L'année économique et sociale 2004 : Créations d'entreprises

De
Publié par

Chapitre : Créations d'entreprises - La fin de la hausse ?

Publié le : dimanche 30 décembre 2012
Lecture(s) : 5
Tags :
Nombre de pages : 3
Voir plus Voir moins

Créations d’entreprises
La fin de la hausse ?
L'année 2004 se caractérise, comme la précédente, par une hausse importante des créations
d'entreprises, mais on observe un inversement de tendance en milieu d'année. Les progressions
les plus marquées sont enregistrées dans les secteurs du commerce et surtout de la construction.
Tous les départements rhônalpins profitent de ces hausses, mais dans des proportions variables.
'année dernière, plus de 32 500 entreprises ont trimestre 2004, même si les créations se maintiennent à
Lété créées, reprises ou réactivées dans la région. des niveaux sensiblement plus élevés que ceux enregistrés
Rapporté au parc de 261 000 entreprises dénombrées au cours des 9 années précédentes. Ce phénomène
en début d'année 2004, cela représente un taux de créa- d'arrêt de la hausse se constate aussi au plan national.
tion de 12,5 %, un niveau identique à celui observé en
France, mais supérieur de 0,9 point à celui enregistré en Il semble donc que le nombre des créations d'entreprises
2003. En effet, pour la deuxième année consécutive, les ait atteint un plafond après une croissance quasi continue
créations d'entreprises connaissent une forte progression, depuis 3 ans : il y a eu en 2004 plus de 20 % de créations
tant en Rhône-Alpes (+9,7 % en 2004) qu'au niveau natio- supplémentaires par rapport à l'année 2001. Cette
nal (+9,0 %). croissance des créations d'entreprises peut être au moins
partiellement expliquée par le retournement conjoncturel,Néanmoins, cette augmentation annuelle importante
survenu lui aussi à mi 2001, et la montée du chômage quimasque un retournement de tendance intervenu en milieu
s'en est suivie. En effet, pour un certain nombre ded'année 2004. Ainsi, la progression d'une année sur l'autre
chômeurs, la création ou la reprise d'une entreprise peutdu nombre de créations d'entreprises en Rhône-Alpes est
être un moyen de sortir du non-emploi : en Rhône-Alpes,de 19 % au premier trimestre de 2004 et de 16 % au
en 2002, un créateur d'entreprise sur trois était au chômagesecond. Mais elle chute à 3 % seulement dès le troisième
lorsqu'il a décidé de créer lui-même son emploi.trimestre et elle est nulle en fin d'année. En données
corrigées des variations saisonnières, on enregistre une Cette tendance a été encouragée ces dernières années
baisse continue des créations après le pic du premier par différentes mesures d'aide aux chômeurs créateurs.
En 2004, les créations d'entreprises atteignent un niveau … mais la hausse des créations d'entreprises
record tant en Rhône-Alpes qu'en France... est stoppée en cours d'année
Evolution annuelle du nombre de créations d’entreprises Indice trimestriel des créations d'entreprises
125110
erIndice base 100 en 1990 Données CVS, Indice base 100 au 1 trimestre 1993Rhône-Alpes
120105
Rhône-Alpes
115
100
France
110
95
105
France
90
100
85 95
80 90
1990 1991 1992 1993 1994 1995 1996 1997 1998 1999 2000 2001 2002 2003 2004 1993 1994 1995 1996 1997 1998 1999 2000 2001 2002 2003 2004
Source : Insee , Sirène Source : Insee , Sirène
L’année économique et sociale 2004 - Dossier n° 149 21Construction
Créations d’entreprises
Le PARE (Plan d'Aide au Retour à l'Emploi) a ainsi été Une création sur deux s'effectue dans le secteur des services
mis en place en 2001 mais n'est monté en régime que mais la construction est relativement plus représentée
progressivement. Depuis le début de 2002, le cumul de
Part des secteurs dans les créations d'entreprises en 2004
différentes aides a été facilité. Enfin, la loi pour l'initiative
économique du 5 août 2003 comprend diverses mesures Industrie 8 %
(11 %)directement destinées à soutenir la création d'entreprises.
