L'Aquitaine bien placée pour les créations d'établissements

De
Publié par

On compte près de 9 établissements nouveaux créés chaque année pour 100 établissements existants en Aquitaine entre 1991 et 2001. Les secteurs du commerce et des services aux entreprises se révèlent les plus dynamiques en termes de créations. Mis à part Bordeaux-Zone centrale, les zones d'emploi les plus créatrices en établissements sont situées sur le littoral aquitain.
Publié le : dimanche 30 décembre 2012
Lecture(s) : 16
Nombre de pages : 4
Voir plus Voir moins

LE QUATRE PAGES
INSEE AQUITAINE
L’AQUITAINE BIEN PLACÉE POUR
LES CRÉATIONS D’ÉTABLISSEMENTS
On compte près de 9 établissements
nouveaux créés chaque année
environ 18 600 unités chaque année, durant cettepour 100 établissements existants
période. Les deux tiers correspondent à des créationsen Aquitaine entre 1991 et 2001.
pures (concept retenu dans la suite de cette étude) ; il
Les secteurs du commerce
s’agit de créations d’établissements pour lesquels
et des services aux entreprises l’activité ne correspond pas à la poursuite d’une
se révèlent les plus dynamiques activité de même type exercée au même endroit par
une autre unité. En moyenne, sur la période,en termes de créations.
l’Aquitaine compte chaque année 12 500Mis à part Bordeaux-Zone centrale,
établissements nouveaux .
les zones d’emploi les plus créatrices
Sur la période 1991-2001, L’Aquitaine, avec un tauxen établissements sont situées
de création moyen de 8,9 %, se place au quatrièmesur le littoral aquitain.
rang des régions françaises. Ce taux est du même
ordre que le niveau moyen national et se situe
0,6 point au dessus de l’ensemble Province (France
Avec plus de 200 000 établissements créés entre
hors IIe-de-France). L’importance du nombre
1991 et 2001, l’Aquitaine compte pour plus de 5 %
d’établissements aquitains existants (le stock), parmi
dans les créations totales sur le territoire
lesquels on observe une forte présence de très petites
métropolitain. Créations pures, créations par
unités, explique en partie le niveau de cet indicateur
réactivation ou reprises d’établissements ont affecté
à une valeur moyenne.
L'Aquitaine au quatrième rang des régions 60 % des créations dans 5 régions
pour les créations d'établissements
Languedoc-Roussillon Le Languedoc-Roussillon, l’Ile-de-France et
Ile-de-France
Provence - Alpes - Côte-d’Azur devancentProvence - Alpes - C.A.
Aquitaine l’Aquitaine avec des taux supérieurs à 10 %. Avec
France
Corse et Rhône-Alpes, ces régions regroupent
Rhône-Alpes
60 % des créations du territoire national.
Alsace
Midi-Pyrénées
Pays de la Loire Entre 1991 et 2001, le taux de création aquitain a crû
Lorraine
légèrement alors que le taux national diminuait
Picardie
Nord - Pas-de-Calais d’autant (0,2 point). Après le pic de 1994 à 9,8 %,
Poitou - Charentes
l’indicateur a baissé de plus d’un point sur les deuxHaute-Normandie
Centre années suivantes. Par la suite, le taux aquitain
Basse-Normandie
Champagne-Ardenne remonte progressivement jusqu’à 9 %, tandis que le
Bretagne
taux français diminuait plus régulièrement.
Franche-Comté
Bourgogne
Auvergne Outre le redémarrage de l’activité, on peut attribuer
Limousin
% au dispositif public ACCRE (Aide aux Chômeurs
02 4 6 8 10
CRéateur d’Entreprises) le nombre très élevé de
Nombre annuel moyen de créations pures de 1991 à 2001*
*rapporté au stock moyen d'établissements créations en 1994. Ce programme public d’aide à la
Source : Insee - Sirène (champ ICS) de chaque début d'annéeINSEE
AQUITAINE
INSTITUT NATIONAL
DE LA STATISTIQUE
ET DES ÉTUDES
ÉCONOMIQUES
o
N 117
AVRIL 2003création d’entreprise par des chômeurs Permanence des spécificités sectorielles
%
16a permis à ceux-ci de bénéficier d’une
Services aux entreprises
année de gratuité de la couverture
14
sociale et d’une prime de 32 000 francs,
12
à partir d’avril 1994, avant de Commerce
10restreindre les conditions d’éligibilité à
Services aux particuliers
la mesure dès 1995. La prime a été
8
Constructionsupprimée début 1997, d’où depuis une
6forte baisse du nombre de chômeurs
Industrie
créateurs.
