Le commerce en 2010 : la reprise se fait attendre

De
Publié par

ecteurSS ommerceC Le commerce en 2010 : la reprise se fait attendre Des commerçants réalistes pour 2011Succédant à une année 2009 difficile, 2010 n’a pas fait preuve d’une ercroissance spectaculaire. Un constat sans surprise tel que la majorité Les prévisions de chiffres d’affaires pour le 1 tri- mestre 2011 sont globalement orientées à la haussedes commerçants de la région Auvergne l’avait prévu. La consomma- (+ 1,0 %), même si un département (l’Allier avection retrouve un relatif dynamisme dans certains secteurs, mais la – 0,2 %) et deux secteurs (l’équipement de la per- vraie reprise se fait toujours attendre. sonne avec – 0,2 % et l’hygiène-santé-beauté avec – 1,7 %) ne comptent pas encore renouer avec la croissance dans les mois à venir. La consommation a hausse de 0,6 % de leurs chiffres d’affaires an des ménages et les événements conjoncturels en- noncée par les commerçants régionaux pour décideront en grande partie. L’évolution du marchéL2010 doit être mise en regard de l’inflation qui a du travail, des salaires, l’inflation, l’envolée des prix progressé de 1,5 % en France, ce qui se traduit en des matières premières pèseront à la fois sur le mo- fait par une diminution de leur activité réelle. Les ral et le pouvoir d’achat des consommateurs.
Publié le : dimanche 30 décembre 2012
Lecture(s) : 14
Nombre de pages : 2
Voir plus Voir moins

ecteurSS
ommerceC
Le commerce en 2010 : la reprise se fait attendre
Des commerçants réalistes pour 2011Succédant à une année 2009 difficile, 2010 n’a pas fait preuve d’une
ercroissance spectaculaire. Un constat sans surprise tel que la majorité Les prévisions de chiffres d’affaires pour le 1 tri-
mestre 2011 sont globalement orientées à la haussedes commerçants de la région Auvergne l’avait prévu. La consomma-
(+ 1,0 %), même si un département (l’Allier avection retrouve un relatif dynamisme dans certains secteurs, mais la
– 0,2 %) et deux secteurs (l’équipement de la per-
vraie reprise se fait toujours attendre. sonne avec – 0,2 % et l’hygiène-santé-beauté avec
– 1,7 %) ne comptent pas encore renouer avec la
croissance dans les mois à venir. La consommation
a hausse de 0,6 % de leurs chiffres d’affaires an des ménages et les événements conjoncturels en-
noncée par les commerçants régionaux pour décideront en grande partie. L’évolution du marchéL2010 doit être mise en regard de l’inflation qui a du travail, des salaires, l’inflation, l’envolée des prix
progressé de 1,5 % en France, ce qui se traduit en des matières premières pèseront à la fois sur le mo-
fait par une diminution de leur activité réelle. Les ral et le pouvoir d’achat des consommateurs.
grandes surfaces s’en tirent un peu mieux (+ 1,3 %)
que les petits commerces qui enregistrent encore
Alimentaire : sur le chemin de la reprisedes résultats négatifs (– 0,4 %) et ont du mal à re-
trouver leurs niveaux d’activité d’avant crise. Le secteur alimentaire se repositionne lentement,
en 2010,sur le chemin de la croissance et présente
Moindre mal pour trois départements des chiffres d’affaires en progression de 1,2 %.
En valeur courante, les commerçants annoncent Globalement les grandes surfaces ont enregistré
des résultats juste positifs dans les départements les plus fortes hausses de chiffres d’affaires sur ces
de la Haute-Loire (+ 0,9 %), du Puy-de-Dôme produits (+ 2,5 %), en particulier les supermarchés
(+ 0,6 %) et de l’Allier (+ 0,1 %). En revanche, dans et hard discount (+ 3,1 %) et dans une moindre
le Cantal, les chiffres d’affaires, qui avaient mieux mesure les hypermarchés (+ 1,9 %).
