L'année économique et sociale 2009

De
Publié par

Cette édition de « l'année économique et sociale en Limousin » retrace les faits marquants de l'année écoulée. Au fil des pages et des articles se dessine une vue détaillée de l'impact de la crise dans la région. En Limousin comme en France, l'emploi salarié marchand poursuit en 2009 la baisse qui s'est amorcée brutalement début 2008. Le secteur de l'industrie est particulièrement touché, notamment en Haute-Vienne. Conséquence des destructions d'emploi et du contexte économique, la hausse du chômage est historique, même si la région conserve un taux de chômage parmi les plus bas de France. Le revenu de solidarité active monte en puissance. Dans un contexte international dégradé, le commerce extérieur se contracte mais reste encore excédentaire. Touchée également par la crise, la construction neuve poursuit son repli et le volume des mises en chantiers revient au niveau des années 1990. Les secteurs de l'entretien-rénovation et des travaux publics connaissent cependant un repli moins marqué grâce au soutien du plan de relance. La région connaît une année en demi teinte en terme de fréquentation touristique. Dans les campings, l'afflux moindre des étrangers est compensé par la clientèle nationale, mais la fréquentation des hôtels est en légère baisse. Le Limousin confirme pourtant son attractivité et la croissance démographique se poursuit, portée par un solde migratoire largement positif. La région dépasse ainsi le seuil des 740 000 habitants pour la première fois depuis un demi-siècle.
Publié le : dimanche 30 décembre 2012
Lecture(s) : 21
Nombre de pages : 44
Voir plus Voir moins
L’année économique et sociale 2009
Sommaire
CONTEXTE ÉCONOMIQUE  Environnement économique national Conjoncture dans l’industrie Commerce extérieur Créations d’entreprises
MARCHÉ DU TRAVAIL Emploi Marché du travail Politiques de l’emploi
LOGEMENT Bâtiments, travaux publics Construction neuve Marchés immobiliers Aides à la pierre
ANALYSES THÉMATIQUES Démographie Agriculture Transports Enseignement Santé Politique sociale Prestations sociales Tourisme
Reprise modérée en fin d’année L’industrie limousine frappée par la crise Contrac e mais hatuisosen  ddee sl eécxchéadnegnts ,commercial Les auto-entrepreneurs dynamisent la création d’entreprise
Nouveau recul de l’emploi salarié limousin Le chômage augmente encore Trois fois plus de Contrats Initiative Emploi en 2009
Une année difficile pour le BTP Un niveau de mises en chantier exceptionnellement bas Un marché devenu atone Une dimension énergétique de plus en plus présente
La croissance démographique se pérennise L’agriculture limousine n’échappe pas à la crise Les transports entrent dans la crise Des langues vivantes pour les élèves des collèges et lycées sements de santé : uPrnoef seistsiuoantinoenls  leitm éotausbilnise contrastée Centres d’hébergement et de réinsertion sociale : des publics variés Le revenu de solidarité active couvre un habitant sur vingt Reprise dans les campings mais repli pour les hôtels
5 8 10 12
14 16 18
20 22 24 25
26 28 30 33 34 36 38 40
de la crise dans la régio
Éditorial
.n
Une année marquée par la crise C ett el aéndintéioe né cdoeu l« éle.a nAnué e lé cdoesn opamgieqs ueet  edte ss oacritailcel eesn s eL idmesosiunsie nu »n ree vtruaec ed életsa ifllaéites  dme alriqmupaanctts  de En Limousin comme en France, l’emploi salarié marchand poursuit en 2009 la baisse qui s’est amorcée brutalement début 2008. Le secteur de l’industrie est particulièrement touché, notam-ment en Haute-Vienne. Conséquence des destructions d’emploi et du contexte économique, la hausse du chômage est historique, même si la région conserve un taux de chômage parmi les plus bas de France. Le revenu de solidarité active monte en puissance. Dans un contexte international dégradé, le commerce extérieur se contracte mais reste encore excédentaire. Touchée également par la crise, la construction neuve poursuit son repli et le volume des mises en chantiers revient au niveau des années 1990. Les secteurs de l’entretien-rénovation et des travaux publics connaissent cependant un repli moins marqué grâce au soutien du plan de relance. La région connaît une année en demi teinte en terme de fréquentation touristique. Dans les cam-pings, l’afflux moindre des étrangers est compensé par la clientèle nationale, mais la fréquentation des hôtels est en légère baisse. Le Limousin confirme pourtant son attractivité et la croissance démographique se poursuit, por-tée par un solde migratoire largement positif. La région dépasse ainsi le seuil des 740 000 habi-tants pour la première fois depuis un demi-siècle. Ce dossier, coordonné par l’Insee, a été réalisé grâce aux contributions de différents services pu-blics régionaux : - l’Agence Régionale de Santé du Limousin, - la Banque de France, - les Caisses d’allocations familiales, - la direction régionale des Douanes et Droits indirects de Poitiers, - la direction régionale de la Jeunesse, des Sports et de la Cohésion Sociale, - la direction régionale de l’Alimentation, de l’Agriculture et de la Forêt,  - la direction régionale des Entreprises, de la Concurrence, de la Consommation, du Travail et de l’Emploi, - la direction régionale de l’Environnement, de l’Aménagement et du Logement, - le rectorat de l’Académie de Limoges.
