L'artisanat et le commerce en Bretagne en 2004 (Flash d'Octant n° 101)

De
Publié par

Au 1er janvier 2004, l'artisanat en Bretagne rassemble 42 400 entreprises : le secteur du bâtiment se démarque et les petites entreprises sont majoritaires. Le commerce compte 35 000 établissements, dont 60 % dans le commerce de détail. Le nombre d'entreprises artisanales et d'établissements commerciaux a progressé de 2 % en 5 ans. Les zones d'emploi de Rennes, Brest, Quimper et Lorient concentrent près de la moitié de ces structures.
Publié le : dimanche 30 décembre 2012
Lecture(s) : 17
Nombre de pages : 6
Voir plus Voir moins

LE FLASH
Octant
Entreprises Numéro 101 - Juillet 2004
L’artisanat et le commerce
en Bretagne en 2004
er
Au 1 janvier 2004, l’artisanat en Bretagne rassemble
42 400 entreprises : le secteur du bâtiment se démarque
et les petites entreprises sont majoritaires. Le commerce compte
35 000 établissements, dont 60 % dans le commerce de détail.
Le nombre d’entreprises artisanales et d’établissements commerciaux
a progressé de 2 % en 5 ans. Les zones d’emploi de Rennes, Brest,
Quimper et Lorient concentrent près de la moitié de ces structures.
L’artisanat : 42 400 entreprises
er
u 1 janvier 2004, locale est la plus forte sont la arrivent en tête : la réparation, lesA l’artisanat breton compte Corse, la Franche-Comté, la aménagements et la finition dans
le bâtiment, le secteur teintu-42 390 entreprises, dont près de Lorraine et la région Rhône-
30 % dans le Finistère. En terme Alpes. rerie-blanchisserie-soins à la
d’entreprises, ce secteur personne et l’alimentation.
Il n’existe pas de fortes spéci-représente 23 % de l’économie Le bâtiment : premier secteur
régionale. Dans les Pays de la ficités départementales maisde l’artisanat breton
Loire, le Languedoc-Roussillon, dans les Côtes-d’Armor, le
la région Midi-Pyrénées et en En Bretagne, le bâtiment est le bâtiment est un peu plus présent
Aquitaine, on retrouve à peu près (42,6 %) et en Ille-et-Vilaine, lessecteur le plus important de
le même nombre d’artisans qu’en activités de transports-répa-l’artisanat (40 %). Les transports,
Bretagne. La région rassemble un la réparation et autres services ration-autres services (29,5 %).
peu moins de 5 % des entreprises Le secteur de l’alimentation estsuivent en représentant 28 % des
artisanales françaises, un poids plus développé dans le Finistèreentreprises artisanales. L’alimen-
comparable à celui de la tation et l’artisanat de production et le Morbihan.
population régionale. Au niveau zone d'emploi enarrivent en troisième et qua-
revanche, certains secteurs sontLes régions où la part de trième position (16,3 et 15,5 %).
