L'artisanat en Champagne-Ardenne : un enjeu déterminant d'ici dix ans

De
Publié par

Au 1er janvier 2001, l'artisanat champardenais représente un tiers des entreprises du secteur marchand et un peu moins de 10% de l'emploi total de la région. Avec 2 % l'ensemble des entreprises artisanales de la France métropolitaine, la Champagne-Ardenne se positionne à la 20è place du classement des régions. L'artisan reste un entrepreneur individuel bien que cette caractéristique tende à s'amenuiser depuis quelques années. Les sociétés artisanales régionales sont pour 89% d'entre elles des sociétés à responsabilité limitée (SARL). Malgré tout, le statut juridique des entreprises artisanales varie d'un secteur à l'autre. La grande majorité de ces entrepreneurs individuels (82%) sont des hommes. Les femmes sont présentes dans les services et dans certains secteurs de l'artisanat de production. Si le statut de chef d'entreprise individuelle demeure le plus courant, la répartition par âge de cette population change. L'âge moyen des entrepreneurs individuels champardennais est d'un peu plus de quarante cinq ans. On constate que la part des jeunes chefs d'entreprises recule d'année en année. Dans la décennie à venir, nombre d'artisans vont atteindre l'âge de la retraite. Aujourd'hui, une soixantaine de cantons champardenais ont un tiers de leurs artisans qui peut-être concerné par une opération de transmission de leur entreprise dans les dix prochaines années. Réussir à maintenir l'activité de leur entreprise après leur départ représente un enjeu du développement local.
Publié le : dimanche 30 décembre 2012
Lecture(s) : 9
Nombre de pages : 4
Voir plus Voir moins
L’artisanat en ChampagneArdenne Un enjeu déterminant d’ici dix ans
A er u 1janvier 2001, l’artisanatchampardennais compte 33% des entreprisesrégionales du secteur marchand et un peu moins de 10% de l’emploi total de la région. La Cham pagneArdenne représente 2% de l’ensemble des entreprises artisanales de la France métropolitaine et se positionne à la e 20 placedu classement des régions. En terme de population, e elle se situe au 19rang avec 2,3% de l’ensemble de lapopu lation française. Si le nombre d’entreprises artisanales est resté relativement stable au cours de la dernière décennie, on constate cepen dant des transformations notamment quant àla forme juri dique des entreprises et à l’âge des artisans. Ces évolutions ne sont toutefois pas spécifiques à la ChampagneArdenne qui se comporte de la même façon que la plupart des régions françaises.
EN QUELQUESCHIFFRES
* 835 100 entreprises sont artisanales en France et 15 800 en Cham pagneArdenne. * La densité artisanale régionale est de 116 artisans pour 10 000 habi tants (135en France métropolitaine). * Le bâtiment est le secteur le plus important : il représente 35% de l’ensemble de l’artisanat. * Deux tiers des artisans sont installés dans un espace à dominante ur baine. * 63% desartisans sont des entrepreneurs individuels. * 82% des entrepreneurs individuels sont des hommes. * 21% des entreprises artisanales sont installées dans les Ardennes, 24% dans l’Aube, 40% dans la Marne, et 15% dans la HauteMarne. * Huit activités représentent 64% de l’ensemble des entreprises etdeux tiers de l’emploi artisanal.
