L'économie d'Aquitaine au 1er semestre 2001

De
Publié par

Bilan économique de l'Aquitaine par secteur d'activité. Commerce extérieur. Agriculture : le maïs, l'activité vinicole, la filière animale, les productions légumières et fruitières. Industrie : biens intermédiaires, biens de consommation, biens d'équipement, industries agroalimentaires. Bâtiment et travaux publics. Transport : trafic ferroviaire, port de Bordeaux, port de Bayonne, trafic aérien. L'emploi salarié, Le chômage. Graphiques, carte, bibliographie.
Publié le : dimanche 30 décembre 2012
Lecture(s) : 26
Nombre de pages : 4
Voir plus Voir moins

LE QUATRE PAGES
INSEE AQUITAINE
L’ÉCONOMIE D’AQUITAINE
ERAU 1 SEMESTRE 2001
erEn Aquitaine, au 1 trimestre 2001,
les chiffres du commerce extérieur
Cependant, à partir de la mi-2000, sous l’effet duse situent dans la tendance à la hausse
ralentissement de l’économie américaine et de sade l’année 2000.
diffusion, via le canal traditionnel du commerce, aux
Dans le BTP, les évolutions
économies partenaires, les perspectives pour la crois-
sur 2001 seraient contrastées : sance française se sont progressivement dégradées. A
la mi-2001, l’Insee estime que l’économie française,bien orientées dans le non-résidentiel
avec des exportations bridées par une demande mon-et les TP, plus incertaines
diale déprimée, progresserait toute l’année sur un
dans le logement neuf. errythme voisin de celui du 1 trimestre (+0,5%) ; ce qui
Le secteur agricole, quant à lui conduirait à une augmentation du PIB en moyenne an-
subit, d’une part, les conséquences nuelle de 2,3% en 2001.
des pluies incessantes de l’automne Commerce extérieur
et de l’hiver et, d’autre part,
Pour ce qui concerne l’année 2000, un des faits mar-
l’effondrement des cours des bovins
quants réside dans l’exceptionnel dynamisme des
consécutif aux nouveaux cas échanges extérieurs. S’agissant des exportations, il
s’explique par deux facteurs. D’une part, la demandede “vache folle”.
mondiale adressée à la France a fortement crû sousSur 2000, le rythme de progression
l’effet de la croissance record de l’économie mon-
de l’emploi salarié en Aquitaine
diale, la plus forte depuis 10 ans et d’autre part, la posi-
est plus élevé qu’en France, tion de l’euro vis-à-vis du yen, de la livre et surtout du
notamment dans l’industrie, hormis dollar a été favorable aux économies européennes.
Quant aux importations, il traduit le renchérissementla branche “habillement-cuir”.
du prix du pétrole et partant de la facture énergétique
Dans ces conditions, le chômage
ainsi que les contraintes d’offre apparues dans l’éco-
continue de reculer, y compris nomie en raison de la bonne orientation de la produc-
sur les cinq premiers mois de 2001. tion. Au total, la progression des importations a été
plus vive que celle des exportations.Ce recul affecte toutes les catégories
de demandeurs d’emploi même L’Aquitaine a enregistré des évolutions, tant des expor-
celle des chômeurs de longue durée. tations que des importations, supérieures à la
moyenne nationale. La région se situe parmi les six ré-
gions les plus dynamiques, enregistrant des taux de
L’année 2000 s’est inscrite dans la phase d’expansion croissance supérieurs à 30% pour les importations et
commencée à la mi-1996. La croissance du Produit 20% pour les exportations. Au total, les parts des im-
intérieur brut (3,1%) y a été du même ordre de gran- portations et exportations aquitaines dans l’ensemble
deur que les trois années précédentes. Analysée au de la France sont en augmentation. Elles sont respecti-
travers des contributions comptables à la croissance, vement de 2,8% et 3,8% contre 2,5% et 3,6% en
e
cette progression de l’activité a, en 2000 comme en 1999. L’Aquitaine traditionnellement au 12 rang des
1999, entièrement reposé sur la demande intérieure. régions françaises pour le montant de ses importationsINSEE
AQUITAINE
INSTITUT NATIONAL
DE LA STATISTIQUE
ET DES ÉTUDES
ÉCONOMIQUES
o
N 97
AOÛT 2001et de ses exportations, gagne un rang ont encore affecté les productions céréa- Industrie
pour ces dernières. lières. L’accumulation des pluies a créé
Depuis la seconde moitié des années 90,
