La création d'entreprise en Franche-Comté en 2010 : assurer leur propre emploi, priorité de deux tiers des créateurs

De
Publié par

www.insee.fr/fc nº 137insee-contact@insee.fr 09 72 72 4000 (tarif appel local) juin 2012 En 2010, 3 150 entreprises hors régime de l’auto-entrepreneur ont été créées en Franche-Comté. Si deux tiers des créateurs créent avant tout pour s’assurer un emploi, les autres s’inscrivent plutôt dans une logique de développement. Pour eux, créer leur entreprise répond à la fois à un désir d’entreprendre et à un besoin d’indépendance. Au delà de ces deux logiques de création, l’innovation apparaît comme un facteur déterminant dans l’orientation du projet. En 2010, 8 700 entreprises auto-entreprises, celles créées clairement. Pour une partie des marchandes hors activité agri- au premier semestre 2010, soit créateurs, l’objectif principal est cole ont été créées ou reprises 1 400 au total, ont été enquê- d’assurer leur propre emploi. en Franche-Comté, dont 3 150 tées par le dispositif SINE (cf. Pour les autres, le but premier est hors régime de l’auto-entrepre- sources). Pour celles-ci, deux lo- de développer leur entreprise, neur.
Publié le : dimanche 30 décembre 2012
Lecture(s) : 28
Nombre de pages : 4
Voir plus Voir moins

www.insee.fr/fc nº 137insee-contact@insee.fr
09 72 72 4000 (tarif appel local) juin 2012
En 2010, 3 150 entreprises hors régime de l’auto-entrepreneur
ont été créées en Franche-Comté. Si deux tiers des créateurs
créent avant tout pour s’assurer un emploi, les autres s’inscrivent
plutôt dans une logique de développement. Pour eux, créer
leur entreprise répond à la fois à un désir d’entreprendre
et à un besoin d’indépendance. Au delà de ces deux logiques
de création, l’innovation apparaît comme un facteur déterminant
dans l’orientation du projet.
En 2010, 8 700 entreprises auto-entreprises, celles créées clairement. Pour une partie des
marchandes hors activité agri- au premier semestre 2010, soit créateurs, l’objectif principal est
cole ont été créées ou reprises 1 400 au total, ont été enquê- d’assurer leur propre emploi.
en Franche-Comté, dont 3 150 tées par le dispositif SINE (cf. Pour les autres, le but premier est
hors régime de l’auto-entrepre- sources). Pour celles-ci, deux lo- de développer leur entreprise,
neur. Parmi ces créations hors giques de création se dégagent que ce soit en termes d’emploi
Volonté d’indépendance et goût d’entreprendre
sont les principales motivations des créateurs
Motivations des créateurs francs-comtois selon l’objectif principal de la création
Motivations
Volonté d’indépendance
Goût d’entreprendre,
désir d’affronter de nouveaux défis
Perspective d’augmenter ses revenus
Opportunité de création ou de reprise
Sans emploi,
créer une entreprise par choix
Idée nouvelle de produit, de service
ou de marché
Exemples réussis d’entrepreneurs
dans l'entourage
Développer l’entreprise
Seule possibilité d’exercer sa profession
Assurer l’emploi du créateur
Sans emploi,
créer une entreprise par contrainte
0 1020304050 60 70
En %
reSource : INSEE (Enquête SINE 2010 [1 vague])
Note de lecture : 68 % des créateurs dont l’objectif principal est d’assurer leur propre emploi sont motivés par la volonté d’indépendance.INSEE Franche-Comté - l’essentiel Nº 137 - juin 2012
2
L’ACCRE est le dispositif dont bénéficient le plus souvent les créateursou d’investissement. Ces deux
Bénéficiaires de dispositifs d’aides selon l’objectif principal de la créationgrandes logiques sont en adé-
Type d’aides
quation avec les préoccupations
Aucun dispositifactuelles des pouvoirs publics
Aide aux Chômeurs Créateurs
ou Repreneurs d'Entreprise (ACCRE)qui soutiennent, par des aides
Nouvel Accompagnement pour la Création
financières ou des structures et la Reprise d'Entreprise (NACRE)
Prêt à la Création d'Entreprise (PCE)d’appui, la création d’entreprise
