L'analyse des technologies de l'information et de la communication de Lille Métropole et du Nord-Pas-de-Calais : numéro 11

De
Publié par

Une collaboration a été mise en place entre l’INSEE, la CCI Grand Lille, la Chambre régionale de Commerce et d'Industrie, DigiPort-TLM et la Direction régionale de l'Industrie et de la recherche pour favoriser l’apport mutuel de compétences dans le secteur d’activité des Technologies de l’Information et de la Communication (TIC). Cette volonté se traduit par un outil, destiné à l’ensemble des acteurs de la métropole lilloise et de la région, «l’Observ@toire », dont l’objectif est de mesurer les différents impacts du développement des activités liées aux TIC. Dans la 11ème édition de l'Observ@toire, sont présentés un panorama des emplois salariés dans le secteur des TIC, un dossier sur les difficultés de recrutement (avec un focus sur les profils recherchés) et les perspectives 2008, les portraits d'un consultant informatique free-lance et de deux créateurs d'entreprises. Enfin, un zoom est réalisé sur l'intégration des TIC dans la gestion du partage de connaissances.
Publié le : dimanche 30 décembre 2012
Lecture(s) : 16
Nombre de pages : 24
Voir plus Voir moins
LOV   BSEREOTRIMeinazaghcetsedseigolonofmrtaoide'lnilacommunetdeedlliLacinnoiteoldetMéeoptreaCsaddrP-uoN
1 er semestre 2008
MARCHÉ DE L'EMPLOI DANS LES TIC Difficile de trouver le  bon profi l ...
lais
BSOLenizedna'lsylaV ERTO  E@IRgaMaelMtéoropeletedesTICdeLilN//sialae1//11°d-orNduCdesPa N'DSIOITRXEEPmestrse008Vre2
Sylvain Roussel Manager FREELANCE.COM
L’éclatement de la bulle Internet en 2000/2003 a provoqué des licenciements intensifs de jeunes et de moins jeunes qui ont eu tendance à réorienter leur parcours professionnel. Cette situation a également eu pour conséquence d’engendrer une désaffection des étudiants pour les cycles de formation aux TIC. Le marché s’est naturellement tendu par la raréfaction des compétences, les promotions des écoles n’étant plus suffisantes par rapport aux besoins réels du secteur. Cette raréfaction s’est encore amplifiée avec une reprise du marché des TIC depuis près de 3 ans. D’un point de vue ressources compétentes, il est clair que certains profils informatiques sont en pénurie. Pour n’en citer que quelques-uns : ingénieurs JAVA/J2EE, ingénieurs décisionnels, architectes techniques, ingénieurs système. Pour faire face à cette pénurie de compétences, on a vu apparaître la sous-traitance informatique vers les pays de l’Est, le nearshore (1) , et vers les pays asiatiques (Inde, Chine), l’offshore (2) . En France, le recours à l’offshore est encore peu signicatif. Des barrières culturelles et organisationnelles subsistent et les résultats ne sont pas toujours au rendez-vous. Autre solution que l’on a connue dans les années 1998/1999 : les SSII et les services informatiques n’hésitent pas à intégrer des scientifiques ou autodidactes pour les former à la filière informatique. Le free-lancing est également une réponse à cette pénurie de compétences. Couplé à l’embellie du marché des TIC, il connaît un développement très rapide. Le free-lancing offre une ressource alliant souplesse et compétences aux entreprises ainsi qu’une alternative au salariat pour les travailleurs qui ont acquis des compétences spécifiques et pointues. Son développement traduit également une évolution profonde dans le choix du mode de travail : une mobilité professionnelle plus importante, le besoin de mieux équilibrer vie personnelle et vie professionnelle et l’envie d’être indépendant dans son métier.
Pénurie de main-d'œuvre : des solutions existent
1 Nearshore : services informatiques consommés en France et réalisés pour tout ou partie à l’étranger dans des pays plus proches que ceux cit és ci-après, pays de l’Est, pays d’Afrique du Nord. 2 Offshore : services informatiques consommés en France et réalisés pour tout ou partie à l’étranger, en particulier en Inde, C hine ou Philippines.
PVAISNIOORNA MDA'ENSEMBLE
MARCHÉ DE L'EMPLOI DANS LES TIC Difficile de trouver le bon profil ... P. 4  Les emplois salariés dans le secteur des TIC P. 5-7  Les TIC recrutent... difficilement P. 8-9  Recrutement dans les TIC : objectif, trouver la perle rare ! P. 10-13
MISE AU POINT Bilan 2007 et perspectives 2008
ARRET SUR IMAGE
ZOOM
Keyneosoft "Ré-enchanter" le commerce...
Damien Fornier Portrait d'un free-lance
P. 14-15
P. 16-17
P. 18-19
Simon Leblanc Un développeur web est aussi un conseiller P. 20-21
Management, compétences et TIC le trio gagnant...