Que tous ces partenaires soient ici vivement remerciés pour leur participation.
Fabienne Le Hellaye, Directrice régionale de l’Insee Limousin
conomies avancéeirue rrbtud seé e  lodprt uitéin sèr-rofemet: tnnueln anen m moyel .unle-ialeCb mon  e %ane nnyeîorcéd s5,3 ed tilrotaoi: l aémrimestresecond tsèd  el oma eécrep rseriquaslae   nettnm tenaec rels deplanles  te serèic-nan nsioitndcos den elaicos    9002                 annL5conoée ée etmiqu2 nE,900 Insee L        miuoisnl ia-don mceermmt tnetcartnoc eséconité ctiv la eoctel uq e-oimri tmeièLrestme esirperxued ua imidnd tt à emenivétcaitpeery r e èmimtrtres re,pmoc retd udixueoisième trimestrseeta otena  urtd n ne tnemerèglée èrélcc aete elp ll enneuena oyenEn mée. annaçnad siurb rf térnturieduro iitp ul sofs io tale 2,6 %,écroît dtaer àuqemtst irde rres sionécesyap seL.erbmem sa  ldes ur enezo oneerigtsertnd es chutes de lavitc éticnysnorh mess aiamdeupl. Aialesné-grs ioptrr pap rasn,incsas-oicra  s ànavad enneyom ese, la Ft la cri tomni sarcn esee qus seuctoe hémiT  edisiov.sni-tioestas prt demenesis-ccorl adet  etspôims de noitarédom al element dient éga ébéncednreisr. %)s Ce(-e 6 0,b sessiaém sgan-elemlaèlel stn ,(+1,ère .Par6 %)ganém selécca seenle  d dlembsed siopinlb erbtuachat du revenu ,isp elovuod ri snsiaocs.lein Aturb elbinopsid ro pesagén mes dérecl  avaceei nvenue ren, lssiomosnetameD.eoc stsen lEns urudpresd -euptr eabsiès-guerris laprdéa  ldedee nspemmosnoc ed noitadanss, même le sp ,t meir xelp 3, +% 2 anle nécérpnedé.)etiaM -gresse au ralenit( 1+0,% a rpsèesage ses dén mammonoit ed snocles ménaendant, neeuC.petsm iatnanlr Su. 0920e rtsemirt emèirtansesdépedes nce siasc or ,aln-eéuop  rarépe gngmauteenaf stned al à ecstres geu-prt enelru e : xdt uase dhausômagu ch e,»p uol  aacsses ménags-sent lpicic reà setna haac.Atstaers intitai cnruseems- de plan du ives sellet ,ecnaler àmeri p «lae qus, la consommatinod sem négasea meuge ntrtfoenem+( t 9,0a )%uq u, apinsiavoirès sami ruqts-ane tx aué gnprs oitrt sreimeertsemirhaînés(édentecnneésvcne%,oduxaripstontsaneénncérpedxa'lnsee:Iurce0)SoecmssnarcionUeblnipoisdo,cjs-102iam21uaseludrteifarPBIsennçaiosceurGenemssliesimtrtT120T3T4092008201T2Tloel1T2T3T4T0,0+0,,5
Contraction de la production et échanges extérieurs en net recul, déstockage, recul des investissements : l’économie française s’inscrit dans la récession mondiale. Aucun sec-teur n’échappe au ralentissement de l’activité, et l’emploi s’ajuste à la baisse. Dans un contexte de chômage en hausse, les ménages restent prudents et épargnent davantage.
