L'analyse des technologies de l'information et de la communication de Lille Métropole et du Nord-Pas-de-Calais : numéro 9

De
Publié par

Un partenariat a été mis en place entre l'INSEE, l'Agence de Développement et d'Urbanisme de Lille Métropole (ADULM), la CCI Lille Métropole (CCILM), la Chambre régionale de Commerce et d'Industrie (CRCI), DigiPort-TLM et la Direction régionale de l'Industrie et de la recherche (DRIRE) pour favoriser l'apport mutuel de compétences dans le secteur d'activité des Technologies de l'Information et de la Communication (TIC). Cette volonté se traduit par un outil, destiné à l'ensemble des acteurs de la métropole lilloise et de la région, «l'Observ@toire », dont l'objectif est de mesurer les différents impacts du développement des activités liées aux TIC. Dans la 9ème édition de l'Observ@toire, sont présentés des premiers résultats de l'enquête sur les usages des technologies de l'information et de la communication dans les établissements de 10 salariés et plus du Nord-Pas-de-Calais : les TIC sont un facteur de gain de temps, un établissement sur six n'a rencontré aucun frein pour la mise en place ou le développement des TIC, un moindre coût et une meilleure couverture en haut débit sont les principales attentes des établissements régionaux (Sur ce sujet, un Pages de Profils "Les TIC dans le paysage économique" est paru en juillet 2007 et un dossier complet paraîtra en novembre 2007). Sont également présentés les premiers résultats de l'analyse de la conjoncture dans le secteur des TIC en Nord-Pas-de-Calais. Enfin sont passées en revue des technologies en pointe dans la région : la RFID, la sécurisation des transactions électroniques et la réalité virtuelle, augmentée, 3D.
Publié le : dimanche 30 décembre 2012
Lecture(s) : 13
Nombre de pages : 21
Voir plus Voir moins

L’OBSERV TOIRE
er1 semestre @
Magazine des technologies de l'information et de la communication de Lille Métropole et du Nord-Pas de Calais
2007
TECHNOLOGIES CLÉS TIC
Découvrez les joyaux
de la région
°N 9VISION D'EXPERT
Vers l'informatique
stratégique
et créative
L'enquête de l'INSEE présentée dans les pages suivantes confi rme la banalisation des TIC
dans les entreprises de 10 salariés et plus. Celles-ci font aujourd'hui partie du socle de l'activité.
Si l'on exprime une attente, elle concerne (sans grande surprise) les coûts et l'accès au "vraiment"
haut débit, qui demeure un problème pour beaucoup de PME installées hors des centres-villes
ou des zones d'activité.
Il est par contre frappant que, dans les réponses -et même dans les questions posées,
ce qui montre la diffi culté à aborder la question même-, les technologies de l'information
et les réseaux servent avant tout à mieux faire ce que l'on faisait déjà -plus vite, plus effi cacement,
moins cher- plutôt qu'à transformer l'entreprise elle-même : ses produits, ses métiers, sa place
dans les chaînes de valeur, les marchés auxquels elle s'adresse, ses alliances...
Les entreprises du Nord-Pas de Calais ne se différencient pas sur ce point des entreprises
françaises en général. Mais la condition de la compétitivité future est là. Face au dynamisme
des entreprises asiatiques par exemple, tout aussi informatisées que les nôtres,
c'est sur la capacité à innover en permanence et à repenser les bases même de son activité,
la qualité et la personnalisation des produits et des services, l'habileté à tisser des liens
avec des partenaires qui contribuent à la création de valeur, la force des relations avec les clients,
que se fondera la compétitivité.
Le "web 2.0" dont on parle beaucoup ces temps-ci, exprime au fond ce changement de priorités.
Il repose non pas sur une rupture technique mais sur une approche économique fondée
sur l'ouverture, le partenariat, la coopération, y compris avec ses clients, le changement
permanent, l'individualisation du service.
Il faut, pour y parvenir, à la fois une implication stratégique des dirigeants d'entreprises
et une révolution culturelle chez les informaticiens. Il s'agit de faire évoluer la focale,
depuis les fonctions de production, de logistique et d'administration, vers les fonctions
de conception-marketing, d'une part, de relation et de service de l'autre ; de penser "innovation"
et "partenariat" autant, voire plus, qu'"automatisation" ; d'ajouter de l'informel, de la coopération,
de l'échange et de la capitalisation d'idées, aux processus formalisés ; de décomposer
les systèmes d'informations pour identifi er tous les morceaux que l'on peut ouvrir et connecter
à ceux de partenaires, connus ou encore inconnus.
