La reprise se confirme en Franche-Comté

De
Publié par

CONJONCTURE - 1 - Nº 76 - juin 2011 Nº 76 juin 2011 www.insee.fr/fc insee-contact@insee.fr 09 72 72 4000 (tarif appel local) Dans les économies avancées, au quatrième trimestre 2010, l’activité a légèrement ralenti (+ 0,4 % après + 0,6 %), notamment sous l’effet de mauvaises conditions climatiques. Cependant, au seuil de l’année 2011, les prévisions pour l’activité économique sont plutôt encourageantes, malgré une situation internationale chaotique. En Franche-Comté, la reprise amorcée les trimestres précédents se consolide. L’industrie enregistre de bons résultats, la clientèle d’affaire est de retour ; la situation de l’emploi cesse de se dégrader mais demeure toutefois préoccupante. Le prix du blé Au quatrième trimestre 2010, dent et s’établit à 161 €/t. pluies abondantes du mois en seconde quinzaine de augmente de moitié le prix moyen d’apport du L’augmentation par rapport d’août, les livraisons laitières novembre, les réformes s’ac- en un an blé en Franche-Comté ga- au dernier trimestre 2009 sont conséquentes, surtout en célèrent et les cours des gros gne 20 € par tonne par dépasse 50 %. octobre. La collecte trimes- bovins marquent le pas. La rapport au trimestre précé- Grâce à une pousse de l’her- trielle des établissements lai- cotation franc-comtoise de la be satisfaisante depuis les tiers francs-comtois progresse vache O perd 2 centimes/kg de 3,8 % en un an. À la fin en un trimestre, descendant de la saison de pâturage, à 2,76 €/kg.
Publié le : dimanche 30 décembre 2012
Lecture(s) : 22
Nombre de pages : 6
Voir plus Voir moins

CONJONCTURE
- 1 -
Nº 76 - juin 2011
Nº 76
juin 2011
www.insee.fr/fc
insee-contact@insee.fr
09 72 72 4000 (tarif appel local)
Dans les économies avancées, au quatrième trimestre 2010, l’activité a légèrement ralenti
(+ 0,4 % après + 0,6 %), notamment sous l’effet de mauvaises conditions climatiques. Cependant, au seuil
de l’année 2011, les prévisions pour l’activité économique sont plutôt encourageantes, malgré une situation
internationale chaotique. En Franche-Comté, la reprise amorcée les trimestres précédents se consolide.
L’industrie enregistre de bons résultats, la clientèle d’affaire est de retour ; la situation de l’emploi
cesse de se dégrader mais demeure toutefois préoccupante.
Le prix du blé Au quatrième trimestre 2010, dent et s’établit à 161 €/t. pluies abondantes du mois en seconde quinzaine de
augmente de moitié le prix moyen d’apport du L’augmentation par rapport d’août, les livraisons laitières novembre, les réformes s’ac-
en un an blé en Franche-Comté ga- au dernier trimestre 2009 sont conséquentes, surtout en célèrent et les cours des gros
gne 20 € par tonne par dépasse 50 %. octobre. La collecte trimes- bovins marquent le pas. La
rapport au trimestre précé- Grâce à une pousse de l’her- trielle des établissements lai- cotation franc-comtoise de la
be satisfaisante depuis les tiers francs-comtois progresse vache O perd 2 centimes/kg
de 3,8 % en un an. À la fin en un trimestre, descendant
de la saison de pâturage, à 2,76 €/kg. C’est toutefois
20 centimes de plus qu’aux
derniers trimestres 2008 et
2009.- 2 -
Nº 76 - juin 2011
(1)
Les fabrications de mont d’or représentent 44,4 % des expor- Ainsi, le solde extérieur s’élè- l’industrie du quatrième positives et les perspectives
et de comté sont très dyna- Le commerce tations de la région. Par rapport ve à 1,16 milliard d’euros trimestre 2010, la conjonc- générales progressent tout
miques. Elles augmentent extérieur poursuit au dernier trimestre 2009, elles au dernier trimestre 2010, ture industrielle s’améliore au long du trimestre.
