Le bilan économique 2002 : La Réunion a passé une année mouvementée.

Publié par

Commencée dans la tourmente avec le cyclone « Dina » l'année 2002 a malmené la plupart des secteurs économiques de l'île. Beaucoup d'entreprises parmi les plus éminentes ont disparu. Des problèmes anciens sont devenus cruciaux comme l'essoufflement du logement social, le déclin de la canne à sucre, les difficultés d'exportation de la production fruitière, l'instabilité du transport aérien ou le devenir des emplois jeunes. Ces problèmes ont été abordés de front et ont suscité des initiatives.
Publié le : dimanche 30 décembre 2012
Lecture(s) : 29
Nombre de pages : 2
Voir plus Voir moins

dossier Le bilan économique 2002
La Réunion a passé
ommencée dans la tourmente net, Sobepre). Ce difficile début d’année Photo : P. MARCHAL - Mozaïk
avec le cyclone “Dina” l’année traduit certains problèmes actuels deC2002 a malmené la plupart des l’économie réunionnaise : concurrence
secteurs économiques de l’île. Beau- forte portée par une demande croissante,
coup d’entreprises parmi les plus émi- trésoreries insuffisantes et modes de ges-
nentes ont disparu. Des problèmes tion obsolètes ou inadaptés.
anciens sont devenus cruciaux comme
l’essoufflement du logement social, le Inquiétude dans la plupart
déclin de la canne à sucre, les difficul-
des secteurs d’activité
tés d’exportation de la production
fruitière, l’instabilité du transport
Fragilisé par les défaillances d’entreprise,aérien ou le devenir des emplois-jeu-
le secteur industriel est très attentif auxnes. Ces problèmes ont été abordés de
négociations sur la reconduction du dis-front et ont suscité des initiatives.
positif de l’octroi de mer. Elles s’ouvrent
L’année 2002 commence mal avec le le 26 mars entre le secrétariat d’Etat à
passage du cyclone tropical intense l’Outre-mer, les Conseils régionaux des Le projet de basculement des eaux
“Dina” le 22 janvier. Le mur de l’œil est Dom et la commission européenne. A de l’est vers les futurs périmètres
irrigués de l’ouest est compromispassé au plus près à 27 km au large et l’origine, l’octroi de mer ne s’appliquait
par de graves problèmes techni-l’île a échappé de peu aux conditions qu’aux biens entrants ; il a donc été
ques.paroxysmiques. Néanmoins les vents et considéré comme une barrière douanière
les précipitations ont été dévastateurs. contraire au principe du libre-échange
Au lendemain de son passage plus de intra-communautaire. Depuis 1993 un avec les problèmes techniques rencon-
180 000 foyers étaient privés d’eau régime intérimaire prévu pour durer dix trés par le chantier de basculement des
potable, 107 000 d’électricité et 13 500 ans applique l’octroi de mer à l’ensemble eaux. Une arrivée d’eau importante
de téléphone. Les habitations, les bâti- des biens mis à la consommation dans bloque l’un des deux tunneliers et la
ments publics et les réseaux ont subi les Dom, avec toutefois un régime plate-forme de la Rivière des Pluies a été2
d’importants dégâts. Les pertes sont d’exonération en faveur de la quasi-tota- emportée par de fortes pluies à huit
lourdes dans le secteur agricole et de lité des productions locales. Ce sont les reprises. Ces problèmes laissent présager
nombreuses entreprises ont dû recourir modalités de poursuite de ces exonéra- un retard de deux ans sur le calendrier et
au chômage technique. tions qui sont l’objet de discussions, le un surcoût de 100 millions d’euros.
principe de l’octroi de mer n’étant pas
Au cours des mois suivants c’est un
remis en cause. En octobre un colloque organisé par le
cyclone économique qui semble ravager
museum Stella Matutina fait le point sur
l’île. Plusieurs entreprises industrielles Dans le BTP, le logement social fait
l’état de la filière canne et insiste sur
parmi les plus en vue sont liquidées figure de maillon faible, or il représente l’importance de préserver suffisamment
(Chane Nam, Umab, Loïk Olivier) une le tiers du chiffre d’affaires du bâtiment. de terres agricoles pour la maintenir.
autre fait l’objet d’un plan social (Bour- Les engagements d’opérations prennent
3 bon Plastiques). Dans le BTP aussi des du retard et une partie des aides de l’Etat Les producteurs de fruits connaissent
PME sont en redressement judiciaire et au logement ne sont pas utilisées. Un aussi des difficultés dues à la saturation
menacées de fermeture (Isaufer, Gouver- plan de relance de la construction de de la demande locale et à des problèmes
logements sociaux est demandé aux d’organisation. Une soixantaine de pro-
Photo : P. MARCHAL - Mozaïk ducteurs a rejoint une nouvelle fédéra-décideurs. Du côté des travaux publics
de grands chantiers sont annoncés, mais tion créée le 3 avril. Elle a pour objectif
seulement pour 2003 : nouveaux quais de regrouper les producteurs, centraliser
pour le port Est, voie de contournement leurs demandes et organiser la livraison
des fruits. Cependant les producteursde la Saline, achèvement du Boulevard
Sud à Saint-Denis. Le vaste projet de la avaient encore en septembre les plus