l’artisanat au sein de l’économie A un niveau plus fin d’activité, plus nettement représentés,
ISSN 1276-972X - CODE SAGE : FLAS10164 - PRIX : 2,2€er
Nombre d'entreprises artisanales au 1 janvier 2004
BretagneCôtes- Ille-et-
Finistère Morbihan
d'Armor Vilaine Nombre %
Alimentation 16,21 254 2 216 1 491 1 935 6 896
dont : alimentation 8,8690 1 128 930 989 3 737
viandes et poissons 7,4564 1 088 561 946 3 159
Artisanat de production 15,81 166 1 883 1 819 1 815 6 683
dont : travail des métaux 4,9388 613 493 601 2 095
textile-habillement-cuir 1,296 148 132 137 513
bois et ameublement 3,7296 399 460 395 1 550
autres fabrications 6,0386 723 734 682 2 525
Bâtiment 40,03 522 4 851 4 308 4 276 16 957
dont : maçonnerie 7,2644 829 753 836 3 062
couverture, plomberie, chauffage 7,5727 934 750 783 3 194
menuiserie, serrurerie 7,5673 916 834 744 3 167
installation d'électricité 4,2329 545 426 469 1 769
aménagements, finitions 852 1 237 1 149 1 098 4 336 10,2
terrassements et travaux divers 3,4297 390 396 346 1 429
Transports, réparations et autres services 28,02 319 3 571 3 187 2 777 11 854
dont : transports 3,1224 456 326 301 1 307
réparation 10,3867 1 323 1 140 1 019 4 349
teinturerie, blanchisserie, 749 1 133 1 115 875 3 872 9,1soins à la personne
autres services 479 659 606 582 2 326 5,5
Ensemble 8 261 12 521 10 805 10 803 42 390 100,0
Source : Insee - SIRENE
erLes entreprises de l’artisanat par zone d’emploi au 1 janvier 2004
Alimentation Bâtiment
en %en %
18 42
17 41
16 40
Bretagne : 16,3 Bretagne : 40Source : Insee - SIRENE © Insee 2004 Source : Insee - SIRENE © Insee 2004
Artisanat de production Services
en % en %
19 29
18 28
16 27
Bretagne : 28Bretagne : 15,8 Source : Insee - SIRENE © Insee 2004 Source : Insee - SIRENE © Insee 2004
Les quatre cartes, élaborées au niveau de la zone d'emploi, représentent la part des entreprises d'un secteur d'activité dans le total des entreprises artisanales de la zone.
2 INSEE Bretagne - Flash d’OCTANT - N° 101 - Juillet 2004Répartition du nombre d'entreprises artisanales selon le secteur d'activité
er
et l'effectif salarié en Bretagne au 1 janvier 2004 (%)
de 1 à 2 de 3 à 5 de 6 à 9 10 salariés
Sans salarié Ensemble
salariés salariés salariés ou plus
100,024,1 37,2 22,2 10,9 5,6Alimentation
100,030,4 25,2 19,1 11,8 13,5Travail des métaux
56,1 25,9 9,9 3,9 4,2 100,0Textile-habillement-cuir
51,8 23,1 10,9 6,6 7,6 100,0Bois et ameublement
37,0 26,1 17,0 11,5 8,4 100,0Autres fabrications
100,0Bâtiment 13,342,6 31,6 7,2 5,3
Transports, réparations et autres services 100,038,8 32,5 16,9 7,4 4,4
Ensemble 38,1 31,8 16,1 8,3 5,7 100,0
Source : Insee - SIRENE
comme le bâtiment à Vitré, un seuil de 10 salariés maxi- sens mais sont plus fortes.Une augmentation de 2 %
er
Guingamp et Saint-Brieuc. mum à la création. Au 1 Sur le plan juridique, ondu nombre d’entreprises
Sans surprise, les activités de janvier 2004, 38 % des observe en cinq ans uneartisanales en 5 ans
services sont bien établies à progression de la formeentreprises artisanales bre-
erBrest, Rennes et Saint-Malo. tonnes n’ont aucun salarié et sociétaire ; la part des entre-Depuis le 1 janvier 1999, le
L'artisanat de production se 48 % en emploient de un à prises individuelles a di-nombre d’entreprises arti-
démarque dans les zones de minué : 71 % en 1999 contrecinq. Ainsi, près de 95 % des sanales a augmenté de 1,9 %
Fougères, Redon et Vannes, entreprises artisanales comp- 65 % en 2004. Cette évolutionen Bretagne, contre 3,7 % en
tandis que l'alimentation est tent moins de 10 salariés. touche tous les secteursFrance. Au niveau global de
plus implantée qu'au niveau d’activité et se confirme parC’est dans l’alimentation que l’économie, toutes activités
régional sur les zones d'emploi les entreprises sans salarié sont une proportion moins élevéeconfondues, la hausse du
de Quimper, Auray et les moins nombreuses (24 %), de petites entreprises (deuxnombre d’entreprises est de
Ploërmel. salariés au plus) : 70 % enmais on ne trouve pas pour 3,6 %. Ces moyennes dis-
autant davantage de grandes 2004, soit 3 points de moinssimulent des disparités par
entreprises. Dans le secteur du qu’en 1999. La part desPrès de 40 % secteur : dans le bâtiment
travail des métaux, la propor- entreprises artisanales em-des entreprises artisanales l’accroissement est de 7,2 %,
