La croissance reste soutenue en 2000

De
Publié par

L'an 2000, comme les trois années précédentes, profite pleinement à l'Alsace. Dans un contexte économique favorablement orienté, l'activité poursuit sa croissance et la situation du marché du travail s'améliore encore.

Publié le : dimanche 30 décembre 2012
Lecture(s) : 6
Nombre de pages : 2
Voir plus Voir moins

SYNTHÈSE
La croissance reste
soutenue en 2000
’an 2000, comme les trois an- Le dispositif des emplois-jeunes a première fois depuis sa mise enLnées précédentes, profite également permis le recrutement place. Le nombre d’allocataires
pleinement à l’Alsace. Dans un de 2 250 jeunes dans le secteur s’établit à 17 900 en fin d’année,
contexte économique favorable- non marchand des administrations, soit8%de moins qu’en 1999.
ment orienté, l’activité poursuit sa associations et collectivités. Néan-
croissance et la situation du mar- moins, le nombre de bénéficiaires L’industrie
ché du travail s’améliore encore. des mesures spécifiques de ce a le vent en poupe
secteur est en net recul : -10 % en
Dans le secteur marchand non 2000. Cette diminution concerne à Dans l’industrie, les entreprises
agricole, l’emploi salarié progresse la fois les contrats emploi-solidarité, régionales ont bénéficié d’une de-
emplois-consolidés et emplois-jeu-de 4 % sur l’année (+3,6 % au plan mande globale importante et, en
nes.national). Cette augmentation, su- particulier, d’une demande étran-
périeure à celle de 1999 pourtant gère vigoureuse qui a stimulé les
qualifiée de record, est due à la exportations et dopé l’activité. LaNouveau recul
bonne tenue de l’emploi industriel hausse du chiffre d’affaires est ladu chômage
et à une nouvelle hausse des em- plus élevée de la décennie et les
plois dans le secteur tertiaire. Le moindre recours aux dispositifs capacités de production sont utili-
d’aide à l’emploi, hors formations en sées à leur maximum. Dans ce
Parallèlement, le chômage conti- alternance, est le signe d’un mar- contexte, les effectifs salariés ont
nue de reculer : il touche 5,1 % de la ché du travail moins tendu. Le gagné 2,5 % en un an après plu-
population active à la fin de l’année nombre des personnes inscrites sieurs années de stagnation ou de
2000. Avec ce niveau, le plus bas comme demandeurs d’emploi di- diminution. La meilleure progres-
sur la décennie 90, l’Alsace est tou- minue de 15 % par rapport à 1999 sion s’observe dans le secteur de la
jours la région française la moins et s’établit à 39 000 fin 2000. pharmacie et de la parfumerie,
touchée par le chômage. avec +12,5 %.
Les chômeurs de longue durée, y
compris ceux de très durée,Moins d’aide à l’emploi La construction
sont pour la seconde année consé- sur une bonne voie
En 2000, les embauches réalisées cutive les premiers bénéficiaires de
dans le cadre des mesures de la po- la décrue du chômage : ils sont Malgré un légère décélération en
litique d’emploi du secteur mar- 21,5 % de moins qu’en 1999. Le cours d’année, l’activité générale
chand ont été moins nombreuses chômage des jeunes, plus sensible de la construction s’est maintenue
qu’un an plus tôt, avec -8 %. En par- aux variations conjoncturelles de à un bon niveau en 2000. Les in-
ticulier, les dispositifs favorisant l’in- l’économie, continue aussi à bais- vestissements des industriels en
sertion de publics en difficulté ou ser. Le nombre des moins de 25 bâtiments neufs contribuent au
ceux offrant des allègements de ans privés d’emploi recule de 19 %. maintien d’un bon rythme de crois-
charges sociales concernent un pu- sance. Les carnets de commandes,
blic moins nombreux. En revanche, Autre signe de la bonne santé de très étoffés, se situent à un niveau
les embauches dans le cadre des l’économie alsacienne, le nombre exceptionnellement élevé, autant
formations en alternance ont forte- d’allocataires du revenu minimum pour le gros œuvre que pour le se-