4
1991 1992 1993 1994 1995 1996 1997 1998 1999 2000 2001 2002
Un établissement nouveau sur trois Taux de création pure d'établissements en Aquitaine
Source : Insee - Sirène (champ ICS)dans le commerce
Les deux secteurs les plus créateurs sont
secteur à faible taux moyen de création, établissement sur treize et ne suffisent
le commerce (un tiers des créations de aux alentours de 6 %. donc pas pour dynamiser l’ensemble.
la période) et les services aux
Le taux moyen de créationentreprises (15 %). Le secteur du Les services aux entreprises affichent le
commerce a créé en moyenne taux de création le plus élevé : 12,8 % d’établissements de la construction est
en moyenne sur la période. Il est plus faible que la moyenne enannuellement plus de 4 000
identique au taux national. Cet Aquitaine (7,4 %), c’est l’inverse auétablissements, soit un établissement
ensemble d’activités est moins bien niveau national. La tendance à créer ounouveau sur trois. Il renouvelle
représenté en Aquitaine que dans non des entreprises est naturellementrapidement son tissu productif, avec un
taux de création de 10 %, soit 0,7 point l’Hexagone (respectivement 11 % et sensible aux fluctuations de la
14 % des établissements). Les “services conjoncture du bâtiment : à la trèsde plus qu’en France. Dans ce groupe,
opérationnels” (location de matériel, rapide dégradation du taux de créationle “commerce de gros” contribue le
fourniture de personnel, sécurité, au début des années 1990 a succédé unplus aux créations avec un taux de
nettoyage et services divers) montrent palier autour de 7 %, puis unecréation moyen de 11,4 % dans la
un plus grand dynamisme en Aquitaine accélération de 1998 à 2000. Ce taux,région, soit, toutefois, 1,2 point de
moins qu’en France. Le “commerce de (+ 1,4 point par rapport au niveau parvenu à 9,3 % en 2000, n’est plus que
national), à l’inverse du “conseils et de 8,5 % en 2001 en Aquitaine,détail” représente plus des deux-tiers du
assistance” (informatique, ingénierie toujours 2 points en dessous du tauxsecteur. Il révèle, avec un taux de
publicité, activités juridiques, français.10,2 %, une plus grande vitalité en
comptables, de gestion) en recul deAquitaine qu’en France (+ 1,6 point). Le
Le secteur industriel, structurellement
“commerce et la réparation 0,2 point par rapport au national. Ces
plus concentré en grosses unités,
deux types de prestations regroupent laautomobile“ a en revanche un
privilégie d’autres formes de
quasi-totalité des 2 400 créations danscomportement similaire à l’industrie en
renouvellement que les créations
les services aux entreprises en 2001.matière de création d’entreprises,
ex-nihilo, tendance qui va en
En “hôtellerie-restauration”, secteur s’accentuant dans les années 1990. Le
important des services aux particuliers, taux de création moyen de la périodeACCRE : un dispositif public attractif
% mais éphémère le renouvellement des établissements 1991-2001 est de 6,4 %. Il représente
10,0
est plus faible que la moyenne : 7,7 %. une moyenne entre les industries de9,8
9,6 Pour les établissements de biens de consommation, plus
Aquitaine
9,4 l’éducation-santé-action sociale,ilest dispersées avec plus de petites
9,2
entreprises, donc plus propices auxencore plus faible : 6,5 %.
9,0
créations (taux de 8,4 %), les industries
8,8 Les activités récréatives, culturelles et
des biens intermédiaires (6,1 %) et les
8,6
sportives, particulièrement créatricesFrance
8,4 industries agroalimentaires (4,6 %).
en Aquitaine (16,4 % de taux moyen
8,2
contre 13,9 % en France) et en Le secteur des transports connaît une8,0
1992 1994 1996 1998 2000 2002
progression régulière (2 000 en 1991, baisse régulière de son taux de création.
Taux annuel de création pure 3 500 en 2001), représentent à peine un Celui-ci est passé d’un peu moins de
Source : Insee - Sirène (champ ICS)
oN 117
AVRIL 200310 % dans les années 1990 à 7 % en Polarisation sur les agglomérations et le littoral Limoges
(carte lissée)2000 et 2001, traduisant un relatif
Angoulêmevieillissement de son parc
d’établissements.
