Le déséquilibre des échanges extérieurs de Mayotte entre 1995-2003

De
Publié par

Au fil des ans, les échanges extérieurs de Mayotte restent fortement déséquilibrés. Sa balance commerciale accuse un déficit qui ne cesse de progresser. Toutefois, depuis cinq ans, une légère reprise des exportations vers l’étranger se dessine, notamment avec les pays de la zone Océan Indien. Les deux projets en cours concernant la construction d’un deuxième quai au port de Longoni et la création d’une chambre de commerce et industrie, contribueront au développement des échanges extérieurs de l’île avec les autres pays de la région. Les importations (hors produits énergétiques) sont dominées par les biens de consommation alimentaire, en hausse, alors que les exportations reposent d’abord sur les produits de réexportations puis les produits locaux. La production des cultures de rente se rétracte, seule l’exportation des poissons d’aquaculture tire son épingle du jeu.
Publié le : dimanche 30 décembre 2012
Lecture(s) : 23
Tags :
Nombre de pages : 4
Voir plus Voir moins


N°19 Janvier 2005 – 1,50 euros



Au fil des ans, les échanges extérieurs de Mayotte restent fortement déséquilibrés.
Sa balance commerciale accuse un déficit qui ne cesse de progresser. Toutefois,
LE DESQUILIBRE
depuis cinq ans, une légère reprise des exportations vers l’étranger se dessine,
notamment avec les pays de la zone Océan Indien. Les deux projets en cours
concernant la construction d’un deuxième quai au port de Longoni et la création DES ECHANGES
d’une chambre de commerce et industrie, contribueront au développement des
échanges extérieurs de l’île avec les autres pays de la région. Les importations
EXTERIEURS (hors produits énergétiques) sont dominées par les biens de consommation
alimentaire, en hausse, alors que les exportations reposent d’abord sur les
produits de réexportations puis les produits locaux. La production des cultures de DE MAYOTTE
rente se rétracte, seule l’exportation des poissons d’aquaculture tire son épingle
du jeu.
ENTRE 1995-2003


Déficit chronique des échanges Le niveau extrêmement faible
extérieurs du taux de couverture donne la mesure
de la dépendance de l’économie de
Depuis 1995, le déficit de la Mayotte vis à vis de l’extérieur pour la
balance commerciale (hors produits majorité des biens. Le déficit est

énergétiques) a progressé au rythme financé en partie par le flux des

moyen de 8,2 % par an pour atteindre transferts publics métropolitains. La
le montant de 180,3 M€ en 2003. Les même situation prévaut à La Réunion

importations ont augmenté en valeur puisque la valeur de ses exportations

de 8,1 % par an, passant de 98,8 M€ ne couvrait, en 2003, celle des
en 1995 à 184,7 M€ en 2003 tandis importations qu’à hauteur de 7,3 %.
que les exportations passaient de Ces deux petites économies insulaires
2,7 M€ à 4,4 M€, soit un taux de sont limitées par leurs ressources et
progression moyen de 6,2 % par an. leurs activités peu diversifiées. Pour

Le taux de couverture des impor- autant elles connaissent des degrés

tations sur les exportations qui était de d’industrialisation et de développe-
2,8 % au début de la période, tombe à ment différents. Institut National de la Statistique
2,4 % en 2003. et des Etudes Economiques
.
Evolution du commerce extérieur de Mayotte depuis 1995
Milliers d’euros


200 000
180 000
Antenne de Mayotte
160 000ZI - Kawéni
B.P 1362 - 97 600 MAMOUDZOU 140 000
Tel : 02.69.61.36.35 120 000Site internet : http://www.insee.fr/mayotte
100 000
Directeur de la publication : Jean GAILLARD
Exportations( FOB)80 000Rédacteur en chef : Olivier FROUTÉ
Rédacteur du document : Abdoul Madjidi 60 000 Importations(CAF) Impression : INSEE MAYOTTE
40 000Code SAGE : II051984
20 000

ISSN : 1291-2786 0
Dépôt légal : décembre 1998
1995 1996 1997 1998 1999 2000 2001 2002 2003