respectivement de 8 % et 5 % son redressement augmentent respectivement de contre 1 milliard d’euros au nettement. Les industriels
sur un an. 8,4 % et de 46,0 %. trimestre précédent. estiment que l’activité a été La hausse
L’indication géographique Au quatrième trimestre 2010, Les importations s’établissent satisfaisante au cours de des autorisations
protégée « porc de Fran- les exportations franc-com- à 1,61 milliard d’euros et L’optimisme ce trimestre et se montrent de construire
che-Comté », définitivement toises s’élèvent à 2,77 mil- sont en hausse de 12,6 % s’installe chez optimistes pour les mois à se poursuit
inscrite par un règlement liards d’euros et progressent en un an. Cette évolution les industriels venir comme déjà au tri-
européen publié le 30 oc- de 16,6 % sur un an. Les ex- est notamment liée à l’ac- mestre précédent. L’activité Au quatrième trimestre
tobre, donne aux éleveurs portations de produits de la croissement de 26,8 % des Selon les résultats régio- progresse essentiellement 2010, le nombre de permis
(2)
francs-comtois l’espoir d’une construction automobile et des importations d’équipements naux de l’enquête natio- dans l’industrie automobile de construire enregistrés
meilleure valorisation. équipements pour automobiles pour automobiles. nale de conjoncture dans mais au cours des prochains en Franche-Comté est de
mois, la hausse est attendue 1 441. Sur douze mois, entre
dans tous les secteurs. novembre 2009 et décembre
Le prix de l'hectolitre de lait
Les industriels sont de nouveau optimistes Les stocks de produits finis 2010, il s’élève à 6 497,
augmente de 4 euros en un an
Évolution trimestrielle du solde d'opinion
Évolution trimestrielle des prix du blé
demeurent à un niveau soit une augmentation de
Prix du lait Prix du blé
des chefs d'entreprises depuis 1999
euros/hl et du lait en Franche-Comté depuis 2007 euros/q
bas et les carnets de com- 6,9 % par rapport à la même
Solde d’opinion (en %)
40 30
60
mandes se regarnissent période un an plus tôt. Cette
Prix du lait
Tendance envisagée
nettement en décembre. hausse concerne les construc-
40
25
35
Pour les prochains mois, tions de logements individuels
20
les perspectives personnel- (+ 6,0 %) et surtout celles de
20
0
30 les de production restent logements collectifs (+ 9,8 %).
15
–20
25 –40 Tendance constatée
(1) Les résultats régionaux de l’enquête nationale sont obtenus après
10
la prise en compte de la structure sectorielle de la région ; cf. encadré.
Prix du blé
–60
(2) Pour l’analyse conjoncturelle, sont privilégiées les données en date
de prise en compte. Dans les séries correspondantes, chaque événement
20 5
–80
2007 2008 2009 2010
(autorisation, ouverture de chantier, etc.) est comptabilisé au titre du
99 00 01 02 03 04 05 06 07 08 09 10 11
mois au cours duquel l’information a été transmise à la base de données
Années
Sources : DRAAF (direction régionale de l'Alimentation, de l'Agriculture et
(Sit@del2) par le centre instructeur. Cette information peut être posté-
de la Forêt) - SRISE (service régional de l'Information Statistique et Économique) - Source : INSEE (enquête trimestrielle de conjoncture nationale repondérée
rieure de plusieurs mois à la date réelle de l’événement. Les séries en
FranceAgriMer
par la structure régionale [données CVS])
date de prise en compte ne sont jamais révisées.- 3 -
Nº 76 - juin 2011
L’enquête
de conjoncture nationale dans l’industrie
Cette dernière augmentation bre de permis de construire en un an pour les logements Au dernier trimestre 2010, le
L’INSEE effectue une enquête nationale auprès des entreprises
tient à la forte hausse du nom- enregistrés dans le Doubs collectifs (+ 52,9 %). nombre de logements mis en
de l’industrie. Les résultats régionaux sont obtenus en appli-
chantier dans la région est de quant aux indicateurs nationaux élémentaires la structure
régionale des établissements selon leur secteur d’activité et
1 893. Sur une année, entre
Les autorisations de construire augmentent dans l’individuel et le collectif
leur taille. Le profil régional est établi à partir des masses
Nombre et évolution des autorisations de construire de logements en Franche-Comté en décembre 2010
novembre 2009 et décembre
salariales de la source CLAP (Connaissance Locale de l’Ap-
2010, il s’établit à 5 825, soit
pareil Productif).
