Le Limousin au premier rang pour le taux de survie de ses entreprises

Publié par

Le Limousin est une région à faible taux de création d’entreprises, mais les nouvelles entreprises ont plus de chances d’être pérennes qu’au niveau national, en particulier dans l’industrie. Reprendre une entreprise déjà existante, avoir une expérience du milieu professionnel d’installation, bénéficier d’un accompagnement, financier ou non, augmentent les chances de pérennité. En cinq ans, les créations d’emplois dans les nouvelles entreprises pérennes ne compensent pas les pertes d’emplois dans celles qui n’ont pas survécu.
Publié le : dimanche 30 décembre 2012
Lecture(s) : 16
Tags :
Nombre de pages : 4
Voir plus Voir moins

Le Limousin
au premier rang
pour le taux de survie
de ses entreprises
Le Limousin figure parmi les cinq ans de ses entreprises. Le Limousin Le Limousin est une
régions à faible taux de création et l’Auvergne se distinguent ainsi par région à faible taux
d’entreprises : à 9,0 % en 2008, une faible rotation des entreprises (avec de création d’entreprises,
il se classe en avant-dernière un taux de création et un taux de mais les nouvelles entre-
position, devant l’Auvergne survie élevé), tandis qu’à l’inverse, l’Île-prises ont plus de chances
(8,7 %). Le taux national est de de-France, Provence-Alpes-Côte d’Azur d’être pérennes qu’au
11 %. Mais les chances de péren- ou Languedoc-Roussillon se caractérisent niveau national, en parti-
nité des entreprises créées sont par un taux de création important mais un culier dans l’industrie.
meilleures dans la région. En taux de survie bien inférieur à la moyenne.
2007, 60 % des créateurs d’entre-
prises limousins sont toujours à Le Limousin en têteReprendre une entre-
la tête de l’entreprise qu’ils ont
prise déjà existante, France métropolitaine : 53 %fondée en 2002. La moyenne
avoir une expérience du métropolitaine s’élève à 53 %,
milieu professionnel d’ins- et la région se classe ainsi au
tallation, bénéfcier d’un premier rang des régions fran-
accompagnement, fnancier çaises pour le taux de survie à
ou non, augmentent les
chances de pérennité.
En 2008, près de 2 700 en-
treprises ont été créées en
Limousin. Parmi les princi-
En cinq ans, les créa- %paux secteurs de création
tions d’emplois dans fgurent le commerce (23 % 59
56les nouvelles entreprises des nouvelles entreprises),
54
pérennes ne compensent la construction (21 %), les
pas les pertes d’emplois services aux entreprises et
dans celles qui n’ont pas les services aux particuliers Taux de survie à cinq ans des entreprises créées
(16 et 15 %). ou reprises en 2002survécu.
Source : Insee, enquête SINE
© IGN 2008 - INSEE 2008 de plus qu’au niveau métropo-De meilleures chances de pérennité Sourceen Limousin litain. Ce taux atteint 65 % dans
France les autres secteurs industriels Limousin Le dispositif Sine (système métropolitaine
(9 points de plus qu’en France). d’information sur les nouvelles
Ensemble 60 53 Parmi les services, les secteurs entreprises) consiste à suivre
Créations pures 58 51
de l’éducation, de la santé et de pendant cinq ans une nouvelle Reprises 63 60
l’action sociale dépassent les Par type de créateur génération d’entreprises. Les
Femmes créatrices 54 51 70 % de survie à cinq ans, en entreprises créées ou reprises
Hommes créateurs 62 54 Limousin comme en France. Les au cours du premier semestre
Anciens chômeurs 57 50 services aux entreprises dépas- 2002 ont été réinterrogées en Créateurs sans activité préalable 46 50
sent les 60 %, un taux de survie septembre 2007. Grâce à un Créateurs préalablement en emploi 68 59
supérieur de six points à celui fnancement complémentaire Taux de survie à cinq ans des entreprises créées ou
des services aux particuliers. La reprises en 2002 (en %) pris en charge par Limousin
Source : Insee, enquête SINE rotation la plus forte revient en Expansion et la Région Limou-
Limousin aux activités immobi- sin, l’enquête est exhaustive Les reprises résistent mieux lières, où le taux de défaillance sur la région. Le dispositif Sine
Dans la région comme en France, les est bien supérieur au taux couvre le secteur marchand
chances de pérennité sont très inégales national. Dans la construction non agricole hors activités
selon qu’il s’agit d’une création ex nihilo, et le commerce, les taux de fnancières.
