Le commerce du sport, un secteur en forme

De
Publié par

Le commerce d'articles de sport et loisir profite de l'engouement actuel des Français pour le sport : son activité progresse de façon soutenue depuis le début des années quatre-vingt-dix. Le nombre de magasins de sport et loisir a doublé en 25 ans et leurs effectifs ont été multipliés par quatre. L'essor de ce commerce spécialisé, très concentré, est avant tout celui de deux géants succursalistes. Proposant un large choix de produits sur de grandes surfaces, ils occupent une part croissante du marché des articles de sport. Ils dominent à la fois leurs concurrents directs, les commerces organisés en réseau et les magasins indépendants, ainsi que les hypermarchés et les autres commerces généralistes. Le match n'est cependant pas terminé.
Publié le : dimanche 30 décembre 2012
Lecture(s) : 15
Tags :
Nombre de pages : 4
Voir plus Voir moins

N° 597 JUILLET 1998
PRIX : 15 F
Le commerce du sport,
un secteur en forme
Sébastien Seguin, division Commerce, Insee
e commerce d’articles de sport et Un doublement de l’emploi en 10 ans
loisir profite de l’engouement ac Porté par le fort dynamisme de la demande,Ltuel des Français pour le sport : le commerce d’articles de « sport et loisir »
(encadré) progresse fortement depuis le dé son activité progresse de façon soutenue
but des années 1990 : le chiffre d’affaires du
depuis le début des années quatre vingt secteur a augmenté de 20 % en cinq ans
dix. Le nombre de magasins de sport et (graphique 1). Durant la même période, les
ventes de l’ensemble des commerces de dé loisir a doublé en 25 ans et leurs effectifs
tail non alimentaire spécialisés ne crois-
ont été multipliés par quatre. L’essor de saient que de 10 %. Le commerce de « sport
ce commerce spécialisé, très concentré, et loisir » se démarque ainsi des marchés
assez atones du meuble ou de l’habille est avant tout celui de deux géants suc
ment : il croît de 4 % par an en moyenne
cursalistes. Proposant un large choix de depuis 1995. Seul le secteur du bricolage
produits sur de grandes surfaces, ils oc fait mieux sur la période.
Le nombre de magasins d’articles de sportcupent une part croissante du marché des
et loisir a doublé en 25 ans. On en dénombre
articles de sport. Ils dominent à la fois près de 11 000 en 1996, détenus par envi
leurs concurrents directs, les commerces ron 9 000 entreprises. On compte ainsi au
jourd’hui un magasin pour 5 300 habitants.organisés en réseau et les magasins indé
Le secteur emploie 45 000 personnes, dont
pendants, ainsi que les hypermarchés et 37 000 salariés, soit 2,4 % des effectifs du
les autres commerces généralistes. Le commerce de détail tableau 1( ). Le nombre
d’emplois a presque quadruplé en 25 ans etmatch n’est cependant pas terminé.
doublé depuis dix ans. Cette augmentation
est surtout due à l’émergence de grandes
surfaces « multispécialistes », qui offrent àLe commerce d’articles de sport n’a pas
la fois matériels et tenues vestimentaires.attendu le formidable impact du déroule
Les 6 000 magasins « d’articles de sport »ment de la Coupe du Monde en France en
(encadré) concentrent les trois quarts des ef 1998 pour être en forme. La clientèle s’est
fectifs du secteur. Ils emploient en moyenneélargie depuis une dizaine d’années et ne
cinq salariés. Le recours au temps paiel yrtse limite plus aux sportifs réguliers, majo
ritairement masculins, à la recherche de
matériel technique fiable et fonctionnel. La Taux de croissance du chiffre d’affaires
pratique sportive s’est intensifiée : un tiers du commerce de sport et loisir (1)
des Français déclarent pratiquer un sport
au moins une fois par semaine, contre
seulement un sur cinq il y a dix ans. Les
femmes et les personnes âgées achètent
davantage d’articles de sport pour leur bien
être physique, leur confort ou leur santé. Par
ailleurs, de plus en plus de gens, et pas seu
lement les jeunes, recherchent un style dé
contracté et s’habillent en vêtements et
chaussures de grandes marques de sport à
la mode. En moyenne, un ménage français
a acheté pour 1 170 francs d’articles de
sport en 1995 : c’est plus que dans les au
tres pays européens (cf. Pour comprendre (1) taux en %, chiffre d’affaires en valeur TTC
Source : Insee, Comptes du commerceces résultats).
?