Logements autorisés entre novembre 2009 et décembre 2010
Les résultats sont présentés sous la forme de soldes d’opinion,
5,6 % de plus par rapport aux
Individuels Collectifs Ensemble
écarts entre les proportions d’entrepreneurs qui estiment la
douze mois précédents. Cette
situation « en hausse » et « en baisse » au regard de la question
Nombre Évolution Nombre Évolution Nombre Évolution
hausse s’explique essentielle-
de permis sur 12 mois de permis sur 12 mois de permis sur 12 mois
posée. Les réponses « stable » n’influencent pas la valeur des
de construire (en %) de construire (en %) de construire (en %)
ment par l’augmentation des soldes. Cette représentation améliore la lisibilité sans perte
Doubs 2 331 – 9,4 1 099 + 52,9 3 430 + 4,2
d’information notable.
logements collectifs commen-
L’interprétation des soldes d’opinion est fondée sur l’évolution
Jura 1 002 + 10,5 277 – 8,3 1 279 + 5,8
cés, notamment dans le Jura
des séries plutôt que sur leur niveau. On peut toutefois com-
Haute-Saône 980 + 21,0 72 – 35,1 1 052 + 14,2
et dans le Doubs. Le nombre
parer les soldes d’opinion à leur moyenne de longue période
Territoire de Belfort 586 + 77,0 150 – 53,7 736 + 12,4
de logements commencés afin de tenir compte du comportement usuel de réponse des
Franche-Comté 4 899 + 6,0 1 598 + 9,8 6 497 + 6,9 chefs d’entreprise.
régresse en Haute-Saône et
Les séries publiées sont corrigées des variations saisonnières
Source : DREAL Franche-Comté - Sit@del2- décembre 2010
dans le Territoire de Belfort
(CVS). Lorsque la série ne présente pas de caractère saisonnier,
en raison d’une diminution
les données CVS sont identiques aux données brutes.
Les mises en chantier remontent dans l’individuel et le collectif,
de plus de moitié du nombre
sauf en Haute-Saône et dans le Territoire de Belfort
de logements mis en chantier
Nombre et évolution des mises en chantier de logements en Franche-Comté en décembre 2010
dans le collectif. mestre 2010, la conjoncture les perspectives générales
Logements commencés entre novembre 2009 et décembre 2010
reste très favorable dans les restent bien orientées.
Individuels Collectifs Ensemble
Le climat services administratifs et de
Nombre Évolution Nombre Évolution Nombre Évolution
conjoncturel soutien ainsi que dans le Les mesures de
de logements sur 12 mois de logements sur 12 mois de logements sur 12 mois
mis en chantier (en %) mis en chantier (en %) mis en chantier (en %)
dans les services secteur de l’hébergement soutien au secteur
Doubs 2 096 + 3,8 1 196 + 38,1 3 292 + 14,1
s’améliore et de la restauration. Dans automobile pendant
Jura 847 + 2,7 339 + 75,6 1 186 + 16,5
légèrement l’information et la communi- la crise portent
Haute-Saône 779 + 3,3 64 – 52,6 843 – 5,2
cation au contraire, l’activité leurs fruits
Territoire de Belfort 346 + 2,7 158 – 59,3 504 – 30,5
D’après les chefs d’entre- marque une pause. L’activité
Franche-Comté 4 068 + 3,4 1 757 + 11,1 5 825 + 5,6
prise interrogés lors des dans les services accélèrerait Au quatrième trimestre 2010,
Source : DREAL Franche-Comté - Sit@del2- décembre 2010
enquêtes du quatrième tri- dans les prochains mois et le nombre d’immatriculations - 4 -
Nº 76 - juin 2011
de véhicules neufs en Fran- 2009, le nombre d’imma- progresse dans tous les dépar- entreprises sont crées dont même trimestre de l’année
che-Comté est élevé malgré triculations est en baisse de La clientèle tements comtois sauf dans le 1 232 auto-entreprises. précédente. En moyenne
un léger recul (– 2,0 %) par 10,0 % mais supérieur de d’affaire dynamise Territoire de Belfort (– 2,0 %). Les créations baissent de sur un an, elles augmentent
rapport au même trimestre 24,3 % par rapport au début l’activité hôtelière En France métropolitaine, la 13,8 % par rapport au de 7,2 %. La part des auto-
un an plus tôt. En effet, avec de la crise. fréquentation hôtelière aug- même trimestre de l’année entreprises diminue de 1,3
plus de 14 000 véhicules L’importance du nombre Les hôtels francs-comtois mente de 1,3 % sur un an. précédente. En moyenne point sur un an.
