L'année économique et sociale 2004 - Contexte régional

Publié par

La région francilienne a profité de la croissance enregistrée en 2004. L'activité économique a été mieux orientée, en particulier dans le secteur de l'industrie et de la construction. La consommation des ménages a été le principal soutien à la croissance de l'activité régionale. Ce dynamisme économique n'a eu toutefois que des effets limités sur l'emploi. Le taux de chômage régional est resté stable en 2004 : il atteint 10,0% en fin d'année, soit le même niveau que le taux national.
Publié le : dimanche 30 décembre 2012
Lecture(s) : 20
Nombre de pages : 2
Voir plus Voir moins

8
Contexte régional
2004 : reprise de l’économie
francilienne sans hausse des emplois
n France, la croissance du PIB a plus soutenue grâce aux travaux engagés le secteur des biens d'équipement et des
été plus forte en 2004 qu'en par les collectivités locales. biens intermédiaires. Fait marquant enE2003 (respectivement 2,1 % 2004, les exportations d'automobiles ont
Après plusieurs années moroses, lecontre 0,9 %). L'économie francilienne progressé de 15 % par rapport à 2003.
chiffre d'affaires de la construction pro-a profité de cette embellie. L'activité Le rythme des importations s'est aussi
gresse en 2004 (+ 0,5 % dans le bâtimentéconomique a été mieux orientée en accéléré en 2004 (+ 5,7 % en valeur), ac-
et + 0,3 % dans les travaux publics). La2004, en particulier dans le secteur de centuant ainsi le déficit commercial de
hausse des effectifs de ce secteur est mo-l'industrie et de la construction. La l'Ile-de-France.
dérée (+ 0,3 %). La hausse des emploisconsommation des ménages a été le
est plus marquée dans les établissementsprincipal soutien à la croissance de l'ac- ne année de stabilisationUde 10 salariés ou plus : 1,6 % (dont 1,4 %tivité régionale. Ce dynamisme écono- pour l'emploi et le chômagedans le bâtiment et 2 % dans les travauxmique n'a eu toutefois que des effets
publics).limités sur les emplois. Après deux années difficiles, le marché
de l'emploi a cessé de se dégrader en
mélioration de l'activité dans 2004. Selon l'Unedic, le nombre d'em-edressement de l'activité AR
le commerce et les services plois franciliens s'est stabilisé, alors qu'ildans l'industrie
a progressé de 0,5 % au niveau national.
Les dépenses de consommation des mé-Dans un contexte économique plus fa-
Le taux de chômage régional est resténages ont augmenté de 2,3 % au niveauvorable, l'activité industrielle des entre-
stable en 2004 (10,0 % en fin d'année)national en 2004. La hausse des dépen-prises franciliennes s'est redressée en
après avoir progressé de un point en 2003.sesdeproduitsmanufacturésaétéim-2004 avec un chiffre d'affaires en hausse
Pour la deuxième année consécutive, il seportante (+ 3,4 %). Elle s'expliquede plus de 5 % par rapport à 2003. L'in-
situe au même niveau que le taux nationalnotamment par des achats de biens dedustrie automobile a été le secteur d'acti-
alors qu'auparavant, il était nettement infé-haute technologie. Ces tendances natio-vité le plus dynamique devant l'industrie
rieur. Le nombre de demandeurs d'emploinales s'observent également au niveauagroalimentaire et celle des biens inter-
franciliens, inscrits à l'ANPE, a légèrementrégional. Malgré une évolution favorablemédiaires. En Ile-de-France, le chiffre
fléchi sur l'année 2004 (- 1,1 %).de l'activité, les effectifs salariés du com-d'affaires de l'automobile a bondi de 13 %
merce reculent en Ile-de-France pour laen 2004.
Christèle RANNOU-HEIMdeuxième année consécutive : - 1,2 % en
Insee, Service études et diffusionL'activité industrielle a été tirée par une 2004 après - 2,1 % en 2003.
demande intérieure soutenue et, dans
Avec un chiffre d'affaires en hausse de 3,6 %,une moindre mesure, par une légère
l'activité dans les services marchands s'est in- ne reprise industrielleUhausse des exportations. Les investisse-
tensifiée en 2004. Ce mouvement a été par-ments dans l'industrie ont connu un lé- encore fragile
ticulièrement ressenti dans les activités deger mieux en 2004 après deux années