des difficultés pour effectuer les semis
le secteur de l’industrie regagne du ter-Cela étant, les chiffres du commerce ex-
des cultures d’hiver et d’été. Pour ces
er rain après vingt ans d’érosion continue.térieur aquitain du 1 trimestre 2001 ne
dernières, le service statistique du minis-
permettent pas de déceler un infléchis- er
tère de l’Agriculture estime au 1 mai En 2000, les facteurs de production ont été
sement de la tendance. En données cor-
2001 que seulement 20% du maïs, du fortement sollicités dans certaines bran-
rigées des variations saisonnières, les
sorgho, du soja et des pommes de terre ches. Face à cette situation, les entreprises
er
exportations au 1 trimestre 2001 sont
industrielles ont maintenu leur effort d’in-de conservation étaient mis en place. En
encore supérieures de 2% au montant
vestissement et accru leurs effectifs. LaAquitaine, la baisse des surfaces en maïs
moyen observé en 2000. Par rapport au
persisterait (-2,5%) alors que le soja ver- création d’emplois dans l’industrie s’accé-
er
1 trimestre 2000, les exportations de cé-
rait sa sole progresser de 14%. lère par rapport à 1999. C’est particulière-
réales stagnent, après leur net recul ; cel-
ment vrai en Aquitaine où, selon des
les de vin progressent de nouveau et La campagne de vins 1999-2000 est
données provisoires de l’Urssaf, les effec-
enfin, celles des produits de l’élevage marquée par une reprise des transac-
tifs de l’industrie augmentent de 3,9% en
bovin chutent en liaison avec l’embargo tions accompagnée d’une baisse de prix
2000 après 1,1% en 1999.
sur les produits de l’élevage français pris sensible, après deux campagnes aux ré-
pour contrer les effets de la nouvelle sultats extrêmes. Pour la campagne La progression de l’indice de la produc-
crise de la vache folle. Dans l’industrie, 2000-2001, les disponibilités sont relati- tion industrielle en glissement annuel est
les exportations demeurent toniques, vement importantes avec une récolte restée soutenue en 2000, tout en fléchis-
particulièrement dans les biens intermé- d’AOC en Gironde identique à celle de sant progressivement. Elle est encore de
er
diaires (chimie mais surtout composants l’année précédente. Le millésime 2000 3% au 1 trimestre 2001. La production
progresse dans toutes les branches, hor-électriques et électroniques) et l’automo- est de très bonne qualité, comme en té-
bile. En revanche, le rythme de croissance moigne l’envolée des prix sur le marché mis l’habillement-cuir, dont le déclin se
s’infléchit dans les biens d’équipement et des primeurs. Cependant, les transac- poursuit. Les effectifs de ce dernier sont
les biens de consommation. tions enregistrées par le CIVB (Conseil encore nettement en repli, à un rythme
interprofessionnel du vin de Bordeaux) comparable à celui de 1999 (entre -5 et
Agriculture
sont en baisse de 21,5% sur un an en -6%).
En 2000, le revenu des agriculteurs aqui- données cumulées sur les huit premiers
Toutefois, depuis le mois de juillet 2000,
tains baisse pour la troisième année mois de la campagne. De même, les
les enquêtes de conjoncture font état
consécutive : -6,9% après -5,3% en prix, bien qu’orientés à la hausse, restent
d’une situation conjoncturelle qui se dé-
1999 et -4,9% en 1998 (par actif en en retrait par rapport à ceux, déjà bas, de
grade. L’activité industrielle aurait at-
francs constants). C’est le résultat d’une la campagne précédente.
teint un point haut à la mi-2000. Les
production en volume stable mais d’un
En 2000, les campagnes fruitières et lé- réponses portant sur l’appréciation de la
effritement des prix. C’est particulière-
gumières, bien que contrastées, sont production passée restent à un niveau
ment vrai dans le domaine végétal, à
nettement supérieur à leur moyenne deplus satisfaisantes que celles de l’année
l’exception des prix des fruits et surtout
passée. Les volumes sont en baisse mais longue période jusqu’au mois d’avril
des légumes qui affichent une reprise
les prix en hausse. Globalement, ces ten- 2001, avant de diminuer sensiblement
sensible.
dances se confirment pour la campagne lors de l’enquête de mai.
