L'économie d'Aquitaine au 2e semestre 2001

De
Publié par

Bilan économique de l'Aquitaine par secteur d'activité. Commerce extérieur. Agriculture : le maïs, l'activité vinicole, la filière animale, les productions légumières et fruitières. Industrie : biens intermédiaires, biens de consommation, biens d'équipement, industries agroalimentaires. Bâtiment et travaux publics. Transport : trafic ferroviaire, port de Bordeaux, port de Bayonne, trafic aérien. L'emploi salarié, le chômage. Graphiques, carte, bibliographie.
Publié le : dimanche 30 décembre 2012
Lecture(s) : 26
Nombre de pages : 4
Voir plus Voir moins

LE QUATRE PAGES
INSEE AQUITAINE
L'ÉCONOMIE D'AQUITAINE
EAU 2 SEMESTRE 2001
Dans une conjoncture nationale
moins porteuse, l’Aquitaine manifeste,
sur les trois premiers trimestres de 2001, ment annuel, comparé à + 2,3% observé au niveau
national.un tassement important de l’emploi salarié.
Ce tassement se traduit Calculée en rythme moyen sur les trois premiers tri-
par un arrêt du repli du chômage. mestres de 2001, la progression de l’emploi salarié
Après l’embellie de 2000, marchand, y compris l’intérim, se poursuit mais ra-
lentit fortement, s’établissant à 0,3% en 2001 contrel’Aquitaine enregistre une forte baisse
1,1% en 2000.de ses échanges avec l’extérieur,
notamment dans l’industrie manufacturière. Sur ces deux dernières années, on observe, en ma-
Avec une production, en volume et en prix, tière d’emploi, une amplification des mouvements
conjoncturels. En effet, en 2000, dans une phaseorientée à la baisse pour le maïs et le vin,
d’accélération de la croissance, l’évolution de l’em-le secteur agricole connaîtrait en 2001,
ploi a été plus dynamique dans la région qu’en
une nouvelle diminution de son revenu.
France. Symétriquement, dans une conjoncture
L’industrie fait état de résultats contrastés
moins bien orientée en 2001, l’Aquitaine enregistre-
suivant ses branches. rait un tassement plus important des emplois.
Dans la construction, le fléchissement
er
Par secteurs et au cours du 1 semestre 2001, les évo-
d’activité se confirme notamment
lutions de l’emploi, en données corrigées des varia-
pour le logement individuel ;
tions saisonnières sont les suivantes :
cependant une reprise dans le collectif - poursuite du dynamisme du secteur des services,
peut être envisagée pour 2002. alors que ce ne résulte pas de celui de
Les trafics marchandises et voyageurs l’intérim, et ce, contrairement à l’année 2000 ;
- arrêt de la contribution de l’industrie à la créationconnaissent des évolutions
d’emplois : l’évolution trimestrielle devient négativeopposées et spécifiques suivant
er
à partir du 1 trimestre 2001 ;
les différents modes de transport.
- enfin, ralentissement des créations d’emplois dans
Enfin, l’activité touristique enregistre
les secteurs de la construction et du commerce.
une hausse de la fréquentation
Par département, seules les Pyrénées-Atlantiques en-de la clientèle nationale et étrangère.
registrent une croissance des emplois en 2001 supé-
rieure à celle de 2000.