INSEE
PREMIERELe commerce spécialisé d’articles de sport et loisir en quelques chiffres
Nombre de magasins Salariés Chiffre
Surface
Nombre Personnes d’affaires
Spécialité moyenne par
dont dont à tempsd’entreprises occupées (milliards 2Total Total2 magasin (m )
plus de 400 m partiel (%) de francs HT)
Multispécialiste 809 1 226 305 480 19 008 18 132 47 14,7
Matériel 2 344 2 609 87 145 7 814 6 191 22 5,2
Vêtements 1 342 1 568 70 145 5 186 4 070 14 3,6
Chaussures 218 479 18 110 1 725 1 555 37 1,3
Magasins d’articles
de sport 4 713 5 882 480 210 33 733 29 948 35 24,8
Pêche, tir et chasse 2 445 2 605 21 80 5 203 3 033 24 3,6
Cycles 1 550 1 641 29 105 3 735 2 232 14 2,4
Articles nautiques 582 701 61 200 2 510 1 909 18 2,8
Magasins d’articles
de loisir 4 577 4 947 111 105 11 448 7 174 19 8,8
Source : Insee, enquête annuelle d’entreprises (EAE) Commerce 1996
est très élevé : un salarié sur trois. Il tiel de leurs ventes se partage entre gnards des Alpes, des Pyrénées et dule
est encore plus important dans les en matériel (34 %), les articles textiles Jura, où sont situées les stations de
treprises « multispécialistes » où il (32 %), les chaussures (19 %) et lessport d’hiver.
concerne près de 50 % des salariés. cycles (7 %) ( graphique 2). Ces parts Les 5 000 magasins articles de loi d’
Par comparaison, ce taux n’est que desont restées assez stables ces der sir sont spécialisés dans la pêche, le
18 % dans le secteur du bricolage et nières années. tir et la chasse (2 600 magasins), les
de 31 % dans l’habillement. Les multispécialistes réalisent plus cycles (1 600) et les sports nautiques
Les 5 000 magasins « d’articles de loi de la moitié du chiffre d’affaires de (700). Dans les deux premières activi
sir » (pêche, tir et chasse, cycles et ac l’ensemble des commerces d’articles tés, les magasins sont pour la plupart
tivités nautiques) emploient rarement de sport. Ils se distinguent par des ef de petite taille : ils emploient en
plus de deux salariés. fectifs de 15 personnes en moyenne moyenne deux personnes sur une sur
2sur d’assez grandes surfaces : un quartface très souvent inférieure à 100 m .
2ont une dimension supérieure à 400 m , Seules trois entreprises emploientLes multispécialistes
alors que c’est le cas de moins de 5 %chacune plusieurs dizaines de person dominent le jeu
des autres catégories de magasins. nes. Les commerces d’articles nauti
Les 6 000 magasins d’articles de Les 2 600 magasins spécialisés ques ont nécessairement une surface
2sport se répartissent en 2 600 ma dans la vente de matériel de sport, de vente plus élevée (200 m en
gasins de matériel de sport ou de plus nombreux que les multispécialis moyenne) souvent complétée par des
campement, 2 000 magasins de vê tes, ont des surfaces beaucoup plus surfaces d’exposition en plein air.
tements ou de chaussures de sport petites. Un tiers d’entre eux se trou
et 1 200 multispécialistes. L’essen vent dans les départements monta- Deux géants succursalistes
et trois groupements
Structure du chiffre d’affaires Parts de marché selon Trois acteurs se disputent la distribu
des magasins d’articles de sport l’organisation du commerce tion spécialisée des articles de
d’articles de sport sport : les magasins succursalistes,
les magasins franchisés ou affiliés à
une centrale d’achat de groupement
(commerce organisé en réseau) et
24 % les commerces indépendants isolés
(cf. Pour comprendre ces résultats ).