Après celui de la rationalisation et de l'automatisation, voici venu le temps de l'informatique
stratégique et créative.
Daniel Kaplan
Délégué général de la FING
(Fondation pour l'Internet Nouvelle Génération)
www.fi ng.org
er2 Magazine de l'analyse des TIC de Lille Métropole et du Nord-Pas de Calais//N° 9//1 semestre 2007L’OBSERV TOIRE@VISION D'ENSEMBLE
PANORAMA
ENQUÊTE DANS LES ÉTABLISSEMENTS DU NORD-PAS DE CALAIS
L'impact des TIC
dans les entreprises P. 4
Les TIC, facteurs de gain de temps P. 5
Utilisation des TIC : 1 établissement sur 6
n'a rencontré aucun frein P. 6
Les attentes : moindre coût et haut débit P. 7
MISE AU POINT
Analyse de la conjoncture dans le secteur des TIC P. 8
ARRET SUR IMAGE
DOSSIER "TECHNOLOGIES CLÉS TIC"
Découvrez
les joyaux de la région P. 9
Données de cadrage P. 10
La RFID : une technologie
aux applications multiples P. 11-13
Sécurisation des transactions électroniques :
une technologie stratégique P. 14-16
Réalité virtuelle, augmentée, 3D :
un secteur dynamique P. 17-19
3PANORAMA
*ENQUÊTE DANS LES ÉTABLISSEMENTS DU NORD-PAS DE CALAIS
L'impact des TIC
dans les entreprises
Indéniablement, l'informatisation des établissements régionaux a permis d'accroître
leur productivité et d'améliorer leur organisation avec, en prime, une meilleure
assise de leur notoriété. Les attentes portent désormais sur la diminution
des coûts d'équipement et sur l'élargissement de la couverture haut débit.
Fin 2006, la quasi-totalité des établissements de la région. développer ces nouvelles techno-
établissements de 10 salariés et Quelle que soit leur localisation logies, il s'agissait avant tout de
plus du Nord-Pas de Calais sont géographique, les établissements problèmes de compatibilité entre
informatisés. Près de 90 % d'entre régionaux estiment que l'usage matériels et/ou logiciels ou d'un
eux sont connectés à Internet et des TIC a principalement permis manque de maîtrise des coûts fi nan-
plus de la moitié dispose d'un de gagner du temps, de mettre en ciers. D'ailleurs, pour l'avenir, les
site Web (spécifi que à l'établis- place une meilleure organisation, établissements régionaux souhai-
sement ou partagé avec d'autres de diminuer les frais de communi- teraient pouvoir s'équiper à un
établissements de l'entreprise). cation et d'asseoir une meilleure coût moindre mais également
Les technologies de l'informa- notoriété. bénéfi cier d'une meilleure couver-
tion et de la communication (TIC) Lorsqu'ils ont dû surmonter ture en réseau haut débit.
sont ainsi très présentes dans les des obstacles pour utiliser ou
voir page 7*
er4 Magazine de l'analyse des TIC de Lille Métropole et du Nord-Pas de Calais//N° 9//1 semestre 2007L’OBSERV TOIRE@Les TIC, facteurs
de gain de temps
rès de huit établissements
> L'usage des TIC a-t-il eu l'impact suivant dans votre établissement ?sur dix ont répondu que
(pourcentage de réponses positives)
l'usage des TIC a entraîné
Un gain de temps
un gain de temps. Cet impact P
Une meilleure organisationest encore plus souvent cité par
Une diminution des frais de communicationles établissements des services
aux entreprises et les sociétés Une meilleure notoriété
de 20 salariés ou plus.