© INSEE - 2005
pharmaceutiques qui progressent Prédominance de produits
rapidement en raison de l’évolution du Le poste « Matériel de alimentaires
mode de vie. Le poste « Métaux et transport » comprenant notamment
ouvrages » comprend notamment les les voitures pour transport de L’analyse de la structure des
produits en fonte, en fer et acier, et en personnes et de marchandises et les importations globales révèle la
aluminium. Il représente 7,8 % du motocycles, concourt à hauteur de prépondérance de trois catégories de
total en 2003. Le poste « Produits 12,8 % du total des importations en produits qui totalisent à elles seules
minéraux » représente 3,5 % du total 2003. Sa valeur a progressé en plus de la moitié de la valeur importée
en 2003. Il se compose en particulier moyenne de 7,4 % par an de 1995 à (cf. tableau de la page 4).
de ciments hydrauliques dont la 2003 et s’établit à 23,6 M€ en 2003
demande croît en volume (64 583 contre 13,3 M€ en 1995. Les « Produits alimentaires »
tonnes en 2003 contre 41 720 en constituent le poste des importations
le plus important en 2003, tant en
Evolution de la valeur des importations par catégories de produits de
poids (32 % du total des 1995 à 2003
importations), qu’en valeur (27 % du
Indice (1995=100)
Produitstotal). Depuis 1995, leur valeur a
alimentaires240
augmenté en moyenne de 10,3 % par
Produits220an, pour atteindre 49,4 M€ en 2003 chimiques
200contre 22,6 M€ en 1995. Cet
Plastiques,
caoutchoucaccroissement est dû, principalement, 180
Machines età l’élévation du niveau de vie et à la 160 appareils
poussée démographique. Mayotte est
140 Matériel de
tributaire de l’extérieur pour son transport
120
approvisionnement alimentaire.
Importations
100 globalesAinsi, pour nourrir sa population,
1995 1996 1997 1998 1999 2000 2001 2002 2003elle doit importer la quasi-totalité des
produits qu’elle consomme, et
2000) et en valeur (3,7 M€ en 2003 La hausse des achats de voitures notamment le riz, aliment de base
1 contre 3,5 en 2000). de particuliers (1 063 véhicules neufs (18 052 tonnes en 2003, soit 109 kg
immatriculés en 2003 contre 982 en par habitant ce qui est dans la
Le cas particulier des produits 2002) résulte en partie de la hausse du moyenne des cinq dernières années).
pétroliers pouvoir d’achat des salariés et aussi A titre de comparaison, la part
Avant 2003, les statistiques de l’amélioration du réseau routier qui relative des importations de produits
douanières ne prenaient pas en compte ce
a permis le développement du parc des industries alimentaires à la poste parce que l’approvisionnement en
automobile. Réunion représentait 14,8 % du total produits pétroliers était effectué par le
A la Réunion, la part relative de en 2003. service des essences des armées. Ils sont
produits de l’industrie automobile, en donc exclus de cette étude. Pour autant, la
2003, représentait 12,4 % du total des consommation d’hydrocarbures (hors Le poste « Machines et
importations en valeur. armées), n’a pas cessé de progresser ces appareils, matériels électriques » se
dernières années, en passant de 33 510 m3 hisse en deuxième position, avec
en 1995 à 71 733 en 2003. Ainsi, la A coté des trois grandes, figurent 17,2 % du total des importations en
facture énergétique de 2002 s’élevait à d’autres catégories, de moindre valeur pour 2003 contre 22,2 % en
17,5 M€, soit près de 9 % du montant
importance mais nombreuses au point 1995. Leur valeur a augmenté en
total des importations de l’île.
de représenter, au total, 43% des moyenne de 4,7 % par an de 1995 à

échanges extérieurs de Mayotte. 2003, passant de 21,9 M€ à 31,7 M€.