Reprise modérée en fin d’année
01,5+1-0,2-010-0,1-5,
Environnement économique n ational
Le déstockage réduit le PIB de 1,9 point sur l'année Surendettement : une progression mesurée +3,0 En 2009, quelque 2 700 dossiers ont été dépo-sés auprès des secrétariats des commissions de +2,0 surendettement du Limousin. Après une pro-gression sensible en début d’année (10 % de +1,0 dossiers en plus entre janvier et fin mars 2009 par rapport à la même période de l’année pré-0,0 cédente), le rythme des dépôts s’est progressive-ment ralenti. Au total, le nombre de dossiers -1,0 déposés en 2009 n’est que très faiblement supé-rieur à celui de 2008 (2 % lus). Cette évo--2,0 ltion est nettement plus moddeé rpée quen France u % entre 2008 et -3,0 (+15 2009). 2005 2006 2007 2008 2009 En Limousin, la moitié des personnes concer-Produit intérieur brut (PIB) Consommation Investissement nées par une procédure de surendettement vi-Solde du commerce extérieur Variations de stocks vent seules (célibataires, divorcées, veuves…). Contributions à l'évolution du PIB en volume, en points Source:Insee,com Les ouvriers et les employés sont les plus touchés. Plus de 75 % des surendettés sont locataires. anttaevianitd rpel 16,2 ei%n,t  duenp unisi v2e0a0u 2.quil riéndveusitsiesnset méegnatlse, mepnrti nlceipuras- Fabienne Fréminet, Malgré uunse  atatmélioration graduelle lement constitués dachats Banque de France – surtout en fin d’année – les condi- de logements neufs. Leurs tions de financement pour les en- acquisitions diminuent de 8,7 % en au ralentissement de l’activité. Dans treprises et les ménages restent net- 2009, après une baisse de 2,7 % en l’industrie manufacturière, la pro-tement moins favorables qu’avant 2008. duction fléchit de manière excep-la crise : les conditions d’octroi des tionnelle (-12,1 %). L’énergie et la prêts sont durcies et les taux d’inté-Les urs se construction sont aussi largement rêt plus élevés. contércahctaenngte fs oerxtteémrieent touchées (-7,6 % et -5,1 %). Si dans de nombreux secteurs, la reprise, Le déstock se sur la même faible, se fait sentir dès la croissanceage pè tLea mreéncte slseiso né cmhaonngdeisa lec oamffemcetre cifaourx- mi-2009, le déclin de lactivité dans de la France avec l’extérieur. Sur la construction se poursuit tout au Confrontées également à des dé- l’année, les exportations chutent long de l’année 2009 et même au bouchés incertains, entraînant sur- de 12,4 % et les importations de début de 2010. capacités de production et niveaux 10,7 % par rapport à 2008. La baisse  ddie msitnocukesn tt rodrpa sétlieqvuése, mleesn te nlteruerpriisne-s des exportations de biens et services L’emploi s’ajuste avec retard s en 2009 est la plus importante en-vestissements (-8,0 %). Plus parti- registrée depuis la fin de la seconde Première variable d’ajustement de culièrement marqué au premier tri- guerre mondiale. L’appréciation l’emploi au repli de l’activité, l’inté-mestre, le recul de l’investissement de l’euro courant 2009 pénalise la rim a continué début 2009 sa chute se poursuit tout au long de l’année. compétitivité-prix des exportations amorcée fin 2008. Les effectifs sa-Anticipant la baisse de la demande françaises et renforce les effets de la lariés sous contrat ne sont pas pour et limitant leurs besoins de trésore- crise économique. autant épargnés. L’emploi salarié rie, les entreprises diminuent for- Après une nette baisse au premier permanent s’ajuste toutefois avec un tement leurs stocks. Le déstockage trimestre, exportations et impor- certain délai aux variations de l’ac-pèse sur la croissance à hauteur de tations recommencent à croître en tivité : au cours de l’année 2009, il -1,9 point de PIB en 2009. Cet ajus- cours d’année, en lien direct avec la poursuit son repli, alors que la re-tement à la baisse des stocks est plus reprise économique. prise de l’activité est déjà à l’œuvre. marqué en France que dans la zone Au total, sur l’année, l’emploi dans euro. La tendance à la reconstitution Activité en chute dans tous le secteur concurrentiel décroît de des stocks en fin d’année 2009 n’est les secteurs 2,2 % par rapport à 2008 dans les pas confirmée début 2010. secteurs marchands. Il avait déjà di-Depuis la mi-2008, les ménages En 2009, aucun secteur n’échappe minué de 1,1 % en 2008. 6 Insee Limousin L’année économique et sociale 2009
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.