Un élargissement de la clientèle
Près des deux tiers des répon-
Une modifi cation de la structure des emploisdants jugent ensuite que cet usage
a abouti à une meilleure organi- Une augmentation du chiffre d'affaires
sation de l'entreprise. Là encore,
Une augmentation du chiffre d'affaires à l'export
les établissements des services
Une diminution du nombre d'emploisaux entreprises et les établisse-
ments de plus de 20 salariés sont Une augmentation du nombre d'emplois
particulièrement concernés avec,
0 % 20 % 40 % 60 % 80 %respectivement, 75 et 69 % de
réponses positives. Source : INSEE, Enquête sur les usages des TIC dans les établissements du Nord-Pas de Calais 2006
MOINS DE FRAIS
PLUS DE NOTORIÉTÉ
GROS PLAN
Une diminution des frais de commu-
Plus de la moitié des établisse-
nication (timbres, téléphone…) a 85 % des sociétés ments pensent que l'usage des
été constatée dans près de six de services aux entreprises
TIC leur a apporté une meilleure
établissements sur dix. Cet impact et 83 % des établisse- notoriété. Les établissements des
se vérifi e quelle que soit la taille de ments de 20 salariés
services aux particuliers sont parti-ou plus jugent que les TIC l'établissement et dans la quasi-
leur ont fait gagner culièrement nombreux à avoir
totalité des secteurs d'activité. du temps mentionné cet impact des TIC, avec
Dans le secteur du BTP toutefois,
66% de réponses positives.
les établissements répondants
sont un peu moins nombreux FAIBLE IMPACT
à avoir noté une diminution des frais SUR LA CLIENTÈLE...
de communication (49 %).
L'impact sur la clientèle ne concerne
qu'un tiers des établissements
régionaux. Cependant, si dans le
> L'usage des TIC a-t-il permis un élargissement BTP, l'élargissement de la clien-
de la clientèle ? (pourcentage de réponses positives) tèle n'est effectivement cité que
par 22 % des répondants, dans
...ET SUR L'EMPLOIServices les services aux particuliers, il est
aux particuliers
Enfi n, concernant l'impact des cité par 57 % d'entre eux.
Industrie
TIC sur l'emploi, un tiers des
Transport ...SUR LE CHIFFRE établissements estiment qu'il et logistique
D'AFFAIRES...Services y a eu une modifi cation de la
aux entreprises
Seuls 21 % des établissements structure des emplois. Ils ne sont
Commerce
considèrent que l'usage des TIC que 10 % à avoir répondu que
BTP a conduit à une augmentation du l'usage des TIC avait engendré
chiffre d'affaires et 11 % à une une diminution du nombre des
0 % 20 % 40 % 60 %
augmentation du chiffre d'affaires emplois et 4 % une augmenta-
Source : INSEE, Enquête sur les usages des TIC dans les établissements du Nord-Pas de Calais 2006 à l'exportation. tion de leur nombre.
5PANORAMA
Utilisation des TIC :
1 établissement
sur 6 n'a rencontré
aucun frein
eul un établissement sur à l'utilisation ou au développe- de la défaillance d'un prestataire :
six n'a rencontré aucun ment des TIC mais ceux-ci diffè- 56 % d'entre eux déclarent ne
des freins ou obstacles rent d'un établissement à l'autre. pas avoir eu ce problème. Dans
listés dans l'enquête et repris Un tiers des établissements ont les secteurs des services aux S
dans le tableau ci-dessous. Dans mentionné des problèmes de entreprises et des services aux
le secteur des services aux entre- compatibilité entre matériels et/ou particuliers, ce sont six établis-
prises notamment, les établis- logiciels. Ce frein est plus parti- sements sur dix qui n'y ont pas
sements ont été nombreux à culièrement cité par les établis- été confrontés.
répondre "ne pas avoir eu ce sements du secteur de l'indus-
problème", quel que soit le frein. trie. Le manque de maîtrise des
À l'opposé, les établissements coûts fi nanciers est également
liés à l’industrie ont rencontré jugé comme un obstacle très
davantage de freins à l’utilisa- important ou important par trois
tion des TIC. établissements sur dix.