Ce taux de croissance inférieure à la
Déclin de la production des Le poste des « Divers » moyenne s’explique en partie par la
cultures dites de rente représente 13 % du total des diminution des importations des
importations en 2003. Il comprend moyens de production enregistrée au
Les exportations globales se notamment, les meubles, le mobilier cours des trois dernières années, à
repartissent en deux catégories : les médico-chrurgical. Sa valeur a été cause du ralentissement de l’activité
produits de réexportations et les multipliée par trois en neuf ans, économique dans l’île.
produits des cultures de rente. passant de 8,0 M€ en 1995 à 24 M€ en Néanmoins, l’importance relative
2003. Le poste « Produits des de ce poste illustre l’effort de
La première concerne des denrées industries chimiques » contribue à développement des infrastructures
alimentaires et biens manufacturés hauteur de 8,4 % au total des accompli à Mayotte dans tous les
divers provenant de la France importations en 2003. Il concerne en domaines, et notamment dans le
métropolitaine destinés à d’autres particulier les produits cosmétiques et secteur du Bâtiment et des Travaux
pays qui transitent par le port de
Publics dont l’essor est dû à la
Longoni. Ils représentent environ
construction de bâtiments adminis- 1
Selon les résultats du recensement de 2002, 64 % du montant global des
tratifs et de logements sociaux. 19 % des foyers à Mayotte disposaient au
exportations de l’île en 2003 contre moins d’une voiture contre 15 % en 1997. 52 % en 1995. Mayotte a un rôle à la valeur totale des exportations en de la Belgique (3,2 M€). Toutefois,
jouer dans le commerce extérieur 2003. La part de chacun des autres l’Union n’achète pratiquement rien de
français dans la mesure où les pays reste très minime. Toutefois, il y Mayotte. Les produits phares comme
entreprises implantées sur place a eu un déclin de la part de la France les poissons d’aquaculture et la vanille
contribuent aux exportations par rapport aux autres pays de labellisée n’ayant pas encore trouvé
françaises dans la zone. l’Europe occidentale et un de débouchés sur ce territoire.
La seconde catégorie repose sur développement des relations avec
les produits des cultures de rente et de certains pays du Moyen Orient et de L’Asie a exporté pour 17,6 M€
la pêche. l’Asie. des produits en 2003 contre 8,3 M€ en
L’essence d’ylang-ylang demeure En revanche, lorsqu’on examine 1998. Nos principaux fournisseurs
le deuxième produit d’exportations de uniquement la structure des échanges sont : la Thaïlande, avec 6,5 M€ de
l’île. Sa valeur a fortement baissé, avec les pays étrangers, en excluant produits en 2003 dont le riz ( 5,3 M€),
passant de 1 061 K€ en 1995 à 518 K€ les flux avec la métropole, l’image le Japon (3,5 M€) dont des véhicules
en 2003. Cette chute en valeur et en actuelle du commerce extérieur de utilitaires (1,3 M€), la Chine (5,5 M€)
quantité (13 tonnes en 2000, contre 10 Mayotte change un peu. Les et l’Indonésie (2,1 M€). Mais, ces
tonnes en 2003) est consécutive aux importations venant de l’étranger pays n’achètent rien de Mayotte.
mauvaises récoltes et à une baisse des continuent de progresser, passant de
prix due à la concurrence exercée par 50,5 M€ en 1998 à 83 M€ en 2003, Les cotes orientales d’Afrique et
les produits synthétiques sur le soit une hausse de 12 % par an en le canal du Mozambique ont été de
marché mondial. La cannelle a moyenne. A l’inverse, les exportations tout temps une zone d’échanges
fortement reculé aussi, passant de vers l’étranger, si elles ont connu une intenses. L’Afrique approvisionne
107 K€ en 1995 à 3 K€ en 2003. expansion très rapide jusqu’en 2001, Mayotte à hauteur de 17,3 M€ en
Les exportations de vanille par en passant de 1,1 M€ à 2,4 M€ 2003 contre 16,3 M€ en 1998. Mais
contre, se sont accrues légèrement, (+30 % par an), ont stagné (2,4 M€ ) sur ce vaste marché, les échanges se
passant de 147 K€ en 1995 à 196 K€ en 2002 et chuté brutalement (1,7 M€) font surtout avec l’Afrique du Sud, et
en 2003. Seul le secteur aquacole a en 2003, en raison de la baisse des les pays limitrophes : l’Union des
connu un bond important de 2001 à exportations des produits mahorais Comores, la Réunion, Maurice et
2003, tant en volume (+180 % par an), vers l’Union des Comores et l’île Madagascar.
qu’en valeur (+127 % par an) et Maurice.
contribue ainsi à réduire sensiblement Le taux de couverture a oscillé L’Afrique du Sud, avec 8,9 M€
le déficit de la balance commerciale. entre 2,1 % en 1998 à 3,2% en 2001 et d’exportations en 2003, reste le
La filière est en plein essor. retombe à 1,9% en 2003, en partie à premier fournisseur étranger de
cause de la mauvaise récolte et de la Mayotte. Elle livre notamment, des
mévente des produits de rente. produits alimentaires (2 150 K€), du
ciment hydraulique et du carburant.
Evolution du commerce extérieur depuis 1998
Toutefois, elle n’achète pratiquement
Indice (1998=100) rien à Mayotte.
L’Union des Comores, avec 250
1,09 M€ d’importations en 2003
200 Importations totales contre 398 K€ en 1998, reste le
premier client de Mayotte. Les biens 150 Importations de
l'étranger importés de Mayotte concernent les
100 Exportations totales produits de réexportations comme les
50 biens d’équipement professionnel et Exportations vers
l'étranger ménagers (matelas, lave-linge, réfrigé-
0
rateur, congélateur), les produits 1998 1999 2000 2001 2002 2003
alimentaires de première nécessité
(lait en poudre, boissons).
En revanche, elle a exporté vers Expansion des échanges avec les
Mayotte pour 139 K€ de produits dont En dehors de la métropole, pays étrangers
les « Produits chimiques », les l’Union Européenne est le gros
« Produits minéraux » et du matériel fournisseur de Mayotte La structure du commerce
de transport (34 K€). extérieur par zone géographique n’a
L’Union Européenne, avec pas connu de profondes
La Réunion, avec 281 K€ 17,7 M€ d’exportations en 2003, transformations depuis 1995.
d’importations de produits mahorais devient le principal fournisseur de L’essentiel des échanges extérieurs est
en 2003, reste le deuxième client de Mayotte. Les principaux partenaires polarisé sur la France métropolitaine.
l’île. Elle importe des « Métaux et sont : l’Allemagne (5,2 M€ dont Elle reste en effet le principal
ouvrages en métaux », des « Machines 2,5 M€ de véhicules), suivie de partenaire de Mayotte, à concurrence
et appareils » et des « Produits l’Espagne (5,0 M€ dont 2,3 M€ pour de 55,1 % de la valeur totale des
alimentaires » (30 K€ ). La Réunion les véhicules), de l’Italie (4,3 M€) et importations et à hauteur de 61,6 % de
est le deuxième client de Mayotte pour les poissons d’aquaculture Toutefois les liens commerciaux entre Répartition du commerce extérieur par zone (%) en
2003 (hors France métropolitaine)
devant la Métropole. Elle a exporté les deux îles ont tendance à se
Autres Paysvers Mayotte pour 2,2 M€ de produits renforcer.
dont les produits alimentaires, en Madagascar a exporté vers Asie
hausse, et du matériel de transport Mayotte pour 1,1 M€ de produits
Océan Indien
(25 K€). manufacturés tels que le bois et les
Afrique L’île Maurice, a exporté vers ouvrages en bois (334 K€), les
Mayotte pour 4,6 M€ de produits en matières textiles (259 K€) et les U nion Européenne
2003 dont 1,5 M€ pour les produits meubles (91 K€). La grande île n’est
0% 20% 40% 60% 80% 100%
alimentaires et 1,1 M€ de matières pas un client important de Mayotte
Exportations (1,7M €) Importations (83M €)
textiles. Mais, elle n’a importé que (187 K€ d’importations seulement).
pour 22 K€ essentiellement de Ses achats portent principalement sur
produits de la mer. Les exportations du matériel de transport (68 K€).
vers Maurice restent embryonnaires.