tion d’entreprises employant ployant 10 salariés ou plustandis que le secteur den’ont pas de salarié
s’est légèrement accrue :10 salariés ou plus est la plus l’alimentation voit son vo-
Sauf exception, l’inscription élevée : 13,5 %. 5,7 % aujourd’hui contrelume d’entreprises diminuer
au Répertoire Informatique des 4,3 % il y a cinq ans.(- 4,6 %). Au plan national, les
Métiers impose de respecter évolutions vont dans le même
Champ de l’étude
L’artisanat Le commerce
L’ est défini par une loi qui fait intervenir à la fois la taille La sélection des unités commerciales a été faite selon un critère
et l’activité de l’entreprise. Dans cette étude, une entreprise économique. Une entreprise (ou un établissement) appartient
artisanale est une entreprise inscrite au Répertoire Informatique au commerce si son code d’activité dans le répertoire Sirene
des Métiers (RIM). Cette inscription est obligatoire sous relève du champ commercial au sens de la NAF (nomenclature
certaines conditions d’activité exercée et de nombre de salariés. d’activité française). Il s’agit des activités :
Le seuil de dix salariés est théorique. En effet, certaines commerce et réparation automobile,
catégories (conjoints, associés, handicapés, apprentis,…) nece de gros,
sont pas pris en compte : l’effectif salarié peut donc être commerce de détail.
supérieur à dix. Par ailleurs, le décret du 14 décembre 1995 a
mis en place le droit de suite, qui permet aux entreprises Les activités suivantes ont également été considérées comme
inscrites au répertoire des métiers, sous des conditions peu commerciales dans cette étude : charcuterie, cuisson de
restrictives, d’y rester sans limitation de durée, même si elles produits de boulangerie, boulangerie-pâtisserie, biscotterie-
dépassent le seuil de dix salariés. biscuiterie, chocolaterie-confiserie et transformation du thé et
du café. Ces six activités sont dénommées « Transformation et
commerce de produits alimentaires ».
INSEE Bretagne - Flash d’OCTANT - N° 101 - Juillet 2004 3Le commerce : 35 000 établissements
outique d’habillement, territoire régional. La Bretagne 65 hypermarchés et 460 réparation automobile est un
hypermarché, petit abrite par ailleurs 3,8 % des supermarchés, mais le com-B peu moins important en
garage automobile, négociant merce de détail en magasinétablissements commerciaux volume que le précédent. En
en produits agroalimentaires : français, alors que la région spécialisé domine le secteur : terme d’établissements,
toutes ces activités appartien- rassemble 5 % de la popu- 18 500 établissements, dont l’activité transformation et
nent au champ du commerce 2 300 dans le commerce delation métropolitaine. La part commerce de produits ali-
et révèle l’éventail et la du commerce au sein de l’éco- détail d’habillement et 1 200 mentaires est à peu près
diversité du tissu commercial. dans celui de produitsnomie locale est forte équivalente, avec plus de
Par ailleurs, certains établisse- pharmaceutiques.(supérieure à 22 %) en Ile-de- 2 000 boulangeries-pâtisse-
ments du commerce ayant une France, dans le Nord-Pas-de- Le domaine commerce de gros ries.
activité de transformation sont et intermédiaires du commerceCalais, en Alsace, dans la
inscrits au répertoire des comprend 6 700 établisse-région Provence-Alpes-Côte 42 % des établissements
métiers : boulangeries, pâtis- d’Azur et en Corse. ments : le commerce de gros commerciaux sans salarié
series, charcuteries... interindustriel et le commerce
er Le commerce de détail de gros de produits agroali- En moyenne, 42 % desAu 1 janvier 2004, le
établissements commerciauxcommerce breton compte concentre près de 60 % mentaires sont les deux sous-
35 010 établissements. Le secteurs majeurs. A un niveau fonctionnent sans salarié etdes établissements
près de 28 % en emploientFinistère en regroupe 29 % plus fin d’analyse, se démar-
Le commerce de détail seulement un ou deux ; lestandis que les Côtes d’Armor quent les grossistes en
19 %. rassemble 20 900 établisse- matériaux de construction et unités comptant 10 salariés et
ments, soit près de 60 % des plus ne représentent que 7,3 %Le commerce représente appareils sanitaires et les
établissements commerciaux de l’ensemble des établisse-16,2 % de l’ensemble des négociants d’animaux vivants.