dite « création pure », ou de la reprise survie à cinq ans avoisinent les
d’une entreprise cédée. Les reprises ré- 60 % dans la région, contre 50 % souvent que les hommes des
sistent mieux avec, en Limousin, un taux ailleurs. entreprises existantes ; et elles
de survie supérieur de près de cinq points sont nombreuses dans des
à celui des créations pures – l’écart est secteurs où les taux de survie
Pérennisation même de neuf points au niveau national. sont élevés comme l’éducation-
Il semble plus diffcile de garantir la survie plus diffcile santé-action sociale. Mais on
d’une entreprise créée de toutes pièces les rencontre aussi beaucoup pour les femmes
– qui doit entre autres se constituer une dans le commerce, secteur à
clientèle – que d’assurer la continuité Moins d’un tiers des nouveaux forte rotation. Par ailleurs, les
d’une affaire existante. Et les reprises, qui entrepreneurs sont des femmes. femmes créent leur entreprise
nécessitent des capitaux plus importants, Elles obtiennent, en Limousin plus souvent sous la forme ju-
bénéfcient généralement d’une meilleure comme en France, de moins ridique de personne physique
assise fnancière. bons taux de survie à cinq (77 % des cas contre 61 % pour
En Limousin, les reprises sont nom- ans que leurs homologues les hommes). Enfn, la mise de
breuses : 31 % de l’ensemble des créations masculins (54 % contre 62 %). départ investie dans l’entreprise
contre 23 % en France métropolitaine. Le Cependant, une première ana- est souvent très faible : moins
poids des reprises participe aux bonnes lyse pourrait conclure à de de 8000 euros dans 53 % des
performances de la région en matière de meilleures performances pour cas pour les femmes, contre
taux de survie. Mais même pour les créa- les entreprises créées par des 43 % pour les hommes. Or
tions pures, les chances de survie sont femmes. Elles reprennent plus ces deux dernières caracté-
meilleures en Limousin : 58 % passent le ristiques jouent
cap des cinq années d’existence, contre d a n s l e s e n s
Les industries agro-alimentaires51 % au niveau national. d ’ u n e m o i n s
plus pérennes en Limousin bonne pérennité
des unités éco-Industries agro-alimentaires
De bons taux de survie nomiques créées
Éducation, santé, action socialedans l’industrie par les entrepre-
Transport neuses. En effet,
L’activité exercée conditionne aussi les chances de Industrie hors IAA
fortement le taux de survie. L’industrie, survie ont ten-
Services aux entreprises
et particulièrement les industries agro- dance à croître
Constructionalimentaires (IAA), présente de très avec le montant
bonnes performances dans la région, Commerce et réparation de la mise de dé-
bien meilleures qu’au niveau national et part. Et les en-Services aux particuliers France
métropolitainesupérieures à celles observées dans la treprises créées
Activités immobilières Limousinconstruction, le commerce et la plupart sous forme de-
30 40 50 60 70 80 90des services. Plus de 80 % des entreprises personne morale
Taux de survie à cinq ans des entreprises créées ou reprises
des IAA créées en Limousin sont toujours ont un taux de en 2002 (en %)
Source : Insee, enquête SINE
en activité cinq ans après, soit 25 points survie supérieur
INSEE Limousin - septembre 2009de 17 points à celui des entre- survie sont meilleurs dans le cas
Des taux de survie meilleursprises créées sous forme de d’une prise en location-gérance
pour les créateurs de 30 à 50 anspersonne physique (71 % contre que dans celui d’un héritage ou
54 %). d’une donation, alors que c’est
Moins de 30 ansl’inverse au niveau national.