PROBLÈMES PRESTATAIRES
DE COMPATIBILITÉ AU NIVEAU
La plupart des établissements Inversement, les établissements
ont donc rencontré des freins semblent avoir moins souvent pâti
VOUS N'AVEZ > Sur les cinq dernières années, quelle a été l'importance des freins ou obstacles TRÈS PEU
IMPORTANT PAS EU
suivants lors du développement et de l'utilisation des TIC dans votre établissement ? IMPORTANT IMPORTANT CE PROBLÈME
Défaillance du (ou des) prestataire(s) 5 % 12 % 27 % 56 %
Diffi cultés à trouver des personnes ayant les compétences spécifi ques requises 5 % 17 % 27 % 51 %
Qualité de couverture réseau 9 % 17 % 24 % 50 %
Diffi cultés dans la gestion de l'information générée par Internet 5 % 15 % 31 % 49 %
Diffi cultés à trouver des outils informatiques adaptées aux besoins 6 % 19 % 27 % 48 %
Diffi cultés à trouver/identifi er des prestataires capables de conduire le changement 6 % 20 % 28 % 46 %
Problème d'implication du personnel 6 % 19 % 31 % 44 %
Manque de maîtrise des coûts fi nanciers 9 % 24 % 24 % 44 %
Pannes techniques au départ ou pannes occasionnelles 4 % 18 % 37 % 41 %
Diffi cultés à former ou à adapter les compétences du personnel 6 % 24 % 32 % 38 %
Problèmes de compatibilité entre matériels et/ou logiciels 6 % 27 % 30 % 37 %
Source : INSEE, Enquête sur les usages des TIC dans les établissements du Nord-Pas de Calais 2006
er6 Magazine de l'analyse des TIC de Lille Métropole et du Nord-Pas de Calais//N° 9//1 semestre 2007L’OBSERV TOIRE@Les attentes :
moindre coût
et haut débit
our faciliter l'intégration
> Quelles sont vos principales attentes pour faciliter l'intégration des TIC dans votre établissement ?des TIC, les établisse-
ments, quels que soient
Coût moins élevé pour les équipements
leur secteur d'activité et leur P
taille, souhaiteraient avant tout Meilleure couverture en réseau haut débit
une diminution du coût d'équipe-
Accompagnement (conseil, formation...)ment : 45 % d'entre eux pensent
que cela est très important et
Évolution technologique signifi cative
41 % important. Juste après
vient le souhait de bénéfi cier Subventions, aides fi nancières
d'une meilleure couverture en
Pratique en toute confi ance et sécurité l'e-commerceréseau haut débit.
Plus de 43 % des établisse-
Cadre réglementaire plus adapté
ments accueilleraient favora-
blement les efforts portés sur Informations (colloques, salons...)
l'accompagnement (conseil,
0 % 20 % 40 % 60 % 80 % 100 %formation…) et 42 % seraient
sensibles à une évolution techno- Très important Important Pas important
logique signifi cative (en équipe-
Source : INSEE, Région Nord-Pas de Calais, CRCI, CCILM, DRIRE et TLM-DigiPort, Enquête sur les usages des TIC dans les établissements du Nord-Pas de Calais, 2006
ment, logiciels, haut débit…).
Cette attente est notamment RÉFÉRENCES(salons, colloques…) ne serait
mise en avant par les établisse- pas primordial. Dans les secteurs • Un "Pages de Profi ls"
ments des services aux parti- de l'INSEE paraîtra début du commerce, de l'industrie, du
juillet 2007, consacré culiers et du BTP. transport et de la logistique, ils spécifi quement aux
Enfi n, près des deux tiers des sont sept sur dix à avoir répondu équipements TIC
des établissements enquêtés établissements régionaux estiment que cela ne leur semblait pas
en Nord-Pas de Calais.
que l'accent mis sur l'information important.
• Un "Dossier de Profi ls"
de l'INSEE paraîtra fi n 2007
qui reprendra l'ensemble
des enseignements de
l'enquête. Ces documents,
Enquête sur les usages des technologies ainsi que le questionnaire *
d'enquête, seront consultables de l'information et de la communication
et téléchargeables dans les établissements du Nord-Pas de Calais
gratuitement.
• Des TIC de plus en plus
Fin 2006, l'INSEE a mis en œuvre une enquête sur les usages des technologies de l'information et de la communication diversifi ées dans les
dans les établissements du Nord-Pas de Calais en partenariat avec l'association Technopole Lille Métropole - DigiPort, la entreprises, INSEE Première
n° 1 126, mars 2007CCI Lille Métropole, la Chambre Régionale de Commerce et d'Industrie, le Conseil régional et la Direction Régionale de l'Industrie,
•TIC e t productivité de la Recherche et de l'Environnement. Les principaux objectifs de cette enquête étaient de :
des entreprises : des liens
mesurer l'équipement informatique et son usage dans les différents domaines d'activité des établissements de la région, forts, Le 4 Pages des
évaluer l'utilisation d'Internet au sein de ces établissements, statistiques industrielles
n° 223, novembre 2006 connaître les attentes et les besoins de ces établissements vis-à-vis des TIC.