P. 22-23
MARCHÉ DE L'EMPLOI DANS LES TIC Difficile de trouver le  bon profi l ...
Le marché de l'emploi dans le secteur des TIC connaît une tension qui ne cesse de s'accroître. Les raisons ? La demande est de plus en plus soutenue, en particulier pour les cadres. Des pays comme la Belgique ou l’Angleterre attirent les candidats par un package salarial avantageux. Et les compétences ne sont pas suffisantes pour satisfaire les besoins, qui ont tendance à se diversifier et à se spécialiser. Cette pénurie a de fortes répercussions sur la conduite des projets qui, parfois, sont purement et simplement abandonnés. Pour autant, les recruteurs sont optimistes pour 2008...
8PAN200AORAMe1r11//tseresem/sia°N/edslaCorNPad-eledutMtéoropedLlieldesTICanalyse'ledenizagaM@EIRTO  V ERBSO4L
ActivitésTIC en 4 pôles
ese5LissmploelNro-d,5dnasllet2001erjuiTseuACIetcedrusanslearalsdiéilimnasis"pmoleneontéssccuposfitcased%87s,aialCdesPacs,luparpteet,ecnivoreD.%67edatantesensltlptsepmrosuigilodesl'efoinuetcedretsonhccommunication,mrtaointedealneuonoigéralnsdatoisceequsnl,adniiselA.ionanatennemoyd%asesial88,dasCaeNoe-Prdeestcuetadsnlavaillanctifstreudetd,'cér"eà-diest-ncoreeàtartnnieérudinrmtedéauuoéesienedlaofcntionpublique(cE.fêuqnsetunnaleeldesecr-sen007)04-2t20emenetsaptrtte.eCleéusplupenuigéralsnadeévmoyenneonqu'enel,57%ntaoianyemoennou,nesnopedsedigérlesinevoislea,lenn.%E83ecavselsuviuoseronosstnemertenregis-ctiond'erp)orudemir,e(im,i-prdi'éontielôledsnapelejnuiosEC,Sse,issarentemplge,artnocsppa'dsttémaimsLes.elristedsesreivecliésàdesbienselsedvresseci%90andlespôssnoigérsedennea.Lceinovprednolaanitnneomeymoy%en85eourud,"eétimiede%86neoncetrCostneredsIT"sanslnemploi%92cvegiréneimtenodelaminsacedetéstivibairedfnoaaciturd"éetesximaelamnadelslôppartdesemplois"assnlmitieedonnfs.dutévicosa'd-itctcessrueuventplseretroer,lisLàneocCaedas-PrdNoelsnadstnadnepéousfstactides4%rtecnoalsiserouousiv.sleisegemtrtsenonse3%edscaitsfDemême,prèsdé'lede,noitidandôtutôlplescuitrpdoe'rnnodimerimpr(re)ie,àomnisopdnnetutotalde2%dtsfavarseditcasanslelaildntqausedrttacnostagon,catilitesérénumérseesrrcomritéinl'nfondus.Plusde3%edscaitsftvaralaildntsanselCITtnosdniconTIC,6%tretolaudtatcdseustosifurteecsitca'dsocétiv-gionauxctifsréc(norteedsITCennt5teprserédlaaseud%toti-vi'actrsdcteu)senoudocfnétsrfstiacsde%8essuotxuanoigédrueélmitieé(horscontratd'atnoselsulpuosntveneplemàoiutsmioneegaeprisntreIlse).sitnerppme,egasidaoiplérntié,allidtntsfavarsLetiacbiss.enéisàedvrciseledesseslepôl"eérudedetimilnssa"oiplemnsautnpucep'ncoquiTIClesansoutseseuctdrs4eed%cassfitmployeurs"contrdseTCIsnote"élslupandéeevéltsettnemerègs.Conduparette-iiva'tcocfnétssfitcasanoigéraiavtruxdatanlleessnlredtcueCsosTInCDnteIIMETSILS"NAOLIEMPTUNUPANOCCTSEDRUETCESELSANDE"RÉDUEDITNOETI'FNROAMIESDELECHNOLOG88)ed%NOICIT(UNMMATICLDECOAôtdplutlepansrtetesnetorvuimprim,(r,ieerledelônoitidé'nregis-trements)erpdocuitnode'.PlsSLUACD'FSTIonosservuoeusinetsnme2-000240llesnnuerecede7êtquaesEn