…entraînant l’arrêt du repli du chômage
Cette moindre croissance de l’emploi salarié se tra-
La progression de l’emploi salarié se poursuit
duit, à partir de juillet 2001, avec six mois de déca-
mais ralentit…
lage, par une augmentation du nombre de chômeurs
e
Au 3 trimestre de 2001, l’emploi salarié marchand inscrits à l’ANPE. Ainsi, entre octobre 2001 et oc-
y compris l’intérim, s’est accru de 2,4% en glisse- tobre 2000, le nombre de demandeurs d’emploi di-
INSEE
AQUITAINE
INSTITUT NATIONAL
DE LA STATISTIQUE
ET DES ÉTUDES
ÉCONOMIQUES
o
N 104
MARS 2002(2)
minue de 5,4%, comparé à – 18% entre l’Onic , montrent, sur les cinq pre- Dans l’industrie, en l’absence d’indica-
octobre 1999 et octobre 2000. Corrigé miers mois de la campagne teurs de volume spécifiquement régio-
(3)
des variations saisonnières, ce mouve- 2001/2002 , un redressement des naux, une déclinaison plus fine des
ment conduit à une stabilisation du quantités exportées ; et ce, après la données sur l’emploi permet quelques
nombre de chômeurs, soit environ chute de l’année 2000. précisions. Rappelons que globale-
er
105 000 personnes, et un tiers de moins ment, l’emploi industriel se replie au 1
Pour les produits manufacturés, les plus
que ce que l’on constatait au début de la semestre 2001. Dans les industries agri-
fortes contributions au repli des échan-
phase de repli du chômage, à la fin de coles et alimentaires, l’emploi diminue
ges proviennent, par ordre d’impor-
1997. Dans ces conditions, le taux de pour la première fois depuis le début de
tance : des importations de composants
chômage, qui tient compte de la popu- 1998. En revanche, dans la construc-
électroniques, des exportations de pro-
lation active, remonte : il est de 9,2% en tion aéronautique et spatiale ainsi que
duits électriques et électroniques, dese
Aquitaine, au 3 trimestre 2001 (à com- dans les industries des équipements
importations de pétrole et des exporta-
parer à 8,9% pour la France). Le point électriques et électroniques, on note
tions des produits de l’aéronautique.e
bas de cet indicateur se situe au 2 tri- une accélération des créations d’em-
Enfin, l’année 2001 est marquée par le
mestre 2001. L’écart de taux de chô- plois. Ces secteurs, qui sont d’impor-
dynamisme des produits pharmaceuti-
mage entre l’Aquitaine et la France s’est tants employeurs de personnel
ques, tant à l’importation qu’à l’expor-
considérablement réduit. De 1 point à intérimaire, ajustent leurs effectifs en
tation, avec des progressions
la fin de 1999, il est tombé à 0,3 point. mettant d’abord fin aux contrats d’inté-
supérieures à celles de 2000.
rim. De fait, l’intérim se replie nette-
Les autres indicateurs confirment
ment début 2001.Dans l’agriculture, les orientations desle fléchissement d’activité
productions de l’Aquitaine, vers le maïs
Par ailleurs, les attentats du 11 sep-Après une année 2000 exceptionnelle, et le vin, devraient conduire la région à
tembre 2001 à New-York ont provoquéles échanges commerciaux sont en repli connaître, en 2001, pour la quatrième
un brusque retournement du marchésur les trois premiers trimestres de 2001.
année consécutive, une diminution du
mondial du transport aérien. Pour l’ins-En Aquitaine, le retournement est parti-
résultat agricole. En effet, pour ces deux
tant, cette nouvelle donne s’est traduiteculièrement brutal : après avoir progres- produits, les volumes et les prix sont
par l’annonce de baisses de plans desé sur un rythme trimestriel de 6% en orientés à la baisse.
charge en 2002 chez les constructeurs2000, les exportations diminuent sur un
(1) et motoristes européens à la suite desS’agissant de la nouvelle campagne derythme trimestriel de 5,6% en 2001 .