• Technologies de l’information
Un échantillon comprenant 3 500 établissements répartis selon six secteurs d'activité (industrie, BTP, commerce, transport et de la communication :
et logistique, services aux entreprises et services aux particuliers), quatre zones géographiques (Métropole Lilloise, Côte utilisation dans les
établissements bretons, d'Opale, Artois-Ternois et Hainaut-Cambrésis) et deux tranches d'effectifs salariés (10-19 salariés, 20 salariés et plus) a été
INSEE Bretagne, Octant
constitué. Au fi nal, le taux de réponse atteint 43 %. n° 100, janvier 2005
7MISE AU POINT
re
dans le secteur des TIC
ER1 TRIMESTRE 2007
BILAN DE L’ACTIVITÉ
ERDU 1 TRIMESTRE 2007
erAu cours du 1 trimestre 2007, les entreprises du secteur des TIC
Enquête réalisée au cours du mois d’avril 2007 auprès de la région ont connu une diminution de leur volume d’acti-
de 73 entreprises adhérentes à l’Observatoire des TIC. vité, notamment dans l’édition/imprimerie et les services liés à
Les résultats présentés sont redressés à partir des établis-des biens. Les prix pratiqués et les effectifs sont restés stables.
sements.Dans ce contexte, le niveau de la trésorerie apparaît globale-
ment fragile (37 % des répondants) surtout pour les services Secteurs d'activités concernés
immatériels et les services liés à des biens informatiques. Les activités de fabrication de machines de bureau, ordinateurs, compo-
sants électroniques, appareils de téléphonie et de réception…
Les services liés à des biens informatiques : commerce de gros
d’ordinateurs, équipements de bureau, location de machines et PERSPECTIVES matériels informatiques…
E Les services immatériels : télécommunications, conseil en systèmes POUR LE 2 TRIMESTRE 2007
informatiques, édition de logiciels, traitements et banques de
données..En dehors du secteur de l’édition et de l’imprimerie, les chefs
L’édition, imprimerie, reproduction d’enregistrements : édition de d’entreprises des autres secteurs anticipent une amélioration de
livres, journaux, revues, imprimerie, reproduction d’enregistrements,
leur volume d’affaire. Malgré cette amélioration, les dirigeants production de fi lms, radio, agences de presse…
n’envisagent pas d’accroître leurs recrutements.
VOLUMES D'ACTIVITÉ PRIX PRATIQUÉS
Évolution ce trimestre par rapport Évolution ce trimestre par rapport
100 % 100 %
80 % 80 %
60 % 60 %
40 % 40 %
20 % 20 %
0 % 0 %
au même trimestre au trimestre aux prévisions au même trimestre au trimestre aux prévisions
de l'année précédente précédent du prochain trimestre de l'année précédente précédent du prochain trimestre
Diminution Stabilité Augmentation Diminution Stabilité Augmentation
EFFECTIFS SALARIÉS NIVEAU DE TRÉSORERIE
Évolution ce trimestre par rapport
100 % 100 %
80 % 80 %
60 % 60 %
40 % 40 %
20 % 20 %
0 % 0 %
au trimestre aux prévisions Ce trimestre
précédent du prochain trimestre
Diminution Stabilité Augmentation Faible Normal Important
Source : CCI/CRCI
er8 Magazine de l'analyse des TIC de Lille Métropole et du Nord-Pas de Calais//N° 9//1 semestre 2007L’OBSERV TOIRE@ARRET SUR IMAGE
DOSSIER "TECHNOLOGIES CLÉS TIC"
Découvrez les joyaux
de la région
En matière de technologies clés, le Nord-Pas de Calais
possède des richesses qui font notre réputation.
L'exploration de domaines technologiques aussi pointus
que la RFID, la sécurisation des transactions électroniques
ou encore la réalité virtuelle, augmentée ou 3D trouve
des applications multiples et variées jusque dans la vie quotidienne.
Ce potentiel de développement, qui n'en est encore qu'au
BA-ba, combiné à l'excellence de la région en matière
de création numérique par exemple, est sans doute
l'une des raisons de l'essaimage réussi des entreprises.