25 % Le commerce d’articles de sport est
fortement concentré. Les huit entrepri
ses réalisant plus de 100 millions de
32 %
francs de chiffre d’affaires totalisent
en effet 50 % du marché spécialisé ;
22 % elles sont toutes succursalistes. En y51 %
ajoutant les trois groupements qui domi-
nent le commerce organisé, les onzeSources : Insee, EAE Commerce et Fédération nationale
Source : Insee, EAE Commerce 1996 du commerce d’articles de sports et loisirs (FNCASL) premières enseignes du commerce
´`˚d’articles de sport réalisent ainsi les
trois quarts du chiffre d’affaires du LE COMMERCE DE DÉTAIL SPÉCIALISÉ
secteur. D’ARTICLES DE SPORT ET LOISIR
En dix ans, le commerce à succursa
Classé sous le code 52.4W de la nomen Les quatre premières catégories formentles a plus que doublé sa part du mar
clature d’activité NAF, le commerce de le commerce d’ articles de sport : ché des articles de sport : il représente
détail spécialisé d’articles de sport et loi aujourd’hui 51 % du chiffre d’affaires
sir regroupe les commerces d’articles de - les « multispécialistes » vendent à ladu secteur contre 22 % en 1988 ( gra
sport, de cycles, de matériel de campe fois matériels et tenues vestimentaires ;
phique 3). Les entreprises succursa
ment, d’articles nautiques, d’articles de
listes se sont développées en créant
pêche, de tir et de chasse. Il ne comprend les commerces spécialisés dans le ma
le plus souvent de grandes surfaces
ni les commerces exerçant principalement tériel de sport et de campement ;
2de vente : en moyenne 900 m et 30 la réparation de cycles et d’articles de sport
personnes. Elles proposent un large et de campement, ni les services de loca les commerces spécialisés dans les vê
choix de produits pour toutes les disci tion de matériel de sport (skis, vélos...). tements de sport ;
plines sportives. La forte croissance
Une entreprise du commerce de détail ap les commerces spécialisés dans lesde ce type de commerce est principa
partient à ce secteur si elle réalise plus dechaussures de sport.lement due aux deux géants que sont
la moitié de son chiffre d’affaires dans laDécathlon et Go Sport. Les autres
vente de produits appartenant à l’une des Les entreprises ou magasins apparte grandes entreprises succursalistes
six grandes familles suivantes : matériel denant aux trois dernières catégories
constituent un ensemble hétérogène.
sport et de campement ; vêtements de sport sont répertoriés dans l; e commerce
La plupart cherchent à se démarquer en
chaussures de sport ; cycles et accessoires d’articles de loisir :
se spécialisant ( tableau 2).
associés ; articles nautiques ; armes, arti
La part de marché du commerce or cles de pêche et de chasse. Ces produits les commerces de cycles et accessoires
ganisé en réseau a baissé réguliè constituent les articles de sport et loisir . associés ;
rement face à la concurrence des
grands distributeurs : elle est d’un Dans le cadre de cette étude , les entre les commerces d’articles nautiques (ba
prises et magasins d’articles de sport et teaux de plaisance, planches, voiles etquart du marché environ contre un
loisir ont été classés en sept catégories gréements) ;tiers il y a dix ans. Intersport, Sport
suivant leur spécialisation ou non dans2000 et Technicien du Sport sont les
l’une de ces familles de produits (il y a - les commerces d’armes, d’articles detrois plus grandes enseignes de ré
spécialisation lorsque le produit repré- pêche et de chasse (y compris les muni
seau (tableau 2). Les 1 350 magasins
sente plus de la moitié des ventes). tions).
adhérents à ces trois groupements,
plus souvent situés en centre ville que
les succursalistes, sont aussi de plus
petite taille : ils emploient en moyenne
huit personnes sur une surface de
2vente de 330 m. Les commerces in
dépendants isolés, en perte de vi- Les onze géants du sport
tesse, ont tendance à rallier ces Groupements et entreprises d’articles de sport ayant réalisé
réseaux. plus de 100 millions de francs de chiffre d’affaires en 1996
Enseigne Spécialité Nombre de magasinsFaible concurrence
des hypermarchés Huit entreprises succursalistes 457
sauf sur les cycles Au Vieux Campeur multispécialiste 4
Sur le marché de détail du matériel Chausport chaussures 75
(hors cycles), le commerce spécialisé
City Sport Center vêtements 10
d’articles de sport et de loisir est très
Courir chaussures 104largement en tête, avec 79 % de part
de marché (tableau 3). Celle ci aug Décathlon multispécialiste 138
mente régulièrement depuis 1988 où
Foot Locker chaussures 27
elle s’élevait à 65 %. Attirés par la ren
Go Sport multispécialiste 76tabilité de ces produits et leur pouvoir
d’attraction auprès de la clientèle, les Super Sport m 23
commerces généralistes (hypermar
Trois groupements d’achat 1 351
chés, magasins populaires, grands
Intersport multispécialiste 481magasins et vente par correspon
dance) sont également présents sur Sport 2000 multispécialiste 430
ce marché. Mais leur position recule,
Technicien du Sport multispécialiste 440
avec 12 % des ventes totales au détail
en 1996 contre 25 % huit ans plus tôt.Source : Fédération nationale du commerce d’articles de sports et loisirs (FNCASL)
¸La répartition du marché des articles de sport et loisir
entre les différentes formes de ventes en 1996
En milliards de francs TTC
Matériel
Produits Cycles Vêtements Chaussures Location,et articles divers Chiffre d’affaires
de sport de sport réparation
Montant % Montant %Secteurs
Commerces de sport et loisir 14,5 79 4,6 47 9,6 5,6 6,1 40,4
Commerces généralistes 2,1 12 4,9 50 n.d. n.d. n.d.