établissements implantés sur le bretons. La Bretagne compte Le secteur commerce et ments commerciaux.
er
Les établissements du commerce par zone d’emploi au 1 janvier 2004
Commerce de détailCommerce et réparation automobile
en % en %
13,5 64,3
11,5 60,6
10,5 55,6
Bretagne : 11,1 Bretagne : 59,8Source : Insee - SIRENE © Insee 2004 Source : Insee - SIRENE © Insee 2004
Transformation et commerce de produits alimentairesCommerce de gros
en % en %
22,5 11,4
19,3 10,4
18,4 9,4
Bretagne : 9,9Bretagne : 19,2 Source : Insee - SIRENE © Insee 2004 Source : Insee - SIRENE © Insee 2004
Les quatre cartes, élaborées au niveau de la zone d'emploi, représentent la part des établissements d'un secteur d'activité dans le total des établissements commerciaux de la zone.
4 INSEE Bretagne - Flash d’OCTANT - N° 101 - Juillet 2004mobile et de 2,6 % dans la plus nettement par zoneToutefois les tailles d’entre- Le nombre d’établissements
prise varient selon le secteur transformation et le commerce d'emploi. Le commerce decommerciaux
d’activité. Dans le commerce de produits alimentaires. détail notamment se démarqueen hausse de 2 % en 5 ans
En 1999, les formes socié- dans les zones touristiquesde gros, la part des établis-
sements employant 10 salariés Comme dans l’artisanat, le taires parmi les établissements d'Auray et Lannion, puis Brest
et plus atteint 15 %, mais celle commerciaux implantés en et Saint-Malo. Le commerce denombre d’établissements
Bretagne étaient moins pré- gros est bien implanté surdes unités sans salarié se commerciaux en Bretagne a
distingue aussi (45 %). Au sein augmenté de 1,9 % entre sentes : 45 % contre 50 % en Pontivy-Loudéac, Vitré,
2004. La part des unités em- Rennes et Morlaix. Dans lesdu commerce de détail, 47 % janvier 1999 et janvier 2004,
zones de Carhaix et Vitré, ledes établissements n’ont soit 3,6 points de moins qu’au ployant 10 salariés et plus est
aucun salarié et à peine 5 % niveau de l’ensemble de ainsi plus forte en 2004 : 7,3 % commerce et la réparation
contre 6,2 % cinq ans plus tôt. automobile sont davantagetravaillent avec au moins dix l’économie, toutes activités
salariés. En revanche, le confondues. Les nombres représentés qu'au niveau
commerce et la réparation d’établissements dans le Le commerce de détail régional, tandis que la
transformation et le commerceautomobile ainsi que la commercedegrosetdedétail bien présent
transformation et le commerce sont en hausse de respecti- de produits alimentaires sedans les zones touristiques
de produits alimentaires vement 4,3 % et 2,7 %. En distinguent également sur la
Si par département, les zone d'emploi de Carhaix,comptent assez peu d’établis- revanche, on observe une
spécificités sectorielles ne sontsements sans salarié (environ baisse de 2,2 % dans le com- mais aussi à Redon et
un quart). merce et la réparation auto- pas fortes, elles apparaissent Ploërmel.