immatriculés, le niveau est d’immatriculations en fin enregistrent un peu plus de sur un an, elles augmen-
beaucoup plus haut qu’au d’année 2010, s’explique par 400 000 nuitées au dernier Les créations tent de 9,2 %. La part des Le nombre
début de la crise de 2008 l’annonce de la suppression trimestre 2010. La fréquen- d’entreprises auto-entreprises est tou- de défaillances
(+ 31,9 % par rapport au de la prime à la casse au 31 tation hôtelière augmente de sont en hausse jours prépondérante mais évolue peu
quatrième trimestre 2008). décembre. Par ailleurs, l’éloi- 3,1 % sur un an. Cependant si sur un an malgré diminue de 3,7 points sur
Le même phénomène est gnement de la crise bénéficie la fréquentation de la clientèle le recul des un an. En France métropo- Au quatrième trimestre
observé en France : par rap- au redémarrage de la vente d’affaires augmente de 5,9 % auto-entreprises litaine les créations baissent 2010, 233 procédures de
port au quatrième trimestre de véhicules commerciaux. en un an, celle de la clientèle de 4,1 % par rapport au défaillance d’entreprises
de loisir baisse de 2,5 %. Le Dans la région, au quatriè-
nombre de nuitées hôtelières me trimestre 2010, 1 954
Les défaillances sont en baisse
L'éloignement de la crise s'accompagne
par rapport à la fin de l'année précédente
du retour de la clientèle d'affaires
Évolution du nombre de défaillances d'entreprises
Nombre de nuitées comptabilisées dans les hôtels francs-comtois,
Les auto-entrepreneurs sont toujours
en Franche-Comté et en France depuis 2005
par trimestre, par type de clientèle, depuis 2007
prépondérants parmi les créateurs
e
Nombre de créations d’entreprises dans les départements francs-comtois Indice base 100 4 trimestre 2004
700 000
180
Nuitées totales
e e
4 trimestre 2010 Rappel 4 trimestre 2009
600 000
160
Franche-Comté
Créations dont Créations dont
500 000
d’entreprises auto-entreprises d’entreprises auto-entreprises
140
400 000
Doubs 953 626 1 039 696
Clientèle d'affaires de loisirs
120
Jura 415 253 517 337
300 000
Haute-Saône 369 237 430 304
100
200 000
Territoire de Belfort 217 116 281 177
80 France
100 000
Franche-Comté 1 954 1 232 2 267 1 514
France 148 567 84 014 154 917 89 661
0 60
2007 2008 2009 2010
2005 2006 2007 2008 2009 2010
Champ : ensemble des activités marchandes non agricoles
Source : INSEE (SIRENE [données brutes])
Sources : INSEE, CRT et DRT (enquête hôtellerie homologuée [données brutes]) Source : INSEE (SIRENE [données brutes])?
- 5 -
Nº 76 - juin 2011
sont publiées par les tribu- départements comtois. Sont
Les demandeurs d’emploi de longue durée sont plus importants
qu’au niveau national
naux de la région, soit 28 L’intérim reprend concernés par cette hausse
Nombre, évolution et répartition du nombre de demandeurs d’emploi
en moins par rapport au progressivement l’industrie, le commerce et
dans les départements francs-comtois au 31/12/2010
même trimestre de l’année sa place les services. Le nombre d’in-
Demandeurs d’emploi Part dans les demandeurs d’emploi ( %)
précédente. En France, les térimaires en équivalents
Nombre total Évolution Moins 50 ans Ancienneté
Femmes
défaillances restent stables Au cours du dernier trimestre temps plein retrouve ainsi
au 31/12/2010 sur un an (en %) de 25 ans ou plus supérieure à un an
sur la même période. Les 2010, l’emploi intérimaire progressivement le niveau
Doubs 34 310 + 0,9 49,6 16,7 17,7 40,1
défaillances sont un peu franc-comtois atteint un ef- qu’il connaissait avant la crise
Jura 14 082 - 1,8 52,1 17,3 19,4 38,5
moins nombreuses dans fectif correspondant à 13 451 de 2008.