Nº 32 Mai 2002  Prix : 2,20
L’artisan reste un entrepreneur individuel
Dans l’artisanat, le statut d’entrepreneur individuel est en core la forme juridique dominante bien que cette caractéris tique tende à s’amenuiser depuis quelques années. La part des sociétés ne cesse de croître, passant de 30% au milieu des années quatrevingtdix à 37% en 2000. Cette tendance est constatée également France entière. Les sociétés artisanales régionales sont pour 89% d’entre el les des sociétés à responsabilité limitée (SARL). Cette forme sociale, de plus en plus adoptée par les artisans, leur permet en effet de séparer leurs patrimoines professionnel et person nel, leur responsabilité étant alors limitée au montant de l’ap port engagé. La société anonyme est l’une des autres formes sociétaires que peuvent prendre les entreprises artisanales mais elle est moins fréquente parce qu’elle nécessite un capi tal plus important et un nombre d’actionnaires minimum.Elle est relativementplus répandue dans le secteur du travail des métaux et dans celui de la réparation d’automobiles et de motocycles. Enfin, une part infime des sociétés artisanales sont des”sociétés de fait” ou des “sociétés en nom collectif”. Malgrè tout, le statut juridique des entreprises artisanales varie d’un secteur à l’autre. Ainsi, les entreprises artisanales de production, en raison des investissements matériels à réaliser et des salariés à gérer, ont une tendance plus forte à se constituer en sociétés et cela dès leur création. En revanche, dans l’alimentation et notam ment dans la boulangeriepâtisserie, l’entreprise individuelle reste la forme d’organisation la plus largement répandue. Ce statut est également très courant dans les métiers du bâtiment et des soins à la personne. Dans ces métiers, les créations se font plutôt sous la forme d’entreprises individuelles, l’évolu tion vers des formes sociétales se faisant progressivement. La grande majorité de ces entrepreneurs individuels (82%) sont des hommes soit sensiblement la même proportion
INSEE Flash ChampagneArdenne
Répartition des chefs d’entreprise individuelle Huit activités représentent presque deux tiers par tranches d’âges des entreprises artisanales Boulangeries  PâtisseriesPersonnes Personnes Activités physiques morales 65 ans ou +nombre (%)(%) 6064 ans Ensemble 15849 6337 5559 ans dont 5054 ans Boulangeriespâtisseries 1022 8317 4549 ans Boucheries 1036 6337 4044 ans Travail des métaux1 11236 64 3539 ans Maçonnerie 1373 6436 3034 ans 2529 ansCouvertureplomberie 129126 71 1824 ans Aménagementsfinitions 1183 8119 Réparation 1873 5347 0 510 1520 25 Soins à la personne1 38180 20 Boucheries Source : INSEE  RIM 2000 65 ans ou + 6064 ans 5559 ans 5054 ansqu’au niveau national. Les femmes sont présentes dans les 4549 ansservices et dans certains secteurs de l’artisanat de produc tion. L’artisanat reste toutefois un univers très masculin. 4044 ans 3539 ans 3034 ans Une population qui vieillit 2529 ans 1824 ans Si le statut de chef d’entreprise individuelle demeure le plus 0 510 1520 25courant, le nombre d’artisans appartenant à cette catégorie décroît quelque peu mais surtout, la répartition par âge de Travail des métauxchange. L’âge moyen des entrepreneurs incette population 65 ans ou +dividuels champardennais est d’un peu plus de quarante cinq ans. On constate que la part des jeunes chefs d’entrepri 6064 ans ses recule d’année en année alors que celle des plus de cin 5559 ans quante ans augmente, particulièrement dans la tranche d’âge 5054 ans des 5054 ans. 4549 ans Selon le sexe et l’activité, on note toutefois quelques différen 4044 ans ces. L’analysepar âge fait apparaître une proportion de fem 3539 ans mes nettement plus importante chez les moins de trente cinq 3034 ans ans : 29% des artisanes appartiennent à cette classe d’âge 2529 ans contre 16% des artisans. En terme d’activités, la population artisanale est plus jeune 1824 ans dans les services notamment dans certains métiers tels que 0 510 15 20 25 les coiffeurs, fleuristes, toiletteurs pour animaux etc. Dans le bâtiment etl’artisanat de production,la part des en Maçonnerie trepreneurs âgés de cinquante ans ou plus est plus impor 65 ans ou + tante. Le secteur de l’alimentation se divise quant à lui en 6064 ans deux catégories : dans les métiers de la boulangeriepâtis 5559 ans serie les dirigeants sont relativement plus jeunes que dans les activités de la viande et du poisson. 