Aides liées à l’innovation (OSEO, CIR, ...)pour lutter contre le chômage et
Exonérations de cotisationsstimuler le développement éco-
sociales ou d’impôts
nomique de leur territoire. Assurer l’emploi du créateur : chômeurs créateursAides locales ou régionales
Assurer l’emploi du créateur : non-chômeurs créateurs
Autres aides ou exonérations
Développer l’entreprise : ensemble des créateurs
Assurer
Aides de l’AGEFIPH
leur propre emploi, 0 100 200 300 400 500 600 700
une priorité notamment En nombre de bénéficiaires
reSource : INSEE (Enquête SINE 2010 [1 vague])
des chômeurs
Note de lecture : parmi les 630 créateurs d’entreprise francs-comtois ayant bénéficié de l’ACCRE en 2010, 300 sont des chômeurs dont
l’objectif principal est d’assurer leur emploi.Sans pour autant rejeter la pers-
pective d’un développement,
65 % des créateurs francs-com- avec moins de 8 000 euros des cibles prioritaires des po- Prêt à la Création d’Entreprise
tois ont pour objectif principal (47 % en France de province). litiques publiques de soutien (PCE). Ces aides leur permettent
de créer leur propre emploi. Ces Ils privilégient le plus souvent à la création d’entreprise et de monter des projets finan-
créateurs sont avant tout motivés le secteur des services pour bénéficient de dispositifs spé- cièrement plus importants et
par le désir d’indépendance développer leur entreprise, et, cifiques. Près de neuf créateurs de bénéficier plus souvent de
(68 %). Le goût d’entreprendre, dans plus de la moitié des cas, chômeurs sur dix ont reçu une soutien en termes de conseil,
pourtant deuxième raison invo- choisissent le statut d’entreprise aide publique contre 36 % des d’information ou de logistique.
quée, n’est citée que par 35 % individuelle. non-chômeurs. Pour la quasi- Ils sont ainsi 38 % à avoir investi
d’entre eux. Leurs projets sont Parmi ces créateurs, la part des totalité, il s’agit du dispositif entre 16 000 et 80 000 euros et
généralement financièrement chômeurs est élevée et atteint d’Aide aux Chômeurs Créateurs 45 % à bénéficier de soutien non
peu élevés : 44 % ont démarré 40 %. Ces créateurs sont une ou Repreneurs d’Entreprises financier. Parmi les non-chô-
(ACCRE). Ce dispositif pouvant meurs qui créent pour s’assurer
être cumulé avec d’autres, un un emploi, ces proportions sont
Un profil moyen peu différent d’une région à l’autre créateur chômeur sur cinq a plus faibles (respectivement
bénéficié par ailleurs du dispo- 24 % et 27 %). Au niveau des
Quelle que soit la région d’implantation, les créations présentent
sitif Nouvel Accompagnement autres régions de province, seuls
de nombreuses similitudes. Ainsi, dans toutes les régions françaises,
pour la Création et la Reprise 30 % des chômeurs ont investi les créations ex-nihilo représentent la majeure partie des entreprises
d’Entreprise (NACRE) ou d’un entre 16 000 et 80 000 euros. créées (85 % en Franche-Comté). Les entreprises créées sont souvent
de petites structures. En Franche-Comté comme en France de province,
huit entreprises sur dix génèrent un seul emploi au démarrage, celui Des projets financièrement plus importants
du créateur. Les deux grands secteurs d’activité les plus représentés pour les créateurs ayant la volonté
parmi les créations sont ceux du commerce et des services. En Fran- de développer leur entreprise
Montant du capital investi au démarrageche-Comté, ils représentent respectivement 37 et 36 % de l’ensemble
selon l’objectif principal de la créationdes créations. La part de l’industrie dans les créations franc-comtoises En %
50atteint 8 %. Elle est toujours supérieure à la moyenne de France de
province (6 %) mais, contrairement à 2006, n’est plus la plus forte 45
des régions métropolitaines. La Franche-Comté est en effet désormais 40 Assurer l’emploi du créateur
Développer l’entreprisedevancée par les régions Auvergne et Limousin pour lesquelles la part 35