conseil aux entreprises (affaires, gestion), En 2005, l’industrie souffre toujours de la fai-creuses. Ce retour à la croissance n'a tou-
blesse du dollar vis-à-vis de l’euro et du prix éle-les transports routiers et l'ingénierie infor-tefois pas incité les industriels à embau-
vé du pétrole et de la plupart des matièresmatique. L'emploi est resté stable dans lecher : les effectifs salariés de l'industrie
premières. La hausse du PIB français est es-secteur des services aux entreprises (0,2 %),ont encore diminué (- 2,7 %). Ils ont
timée à 1,5 % en 2005. Dans ce contexte, les in-mais a sensiblement progressé dans les ser-baissé dans tous les secteurs sauf dans
dustriels franciliens prévoient pour 2005 unevices aux particuliers (2,5 %).l'automobile où ils sont restés stables. augmentation assez faible de leur chiffre d’affai-
res et une contraction des exportations.
roissance des échangesynamisme de la construction CD
extérieurs en 2004 our en savoir plusPLes autorisations de construire ont nette-
ment augmenté en 2003 et 2004. Ainsi, Leséchangesextérieurssesont intensi- « Cahier de la cellule économique du BTP »,
un peu plus de 34 000 logements ordinai- fiés en 2004 dans la région. Malgré le n° 66, avril 2005.
res (hors résidences) ont été mis en chan- renchérissement de l'euro vis-à-vis du « Tendances régionales » Ile-de-France,
hors-série, Banque de France, mars 2005.tier en 2004, soit 13 % de plus qu'en 2003. dollar, les exportations ont progressé de
La conjoncture de l'immobilier non rési- 4,6 % en valeur. Les exportations franci- Guillon Deshayes N., Rageau F., Simonin B.:
« Un bilan 2004 en demi-teinte » Ile-de-France à ladentiel s'est également améliorée. Dans le liennes se sont accrues plus rapidement
page, n° 246, février 2005.secteur des travaux publics, l'activité a été que dans le restedelaFrancesauf dans
Insee Ile-de-France 2005 Regards sur... l'année économique et sociale 200492004 : reprise de l’économie francilienne sans hausse des emplois
Evolution de l'emploi dans les établissements de 10 salariés ou plus
Ile-de-France France métropolitaine
Structure 2004 (%) Evolution 2004/2003 (%) Structure 2004 (%) Evolution 2004/2003 (%)
Agriculture, sylviculture, pêche ns ns ns ns
Industries agricoles et alimentaires 1,1 -3,9 3,2 -1,9
Industrie des biens de consommation 4,9 -2,8 4,3 -4,4
Industrie automobile 2,0 2,0 2,4 0,0
Industrie des biens d'équipement 4,1 -4,8 5,5 -2,7
Industrie des biens intermédiaires 3,3 -3,5 10,2 -2,8
Energie 0,5 -0,4 0,6 0,1
Construction 5,0 1,6 6,7 1,6
Commerce 16,4 -1,2 16,6 -0,8
Transports 4,3 0,6 5,6 0,6
Activités financières 7,5 0,8 3,9 -0,5
Activités immobilières 1,5 -1,0 0,9 0,8
Services aux entreprises 30,2 0,2 20,7 1,4
Services aux particuliers 8,5 2,5 5,7 2,5
Education, santé, action sociale 7,4 1,7 10,5 3,2
Administration 3,3 -4,0 3,2 -2,2
Total des établissements de 10 salariés ou plus 100,0 -0,3 100,0 0,0
Ensemble des établissements (y.c. moins de 10 salariés) - 0,0 - 0,5
Source : Unedic
Evolution du secteur industriel Evolution du secteur de la construction
en Ile-de-France en 2003 et 2004 en Ile-de-France en 2004
%
+6
+5,3
+5
+2,0+4
Emploi salarié**
+3 +1,4
+2
+1 +0,5
+0
+0,3
-1 Chiffre
d'affaires*
-2 +0,5
-2,5-3 -2,7
%-4
Chiffre d'affaires Emploi salarié*
0 +0,5 +1,0 +1,5 +2,0 +2,5
2003/2002 2004/2003 Bâtiment Travaux publics
*chiffres provisoires pour l'année 2004.*chiffres au 31 décembre de l'année - données CVS - ensemble des établissements.
**chiffres au 31 décembre de l'année - établissements de 10 salariés ou plus.Sources : Banque de France et Unedic
Sources : Cellule économique du Batiment et Travaux Publics et Unedic
115
110
105
100Emploi dans les principaux secteurs d'activité
en Ile-de-France
er 95
base 100 = 1 trimestre 1999
90
85
Industrie Construction Tertiaire Total (hors agriculture)
Source : Unedic, données CVS hors agriculture
Insee Ile-de-France 2005 Regards sur... l'année économique et sociale 2004
1999T1
1999T3
2000T1
2000T3
2001T1
2001T3
2002T1
2002T3
2003T1
2003T3
2004T1
2004T3

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.