résisté en 2009, se replient de 0,7 %. Pour les moins de 300 m², les résultats s'améliorent
chez les primeurs-fromageries-poissonneries (+ 1,3 %)
L’essentiel et l’accessoire se partagent et autres commerces alimentaires spécialisés
(+ 1,0 %). Les boucheries-charcuteries (– 0,2 %) etles faveurs des consommateurs
les boulangeries-pâtisseries (– 0,1 %) affichent un
Les secteurs alimentaire et culture-sports-loisirs bilan plus mitigé. À l’opposé, les supérettes et ali-
mentations générales ont connu une année difficile(+ 1,2 % pour chacun) sont les moteurs de la crois-
sance régionale.Si le premier est tiré par l’inflation,le qui se traduit par des chiffres d’affaires en net recul
(– 2,5 %).second reste soutenu par une vraie envie de
erconsommer pour le plaisir. Les secteurs hygiène-san- Le 1 trimestre 2011 est tout juste positif
(+ 0,4 %), essentiellement grâce aux bonnes prévi-té-beauté (– 0,7 %) et équipement et entretien de la
maison (– 0,9 %) sont en repli,mais révèlent de réel- sions de chiffres d’affaires des grandes surfaces
(+ 1,9 %). En revanche, les petits commerces ali-les disparités selon les activités. L'équipement de la
personne est le secteur le plus délaissé (– 1,6 %). mentaires ne s’attendent pas encore à un regain
d’activité (– 1,3 %) ni à un retour massif des
consommateurs dans leurs rayons.
Évolution des chiffres d’affaires entre 2009 et 2010
dans les départements selon les surfaces des points de vente Hygiène – Santé – Beauté : bien affecté
% Le secteur hygiène-santé-beauté, qui avait relative-
+3 Global
ment bien résisté à la crise en 2009, a connu une
2≥ à 300 m
année 2010 plus difficile (– 0,7 %) dans la plupart+ 2,0 % 2< à 300 m + 1,8 %+2 des départements, hormis dans l’Allier (+ 0,5 %).Les
+ 1,3 % + 1,3 % commerces de la santé (pharmacies et articles mé-
+ 0,9 %+ 0,8 % dicaux) sont plus affectés (– 0,7 %) que les com-+ 1 + 0,6 % + 0,6 %
merces de parfumerie-hygiène-beauté (– 0,3 %).
+ 0,2 %+0,1 % Les pharmacies se disent particulièrement tou-
0
chées par les plans successifs d’économie imposés
– 0,3 % – 0,4 % au secteur de la santé (vagues de dérembourse-
– 0,7 %–1 ment de nouveaux médicaments, franchises,concur-
rence des parapharmacies…), ce qui se traduit par une–1,5 % –1,6 %– 2 baisse de leurs chiffres d’affaires et un effritement de
leurs marges.
erLe 1 trimestre 2011 devrait voir cette tendance– 3
baissière se renforcer (recul de 1,7 % des chiffresAllier CantalHaute-Loire Puy-de-Dôme Auvergne
d’affaires) et impacter plus sensiblement les com-
Source : Enquête CCIRA,mars-avril 2011 merces de parfumerie-hygiène-beauté (– 5,5 %).
10ommerceC
Évolution des chiffres d’affaires entre 2009 et 2010 Équipement et entretien de la maison :
selon les surfaces de vente et les secteurs
décoration en berne
% Le secteur équipement et entretien de la maison
Global+3 + 2,5 % enregistre encore une année 2010 en demi-teinte2≥ à 300 m
+ 1,9 % (– 0,9 %) avec des résultats contrastés selon les2< à 300 m+2
départements (de – 2,0 % dans le Puy-de-Dôme à+ 1,3 % + 1,2 % + 1,2 %
+ 2,4 % dans la Haute-Loire) et les activités.+ 1 + 0,6 %
La décoration de la maison (– 7,1 %) et le mobilier
0,0 %
(– 4,9 %) ont été délaissés par les consommateurs0
– 0,1%– 0,3 % qui ont reporté leurs dépenses sur les articles de– 0,3 %– 0,4 %
–1 – 0,7 % construction-bricolage (+ 1,2 %) et d’électroména-– 0,7 % – 0,9 %
ger-télé-hifi-informatique (+ 0,1 %). Les appareils d’é-
–1,6 %– 2 –1,7 % quipement électroménager sont les plus plébiscités
– 2,3% (préparation culinaire,confort de la maison,beauté…).