de l’industrie atteint 11 %. 30
En Franche-Comté, comme au niveau national, le créateur moyen est 25
un homme, âgé de 40 ans, en activité avant la création et possédant 20
un diplôme du supérieur. Il recherche l’indépendance et porte en lui le 15
goût d’entreprendre. Pour créer son entreprise, il a investi entre 16 000
10
et 40 000 euros, en partie financés par des emprunts bancaires et par
5
des aides publiques. Il crée plus souvent une entreprise de petite taille,
0
Moins De 8 000 De 16 000 40 000où le seul emploi créé est le sien. Il dirige ainsi seul son entreprise,
de 8 000 à moins à moins et plusmais fait appel à un service payant pour sa comptabilité. Sa clientèle de 16 000 de 40 000
Montant du capitalest essentiellement locale et composée de particuliers. investi (en€)
reSource : INSEE (Enquête SINE 2010 [1 vague])INSEE Franche-Comté - l’essentiel Nº 137 - juin 2012
3
Les femmes : plus diplômées mais moins expérimentées
À l’heure où les inégalités hommes-femmes tendent à se Des créatrices plus jeunes, plus diplômées
réduire dans de nombreux domaines, la création d’entreprise mais plus souvent primo-créatrices
Part des créateurs et des créatrices francs-comtois selon différents critères (en %)peine à se féminiser. Alors que la part des femmes dans la
population active ne cesse d’augmenter (47 % en 2008 en Critères Femmes Hommes
Franche-Comté), la proportion de créatrices franc-comtoises,
Diplômé(e) du supérieur 40,9 35,9égale à 29 % en 2010, n’a pas progressé depuis 2006. Afin de
Âgé(e) de moins de 30 ans 23,8 19,1valoriser la création d’entreprise au féminin, les acteurs publics
mettent en place des dispositifs spécifiques. Par exemple, le Primo-créateur(trice) 72,6 66,6
concours régional ‘’entreprendre au féminin’’, récompense Entourage entrepreneurial 67,5 70,7
chaque année, depuis 2006, les meilleurs projets féminins Inactif (étudiant, retraité ou sans activité professionnelle) 12,8 6,2
déposés. reSource : INSEE (Enquête SINE 2010 [1 vague])
Pour trois quarts des femmes, la création d’entreprise re-
Note de lecture : En Franche-Comté, 40,9 % des créatrices sont diplômées du supérieur.
présente avant tout le moyen d’assurer leur propre emploi.
Une créatrice sur deux était
au chômage ou inactive au Les femmes créatrices sollicitent plus souvent leur entourage personnel
moment de la création (43 % que les hommes
Type de soutien reçu par le créateur selon le sexechez les hommes). Les femmes
créent davantage d’entreprises Type de soutien
individuelles que de sociétés et
Entourage personnel
leurs projets consistent plus
souvent que pour les hommes Structure dédiée à la création d’entreprise
à reprendre une entreprise
Spécialiste (avocat, conseil juridique, ...)déjà existante (20 % contre
12 %). Les deux grands sec-
Entourage professionnelteurs d’activité, commerce et
services, représentent neuf Structure dédiée à l’accompagnement Hommes
des entreprises innovantescréations féminines sur dix. Femmes
Comparées à leurs homo-
Sans soutien
logues masculins, les créa-
0 1020304050 60trices franc-comtoises sont
En %
reglobalement plus jeunes et Source : INSEE (Enquête SINE 2010 [1 vague])
plus diplômées. Cependant,
l’avantage lié à ce niveau d’études supérieur est atténué par une immersion dans le monde entrepreneurial moins forte que chez les hommes. Elles
sont, en effet, plus souvent novices dans la création et évoluent plus fréquemment dans un entourage extérieur à l’entrepreneuriat. Pour autant, les
créatrices compensent leur moindre expérience par la recherche de soutien de leur entourage (52 %) ou d’une structure de création (38 %). Bien
que plus souvent bénéficiaires d’aides que les hommes (58 % contre 56 %), les femmes investissent de plus faibles montants à la création tout en
recourant davantage à des emprunts bancaires.