route des Tamarins ne devrait réellement grandes difficultés à exporter leurs fruits
4
commencer qu’en 2004. par voie aérienne vers l’Europe.
L’inquiétude domine également dans le L’incertitude et la morosité ont été le lot
monde agricole. La campagne sucrière des transports aériens tout au long de
2001 a été décevante, avec une produc- l’année 2002 avec les difficultés des
tion inférieure à la moyenne décennale. compagnies Air Lib et Aérolyon. Cepen-
Les vents ont fréquemment dépassé Ces mauvais résultats s’expliquent essen- dant des projets d’envergure sont en ges-
les 180 km/h sur le littoral, dans les
tiellement par la sécheresse qui a sévi tation. La future compagnie “Air Bour-Hauts ils ont probablement atteint
localement les 250 km/h en rafale. dans le sud. Par ailleurs le programme bon” est présenté officiellement le 17
d’irrigation de l’ouest prend du retard septembre : elle vise exclusivement la
14 économie 2e trimestre 2003
DE LAREUNIONdossier
une année mouvementée
desserte Réunion-métropole à raison de Nouveau gouvernement, Un événement dans les
quatre rotations par semaine. Par ailleurs
nouvelles mesures télécommunications : SAFEla compagnie régionale Air Austral pré-
voit la mise en service d’une ligne
Du côté social l’année a été marquée par Le câble sous-marin de fibre optiqueMayotte-Paris et d’une ligne Réunion-
des manifestations successives pour le SAFE a été inauguré et mis en service àParis.
maintien des emplois-jeunes. Selon la La Réunion par France-Télécom le 18
Dans la zone économique exclusive des DTEFP il y avait au milieu de l’année juin 2002. Ce câble de fibre optique
long de 28 000 km relie le Portugal à laTAAF, une nouvelle société “Pêche Ave- environ 5 200 emplois-jeunes dans l’île.
Malaisie en desservant de nombreuxnir” a postulé pour l’exploitation de la En fin d’année le président du Conseil
pays de la côte occidentale de l’Afriquelégine. Au total six armateurs réunion- Général a annoncé la prolongation pour
ainsi que l’Afrique du Sud et Maurice. Il
nais sont autorisés à opérer dans les eaux trois ans de tous les emplois-jeunes du
est connecté avec les systèmes
des TAAF pour la campagne 2002-2003. Département avec une aide dégressive de européens, américains et asiatiques.
Cette nouvelle répartition, avec des quo- l’Etat. La même convention pluri- Cette nouvelle infrastructure de
tas en baisse, suscite des inquiétudes annuelle serait applicable à toutes les col- communication à haut débit offre des
chez les armateurs qui opéraient déjà les lectivités territoriales et concernerait ain capacités de transfert de données-
jusqu’alors inconnues. Son coûtannées précédentes. Ils ont en effet si près de 2 000 emplois-jeunes.
relativement faible par rapport auxconsenti des investissements importants
satellites permet aussi d’envisager unepour renouveler leur flotte en mettant en
Photo : P. MARCHAL - Mozaïk baisse des tarifs. Enfin il assure la liaison
service quatre nouveaux palangriers au avec le reste du monde quelles que
cours de l’année : l’”Azmina” de l’arme- soient les conditions météorologiques.
ment des Mascareignes, le “Cap Horn I”
Cet atout majeur pour le développement
de Cap Bourbon, l’”Albius” de la du secteur des nouvelles technologies
SAPMER, et l’”Ile de La Réunion” de la n’a pas encore produit tous ses effets à
société COMATA. La Réunion, faute de modalités d’accès
adéquates. Le câble SAFE jouera
pleinement son rôle lorsqu’il pourra
Photo : TAAF répondre aux attentes des entreprises et 2
des ménages sur l’ensemble du territoire
réunionnais.
Le collectif “emplois en danger” a
manifesté à plusieurs reprises pour
la pérennisation des emplois-jeu-
nes.
L’année est aussi marquée par un chan-
gement de gouvernement. Le deuxième
semestre est consacré à la mise en place 3
A partir de cette année seuls les et à la préparation de nouvelles mesures.
palangriers sont autorisés à pêcher Annoncé en juillet le passeport mobilité
dans la zone économique exclusive
est effectif en septembre. Il permet auxdes TAAF .
jeunes Domiens qui souhaitent pour-
suivre leurs études en métropole ou y
Les inquiétudes ne sont pas moindres sur une formation professionnelle de
le maintien de la ressource. Le quota bénéficier de la gratuité du billet d’avion
total a été légèrement diminué et la pêche aller-retour. Dès le mois de septembre la
devra se faire à la palangre, technique nouvelle ministre de l’Outre-mer pré-
plus respectueuse de l’environnement sente aux élus, chefs d’entreprise et orga-
4que le chalut qui n’est plus admis à partir nisations syndicales un avant projet de
de cette année. Cependant la pêche illé- loi-programme pour l’Outre-mer.
gale continue à sévir et la marine natio-
(Colette BERTHIERnale arraisonne en août l’Eternal battant
d’après la revue de presse
pavillon de Bélize ; les autorités austra- de l’IEDOM)
liennes et sud-africaines font de même
avec deux bateaux russes en mars, un
bateau de Bélize et deux bateaux uru-
gayens en octobre.
économie 152e trimestre 2003
DE LAREUNION

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.