Dans le domaine animal, la situation est 2001. De nouveau, les intempéries tirent
Bâtiment et travaux publics
contrastée. Les porcins et les ovins ont à la baisse les volumes, alors que les prix
connu des hausses de cours très sensi- restent fermes. En 2000, l’activité du secteur de la cons-
bles. Après dix mois bien orientés, les truction se maintient à un niveau élevé,
La campagne 2000 pour la filière bovine
après une année 1999 particulièrementprix des bovins se sont effondrés en fin
a vu la réapparition des problèmes sani-
d’année avec la crise de confiance des bien orientée, notamment en Aquitaine.
taires liés à la crise de la vache folle. Sur
consommateurs suite à l’annonce de
les trois premiers mois de 2001, la crise En fait, l’année 2000 a enregistré les der-
nouveaux cas d’encéphalite spongi-
niers “coups d’accordéon” de la fin dupèse toujours sur le cours des gros bovins.
forme bovine.
dispositif Périssol. Cela s’est traduit parElle continue également à influencer fa-
Début 2001, les principales tendances un reflux des mises en chantier des loge-vorablement les marchés porcins et des
sont les suivantes : volailles. En particulier, les cours du porc ments collectifs, en ligne avec un rythme
De mauvaises conditions climatiques atteignent un niveau exceptionnel. d’investissement logement des ménages.
oN 97
AOÛT 2001eIndice tants dans la région. Toutefois, il s’agit port de Bayonne. Ce dernier pâtit du re-Base 100 au 4 trim.1996
Services120 peut-être d’une question de délai pli marqué des débarquements d’engrais
Construction
Tous secteurs
116
Commerce puisque les autorisations de construire, et de minerais pour la métallurgie.
Industrie
112 notamment celles de surfaces de stoc-
Le trafic ferroviaire de marchandises est108
kage font un bond.
104 plus tonique en Aquitaine qu’en France,
100 Enfin, dans le secteur des travaux pu- il a augmenté de 14,1% après deux an-
96 blics, l’année 2000 a vu la réalisation nées de diminution. Les expéditions deT4 T4 T4 T4 T4
1996 1997 1998 1999 2000
d’importants travaux, comme les deux marchandises remontent de 16,8%, in-Évolution de l'emploi salarié privé
Aquitaine par secteurs plates-formes multimodales d’Hourcade versant la tendance à la baisse observée
Source : Urssaf - traitement Insee
au nord et de Mouguerre au sud. Sur depuis 1997. Elles dépassent 5,8 mil-
l’année 2001, l’activité devrait être sou- lions de tonnes. Les réceptions quant à
Solde des réponses CVS en % Dernier point : mai 2001
40 tenue par la poursuite des travaux du elles, progressent de 12,2% et atteignent
stocks
tramway de Bordeaux et la réalisation un record de 7,5 millions de tonnes. Sur20
erdes infrastructures retenues dans le con- le 1 trimestre 2001, le trafic ferroviaire
0
trat de plan Etat-Région portant sur la pé- de marchandises se dégrade, résultat
riode 2000-2006 et signé en avril 2000. d’un recul des réceptions et des expédi--20 production récente
En outre, l’acheminement des éléments tions, principalement des matériaux de
-40
Jan. Jan. Jan. Jan. Jan. Jan. Jan. Jan. Jan. Jan. Jan. Jan. du futur avion A380 d’EADS de Langon, construction et des engrais.