9>
ARRET SUR IMAGE
Technologies clés en région :
données de cadrage
n septembre 2006, le d’entreprises développant ou 17 TECHNOLOGIES CLÉS EN MATIÈRE DE TIC
MINEFI publie l’ouvrage intégrant fortement ces techno-
1 Gestion de la microénergie
Technologies clés 2010*. logies. La majorité de ces sociétés,
2 Stockage de l'information numériqueVéritable exercice de prospec- véritables pépites technologi-E
3 Processeurs et systèmestive piloté par des experts en ques, génèrent du chiffre d’affaires
économie industrielle, l’étude sur des marchés de niche et sont 4** RFID et cartes sans contact
en développement rapide notam-répond notamment à la question Outils et méthodes pour le développement 5ment en dehors du Nord-Pas suivante : quelles sont les de systèmes d'information
de Calais.technologies qui assureront 6 Ingénierie des systèmes embarqués
un avantage de compétitivité
7 Composants logiciels
INNOVER et d’attractivité à la France dans
Infrastructures et technologies POUR RÉPONDRE le monde à l'horizon 2010-2015 ? 8
pour réseaux de communication diffus
AU FORT POTENTIEL Parmi les secteurs étudiés, celui
9 Virtualisation des réseauxRÉGIONALdes technologies de l’informa-
Sécurisation des transactions électroniques tion et de la communication 10**Pour développer ces clusters et des contenus
occupe une place importante. 17 sur le territoire régional, l’enjeu
11 Acquisition et traitement de donnéestechnologies clés sont retenues à venir pour ces entreprises
12 Gestion et diffusion des contenus numériquespar les experts (cf tableau ci- consiste à défi nir des coopéra-
contre). 13 Technologies du Web sémantiquetions stratégiques et à investir
fortement dans l’innovation pour 14 Interfaces humain-machine
3 TECHNOLOGIES
créer de nouveaux produits et 15 Modélisation, simulation, calcul
DE POINTE EN RÉGION services. Le Nord-Pas de Calais 16** Réalité virtuelle, augmentée, 3D
bénéfi cie d’un grand bassin À partir de cette étude, l’Observ@
17 Affi chage nomade
d’utilisateurs et d’intégrateurs toire des TIC a souhaité s’inter-
Source : Étude Technologies clés 2010-Septembre 2006-Minefi p. 49
des technologies de traçabilité roger sur les technologies clés **les trois technologies clés identifi ées comme porteuses en région Nord-Pas de Calais
des objets et de sécurisation émergentes du secteur des
des transactions que sont TIC à l’échelle régionale et
respectivement les consom-ainsi mesurer les enjeux socio-
mateurs, les vépécistes et leurs économiques à venir. Le Nord-
POUR PLUS sous-traitants.Pas de Calais dispose d’un
INTERVIEW DE PRÉCISIONS,
savoir-faire et d’entreprises Les travaux de recherche des
LISEZ NOTRE DOSSIER !
de pointe pour 3 technologies : laboratoires (ex : projet Alcove Franck
de l’Inria Futur : défi nition de Les pages suivantes détaillent les technologies RFID et cartes Jimenezmodèles pour agir et colla- chacune des trois technologies sans contact,
borer sur des objets virtuels clés identifi ées comme les plus "Si les deux premiers les technologies de sécurisa-
clusters sont liés complexes) et les expéri- porteuses pour la Région Nord-
tion des transactions électro- à l’historique économique
mentations lancées dans le Pas de Calais. Une défi nition de de la région et à l’importance niques et des contenus,
cadre des pôles de compéti- la technologie, une analyse du de la grande distribution,
les technologies de réalité le troisième cluster, tivité (ex : le projet de traça- marché des entreprises régio-
regroupe, quant à lui, virtuelle, augmentée et 3D. bilité et pilotage des fl ux de nales et une mise en perspective de nouvelles compétences
En effet, on observe dans le tissu courriers, le projet d’étude du des enjeux de la technologie sur dynamisées par des centres
de formation et des entreprises économique régional l’émer- comportement client par l'axe l’économie sont apportées. La
à forte notoriété
gence de clusters autour de ces produit à partir de données méthodologie utilisée a été la dans le domaine
trois technologies clés pour les massives…) confi rment les suivante : compilation de bases de la créativité numérique".
raisons suivantes : existence enjeux stratégiques du dévelop- d’informations, entretiens avec Extrait de l’interview
de Franck Jimenez, Directeur des chaînes de la création de pement de ces technologies les responsables d’entreprises
de DigiPort, publiée sur
valeur, orientations des appli- sur notre territoire et leurs technologiques et analyse des euratechnologies-mag.com
cations de la R&D, présence impacts sur l’économie. données du marché.
*Pour télécharger l’étude intégrale : www.industrie.gouv.fr/liste_index/technocles2010.html
er10 Magazine de l'analyse des TIC de Lille Métropole et du Nord-Pas de Calais//N° 9//1 semestre 2007L’OBSERV TOIRE@

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.