Evolution des importations par catégories des produits depuis 1995
Unité : milliers d'euros
Taux annuel 1995 1998 1999 2000 2001 2002 2003
moyen
Catégories de produits
1995-2003
Valeur %Total Valeur %Total Valeur %Total Valeur %Total Valeur %Total Valeur %Total Valeur %Total
Produits alimentaires 22 649 23,0 34 750 25,0 34 226 26,4 38 212 25,3 42 700 23,6 49 173 27,0 49 466 26,8 10,3%
Produits minéreaux 4 332 4,4 6 549 4,6 5 827 4,5 7 201 4,8 5 092 2,8 6 124 3,4 6 542 3,5 5,3%
Produits chimiques 7 729 7,8 10 548 7,5 10 792 8,4 13 513 8,9 14 894 8,2 15 908 8,7 15 937 8,6 9,5%
Plastiques,caoutchouc 3 172 3,2 4 798 3,5 4 992 3,8 5 846 3,9 5 261 2,9 6 019 3,3 7 331 4,0 11,0%
Bios, ouvrage en bois 3 480 3,5 4 702 3,4 3 998 3,2 3 785 2,5 4 492 2,5 3 527 1,9 5 020 2,7 4,7%
Textiles et vêtements 3 173 3,2 4 986 3,5 5 585 4,3 4 355 2,9 5 778 3,2 6 679 3,7 6 730 3,6 9,9%
Métaux et ouvrages 10 914 11,0 14 610 10,8 11 989 9,2 15 432 10,2 16 462 9,1 13 540 7,4 14 403 7,8 3,5%
Machines et appareils 21 933 22,2 32 836 23,4 25 458 19,7 32 296 21,4 37 491 20,7 34 499 19,0 31 701 17,2 4,7%
Matériel de transport 13 378 13,5 15 120 10,8 15 832 12,4 15 488 10,3 22 774 12,6 24 620 13,5 23 624 12,8 7,4%
Divers 8 050 8,1 10 547 7,5 10 514 8,1 14 964 9,9 25 755 14,3 17 026 9,4 24 003 13,0 14,6%
Total 98 810 100,0 139 446 100,0 129 213 100,0 151 092 100,0 180 699 100,0 181 812 100,0 184 757 100,0 8,1%
Source : service des douanes