En revanche, un sur deux a été (respectivement 57 % et 54 %). par ces entrepreneurs. Au jour comtois ont également recouru
soutenu par une structure dédiée Ils évoluent davantage dans un de l’enquête, soit au minimum plus souvent à des emprunts
à la création, soit cinq points de monde entrepreneurial. Leur après 2 mois d’activité, ces en- bancaires (61 % contre 53 %) et
plus qu’en Franche-Comté. entourage professionnel est treprises comptent en moyenne ont été proportionnellement plus
ainsi un soutien aussi important 3,4 emplois. nombreux à recevoir des aides,
Pour un tiers des que leur entourage personnel. En Franche-Comté, 12 % des sans que la part de chômeurs soit
créateurs, le projet est Ils sont plus souvent d’anciens projets constitués dans cette plus élevée (29 %).
d’abord de développer chefs d’entreprise, indépendants logique sont créés dans le sec-
leur entreprise ou salariés. Plus de quatre sur dix teur industriel (8 % en France de L’innovation deux fois
sont diplômés du supérieur. Les province). Les projets sont finan- plus présente parmi
Si deux tiers des créateurs créent entreprises créées sont essentiel- cièrement importants, de façon les créateurs
avant tout pour s’assurer un em- lement des sociétés. Si 64 % de plus marquée en Franche-Comté cherchant d’abord
ploi, les autres affichent d’abord ces entrepreneurs dirigent seuls qu’en France de province : 57 % à développer
la volonté de développer leur leur entreprise, 18 % le font avec des créateurs francs-comtois ont leur entreprise
entreprise. Ils sont autant mo- un ou plusieurs associés. À la investi 16 000 euros ou plus à la
tivés par le goût d’entreprendre création, trois emplois, y compris création contre 53 % en France Même si avoir une idée nou-
que par le désir d’indépendance le leur, sont créés en moyenne de province. Les créateurs francs- velle n’est pas systématiquement }
}
INSEE Franche-Comté - l’essentiel Nº 137 - juin 2012
4
Les créatrices sont plus innovantes coopéré pour leurs activités Pour autant, les créatrices franc-
en Franche-Comté d’innovation, essentiellement comtoises ne partent pas avec
Part d’entreprises innovantes selon le sexe du créateur
avec des partenaires de mar- plus d’avantages que leurs ho-ou l’objectif principal de la création
En % ché. Les créateurs ayant innové mologues des autres régions de
60
ont démarré avec un capital province. Au contraire, à l’instar
Franche-Comté
50 plus important que les autres. de l’ensemble des créatrices de France de province
En effet, 52 % d’entre eux ont la région, elles sont proportion-
40
investi au moins 16 000 euros nellement moins diplômées et
contre 40 % chez les créateurs ont moins d’expérience dans 30
non innovants. la création. Elles sont égale-
20 En Franche-Comté, la pro- ment proportionnellement plus
pension à innover parmi les nombreuses à vouloir assurer
10
créateurs d’entreprise est plus leur propre emploi et moins
forte chez les femmes que chez soutenues dans leur projet. 0
Hommes Femmes Assurer Développer
l’emploi du créateur l’entreprise les hommes. Plus d’une femme Seul, le montant investi à la
sur deux déclare avoir introduit création, financé plus souvent
Sexe Objectif principal de la création
une innovation. Cette propen- grâce à des emprunts bancaires,
reSource : INSEE (Enquête SINE 2010 [1 vague]) sion à innover, la plus élevée est globalement plus élevé en
des régions métropolitaines, est Franche-Comté.