De 30 à moinsL’atout de l’expérience de 50 ans
L’accompagnement
50 ans ou plusEn Limousin comme en France, renforce les chances
les entrepreneurs les plus Limousin France métropolitaine
de réussitejeunes et les plus âgés sont ceux 0 10 20 30 40 50 60 70
Taux de survie à cinq ans des entreprises crééesdont les projets sont les moins L’appui extérieur (non fnancier)
ou reprises en 2002 selon l'âge du créateur (en %)
pérennes. Ceux qui ont créé lors de la mise en place du Source : Insee, enquête SINE
leur entreprise entre trente et projet de création est un atout
cinquante ans sont, à l’inverse, niveau national. Les aides ou exonéra-indéniable à sa réussite. L’appui
proches de 65 % en taux de sur- tions d’initiative locale ou régionale ont par un organisme de soutien à
vie à cinq ans. Les risques de bénéficié en Limousin à 7 % des nou-la création d’entreprise conforte
voir son entreprise se fragiliser velles entreprises en 2002 (contre 4 % de sept points les chances
varient aussi selon l’activité en France). Les principales sont l’aide à de pérennité à cinq ans. Les
préalable du créateur : s’il était l’achat de matériel, la prime régionale à chances sont encore meilleures
déjà en emploi, les chances l’emploi (PRE) et l’aide à l’immobilier. Les si l’on peut bénéficier d’un
de pérennité de l’entreprise taux de survie à cinq ans sont aussi très appui dans l’entreprise qu’on
sont meilleures que s’il était favorables. Les entreprises aidées avec reprend ou qui nous employait
chômeur, et plus encore que les dispositifs de prêt à la création d’en-précédemment. Les motivations
s’il était sans activité. 56 % des treprise (PCE) ou d’encouragement au qui ont poussé au projet comp-
créateurs d’entreprises étaient développement d’entreprises nouvelles tent également : une création
déjà en emploi lors de la créa- (EDEN) ont de moins bons résultats.réalisée sous contrainte pour
tion de leur entreprise ; cinq Les formations proposées ou imposées se créer son emploi a moins de
ans plus tard, plus des deux pour la réalisation du projet jouent un chances de réussite durable que
tiers d’entre eux sont toujours rôle favorable : 66 % des entrepreneurs celle qui résulte d’un choix ou
à la tête de l’entreprise qu’ils les ayant suivies sont toujours à la tête d’une opportunité.
ont créée, alors que moins de de leur entreprise cinq ans après, contre
la moitié des entreprises créées 59 % pour les autres.Les aides publiques
par des inactifs ont survécu. Les Le type de clientèle de l’entreprise semble
favorisent la survieex-chômeurs présentent des jouer un rôle plus important en Limousin
taux de survie intermédiaires, Dans la région plus qu’ailleurs, qu’ailleurs. Les entreprises travaillant sur-
et la durée antérieure du chô- les aides publiques favorisent tout avec des administrations ou des orga-
mage joue peu. Les distorsions la survie des entreprises. En nismes publics ou parapublics présentent
selon la situation antérieure Limousin, 30 % des
contribuent également aux entreprises créées
Limousin : des créations moins nombreusesécarts de performances entre en 2002 ont reçu des
mais plus pérenneshommes et femmes, puisque les aides publiques l’an-
62femmes créent plus souvent leur née de leur création,
entreprise après une période soit cinq points de
Limousind’inactivité. plus qu’au niveau
Basse-Normandie Corse
La connaissance du milieu pro- métropolitain. L’aide
Auvergne Pays de la Loire
Bretagnefessionnel joue, semble-t-il, plus au chômeur créateur
57que le bagage scolaire. Si l’ab- ou repreneur d’en-
Champagne-Ardenne
Franche-Comtésence totale de diplôme est dé- treprise (ACCRE) ar- AlsacePoitou-CharentesBourgogne Picardie Midi-Pyrénéesfavorable, les chances de survie rive au premier rang, Centre
AquitaineRhône-Alpesà cinq ans sont les mêmes pour en nombre d’entre- Haute-Normandie Lorraine
un titulaire d’un diplôme du prises aidées comme Nord - Pas-de-Calais
52supérieur et pour un détenteur en taux de survie :
du seul brevet des collèges. Les les deux tiers des Île-de-France
chances de pérennité sont maxi- entreprises créées Provence-Alpes-Côte d'Azur
males dans les cas de rachat de avec l’ACCRE sont
Languedoc-Roussillon
l’entreprise dans laquelle on toujours en activité
47était précédemment salarié : cinq ans plus tard en 8 9 10 11 12 13
Taux de création d'entreprise en 2008 (en %)82 % de survie à cinq ans dans la Limousin, soit treize
Source : Insee, enquête SINErégion. En Limousin, les taux de points de plus qu’au
INSEE Limousin - septembre 2009
Taux de survie à cinq ans des entreprises créées ou reprises en 2002 (en %)Effet bénéfque de Objectif Création
l’informatisation
Depuis 2007, la Région Limousin et ses 15 partenaires (réseau consulaire, Sans nécessairement avoir créé
réseau associatif…) ont mis en place un dispositif d’accompagnement des leur entreprise dans un secteur
porteurs de projets : Objectif Création. 1dit « innovant » , 45 % des entre-
Ce dispositif offre au porteur de projet une palette de services, qui permettent preneurs limousins déclaraient
de l’accompagner de l’idée de création à la formalisation de son projet, et être innovants au démarrage
jusqu’au suivi des premiers pas de son entreprise. Il peut bénéfcier également de leur projet en 2002 (41 %
d’offres de formation ainsi que d’aides fnancières spécifques. au niveau national). Le plus
Aujourd’hui, le dispositif a accueilli 5 000 porteurs de projets et a accompagné souvent, ils font référence à
la création et la reprise de 1 500 entreprises en Limousin. l’introduction sur le marché de
produits, de concepts de vente
les meilleurs taux de survie. L’écart est de Au bout de cinq ans, les entre- ou de services qu’ils considé-
dix points en Limousin avec celles dont les prises survivantes ont globale- raient comme nouveaux. Mais
clients sont des particuliers (deux points ment plus de salariés qu’à leur le taux de survie n’a pas été
d’écart en France métropolitaine), et de création. Mais cela ne com- meilleur dans ces entreprises.