– 3 erLes résultats du 1 trimestre 2011 devraient être
Ensemble Alimentaire Hygiène- Équipement Équipement Culture- bien orientés,à la fois pour les grandes (+ 2,1 %) etdes santé- de la et entretien sports-
les petites surfaces (+ 4,4 %). L’activité électromé-activités beauté personne de la maison loisirs
nager-télé-hifi-informatique devrait être soutenue
Source : Enquête CCIRA,mars-avril 2011 (+ 4,6 %), grâce notamment aux ventes de télévi-
seurs dues au passage au tout numérique (TNT) et
à une offre multimédia en perpétuel renouvelle-Équipement de la personne :
ment.La décoration de la maison devrait connaître
en pleine déprime un nouveau recul (– 10,7 %).
Le secteur équipement de la personne enregistre Culture – Sports – Loisirs : en bonne forme
la plus mauvaise performance de 2010 (– 1,6 %),
tous secteurs confondus, notamment dans les Le secteur culture-sports-loisirs affiche une des
2commerces de moins de 300 m (– 2,3 %) et le dé- meilleures progressions de chiffres d'affaires en
partement du Cantal (– 7,4 %). 2010 (+1,2 %).Ce sont les petites surfaces (+1,9 %)
L’habillement (– 2,2 %) et les grands magasins et les départements du Puy-de-Dôme (+2,0 %) et
(– 1,8 %) sont les plus pénalisés par ce coup de du Cantal (+ 3,2 %) qui sont les grands gagnants de
frein de la consommation. Les commerces de ce regain de consommation.
2chaussures et les bijouteries-maroquineries se En moins de 300 m , les activités privilégiées sont
maintiennent,avec des progressions de chiffre d’af- les jardineries-animaleries (+ 10,9 %) et les ta-
faires tout juste positives (respectivement + 0,1 % bacs-journaux (+ 4,1 %), les bons résultats de ces
et + 0,6 %). Les prix étant restés stables dans ce derniers étant probablement gonflés par la hausse
secteur, ces résultats montrent un désengagement des prix du tabac (+ 5,6 % en 2010). En grandes
réel des consommateurs envers ces produits. surfaces,les activités sportives et de plein air se dis-
Il semblerait que les commerçants anticipent la tinguent (+ 7,5 %).
ererprolongation de cette tendance pour le 1 tri- Le 1 trimestre 2011 devrait conforter cette ten-
mestre 2011, avec toutefois l’espoir d’une baisse dance pour les mêmes départements (+ 2,2 % pour
un peu moins soutenue pour l’habillement le Cantal et+2,8 %pourlePuy-de-Dôme),
(– 0,9 %) et les grands magasins (– 1,4 %).Les com- l’ensemble des magasins (+1,6 % pour les plus de
2merces de chaussures (+ 1,2 %) et les bijoute- 300 m et + 1,3 % pour les petites surfaces) et surtout
ries-maroquineries (+ 4,4 %) devraient quant à eux sur les activités fleurs-plantes-compositions florales
renforcer leurs résultats. (+ 6,1 %) et jardineries-animaleries (+ 8,2 %).
Pour en savoir +
« Tendances Commerce », CCIR Auvergne, Martine MESSÉANT et Lucile MASSON,
n° 33, mai 2011 Chambre de Commerce et d’Industrie
www.auvergne.cci.fr de Région Auvergne
rubrique « Publications > Commerce »
Source
Service Observation Économique/Études de la CCIR Auvergne. L’enquête s’est déroulée sur les mois de mars et avril 2011 et a
porté sur un panel de 502 commerçants représentatifs de la structure du commerce de détail de la région.
11

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.