Elle comprend également une modification de la loi sur
Construction 16 %les SARL pour la création desquelles il n'y a plus de capital (14 %)
social minimum exigé. Cette simplification a entraîné une
augmentation marquée du nombre de SARL créées, de Services 52 %
(51 %)16 % en 2003 et de près de 20 % en 2004 : leur part dans
les entreprises créées a progressé de 5 points pour
s'établir à 38,5 % en 2004. Commerce 25 %
(24 %)
Deux entreprises créées sur trois sont des
créations " pures " et cette part progresse. Mais l'année
2004 se caractérise aussi par une forte progression des
Nota : le chiffre entre parenthèses donne la part du secteur dans le nombre d'entreprisesreprises (+12 %) qui représentent près de 16 % des
erau 01/01/2004. Ainsi la construction représentait 14 % des entreprises en Rhône-Alpes au 1 janvier
créations contre 13 % seulement au niveau national. Quant 2004 mais a enregistré 16 % des créations d'entreprises de la région au cours de l'année.
aux réactivations d'entreprises, leur nombre n'a pas
Source : Insee , Sirène
beaucoup évolué au cours des trois dernières années et
leur part au sein des créations diminue à 17 % en 2004,
en Rhône-Alpes comme en France. Elle est plus élevée
dans les départements à forte activité touristique (Ardèche, Au sein des départements rhônalpins, le Rhône
occupe une position particulière. C'est évidemment leSavoie, Haute-Savoie et Drôme).
plus important en volume de créations, puisqu'il accueille
environ 29 % des nouvelles entreprises. Mais c'est aussiPlus de la moitié des entreprises créées exerce dans
un des départements de la région qui a le plus fort taux dele secteur des services, mais cette part a diminué en
création (13 %) et celui qui a connu la plus forte progression2004 sous l'effet de la progression de la création dans le
des créations au cours des dernières années : 8,9 % en
commerce (+10 %) et surtout dans la construction (+20 %). moyenne annuelle de 2001 à 2004 contre 6,7 % pour
Ce secteur ne représente que 16 % des créations, mais l'ensemble de Rhône-Alpes et 5,8 % en France. Enfin, la
c'est sensiblement plus que son poids dans le parc des proportion de créations " pures " parmi les créations
entreprises (13,7 %) et il enregistre ainsi un taux de (73 %) y est aussi la plus élevée, 5 points au-dessus de
création (14,6 %) supérieur de 2 points à la moyenne. Ce celle enregistrée dans la région.
dynamisme du secteur de la construction se retrouve dans
A l'inverse du Rhône, l'Isère ne se démarque guèredes proportions similaires au plan national, stimulé par
de la moyenne régionale en termes de créationles tensions du marché immobilier.
Plus de créations d'entreprises en Drôme - Ardèche
La construction est le moteur de la croissance des créations
mais le Rhône reste leader pour les créations "pures"
Evolution des créations d'entreprises par secteur Taux de créations d'entreprises en 2004
en %
130 16
Indice base 100 en 1990 Taux de créations d'entreprisesServices
14120 dont créations pures
12
110
10
100
8
90
6
80
4
70 2
60 0
1990 1991 1992 1993 1994 1995 1996 1997 1998 1999 2000 2001 2002 2003 2004 Ardèche Drôme Rhône Rhône- France Savoie Isère Haute- Ain Loire
Alpes savoie
Source : Insee , Sirène Source : Insee , Sirène
22 L’année économique et sociale 2004 - Dossier n° 149
Industrie
CommerceCréations d’entreprises
d'entreprises, que ce soit par son taux de création
(12,3 %), par le type de création (68 % de créations Pour comprendre les résultats
" pures ") ou le secteur d'activité des entreprises créées.
En revanche, l'augmentation du nombre de créations a L'évolution des créations ne peut s'interpréter automatiquement comme un
été moins forte en Isère qu'ailleurs, avec une moyenne indicateur du développement du nombre d'entreprises. Elle peut masquer
annuelle de 4,9 % entre 2001 et 2004. des mouvements de disparitions importants. De même, les écarts d'évolution