Haute-Saône 14 217 + 0,9 52,1 18,6 20,0 40,2
le Doubs et le Jura qu’au équivalents temps plein (ETP),
Territoire de Belfort 9 650 + 0,3 48,6 17,5 17,6 39,9
même trimestre de l’année progressant ainsi de 36,4 % La difficulté
Franche-Comté 72 259 + 0,3 50,4 17,3 18,4 39,8
précédente. Elles baissent sur un an. Sur la même à trouver un
France métropolitaine 4 097 921 + 4,9 50,1 17,5 17,5 37,4
légèrement dans la construc- période, le nombre d’ETP emploi s’aggrave Champ : DEFM de catégories A, B, C (données brutes)
Sources : Pôle emploi (statistiques du marché du travail [STMT]) et DARES
tion et le commerce. augmente dans les quatre après 50 ans
Au dernier trimestre 2010, chômage recule dans tous Comté, soit une hausse de diminue de 1,8 point. À
Le taux de chômage régional
baisse d'un point en un an 9,0 % de la population ac- les départements comtois, 0,3 % sur un an. Parmi eux, l’opposé, la proportion de
Évolution trimestrielle du taux de chômage en Franche-Comté
tive franc-comtoise est au pour atteindre au quatrième 49 989 n’ont pas d’emploi demandeurs d’emploi de
et en France métropolitaine depuis 2000
En %
chômage, contre 9,2 % en trimestre 2010 7,5 % dans (catégorie A). 50 ans et plus et celle des
11,0
France métropolitaine. Le le Jura, 8,7 % en Haute- En fin d’année, au sein demandeurs inscrits depuis
10,0
France métropolitaine
taux de chômage recule de Saône, 9,5 % dans le Doubs des départements comtois, plus d’un an est en hausse,
9,0
0,3 point en Franche-Comté et 10,4 % dans le Territoire l’augmentation du nombre respectivement de 2,4 et de
8,0
par rapport au trimestre de Belfort. de demandeurs d’emploi de 0,9 points.
précédent et de 0,1 point au À la fin du mois de dé- catégories A, B, C s’éche-
7,0
niveau métropolitain. Sur un cembre 2010, 72 259 de- lonne de – 1,8 % dans le Martine AZOUGUAGH
6,0 Franche-Comté
an, le taux de chômage chute mandeurs d’emploi tenus Jura à + 0,9 % en Haute-
5,0
de 1 point dans la région d’effectuer des actes positifs Saône et dans le Doubs.
4,0
contre 0,3 point au niveau de recherche d’emploi (ca- En Franche-Comté, fin 2010
00 01 02 03 04 05 06 07 08 09 10
national. Depuis le début tégories A, B, C) sont inscrits la part de demandeurs d’em-
Années
de l’année 2010, le taux de au Pôle emploi en Franche- ploi âgés de moins de 25 ans
Source : INSEE (taux de chômage localisés [données CVS])- 6 -
Nº 76 - juin 2011
Encadré : « Les chocs passent, l’activité résiste »
Au quatrième trimestre 2010, La consommation des ménages La croissance du PIB serait de contexte de chômage toujours étant peu élevé, le restockage
l’activité a ralenti dans les européens, confrontés à un 0,6 % au premier trimestre élevé. pourrait être plus ample dans les
économies avancées. En surcroît d’inflation, resterait et de 0,4 % au deuxième. La Les conséquences du séisme au mois qui viennent, notamment
Europe et en France, elle a été faible. La croissance bénéficierait hausse des prix des matières Japon pourraient engendrer des en France. Enfin, le scénario
perturbée par les mauvaises début 2011 d’une meilleure premières commencerait ruptures d’approvisionnement, prévoit une légère baisse du
conditions climatiques. Par tenue de la demande des cependant à produire ses notamment dans le secteur des taux d’épargne des ménages
ailleurs, le recul des importations entreprises et du commerce effets et le pouvoir d’achat des composants à haute technologie. européens, face aux politiques
américaines a freiné les mondial. ménages ralentirait dans un A contrario, le niveau des stocks d’ajustement budgétaire.