Autres formes de vente 1,6 9 0,3 3 n.d. n.d. n.d.
Total des ventes 18,3 100 9,8 100
Source : Insee, Comptes du commerce, 1996
Les hypermarchés n’ont pas entamé en plus souvent extra sportif. Ils repré des groupements d’achat et des réseaux de
la suprématie du commerce spécialisé sentaient un marché d’environ 20 mil franchise (plus rares dans le commerce de
sur ces articles. Les consommateurs liards de francs (TTC) en 1996, sport). Les groupements sont des réseaux
recherchent des produits techniques, d’après des estimations du Centre tex constitués de détaillants qui se sont regrou
des services et des conseils suscepti tile de conjoncture et d’observation pés autour d’une centrale d’achats dont ils
bles d’améliorer leurs performances, à économique (CTCOE) et de la Fédéra sont les adhérents.
l’image des champions. La demande tion française des industries du sport Les chiffres de pratique sportive des Fran
d’un très grand choix et l’exigence de et du loisir (FIFAS). çais sont issus de l’enquête permanente
qualité sont difficilement satisfaites D’autres motivations dans la consom Conditions de vie de mai 1997 (population
par les grandes surfaces à prédomi mation des produits sportifs laissent de 15 ans et plus) et de l’enquête Pratiques
nance alimentaire, qui reculent sur augurer une nouvelle évolution du sec de loisir (1987 1988, sur les 14 ans et plus).
ces produits comme l’ensemble des teur du sport et loisir. De nouveaux Les dépenses des ménages en articles de
commerces généralistes. Leur offre concepts de magasins continuent sport proviennent de l’enquête Budget de
est principalement constituée d’arti d’apparaître. De grands groupes de famille de 1995.
cles textiles et chaussures bas de distribution, des spécialistes de l’ha
gamme. Seule exception : les cycles, billement et de grands fabricants
dont ils réalisent près de la moitié desd’articles de sport affichent leur ambi
ventes au détail, grâce à leurs prix at tion de se positionner sur des créneaux Pour en savoir plus
tractifs. Les grands groupes de la dis inexplorés par les commerces de sport
tribution alimentaire ont privilégié traditionnels, comme le « sport « Le commerce en 1997 », Insee Pre
une stratégie de croissance externe mode », le « sport passion » pour les mière n° 574, avril 1998.
en entrant dans leapital des distribu c fans ou le « sport spectacle » avec pro-
« Formes de vente et conquêtes de mar teurs spécialisés, plutôt que de déve jections sur écrans et démonstrations
ché : 25 ans d’évolution de la distribu
lopper les rayons dédiés au sport. dans le magasin.
tion », Insee Première n° 437, mars
1996.
Pour comprendreDe nouveaux créneaux
« Les entreprises du commerce ences résultats
1996 », Insee Résultats (à paraître auLes commerces spécialisés dans l’ha
troisième trimestre 1998).
billement et la chaussure profitent
également de l’engouement des con Une entreprise succursaliste (ou commerce La Fédération nationale du commerce
sommateurs pour les vêtements et intégré) est une entreprise gérant au moins d’articles de sports et de loisirs
(FNCASL) publie chaque année Le mar chaussures de sport. Ces articles à ca cinq magasins propres sous la même ensei
ché des articles de sports et de loisirs .ractère fonctionnel (survêtements, po gne dont elle est propriétaire.
los, baskets...) ont un usage de plus Le commerce organisé en réseau est formé
Direction Générale :
18, Bd Adolphe Pinard
A RETOURNER A : INSEE CNGP, B.P. 2718, 80027 AMIENS CEDEX 01 75675 Paris cedex 14
Directeur de la publication :OUI, je souhaite m’abonner à INSEE PREMIÈRE Tarif 1998
Paul Champsaur 1 an, 60 numéros = 530 F (France) 663 F (Europe) 827 F (Reste du monde)
Rédacteur en chef :
Nom ou raison sociale : ____________________ Activité : __________________________ Baudouin Seys
Rédacteurs : J W Angel,Adresse : _______________________________________________________________
C. Dulon, A.C. Morin, S. Tagnani___________________________________ Tél : _____________________________
Maquette : P. Thibaudeau
Ci joint mon règlement en Francs par chèque à l’ordre de l’INSEE : ___________________________ F.
ISSN 0997 3192
Date : _______________________________ Sgnaturei © INSEE 1998
qq?q

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.