erNombre d'établissements commerciaux au 1 janvier 2004
BretagneCôtes- Ille-et-
Finistère Morbihan
d'Armor Vilaine Nombre %
Commerce et réparation automobile 806 1 056 1 101 912 3 875 11,1
dont : commerce de véhicules automobiles 323 365 322 250 1 260 3,6
entretien et réparation 5,4337 495 579 470 1 881de véhicules automobiles
Commerce de gros et intermédiaires 1 315 1 873 2 056 1 475 6 719 19,2
dont : commerce de gros de céréales
63 75 87 111 336 1,0et d'aliments pour bétail
commerce de gros d'animaux vivants 1,4125 163 141 71 500ce de gros de produits laitiers, 0,331 34 25 10 100œufs huiles
commerce de gros de poissons,
0,836 142 52 55 285crustacés et mollusques
commerce de gros de matériaux
92 104 132 77 405 1,2de construction et appareils sanitaires
Commerce de détail 59,84 071 6 222 5 519 5 124 20 936
dont : commerce de détail d'alimentation générale 137 186 208 178 709 2,0
supermarchés 90 153 106 113 462 1,3
hypermarchés 12 23 21 965 0,2
commerce de détail de viandes
2,2157 217 238 171 783et de produits à base de viande
commerce de détail
238 365 342 280 1 225 3,5de produits pharmaceutiques
commerce de détail d'habillement 432 656 650 586 2 324 6,6ce de détail de livres,
2,2134 228 245 183 790journaux et papeterie
commerce de détail de fleurs 2,5195 252 230 201 878ce de détail divers
315 454 4,8472 449 1 690en magasin spécialisé
commerce de détail non alimentaire
412 611 528 506 2 057 5,9sur éventaires et marchés
9,9Transformation et commerce de produits alimentaires 687 1 014 909 870 3 480
dont : boulangeries-pâtisseries 431 554 582 522 2 089 6,0
100,0Ensemble 6 879 10 165 9 585 8 381 35 010
Source : Insee - SIRENE
INSEE Bretagne - Flash d’OCTANT - N° 101 - Juillet 2004 5Répartition du nombre d'établissements commerciaux selon l'activité
eret l'effectif salarié en Bretagne au 1 janvier 2004 (%)
de 1 à 2 de 3 à 5 de 6 à 9 10 salariés
Sans salarié Ensemble
salariés salariés salariés ou plus
Commerce et réparation automobile 25,4 28,8 23,1 11,9 10,8 100,0ce de gros et intermédiaires 45,2 19,9 11,6 8,5 14,8 100,0
100,0Commerce de détail 47,3 28,9 13,3 5,8 4,7
Transformation et commerce de produits alimentaires 24,2 33,3 25,1 12,2 5,2 100,0
Ensemble 27,7 15,3 7,6 7,3 100,042,1
Source : Insee - SIRENE
Fiche synoptique sur l'artisanat et le commerce en Bretagne
61 418
entreprises dans l'artisanat et le commerce
er
en Bretagne au 1 janvier 2004
31 687 10 703 19 028
artisans non commerçants artisans commerçants commerçants non artisans
29 73142 390
commerçantsartisans
erAu 1 janvier 2004, les secteurs de l’artisanat et du commerce en Pour des critères de comparabilité avec l’étude sur l’artisanat et le
Bretagne rassemblent un peu plus de 61 400 entreprises. Cet commerce parue en avril 2000, cette étude porte sur les
er
ensemble se décompose en 42 400 entreprises artisanales et entreprises artisanales (42 390 entreprises au 1 janvier 2004) et
er
29 700 entreprises commerciales. L’intersection entre ces deux les établissements commerciaux (35 010 établissements au 1
groupes comprend un peu plus de 10 700 artisans-commerçants janvier 2004).
(appelés également les doubles-appartenants).
Pour en savoir plus
- Artisanat et commerce en Bretagne/Insee Bretagne ; Dossiers d’Octant n° 38 - Avril 2000
- Artisans et commerçants en Bretagne/Insee Bretagne - Mars 2003
INSEE Bretagne
36, place du Colombier CS 94439 35044 RENNES Cedex Directeur de la Publication : Bernard LE CALVEZ
Tél. : 02 99 29 33 33 Fax : 02 99 29 33 90
Rédactrice en chef : Laurence LUONG
Pour tout renseignement statistique
Composition : Jean-Paul MER0 825 889 452 (0,15 euro la minute)
e Cette note a été rédigée par :
© INSEE 2004 Dépôt légal : 3 trimestre 2004
Yves LE ROHOImprimerie : Imprimerie des Hauts de Vilaine - Châteaubourg
6 INSEE Bretagne - Flash d’OCTANT - N° 101 - Juillet 2004

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.