treize points avec celles qui commercent pense pas les pertes d’emplois Les innovations portant sur
avec d’autres entreprises (quatre points liées aux défaillances enregis- l’introduction de nouveaux
au niveau national). trées sur ces cinq premières procédés de production ont en
revanche favorisé la pérennité
des entreprises.Les entreprises survivantes85 % du volume d’emploi
Près de 40 % des entreprises ont augmenté leurs effectifscréé en 2002 subsiste en 2007
limousines n’utilisaient pas de 38 % en cinq ans
Les trois quarts des entreprises n’ont pas d’ordinateur à leur création en 1600
Reprisesde salarié au démarrage. Les entreprises 1400 2002 (35 % au niveau national).
Créations pures1200avec salarié dès la création sont relati- Leurs taux de survie sont légère-
1000
vement plus nombreuses dans les trans- ment inférieurs à la moyenne. En 800
600ports et les IAA. Tous secteurs confondus, 2007, un quart des entreprises
400les entreprises employeuses démarrent régionales créées il y a cinq ans 200
de toute façon avec de très faibles effec- 0 n’utilisent toujours pas d’ordi-Effectif Effectif
en 2002 en 2007tifs : moins de deux salariés en moyenne. nateur. C’est encore un peu plus
Effectif total des entreprises créées en qu’au niveau national. Celles
2002 et survivantes en 2007 possédant un site Internet sont Source : Insee, enquête SINE
encore minoritaires, en Limou-
29 rue Beyrand sin comme ailleurs. Leur taux
87031 Limoges cedex années d’existence. Au total, de survie est meilleur, surtout
Tél 05 55 45 20 07 en 2007, il ne subsiste que 85 % pour celles qui l’utilisent pour
Fax 05 55 45 20 01 du volume d’emploi créé par les vendre en ligne.
nouvelles entreprises en 2002. Informations statistiques 08 25 88 94 52
L’emploi global est maintenu
dans les entreprises issues de
créations pures, le développe-
ment des unités survivantes
(+57 % d’emplois en cinq ans)
www.insee.fr compensant les disparitions.
Mais il n’en est pas de même
Directrice de la publication Fabienne Le Hellaye
Rédacteur en chef Frédéric Châtel dans les entreprises reprises : « Créateurs d’entreprises : des
Mise en forme Chantal Desbordes, Martine Herny certes elles enregistrent de profls variés, un même désir Impression GDS Imprimeurs
meilleurs taux de survie, mais Maquette iti communication d’indépendance » FOCAL
celles qui subsistent créent Insee Limousin n° 45 - mai Prix 2,70 euros
moins d’emplois qu’il ne s’en 2008
Dépôt légal : septembre 2009 perd dans celles qui disparais- « Création d’entreprises et Code SAGE : FOC095824 sent avant cinq ans.
ISSN : 1765-4475 emploi : la dynamique sur
Copyright - INSEE 2009 trois ans » Insee Première
n° 1148 - juillet 20071 Technologies de l’information et de
« La rediffusion, sous quelque forme que ce soit, des fonds de cartes
la communication, produits pharma-issus du fchier GéoFLA® de l’IGN est soumise à l’autorisation préalable
de l’IGN et au paiement auprès de cet organisme des redevances corres- ceutiques, biotechnologie et nouveaux
pondantes ». matériaux.
Maryse Aguer (Insee)
Avec la collaboration de la Région Limousin

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.