PérigueuxBlaye
Le secteur immobilier, 4 000 unités Brive-la-Gaillarde
(moins de 3 % du tissu économique), se Libourne
Bordeaux Bergerac
distingue par une rotation extrêmement Sarlat-la-Canéda
élevée de son parc d’établissements,
Arcachon Langon
FigeacMarmandeavec un taux de création moyen de
Villeneuve-sur-Lot
Cahors13,7 %. Une grande instabilité le
caractérise : tombé à 11 % en 1993 et
Agen
1996, cet indicateur est remonté à Montauban
Mont-de-Marsan
16,7 % en 2001. L’Aquitaine affiche
2une meilleure performance dans cette Créations/kmDax
Auchactivité (1,5 point d’écart sur la période, De 0 à 1
De 1 à 2Bayonne4 points en 2001). Orthez
De 2 à 7Pau
De 7 à 15Le littoral porteur en termes Tarbes
Oloron-Ste-Marie 15 ou plus
de création d’établissements
Département
Autour de la moyenne régionale de
Créations d’établissements entre 1991 et 2001© INSEE-IGN 2003
8,9 %, les taux moyens de création dans Source : Insee - Fichier Sirene
les zones d’emploi varient de 5,5 à
12,3 %. Les différences s’expliquent
Les zones d’emploi de petitesBayonne-Pyrénées très voisine, avecprincipalement par des effets
dimensions, plutôt rurales et touchées9 % de taux de création. Elles bordentstructurels. Le dynamisme écono-
par le déclin démographique,toutes le littoral aquitain.mique, approché en prenant en compte
enregistrent les plus faibles niveaux de
deux indicateurs, le taux de création
La zone d’emploi de Bordeaux-Zone taux de création d’établissements et de
moyen de la période 1991-2001 et la
centrale, siége de la métropole variations d’emploi. Il s’agit des zones
variation de l’emploi entre les
régionale, est particulière. Elle possède de Mont-de-Marsan-Haute-Lande,
recensements de 1990 et de 1999
le quatrième meilleur taux de création Oloron-Mauléon, Marmande-
permet de classer les zones d’emploi.
aquitain (10,5 %), mais se situe au Casteljaloux, Lacq-Orthez et Nord-Est
dix-septième rang pour la croissance deQuatre zones atteignent les meil- de la Dordogne. Cette dernière est la
l’emploi, à moins de 5 %, loin de laleurs résultats : Bordeaux-Médoc, seule à avoir connu une évolution
moyenne aquitaine (7,2 %). ElleBordeaux-Arcachonnais et Sud des négative de l’emploi (- 2,8 %), et
concentre près de 28 % desLandes, dépassant 11 % de taux de Lacq-Orthez la seule dont l’emploi soit
établissements régionaux et plus decréation et 11 % d’évolution de resté stable en dix ans. Se rapproche de
31 % des emplois.l’emploi, suivies par la zone cette catégorie la zone de
Langon-Bazas-La Réole.
Meilleur renouvellement du parc dans les services aux entreprises et les commerces
%
35 La plupart des autres zones d’emploi se
30 situent dans une position intermédiaire
créations à l’égard des deux critères avec un taux25
stock établissements de création proche de8%etune
20
variation d’emploi comprise entre 6 et
15
8 % : Villeneuve-sur-Lot-Fumel,
10
Bergerac, Pau, Dax et Agen. S’y
5 retrouvent des zones ayant un pôle
0 urbain important. S’en rapprochent
Services aux
Services auxparticuliers (*),Commerce Construction Industrie Hôtels restaurants Périgueux, avec un taux de création un
entrepriseséducation, santé
peu plus faible (7,4 %) etRépartition des créations et du stock d’établissements entre 1991 et 2001
Source : Insee - Sirène (champ ICS) *nc hôtels-restaurants Libourne-Montpon-Sainte-Foy
oN 117
AVRIL 2003oN 117
AVRIL 2003
également, avec une plus forte
L’emploi total au lieu de travail
Nord-Estcroissance de l’emploi (9,8 %). par zone d’emploi en 1999
de la Dordogne
Nombre d’emplois
Pour les autres zones d’emploi, évolution Bordeaux-Zone centrale 346 820 PérigueuxBordeaux-
Bordeaux-Bayonne-Pyrénées 93 952 Cubzacais Terrassonde l’emploi et écart au taux de création Médoc
Pau 93 863 Libourne-Montpon-
Ste-Foy-la-GrandePérigueux 58 977 Bordeaux-régional ne vont pas dans le même sens. Sarlat-
Zone centraleAgen 58 566 Bergerac la-CanédaBordeaux-
Libourne-Montpon-Ste-Foy-la-G. 53 641Dans une première catégorie, elles Entre-