entre différentes zones ne reflètent pas obligatoirement des différences de
dynamisme. Ils peuvent résulter de différences de structure du tissuLa Haute-Savoie et la Loire ont en commun un taux
économique.de créations d'entreprises inférieur à la moyenne
régionale de près de 1 point (respectivement 11,8 % et La source : le répertoire Sirène (Système informatique pour le répertoire
des entreprises et des établissements) géré par l'Insee, recense toutes les11,6 %), et une plus faible progression des créations sur
entreprises et leurs établissements.les 3 dernières années (5,5 % et 6,0 % en moyenne
Le champ est celui des entreprises de l'industrie, de la construction, duannuelle). En revanche, la structure des créations diffère
commerce et des services. En sont exclus l'agriculture, les servicessensiblement entre ces deux départements. Dans la Loire,
financiers, la location immobilière, certaines sociétés civiles, le secteur nonon note une part élevée des reprises d'entreprises (21 %)
marchand.et des secteurs de l'industrie et surtout du commerce
- Création d'entreprise : elle se matérialise par l'immatriculation de l'unité(39 % à eux deux contre 32 % dans la région). A l'inverse,
au répertoire Sirène. Elle correspond à la création du premier établissementen Haute-Savoie, les entreprises créées appartiennent plus
économiquement actif. Le concept de création d'entreprise est pris au senssouvent qu'ailleurs au secteur des services (57 %) et les
large; il inclut tous les mouvements donnant lieu à une prise d'activité :
réactivations d'entreprises y sont un peu plus nombreuses
- création pure (ou création ex nihilo) : création d'un établissement(18 %), en lien avec les activités touristiques.
économiquement actif jusqu'alors inexistant, ayant pour conséquence
l'exploitation de nouveaux moyens de production,
L'Ain non plus n'affiche pas un taux de création très
- reprise : unité légale qui reprend totalement ou partiellement l'activité d'un
élevé (11,8 %), mais la progression des créations y
ou plusieurs établissements économiques d'une autre unité légale,
est très rapide (8,6 % en moyenne de 2001 à 2004). Les
- réactivation : c'est le fait pour une entreprise qui avait cessé son activitédifférents types de créations y sont autant représentées
de la reprendre. Ce mouvement concerne surtout les personnes physiques,
que dans la région, mais la structure par activité révèle
en particulier des artisans et des commerçants.
une part plutôt plus élevée de l'industrie, cohérente avec
le tissu économique du département, et de la construction.
La Savoie enregistre la part d'entreprises de services
Pour en savoir pluscréées la plus élevée de la région (61%). Si le taux de
création savoyard (12,4 %) est conforme à la moyenne
rhônalpine, en revanche les créations n'ont que faiblement Défaillances d'entreprises en Rhône-Alpes : forte hausse en 2003, Insee
progressé au cours des trois dernières années (3,9 % en Rhône-Alpes, La Lettre Résultats n° 29 - octobre 2004
moyenne) et la proportion des réactivations est
2002 : portrait-robot du créateur d'entreprise rhônalpin, Insee Rhône-
élevée (22 %). Alpes, La Lettre Résultats n° 24 - septembre 2004
Insee Rhône-Alpes conjoncture - publication mensuelle
Les deux départements méridionaux de la région,
Site Internet de l'Insee : www.insee.frArdèche et Drôme, ont de nombreux points communs
en termes de créations d'entreprises : ils affichent tous
deux des taux de créations élevés (13,7 % et 13,6 %),
mais avec une part importante de réactivations
(24 et 21 %) ainsi qu'une sur-représentation du commerce
(28 et 29 %). La progression des créations au cours des
trois dernières années n'est guère éloignée de la moyenne
(7,6 et 6,7 % en moyenne). L'Ardèche se distingue par sa
faible proportion de créations " pures " (59 %).
Philippe Mossant
Insee Rhône-Alpes
L’année économique et sociale 2004 - Dossier n° 149 23
zzz

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.