synonyme d’innovation, cette besoins du marché. Facteur- supérieure de huit points à la
motivation est deux fois plus clé dans la compétitivité d’un moyenne de France de province. Florence MAIREY
présente chez les créateurs territoire, l’innovation est au
désireux d’abord de développer cœur des préoccupations des
leur entreprise que chez ceux pouvoirs publics. En Franche- Source
cherchant avant tout à créer Comté, 46 % des créateurs
leur propre emploi (22 % contre ont déclaré avoir introduit une Le dispositif SINE (Système d’Information sur les Nouvelles Entreprises)
11 %). Les créateurs privilégiant innovation sur leur marché vise à étudier une génération de jeunes entreprises pendant les cinq
une logique de développement (44 % en France de province). premières années de leur existence. Ces entreprises sont enquêtées dès
sont également proportionnel- Parmi ces créateurs innovants, les premiers mois de la création, puis trois et cinq ans plus tard.
La présente étude exploite les résultats de la première interrogation lement plus nombreux à avoir neuf sur dix ont introduit une
réalisée en septembre 2010 auprès d’un échantillon d’entreprises hors innové (57 % contre 41 %). innovation technologique, le
auto-entrepreneurs créées au premier semestre 2010 et actives au 30 Au-delà des motivations initia- plus souvent de produit, et
septembre 2010, appartenant au secteur marchand non agricole.les des créateurs, l’innovation un sur deux une innovation
Dans le cadre d’un partenariat entre la préfecture de région et la
représente l’un des principaux non technologique (marketing
direction régionale de l’INSEE, la Franche-Comté a bénéficié d’une
moyens pour acquérir un avan- ou organisation). Parmi les extension d’échantillon qui a permis d’interroger l’exhaustivité des
tage compétitif répondant aux créateurs innovants, 45 % ont 1 400 entreprises du champ créées sur cette période.
Les auto-entrepreneurs, enquêtés spécifiquement, n’ont pas été inté-
grés aux résultats présentés dans cette étude mais font l’objet de la
publication L’essentiel n° 138.Aides à la création
ACCRE (Aide aux Chômeurs Créateurs ou Repreneurs d’Entreprise) :
Pour en savoir pluspermet au chômeur créant ou reprenant une entreprise de bénéficier
d’une exonération des charges sociales pendant un an et, le cas
F. BARRUEL, N. PENAUD, S. THOMAS, Créations et créateurs échéant, d’un maintien du revenu pendant les premiers mois de la
d’entreprises : première interrogation 2010, profil du créateur, INSEE vie de l’entreprise.
Lorraine, INSEE Résultats, février 2012, n° 58 Économie. NACRE (Nouvel Accompagnement pour la Création et la Reprise
L. BOUILLON, Reprise des créations d’entreprises renforcée d’Entreprise) : permet au chômeur créateur ou repreneur d’entreprise
par les auto-entrepreneurs in L’Année économique et sociale en de bénéficier d’un prêt à taux 0 % et d’un accompagnement pour une
Franche-Comté 2010, INSEE Franche-Comté, Les dossiers, juillet durée d’au moins 3 ans.
2011, n° 23. PCE (prêt à la création d’entreprises) : c’est un crédit de 2 000 à
F. MAIREY, L’auto-entreprise, un régime nouveau qui comble un 7 000 euros, sans garantie ni caution personnelle du créateur, qui
manque, INSEE Franche-Comté, L’essentiel, juin 2012, n° 138.facilite le financement des petits projets.
INSEE Franche-Comté 8 rue Louis Garnier - CS 11997 - 25020 BESANÇON CEDEX Tél : 03 81 41 61 61 Fax : 03 81 41 61 99
Directeur de la publication : Patrick Pétour Rédactrice en chef : Christiane Poncet Mise en page : Lauris Bouillon, Sophie Gille-Meignier, Yves Naulin
Imprimerie : Estimprim - ISSN : 1248-2544 © INSEE 2012 - dépôt légal : juin 2012
zzzz?zz

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.