 83 91 85 85 Confirmation des meilleurs résultats
Fax :03 83 40 45 61
des entreprises aidées
www.insee.fr/lorraine
Avec prise Avec prise
Sans priseDIRECTEUR DE LA PUBLICATION
en compte en compte
Méthode en compteJean-Paul FRANÇOIS
des effets du biais de
des effetsDirecteur régional de l’Insee
de structure sélection (Rubin)
COORDINATION RÉDACTIONNELLE Évolution de
Joël CREUSAT 10 9 11l’emploi :
Valérie GUILLEMET différence (points)
Évolution de laRESPONSABLE ÉDITORIAL ET
68 8valeur ajoutée :RELATIONS MÉDIAS
différence (points)Jacqueline FINEL
RÉDACTRICE EN CHEF
Agnès VERDIN Les qualités «cachées» raine, cette méthode ne permet
SECRÉTARIAT DE FABRICATION pas de faire apparaître un effet liédu créateur résistent
MISE EN PAGE - COMPOSITION à des facteurs inobservables. Elleà l’analyseMarie-Thérèse CAMPISTROUS
ne modifie donc pas les résultats
Marie-Odile LAFONTAINE Une troisième méthode permet obtenus précédemment.
de tenir compte des éléments nonABONNEMENTS
Myriam PUJOL observables influençant l’obtention
Code SAGE : EL051740 de l’aide et les résultats de l’entre- William ROOSN° à la CPPAP AD 176
prise (qualités managériales du chef
ISSN : 0293-9657 Laurent AUZET
d’entreprise, dynamisme, insertion© INSEE 2005
dans des réseaux, par exemple).
Dans le cas de l’ACCRE en Lor-
4

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.