99 00 0190 91 92 93 94 95 96 97 98
lieu de débarquement, à Toulouse, lieuOpinion des industriels français*
Production et stocks Le trafic ferroviaire passagers sur la rela-
* Dans l'ensemble de l'industrie manufacturière d’assemblage, nécessitera d’importants
Source : Insee - Enquête mensuelle de conjoncture tion Aquitaine - Ile-de-France poursuit
travaux routiers.
sa progression, + 5,3%, tandis que le tra-
Années glissantes, Transport fic aérien à destination de Paris, au dé-milliers de logements Dernier point : mars 2001
18
part des aéroports aquitains, stagne voire
16 L’orientation favorable de l’économie
passage de Siclone à Sitadel diminue. En France et en région, l’activi-14 dans son ensemble a soutenu l’activité
Individuel12 té des aéroports se caractérise par un tas-
du secteur des transports, malgré un ra-
10 sement du trafic sur les liaisons radiales,
lentissement prononcé dans les trans-
8
une progression sur les transversales,
Collectif6 ports routiers de marchandises pénalisés
quoique à un rythme moins soutenu que
4 par la forte augmentation du prix des
Jan. Jan. Jan. Jan. Jan. Jan. Jan. Jan. Jan. Jan. Jan. les années précédentes, et une forte pro-91 92 93 94 95 96 97 98 99 00 01
carburants. Par contre, bénéficiant d’un
Logements commencés gression du transport international qui
report du trafic routier, l’année 2000 aSource : Direction régionale de l’Équipement -
Siclone - Sitadel demeure le principal moteur de la crois-
été favorable aux transports de marchan-
sance du trafic aérien passagers. Au to-
dises ferroviaires et maritimes.Années glissantes,
milliers de logements Dernier point : mars 2001 tal, ce dernier croît de 3,7%, soit deux
18
En Aquitaine, la contraction des exporta- fois moins que la moyenne observée sur16
passage de Siclone à Sitadel
14 tions de maïs et le surplus de bois à écou- les aéroports de province.
Individuel
12 ler à la suite de la tempête de décembre
Emploi salarié : accélération de la10 1999 se répercutent sur le transport de
8 croissanceCollectif
marchandises tant pour le mode mari-
6
En 2000, en Aquitaine, l’emploi salariétime que ferroviaire.4
Jan. Jan. Jan. Jan. Jan. Jan. Jan. Jan. Jan. Jan. Jan.
91 92 93 94 95 96 97 98 99 00 01 dans les secteurs marchands non agrico-
La croissance du trafic de marchandisesLogements autorisés les enregistre, selon les données provi-
Source : Direction régionale de l’Équipement - des ports est moindre que celle observéeSiclone - Sitadel soires, une croissance de 4,2% hors
au niveau national. Toutefois, le trafic
intérim et de 4,8% y compris intérim.
progresse sur le port de Bordeaux pour la
Cette croissance correspond à une accé-
En revanche, l’investissement des entre- troisième année consécutive, condui-
lération puisque sur le même champ, la
prises en produits de la construction a sant en trois ans à une hausse de 11%. progression de l’emploi salarié est es-
doublé, probablement renforcé par les Celui du port de Bayonne régresse mais timée à 2,8% en 1999.
réparations des sinistres provoqués par se maintient au-dessus des 4 millions de
er
les tempêtes de la fin 1999. En Aqui- tonnes. Au 1 trimestre 2001, ces ten- Tous les secteurs ont bénéficié du raffer-
taine, les mises en chantier de bâtiments dances se poursuivent : modeste crois- missement de l’activité comme en 1999
non résidentiels ont stagné alors que les sance, de l’ordre de 3%, sur le port de et 1998. Le secteur de la construction
dégâts furent particulièrement impor- Bordeaux et persistance du recul sur le est particulièrement dynamique. Le
oN 97
AOÛT 2001oN 97
AO Û T 2001
rythme des créations d’emploi dans Fin décembre 2000, le recul du nombre pour les supérieures à 3 ans. Par ailleurs,
l’industrie s’accélère, notamment dans de demandeurs d’emploi inscrits à la baisse du chômage des jeunes se
l’ automobile et celle des biens l’ANPE atteint 17,3% par rapport au poursuit. Comme en 1999, ils profitent
intermédiaires. mois de décembre 1999. Le fait mar- des dispositifs spécifiques de la politique
quant de 2000 est l’accentuation du re- de l’emploi, et notamment du nombre
La baisse du chômage de longue
pli du chômage de la fin janvier à la fin de bénéficiaires de contrats en alter-durée s’accélère
mai 2000. nance, et du dynamisme des emplois
Amorcée depuis la mi-1997, la baisse du
jeunes. Enfin, la baisse du chômage, me-
chômage se poursuit tant en Aquitaine Par rapport aux deux années précéden-
surée par les demandes d’emploi en fin
qu’au niveau national. Fin décembre tes, le recul du chômage atteint des per-
de mois, profite plus aux hommes
2000, le taux de chômage, au sens du sonnes qui, jusque-là, en avaient peu
qu’aux femmes.