annulations de commandes d’avions.maïs-grain 2001/2002, l’Aquitaine cu-Pour la France, ces rythmes d’évolution
mule une baisse des surfaces (alorstrimestrielle sont de + 3,6% en 2000 et
Dans la construction, les données
qu’en France, elles augmentent) et une- 1,3% en 2001. Ce mouvement fait conjoncturelles concernent le seul bâti-
baisse des rendements supérieure à lasuite à la vive croissance de 2000 qui a ment. Selon les mises en chantier et les
moyenne nationale. Au total, les esti-été aussi plus forte dans la région. Pour autorisations, le fléchissement d’activi-
mations du mois de novembre 2001 deles échanges par produit, ce coup de
té se confirme. C’est particulièrement
l’Onic, porteraient le recul de la pro-frein correspond à une stabilité dans
net pour le logement individuel. Dans
duction et de la collecte à respective-l’agroalimentaire et une forte baisse le collectif, il s’agit plutôt d’une stabili-
ment 10,9% et 10,2%.dans l’industrie manufacturière. La sta- sation. Sur ce segment du marché, une
bilité des échanges agroalimentaires re- relance pourrait avoir lieu si l’on tientQuant au marché du vin, après une pé-
couvre un recul des flux de produits
compte de l’impact de la loi Solidaritériode difficile en termes de commercia-
agricoles compensé par la légère pro-
et Renouvellement Urbains (SRU) quilisation et de prix, les indicateurs sur le
gression des produits des industries (4) fixe un seuil minimum pour la produc-début de la campagne 2001/2002
agroalimentaires. Toutefois, en ce qui tion de logements sociaux dans lessont mieux orientés : l’effritement des
concerne le maïs, principal produit grandes agglomérations.cours semble stabilisé et l’activité re-
agricole exporté, les expéditions au dé-
partie à la hausse.
part des ports aquitains, enregistrées par Dans les transports, les tendances sont
Enfin, les mauvaises conditions climati- opposées entre les trafics de marchan-
ques de l’année 2001 ont provoqué un dises et de voyageurs ; ce qui traduit la
(1) En 2001, le rythme trimestriel d’évolution est calculé
sur les trois premiers trimestres recul sensible de la plupart des produc- résistance de la consommation des mé-
(2) Office national interprofessionnel des céréales tions légumières et fruitières, à l’excep- nages. Dans un contexte national glo-
(3) De juillet à novembre 2001
tion de la prune à pruneau. balement en recul pour le trafic(4) La campagne débute au mois d’août
oN 104
MARS2002Données corrigées des variations saisonnières
Dernier point : T2-2001 Tendances nationales : les rigueurs de l’hiver 2001-20021,2
1,0 L’année 2001 aura marqué une inflexion dans la phase d’expansion de l’économie française com-
0,8 mencée il y a cinq ans. Avec 2,1%, la croissance du PIB est en retrait de plus d’un point sur celle des
années précédentes. Il est vrai que si la consommation des ménages est restée dynamique en raison0,6
d’une forte croissance des revenus, les autres composantes de la demande se sont orientées à la baisse
0,4
dès le début de l’année. En ligne avec l’exceptionnelle contraction des échanges mondiaux, les ex-
0,2
portations ont régulièrement reculé. Reflet de leur sensibilité à l’environnement international, les en-
0 treprises ont très rapidement modéré leurs investissements et ajusté leurs stocks. Conséquence directeT2 T3 T4 T1 T2 T3 T4 T1 T2 T3 T4 T1 T2 T3 T4 T1 T2
97 97 97 98 98 98 98 99 99 99 99 00 00 00 00 01 01
du ralentissement de la croissance, la progression de l’emploi a fortement ralenti (190 000 emplois
Evolution trimestrielle de l'emploi salarié
dans le secteur concurrentiel marchands créés en 2001, contre 530 000 en 2000) et la baisse du chômage, qui durait depuis quatre
Source : Urssaf - traitement Insee
ans, s’est interrompue à l’été.
A la veille de 2002, l’environnement international de la zone euro est marqué par les récessions desEn % de la population active Dernier point : T3-2001
14
Etats-Unis et du Japon, et par les difficultés corrélatives des zones émergentes. Dans cette situation
13
conjoncturelle déprimée affectant simultanément l’ensemble des zones, une reprise de l’économie
12
américaine pourrait jouer un rôle majeur. L’action vigoureuse des pouvoirs publics, avec notamment
Aquitaine
11 France une baisse sans précédent des taux d’intérêt, a mis en place les conditions d’un rebond aux Etats-Unis.
10
Mais, la demande des ménages, affecté par la dégradation du marché du travail, pourrait fléchir au
9
moment où l’investissement, dont la chute a beaucoup compté dans le ralentissement, pèserait moins
8
sur l’activité. Aussi, l’économie américaine ne connaîtrait pas de croissance marquée avant la
7
T4 T4 T4 T4 T4 T4 T4 T4 T4 T4 mi-2002. Dans ces conditions, la zone euro stagnerait au cours de l’hiver, la croissance reposant seu-
1982 1984 1986 1988 1990 1992 1994 1996 1998 2000
lement sur la progression de la demande des ménages. En son sein, les performances de l’AllemagneTaux de chômage :
comparaison Aquitaine-France resteraient en deçà de la moyenne européenne, celles de l’Italie et de la France un peu au-dessus.