échanges internationaux. Par
contrecoup, le rebond attendu
France : équilibre ressources-emplois en volume
début 2011 est d’ores et déjà
Variations T/T-1 (en %)
visible dans les enquêtes de
2009 2010 2011*
Acquis*
2009 2010
conjoncture.
2011
T1 T2 T3 T4 T1 T2 T3 T4 T1 T2
Dans les économies avancées,
Produit intérieur brut – 1,4 + 0,2 + 0,2 + 0,6 + 0,3 + 0,6 + 0,2 + 0,4 + 0,6 + 0,4 – 2,5 + 1,5 + 1,4
le climat des affaires s’améliore
Importations – 5,7 – 3,2 – 0,4 + 2,9 + 1,9 + 3,9 + 4,0 – 1,2 + 2,1 + 1,3 – 10,6 + 7,8 + 5,1
depuis plusieurs mois.
Dépenses de consommation des ménages + 0,1 + 0,2 + 0,3 + 1,0 0,0 + 0,3 + 0,5 + 0,9 + 0,5 – 0,1 + 0,6 + 1,7 + 1,4
L’expansionnisme américain et
Dépenses de consommation des APU** + 0,6 + 0,7 + 0,7 + 0,6 0,0 + 0,3 + 0,3 + 0,2 + 0,3 + 0,3 + 2,6 + 1,4 + 0,9
le dynamisme de la demande
Formation brute de capital fixe (FBCF) – 2,3 – 1,4 – 1,5 – 1,0 – 0,7 + 0,9 + 0,5 + 0,3 + 0,8 + 0,9 – 7,0 – 1,6 + 2,2
dans les économies émergentes,
dont :
continuent de soutenir l’activité
Entreprises non financières – 3,0 – 1,7 – 1,5 – 1,1 – 0,6 + 1,3 + 0,4 + 0,5 + 1,2 + 1,2 – 7,9 – 1,3 + 3,0
des économies avancées.
Ménages – 2,3 – 1,9 – 1,9 – 1,4 – 0,5 + 0,1 + 1,2 + 0,6 + 0,3 + 0,8 – 8,7 – 2,2 + 1,9
INSEE Franche-Comté
Cependant, le regain d’activité Exportations – 7,4 – 0,7 + 1,3 + 0,9 + 4,8 + 3,0 + 2,6 + 1,0 + 1,8 + 1,5 – 12,2 + 10,1 + 5,8
8 rue Garnier BP 1997
attendu, se heurte à des Contributions :
25020 BESANÇON Cedex
facteurs de ralentissement Demande intérieure hors stocks – 0,3 0,0 0,0 + 0,5 – 0,1 + 0,4 + 0,4 + 0,6 + 0,5 + 0,2 – 0,5 + 1,0 + 1,5
Tél : 03 81 41 61 61
tels que le séisme survenu au Variations de stocks*** – 0,9 – 0,5 – 0,3 + 0,6 – 0,3 + 0,4 + 0,2 – 0,9 + 0,2 + 0,1 – 1,8 + 0,1 – 0,1
Fax : 03 81 41 61 99
Commerce extérieur – 0,3 + 0,7 + 0,4 – 0,5 + 0,6 – 0,3 – 0,4 + 0,6 – 0,1 0,0 – 0,2 + 0,4 0,0
Japon, le choc pétrolier, le
Directeur de la publication :
* Prévisions, d’après la note de conjoncture nationale de mars 2011
renchérissement des matières
François Houssin
** Dépenses de consommation des administrations publiques
Rédactrice en chef :
premières et les difficultés
*** Les variations de stocks comprennent les acquisitions nettes d’objets de valeur
Christiane Poncet
des pays émergents à juguler
Source : INSEE (données CJO-CVS)
Mise en page :
l’inflation.
Sophie Gille-Meignier,
Yves Naulin
D’après la note de conjoncture nationale demars 2011 : « Les chocs passent, l’activité résiste »
© INSEE 2011
http://www.insee.fr/fr/themes/theme.asp?theme=17&sous_theme=3&page=note.htm
Dépôt légal : juin 2011

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.