Bordeaux- Deux-MersMont-de-Marsan-Est des Landes 45 164
Arcachonnaisaffichent une bonne croissance de Marmande- Villeneuve-Dax 44 103 Langon-Bazas-
Casteljaloux sur-Lot-La RéoleBordeaux-Arcachonnais 39 518
Fumell’emploi et un plus faible renouvellement
Bergerac 30 718
Mont-de-Marsan-Villeneuve-sur-Lot-Fumel 28 930 Agen(que la moyenne régionale) des unités Haute-Lande
Lacq-Orthez 24 609
Langon-Bazas-la-Réole 23 346économiques. Parmi les zones avec un
Marmande-Casteljaloux 21 876 Dax
Mont-de-Marsan-niveau d’emploi en forte croissance et peu Sud des Landes 20 887
Est des Landes
Bordeaux-Médoc 20 752 Sud desde propension à créer des établissements, 20 135 LandesBordeaux-Cubzacais
18 195Bordeaux-Entre-Deux-Mers Lacq-citons Mont-de-Marsan-Est des Landes
Orthez16 131 Bayonne-Oloron-Mauléon
Pyrénées15 153Sarlat-la-Canédaou Terrasson. C’est aussi vrai pour Pau
Nord-Est de la Dordogne 14 646
Oloron-Bordeaux-Entre-deux-Mers ou 9 445Terrasson
Mauléon
Mont-de-Marsan-Haute-Lande 6 008 © INSEE-IGN 2003Bordeaux-Cubzacais, mais aussi Sarlat,
Source : Insee - Recensement de la population de 1999zones un peu plus créatrices
d’établissements.
En Aquitaine, il n’existe aucune zone
d’emploi où le taux de création diminue Définitions POUR EN SAVOIR PLUS…
de manière significative. Les zones où
Les différents modes de créations : “Légère diminution des créations d’en-
celui-ci est le moins élevé ne montrent - Création pure : l’activité ne correspond pas à la treprises depuis 2000” - Insee-Première -
poursuite d’une activité du même type exercéeaucun signe de déclin en fin de période. n°879 - janvier 2003 - 2,20 euros.
antérieurement au même endroit par une autre
Une zone moins dynamique comme entreprise. “Créations et créateurs d’entreprises”
- Réactivation : personne physique cessant son - Insee-Résultats (papier et cédérom)Oloron-Mauléon affiche une tendance
activité non-salariée pour la reprendre plus tard. n°773 - décembre 2001 - 53,36 euros.
à la perte d’unités productives, son - Reprise : achat ou prise en location-gérance,
Informations rapides : périodique desdonation, héritage..stock d’établissements se dégradant
statistiques nationales conjoncturelles deL’établissement :structurellement. Cette perte se révèle
l’Insee. Pour les créations d’entreprisesUne entreprise exerce ses activités dans une ou
plus sensible que la diminution du du mois m, publié vers la mi m+1.plusieurs lieux géographiques distincts : c’est la
notion d’établissement. L’établissement est unenombre de créations, ce qui lui permet “Diversité des taux de création d’éta-
unité exerçant une activité en vue de produire
blissements” - Insee-Aquitaine « 4 pa-de maintenir, voire d’améliorer
des biens et des services et qui utilise ses propres
ges » n°86 - juin 2000légèrement son taux de création (ainsi moyens de production (machine, personnel) en
un même lieu d’implantation. Site internet www.insee.fr/aquitaine :également pour la zone Nord-Est de la
thème LA REGION EN FAITS ETLe champ I.C.S. :Dordogne).
CHIFFRES, rubrique CONJONCTURE -Le champ des activités couvert est le champ
“Industrie-Commerce-Services”, qui relève du www.insee.fr/fr/insee_regions/aqui-
secteur marchand et exclut l’agriculture ainsi taine/rfc/conjoncture/accueil_conjonc-
que les services financiers.Jacques TEXSIER ture.htm
Directeur de la publication : Michel Schrantz - Rédacteur en chef : Élisabeth Nadeau -
Assistante de rédaction : Christiane Fournier - Secrétaire de fabrication : Daniel Lepphaille
INSEE Aquitaine - 33, rue de Saget - 33076 Bordeaux cedex
Tél. 05 57 95 05 00 - Fax : 05 57 95 03 58 - Minitel : 3615 ou 3617 INSEE - Internet : www.insee.fr
e
© INSEE 2003 - n° ISSN 1246-3809 - Dépôt légal 2 trimestre 2003
Composition et impression : Insee Aquitaine
Code Sage IA11708
Prix : 2,2€ - Abonnement : France : 12 numéros 22€ - Étranger : 27€

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.