Source : Insee
Dans notre pays, les événements du 11 septembre, ont sensiblement accru l’incertitude. Alors que
Solde des réponses CVS en % l’économie française enregistrait des signes de résistance de la demande intérieure, cette tragédie aDernier point : nov. 2001
40
créé un choc supplémentaire venant accentuer le freinage des dépenses des entreprises. Le climat
stocks
d’incertitude et une configuration où les différentes composantes de la demande sont des évolutions20
divergentes rendent sans doute plus délicat qu’à l’accoutumé l’exercice de prévision. L’élément cen-
0 tral est que la progression des revenus, en nette accélération sur le deuxième semestre de 2001, grâce
à la baisse des prélèvements, maintiendrait au début de 2002 la consommation sur une pente de crois-
production récente-20
sance solide. Le recul de l’inflation, avec un glissement des prix revenant au voisinage de 1% en juin
2002, alimenterait l’augmentation du pouvoir d’achat. La progression du chômage liée à la stagnation
-40
Jan. Jan. Jan. Jan. Jan. Jan. Jan. Jan. Jan. Jan. Jan. Jan. de l’emploi resterait suffisamment modérée pour ne pas conduire au développement d’une épargne91 92 93 94 95 96 97 98 99 00 01 02
Opinion des industriels français* de précaution. Avec un retour à un comportement plus neutre de la demande des entreprises, notam-
Production et stocks
ment en matière de stocks, et un dégel des échanges extérieurs, le rythme de croissance repasserait* Dans l'ensemble de l'industrie manufacturière
Source : Insee - Enquête mensuelle de conjoncture au-dessus de 1% au printemps, après deux trimestres de stagnation. Les signaux actuellement percep-
tibles imposent de rester prudent sur le développement d’une reprise à cet horizon. A l’inverse, la
Années glissantes,
réactivité des entreprises pouvant être aussi vive à la hausse qu’à la baisse, et les conditions généralesmilliers de logements Dernier point : sept. 2001
17
de l’activité, notamment sur le plan monétaire, restant favorables, rien ne s’oppose non plus à un vif
15
passage de Siclone à Sitadel rebond de la croissance dès que seront perçues par les entrepreneurs les perspectives d’une accéléra-
13
tion de l’économie américaine.
Individuel11
Extrait de la Note de conjoncture de décembre 2001 de l’Insee9
7
Collectif5
3 maritime et ferroviaire, les infrastructu- l’activité rebondit sur le port de
1993 1994 1995 1996 1997 1998 1999 2000 2001 2002
res de la région se sont comportées de Bayonne. Le rebond à Bayonne résulte
Logements commencés
façon spécifique. Parmi ces particulari- du rythme soutenu des sorties des pro-Source : Direction régionale de l’Équipement -
Siclone - Sitadel
tés, la réalisation de grands chantiers, duits métallurgiques, du soufre et du
Années glissantes, entre autres autoroutiers, ainsi que maïs.
milliers de logements Dernier point : sept. 2001
18 l’écoulement des chablis à la suite de la
Quant au trafic ferroviaire au niveau na-16 tempête de décembre 1999, créentpassage de Siclone à Sitadel
14 tional, après la forte remontée de
d’importantes fluctuations dans le trafic
Individuel12 l’année 2000, il se dégrade de nouveau,
et peuvent masquer les mouvements de10
dans le contexte des grèves d’avril
8 fond.