rsdessalariésudsceetrudseTUTASRECTSERSEUniF5002el,eitPLUSANSORTAIMPUQETNELSEADSNueiqphraPNEUs.SEDTRA53À62s'dcaitsceetruLapyram-vités.euqnadedsulplembesdl'sseenna,s3562àdeintsxpotsisoidsaP-droNneCIgéâsteislaCaeuejsenel:omsâuxsgesleusplsrda'tcvitiséaembledessecteuellecesne'ledibnsseedntmelesITselffrèCiddesidedanâgesacarritéCs.cesfnocudnoetcesruxtoussrégionaularaéis%dses18etroncC,TIsedséiralassed13%enten-tprésser6naed2nisaM@ERIOT   VRESBalanl'ednezigaedLITCedssyeleeropoMétille6LOasnà53nneomeytâgses26édeecnivoromnetegirésdepdesonClaia/sN/°11//tduNord-Pasde3/18sedlaséirar1emeserest002d'acursecteesseldesbm'lnenasoggéxauvenixeudsecedsétivitspectiveavecreitnola,eeynnean45ed%c%,tronte%53tnem43AaifuspltestarMARONAPsnadelbvseiériqstsueeyomenntneneonsdepdesrégiteenomorivcnee.alontinaennyeIRALASNU'DSÈRPRELÈOISRTRÉSUGÉROCTAEALEVDDEICSEERDATESROPSSFENSIONTILEELTCEULLSESPUÉRIEURESLapartdacsedpteseriossferoelntinseulleltcpuréseseseieurettestnTCI(13adsnlsesfortementplusedcesmesnelb-nsda'el)%equetpCte%.)s9(vitéactisd'teureévelétnemerèiulicrtpatestarservicesimmatéadsnleôpeldsealégenemdatlnsleir4(s)%1teliéscesesbàdeldeôpreivsesé,ospp'opteetc03(sneilÀ.)%salariés).LescreADSDlaes(uonaeontimonnnye1,5e%cnivuoeprosdegionsréeedeynnnom%e,83rentco,islaaCedsaP-droNueedsasalirséd3%del'ensemblrnoérpetnestnelaeomcnimuticam-tafnrotedoinogiehnoll'isderuetcescetsedalsesldusiéarudelôp;%7cevilisesderscaitivétlôeedsricationsdefabeusivuoseronospdu%51;lsde'itnodocu)erpntse-meistrnregpdueôlitédn,iopmiemireir-r(,sservicesimmatréeisl;28%tenèvel:urpoud%05edelôpTICdesNordendeP-sasiraCaloron stsen-mrestigerne'd noitcude fatésdtivie AcPslôusle uivseo ritésPels cemaimS elivre0403ôP05 (re)prorimerie,oi,ni pmlô edÉti01020edPcneFsarlaiaes:ourcnceSrovi3uASDAD,EESNI5,002rembcedé1'dpaaptrruplôen2005FrenanceeoporatilecnatémsPaCdeeNind-or %6 7 >R 7%% ititpérasesdonsiéaralCITsedelnolesbricationPôle Sevrcisel éi s àedbis s5en%40 %45 % 7tivisacdeftésseldnaeedplôrtpaner,ieulicceva,C,te%92emmesdansleseerpséneecdsef42L%.moadrinirbaitac,nocevasépccputnoéoslarilsaavaietrdsetsopsed%14s,aialCdesParedsITeestcueedanslusfaiblsetlptetterapmeemCs.darfes
TECHNOLOGI > Répartition des salariés ENSEMBLEDEL'INFORMATEISONDESAPCÔTLIEVITÉSDESPSEÔRLEVICESPÔLEDESSERVICESPÔLIEMDPREILM'ÉEDRIITEI,ON,DES SECTEURS ssdeoulcoNinoo-lrpadr-coPfaaetssésdgieoorniCneaellaliesCOMEMTUDNEICLAATIONDEFABRICATIONÀDELSIÉBSIENSIMMATÉRIELSSD'O(ENRNOER)RPEERGSIOSODTURUECVITMSIEOUNNELTSSCadresetprofessioérnis9 % 31 % 17 % 30 % 41 % 19 % intellectuelles sup eures Professions intermédiaires 22 % 29 % 30 % 44 % 33 % 19 % Employés 32 % 18 % 6 % 18 % 24 % 13 % Ouvriers 37 % 22 % 47 % 8 % 2 % 49 % Ensemble 100 % 100 % 100 % 100 % 100 % 100 % Source : INSEE, DADS au 31 décembre 2005
28 % 27 % 25 % 22 % 21 % 15 %
neereICsisTmploemtnagelevértuoalsiéardusôlpmerètne%85sediésàdesbienseedsesvrciselrvsesdemmiesic%45teelôpudl'atdeurbaireeisltarépra.aLoigél,nsnaralieb.DnsàésesdnoectnerLlielcbainede'aireurséiralassedéiitmoaldesrèpucilraitsuptlp%)e(49TICdessetuqeed25%danslepôledestcatividséafeicbrioatMOn.SINMEEMEDFSNLSADICQESTANSUEDRTUASELETCESSEsanSDURd-orNleilledaninedeLedétioiselplôrime(e,in,rimpoitc'dnp)erudorntsremegistenresieuuoversosont%49edstels'nelle'uqsidna
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.