Bureau International du Travail, s’établit bénéficié parce que très éloignées du
à 9,8% de la population active aqui- marché du travail. En effet, la baisse du Sur les trois premiers mois de l’année
taine, soit 1,6 point de moins qu’ilyaun chômage de longue durées’accélère. Il 2001, la baisse du chômage se poursuit
ean, et se situe à 0,6 point au-dessus du décroît, sur un an, de 27,5% pour les du- au même rythme qu’au 4 trimestre
2000. Le taux de chômage aquitain dé-niveau national. rées supérieures à un an et de 31,1%
croît de 0,6 point sur cette période, 0,5
point pour la France, pour atteindre res-
La dispersion des taux de chômage se réduit
pectivement 9,2% et 8,7%.
Nord-Est
de la Dordogne Catherine MEUNIER
Périgueux
Bordeaux-
Cubzacais TerrassonBordeaux-
Médoc Libourne-Montpon- POUR EN SAVOIR PLUS...
Ste-Foy-la-Grande
Bordeaux-
Sarlat-
Zone-centrale “Note de conjoncture” - Insee -Bergerac la-Canéda
Bordeaux-
3 numéros , 1 point conjoncturel et 1 sup-Entre-
Deux-MersBordeaux- plément “Séries longues” - 32,01€ (210
Arcachonnais
Marmande- Villeneuve- FF) par an.Langon-Bazas- sur-Lot-Casteljaloux
La Réole Fumel
“Note de conjoncture internationale” -
Mont-de-Marsan- Insee - Direction de la Prévision - 2 nu-AgenHaute-Lande Aquitaine : 9,2% méros et 2 points conjoncturels -
France : 8,7% 24,39€ (160 FF) par an.
Dax
Mont-de-Marsan- “Informations rapides” - Insee -Est-des-Landes
Sud-des- 350 numéros - 266,79€ (1 750 FF) par an.
Taux de chômage (%)Landes
fin mars 2001 “Tableau de bord hebdomadaire” -
Lacq-Orthez Insee - 50 numéros et 1 supplément “Sé-Bayonne-Pyrénées
6,6 à 7,7
ries longues” - 228,67€ (1 500 FF) par an.Pau
7,8 à 8,7
Oloron-Mauléon 8,8 à 9,2 “Banque de données macroéconomi-
9,3 à 10,4 ques (BDM)” - Insee - 200 000 séries
chronologiques nationales et internatio-
© INSEE-IGN 2001
nales - Quelques séries régionales.Source : Insee
Supplément inclus : “Emploi salarié privé : évolution trimestrielle”
Directeur de la publication : Michel Schrantz -Rédacteur en chef : Paul Ahmed Michaux -
Assistante de rédaction : Mireille Dalla-Longa - Secrétaire de fabrication : Daniel Lepphaille
INSEE Aquitaine - 33, rue de Saget - 33076 Bordeaux cedex
Tél. 05 57 95 05 00 - Fax : 05 57 95 03 58 - Minitel : 3615 ou 3617 INSEE - Internet : www.insee.fr
e© INSEE 2001 - n° ISSN 1246-3809 - Dépôt légal 3 trimestre 2001
Composition et impression : Insee Aquitaine
Code Sage IA9708
Prix : 2,29€ (15 FF) - Abonnement : France : 12 numéros 22,87€ (150 FF) - Étranger : 28,51€ (187 FF)
Étranger par avion : 30,79€ (202 FF)

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.