5054 ans 4549 ans D’ici dix ans, un tiers des artisans aura potentiellement at 4044 ansteint l’âge de la retraite, et pourra être concerné par la trans mission de leur entreprise. La proportion est sensiblement la 3539 ans même France entière. L’augmentation de l’âge moyen des 3034 ans entrepreneurs individuels révèle un réel problème auquel il 2529 ans faudra trouver des solutions pour que les entreprises ne dis 1824 ans paraissent pas faute de repreneurs. Cet enjeu est essentiel car 0 510 15 20 25actuellement plus des deux tiers des créations artisanales sont des créations « pures ». Dans le bâtiment, secteur artisa 2000 1994 nal le plus important au sein de la région avec 35% de l’en semble des entreprises artisanales régionales (la part est de Sources : INSEE  RIN 1994 et 2000 36% au niveau national),ce type de création reste prépon
INSEE Flash ChampagneArdenne
Moins de jeunes chefs d’entreprise individuelle
Tranches d’âge 18  24 ans 25  29 ans 30  34 ans 35  39 ans 40  44 ans 45  49 ans 50  54 ans 55  59 ans 60  64 ans 65 ans ou plus Ensemble
1994 nombre % 264 2 751 7 1 28412 1 59714 2 16519 2 17220 1 44713 1 0479 232 2 172 2 11 131100
Sources : INSEE  RIM 1994 et2000
2000 nombre % 175 2 657 7 1 04010 1 47515 1 56816 1 90019 1 97720 977 10 129 1 100 1 9 998100
dérant. En revanche, dans l’alimentation et dans certains mé tiers de services rendus aux ménages,les reprises sont plus fréquentes. Cette caractéristique se vérifie tant régionale ment que nationalement.
Le maintien de la vie locale
La répartition départementale du nombre d’artisans est ac tuellement lamême que celle de la population. La densité artisanale varie cependant avec le caractère plus ou moins rural de certaines zones infrarégionales. Le nombre d’arti sans pour 10 000 habitants est plus élevédans l’Aube en par ticulier à l’ouest du département et dans la HauteMarne où plus de la moitié des artisans sont établis en milieu rural comme la population hautmarnaise. La reprise des entreprises artisanales existantes notamment en milieu rural s’avère nécessaire pour maintenir l’activité économique au niveau local et favoriser ainsi une répartition homogène de la population sur le territoire régional. Cet as pect est d’autant plus important que la tendance actuelle est à l’implantationd’entreprises en zones urbaines ou périur baines, là où l’activité économique est la plus dynamique et les moyens de communications plus nombreux et plus faci les. Le taux de créationreprise dans l’artisanat s’élève à 8,3% en ChampagneArdenne : 8% en milieu rural et 8,6% en mi lieu urbain.Ce taux de créationreprise est quelque peu infé rieur à celui de la France métropolitaine (9,5%). Un peu plus d’un tiers des créations d’entreprises artisanales se fait en milieu rural et l’essentiel de cellesci sont des créa tions « pures ». Entre 1990 et 1999, dates des deux derniers recensements de la population, l’urbanisation en France s’est poursuivie. La même tendance est constatée en ChampagneArdenne où 71% de la population vit dans un espace à dominante ur baine et 29% en milieu rural. Parallèlement deux tiers des ar tisans sont installés dans un espace à dominante urbaine et un tiers dans des communes à dominante rurale. Le type d’activité conditionne plus ou moins le choix de l’implanta tion. Ainsi, les services en général et plus particulièrement ceux de la coiffure et de l’esthétique, les teintureriesblan chisseries sont plus souvent proches de leur clientèle en
Répartition des chefs d’entreprise individuelle par tranches d’âges