ment progressé, avec +11 %. d’insertion diminue en 2000, pour la cond œuvre.
4
Chiffres pour l'Alsace · dossier n° 2 · L'année économique et sociale 2000 · juillet 2001SYNTHÈSE
Après des années de baisse, le gistrées dans les hôtels alsaciens, vif, avec +18 %, et a permis de ré-
nombre de créations d’entreprises représentant une augmentation de pondre à la demande intérieure
dans le secteur de la construction a 3,1 % par rapport à 1999. Les alors que les capacités de produc-
même augmenté de 28 % et celui clients étrangers sont toujours plus tion étaient déjà largement sollici-
des défaillances a reculé pour la nombreux et l’attrait de Noël en tées.
deuxième année consécutive, avec Alsace ne se dément pas.
-7 %. De plus, la progression des L’Allemagne, principal partenaire
effectifs salariés du secteur de la commercial de l’Alsace, a égale-Année contrastée
construction, déjà importante en ment connu une bonne annéedans l’agriculture
1999 (+2,4 %) atteint 3,1 % en 2000, en dépit d’une décélération
2000, malgré les difficultés rencon- au second semestre. La croissanceL’année 2000 dans le domaine de
trées pour recruter du personnel économique est proche de celle del’agriculture a été moins favorable.
qualifié. l’ensemble de la zone euro. LeBien qu’en hausse pour la sep-
Bade-Wurtemberg figure parmi lestième année consécutive, le résul-
länder les plus dynamiques.tat agricole moyen a sérieusementLe tertiaire,
ralenti : +0,7 % en un an. En parti-principal pourvoyeur d’emplois
culier, les charges d’exploitation, en Une année 2001
Le tertiaire reste le secteur le plus progression de 3,3 %, ont pesé sur un peu moins favorable
générateur d’emplois, avec +5 % en ce résultat.
2000. La bonne tenue de l’activité L’année 2001 s’ouvre sur des pers-
industrielle et le dynamisme dans la La production viticole, traditionnel pectives un peu moins favorables,
construction contribuent à l’essor moteur de l’agriculture régionale, a dans un environnement écono-
des secteurs du tertiaire qui sont stagné. Les viticulteurs ont, en ef- mique international moins porteur.
liés à la production. L’emploi dans fet, privilégié la qualité à la quantité. Le ralentissement en Allemagne
les services aux entreprises et dans Le cru 2000 s’annonce d’ailleurs pèse sur les échanges de la région.
les transports a crû de 7 % en un comme l’un des meilleurs des der- Les investissement fléchissent, à
an. nières années. Concernant la pro- l’instar de la demande extérieure ;
duction de maïs, les rendements seule la consommation des ména-
Les transports régionaux ont pro- exceptionnels ont permis de com- ges se maintient. L’augmentation de
fité de la bonne tenue de la penser la baisse des cours. Enfin, l’emploi se poursuivrait, mais à un
conjoncture économique. Le fret, les prix de la viande bovine, qui rythme moins soutenu qu’en 2000.
qu’il soit aérien, aéroportuaire ou augmentaient en début d’année, se
ferroviaire, s’est nettement accru. sont effondrés au dernier trimestre
De même, le trafic voyageur en raison de la crise de la "vache
continue de croître, notamment folle". Au total, ils se sont maintenus
grâce à l’ouverture d’une nouvelle au niveau de 1999. Delphine LÉGLISE
ligne de tramway à Strasbourg et
au renforcement du réseau TER. Des échanges commerciaux
intenses
La croissance de l’emploi dans les
services aux particuliers, en recul Le commerce extérieur a alimenté
par rapport à 1999, a atteint 3,6 % la croissance alsacienne en 2000.
en 2000. L’hôtellerie et la restaura- Les exportations, stimulées par la
tion ont notamment bénéficié d’une vigueur du commerce mondial, pro-
bonne année touristique. Près de gressent de 17 %. L’accroissement
6 millions de nuitées ont été enre- des importations a été encore plus
5
Chiffres pour l'Alsace · dossier n° 2 · L'année économique et sociale 2000 · juillet 2001

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.