Evolution des exportations par produits depuis 1995
Unité : milliers d'euros
Taux annuel
1995 1996 1997 1998 1999 2000 2001 2002 2003 moyen
1995-2003
Essence d'Ylang-ylang 1 061 814 854 618 699 1 281 825 804 518 -8,6%
Vanille 147 129 116 129 49 126 35 182 196 3,7%
Cannelle 107 91 31 41 20 41 16 6 3 -36,0%

Produits de la pêche 168 702 866 127,0%
s/Total 1 315 1 034 1 001 788 768 1 448 1 044 1 694 1 583 2,3%

Produits réexportés 1 425 4 093 2 003 2 069 1 740 1 557 2 890 4 618 2 838 9,0%

Total 2 740 5 127 3 004 2 857 2 508 3 005 3 934 6 312 4 421 6,2%
Source: D'après les données du Service des Douanes


DEFINITIONS
1°- Importations CAF. Les importations sont recensées d’après leur valeur en douane sur la base des factures CAF (coût,

assurance, fret) ; au prix du produit lui-même, sont ajoutés les frais de transport et d’assurance qui ont été nécessaires pour

l’amener à la frontière française.

2°- Exportations FAB. Les exportations sont recensées d’après leur valeur en douane sur la base des factures FAB (franco à

bord) ; les frais de transport jusqu’à la frontière française sont inclus, à l’exclusion de ceux qui sont encourus hors du territoire

national pour acheminer la marchandise jusqu’au destinataire.
3°- Balance commerciale. Dans les échanges extérieurs, la balance commerciale ne prend en compte que les biens, les services
étant exclus. La comptabilité nationale procède à l’évaluation dans la nomenclature d’activités et de produits (NAP) des
importations et des exportations de biens à partir des statistiques douanières de marchandises.
4°- Taux de couverture. Rapport de la valeur des exportations(E) divisées par celle des importations (I) relatives au même
produit ou ensemble de produits, ou au même pays. Le taux de couverture est le rapport E/I alors que le solde du commerce
extérieur est la différence E- I

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.