Collectif 2001. Ces mouvements sont également
6
4 Au total, sur les dix premiers mois de observés en Aquitaine. Mais, en raison
1993 1994 1995 1996 1997 1998 1999 2000 2001 2002
2001, le port de Bordeaux est affecté des facteurs spécifiques cités plus haut,
Logements autorisés
par la baisse du trafic pétrolier mais leur ampleur y est plus importante.Source : Direction régionale de l’Équipement -
Siclone - Sitadel
oN 104
MARS 2002oN 104
MARS 2002
En ce qui concerne la fréquentation des 2001 à New-York, le trafic international tout le fait de la clientèle française. Au
aéroports de la région, le trafic en Aqui- est particulièrement soutenu dans la ré- contraire, le retour massif de la clientèle
taine progresse de 3,4%, sur les dix pre- gion tant à Bordeaux-Mérignac que étrangère explique l’essentiel de la
miers mois de 2001 par rapport à la Bayonne-Anglet-Biarritz. hausse de fréquentation dans les cam-
même période de 2000. Cette tendance pings.
Enfin, durant la saison d’été 2001 (de
est à contre-courant de celle observée
mai à septembre), la région a enregistré
sur les aéroports de province et globale-
des hausses de fréquentation touris- Catherine MEUNIER
ment sur l’ensemble des aéroports fran-
tique dans les hôtels et les campings, de
çais où on constate une diminution du
4%, soit une ampleur comparable à
trafic, pas très marquée pour les pre-
celle observée en France.
miers, plus franche pour les seconds.
Malgré la baisse d’octobre 2001 en Dans l’hôtellerie homologuée, la pro-
réaction aux attentats du 11 septembre gression du nombre de nuitées est sur-
Aquitaine-France : L’écart des taux de chômage se maintient à 0,3 point
Nord-Est
de la Dordogne
Périgueux
Bordeaux-
Cubzacais TerrassonBordeaux-
Médoc Libourne-Montpon- POUR EN SAVOIR PLUS...
Ste-Foy-la-Grande
Bordeaux-
Sarlat-
Zone-centrale Bergerac la-Canéda “Note de conjoncture” - Insee -
Bordeaux-
Entre- 3 numéros , 1 point conjoncturel et 1 sup-
Deux-MersBordeaux- plément “Séries longues” - 32,01€ (210Arcachonnais
Marmande- Villeneuve-
Langon-Bazas- sur-Lot- FF) par an.Casteljaloux
La Réole Fumel
“Note de conjoncture internationale” -
Mont-de-Marsan-
Agen Insee - Direction de la Prévision - 2 nu-Haute-Lande Aquitaine : 9,2%
méros et 2 points conjoncturels -
France : 8,9%
24,39€ (160 FF) par an.
Dax
Mont-de-Marsan-
Est-des-Landes “Informations rapides” - Insee -
Sud-des- 350 numéros - 266,79€ (1 750 FF) par an.Taux de chômage (%)Landes
fin septembre 2001 “Tableau de bord hebdomadaire” -
Lacq-Orthez
Bayonne-Pyrénées Insee - 50 numéros et 1 supplément “Sé-6,3 à 7,7
Pau ries longues” - 228,67€ (1 500 FF) par an.7,8 à 8,7
Oloron-Mauléon 8,8 à 9,2 “Banque de données macroéconomi-
9,3 à 10,5 ques (BDM)” - Insee - 200 000 séries
chronologiques nationales et internatio-© INSEE-IGN 2002
Source : Insee nales - Quelques séries régionales.
Supplément inclus : “Emploi salarié privé : Évolution trimestrielle”
Directeur de la publication : Michel Schrantz - Rédacteur en chef : Paul Ahmed Michaux -
Assistante de rédaction : Christiane Fournier - Secrétaire de fabrication : Daniel Lepphaille
INSEE Aquitaine - 33, rue de Saget - 33076 Bordeaux cedex
Tél. 05 57 95 05 00 - Fax : 05 57 95 03 58 - Minitel : 3615 ou 3617 INSEE - Internet : www.insee.fr
er© INSEE 2002 - n° ISSN 1246-3809 - Dépôt légal 1 trimestre 2002
Composition et impression : Insee Aquitaine
Code Sage IA10408
Prix : 2,2€ - Abonnement : France : 12 numéros 22€ - Étranger : 27€

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.