Couverture  plomberie 65 ans ou + 6064 ans 5559 ans 5054 ans 4549 ans 4044 ans 3539 ans 3034 ans 2529 ans 1824 ans 0 510 15 20 25
Aménagements  finitions 65 ans ou + 6064 ans 5559 ans 5054 ans 4549 ans 4044 ans 3539 ans 3034 ans 2529 ans 1824 ans 0 510 1520 25 Réparation 65 ans ou + 6064 ans 5559 ans 5054 ans 4549 ans 4044 ans 3539 ans 3034 ans 2529 ans 1824 ans 0 510 15 20 25 Soins à la personne 65 ans ou + 6064 ans 5559 ans 5054 ans 4549 ans 4044 ans 3539 ans 3034 ans 2529 ans 1824 ans 0 510 15 2025 2000 1994 Sources : INSEE  RIM 1994 et2000
INSEE Flash ChampagneArdenne
zone urbaine et même au cœur des villes. En revanche, l’installation d’autres activités comme le bâtiment ou l’ali mentation se fait plus facilement dans des zones rurales pro ches des espaces urbains ou même dans des zones complètement rurales. Dans la décennie à venir, nombre d’artisans vont atteindre l’âge de la retraite. Réussir à mainte nir l’activité de leur entreprise après leur départ représente un enjeu du développement local des prochaines années. Aujourd’hui, une soixantaine de cantons champardennais ont un tiers de leurs artisans qui peut être concerné par une opération de transmission de leur entreprise dans les dix prochaines années. Une vingtaine d’entre eux, dont cer tains sont strictement ruraux, ont d’ores et déjà au moins 40 % de leurs artisans qui ont atteint la cinquantaine.
Charlette Depermentier
DEFINITIONS Entreprise artisanale: une entreprise est une unité juridique dotée de la personnalité morale ou physique. Elle est artisanale dès lors qu’elle est inscrite au répertoire des métiers géré par les Chambres de métiers. Elle doit exercer à titre principale ou secondaire une activité de pro duction, de transformation, de réparation ou de prestation de service et compter au plus 10 salariés au moment de son inscription au Réper toire des métiers. Répertoire Informatique des métiers (RIM): ce répertoire comprend les informations contenues dans le répertoire SIRENE (catégorie juri dique, statut, création…) et des informations particulières comme le secteur d’activité et l’existence d’un conjoint collaborateur. Entreprise individuelle ou personne physique: entreprise dirigée par un travailleur indépendant exerçant en son nom propre. Société ou personne morale: réunion de plusieurs personnes unies par un contrat. La loi attribue à la société la personnalité morale à compter de l’immatriculation au RCS (Registre du Commerce et des Sociétés). Création pure ou ex nihilo: création d’une unité qui n’avait aucune existence auparavant. Cette création pure se différencie d’une reprise ou d’un transfert d’entreprise. Reprise: achat d’exploitation, prise en locationgérance, reprise du fonds par le propriétaire.
Répartition cantonale des chefs d’entreprise individuelle âgés de 50 ans ou plus
Source : INSEE  RIM 2000
POUR EN SAVOIR PLUS
% 35  41 32  35 30  32 24  30
INSEE DOSSIER Nº14 format 21X29,7 88 pages Prix : 13,72
Dès sa parution,INSEE FLASHChampagneArdenne est disponible sur le site Internet de l’INSEE :www.insee.fr/champagneardenne
INSEE, Direction Régionale de ChampagneArdenne10, rue Edouard Mignot 51079 Reims Cédex. Tél : 03.26.48.61.00 Directeur de la publication: Michel GAUDEY, Directeur régional de l’INSEE  Chef du Service Etudes et Diffusion: Johara Khélif (par intérim) Rédacteur en chef: Johara Khélif Secrétaire de rédaction: MariePaule Le Coadou Secrétaire de fabrication: Pascale Breton Communication externe: Gilbert Cholet Abonnements: Sylviane Mulder Création de l’image visuelle: ChampagneCréation Imprimeur: Groupe Technologies et Impression, 51100 Reims Le numéro: 2,20 eurosAbonnement: 11 numéros 19 euros (France), 23 euros pour l’étranger, ou 11 numéros + dossier “Bilan écono mique” : 24 euros (France), 30 euros pour l’étranger © INSEE2002ISSN 12775649Code SAGE : FLA023260Dépot légal : Avril 2002
INSEE Flash ChampagneArdenne
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.